Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

DzOLNm0W0AASzVN

Manchette publiée sur le site de Fox News : «Kamala Harris dit qu’elle écoutait Snoop Dogg et Tupac pendant qu’elle fumait de l’herbe durant ses années au collège avait qu’ils aient fait [leurs albums]». Autre titre publié sur le site Breitbart : «Kamala Harris dit qu’elle a écouté des légendes du rap au collège – des années avant la sortie de leurs premiers albums». Il n’en fallait pas plus pour que Fox & Friends, l’émission matinale de Fox News, fasse un topo hier matin laissant entendre que la candidate démocrate à la présidence est une fabulatrice.

Lire la suite

1079753028.jpg.0.jpg

Tout le monde s’accorde pour dire que l’invoquation d’une «urgence nationale» par Donald Trump pour financer son mur n’a qu’un but : sauver la face pendant qu’il signe le compromis budgétaire négocié par un groupe de parlementaires démocrates et républicains pour éviter un «shutdown» à partir de minuit demain soir. Il y a aussi unanimité sur le fait que cette approche sera contestée devant les tribunaux par les démocrates du Congrès et divers groupes de la société civile. Reste à voir ce que feront les sénateurs républicains devant ce que certains d’entre eux ont déjà décrit comme une violation de la séparation des pouvoirs inscrite dans la Constitution américaine.
Lire la suite

Paul-Manafort-and-man-with-traitor-sign-670x370.jpg

Le rendez-vous a eu lieu le 2 août 2016 au Grand Havana Room, un bar à cigares situé sur la 5e Avenue, à deux pas de la Trump Tower, à Manhattan. Paul Manafort y a participé avec deux de ses associés, Rick Gates et Konstantin Kilimnik. Manafort était alors directeur de la campagne présidentielle de Donald Trump, qui venait à peine d’accepter l’investiture républicaine pour l’élection du 8 novembre. Gates était son bras droit. Les deux hommes avaient travaillé en Ukraine avec Kilimnik, un citoyen russe considéré par le FBI comme proche des services de renseignement russes.
Lire la suite

amazon_3

«Leur comportement ne constitue pas une voie à suivre. Ils menacent de partir, ce qu’ils ont fait à Seattle pour la faire plier. Amazon est gros, mais il n’est pas plus gros que New York. Ils ne peuvent pas nous dire quoi faire.» Cette déclaration d’un élu démocrate de Queens a été publiée hier dans le New York Times, qui faisait état de la grogne soulevée par l’annonce de l’installation d’un campus d’Amazon dans cet arrondissement de New York. Vingt-quatre heures plus tard, l’entreprise de Jeff Bezos annonce qu’elle renonce à installer son HQ2 à Long Island City, quartier de Queens. Ce revirement illustre l’influence croissante des activistes de gauche à New York et aux États-Unis ainsi que des politiciens qui sont issus de leurs rangs ou qui sont alliés à leurs causes.
Lire la suite

nixon

Vous avez peut-être déjà lu hier cette boutade d’un lecteur de ce blogue dans la section des commentaires ou sur mon fil Twitter. Je la reproduis ici pour ceux qui l’auraient ratée, car elle représente une excellente raison de contribuer au maintien et à la croissance de ce site, raison à laquelle je n’avais même pas songé :

«Entre payer un p’tit 10$ au trois mois ou payer pour des séances de psy pour dealer avec l’effet Trump, le choix est simple.»

Et comment!

J’introduis quand même une précision. Je sollicite votre appui financier (seulement) trois fois par année! Et il ne reste que deux journées pour contribuer selon vos moyens à cette première campagne de financement en 2019.

À bien y penser, l’effet thérapeutique de ce blogue n’a probablement pas de prix. Mais tout montant sera accepté…

Merci de tout coeur à ceux qui ont déjà contribué. Et merci d’avance aux nombreux autres qui, je l’espère, le feront aujourd’hui.

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:

(Photo AP)

mic.jpg

Qu’il brigue ou non la présidence des États-Unis en 2020, Michael Bloomberg entend dépenser au moins 500 millions de ses propres dollars pour déloger Donald Trump de la Maison-Blanche. S’il renonce à une course, il consacrera cet argent à une campagne sans précédent pour appuyer le candidat du Parti démocrate, a confié un conseiller de l’ancien maire de New York au site Politico. Vendredi dernier, le fondateur de LP Bloomberg, dont la fortune est estimée à 56 milliards de dollars, a indiqué qu’il annoncerait ses intentions pour 2020 à la fin du mois.
Lire la suite

merlin_145165266_c9fd3742-d12b-4e44-b0ea-953d904c872d-jumbo.jpg

Un an après la tuerie de Parkland qui a fait 17 morts et presque autant de blessés, le Congrès des États-Unis n’a toujours pas tenu une seule enquête sur la violence par armes à feu ou adopter une seule loi pour tenter de la réduire. C’est donc dire qu’aucune loi fédérale n’a été promulguée pour contrôler les armes à feu depuis le massacre de Sandy Hook en 2012, comme le rappelle dans cette tribune Jaclyn Corin, étudiante de l’école secondaire Marjory Douglas Stoneman et fondatrice du mouvement March For Our Lives. Mais la nouvelle majorité démocrate de la Chambre des représentants ne pourra pas être accusée d’inaction, contrairement à celle qui l’a précédée.
Lire la suite

NightattheGarden_5.2e16d0ba.fill-920x520.png

La pub emprunte son titre au roman de Sinclair Lewis It Can’t Happen Here inspiré par la montée du fascisme en Europe. Elle fait la promotion du film A Night at the Garden en nomination pour l’Oscar du meilleur court métrage documentaire qui revient sur un rassemblement nazi à New York en 1939. Elle devait être diffusé sur Fox News pendant l’émission de Sean Hannity. Mais, selon le Hollywood Reporter, elle a été rejetée par la chaîne d’information de Rupert Murdoch, qui l’a jugée «inappropriée pour nos ondes». La voici :
Lire la suite

omar_abrams

Le nom d’Elliott Abrams est déjà familier à ceux qui se souviennent des controverses et scandales ayant marqué la politique de l’administration Reagan vis-à-vis des pays d’Amérique centrale, et notamment du Salvador et du Nicaragua. Impliqué dans l’affaire Iran-Contra, ce faucon aujourd’hui âgé de 71 ans a plaidé coupable en 1991 d’avoir dissimulé des informations au Congrès concernant l’aide illégale fournie aux Contras en guerre contre le gouvernement sandiniste du Nicaragua. George Bush père l’a par la suite gracié. Et son fils lui a notamment confié le rôle de conseiller pour le Proche-Orient avant l’invasion de l’Irak. Près de 20 ans plus tard, le voici qui effectue un retour au sein de l’administration Trump en tant qu’envoyé spécial chargé de «rétablir la démocratie» au Venezuela. À ce titre, il a eu un affrontement aujourd’hui avec la représentante démocrate du Minnesota Ilhan Omar qui a retenu l’attention.

Lire la suite