Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Le Sénat a voté à l’unanimité cet après-midi en faveur d’une résolution identifiant le prince héritier d’Arabie saoudite comme étant responsable de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. La chambre haute avait auparavant adopté, par 56 voix contre 41, un texte mettant fin à l’aide militaire américaine à la guerre menée par l’Arabie saoudite au Yémen. …

Lire la suite

Mi-figue, mi raisin, l’économiste et chroniqueur du New York Times Paul Krugman a répondu par l’affirmative à la question qui coiffe ce billet en rangeant les États-Unis parmi ce nouvel axe du mal aux côtés de la Russie et de l’Arabie saoudite. Il réagissait à un article du Washington Post faisant état de l’opposition de …

Lire la suite

L’un est accusé d’avoir ordonné le meurtre d’un journaliste qui signait des articles dans le Washington Post et résidait aux États-Unis. L’autre vient de voir la police de son pays recommander son inculpation dans un troisième scandale de corruption. Décidément, les principaux alliés de Donald Trump au Moyen-Orient, le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben …

Lire la suite

Rare moment de colère bipartite hier au Sénat après l’audition à huis clos de Mike Pompeo et de Jim Mattis sur l’affaire Khashoggi. Insatisfaits des réponses fournies par le secrétaire d’État et le chef du Pentagone, pas moins de 14 sénateurs républicains ont joint leurs 49 collègues du groupe démocrates et voté en faveur d’une …

Lire la suite

On savait depuis le printemps dernier que l’Arabie saoudite avait l’intention de construire ses premières centrales nucléaires. La pétromonarchie disait vouloir recourir à l’énergie atomique afin de moins dépendre de l’or noir. Restait notamment à déterminer quelle compagnie décrocherait l’alléchant contrat permettant le transfert de technologie nécessaire à la construire de deux réacteurs nucléaires. La …

Lire la suite

L’Arabie saoudite a inculpé 11 Saoudiens pour le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi et réclamé la peine de mort pour cinq d’entre eux en leur imputant la responsabilité de l’organisation et de l’exécution de l’assassinat. Le prince héritier Mohammed ben Salmane n’est pas du nombre des personnes visées par ces inculpations, cela s’entend.