Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Au cours de la semaine qui s’achève, William Barr a : 1) informé Donald Trump d’une enquête en cours sur le rejet de neuf bulletins de vote militaires en Pennsylvanie (on a appris par la suite que ce rejet n’était pas attribuable à une fraude, comme le camp républicain l’a laissé entendre, mais à une erreur); 2) déclassifié un document réclamé par des parlementaires républicains sur le dossier compilé par l’ex-espion britannique Christopher Steele; transmis des messages internes du FBI à l’équipe juridique de l’ex-conseiller pour la sécurité nationale de la Maison-Blanche Michael Flynn.

Toutes ces manoeuvres avaient pour but d’alimenter les thèses de Donald Trump sur le vote par correspondance ou l’enquête sur l’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016. Elles ne correspondent en rien à la façon dont un procureur général des États-Unis doit se comporter généralement et particulièrement à la veille d’un scrutin présidentiel. Mais elles s’inscrivent dans la façon dont William Barr utilise sa fonction et ses pouvoirs pour aider le président.

Pourquoi agit-il ainsi? Ce n’est pas pour les beaux yeux de Donald Trump. Dans un article publié dans la magazine The Atlantic, Donald Ayer, ancien procureur général adjoint sous George Bush père, décrit William Barr comme un «fanatique» qui se croit investi de la mission de restaurer la nation selon la vision des Pères fondateurs. Une vision où le président serait tout-puissant et où les valeurs judéo-chrétiennes constitueraient le socle sur lequel devrait reposer le gouvernement américain.

Ayer estime que cette vision dénature grossièrement celle des Pères fondateurs. Mais le procureur général n’est pas moins convaincu d’être le seul à pouvoir sauver les États-Unis de la déchéance politique et morale, et tant pis s’il doit enfreindre, chemin faisant, les lois, les règles et les normes qui devraient limiter son action à la tête de la Justice. Je cite la conclusion du texte d’Ayer qui mérite d’être lui d’un bout à l’autre :

«Barr raconte aussi au pays un très gros mensonge sur lui-même, une fausseté si audacieuse, répétée si souvent, qu’elle semble presque crédible. Depuis 19 mois, Barr affirme régulièrement que sa plus grande préoccupation a toujours été la protection de l’État de droit et l’application égale des lois. Il a maintes fois affirmé être celui qui travaille à rétablir une justice impartiale face aux abus politiques supposés de l’administration Obama et maintenant même des procureurs de carrière du département de la Justice. Bien sûr, c’est exactement le contraire qui est vrai. Il raconte ce mensonge dans l’espoir de convaincre la grande majorité des Américains qui croient en l’État de droit et veulent avoir l’assurance que celui-ci est protégé.

«En cela, il y a un travail pour tous les Américains qui se soucient de l’avenir. Il s’agit de dire à tous ceux que vous connaissez, de la manière la plus claire et la plus forte possible, que ces affirmations sont totalement fausses et que la campagne sournoise de Barr pour restaurer sa vision tordue de notre histoire constitue une grave menace pour l’Amérique telle que nous la connaissons.»

P.S. : Le New York Times consacre cet article aux points 2 et 3 soulevés dans l’amorce de ce billet. ABC News a publié cet article sur le point 1.

(Photo Getty Images)

52 réflexions sur “Un «fanatique» à la Justice

  1. Réal Tremblay dit :

    Un clone de Trump ou l’inverse, en moins spectaculaire mais beauoup plus dangereux parce que les citoyens ne voient que des actions spectaculaires de Barr qui choquent certes mais ne voient dans son ensemble la somme de toute ces actions et le but reherché.
    Autrement dit, vous vous réveillez un matin et la maison n`est pas celle que vous avez payée.

  2. MarcoUBCQ dit :

    En fait, la guerrre qui sévit aux États-unis oppose ceux qui essaient de maintenir un équilibre pour tous, et ceux qui veulent imposer leur arbitriare en le faisant passer pour le bien commun.

    1. bidulen dit :

      Bien dit! J’adore…

  3. ghislain1957 dit :

    Ce Shit Hole Country est en perdition. Un autre quatre ans de ce régime et le Canada sera le voisin direct d’un régime totalitaire à la Xi Jinping ou à la Kim Jong-eun.

