Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Ce matin, Donald Trump a utilisé l’expression BULLSHIT en majuscules pour dénoncer l’enquête des démocrates de la Chambre des représentants sur l’affaire ukrainienne. Ce mot que je n’aurais jamais osé employer dans ce blogue, le président l’a publié sur Twitter après une conférence de presse tenue conjointement par Nancy Pelosi et Adam Schiff, deux dirigeants …

Lire la suite

L’inspecteur général du département d’État tiendra demain après-midi au Capitole un breffage «urgent» concernant des documents liés à son agence et à l’Ukraine. Il s’adressera à des membres du personnel de trois commissions de la Chambre des représentants pour les familiariser avec le contenu de ces documents obtenus auprès du bureau du conseiller juridique du …

Lire la suite

Donald Trump, élu sous le slogan «L’Amérique d’abord» et la promesse de mettre fin aux interventions militaires des États-Unis au Moyen-Orient, a indiqué hier que l’armée américaine était prête à riposter aux attaques de drones perpétrées samedi contre des installations pétrolières en Arabie saoudite. Dans un tweet publié hier soir, le président a précisé que …

Lire la suite

Une demi-heure avant l’opération militaire prévue contre l’Iran, Donald Trump aurait demandé à des responsables militaires : «Combien de personnes vont-elles être tuées?» Un de ses interlocuteurs aurait répondu : «Monsieur, j’aimerais vous revenir sur ce sujet.» Quelques minutes plus tard, il aurait fourni la réponse demandée par le président : «Environ 150.» Jugeant que …

Lire la suite

Les avions de chasse étaient dans les airs. Les navires de guerre étaient en position. L’opération américaine en représailles à la destruction d’un drone de surveillance par l’Iran était sur le point de commencer. Puis, à la dernière minute, Donald Trump l’a annulée. C’est l’histoire exclusive que raconte le New York Times dans cet article.

Il y a un mois, Donald Trump tentait de calmer le jeu dans le golfe Arabo-Persique en affirmant qu’il ne voulait pas de guerre avec l’Iran. Mais les faucons, tant à Washington qu’à Téhéran, semblent avoir repris du service et font monter la pression dans la foulée des attaques de la semaine dernière en mer …

Lire la suite

«Le gouvernement des États-Unis estime que la République islamique d’Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d’Oman. […] Prises dans leur ensemble, ces attaques non provoquées représentent une menace claire pour la paix et la sécurité internationales, une attaque flagrante contre la liberté de navigation et une escalade des tensions inacceptable de …

Lire la suite

Donald Trump trouve que les tambours de la guerre résonnent trop fort à Washington. C’est du moins ce qu’on peut lire dans cet article du Washington Post qui fait état de la «frustration» du président face à la précipitation avec laquelle certains de ses conseillers semblent vouloir entraîner les États-Unis dans un conflit armé avec …

Lire la suite

Le secrétaire à la Défense intérimaire, Patrick Shanahan, a présenté la semaine dernière un plan prévoyant le déploiement de 120 000 soldats au Moyen-Orient si l’Iran attaque des forces américaines ou accélère ses activités pour construire des armes nucléaires, rapporte le New York Times. Ce plan a été préparé à la demande du conseiller national …

Lire la suite

À quelque chose malheur est bon, dit le vieux dicton. Dicton qui a semblé dicter hier les propos de Mike Pompeo sur la fonte des glaces dans l’Arctique. Car la fonte des glaces «ouvre de nouveaux passages maritimes et de nouvelles opportunités de commerce, réduisant potentiellement le temps nécessaire aux navires pour se déplacer entre …

Lire la suite

Dimanche pas si tranquille à Washington. Rassuré par la vigueur de l’économie américaine et inquiété par l’allure des négociations sur un accord commercial avec la Chine, Donald Trump a menacé ce pays via Twitter de relever vendredi de 10% à 25% les taxes douanières sur l’équivalent de 200 milliards de dollars de marchandises chinoises importées. Son tweet intervenait à …

Lire la suite

Il y a un peu plus d’une semaine, le New York Times révélait que l’ancienne secrétaire à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, avait été sommée de ne pas parler devant Donald Trump de ses efforts pour protéger les États-Unis contre de nouvelles formes d’interférences de la Russie dans la prochaine élection présidentielle américaine. Il s’agissait …

Lire la suite