Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

En Ohio, le combat contre l’avortement a atteint un nouveau degré d’absurdité. Un nouveau projet de loi, en plus de fortement limiter le droit des femmes à l’avortement, oblige les médecins à «transplanter» dans l’utérus un foetus issu d’une grossesse extra-utérine. Le problème? Les médecins ont dû intervenir dans les médias pour expliquer que la …

Lire la suite

L’histoire se passe au Missouri, État du Midwest où le débat sur l’avortement a pris une tournure inusitée. Depuis hier, des auditions s’y déroulent pour déterminer si l’organisation de planification familiale Planned Parenthood pourra continuer à effectuer des avortements dans sa clinique de St-Louis (photo). L’État veut lui enlever ce droit depuis que des inspecteurs …

Lire la suite

En novembre dernier, les électeurs d’Alabama ont adopté un amendement à la constitution de cet État du Sud qui reconnaît «le caractère sacré de la vie à naître et les droits des enfants à naître». Dans la foulée de cet amendement, un juge d’Alabama a conclu qu’un homme de 19 ans pouvait intenter une poursuite …

Lire la suite

Vingt-quatre heures seulement après que son équipe de campagne a confirmé son soutien à l’amendement Hyde sur l’avortement, Joe Biden fait volte-face. Adopté en 1976, cet amendement interdit l’utilisation de fonds fédéraux pour l’avortement, et notamment pour les femmes à faible revenu qui sont assurées par le biais du programme Medicaid.

Jusqu’à aujourd’hui, les rivaux démocrates de Joe Biden avaient évité de l’attaquer de façon brutale ou regroupée. Cette période pris fin plus tôt aujourd’hui après que l’ancien vice-président a confirmé son appui à l’amendement Hyde, du nom d’un ancien représentant républicain et adversaire de l’avortement. Adoptée en 1976, la mesure interdit notamment la prise en …

Lire la suite

Après le Sénat de la Louisiane, la chambre basse de l’État vient d’adopter à son tour un projet de loi destiné à restreindre le droit des femmes à l’avortement. Seule différence avec les autres États qui ont promulgué des mesures semblables : la Louisiane est gouvernée par un démocrate, en l’occurrence John Bel Edwards.

Pour la première fois depuis que le juge Brett Kavanaugh a remplacé Anthony Kennedy à la Cour suprême, la plus haute instance avait la chance de se saisir d’une cause sur l’avortement et de remettre en question la décision «Roe c. Wade» légalisant les interruptions de grossesse. Elle a décidé aujourd’hui de reporter à plus …

Lire la suite

«Nous y voilà à nouveau. Le Mississippi a adopté une autre loi interdisant les avortements avant la viabilité. […] Les parties se sont déjà retrouvées dans cette situation auparavant. Le printemps dernier, les plaignants ont contesté avec succès l’interdiction au Mississippi de l’avortement après 15 semaines. La Cour a jugé que la loi était inconstitutionnelle …

Lire la suite

«Je n’ai pas de formation médicale, alors je ne connais pas les termes médicaux précis ou les délais. Mais d’après ce que j’ai lu, il y a une fenêtre de temps avant de pouvoir savoir si une femme est enceinte. Ça prend un peu de temps pour tous les chromosomes et tout ça.» C’est dans ces …

Lire la suite

«Pour les nombreux supporteurs du projet de loi, cette législation sert à illustrer la forte conviction des citoyens d’Alabama selon laquelle chaque vie est précieuse et chaque vie est un don sacré de Dieu», a tweeté la gouverneure républicaine d’Alabama Kay Ivey sous une photo la montrant en train de signer la loi la plus …

Lire la suite

Il n’y a pas une seule femme dans la liste des 25 sénateurs républicains d’Alabama qui ont voté hier soir en faveur du projet de loi le plus restrictif en matière d’avortement aux États-Unis. Aux termes du texte, qui doit entrer en vigueur six mois après sa promulgation, il sera interdit aux femmes de cet …

Lire la suite

Un «concours de hurlements» dans l’hémicycle du Sénat d’Alabama a contribué au report d’un vote sur un projet de loi destiné à faire de l’avortement dans cet État un crime punissable d’au moins dix ans de prison et d’un maximum de 99 ans pour les médecins qui le pratiqueraient. Selon cet article du Washington Post, …

Lire la suite