Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Je veux vous avertir, Gorsuch. Je veux vous avertir, Kavanaugh. Vous avez provoqué la tempête et vous paierez le prix. Vous ne saurez pas ce qui vous a frappé si vous allez de l’avant avec ces décisions terribles.» Chuck Schumer, chef de la minorité au Sénat, a lancé cette menace à l’endroit des deux juges conservateurs de la Cour suprême ce mercredi lors d’un rassemblement à Washington de militants en faveur du droit à l’avortement. Sa déclaration lui a valu d’être rabroué par le président de la Cour suprême John Roberts, qui n’a pas l’habitude d’intervenir dans les débats politiques.

«Les juges savent que les critiques vont de pair avec leur travail, mais les déclarations menaçantes de cette nature venant des plus hauts niveaux du gouvernement ne sont pas seulement inappropriées, elles sont dangereuses. Tous les members de la Cour vont continuer à faire leur travail sans peur ni faveur», a déclaré le juge Roberts dans un communiqué.

La déclaration du sénateur Schumer est intervenue après l’audition d’une cause sur la légalité d’une loi de la Louisiane qui pourrait entraîner la fermeture de deux des trois cliniques pratiquant des avortements dans cet État.

En formulant sa menace, Chuck Schumer reprenait presque mot pour mot une déclaration formulée par Brett Kavanaugh lors de son audition au Sénat pour sa confirmation à la Cour suprême.

Le juge Roberts était également sorti de sa réserve habituelle il y a deux ans lorsque Donald Trump s’était plaint des «juges de Barack Obama».

(Photo Getty Images)

36 réflexions sur “Cour suprême : Schumer rabroué

  1. Réal Tremblay dit :

    Roberts défend l’institution mais les faits sont les faits. Les « juges d’Obama » étaient libéraux et les « juges de Trump » sont des conservateurs. Tant que c’est le politique qui décidera de la nomination des juges, le juge en chef sera pris entre l’arbre et l’écorce.

    1. Benton Fraser dit :

      N’empêche qu’en 2016, Mitch McConnell a dit que cela ne se fait pas qu’un président nomme un juge à la cours suprême avant les élections et Obama n’a pas nommé de juge.

      Maintenant, McConnell n’y voit non seulement aucun problème qu’un président nomme juge avant les élections mais que cela st une nécessité.

      La nomination politique des juges est là….

      1. Réal Tremblay dit :

        Benton Fraser – Tout à fait vrai et j’espère qu’un jour une administration honnête proposera un amendement pour corriger cette situation à défaut d’avoir un comité « indépendant » pour la nomination des juges. On a le droit de rêver n’est-ce pas?

      2. Igreck dit :

        Double standard !

  2. xnicden dit :

    Mais je suis assez âgée pour me souvenir que Trump s’est permis de demander que les juges Sotomayor et Ginsburg se récusent. La semaine dernière si je ne m’abuse. https://t.co/eDtHOPMah3

    1. xnicden dit :

      Silence radio de Roberts évidemment.

    2. spritzer dit :

      @xnicden

      Pour l’information et pour rire un peu voici des remarques de la juge Ginsburg pour lesquelles Trump lui demande de se récuser de la cause sur son droit de ne pas divulguer ses informations financières. La juge Ginsburg a pas la langue dans sa poche.

      – « He is a faker, » she said of the presumptive Republican presidential nominee, going point by point, as if presenting a legal brief. « He has no consistency about him. He says whatever comes into his head at the moment. He really has an ego. … How has he gotten away with not turning over his tax returns? The press seems to be very gentle with him on that. »

      – « I can’t imagine what this place would be — I can’t imagine what the country would be — with Donald Trump as our president, »

      – « At first I thought it was funny, » she said of Trump’s early candidacy. « To think that there’s a possibility that he could be president …  » Her voice trailed off gloomily.

      1. spritzer dit :

        Des paroles prononcées en 2016 avant l’élection.

