Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Gregory Charles aura-t-il aidé la cause du Canada? Mardi soir, l’artiste québécois a offert un concert virtuel à l’intention des émissaires des Nations unies, acceptant leurs demandes spéciales pour clore la campagne canadienne en vue de l’obtention d’un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’organisation, comme le raconte Mélanie Marquis dans La Presse. Le vote sera tenu à New York de 9 h 30 jusqu’à 13 h 30. Les résultats devraient être dévoilés à 16 h.

Le Canada fait la lutte à deux pays européens : la Norvège et l’Irlande. Il faut obtenir l’appui des deux tiers (128) des 193 voix des pays membres pour prendre place pour deux années autour de la table où sont réunis 15 pays, dont les cinq permanents sont les États-Unis, la Chine, la Russie, le Royaume-Uni et la France. Un deuxième tour de scrutin, si nécessaire, aura lieu jeudi. Il s’agit de la première campagne du genre menée par le Canada depuis l’échec de 2010 du gouvernement de Stephen Harper.

Le Canada a été membre du Conseil de sécurité à six reprises.

Ni le ministre des Affaires étrangères canadien François-Philippe Champage ni l’ambassadeur du Canada à l’ONU Marc-André Blanchard ne se sont risqués à des prédictions, se contenant d’exprimer leur fierté pour une campagne bien menée. Mais Jocelyn Coulon, spécialiste des affaires internationales, a confié à La Presse que la Norvège et l’Irlande étaient mieux placés que le Canada pour obtenir les appuis cruciaux des 54 délégations du continent africain.

Reste que le vote demeure imprévisible. D’où la question : le vote à l’ONU confirmera-t-il la phrase que Justin Trudeau avait lancée au lendemain de son élection : «Le Canada est de retour»? Les paris sont ouverts, et vos réponses sont attendues dans la section des commentaires de ce blogue!

P.S. : Nous sommes déjà à mi-chemin de l’avant-dernière campagne de financement de ce blogue en 2020. J’invite chaudement ceux et celles qui n’ont pas encore eu le temps de contribuer à passer à l’action, et je remercie de tout coeur ceux et celles qui l’ont déjà fait!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:

(Photo PC)

25 réflexions sur “ONU : un siège pour le Canada au Conseil de sécurité?

  1. Michel Marceau dit :

    En pratique je ne comprend pas l’importance d’être présent au conseil de sécurité pour le Canada? Une question de prestige?

    1. Jacques dit :

      Seulement en pratique?

      De ma part, en théorie non plus.

  2. treblig dit :

    D’après plusieurs, les pays africains  » monayent » leur appui en fonction des budgets occidentaux d’aide au développement destinés aux pays du tiers-monde.

    Et, à cet égard, matière d’aide au développement, le Canada fait piètre figure en consacrant 0,26 % de son PIB. L’objectif fixé par les Nations unies est de 0,70 %. De son côté, l’Irlande consacre déjà 0,35 % de son PIB à cet effort et s’est engagée à l’augmenter à 0,7 % d’ici 2030. La Norvège y consacre quant à elle quatre fois plus de ressources que le Canada.

    1. simonolivier dit :

      Sauf que si on compare en terme de $ absolu, le Canada dépense presque $5milliard en aide contre $1M pour l’Irlande et $4milliar pour la Norvège, le pays le plus généreux au monde toutefois en proportion de son PIB.

  3. Toile dit :

    Je doute que la prestation musicale puisse avoir un impact plus favorable que toutes les pressions mises par le requerants. En tk, dans mon livre, c’est pas un considérant qui rehausse la qualité d’un candidat.

    Le Conseil de sécurité des Nations unies est l’organe exécutif de l’Organisation des Nations unies (ONU) qui la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale. Composé de quinze membres : cinq permanents pourvus du droit de veto (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) et dix élus pour une durée de deux ans (renouvelés par moitié tous les ans). C’est cette place que le Canada recherche. Bon est ce honorifique ?bonne question .

    Chose certaine, on peut affirmer sans se trumper que les Etats unis n’assument pas leurs responsabilités surtout en matière internationale. Impensable certes, mais je les bifferais raide actuellement. On pourrais ti espérer qu’il fasse comme d’habitude qu’il se retire ? Ben non.

  4. richard311253 dit :

    @Toile, 6h56

    C’est vrai que les USA de ce président n’assument pas leurs responsabilités et devoirs mais……………………….

    Vous savez, pour l’ONU et les USA, 4 ans dans l’histoire c’est une goutte d’eau.

    Il est vrai que ce président a saccagé un travail fait par ses prédécesseurs, par nombrilisme et assurance que c’est ce qu’il devait faire et nous serons d’accord qu’il s’est trompé.

    Je suis de ceux, probablement pas très nombreux, qui croient que ce président aura été une bénédiction pour le monde. Un 4 ans pénible à l’image ouverte sur un monde politique narcissique, prêt aux pires bassesses et qui, serons-nous d’accord, menait directement dans le mur.

    Ce président, aussi détestable puisse t’il être, force le changement, impose un regard sur le monde que nous avons bâti et franchement ce n’est pas jojo.

    Maintenant, si ça ne change pas, quel sera le prochain avertissement. Trump, la COVID-19, ça commence à faire pas mal. Si on capte pas le message !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Don’t forget, VOTE

    1. Toile dit :

      Je ne fait pas uniquement référence à ces maudits 4 ans. C’est pas d’hier que ca joue aux gendarmes selon leurs propres propriétés enflammant ici et là des situations de guerre civile ou des crises humanitaires, Je pense en autre au renversement d’Allende.

  5. spritzer dit :

    À moins d’avoir des idées originales et d’être capable de les faire accepter, ce dont je doute fortement, je ne vois pas ce que le Canada ira faire là. On dirait que c’est juste une question de vanité pour Trudeau.

  6. noirod dit :

    Même si j’ai un penchant pour la solidarité internationale, mais…. j’ai plusieurs doutes et interrogations. Sur la pertinence de ce country club ,sur son role et sa vocation en 2020 …Au delà de ca toutefois les choses ont beaucoup changées en 2020. Pas certain qu’on doive investir temps et argent ailleurs que dans une forme de protectionnisme visant a rebâtir les provinces et le pays d’ abord. En même temps toutefois il ne faut plus compter sur notre voisin comme allié alors oui il faudrait élargir nos horizons de toutes les façons possibles. Mais maintenant ? Si ca passe pas ce coup la ,et c’ est une forte possibilité ,ca ne sera pas nécessairement un gros échec. On a tellement a faire ici avant.

  7. quinlope dit :

    Quand on regarde froidement les statistiques, le Canada a bien peu de chances.

  8. ghislain1957 dit :

    De toute façon, que le Canada soit présent ou non au conseil de sécurité ne changera pas grand choses. Dès qu’un des cinq membre permanents appose son véto contre quelque projet de résolution que ce soit, tout tombe à l’eau et on doit repartir à zéro. On a vu souvent cette situation ridicule lorsque les zétats-zunis apposaient leur véto pour soutenir Israël ou encore la Chine et la Russie pour soutenir le régime de Al Assad en Syrie.

    1. spritzer dit :

      En fait c’est pas mal ces trois-là qui utilisent leur véto. Je me demande si la France et le UK l’ont déjà utilisé.

  9. papitibi dit :

    Michel Marceau, puis Toile, se sont posé la question: est-ce seulement une sorte de distinction honorifique pour le Canada?

    Peut-être pas… mais ça va dépendre d’un tas de choses – incluant, à mon avis, les coûts de la COVID. Et le nom du Premier Ministre…

    Brian Mulroney a utilisé le statut du Canada au Conseil de Sécurité pour aider Nelson Mandela à sortir de sa geôle C’est un Conservateur. Stephen Harper, un autre Conservateur, affichait pour sa part un souverain mépris à l’égard de l’ONU, alors que quelques années plus tôt, le Canada avait joué un rôle primordial dans l’élimination des mines anti-personnelles.

    Bref, et sans égard au montant de ses contributions financières, le Canada de Trudeau Junior risque d’être un atout pour l’Afrique. Pour l’Afrique. Mais pas nécessairement pour les chefs d’État africains, par contre…

    Et les coûts de la COVID? Bin… pour le Fédéral, c’est 300 milliards? Un jour, faudra renflouer les coffres, ne serait-ce que pour nous permettre de réagir à une nouvelle catastrophe, et là j’me dis qu’il sera tentant, pour un PM, de mettre de côté les belles promesses de Junior Trudeau.

  10. jcvirgil dit :

    Le Canada est un pays vassal des États-unis qui n’a pas de politique internationale qui lui est propre sauf en de rares exceptions. On le voit entre autre dernièrement dans l’arrestation de mme Meng la PDG de Huawei pour non respect des sanctions économiques américaines contre l’Iran, dans la reconnaissance d’un gouvernement fantoche au Vénézuéla pour remplacer un gouvernement élu par le peuple et par le soutien sans faille des représailles militaires et économiques d’Israel contre le peuple palestinien.

    C’est probablement la principale raison pur laquelle bien des pays ne veulent pas du Canada au conseil de sécurité de l’ONU.

  11. richard311253 dit :

    @Spritzer 7h41

    Vous écrivez, je ne vois pas ce que le Canada ira faire là ! Bonne remarque.

    Y a t’il quelqu’un pour donner un ti-cour « ONU pour les Nuls »

    Je me souviens lorsque Harper a perdu le siège à l’ONU, c’était perçu comme une grosse perte. Pourquoi ?

    Aussi, il est tout à fait possible que cela ne soit qu’une question de prestige.

    Don’t forget, VOTE

  12. Peu de chance pour le Canada mais est-ce une grosse perte?
    Avec des permanents qui ne sont jamais d’accord sur rien, j’en conclus que non, ce n’est pas une grosse perte.

  13. Marc dit :

    Nous n’aurions pas d’autres chats plus importants à fouetter par hasard? Just sayin’

  14. Alexander dit :

    Le processus de nomination est hautement politique. Je comprend que Trudeau s’est donné beaucoup de visibilité, mais la Norvège et l’Irlande bénéficient de l’appui européen et ont été plus présents dans diverses missions des Casques bleus, notamment en Afrique, à ma compréhension. Mme Freeland est excellente aux affaires étrangères, mais elle a certainement négligé l’Afrique, embourbée qu’elle était avec les négociations de l’ALENA 2.0 et nos voisins américains. Or le vote africain est important.

    Bref, les chances canadiennes ne sont pas très élevées, et pourtant, me semble que c’est un pays clé qui prône de grandes valeurs démocratiques dans le monde. Rien contre la Norvège ou l’Irlande, mais le Canada joue un rôle bien différent.

    Sommes-nous trop collés malgré nous aux américains détestés sous l’ère Trump? Ça aussi, ça pourrait jouer contre nous.

    1. simonolivier dit :

      @alexander Bons points. On paye encore le mépris qu’avait Harper pour le reste du monde.

  15. ducalme dit :

    Vous trouverez avec le lien ci-dessous comment les membres permanents du Conseil de sécurité ont exercé leur droit de véto.

    https://www.securitycouncilreport.org/un-security-council-working-methods/the-veto.php

    Quant à moi, le Canada qui a déjà joué un rôle important sur la scène internationale (Suez-Chypre), il est considéré maintenant comme l’écrivait un internaute, comme un vassal des USA.

    À peu près comme l’Ukraine et la Biélorussie au temps de l’URSS.

    Sur la question de l’intervention en Irak, il y a eu double veto : France et Russie.

    1. fylouz29 dit :

      Excusez moi, mais en ce qui concerne la seconde guerre du golfe, les USA ont cherché l’appui de l’ONU (comme durant la première) et la France a MENACE de mettre son véto, ce qui fait que les USA se sont passés de l’appui de l’ONU plutôt que de risquer une humiliation.

      D’où la célèbre citation de Condoleeza Rice : « Punish France, forgive Germany, ignore Russia. »

      1. Haïku dit :

        Merci de l’info.

  16. NStrider dit :

    Dans ma boule de cristal 🔮, plutôt trouble j’en conviens, je mettrais un “p’tit deux” sur l’Irlande. Qui dit mieux?

  17. normie20548 dit :

    J’aimerais bien avoir une idée des sommes d’argent qui ont été dépensées par le Canada pour l’obtention de ce siège. Ça doit être assez astronomique car plusieurs ministres, ambassadeurs, députés etc… ont parcours la planète pour promouvoir cette candidature! Je doute fort que l’apport de Grégory Charles n’y change quoique ce soit car je pense que c’est plus une propagande politique orchestrée par Trudeau pour flatter son ego!

  18. Gilles Morissette dit :

    Mon commentaire va être bref.

    Le Canada a ZÉRO CHANCE (Je peux me tromper bien sûr) contre la Norvège et l’Irlande deux pays qui préparent leurs candidatures depuis beaucoup longtemps que nous.

    Ils comptent sur de soildes appuis et ils cachent pas mal moins de squelettes dans leur placard que le Canada notamment en matière d’environnement.

    Ce sera pour une autre fois !!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :