Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

merlin_144814998_a05ed9da-2261-497f-84c5-a37b886f3c1e-jumbo.jpg

Le Washington Post publie ce soir sur son site internet la dernière chronique écrite par Jamal Khashoggi avant son assassinat dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul dans les conditions macabres que l’on sait. «La liberté d’expression est ce que le monde arabe a le plus besoin», proclame le titre qui coiffe ce texte dont je traduis un passage :
Lire la suite

HOCD34WUIY3CFMCWM73IEHY3R4.jpg

«Non seulement ce  plan fiscal s’autofinancera-t-il mais il contribuera à réduire la dette» en dopant les recettes gouvernementales et en réduisant l’évitement fiscal pratiqué par les sociétés. C’est du moins ce que le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a promis l’automne dernier en appelant le Congrès à adopter les baisses d’impôts massives voulues par Donald Trump. Un an plus tard, le Trésor rapporte que le déficit américain a atteint 779 milliards de dollars en 2018 – une augmentation de 17% par rapport à 2017, et ce, au beau milieu d’une croissance économique qualifiée d’historique par le président -, alors que les recettes découlant des impôts des sociétés ont chuté de 31%. Ces données n’étonneront aucunement les critiques de l’administration Trump, tout comme le discours que tient aujourd’hui l’un des principaux architectes de ce fiasco au Congrès.
Lire la suite

Cruz O Rourke

Après avoir perdu des plumes dans les derniers sondages, Beto O’Rourke durcit le ton contre son rival Ted Cruz dans la course sénatoriale au Texas. L’étoile montante du Parti démocrate a repris les mots de Donald Trump, hier soir, traitant son adversaire de « Lyin’ Ted » durant un débat télévisé très remarqué. Ce matin, il a récidivé avec la diffusion de trois publicités qui attaquent directement Ted Cruz. Elles détonnent avec le discours positif véhiculé dans ses promotions tout au long de sa campagne.
Lire la suite

sub-buzz-9714-1539794814-1.jpg

«Faites ça dehors. Vous allez m’attirer des ennuis.» Le New York Times attribue ces paroles à Mohammad al-Otaib, consul d’Arabie saoudite à Istanbul, lorsque des agents saoudiens ont commencé à torturer Jamal Khashoggi le 2 octobre dernier. Ce dernier venait à peine de franchir la porte du bureau du consul. Lors de l’interrogatoire du journaliste qui a suivi, les agents saoudiens lui ont d’abord coupé les doigts afin qu’il ne puisse plus écrire. À la fin, ils l’ont décapité puis dépecé. Bref, les agents saoudiens, dont plusieurs sont proches du prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, ont été aussi cruels et inhumains que les combattants de Daesch envers les «infidèles».
Lire la suite

blue-wave-2.jpg

J’espère que vous prenez autant de plaisir que moi à lire les billets de Daphné Cameron. Journaliste à La Presse depuis 2008, Daphné passe l’année à New York avec sa famille et collabore à ce blogue depuis le mois d’août. Personnellement, je l’ai particulièrement appréciée lorsqu’elle a pris les rênes de ce site pendant mes vacances, qui ont coïncidé avec l’une des semaines les plus folles de la présidence trumpienne. Ceux qui n’ont pas pas passé l’été au fin fond de la campagne se souviendront notamment de ce 21 août qui a vu deux anciens proches de Donald Trump – Paul Manafort et Michael Cohen – acquérir le titre très peu enviable de criminels, à quelques minutes d’intervalle. Une chance que Daphné était là pour tout raconter aux nombreux lecteurs qui ont alors afflué ici.

Ce que je voudrais aujourd’hui préciser, c’est que la collaboration de cette journaliste de talent à ce blogue est rendu possible grâce aux généreuses contributions des lecteurs qui y souscrivent. Ceux-ci n’assurent donc pas seulement le maintien de ce site consacré à l’actualité américaine mais également sa bonification. Aujourd’hui, c’est l’ajout d’une nouvelle voix et d’une nouvelle perspective, au moins jusqu’à la fin de l’année. Demain, ça sera…

En attendant, j’invite tout ceux et celles qui n’ont pas encore participé à cette deuxième campagne de souscription de le faire s’ils en ont les moyens et l’inclination. Vous pouvez contribuer une somme d’argent allant de 5$ à 100$ en cliquant sur le bouton qui se trouve à la fin de ce billet. Et merci de tout coeur à ceux et à celles qui l’ont déjà fait. Je suis persuadé que Daphné partage ma reconnaissance.

(Photo Shutterstock)

Le blogue de Richard Hétu

Après « BBQ Betty » et « Permit Patty », voici « Cornerstore Caroline ». Cette femme de 53 a été ridiculisée sur les réseaux sociaux cette semaine pour avoir faussement accusé un garçon noir de 9 ans d’attouchements sexuels dans un marché de Brooklyn. Cet incident malheureux n’est pas isolé. Il s’ajoute à une longue liste d’évènements où des Blancs ont contacté le 911 pour dénoncer des gestes anodins commis par des Afro-Américains. Lire la suite

645x344-pompeo-meets-with-saudi-king-crown-prince-about-khashoggi-1539696066301

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane (MBS), ont échangé des sourires et des plaisanteries lors d’une rencontre à Riyad qui a précédé de quelques heures la confirmation par un responsable turc  de la rumeur macabre qui courait depuis plusieurs jours : le journaliste et dissident saoudien Jamal Khashoggi a été démembré après avoir été tué il y a deux semaines dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Lire la suite

donald-trump-stormy-daniels-lawsuit.jpg

Au cours d’un avant-midi fébrile sur Twitter, Donald Trump a célébré la décision d’un juge fédéral de rejeter la poursuite en diffamation intentée contre lui par Stormy Daniels en traitant la star et réalisatrice de films pornographiques de «face de cheval». Il s’agit d’une insulte de plus à ajouter au répertoire du président concernant l’apparence physique de femmes qui l’ont contesté d’une façon ou d’une autre. Cette liste inclut la journaliste Mika Brzezinski, la femme d’affaires Carly Fiorina et la reine de beauté Alicia Machado. Mais Stormy Daniels a donné la réplique au président, lui assénant un tweet en bas de la ceinture.
Lire la suite

blue-wave-2.jpg

Comment fais-tu? Une amie américaine m’a posé la question samedi soir en faisant référence à mon métier de journaliste et blogueur qui s’intéresse à la politique américaine à l’ère de Donald Trump. Comme de nombreuses autres connaissances qui me questionnent de la même façon depuis deux ans, elle se demandait comment une personne peut garder un certain équilibre mental en suivant à la minute près ce qui se passe à Washington et ailleurs aux États-Unis.

Je lui ai répondu en parlant du détachement relatif qui permet aux journalistes de pratiquer leur métier dans des situations encore plus éprouvantes sur le plan psychologique – guerres civiles, attentats terroristes, catastrophes naturelles -, un détachement qui devient une seconde nature. J’ai aussi évoqué ma passion pour l’histoire, dont la première version est écrite par les journalistes. Mais j’ai passé sous silence un des aspects les plus importants de mon expérience en tant qu’animateur de ce blogue : le bonheur de constater que des lecteurs sont prêts à contribuer volontairement des sommes d’argent pour obtenir une information qui n’existerait pas sans eux.

Ça, mes amis, ça motive.

Merci donc à ceux et celles qui ont déjà contribué à cette deuxième campagne de souscription. Votre appui est comme une vague d’amour qui m’éclabousse et me réconforte. Et merci aussi à ceux et celles qui feront leur part aujourd’hui, en aussi grand nombre qu’hier, je l’espère!

(Photo Shutterstock)

Le blogue de Richard Hétu