  3. xnicden dit :

    « En formulant sa menace, Chuck Schumer reprenait presque mot pour mot une déclaration formulée par Brett Kavanaugh lors de son audition au Sénat pour sa confirmation à la Cour suprême. »

    Très intéressant.

  4. Jacques Rivard dit :

    Chuck Schumer devrait s’excuser.

    1. xnicden dit :

      Effectivement. Mais c’est quand même un gros 2 poids 2 mesures de la part de Roberts et juste pour cela…pourquoi est-ce qu’il le ferait?

      1. Mona dit :

        Parcequ’il est opportun et fondateur de ne pas utiliser les sales méthodes de Trump…pour le battre.

      2. xnicden dit :

        Vu comme cela…je dois admettre qu’un élu a quand même une obligation de s’élever au-dessus de la mêlée.

      3. Igreck dit :

        Mona – Trompe a amené le débat politique dans le caniveau. Et c’est malheureusement là que les Dems doivent se rendre pour foudroyer la Bête(ise) ! Je ne suis pas d’accord avec l’opinion de Michelle Obama qui disait que plus les Repus descendent bas plus nous devons nous élever ! C’est ce que souhaitent les salopards qui veulent se servir de leur pays pour s’en mettre toujours plein les poches.

  5. CBT dit :

    Les juges ne devraient jamais être nommés pas le parti au pouvoir, c’est une intrusion partisane dans le département de la justice, c’est paradoxal lorsqu’on dit que la justice doit être impartiale et séparée du législatif et de l’exécutif.

    1. CBT dit :

      Correction : PAR le parti au pouvoir

    2. xnicden dit :

      Je n’ai pas de problème en soi avec des nominations dites politiques. Mais le reconnaître serait plus honnête.

      1. CBT dit :

        Mais lorsqu’un président comme Trump nomme un juge suspecté d’agressions sexuelles ou un autre connu comme un extrême pro-choix c’est tellement partisan et amorale à l’œil nu, le reconnaître officiellement est inutile, cela ne les dérange nullement.

        Un juge devrait être nommé par un vote des avocats de son district, qui peut mieux connaître le meilleur juge impartial que ceux qui travaillent avec lui ? Je suis étonnée qu’un président ou un premier ministre détienne un pouvoir politique sur le choix des juges, qu’il sache qui sera un bon juge, une situation qui peut devenir incontrôlable avec un président comme Trump.

    3. Igreck dit :

      @cbt
      Et que dire de tous ces juges élus… le Far West !?!

  6. Louise dit :

    Quand Trump, Mitch, Graham et tous les autres républicains s’excuseront pour leurs mensonges, leurs insultes et leurs menaces peut-être que Schumer pourrait s’excuser.

  7. arizonarc dit :

    Les politiciens ont et continuent de torpiller la Cour Supreme aux USA. Ils en ont fait un instrument politique. Les républcains pour se fidéliser des votes ont nommé des juges très conservateurs. Les démocrates, s’ils en ont la chance, vont nommer de juges libéraux et ainsi vogue la galère. On ne recherche plus le meilleur candidat, on recherche celui dont l’idéologie convient au parti au pouvoir.Les politiciens susceptibles de diriger le pays pour les 4 prochaines années (Trump, Biden Sanders) ne semblent pas se préoccuper outre mesure de cette incongruité.
    Le seul candidat qui s’est déclaré préoccupé par cet état de fait et qui avait proposé des solutions pour rendre plus démocratique les nominations et la structure de la Cour Supreme est Buttigieg. Dommage qu’il ne soit plus là pour rajeunir le débat avec ses idées modernes et bien réfléchies. Sans vouloir faire de l’âgisme, je m’interroge sur une société qui trouve que ses meilleurs candidats pour diriger son destin soient tous des septuagénaires avancés.