    1. A.Talon dit :

      Avec 8900 km d’une frontière à la fois très poreuse et non militarisée. Pensez «Manifest Destiny» et Anschluß. Montréal n’est qu’à 47 km de la frontière américaine par la route. Pas rassurant pantoute…

    2. Marie Estelle dit :

      En fait on ne sera pas loin de la servante écarlate .Surtout avec la cour suprême conservatrice .
      On n’y mettra plus les pieds ,pour nous c’est décidé depuis Trump et ce n’est pas près de changer .

    3. Pierre Belley dit :

      Prochaine étape? Envahir le Canada.Et pourquoi pas le Mexique tant qu’à y être?

  4. Monsieur se sent investi d’une mission….Barrett aussi….45 l’Élu…
    Ça donne envie de sortir tous les saints du ciel!
    Un autre 4 ans et la religion va détruire les USA.

    1. stemplar dit :

      Avec tout mon respect, je crois plutôt que la religion va disparaitre bien avant que les États-Unis soient détruits. Demain n’est pas la veille.

      Et si cette démocratie est détruite, ce ne sera que l’oeuvre de l’actuel locataire de la MB.

  5. Cubbies dit :

    Ça fait plusieurs mois qu’il sabote ouvertement la fonction d’AG. Il est le plus dangereux de la bande de dégénérés dans cette administration minable et corrompue,

    L’Ordure.

  6. stemplar dit :

    Barr s’auto-mutile en regardant les pubs de @LincolnProject.

  7. Article très intéressant qui nous fait voir que Barr est encore plus dangereux qu’on ne pouvait le croire.

    Le terme « fanatique » décrit bien le côté très très sombre ce ce renégat.

    Barr ne se comporte pas comme un AG soucieux de défendre la Loi et la Constitution de ce pays.

    Il agit comme un « Mafieux sans scrupule » prêt à toutes les bassesses pour arriver à ses fins.

    La description de Donald Ayers est tout à fait exacte et elle donne une idée de la turpitude morale de ce salopard.

    Les Américains ont encore le pouvoir d’arrêter ce vent de folie destructrice le 3 novembre prochain… si on les laisse voter.

    Sauront-ils saisir cette chance?

  8. treblig dit :

    Prenez la constitution américaine : Trouvez-moi les mots Dieu, Chrétiens, Jésus, paradis, enfer réincarnation … Rien, absolument rien. En ce qui concerne le mot religion, on le retrouve 2 fois dans la constitution: l’état ne doit pas favoriser ou défavoriser une religion. On ne peut pas demander à un candidat au service public (:élu ou fonctionnaire) de passer un test religieux. C’est tout.

    Dans la déclaration de l’indépendance ( qui n’a pas de valeur juridique), on fait vaguement une seule fois allusion, dans le préambule, à un créateur sans plus de précisions.

    En 1789, nous sommes en plein dans le siècle des lumières ou les philosophes cherchent un moyen de gouverner en excluant la monarchie. Hume ,Locke, Thomas Paine , Rousseau Voltaire, Diderot ( et j’en oublie des dizaines) dominent les penseurs libéraux de cette époque.

    Et pourquoi aucune institution religieuse n’est nommée ? Parce que les religieux se sont alliés au pouvoir politique de l’époque ( Rois, aristocratie…) pour gouverner. En conséquence, les lumières se méfient des religieux.

    1. xnicden dit :

      👍

    2. Igreck dit :

      Très éclairant votre commentaire ! Ils interprètent ce que les Pépères fondateurs ont voulu dire dans la Constitution de la même manière que ce que Dieu ou J.-C ont voulu dire dans la Bible. Ils se prennent pour des prophètes, des missionnaires et des exégètes et tout ça en même temps. Gros CON-trat !

    3. Benton Fraser dit :

      S’il y a une une chose que les pères fondateurs avaient en horreur, c’est qu’un despote prenne la tête du pays!

      Lorsque l’on va contre les pères fondateurs et la Constitution en se proclamant suivre l’oeuvre des pères fondateurs, fanatique est le mot qui convient…

    4. Achalante dit :

      Pour les néo-traditionalistes (c’est presque un. oxymoron!), cette idée que l’état ne put favoriser une religion, c’est-à-dire dans la panoplie de choix de variation du protestantisme. Pour plusieurs, même le catholicisme est douteux. Que l’état ne puisse favoriser *aucune* religion dans toutes celles disponibles de par le monde (sans compter la liberté de ne pas avoir de religion), c’est impensable.

    5. Duduche dit :

      « Et pourquoi aucune institution religieuse n’est nommée ? Parce que les religieux se sont alliés au pouvoir politique de l’époque ( Rois, aristocratie…) pour gouverner »

      Parmi les premiers colons, nombreux étaient ceux qui fuyaient l’intolérance religieuse envers leur propre version de la religion chrétienne (il n’y a pas toujours d’amour dans cette religion supposément de paix). En plus, les querelles religieuses ont entrainé quelques massacres dans les premières colonies. À l’époque, les rédacteur de la constitution étaient parfaitement conscients de la nocivité du fanatisme religieux et qu’une théocratie ne favorise pas la liberté individuelle.

      Voir « America’s True History of Religious Tolerance » de Kenneth C. Davis, Smithsonian Magazine, 2010.

  9. Loufaf dit :

    Barr et Barrett( tiens! On dirait des jumeaux), deux fanatiques de religion qui se sentent investis d’ une mission divine, soit imposer leur vision étriquée d’ une religion pure et dure, comme au temps de l’ inquisition.
    On se demande pourquoi Barr agit en valet de dt, on a la réponse.
    C’ est la raison pour laquelle, ces personnes sont si dangereuses, quand tu penses remplir une mission sur terre…
    Les américains seront pris avec Barrett plusieurs décennies, ils doivent se débarrasser de Barr au plus vite, si non ce sera adieu à la démocratie et à la justice aux states.

    1. CBT dit :

      Je ne crois pas que Barr ou Trump soient aussi religieux que Pence, mais ils se servent tous de la religion pour obtenir l’appui des évangélistes purs et durs. La nomination de Barrett est le couronnement de leurs ambitions machiavéliques, les conservateurs envahissent le plus haut tribunal.

      Le résultat est que Trump gagne le pouvoir encore pour 4 ans et 6 juges conservateurs à la cour supérieure pour des décennies dont 3 nommés par Trump. L’empreinte de Trump ne s’effacera pas même après sa mort, mais pas pour les bonnes raisons. C’est terrible que la constitution donne autant de pouvoir à un président pourtant les pères fondateurs désiraient empêcher l’intrusion d’un despote à la présidence.

  10. jeanfrancoiscouture dit :

    @treblig,15:41: «En conséquence, les lumières se méfient des religieux.»
    Tout comme les «robes noires» quelle que soit leur religion, préfèrent généralement l’ombre quand ça n’est pas l’obscurité totale. Le confessionnal, les livres à l’index, la science sous le boisseau, les vêtements foncés dissimulant le corps surtout celui des femmes, et quoi encore. Les «Lumières» avaient raison de se méfier. Et comme le chiendent, certaines idéologies ont la vie dure et des rhizomes particulièrement persistants. Elles resurgissent souvent au moment et à l’endroit où on les attend le moins.

  11. Louise dit :

    Loulaf

    Barr agit en valet de Trump mais en apparence seulement. Trump n’est pas un homme religieux.
    S’il s’est servi des fanatiques c’est par pur opportunisme. Tout ce qu’il veut c’est gagner pour dominer et pour cela tous les moyens sont bons.
    Quand il a engagé Barr il voulait quelqu’un qui lui soit loyal pour éviter d’être inculpé et destitué pour avoir permis à la Russie de s’ingérer dans les élections. Comme ce plan a réussi les deux complices ont continué leur travail de démolition.

    Avec ce qu’on lit aujourd’hui il devient clair que Barr voulait un retour d’ascenseur parce qu’en entrant au service de Trump, il avait son plan souterrain qui est rien de moins que de sauver les États-Unis de la déchéance politique et morale.

    C’est à peine croyable venant d’un homme aussi tordu et malhonnête. Un autre qui se prend pour Dieu.
    On a maintenant la Sainte Trinité à la tête du pays le plus puissant au monde : Trump, Barr et Mitch.

    1. Loufaf dit :

      Je comprends votre point de vue Mme Louise et j’ajouterais , Barr et dt, deux escrocs qui se rendent mutuellement service pour leurs fins personnels.

    2. Stellaire11 dit :

      Trois narcissiques pour qui la fin justifie les moyens

  12. gigido66 dit :

    Vous m’avez devancée de peu… la Sainte Trinité….
    Mais j’avais en tête une toute autre trinité Fausse Trompette, Barr et Barrett…

    1. gambitduroi dit :

      Moi c’est plutôt triumverat que j’avais en tête.

      1. Rick dit :

        …trio verrat…

  13. Gina. dit :

    C’est démoralisant et triste . À vivre dans ce pays devient de plus en plus épeurant .

  14. el_kabong dit :

    Je n’ai pas besoin d’un long article pour me convaincre que le toutou servile du minable orangé est un tdc fasciste aux méthodes mafieuses pour arriver à ses fins…

    Et je ne suis qu’à moitié d’accord avec l’affirmation de l’auteur qu’il n’agit pas ainsi « pour les beaux yeux » du minable orange… il agirait ainsi pour n’importe lequel potus ripou-liban mais on peut être certain que si Biden devait l’emporter, on verrait immédiatement cet hypocrite (comme le reste de la horde dretteuse ripou-libane) renier ces beaux principes de « toute-puissance » pour le président

  15. A.Talon dit :

    «Une vision où le président serait tout-puissant et où les valeurs judéo-chrétiennes constitueraient le socle sur lequel devrait reposer le gouvernement américain.»

    Bref, une monarchie absolue de droit divin. Comme du temps de Louis XIV. Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple? Pffff! Évacuée, la démocratie.

  16. A.Talon dit :

    «Pourquoi agit-il ainsi? (…) Donald Ayer, ancien procureur général adjoint sous George Bush père, décrit William Barr comme un «fanatique» qui se croit investi de la mission de restaurer la nation selon la vision des Pères fondateurs.»

    Ça ne serait pas plus simple de dire que Biff Barr aurait quelques gros squelettes dans son placard? Et Dieu sait à quel point le Mafieux-en-Chef adore user de menaces et de chantage pour arriver à ses fins…

  17. A.Talon dit :

    «[Ces manoeuvres] ne correspondent en rien à la façon dont un procureur général des États-Unis doit se comporter généralement et particulièrement à la veille d’un scrutin présidentiel.»

    Mais elles devraient lui valoir un joli procès en destitution au Congrès, non? Au surplus, qui nous dit qu’elles ne seraient pas aussi carrément criminelles et lui valoir éventuellement quelques années de prison?

  18. A.Talon dit :

    «Ayer estime que cette vision dénature grossièrement celle des Pères fondateurs.»

    Évidemment, ils voulaient une république bourgeoise modérément démocratique. Pas une dictature à la Cromwell.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Oliver_Cromwell

  19. Carl Poulin dit :

    À lire sur Wikipedia la feuille de route de William Barr on comprend pourquoi le gros salaud orangé de la MB l’a nommé comme procureur général du département de la justice et on réalise qu’il est vraiment dangeureux pour la démocratie américaine. Un pape orné d’un pouvoir politique législatif qui est prêt à tout pour satisfaire ses propres objectifs de sa malsaine vision de ce que devrait être la démocratie.

  20. gl000001 dit :

    « Une vision où le président serait tout-puissant  »
    Mais, c’est complètement faux. Ils ont mis en place les check and balance pour que justement, ils ne se retrouvent pas avec une quasi-monarchie.
    C’est un ultra-intégriste pire qu’un taliban !!

  21. Robert Seymour dit :

    Tout cela c’est de la theorie ennuyeuse pour expliquer les agissements d’un petit escroc assoiffe de pouvoir.

  22. A.Talon dit :

    «Mais le procureur général n’est pas moins convaincu d’être le seul à pouvoir sauver les États-Unis de la déchéance politique et morale, et tant pis s’il doit enfreindre, chemin faisant, les lois, les règles et les normes qui devraient limiter son action à la tête de la Justice.»

    Les dictateurs se croient souvent investis d’une mission quasi divine de sauver leur pays de la déchéance. Du moins, c’est le prétexte qu’ils se donnent généralement pour s’accaparer du pouvoir absolu. Pensez à Hitler, Franco, Pinochet, etc…

    Biff Barr aurait-il en bout de ligne des ambitions présidentielles? Pour ne pas dire des ambitions monarchiques? On laisse Gros Taré faire le travail de démolition, et détourner l’attention de la population, puis on profite du chaos résultant pour prendre sa place. Définitivement. Reste plus ensuite qu’à établir sa propre version [musclée, il va sans dire] de la «Law & Order»…

    1. xnicden dit :

      « Biff Barr aurait-il en bout de ligne des ambitions présidentielles? »

      Je le vois plus comme une sorte de Richelieu moderne…

      1. A.Talon dit :

        Pas mauvais comme comparaison, quoique… Un religieux au service du pouvoir temporel. Dans cet optique, le cardinal Mazarin (sous Louis XIII et Louis XIV) et l’abbé Dubois (sous la Régence) seraient également à considérer pour les mêmes raisons que Richelieu. Je ne suis toutefois pas convaincu que leurs carrières politiques respectives étaient motivées d’abord et avant tout par leur agenda spirituel. En fait, la carrière religieuse servait souvent à l’époque de moteur aux ambitieux d’humble extraction…

  23. A.Talon dit :

    «Bien sûr, c’est exactement le contraire qui est vrai. Il raconte ce mensonge dans l’espoir de convaincre la grande majorité des Américains qui croient en l’État de droit et veulent avoir l’assurance que celui-ci est protégé.»

    Le propre des dictateurs est de mentir afin de mieux manipuler le peuple. Hitler, par exemple, usait et abusait abondamment du mensonge à des fins politiques. Et à l’extrême-gauche, c’était pareil. Le régime soviétique n’était-il pas basé sur une vaste fumisterie voulant que c’était le peuple qui était au pouvoir?

  24. A.Talon dit :

    «Il s’agit de dire à tous ceux que vous connaissez, de la manière la plus claire et la plus forte possible, que ces affirmations sont totalement fausses et que la campagne sournoise de Barr pour restaurer sa vision tordue de notre histoire constitue une grave menace pour l’Amérique telle que nous la connaissons.»

    Parce qu’autrement, cette Amérique ressemblera de plus en plus à l’Ocenia de George Orwell. Une Oceania ultra-kkkapitaliste, mais quand même…

    https://en.wikipedia.org/wiki/Nations_of_Nineteen_Eighty-Four#Oceania

  25. Apocalypse dit :

    ‘Une vision où le président serait tout-puissant et où les valeurs judéo-chrétiennes constitueraient le socle sur lequel devrait reposer le gouvernement américain.’

    Le seul qui est tout-puissant dans l’équation, c’est le PEUPLE, c’est celui qui vous met en poste pour le représenter et prendre des décisions à sa place, ce que vous semblez avoir oublié.

    Si les pères Fondateurs revenaient, ils vous le diraient: vous êtes des employés du PEUPLE et non comme vous semblez le croire, leur … maître tout-puissant: SHAME on YOU!

  26. A.Talon dit :

    HORS SUJET

    Un bilan dévastateur des années trumpeuses par le site d’opposition NowThis. De quoi faire réfléchir les gens peu renseignés qui hésiteraient encore entre les deux options: «America or Drumpf», comme dirait le Lincoln Project.

    «President Trump’s First Term By The Numbers | NowThis»

    1. Hallucinant, Le pire c’est que cette pub aurait pu continuer encore et encore…

      1. Haïku dit :

        Exactement !

    2. Haïku dit :

      A.Talon
      Excellent survol !!!
      (Et la trame musicale est très à propos. 😉).

  27. Apocalypse dit :

    Si les politiciens écoutaient le peuple, ce pays serait dans une bien meilleure position que l’anarchie qu’on voit un peu plus chaque jour.

    En effet, on voit sondage après sondage qu’une majorité appui de nombreuses idées qui tasserait le pays vers la gauche: contrôle des armes, ‘medicare for all’, en faveur du choix de la femme en matière d’avortement et bien d’autres choses.

    Les politiciens n’écoutent tout simplement pas et la vision de William Barr est horrible 😢; on ne fait qu’empirer la situation du peuple américain en s’entêtant à aller dans la mauvaise direction, alors qu’il faut écouter.

  28. Achalante dit :

    Quand on dit que « l’enfer est pavé de bonnes intentions », je crois que c’est exactement à ce genre de comportement dont on parle. Il prétend avoir un but « louable », mais il est prêt à tout les péchés possibles pour y arriver. Et donc, il se dirige droit vers l’enfer. (Enfin, si on crois à ce genre de choses, évidemment.)

  29. Ziggy9361 dit :

    …pour vous servir….et moi je sais mieux que vous ce que vous avez besoin comme loi pour vous ramenez dans le bon chemin,le président m’à expliqué vos attentes et je vais m’y appliqué avec ma foi comme guide et avec l’aide de Dieu ma contribution sera
    déterminante pour faire triompher le royaume de Dieu sur terre..

    1. Haïku dit :

      Malheureusement, c’est un Bingo de votre part !
      Sh*t de calis* de saint-sacram…….etc… Ouff !

  30. Pierre s. dit :

    ———————-

    fini le check and balace … on met une marionette a la présidence et
    l agenda dogmatique du GOP avance tranquillement mais surement.

    voila ce que barr souhaite et cet affaiblissement des pares feux est un gangereux précédent.

  31. nickoleterrible dit :

    Lock him up !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :