Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden jouit de l’appui d’une bonne majorité du public américain sur la question de la vaccination obligatoire. Selon un sondage Axios/Ipsos publié ce mardi, 60% des électeurs approuvent l’obligation de se faire vacciner ou tester pour les employés fédéraux et ceux des entreprises privées de 100 salariés et plus. Le président démocrate a annoncé de telles mesures la semaine dernière, cherchant à relancer les vaccinations aux États-Unis, qui sont désormais les cancres des pays industrialisés en la matière malgré sa profusion.

Le sondage Axios-Ipsos indique que la vaccination obligatoire est particulièrement populaire auprès des électeurs de la banlieue, qui seront appelés à jouer un rôle important à l’occasion des élections de mi-mandat, en 2022. Les dirigeants républicains, qui tempêtent contre la vaccination obligatoire et promettent de contester la politique de Biden devant les tribunaux, doivent sans doute être conscients de cette dynamique. Mais ils sont coincés par leur électorat radicalisé, dont les membres semblent voir la vaccination comme une faveur aux démocrates et au président plutôt qu’une nécessité pour la santé de leurs proches et celle de l’économie.

Près de 76% des adultes américains ont reçu au moins une dose d’un des vaccins contre la COVID-19.

(Photo Reuters)

61 réflexions sur “Vaccination obligatoire : une cause gagnante pour Biden

  1. NStrider dit :

    Mon commentaire sur le billet « citation du jour »  il y a de cela trois jours.

    Compte tenu de l’état des lieux, au sud de la frontière, la vaccination obligatoire est une bonne politique en matière de santé publique. C’est aussi de la bonne politique pour Biden et les démocrates. En effet, une grande majorité de la population en âge de voter est déjà vacciné soit, environ 65%. La propension à voter et la probabilité d’être vacciné augmentent avec l’âge. Les vaccinés perdent patience face aux non vaccinés par choix qui prolongent la pandémie. Et ils sont une grande majorité. C’est également une bonne politique pour Biden, car l’une des raisons de la baisse de sa popularité dans les sondages n’est pas seulement la croissance de Delta et la perte du sentiment que nous étions en train de mettre la pandémie derrière nous. Je crois que UNE des raisons pour lesquelles Biden est en baisse dans les sondages est qu’il n’a pas réagi aux attaques des gouverneurs anti-vaccination/masques/science . Et pour un président qui affrontait déjà d’autres crises cette inertie ne l’a pas aidé.

    Il bouge maintenant, « vieux motard que j’aimais ».

    Je crois que, compte tenu de l’appui de la population aux mesures de santé publique, si ses ennemis politiques s’acharnent dans le maintien de leur position, c’est un combat qu’il gagnera et qui lui sera profitable politiquement.

    1. Je vous donne entièrement raison. Se montrer ferme envers les anti-vaccins coupe l’herbe sous le pied des Républicains, qui n’auraient pas demandé mieux que d’accuser Biden d’être responsable de cette quatrième vague, alors que c’est pas mal de leur faute.

  2. marylap dit :

    À un moment donné, le Républicons vont finir par se rendre compte qu’ils ne peuvent pas gagner seulement avec leur base. Surtout que celle-ci est en train de mourir de la Covid.

    1. MarcB dit :

      Oui, je suis certain que les stratèges républicains « matures » voient bien que leurs positions raicales sont un cul de sac. Mais c’est leur base radicale bruyante qui va voter aux primaires et c’est elle, sous l’influence de Trump, qui choisit des candidats déjantés comme Gaetz ou Boebert.

      C’est cette base aveuglée par les mensonges de Trump qui refuse de voir qu’ils ne peuvent pas gagner. Trump lui s’en fout, tant qu’il reçoit des donations, les autres peuvent bien mourir du Covid.

  3. Dekessey dit :

    Comme on dit aux USA, « vote like you drive: D to go forward, R to go back. »

    1. MarcB dit :

      On pourrait aussi reprendre un sermon d’église du temps de Duplessis: « L’enfer est rouge, mais le ciel est bleu. »! 😉

      1. kelvinator dit :

        Ou comme Camille Samson :

        « Les démocrates nous on amenés au bord du gouffre, avec les républicains, nous allons faire un pas en avant! »

    2. Tellement bonne!
      Je pense qu’il existe des véhicules avec deux vitesses pour le reculons, non.

  4. treblig dit :

    95% des lits de soins intensifs en Floride, Texas, Alabama et autres états du Sud sont occupés en ce moment par principalement les non-vaccinés. Tiens, juste hier, plus de 1 800 morts aux États-Unis en hausse de 33%.

