Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Chris Hayes, animateur de l’émission de MSNBC All In with Chris Hayes, a commencé son dernier topo hier soir en déplorant «la voie de la moindre résistance» qu’empruntent individus et institutions dans des situations controversées. Il a fait allusion à l’attitude de la NBA, ligue de basketball professionnelle américaine, face à la Chine, ainsi qu’à celle des républicains face à Donald Trump. Il a admis ressentir la même envie de se protéger dans l’affrontement qui oppose aujourd’hui son ancien collègue, Ronan Farrow, à ses propres patrons à la tête de NBC News.

Lire la suite

William Barr a déjà démontré qu’il ne se souciait pas d’assurer l’indépendance du ministère de la Justice dont il est le responsable vis-à-vis de la Maison-Blanche. Dans plusieurs dossiers, il a joué le rôle d’avocat personnel du président plutôt que celui des États-Unis. Récemment, il a même accompagné en Italie un procureur qu’il avait chargé de mener une enquête «indépendante» dont l’objectif véritable, selon ses critiques, est de discréditer le FBI et la CIA. Mais le procureur général a également retenu l’attention vendredi dernier en laissant libre cours à son intégrisme catholique et à son mépris pour le principe de séparation de l’Église et de l’État.

Lire la suite

«Je ne regrette pas d’avoir été membre du conseil [de la société gazière et pétrolière ukrainienne Burisma]. Ce que je regrette, c’est de ne pas avoir pris en considération qu’il y aurait un Rudy Giuliani et un président des États-Unis qui écouteraient cette théorie du complot ridicule, qui a été discréditée par tout le monde.»

Lire la suite

John Bolton, ancien conseiller de la Maison-Blanche pour la sécurité nationale, était profondément troublé par la campagne de Rudolph Giuliani et de l’ambassadeur des États-Unis auprès de l’Union Européenne (UE), Gordon Sondland, pour convaincre l’Ukraine de fournir une aide politique à Donald Trump.

Après un vif échange sur le sujet le 10 juillet dernier avec Sondland, Bolton a demandé à la conseillère de la Maison-Blanche pour la Russie et l’Eurasie, Fiona Hill, d’alerter l’avocat principal du Conseil de la sécurité nationale de la Maison-Blanche au sujet des efforts de Giuliani, de Sondland et de Mick Mulvaney, chef de cabinet de la Maison-Blanche, et de leurs conséquences juridiques.

Lire la suite

«J’ai un instinct, et mon instinct me dit plus parfois que le cerveau de quelqu’un d’autre ne le pourra jamais.» Fin novembre 2018, Donald Trump résume ainsi son point de vue concernant les décisions de la Réserve fédérale lors d’une interview accordée au Washington Post. Or, s’il faut se fier à cette analyse du New York Times, il a adopté la même approche vis-à-vis de la Turquie. Le hic, selon le Times, c’est que son instinct a contribué à un «carnage sanglant» et donné «une victoire imprévue à quatre adversaires américains : la Russie, l’Iran, le gouvernement syrien et l’État islamique».

Lire la suite

Tout juste avant d’être congédié pour avoir tué une Noire dans son domicile, Aaron Dean, un policier blanc de Forth Worth, au Texas, a démissionné cet après-midi. Dans la nuit de samedi à dimanche, il a abattu Atatiana Jefferson, alors qu’elle jouait à des jeux vidéos avec son neveu de 8 ans dans sa chambre à coucher. Le policier s’était approché du domicile de la femme de 28 ans avec un partenaire après l’appel d’un voisin à la ligne téléphonique pour les situations non-urgentes afin de signaler que deux des portes de la maison de Jefferson étaient ouvertes.

Lire la suite

«Même si les négociations semblent avoir produit une compréhension fondamentale des questions clés et des avantages d’une relation amicale, le champagne devrait probablement rester sur la glace, au moins jusqu’à ce que les deux présidents apposent leurs signatures. Car si l’on se fie au passé, il est toujours possible que [l’administration américaine] décide d’annuler l’entente si elle pense que cela servira davantage ses intérêts.»

Lire la suITE

L’Association des correspondants de la Maison-Blanche (WHCA) s’est dite «horrifiée» par une vidéo truquée montrant un Donald Trump poignardant et tirant sur des journalistes et des adversaires politiques. Selon le New York Times, la vidéo a été présentée lors d’une conférence tenue la semaine dernière dans son hôtel de Miami et à laquelle ont participé des partisans et des proches, dont son fils Don, l’ancienne porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, et le gouvernement de Floride, Ron DeSantis. Ceux-ci disent n’avoir pas vu la vidéo.

Lire la suite

Jeudi soir, je rentre dans un taxi. Le chauffeur, prénommé Abdul, termine une discussion au téléphone avec un interlocuteur dans une langue étrangère. Visiblement il est ému ou enragé. Je ne sais pas. Je demande ce qui ne va pas. «Tu as entendu ce que ton président a dit?»

Mon réflexe est de mettre au clair que ce n’est pas «mon» président. C’est toujours le meilleur moyen de désamorcer. Après, c’est plus facile de discuter.

C’est ainsi que le chauffeur, d’origine somalienne, m’a introduit au discours que Trump a tenu quelques minutes plus tôt.

Lire la suite

Donald Trump et Angela Merkel ont adopté des positions résolument divergentes concernant l’offensive de la Turquie dans le nord de la Syrie. Alors que le président a ni plus ni moins annoncé qu’il se lavait les mains de cette affaire qualifiée de «désastre total» par un de ses anciens diplomates, la chancelière allemande a sommé Recep Tayyip Erdogan de mettre fin «immédiatement» à l’assaut de ses troupes et de leurs supplétifs syriens.

Lire la suite

J’ai déjà publié dans ce blogue certains textos échangés entre Gordon Sondland, ambassadeur des États-Unis auprès de l’Union européenne (UE), et Bill Taylor, chargé d’affaires américain en Ukraine, à propos des pressions exercées par la Maison-Blanche pour convaincre le gouvernement ukrainien d’enquêter sur des affaires impliquant des démocrates, dont Joe Biden. En voici deux, qui risquent d’attirer l’attention à Washington cette semaine et de peser sur la déposition de Sondland devant les élus de la Chambre des représentants enquêtant en vue d’une éventuelle procédure de destitution contre Donald Trump :

Lire la suite

«L’accord que je viens de conclure avec la Chine est, de loin, le meilleur et le plus gros accord jamais conclu pour nos formidables agriculteurs patriotes dans l’histoire de notre pays. De fait, on pourrait même se demander si on peut produire ou pas autant de marchandises? Nos agriculteurs trouveront la solution. Merci La Chine! D’autres aspects de l’accord sont aussi fantastiques – technologie, secteur financier, 16-20 milliards en avions Boeing, etc.»

Lire la suite

Heureuse coïncidence : je suis en mesure de vous annoncer le franc succès de la cinquième campagne de financement de ce blogue en ce long week-end de l’Action de grâce, fête observée au Canada pour célébrer les récoltes et les bonheurs reçus pendant l’année. Grâce à vos contributions nombreuses et généreuses, nous pouvons célébrer la meilleure récolte depuis la naissance de ce site consacré à l’actualité américaine, le 1er mai 2018.

Merci, merci et encore merci à tous les lecteurs et lectrices qui ont témoigné cette semaine leur soutien au travail des artisans de ce blogue, travail qui se veut professionnel, honnête et assidu. C’est toujours réjouissant et réconfortant de constater que cet appui ne se dément pas d’une saison à l’autre. Cela dit, il faut admettre qu’il ne s’est jamais exprimé de façon aussi enthousiaste. Je soupçonne que l’actualité américaine, plus foisonnante, passionnante et effrayante que jamais, n’y soit pas pour rien.

Mission accomplie, donc. Et même si l’objectif de cette campagne a été atteint au cours de la journée d’hier, je n’empêcherai pas ceux et celles qui ont attendu au week-end pour y participer de le faire. Je n’ose pas croire que les récoltes futures seront aussi fructueuses…

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:

(Photo AP)

C’est ce qui s’appelle boucler la boucle d’une drôle de façon. Rudolph Giuliani, qui est devenu célèbre en s’attaquant à la criminalité sous toutes ses formes à titre de chef du bureau du procureur fédéral de New York, fait aujourd’hui l’objet d’une enquête criminelle menée par le même bureau, dont l’indépendance est légendaire. C’est ce que révèle le New York Times dans cet article en s’appuyant sur deux sources anonymes. L’enquête porte sur de possibles violations aux règles encadrant le lobbyisme.

Lire la suite