  8. Mabuse dit :

    Gorsuch a peut-être été nommé légalement mais non légitimement. Garland a été bloqué par McConnell, sans droit. Kavanaugh a peut-être menti sous serment et devrait faire l’objet d’une enquête approfondie du FBI. S’il s’avère qu’il a menti ou que les accusations contre lui étaient fondées et qu’il a été blanchi par une enquête bidon, il devrait être destitué ou forcé de démissionner. Cela doit être le plan de match des démocrates et Schumer a vendu la mêche!…

  9. treblig dit :

    Au Canada, la nomination des juges se fait par le premier ministre sur une courte liste ( habituellement 3 noms) qui est produite par un comité de sélection réunissant des membres du barreau, des avocats, des professeurs de droit…

    Bien sûr la nomination finale du juge pourrait quand même un peu politique mais cette sélection limite les dégâts en s’assurant de la compétence des futurs juges et réduit les nominations trop partisanes.

  10. lechatderuelle dit :

    les droits civiques fondent aux USA….. le XXI ème siècle prend une mauvaise tangente….. les cons contrôlent le monde…..

  11. Pierre S. dit :

    —————————

    Trump a beau parler des  »juges d’Obama »
    Barrak Obama lui n’ a jamais nommé de présumé agresseurs sexuel à la SCOTUS .

  12. treblig dit :

    Je suis pas croyant. N’empêche que je vais prier le ti-jésus chaque fois avant de me coucher pour que la juge Ruth Bater Ginsburg survive encore quelques mois . Elle a 86 ans et de multiples récidives du cancer. Mais elle tient bon. Je la soupçonne qu’elle prends un malin plaisir à faire suer les républicains en restant en vie.

    1. Igreck dit :

      Que dieu vous entende ! Pas celui des Repus svp !

  13. Haïku dit :

    RE: »«…Les juges savent que les critiques vont de pair avec leur travail…. »(Roberts).

    -« Quiconque prétend s’ériger en juge de la vérité et du savoir s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n’en connaissons que la représentation que nous en faisons. »(Einstein).

    -« Ne juge personne avant de te mettre à sa place. » Ce vieux proverbe rend tout jugement impossible, car nous ne jugeons quelqu’un que parce que justement nous ne pouvons nous mettre à sa place. »(Cioran).

  14. Igreck dit :

    HS
    Les Israéliens ont vraiment beaucoup d’affinités avec les Amers-Ricains. Et ça n’augure rien de bon du tout !…

    1. Haïku dit :

      @Igreck
      Merci pour le lien. J’aurais espéré que le Likoud coule. Mais bon, semble que le liquide$ coule chez Bet-on-yahou.

  15. papitibi dit :

    @ CBT 21h25
    Un juge devrait être nommé par un vote des avocats de son district, qui peut mieux connaître le meilleur juge impartial que ceux qui travaillent avec lui ?

    Dans un monde idéal, j’achèterais cette proposition sans la moindre hésitation.

    Dans un monde IDÉAL. Mais ça n’existe pas, quoique certaines procédures de nomination des juges soient EN PRINCIPE davantage inspirées par la pureté… si je puis
    dire.

    La communauté juridique de Nashville connaît bien tous les candidats potentiels à un poste de juge qui s’ouvrirait par hypothèse à Nashville. C’est quand même LE pouvoir politique qui doit déclencher le processus de nomination et en définir certains paramètres, tels le seuil minimal d’expérience requis… et les champs de compétence recherchés. Droit criminel? Droit commercial? Responsabilité civile? Droit des collectivités locales (droit ‘municipal’)? Droit matrimonial?

    Cela étant, si une MAJORITÉ parmi les avocats de Nashville sont blancs, misogynes et profondément croyants…. ils vont proposer quelqu’un qui leur ressemble. Ce qui n’est pas nécessairement gage d’impartialité chez les candidats mis en nomination. Bref, dans certains cas, vaudrait mieux que LE politique intervienne… discrètement.

    BTW, le Barreau du Qc m’a désigné autrefois pour le représenter sur un panel de sélection; plus tard, c’est moi qui me suis porté candidat, sous deux gouvernements appartenant à deux partis différents. représentant du Barreau, OK. Représentant de la magistrature (un juge), OK. Représentant du bon peuple sur le comité tri-partite: de la merde! Faut pas se leurrer, CE représentant du public est nommé par le parti au pouvoir, anyway, alors pour la pureté du processus, on repassera!

