Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

En prenant connaissance de la disparition prochaine de la statue équestre de Theodore Roosevelt érigée devant le musée américain d’histoire naturelle à New York, Eliot Cohen, ex-haut responsable du département d’État sous George W. Bush, a prédit sur Twitter un «contrecoup» politique dont Donald Trump saura profiter. Il n’avait sans doute pas vu la statue en question, qui soulève des problèmes qu’au moins un descendant du 26e président américain reconnaît, comme je le soulignais lundi dans ce billet.

Mais l’idée d’un contrecoup provoqué par le déboulonnage de statues n’est pas à écarter d’emblée. Surtout quand ce déboulonnage est le résultat d’actes de vandalisme ou de décisions qui touchent des monuments honorant des personnages historiques n’ayant aucun lien avec les États confédérés qui ont fait la guerre pour perpétuer l’esclavage.

L’un des meilleurs exemples de dérapage est la destruction récente d’une statue d’Ulysses S. Grant, qui a possédé un esclave pendant deux ans avant de le libérer, et avant de prendre le commandement des forces de l’Union pendant la guerre de Sécession, de lutter contre le terrorisme du Ku Klux Klan après cette guerre et de faire adopter notamment le XVe amendement en tant que président, amendement assurant aux Noirs le droit de vote.

Comme dans le cas de la statue équestre de Theodore Roosevelt, tous les déboulonnages ne résultent pas d’actes de vandalisme. À New York, le président du Conseil municipal Corey Johnson, qui lorgne la mairie, et d’autres élus veulent enlever la statue de Thomas Jefferson qui domine la salle du conseil. On sait que le troisième président avait une position pour le moins paradoxale sur l’esclavage. Le texte initial de la Déclaration d’Indépendance dont il est l’auteur «réprouvait l’esclavage des populations africaines». En tant que gouverneur de Virginie, il a mis fin à la traite dans cet État en 1778. Mais, pour des raisons économiques notamment, il ne s’est pas départi d’un seuls de ses quelque 175 esclaves à Monticello.

Cela justifie-t-il pour autant le déboulonnage de la statue d’un homme dont le texte fondateur a servi à Frederick Douglass, à Martin Luther King et à tant d’autres pour réclamer l’égalité des Noirs?

Et qu’en est-il de George Washington, qui a dirigé l’armée révolutionnaire, servi en tant que premier président et libéré ses esclaves à la fin de sa vie? Une statue le représentant est tombée récemment à Portland, dans l’Oregon, et une autre a été badigeonnée de peinture rouge à Baltimore. Les militants du mouvement Black Lives Matter se comportent-ils en talibans en s’attaquant à lui?

Tous les anciens présidents ne sont évidemment pas égaux. Lundi soir, devant la Maison-Blanche, les forces de l’ordre ont dû intervenir pour empêcher des manifestants de faire tomber une statue équestre d’Andrew Jackson (photo), esclavagiste impénitent et génocideur d’Amérindiens notoire. Il se trouve qu’une statuette le représentant occupe une place de choix dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche depuis l’entrée en fonction de Donald Trump, qui a été convaincu de sa grandeur par Steve Bannon, son ancien conseiller et stratège.

Il fallait s’attendre à ce que le 45e président tweete sur le sujet, dans l’espoir évident de profiter du contrecoup.

(Photo Reuters)

44 réflexions sur “Même la statue de Thomas Jefferson?

  1. Nefer111 dit :

    Chaque statue devrait être « jugé » au cas par cas à l’exception des sous merdes génocidaire avérés et Andrew Jackson devrait être parmi les 1er de ceux là !

  2. March dit :

    On peut compter sur Dump pour faire de la petite politque sur tout.

    1. fallaitquejteuldise dit :

      Servons-nous de notre patrimoine historique pour nous rappeler d’où nous venons et où nous allons: la disparition de toutes les statues du monde ne changera pas les comportements humain.

  3. ghislain1957 dit :

    Si une statue à la stupidité est élevée, elle le sera en l’honneur de Donald tRump, et je vais me battre pour qu’elle ne soit pas déboulonnée. Pour le bien des générations futures.

  4. Toile dit :

    Le diable est aux vaches. A la vitesse où déboule les évènements les décisions éclairées ont peu de temps pour se former laissant place à toutes celles basées sur la passion et les convictions personnelles et ouvrant la porte à toutes sortes d’excès. La boule de neige « des raisons de la colère » est formée et la faire rouler sera facile. Le clivage n’en sera que plus grand.

    Bon, pour l’autre qui s’inspire des valeurs de Bannon, mettons que en tant que fervent défenseur de
    de plusieurs personnalités ou mouvements de droite populiste radicale et d’extrême droite en Europe, en Asie et en Amérique latine tels que le Front national, le Parti pour la liberté néerlandais, l’Alternative pour l’Allemagne, le Parti de la liberté d’Autriche, ainsi que le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni britannique, les partis italiens Ligue du Nord et Frères d’Italie, le Fidesz-Union civique hongroise de Hongrie, les Démocrates de Suède, l’Union démocratique du centre suisse, les partis belges Vlaams Belang et Parti populaire, le parti des Vrais Finlandais, le parti espagnol Vox, le Likoud israélien, le gouvernement de Narendra Modi en Inde ainsi que le candidat brésilien à la présidentielle Jair Bolsonaro, qu’il conseille pour la propagation de fake news sur les réseaux sociaux. Selon lui, ces mouvements de droite plus ou moins radicales, auxquels il ajoute Vladimir Poutine en Russie, Xi Jinping en Chine, Shinzō Abe au Japon, Recep Tayyip Erdoğan en Turquie, Mohammed ben Salmane Al Saoud en Arabie saoudite, Donald Trump aux États-Unis, Rodrigo Duterte des Philippines ainsi que les dirigeants d’Égypte, de Pologne et de Corée du Sud, illustrent le basculement du monde vers plus de nationalisme, son orientation est claire.

    Source Wikipedia

  5. Trump s’indigne que l’on déboulonne des statues mais pas quand un noir est tué par balle.

    1. Dekessey dit :

      Touché

    2. Achalante dit :

      Ce qui résume très bien ce qui est important pour lui, et pour ses suiveux. Il suffit d’avoir l’air supérieur, l’air d’un gagnant… Peu importe si la chanson est écrite avec le sang des autres.

      1. Haïku dit :

        Bien dit !

  6. PROBERT dit :

    L’esclavage a été malheureusement une réalité très forte dans l’histoire et le développement des USA. Il serait peut être plus profitable de faire la promotion de l’égalité par la création de nouveaux symboles, capables eux aussi de durer des siècles.

  7. Louise dit :

    Même si on n’approuve pas les actions et les prises de position des personnages représentés par les statues, je trouve que leur destruction par une foule en colère n’est pas une bonne idée.
    Ça s’apparente plutôt à du vandalisme et c’est fait sans discernement.

    Ce qui ne veut pas dire qu’on ne doive pas remettre en question le rôle de certains leaders dans l’histoire de ce pays.Ce pourrait être l’occasion de mettre sur pied un groupe de réflexion qui devrait appuyer sa démarche sur des faits historiques afin de déterminer ce qu’il y a lieu de faire avec ces symboles d’un passé souvent douloureux.

    1. Dekessey dit :

      « Ce pourrait être l’occasion de mettre sur pied un groupe de réflexion qui devrait appuyer sa démarche sur des faits historiques afin de déterminer ce qu’il y a lieu de faire avec ces symboles d’un passé souvent douloureux. »

      Puisque Trump fait l’inverse, ce serait à Biden de profiter de l’occasion pour intervenir (communiqué, conférence de presse) et commencer à faire des promesses électorales.

  8. noirod dit :

    Je ne crois pas que ce soit a un politicien , historien ou journaliste de décider su sort des ces statues ou de l’après déboulonnage. C’ est la leçon que le peuple américain est en train d’écrire mais que d’aucun des soi disant personnages influents ne saurait entendre. Pendant que d’un coté on se révolte contre le passé esclavagiste des U.S.A , de l’autre on expose des nœuds coulants…

  9. titejasette dit :

    Je suggère qu’une personnalité politique de renommée rappelle au peuple que le déboulonnage des statues peut attendre, disons après le 3 novembre. Il risque qu’il y ait des dérapages dans le choix de la statue et de plus cela donne des munitions au Chef Lysol de faire de la politicaillerie.

    Je comprends la frustration et la colère des Noirs, surtout si votre Prézi continue à vous faire la sourde oreille. Ne tombez pas dans son piège !

    Le choix des statues à déboulonner n’est pas une urgences nationale. Combattre le virus et aller voter ce sont les 2 priorités… prioritaires.

  10. Moustapha Ibrahima dit :

    ca devient ridicule ! en quoi cela change le problem de fond? ok on veut pas donner ou honorer ses personnages ok je comprends tout et je pose encore la question en quoi ca règle le problème de fond?
    pour Ma part je crois meme effacer une partie de l histoire comme ci elle a jamais existe est une erreur ca devrait plutôt être des vecteurs de sensibilisations pour les generations futurs enfin de créer une Union plus parfait.
    A cette allure bientôt les Pyramides vont disparaitre

    1. jcvirgil dit :

      En effet ,les Pyramides des monuments funéraires fabriqués par des milliers d’esclaves rémunérés à coup de fouet pour la gloire du pharaon et son passage dans l’au-delà où il continuerait a jouir de privilèges.

      Rasons tout ça 😎

      1. Achalante dit :

        Vous avez manqué la nouvelle? Les pyramides n’auraient pas été construites par les esclaves (pas uniquement), mais (aussi) par le peuple pendant la saison morte; et le Pharaon les payaient en grain pour permettre à leur famille de manger.

      2. Toruk dit :

        Les légendes de l’ancien testament mises à part, pouvez-vous nous apporter des preuves historiographiques concrètes sur les pyramides qui ont été bâties par « des milliers d’esclaves… »?

        Pour nous éclairer d’avantage, comment écrieriez vous « esclave » en hiéroglyphe?

  11. Guy Pelletier dit :

    C’est bien dommage mais tout cela va favoriser Donald Trump et ça commence a déraper solide. Qu’on aime ou pas ces statuts elles sont bel et bien représentatives de l’époque ou elles ont été érigées des valeurs de cette époque de notre passé. On ne changera pas l’histoire en les déboulonnant en voulant les effacer de la mémoire collective. Plus encore elles représentent des valeurs qu’on ne veut plus voir aujourd’hui un souvenir de ce qu’on ne doit plus répéter et pour s’en rappeler vaut mieux les laisser comme et où elles sont. Encore une fois une certaine gauche est a se mettre à dos les modérés de toutes allégeances politiques a ouvrir toutes grandes les portes à la montée de la droite.

    1. Achalante dit :

      On ne changera pas l’histoire en déboulonnant les statues; mais ça change le regard que l’on porte sur l’histoire. Les statues sur la place publiques devraient être celles de personnages dont on honore la mémoire, pas de ceux qui ont prôné des valeurs dégradantes pour la société.

  12. jcvirgil dit :

    Quand le ménage des statues commence on ne sait jamais où il va finir.

    Quel être humain peut se targuer d’avoir eu une vie parfaite sans aucune petite coche mal taillée que des *gratteux de bobos *vont se faire un honneur de découvrir?

    Ce serait plus simple d’enlever toutes les statues d’un coup et d’interdire d’en ériger à partir d’aujourd’hui, surtout que rien n’empêcherait une association d’agités du bocal comme les appellent les français à en ériger une pour Trump 😎

  13. fylouz29 dit :

    NewsFlash : Le Président Donald Trump a annoncé son intention de gracier Andrew Jackson, ajoutant : « Je fais ça parce que Barack Hussein Obama a demandé au FBI, à la CIA et à la NSA d’enquêter secrètement sur lui, ce qui est injuste, profondément injuste. »

    1. Haïku dit :

      😉😉👌

  14. sorel49 dit :

    L’Histoire se répète malgré toutes les affirmations. À la révolution française fin 18e, les monuments à la gloire de la monarchie furent vandalisés, puis pour ne citer que la Révolution Rouge soviétique et celle Culturelle de Mao. Pourquoi les Etats-Unis fait -il exception ?

    1. Gina dit :

      @sorel49
      Je suis complètement d’accord avec vous . Beaucoup de gens ne semblent pas réaliser qu’on est présentement en pleine révolution aux États-Unis . Et une révolution ne fait pas sans heurts . On comprend que cela froisse la susceptibilité de certains .

  15. lechatderuelle dit :

    les statues de personnalités sont une relique des fantasmes des rois et empereurs de l’antiquité afin de demeurer immortels….

    cette ancienne tradition n’apporte rien du côté historique…. généralement les gens voient les statues sans savoir exactement le contexte… c’est un hommage « pompeux » d’un autre temps qui ne se pratique plus réellement….

    que ce soit des gens « bons » ou « mauvais » qui sont représentés n’est qu’une image d’un autre temps…. si l’Histoire était véritablement bien enseigné dans les écoles, les citoyens pourraient faire la part des choses, sans obligatoirement démolir tout ce qui ne fait plus leur affaire….

    Une statue illustre un courant de pensée du moment de l’artiste et la commande des bienfaiteurs pour immortaliser « leur » héros…

    Les statues ne sont que des images…. on pourrait toutes les enlever du paysage public et les rassembler dans un musée que ça ne changerait absolument rien à la suite des choses…..

    Les gens qui déboulonnent les statues se donnent un rôle de juge et parti dans cette affaire, mais qu’en est-il de leur façon d’être et de vivre??
    Probable que plusieurs des déboulonneurs en connaissent peu sur la représentation qu’ils vandalisent… pour eux, le geste est un exutoire un peu comme les casseurs profitent d’une cause…

    L’Histoire n’est pas dans les statues…
    La grande majorité des badauds qui regardent une statue n’en connaissent à peu près rien…. beaucoup ne la remarquent même plus….
    Cette vieille manière d’honorer une personnalité était et est encore un peu prétentieuse, et risible….

    Les espaces publics devraient être réservés qu’aux oeuvres qui n,identifient pas un « héros régional ou national »… et d’ailleurs sincèrement, qui a besoin d’être immortalisé ainsi?

    Les rois et les religions aimaient se voir immortels et s’offraient des statues pour demeurer dans la mémoire de leur peuple espéraient-ils… heureusement avec le temps ils devenaient des perchoirs pour pigeons…

    uns statue n’a pas la même portée qu’un drapeau qui lui reflète une idéologie…. une statue est une représentation vaniteuse d’un personnage avant de représenter une philosophie…

    Le politiquement correct a utilisé une grogne populaire pour épurer les espaces publics …. en s’offensant encore une fois sans véritablement changer quoi que ce soit dans le discours …. bêtement effacer ce qui nous déplait n’est pas un pas dans la bonne direction…. l’ignorance qui les anime se répand juste un peu plus …. cette aseptisation du milieu public est devenue une « religion »…..

    une fois que les statues, les chansons, les livres, les films jugés offensants seront disparus des espaces publics, ça va changer quoi ??

    les citoyens, eux, ne changent pas leur philosophie….

    les gens racistes ne l’étaient pas plus parce qu’il y avait une statue de machin dans un parc ou parce qu’une chanson de 1928 avait des phrases à double sens…. et personne n’est devenu pédophile ou abuseur en visionnant un film de Woody Allen ou Roman Polansky…..

    ça ne rendra pas les villes ou pays plus nobles ou plus sécuritaires ou ce que ces gens là veulent…..

    la lutte est ailleurs, mais elle exige trop pour chacun de nous…
    alors les gens s’attaquent à ce qui pour eux sont des symboles de ce qu’ils détestent … ça leur évite de changer, eux….

  16. ghislain1957 dit :

    Comme il semble que mon commentaire « hors sujet » ait été bloqué pour une raison totalement inconnue, prenez le temps de lire cet article de la BBC:

    « Trump held off sanctioning Chinese over Uighurs to pursue trade deal »

    https://www.bbc.com/news/world-us-canada-53138833

  17. A.Talon dit :

    «pour empêcher des manifestants de faire tomber une statue équestre d’Andrew Jackson (photo), esclavagiste impénitent et génocideur d’Amérindiens notoire.»

    Comme chacun sait, ce salaud d’Andrew Jackson est le grand héros du Drumpf…

    https://time.com/4649081/andrew-jackson-donald-trump-portrait/

  18. FlorentNaldeau dit :

    Lorsque j’ai entendu en fin de semaine qu’on avait renversé une statue de Grant, je me suis dit que ce n’était que le premier de mauvais choix évidents que pourraient exploiter les gens de la droite et DT en particulier. Déjà Christophe Colomb ce n’était pas génial comme cible (surtout quand on voyait les gestes enfantins des manifestants qui venaient donner un bon coup de pied à la tête de la statue, probablement pour bien lui faire sentir leur réprobation, du genre « kintoué! »).

    Mais Grant? Celui qui a dirigé l’armée des ÉU à la victoire contre les forces sudistes? D’accord il n’était pas parfait: ivrogne et colérique, il a collectionné les ennemis même la guerre civile terminée. Mais la faute impardonnable qui vaut à son effigie pareil traitement c’est d’avoir possédé 2 esclaves pendant une courte période.

    Et maintenant TJ. Son cas est certes plus ambigu; il a effectivement possédé des esclaves et assez longtemps. L’économie de la Virginie et d’autres États en dépendait étroitement et tout processus de libération ne pouvait se faire en trois coups de cuillères à pot, mais il a quand même traîné (il faut dire qu’il était très dépensier et avait besoin de forts revenus). Quant à l’abandon du passage traitant de l’esclavage dans la Déclaration d’indépendance, c’était si je me rappelle bien mes lectures une exigence ferme des représentants de États du Sud; si ce passage était resté, il n’y aurait pas eu de Déclaration et pas d’indépendance en 1776.

    La comparaison aux Talibans dans votre billet M. Hétu est fort pertinente. Comme ces fanatiques d’un autre continent, certains activistes aux ÉU ne veulent pas vraiment connaître l’Histoire; ils veulent au mieux la réécrire, au pire l’effacer. L’effort de mettre le passé en contexte pour mieux le comprendre et l’expliquer à la population les dépasse. D’où l’utilisation d’un critère simpliste et expéditif, celui d’avoir possédé des esclaves.

    Parmi les premiers présidents, il n’y a guère que John Adams et son fils qui n’ont jamais possédé d’esclaves. Mais il ne faut pas s’en faire, les Talibans de la nouvelle moralité vont certainement trouver des choses à leur reprocher. Comme si un être humain, quel qu’il soit, pouvait être parfait. MLK n’était pas non plus irréprochable dans ses comportements et je suis certain qu’en fouillant bien on trouvera aussi des déclarations ou écrits de Frederick Douglass qui lui vaudraient de comparaître au banc des accusés. Les déboulonneurs eux-mêmes sortiraient-ils intacts d’un examen de leur vie et de leurs gestes passés?

    Toujours est-il qu’en s’attaquant de manière irréfléchie à tous ces symboles du passé ces gens donnent des munitions à la campagne de DT et de forts symboles visuels pour des pubs télévisées anti-Biden (même s’il n’a pas cautionné ces gestes, il leur sera associé). Mais c’est là une conséquence inévitable de l’esprit de la meute qui anime souvent une foule, l’esprit critique individuel cédant le pas à l’aveugle désir d’imiter ses pairs pour ne pas se démarquer du groupe.

  19. Aube 2005 dit :

    Et si le vandalisme attribué à la gauche était plutôt opéré par l’extrême-droite pour permettre à Toupet Jaune de garder le pouvoir jusqu’à ce que mort s’en suive?
    Avec la dégringolade du plus meilleur président USA dans les sondages ces dernières semaines, rien ne me surprendrait.
    Sa gang de pleutres est prète à tout pour son dictateur.

  20. jeani dit :

    Je verrais bien une statue érigée en l’honneur de trump.

    Je la verrais représentant le simili, cravate défaite, casquette chiffonnée dans sa main, maquillage sur son col de chemise et, surtout avec sa baboune d’adolescent pleurnichard..

    1. Haïku dit :

      Très bonne idée ! 👏👏

  21. Alexander dit :

    Le vandalisme n’est pas une option. Et la violence ne fera qu’attiser la violence.

    S’attaquer à des symboles ne règle pas le fond du problème.

    Un vrai leader cherchera à calmer le jeu, abaisser les tensions.

    Entre Trump et Biden, on verra à l’usage qui a le discours le plus rassembleur.

    Mais j’ai comme une petite idée de la réponse.

  22. A.Talon dit :

    «10 years in prison under the Veteran’s Memorial Preservation Act. Beware!» (D.J.Dump)

    Le Drumpf qui fait des menaces envers de simples citoyens. Quelqu’un de surpris?

  23. MarcoUBCQ dit :

    Pour ceux qui adhèrent aux méthodes journalistiques d’Allo Police, il est normal de focaliser sur l’anecdote (Car déboulonner une statue, en soi, c’est parfaitement insignifiant contextuellement). Si par contre on regarde le tout dans son ensemble, force est de reconnaître que la symbolique ici est puissante. « Vous les blancs avez des statues partout vous glorifiant, et plusieurs d’entre elles représentent des esclavagistes ou autre rebus de l’humanité ». Un président aux qualités humaines suffisantes le reconnaîtrait et pourrait donc apaiser cette partie de la citoyenneté états-unienne qui est opprimée depuis des siècles. Un tel président pourrait même évoquer l’idée de commencer à parsemer le pays de statues d’afro-états-uniens, qui ont le mieux représenté les valeurs de leur communauté en plus ce celles des États-Unis en général.

    L’heure n’est pas à la dénonciation de quelques vandalisations insignifiantes en termes monétaires, et totallement dépourvues d’importance en termes sociaux et historiques. Pensez à l’immense mal, souffrance et agonie que vivent les afros-états-uniens depuis des siècles, et mettez ça en parallèle avec quelques vieilles statues représentant souvent des personnages peu reluisant. Donald étant Donald, lui qui est le matéralisme poussé dans ses excès tous plus absurdes les uns que les autres, va bien sûr s’attarder à ces déboullonages sans importance réelle. Quand tu es insignifiant, tu focalises sur ce qui n’en vaut pas la peine. Le temps est peut-être enfin venu pour ce peuple de reconnaître son passé et d’en prendre les responsabilités.

    1. kelvinator dit :

      S’attaquer au symbolisme des statues, soit en enlevant ceux de blancs, soit en ajoutant ceux de noirs pour en arriver à un quota aussi symbolique que subjectif, est somme toute très superficiel face au racisme dans la société. Changer une statue dans un parc ne changera pas grand chose au sujet des comportements racistes, le coeur du problème. Il ne fait que créer un nouvel angle de confrontation pouvant être exploité par la droite pour montrer la gauche comme radicale. Comme Defund the police.

      Une frange plus à gauche qui hijack le débat, comme l’alt-right fait depuis longtemps avec les discours de la droite. C’est plus facile de radicaliser un débat, et difficile à nuancer une fois radicalisé. C’est pourquoi les vision politique aux USA deviennent souvent rapidement manichéenne.

  24. kelvinator dit :

    Enlever des statues de personnage que l’on juge offensant de l’espace public.

    Y a-t-il un lien avec les signes religieux, sachant que le voile est symbole d’oppression?

    Peut-être, comme le voile, il y a des nuances à apportés au débat.

  25. Gina dit :

    Thomas Jefferson ,on peut le dire était un esclavagiste et à mon humble avis un prédateur sexuel . Son histoire sexuelle avec son esclave Sally Hemings se passait dans cette même Maison Blanche que l’on regarde maintenant, avec qui il a eu sept enfants après la mort de sa femme . Des enfants que Thomas Jefferson n’a jamais affranchi en tant que président et jusqu’à sa mort .Je trouve l’histoire de sa vie assez tordue . Affranchir ses propres enfants serait un geste d’humanité . Ne pas le faire est cruel . Cela fait longtemps que j’ai lu l’histoire de la vie de Sally Hemings et si je me souviens Thomas Jefferson avait vendu un ses fils parce qu’il avait des problèmes d’argent . Mérite-t-il d’être glorifié , je ne pense pas . La chambre de Sally Hemings était à côté de la chambre de Thomas Jefferson , c’était son esclave sexuelle , son objet qu’il pouvait s’en servir quand cela lui tentait . Je comprends que Frederick Douglass et Martin Luther se sont inspirés pour réclamer l’égalité des Noirs ; mais avaient-ils d’autres choix ?

    1. Madalton dit :

      Les enfants de Jefferson ont été affranchis par Jefferson. Sally n’a pas été affranchie par Jefferson. C’est une de ses filles qui a acheté son affranchissement à l’aorte de Jefferson qui était fauché.

      Si vous avez une chance de visiter Monticello, allez-y. Ça vaut la peine.

      1. Gina dit :

        @Madalton
        Merci pour les rectifications .

  26. Gina dit :

    Comme disait Pierre Elliot Trudeau , ce qui se passe dans la chambre à coucher des autres ne nous concerne pas . Mais celui-là , ce n’était pas une histoire d’amour , mais bien une histoire de domination et d’autorité .

  27. Madalton dit :

    Il faudrait enlever les statues de Samuel De Champlain au Québec.

  28. Stemplar dit :

    Trump veut-il se faire prendre en photo avec un fouet en main et la statue d’Andrew Jackson? #photoop

  29. Gina dit :

    Je viens de lire un texte dans la section opinion du Newsweek : I ‘m a descendant of President Jefferson .Take his Public Statues Down . Il est un descendant de la relation de l’esclave Sally Hemings et de Thomas Jefferson . Vous allez comprendre la frustration de beaucoup de gens maintenant aux États-Unis .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :