Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Peu après 19 h, les représentants démocrates qui agiront en tant que procureurs à l’occasion du deuxième procès en destitution de Donald Trump ont présenté formellement au Sénat l’article d’impeachment adopté le 13 janvier dernier par la Chambre et accusant l’ancien président d’«incitation à l’insurrection» lors de l’assaut du Capitole des États-Unis le 6 janvier.

Lire la suite

Le Sénat des États-Unis est régi par une multitude de règles que seuls les vétérans connaissent dans leur entièreté. À une certaine époque, le sénateur nonagénaire de Virginie-Occidentale Robert Byrd était celui à qui ses collègues s’adressaient pour éclaircir telle ou telle situation obscure. Tout ça pour dire que votre humble serviteur vient de découvrir l’existence d’une règle qui permet aujourd’hui à Mitch McConnell d’agir comme s’il continuait à être le patron de la chambre haute.

Lire la suite

«Dominion n’a pas été fondé au Venezuela pour truquer les élections d’Hugo Chávez. [La société] a été fondée en 2002 dans le sous-sol de John Poulos à Toronto pour aider les personnes aveugles à voter sur des bulletins de vote en papier.» On peut lire ce passage dans la poursuite en diffamation intentée par Dominion Voting Systems, dont la filiale américaine est basée à Denver, contre Rudolph Giuliani, avocat personnel de Donald Trump. La société, qui fournit à plusieurs États américains des machines à voter, réclame 1,3 milliard de dollars en dommages, selon le New York Times. Elle a déjà poursuivi Sidney Powell, une des associées complotistes de l’ancien maire de New York.

Lire la suite

«L’alliance des gauchistes et des capitalistes woke espère réguler les pensées les plus intimes de chaque Américain, de l’âge scolaire à la retraite. Et ils ont formé les agents de l’application de l’orthodoxie woke à surveiller les dissidences ou les mauvais comportements», écrit le sénateur républicain du Missouri Josh Hawley dans une tribune dénonçant la «censure» et la «culture du bannissement» que le New York Post annonce à sa Une.

Lire la suite

«Les États-Unis condamnent fermement l’emploi de méthodes brutales contre les manifestants et les journalistes ce week-end dans des villes à travers la Russie. Nous exhortons les autorités russes à relâcher tous ceux qui ont été arrêtés parce qu’ils exerçaient leurs droits fondamentaux et à libérer immédiatement et sans conditions Alexeï Navalny. Les tentatives constantes de réprimer le droit des Russes à se rassembler pacifiquement et de réprimer la liberté d’expression, l’arrestation de l’opposant Alexeï Navalny ainsi que la répression des manifestations qui ont suivi sont des indications préoccupantes des nouvelles restrictions imposées à la société civile et aux libertés fondamentales.»

Lire la suite

Ne se contentant pas de prier le secrétaire d’État de Géorgie de lui trouver «11 780» pour battre Joe Biden dans cet État, Donald Trump a demandé au procureur général des États-Unis par intérim d’envoyer une lettre aux parlementaires de Géorgie pour les forcer à renverser les résultats de l’élection présidentielle dans leur État. Il lui a également demandé de nommer des procureurs spéciaux pour enquêter sur la société Dominion Voting Systems, cible des complotistes, et les fraudes électorales ayant selon lui précipité sa défaite.

Ce n’est pas tout.

Lire la suite

Contrairement à Barack Obama ou Bill Clinton, Joe Biden n’a nommé aucun républicain au sein de son cabinet. À peine entré à la Maison-Blanche, il a renversé par décrets présidentiels plusieurs politiques adoptées par Donald Trump et endossées par les républicains, notamment sur l’immigration et l’environnement. Et il ne s’est pas opposé au procès en destitution sans précédent que le Sénat est sur le point de tenir pour juger son prédécesseur.

Lire la suite

«Le président porte la responsabilité de l’attaque [du 6 janvier] contre le Congrès par la foule des émeutiers.» En prononçant ces mots le 13 janvier dernier, Kevin McCarthy, chef des républicains à la Chambre des représentants, en a étonné plusieurs, même s’il a fini par voter contre la mise en accusation de Donald Trump en dénonçant l’aspect expéditif de la procédure de destitution lancée par les démocrates. Trump, lui, n’était pas surpris mais furieux. Et il a ajouté le nom de McCarthy à la liste des républicains dont il a l’intention de se venger pour cause de déloyauté.

Lire la suite

40 millions : nombre de téléspectateurs américains qui ont suivi à la télévision la cérémonie d’investiture de Joe Biden à titre de 46e président des États-Unis, soit un peu plus que les 38,4 millions qui avaient regardé celle du roi autoproclamé des cotes d’écoute, Donald Trump, quatre ans plus tôt, selon les données de Nielsen.

Lire la suite

«L’idée que vous puissiez venir ici et parler de ce que vous savez, […] laisser la science parler, c’est un peu un sentiment libérateur.» Anthony Fauci, principal conseiller médical de Joe Biden, a prononcé ces paroles jeudi après-midi à son retour dans la salle de presse de la Maison-Blanche, d’où il avait été chassé par Donald Trump. Son intervention est survenue après la présentation d’un plan de 200 pages pour affronter l’épidémie de coronavirus et la signature de dix décrets présidentiels par Joe Biden pour le mettre en application.

Lire la suite

Je l’avoue : le titre de ce billet est racoleur. Mais le «filibuster» est l’un des sujets de l’heure à Washington, et pour cause. Si cette règle parlementaire archaïque survit, elle risque de torpiller les projets les plus ambitieux de Joe Biden et de donner raison aux populistes sur l’impuissance et l’incompétence des politiciens traditionnels.

Lire la suite

Donald Trump n’a laissé à son successeur aucun plan pour la vaccination contre la COVID-19, ont découvert les conseillers de la nouvelle administration démocrate. «Ce dont nous héritons de l’administration Trump – ce dont nous héritons est bien pire que ce que nous aurions pu imaginer, et vous savez, nous nous engageons à être transparents et honnêtes avec le peuple américain», a déclaré à CNNJeff Zients, le nouveau coordinateur de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur le coronavirus.

Lire la suite