Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Rudolph Giuliani s’est rendu dimanche dans un supermarché de Staten Island, où il a fait campagne pour son fils Andrew, qui brigue le poste de gouverneur de New York. Alors qu’il se trouvait à l’intérieur du commerce, un employé lui a donné une tape dans le dos et lui a adressé la parole. Voici comment l’ancien maire de New York a décrit l’incident lors d’une entrevue radiophonique avant qu’une vidéo de l’incident ne fasse surface :

Lire la suite

Si le juge Samuel Alito pensait avoir mis fin aux « divisions » engendrées par « Roe c. Wade » en retournant aux États le pouvoir de réglementer ou d’interdir l’avortement, il s’est trompé. Après avoir brièvement célébré l’abrogation de l’arrêt historique, les dirigeants du mouvement anti-avortement ont aussitôt entamé de nouveaux combats qui se décideront aux urnes ou devant les tribunaux.

Lire la suite

Une solide majorité d’Américains sont en faveur de l’adoption par le Congrès d’une loi fédérale légalisant l’avortement, selon un sondage publié par CBS ce dimanche, soit deux jours après la décision de la Cour suprême des États-Unis d’abroger l’arrêt « Roe c. Wade ». Cette décision est désapprouvée par 59% des Américains, alors que 41% l’approuvent (chez les femmes, le taux de désapprobation atteint 67%).

Lire la suite

Des circonstances hors de mon contrôle m’ont forcé à repousser d’une semaine l’avant-dernière campagne de ce blogue en 2022. Ce n’était pas un choix optimal, la dernière semaine complète de juin coïncidant non seulement avec le début des vacances pour plusieurs d’entre nous mais également avec la fête nationale du Québec, congé férié. Or, je suis à la fois heureux et soulagé d’annoncer que, malgré tout, l’objectif de la campagne a été atteint, comme cela a d’ailleurs été le cas pour toutes les campagnes de financement depuis le début de ce blogue, en mai 2018. C’est dire la grande fidélité des lecteurs et lectrices de ce blogue.

Lire la suite

Qu’en est-il de l’avortement aux États-Unis au lendemain de la décision de la Cour suprême d’abroger l’arrêt « Roe c. Wade » qui reconnaissait depuis 1973 aux femmes le droit d’interrompre leur grossesse? La carte qui coiffe ce billet permet d’obtenir une réponse à la question en un seul coup d’oeil.

Lire la suite

Ce vendredi matin, j’ai emprunté à Lanaudoise, une de nos commentatrices préférées, une de ses suggestions de « chansons politiques », thème de l’avant-dernière campagne de financement de ce blogue en 2022, qui prend fin ce soir à minuit. La Manifestation des Cowboys Fringants s’écartait de mes propres choix, qui se limitaient au répertoire étasunien, mais elle correspondait bien à ton festif et québécois que je voulais donner à la journée. C’était avant que la Cour suprême donne le cafard à une partie de l’Amérique, qui s’est mise à pleurer un peu ou qui en a eu le goût.

Q

Après un silence public de quelques heures, Donald Trump a fini par se vanter, en début d’après-midi, de l’abrogation de l’arrêt « Roe c. Wade ». La décision de la Cour suprême était pourtant l’un des plus importants héritages de sa présidence, celui qui justifiera aux yeux de nombre de chrétiens évangéliques leur vote pour cet homme plus qu’imparfait. Pourquoi a-t-il tardé à réagir ?

Lire la suite

Le juge Samuel Alito, auteur de l’opinion majoritaire de la Cour suprême qui met fin à la reconnaissance du droit constitutionnel à l’avortement, le jure sur la Bible : sa décision concernant « Roe c. Wade » ne devrait pas servir d’argument pour attaquer les arrêts qui reposent pourtant sur la garantie constitutionnelle de la protection de la vie privée. Qu’à cela ne tienne : dans une opinion concourante, le juge Clarence Thomas a invité ses collègues à se pencher sur les arrêts qui reposent sur les mêmes assises que « Roe c. Wade ».

Lire la suite

« C’est un jour triste pour le pays, à mon avis. Mais cela ne signifie pas que le combat est terminé. Laissez-moi être très clair et sans ambiguïté. La seule façon de garantir le droit des femmes à choisir et l’équilibre qui existait est que le Congrès rétablisse les protections de “Roe c. Wade” en tant que loi fédérale. Aucun décret présidentiel ne peut faire ça. […] Les électeurs doivent faire entendre leur voix. Cet automne, nous devons élire des représentants et des sénateurs qui inscriront le droit de choisir des femmes dans la loi fédérale une fois de plus. »

Lire la suite

La nouvelle était attendue, mais elle frappe quand même : le droit constitutionnel à l’avortement, reconnu aux États-Unis depuis 1973, n’est plus. Ainsi en a décidé la Cour suprême des États-Unis, qui a abrogé les deux arrêts reconnaissant ce droit – « Roe c. Wade et Casey v Planned Parenhood » dans une décision rendue par 6 voix contre 3. Ce faisant, la plus haute juridiction américaine retourne aux États la responsabilité de décider si l’avortement sera permis sur leur territoire.

Lire la suite

J’emprunte à Lanaudoise, une de nos commentatrices préférées, une de ses suggestions de « chansons politiques », thème de l’avant-dernière campagne de financement de ce blogue en 2022 : La Manifestation des Cowboys Fringants. Certes, je délaisse le répertoire étasunien que je privilégie depuis le début de la semaine, mais le choix d’une chanson de musiciens québécois s’impose en cette journée de fête nationale. Et le fait que les Cowboys Fringants soient originaires du même coin de pays où j’ai vécu mon enfance et mon adolescence ne nuit pas.

Lire la suite

On est loin des demandes de Joe Biden et des parents qui ont perdu des proches dans des tueries de masse. Mais on ne peut pas faire fi de la satisfaction des parents de Newtown, qui s’est manifestée jeudi soir après l’adoption au Sénat d’un projet de loi sur les armes à feu, le premier du genre à la chambre haute du Congrès américain en près de trois décennies. Je retiens le message de Nicole Hockley, qui a perdu son fils de six ans, Dylan, dans la tuerie qui a fait 26 morts à l’école primaire Sandy Hook le 14 décembre 2012.

Lire la suite

« Strange Fruit. Voilà la chanson qui devait advenir afin qu’il y ait l’autre qui suive : A Change is Gonna Come », écrit Claude Généreux en faisant allusion à deux des plus grandes chansons « politiques » du répertoire américain. « Il y a une petite plaquette traduite en français qui relate l’histoire de cette chanson », ajoute-t-il. Il n’a pas été le seul à la proposer depuis le début de l’avant-dernière campagne de financement de ce blogue en 2022, qui avait pour thème les chansons politiques.

Lire la suite

« Lorsqu’il a fini de parler de ce qu’il comptait faire, j’ai dit : “Bien, fucking – excusez-moi, pardon, trou du cul, félicitations, tu viens d’admettre que ton premier geste ou acte en tant que procureur général serait de commettre un crime et de violer la règle 6(e). Tu es clairement le bon candidat pour ce poste. »

Lire la suite