Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les républicains ont affublé Joe Biden de plusieurs surnoms, dont «Creepy Joe», «Sleepy Joe» et «Beijing Joe». Deux des trois font partie de l’arsenal de Donald Trump, l’autre étant peut-être trop fort en café pour le président. Et le dernier s’inscrit dans la stratégie visant à utiliser la Chine – un pays fort impopulaire aux …

Lire la suite

«C’est un portrait cinglant d’un président ignorant des faits les plus simples concernant le monde, sensible aux flatteries transparentes des dirigeants autoritaires le manipulant et enclin aux déclarations fausses, aux éruptions grossières et aux décisions rapides que ses conseillers tentent de gérer ou de renverser.» Voilà comment le correspondant en chef du New York Times …

Lire la suite

Gregory Charles aura-t-il aidé la cause du Canada? Mardi soir, l’artiste québécois a offert un concert virtuel à l’intention des émissaires des Nations unies, acceptant leurs demandes spéciales pour clore la campagne canadienne en vue de l’obtention d’un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’organisation, comme le raconte Mélanie Marquis dans La Presse. …

Lire la suite

En annonçant mercredi devant le Congrès américain que Hong Kong ne jouissait plus de l’autonomie vis-à-vis de Pékin, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a lancé un processus qui pourrait mener Donald Trump à mettre fin au statut commercial privilégié dont jouit le territoire auprès des États-Unis. Une telle décision ne serait pas seulement susceptible …

Lire la suite

L’Organisation mondiale de la santé a 30 jours pour procéder à des «améliorations» majeures, a annoncé Donald Trump dans une lettre cinglante de quatre pages diffusée lundi soir, faute de quoi les États-Unis mettront fin de façon permanente à leur financement et se retireront de l’organisation. Le président américain lui reproche une dépendance «alarmante» envers …

Lire la suite

Des responsables de l’administration Trump exercent des pressions auprès des services de renseignement américains afin de confirmer une théorie du complot populaire au sein de la droite, selon le New York Times. Cette théorie veut que le nouveau coronavirus ait été fabriqué dans un laboratoire du gouvernement chinois à Wuhan (photo). Elle va à l’encontre …

Lire la suite

Tiré d’un reportage exhaustif du New York Times sur les nombreuses failles de la réponse de Donald Trump à la pandémie de coronavirus : «Tout au long de janvier, tandis que M. Trump minimisait de façon répétée la gravité du virus et focalisait sur d’autres sujets, un éventail de personnalités au sein de son gouvernement …

Lire la suite

Vous voyez l’image qui coiffe ce billet? Elle est tirée d’une pub diffusée par l’équipe de réélection de Donald Trump. Une pub qui accuse la famille de Joe Biden d’avoir profité de ses contacts avec des responsables chinois et l’ancien vice-président de s’être aplati devant la puissance asiatique. Elle n’est pas seulement marquée au coin …

Lire la suite

Donald Trump se félicite souvent d’avoir réagi «rapidement» à la menace du coronavirus en fermant les États-Unis aux étrangers venant de Chine, le 31 janvier dernier. Or, selon des recherches dont fait état le New York Times ici, le coronavirus a commencé à circuler à New York à la mi-février et y a été propagé …

Lire la suite

La Maison-Blanche, la CIA et plusieurs parlementaires américains soupçonnent la Chine d’avoir sous-estimé le nombre de décès liés à la COVID-19 sur son territoire. Les motifs sont peut-être différents, mais le même problème existe aux États-Unis, selon le Washington Post et le New York Times, qui publient des articles sur le sujet (ici et ici).

430 000 : nombre minimum de personnes de diverses nationalités qui sont arrivées aux États-Unis à bord de vols directs en partance de la Chine depuis que les autorités chinoises ont dévoilé l’existence d’un nouveau coronavirus aux responsables de santé internationaux à la veille du jour de l’An, selon une analyse des données recueillies dans …

Lire la suite

Ces données sont à prendre avec un grain de sel. Elles ne reflètent pas nécessairement la réalité sur le terrain, notamment en Chine. Mais voilà : un mois exactement après que Donald Trump a prédit que son pays ramènerait le nombre de cas américains de contamination au coronavirus de 15 «à presque zéro», les États-Unis …

Lire la suite

Le S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a dégringolé de 4,42 % à 2978,76 points, comme l’indique le graphique ci-dessus, à l’issue d’une journée de panique qui a touché les principaux indices boursiers. Ceux-ci se dirigent ainsi vers leur pire semaine depuis 2008.