    Cela dit, des nouveaux juges, j’en ai vu passer des dizaines et, ma foi, au Qc du moins, le ‘bon jugement’, la probité et l’impartialité sont généralement au rendez-vous.

    Mais pour nommer un juge à la Cour d’appel ou à la Cour suprême, en théorie le système fonctionne au Canada. Les juges nommés par Harper à la Cour Suprême n’ont jamais hésité à le planter. Le meilleur exemple? Les jugements impliquant Omar Khadr… Souvent, un juge est nommé par les Bleus et ce sont les Libéraux qui en font le juge en chef – le juge Wagner, par exemple. Bref, quand le même est respecté par les deux côtés de la Chambre, c’est bon signe!

    = = =

    Aux USA? De tous les modes de nomination qu’on puisse imaginer, ils ont trouvé le pire. Des clivages idéologiques s’en suivent, la crédibilité et le degré d’honorabilité des Seigneuries en souffre et comme si c’était pas assez, aucun juge de la SCOTUS ne va offrir de quitter, peu importe leurs 85 ans ou un cancer en phase terminale, s’ils doivent être remplacés par le Parti des Méchants…

    Et comme c’est coulé dans la Constitution, ça va demeurer comme ça jusqu’à la Fin des Temps…

    Calvaire!

    1. Haïku dit :

      papitibi
      Merci pour l’info. Très apprécié. Et j’appuie le ‘Calvaire!’.👌

  16. Toile dit :

    Ca me fait penser à un comité dont l’ai oublié le sigle, constitué en autre d’un représentant du public, devant lequel nous devions nous présenter pour avoir l’autorisation de judiciariser une situation. Le mec, payé 18 $ l’acte, en 1981, n’y connaissait strictement rien et fonctionnait avec sa conscience si ce ńest avec ses préjugés. Nous nous présentions avec nos piles de dossiers selon les journée déterminées par les adresses civiques. Test 0ne – two, on présentait un dossier et selon la décision du mec, on bedon on arrêtait ca là ou bedon il y avait déménagement subi dans nos têtes, l’identité du client étant non dévoilé. Inutile de dire que cette procédure a pas fait long feu. Du far west.

  17. Gilles Morissette dit :

    Ceux qui avaient encore des doutes sur le caractère politique des nominations à la SCOTUS viennent d’en avoir, encore une fois, une éloquente démonstration.

    La déclaration de Schumer est certes innapproprié mais elle s’inscrit dans la longue lignée des interventions de politiciens, tous partis confondus, contre certaines décisions rendus par les Tribunaux.

    Tiny Brain d’ailleurs, ne se prive pas pour dénigrer l’autorité des Tribunaux lorsque certaines de leurs décisions ne lui plaisent pas.

    Le débat sur l’avortement est un sujet sensible qui divise les Américains et attise les passions. Les débordements émotifs sont fréquents et le Juge Roberts se devait de rappeler au calme et à la sérénité, les différentes parties impliqués.

    Laissez les Tribunaux faire leur boulot. La décison que rendra la SCOTUS va déplaire à au moins la moitié des Américains mais c’est comme ça que ça fonctionne dans une société où le primauté du Droit prévaut.

    Nous n’avons pas le choix de faire confiance à l’impartialité et la neutralité de la SCOTUS même si plusieurs doutes subsistent dans l’esprit de bien des gens.

    On ne verrait pas ce genre de comportement au Canada de la part de politiciens. Lorsqu’il y a des critiques, elles sont très nuancés et prudentes et ne vont certainement pas aussi loin que ce qu’on peut entendre aux USA.

    Il ya bien eu le regretté René Lévesque, ex-Pm du Québec, qui avait un jour dit que « la CS du Canada était commr la Tour de Pise car elle penchait toujours du même bord » quoiqu’on ne peut pas dire qu’il avait complètement tort.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :