Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Lors d’une assemblée citoyenne présentée mardi soir en direct sur CNN, Joe Biden a fait vivre des moments émouvants aux téléspectateurs en montrant une qualité que ces derniers n’avaient pas vue chez une président américain depuis des années : la compassion. Il en a notamment fait preuve en tentant de rassurer une fillette de 8 ans qui vit dans la peur d’attraper la COVID-19. «Je ne m’en ferais pas avec ça, petite. Je te le promets», a-t-il dit au cours de cette assemblée tenue à Milwaukee, première ville du Wisconsin. Le clip :

Autre moment émouvant :

En réponse à une question d’Anderson Cooper, Joe Biden a affirmé que tous les Américains qui veulent se faire vacciner pourront le faire à partir de la fin de juillet. Même si son ton était parfois hésitant, il a répondu aux questions de façon cohérente et détaillée, s’excusant d’ailleurs souvent d’en dire trop. Le fait est que son pays fait face à des problèmes complexes.

Cela dit, l’aile progressiste du Parti démocrate trouvera peut-être que Joe Biden a manqué de compassion à son égard. Une électrice démocrate lui a demandé s’il allait annuler les dettes des étudiants à hauteur de 50 000 dollars comme le réclament la représentante démocrate de New York Alexandria Ocasio Cortez et même le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer. Il a répondu sans détour : «Je ne ferai pas cela.»

Il a expliqué que les contribuables ne devraient pas acquitter les dettes des étudiants qui fréquentent Harvard ou d’autres universités de ce genre. Il s’est également opposé à l’idée de «définancer» la police.

À noter que Joe Biden a refusé de répondre à une question d’Anderson Cooper sur le procès en destitution de Donald Trump, qui s’est soldé samedi dernier par son acquittement. «Depuis quatre ans, les nouvelles ne parlent que de Trump. Les quatre prochaines années, je veux m’assurer que les nouvelles ne parlent que du peuple américain. Je suis fatigué de parler de Trump», a-t-il dit.

P.S. : Nous voici arrivés à mi-chemin de la première campagne de financement de ce blogue en 2021. Merci de tout coeur à ceux qui y ont déjà participé, de même qu’aux autres qui passeront à l’action aujourd’hui!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo CNN)



25 réflexions sur “Le retour de l’empathie

  1. MarcoUBCQ dit :

    Joe Biden: « Everyone knows I like kids better than people ». Qui n’aime pas plus les enfants que tous les autres?

  2. Dekessey dit :

    «Depuis quatre ans, les nouvelles ne parlent que de Trump. Les quatre prochaines années, je veux m’assurer que les nouvelles ne parlent que du peuple américain. Je suis fatigué de parler de Trump»

    10/10

  3. kyrahplatane dit :

    Un Présidents qui peut faire des phrases cohérentes
    ça aussi ça faisait longtemps qu’on avait vu ça.

    Franchement rafraichissant ce M Biden.

  4. Superlulu dit :

    Un peu méchant, mais tellement vrai.
    Cette petite devrait se préoccuper de sa santé alimentaire plutôt que de la Covid.
    39.6 percent of adults and 18.5 percent of children ages 2 to 19 in America have obesity,

    1. Achalante dit :

      C’est effectivement méchant. Que connaissez-vous de sa situation? Elle ne va pas à l’école et ne peut donc plus courir pendant les récréations. Elle ne va probablement plus au parc non plus. Et en période de stress, les gens ont tendance à manger plus (héritage de notre passé de chasseurs-cueilleurs, où on se faisait des réserves au cas où les choses tournent mal). Il y a probablement un facteur génétique aussi.

      Il est toujours préférable de se garder une petite gêne et de ne pas commenter sur le poids des gens.

      1. Superlulu dit :

        Entièrement d’accord avec vous.
        Mais cette remarque est venue d’une image de la petite voisine d’en bas de chez moi.
        Et croyez moi, la pauvre mange des pogos à l’école, des croquettes de poulet avec frites pour souper, quand ce n’est pas du M Do.
        La cour ici est immense et elle sort et etc…

  5. chanounou dit :

    @R.Hétu,
    il a répondu aux questions de façon cohérente et détaillée, s’excusant d’ailleurs souvent d’en dire trop ».
    Ca nous change du génie de l’étable ( Stable Genius, comme disiat je ne sais plus lequel de nos amis ici… 😂) qui savait TOUT sur TOUT et se pavanait en criant sur tous les toits  » qu’on serait surpris de voir à quel point de grands savants étaient étonnés » de ses connaissance et de sa maitrise du sujet. Lequels? Ben….. tous voyons !!!!
    Enfin un homme prudent , soucieux de ne pas mettre les scientifiques en porte-à-faux, soucieux de ne pas dévoiler des choses confidentielles voire de dire quoi que ce soit pouvant induire ses concitoyens en erreur ou nourrir de faux espoirs.
    Quel dommage que J:Biden ait déjà 74 ans……

    1. MarcB dit :

       » à quel point de grands savants étaient étonnés » de ses connaissance et de sa maitrise du sujet. »

      C’est pas faux… Je suis certain que tous les grands savants étaient surpris des connaissances d’un président qui propose de s’injecter de l’eau de javel et une grosse lumière dans le corps pour se guérir de la Covid. Ou plutôt étonnés du manque de connaisssances…

    2. Ziggy9361 dit :

      J’aime bien votre commentaire,surtout la dernière phrase.😁

    3. Madalton dit :

      Il a 78 ans. C’est l’autre qui a 74 ans.

      1. chanounou dit :

        @Madalton,
        Bien sûr, Vous savez, 3fois hélas raison…..

  6. Le contraste était phénoménal entre ce président informé, à l’écoute des experts, loin de toute affirmation dogmatique, qui ne vire pas tout en auto-gratulation, et la façon de s’exprimer (forme et contenu) de l’autre déchet qui n’avait aucun respect pour ceux à qui il s’adressait.

    1. @chanounou
      Diantre ! On était bien synchronisés !

    2. Achalante dit :

      Mais surtout, avez-vous remarqué qu’il s’adresse directement à la fillette? Combien se seraient adressés à la mère seulement?

  7. Gilles Gougeon dit :

    Quel contraste! Enfin un président honnête, que l’on peut croire et qui ne prétend pas avoir réponse à tout. Dans son dernier livre, « Une terre promise », Obama écrit d’ailleurs cette phrase importante:
    « Ce que je découvrais vite à mon poste de président, c’est qu’aucun problème atterrissant sur mon bureau, qu’il s’agisse de politique étrangère ou intérieure, n’avait de solution claire et nette à 100%. Si ç’avait été le cas, quelqu’un à un échelon ou à un autre l’aurait déjà trouvée. Au lieu de quoi j’étais tout le temps confronté à des probabilités ». (p.375)

    1. Ziggy9361 dit :

      Autrement dit même quand on est président du pays le plus puissant au monde il faut demeuré humble car on n’a pas de réponse à tous les problèmes, et être bien entouré et pouvoir compter sur une équipe compétente est essentiel. Mr.Biden a bien compris et a bien l’intention de montrer au peuple américain qu’ils ont élus un homme normal qui sera à leur service parce qu’il est conscient de leur vécu.

    2. Amazonia dit :

      Que de naïvetés ! Si je puis me permettre. Des présidents honnêtes,? Qu’est-ce qu’on ne dirait pas certains matins d’optimisme.

      Mais j’étais comme vous le moment d’avant ! 😄

  8. Louise dit :

    Le retour de l’empathie….
    Juste cette petite phrase, ça fait ma journée. C’est apaisant de voir qu’un président ne joue pas la comédie, qu’il est capable de se mettre à la place des autres pour les comprendre, les rassurer et leur proposer des solutions.
    L’empathie n’est pas une attitude démocrate ou républicaine, c’est simplement attitude humaine.

    Pourquoi la plupart des républicains en sont-ils dépourvus ? Je crois qu’ils ont vendu leur âme au dieu argent et pouvoir et c’est peut-être ce qui va précipiter leur chute.

    1. MarcB dit :

      L’empathie disparait souvent lors d’un manque de ressources. Combien de guerres ont été déclenchées pour des ressources terrritoriales ou naturelles (pétrole, diamant, or, épices, etc…). Mettez une pomme parmis dix affamés, ou un gros sac de pommes, vous n’aurez pas la même réaction.

      Dans le cas des républicains, ils voient leurs ressources électorales joindre les rangs des démocrates, surtout les jeunes et les milieux urbains. Donc ils se battent sans scrupules pour ces ressources, quite à mentir, voler, diffamer, « gerrymandering », et autres entourloupettes. Trump leur permettait d’aller chercher ces gens, donc l’empathie, bof, ils laissaient ça aux démocrates.

      Une analogie de hockey, une équipe qui perd, et qui est frustrée, fera plus de gestes disgracieux qu’une équipe gagnante. Ca prend une certaine maturité, et de l’introspection, pour accepter la défaite et retrouver une stratégie gagnante.

  9. marcandreki dit :

    Ils ont été nombreux ce matin à n’éprouver aucune empathie en regardant l’implosion du Trump Plaza à Atlantic City. J’y vois personnellement une douce métaphore.

    https://www.rawstory.com/watch-live-implosion-of-donald-trumps-atlantic-city-casino/

    1. Toile dit :

      L’implosion, quelle belle destinée cela serait pour son ex proprio.

  10. Le président Biden a montré aux Américains pourquoi ils l’ont choisi comme « Commandant-En-Chef ».

    De l’empathie, de la compassion, de la classe, de la distinction, toutes des qualités qui font généralement un bon président.

    il ne passera probablement pas à l’Histoire comme le meilleur président mais il est celui dont les Américains ont besoin après avoir passé les quatre dernières années sous la gouverne d’un psychopathe, d’un fou furieux qui a semé la haine et la violence.

    Hier soir, on a eu droit à un beau moment de télé qui nous a fait oublier la foutu tempête.

  11. kelvinator dit :

    « Il a répondu sans détour : «Je ne ferai pas cela.» »

    Le but est de réduire le cout des inscription universitaire, pas de faire du clientélisme électoral en donnant des cadeaux.

    Réduire le cout d’inscription dans les universités privés surévalués ne se fera pas directement, mais indirectement, puisque le gouvernement ne peut dicter les couts. Il est contradictoire aussi de privilégier des gens fortunés au détriment des moins nanti en payant les dettes de tout les étudiants.

    C’est ce qui est bien chez Biden, son côté pratique d’un politicien expérimenté. Son message rassembleur est la pierre angulaire de sa politique qui devrait à mon avis rassembler les électeurs lassé de ces luttes intestines. Trop de gérants d’estrades actuels se plaisent à démoniser l’adversaire à tout vent. C’est le modèle d’affaire de FOX, mais aussi de plusieurs producteurs de contenu de gauche. Ce n’est pas en criant « shame » aux républicains qu’ils seront séduit par un vote démocrate.

  12. Cubbies dit :

    Un Président qui semblait prendre plaisir à rencontrer les gens du Wisconsin. Il écoutait et tentait de donner une réponse ou une explication sur les étapes à venir. Biden a fait tout le contraire de ce que les Américains ont entendu depuis 4 ans de la part du gars d’avant (j’aime cette désignation). Une façon subtile et polie de dire que le pays a été laissé à l’abandon par l’Imposteur qui jouait au président.

  13. J’ai écouté une partie du “Town Hall” du président Biden. C’est vrai que c’était rafraîchissant. J’irai même plus loin. C’était inspirant. De voir le président répondre du tac au tac: “No, I will not do that” et suivre avec son explication détaillée des différentes avenues qui sont explorées par son équipe pour faire face à ce grand problème du surendettement scolaire. Il a expliqué le pourquoi, mais aussi sa vision de ce qu’il veut qui soit mit en place comme projet social pour ce qui est des études collégiales aux États-Unis. Pas de BS…

    Une démonstration de sa compréhension des iniquités raciales et de l’urgence d’apporter des changements dans l’immédiat. La reconnaissance que l’avenir se retrouve dans la jeunesse et aussi, aucun regard vers l’arrière, aucune excuse ou plainte. Je peux vivre avec ça pendant longtemps, vous? Moi, ça m’a fait un grand bien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :