Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Il y a quatre jours, le gouvernement américain a annoncé qu’il n’accordera pas de visa aux responsables de la Cour pénale international (CPI) chargés d’enquêter sur de possibles exactions commises en Afghanistan, notamment par les troupes américaines. Cette mesure, sans précédents, a tout de suite entraîné une salve de critiques, notamment de la part de l’ONG …

Lire la suite

Comme l’explique le New York Times dans cet autre article explosif, l’un des plus grands objectifs de Vladimir Poutine est l’affaiblissement de l’OTAN, l’alliance militaire entre les États-Unis, le Canada et l’Europe qui a découragé les visées expansionnistes de l’Union soviétique et de la Russie au cours des 70 dernières années. Or, selon le quotidien, …

Lire la suite

Septembre dernier : l’administration Trump accuse des milices pro-iraniennes en Irak d’avoir lancé trois obus de mortier dans la zone verte de Bagdad où se trouve l’ambassade américaine. Les obus ne font ni victimes ni dégâts mais ne sont pas sans conséquences. Selon un article publié dans le Wall Street Journal, ils incitent le Conseil …

Lire la suite

L’armée américaine a annoncé aujourd’hui le début du retrait des quelque 2 000 soldats américains de la Syrie, quelques jours seulement après que le conseiller de la Maison-Blanche à la sécurité nationale, John Bolton, a posé diverses conditions à l’exécution d’un tel plan, dont la promesse de la Turquie de ne pas attaquer les forces …

Lire la suite

«Nous ne pouvons pas accepter le message que [John] Bolton a donné en Israël. Nous ne pouvons pas l’avaler. L’organisation terroriste des YPG ne pourra jamais représenter mes citoyens ou mes frères kurdes. Si les États-Unis pensent le contraire, ils commettent une très grave erreur.»

Donald Trump accuse le New York Times sur Twitter d’avoir «écrit sciemment une histoire très inexacte sur mes intentions en Syrie». Il faisait référence à un article publié hier concernant les déclarations de John Bolton posant des conditions au retrait des soldats américains de Syrie. Conditions qui pourraient retarder l’exécution de ce retrait de plusieurs …

Lire la suite

Le 19 décembre dernier, Donald Trump a annoncé le retrait des soldats américains de Syrie dans les 30 jours, prenant de court non seulement les alliés des États-Unis dans la région mais également certains de ses conseillers, qui tentaient de le convaincre de ne pas abandonner le pays à la Russie et à l’Iran. Or, …

Lire la suite

«Dis à ton patron que la mission est accomplie.» Peu après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, un membre de l’équipe dépêchée sur les lieux a adressé ces paroles au téléphone à un supérieur, selon les enregistrements partagés par la Turquie avec plusieurs pays, dont les États-Unis, le Canada …

Lire la suite

Melania Trump n’est pas la première première dame des États-Unis à réclamer la tête d’un membre du personnel de la Maison-Blanche. Mais elle est sans doute la première à le faire en public plutôt qu’en coulisses. «Le Bureau de la première dame est d’avis que [Mira Ricardel] ne mérite plus l’honneur de servir dans cette …

Lire la suite

16 658 : nombre de familles de migrants qui ont été arrêtées à la frontière des États-Unis avec le Mexique en septembre, le total le plus élevé en un mois au cours de la dernière année et le sujet d’une engueulade assaisonnée de gros mots entre le chef du cabinet de la Maison-Blanche John Kelly …

Lire la suite

Le site Axios révèle aujourd’hui que certains responsables de l’administration Trump sont tellement optimistes quant à la marche de la Corée du Nord vers la dénucléarisation qu’ils espèrent organiser une deuxième rencontre entre le président américain et Kim Jong-un en septembre à New York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies. Le dirigeant coréen …

Lire la suite

«Si les États-Unis nous mettent au pied du mur et exigent unilatéralement que nous renoncions à l’arme nucléaire, nous n’aurions plus d’intérêt pour des discussions et nous devrions reconsidérer la question de savoir s’il faut accepter le sommet à venir entre la Corée du Nord et les États-Unis.»