    Une 4e vague qui fait des ravages et qui empêche le pays de retourner, au plus vite, à la normale.

    Mais bon, faisons-nous une raison, les opposants anti vaccins vont résister tant que c’est possible. Hélas

    1. christal dit :

      Hé oui! Ils vont résister jusqu’à la mort.

  5. ProMap dit :

    Ce sondage favorable particulièrement dans les banlieues confirme qu’il est temps de frapper sec sur les gouverneurs ripoux et dire ce qui en est exactement : le laxisme républicain tue. Biden y a fait allusion et d’autres commencent à lever.

    « Le lieutenant-gouverneur Green (D – Hawaï) a déclaré sur MSNBC :

    Ce que nous voyons, même si nous sommes très bien vaccinés, nous voyons une tonne de cas dans nos hôpitaux, presque exclusivement parmi ceux qui ne sont pas vaccinés. 98% de nos décès sont des personnes non vaccinées. Mon cœur se brise en tant que médecin urgentiste quand je vois ça. Il faut sortir la politique de tout ça. Nous devons nous unir en tant que pays. Je dis honte à ces gouverneurs qui découragent la vaccination. Ils tuent leurs électeurs en faisant cela. Ce n’est pas ce que nous sommes censés faire. Je félicite le gouverneur Beshear, qui mène le combat alors qu’il est entraîné politiquement. Nous avons vacciné nos enfants et nous-mêmes tout au long de l’histoire. C’est la bonne chose à faire, les choses sûres à faire.

    L’administration précédente a organisé cela comme un combat politique et c’est très mauvais pour l’Amérique. À Hawaï, nous avons travaillé très dur jour après jour pour faire vacciner les gens. Nous avons essayé de minimiser le conflit. Ce n’est pas facile, parce que vous avez Internet et que les gens regardent les mauvaises stations d’information qui envoient toutes sortes de désinformation. Cette chose est sacrément sûre et elle sauvera des vies.  »

    https://www.politicususa.com/2021/09/13/republican-governors-just-got-called-out-big-time-for-killing-people-with-covid.html

    1. Duduche dit :

      @treblig: à imprimer en format agrandi et faire encadrer:
      « Ce n’est pas facile, parce que vous avez Internet et que les gens regardent les mauvaises stations d’information qui envoient toutes sortes de désinformation. »

      Le problème est que ceux à qui ce message pourrait éviter de faire partie du 98% de décès ne veulent pas lire les appels à la raison.

      1. Duduche dit :

        Oups! @ProMap plutôt. Treblig, c’est l’auteur du message suivant. Mes excuses aux deux pour vous avoir intervertis.

  6. treblig dit :

    Les chiffres québécois sont quand même rassurant ; 83% de double vacciné. Le gouvernement vise atteindre le total de la première dose soit 88%. Ce qui nous laisse encore un peu plus d’un million de personnes non vaccinées.

    1. J’écoute Pac-Man sur YT de temps à autres, il parle de COVID-19 régulièrement, bien des comparaisons, mais jamais avec le Canada. Quand même surprenant.

      1. Pakman pas Pac-Man, maudite auto-correction qu’on veut m’injecter malgré moi!

    2. Madalton dit :

      Quand la vaccination pour les 6 à 11 ans, il y aura 563 000 enfants qui pourront se faire vacciner. Le % de québécois fera un bon de quelques points de pourcentage.

  7. gl000001 dit :

    « voir la vaccination comme une faveur aux démocrates et au président plutôt qu’une nécessité pour la santé de leurs proches et celle de l’économie. »
    Il y a plein de choses qu’ils voient comme ça. Remplaçons un mot ou deux :
    « voir le contrôle des armes à feu comme une faveur aux démocrates et au président plutôt qu’une nécessité pour la santé de leurs proches »
    « voir le droit à l’avortement comme une faveur aux démocrates et au président plutôt qu’une nécessité pour la santé de leurs proches »

    1. Ajoutons : voir le droit de voter comme une faveur aux Démocrates et au président plutôt qu’une nécessité pour la santé de la démocratie.

  8. @NStrider
    D’accord avec vous.

    “ Compte tenu de l’état des lieux, au sud de la frontière, la vaccination obligatoire est une bonne politique en matière de santé publique.”

    J’essaie d’oublier les sondages — oui, j’ai fait une référence à fivethirtyeight polls dernièrement — mais l’important c’est de gouverner pour le bien public. Si les sondages sont positifs par la suite, tant mieux. Et pas faire le contraire, c’est-à-dire gérer par sondage comme le fait trop souvent notre PET junior.

    Je terminerai par une évidence, ceux qui sont contre sont ceux qui ont plus à perdre, malheureusement.

  9. titejasette dit :

    Comme dit la chanson: Il y a de l’espoir dans l’air ? Une bonne nouvelle en attire une autre…

    « California Gov. Gavin Newsom poised for victory in upcoming recall election as polls swing sharply in his favor »

    1. Haïku dit :

      titejasette
      Merci pour l’info. 👍👍

      1. ProMap dit :

        Je seconde Haïku.

  10. treblig dit :

    En schématisant un peu on se retrouve avec le 2/3 de la population qui supporte Biden et l’autre tiers qui supporte les gouverneurs républicains du Sud ( et Trump).

    Rappelons au passage que Biden l’a emporté facilement avec 7 millions de votes d’avance ( 51% des suffrages) sur Trump (47%) en 2020. Alors, si les chiffres demeurent les mêmes, avec 33% du vote, les républicains sont condamnés à une défaite historique aux midterms de 2022.

    1. L’effet du retrait de l’Afghanistan sera atténué, il faudra redoubler* d’effort pour contrecarrer les lois restreignants le vote. La carte d’identité universelle dans un bill séparé du “For the People Act” ?

      Je reste positif, mais pas encore au COVID-19. 😉

      *Redoubler : v. transitif; doubler où augmenter. Ah! Le français! Re-doubler pourrait signifier quadrupler (2 x doubler). 🤔

  11. Amazonia dit :

    Les sondages qui tombent toujours à point. Une grande escroquerie des démocraties modernes.

    Le mécanisme est huilé. Je l’attendais celui-là pour les USA après la France et d’ autres pays. Ce sondages avec les mêmes résultats est en train de faire le tour de la planète.

    Les sondages sont des outils de manipulation de la masse moutonnante, rien d’autre. Des moutons qui vont d’un enclos à l’autre.

    L’ histoire reste toujours écrite par les minorités actives qu’elles soient dans les rues, avec des armes (comme les talibans actuellement) ou dans l’état profond.

    Pour ma part, ma disposition à suivre la masse est très faible. Suivre les discours ambiants m’inquiète toujours sur mon esprit critique.

    1. C’est ainsi que pensent les gens qui s’opposent à la science. Ils confondent l’ignorance avec l’esprit critique.

    2. kelvinator dit :

      Trump disait que s’il n’aimait pas un sondage, il disait qu’il était truqué. Si le sondage lui était favorable, il disait que c’était le meilleur qui existe! Vous continuez dans la même voie, sans surprise!!
      https://www.cnn.com/2021/07/12/politics/donald-trump-polls-cpac-straw-poll/index.html

    3. gl000001 dit :

      C’est vous le mouton ET l’autruche. Un moutruche !!

  12. titejasette dit :

    J’espère que nos politiciens regardent les sondages aux USA et constatent que le durcissement dans la gestion de vaccination de Biden ne lui procure que du BIEN ?

    Une semaine avant les votes au Fédéral. Le 7 novembre au Provincial. Dire que des manifestants ont bloqué l’entrée des hôpitaux. C’est fou raide !

    Il n’est plus le temps de ménager la chèvre et le chou. Envoie, sortez vos fouets et mettez-les aux pas

    1. constella1 dit :

      Titejasette
      👏👍👌

    2. Dans D(U) BIEN, il y a BIDEN.

  13. constella1 dit :

    Pour ma part, ma disposition à suivre la masse est très faible. Suivre les discours ambiants m’inquiète toujours sur mon esprit critique.
    Petit conseil
    Suivez donc les scientifiques ( les vrais on s’entend)et tout ira pour le mieux madame la marquise

    1. Bonne référence!
      Tout va très bien, Madame la Marquise avec Sacha Distel, Jean-Pierre Cassel, Jean Yanne, Roger Pierre, Jean-Marc Thibault. Ray Ventura, l’oncle de Sacha, enregistra la 1ère version dans les années 30.

      1. constella1 dit :

        👍👌

      2. gl000001 dit :

        Pauvre jument grise !!!

  14. A.Talon dit :

    «Joe Biden jouit de l’appui d’une bonne majorité du public américain sur la question de la vaccination obligatoire.»

    Tant mieux. Faut croire que le gros bon sens prévaut encore dans cette pauvre société déboussolée. Mais pour combien de temps encore?…

  15. Amazonia + Vox Populi + Érica van Hellsing = l’infâme triumverrat “The amazing Vox Pop from Hell”.

    1. gl000001 dit :

      Vox Diaboli !!

      1. @gl quintuple zéro un
        triumverrat Comme trois verrats.
        Le verrat étant l’étalon porc, autrement dit la mesure de la cochonnerie. 😉

      2. gl000001 dit :

        Ca va bien avec Vox Diaboli (la voix du diable). Certaines peuplades diabolisent le cochon 😉

      3. Diaboliser le cochon ?
        On les aime pourtant par ici, en méchoui…

      4. gl000001 dit :

        Et en méchouinois (mets chinois). 😉

  16. jaylowblow dit :

    Ma femme m’a dit ce matin que les étudiants de notre université (une des plus grosses au Texas) étaient en train d’organiser une manifestation pour protester contre la piètre gestion de la pandémie par l’établissement. Une étudiante est morte récemment de la COVID et les jeunes semblent en avoir ras-le bol du laisser allé de l’administration.

    En même temps, l’université a un peu les mains liées vu que l’imbécile de gouverneur a interdit l’imposition de toutes mesures efficaces (vaccination du personnel obligatoire, port du masque obligatoire, etc.) mais je crois que ce que les jeunes veulent, c’est le retour des cours à distances afin de réduire le nombre de personnes dans les salles de classe, ce que l’université pourrait très bien faire mais refuse. Des bouts je me dis que l’administration de l’université est exactement comme les élus répulibans: elle tente de satisfaire les parents républicains tout en oubliant que sa vraie clientèle ce sont les étudiants qui eux sont fortement en accord avec les mesures sanitaires.

  17. Quelle loi prédomine, celle de l’état où celle de Biden? Faut-il attendre un jugement?

    1. Robert Giroux dit :

      Le gouvernement fédéral américain et ses institutions politiques
      reposent sur la Constitution des États-Unis de 1787, la plus vieille constitution encore en application.
      Celle-ci préserve la notion que les États-Unis sont une fédération d’États souverains et que les pouvoirs non spécifiquement délégués au gouvernement fédéral restent aux États. Ceux-ci ne sont pas seulement des provinces ou des subdivisions de l’administration fédérale.
      Les gouvernements des États sont relativement puissants, chaque État possède ainsi son propre droit pénal et son propre droit civil et gère, par son gouvernement, ses affaires internes.
      https://savoirs.rfi.fr/fr/comprendre-enrichir/histoire/la-repartition-des-pouvoirs-dans-le-syst%C3%A8me-politique-des-etats-unis

    2. NStrider dit :

      Selon le « Scientific American » les pouvoirs du gouvernement fédéral sont clairs et il a la capacité d’agir dans ce dossier de santé publique.
      *** https://www.scientificamerican.com/article/vaccine-mandates-are-lawful-effective-and-based-on-rock-solid-science/

  18. Alexander dit :

    On est de plus en plus rendus à une pandémie de non vaccinés.

    Si Biden est ferme sur la vaccination, on ne pourra pas lui reprocher de laxisme en cas de recrudescence du virus, tout le contraire de DT.

    Les américains veulent leur liberté, mais sans contraintes. Le beurre et l’argent du beurre. Mais ça ne marche pas comme ça. Il y a un prix à payer pour recouvrer cette liberté, car le virus n’a pas de carte de parti, lui.

    1. ProMap dit :

      « le virus n’a pas de carte de parti, lui. ». Tout à fait. Les seuls ennemis d’un virus sont :

      1. Les moyens que tu prends pour lui barrer. Le chemin à ton corps.

      2. Tes anticorps.

      3. Un remède lorsqu’il existe.

      Ce que tu penses de ta liberté, il n’en pense rien car il ne pense pas. Pourtant, il « est’. Sorry Descartes!

      1. Haïku dit :

        ProMap
        Excellente ordonnance ! 😉👌

      2. gl000001 dit :

        « 2. Tes anticorps. »
        Ca me fait terriblement rire ceux qui disent « faire confiance à leur système immunitaire » !! Je me demande comment ils mesurent qu’ils en ont un bon ou pas ? Surtout que c’est souvent le système immunitaire qui répond trop fort au virus et tue les gens.

      3. gl000001 dit :

        Et je suis d’accord avec votre ordonnance. Je faisais juste extrapoler sur ce que les gens disent !!

  19. Dans le seul but de ne donner aucun gain politique a leur ennemis, les ripous, a découvert ou pas, supportent toutes les théorie de complot et la liberté de ne pas se faire vacciné (sans compter tout les théorie Qanon).

    Sur le moyen terme, ils resteras moins de leur supporteur pour voter pour eux.

  20. MarcB dit :

    H.S.

    Le 3eme livre de Woodward sur la présidence de Trump sortira le 21 septembre. CNN en a eu une copie et a publié certains extraits. C’est terrifiant.

    https://www.cnn.com/2021/09/14/politics/woodward-book-trump-nuclear/index.html

    Pelosi pushed back.
    « What I’m saying to you is that if they couldn’t even stop him from an assault on the Capitol, who even knows what else he may do? And is there anybody in charge at the White House who was doing anything but kissing his fat butt all over this? »
    Pelosi continued, « You know he’s crazy. He’s been crazy for a long time. »
    According to Woodward and Costa, Milley responded, « Madam Speaker, I agree with you on everything. »
    (…)
    Haspel [CIA director] warned Milley, « We are on the way to a right-wing coup. The whole thing is insanity. He is acting out like a six-year-old with a tantrum. »
    (…)
    « We’re going to bury Biden on January 6th, fucking bury him, » Bannon said. »
    (…)
    « No, no, no! » Trump shouted, according to the authors. « You don’t understand, Mike. You can do this. I don’t want to be your friend anymore if you don’t do this. »

    1. Haïku dit :

      MarcB
      Merci pour le lien.
      Ouache, l’article est très révélateur !!!

  21. Madalton dit :

    Selon Goldman Sachs, la vaccination obligatoire de Biden ferait que 12 M de personnes se feraient vacciner d’ici mars 2022 et ç’aurait un effet positif sur la croissance économique. Trump devrait être content.

    https://www.politicususa.com/2021/09/13/biden-vaccine-mandate-forecast.html

    1. gl000001 dit :

      D’ici mars ? Ils ont vacciné un million de personne par jour. En 12 jours, ils pourraient avoir la première dose et dans six ou huit semaines plus 12 jours, la deuxième dose !! Ca fait octobre ou novembre.
      Ils ont peut-être moins d’approvisionnement ou il faut aller à plus d’endroits pour rejoindre tout le monde. Mais qu’ils se grouillent le cul !!!

  22. chrysologue dit :

    Dommage malgré tout que Biden n’ait pas choisi la stratégie texane : imposer la vaccination par une loi (ou un décret), mais confier son application aux citoyens. Les gens auraient été récompensé en poursuivant leurs voisins délinquants (non vaccinés). Je me demande combien de temps se serait écoulé avant que les républicains hurlent et fassent appel à la Cour suprême pour invalider cette loi. Évidemment, la CS devrait donner son avis sur la méthode utilisée, opinion qui devrait nécessairement être appliqué à la loi texane.
    Une pierre deux coups.

    1. gl000001 dit :

      Pas fou !!! 😉

  23. Igreck dit :

    Ce qui pourrait expliquer la réponse différente des Canadiens et des États-uniens face aux mesures sanitaires

    Après avoir sondé durant la pandémie près de 400 000 citoyens de huit pays, le psychologue Michael Bang Petersen en est venu à la conclusion suivante : le meilleur prédicteur du taux de vaccination est la confiance face aux élus et leur gestion de la pandémie. Et la transparence renforce cette confiance. Son étude démontre aussi que le fait de miser sur le devoir moral de se faire vacciner serait plus efficace que de faire appel à l’intérêt individuel. D’où le succès de sociétés au réflexe collectiviste.

    https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2021-09-15/n-arrosez-pas-cet-incendie.php

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :