Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Le chef de la majorité au Sénat Mitch McConnell a annoncé à 1 h 30 un accord sur un plan de soutien économique de 2 000 milliards de dollars pour affronter le coronavirus, le plus important de l’histoire des États-Unis. Après d’intenses négociations entre le chef de la minorité Chuck Schumer et la Maison-Blanche, la mesure doit être adoptée plus tard ce mercredi par le Sénat. La présidente de la Chambre des représentantes Nancy Pelosi a promis un vote d’appui rapide. S’agit de déterminer comment ce vote sera tenu, les élus de la Chambre étant en relâche parlementaire et peu intéressés à quitter leur circonscription en temps de crise sanitaire.

Les démocrates ont arraché aux républicains une concession concernant une de leurs principales critiques du plan original. Le fonds de 500 milliards de dollars qui doit permettre au secrétaire du Trésor de distribuer des prêts à des entreprises en difficulté sera supervisé par un inspecteur général et un groupe de cinq élus du Congrès. À l’origine, le secrétaire du Trésor avait six mois pour dévoiler les destinataires des prêts. Le public aurait donc pu apprendre après les élections de novembre que l’Organisation Trump ou autres entreprises proches de la Maison-Blanche avaient reçu ces prêts spéciaux.

En fait, les démocrates ont obtenu l’assurance que l’Organisation Trump ne recevrait aucun prêt dans le cadre de ce fonds. Ils ont aussi obtenu une somme totale de 130 milliards de dollars pour les hôpitaux, soit plus de 55 milliards que la somme originale, et 150 milliards pour les États et municipalités.

Autres gains des démocrates : un prolongement de l’assurance-emploi de 13 semaines, une garantie que les personnes mises à pied à cause du coronavirus recevront leur plein salaire et une meilleure protection pour les travailleurs d’entreprises qui recevront l’aide gouvernementale.

Le plan d’aide prévoit l’envoi d’un chèque de 1 200 dollars pour chaque Américain qui gagne moins de 75 000 dollars par année. Les familles recevront en outre 500 dollars par enfants.

L’administration Trump croit que ce plan d’aide aura un effet exponentiel qui permettra d’injecter 4 000 milliards de dollars dans l’économie.

Nancy Pelosi voudrait adopter le plan par consentement unanime pour éviter que les élus de la Chambre aient à revenir à Washington pour tenir un vote. Il suffirait cependant d’une seule objection pour que son désir soit frustré.

(Photo Getty Images)

70 réflexions sur “Accord sur un plan d’aide économique historique

  1. gl000001 dit :

    Excellent. Je ne comprends toujours pas le $1200 mais j’espère juste que les armureries et liquor store sont fermés !!

    1. Richard Hétu dit :

      Liquor store = service essentiel, à NY en tout cas.

      1. gl000001 dit :

        Les SAQ laissent entrer 3 personnes à la fois par ici.Et il y a du monde !

        Blague sur l’alcool : lorsqu’on emprunte une Communauto, il faut désinfecter avant et après son utilisation. Donc il faut avoir de l’alcool SUR le volant. Pas AU volant !

      2. Pierre dit :

        Comme la SAQ au QC

      3. simonolivier dit :

        Ici aussi Richard et la SQDC. De plus, le VP, les Secretaries (ministres) et les membres du Congrès (et les compagnies qu’ils possèdent) ne pourront bénéficier des prêts, subventions ou autres formes d’aide.

    2. ghislain1957 dit :

      Voici le tweet d’un médecin urgentologue québécois en réponse à Michel Girard du journal de Mourial se questionnant sur l’utilité de laisser la SAQ et la SQDC ouvertes en temps de confinement:

      « Attention, si la SAQ est essentielle, c’est parce que sa fermeture remplirait les hôpitaux d’alcooliques en sevrage. On aura pas le temps (ni les lits) pour s’occuper d’eux, et un sevrage d’alcool non traité, c’est mortel.

      Alors la vente d’alcool est un service essentiel. »

      https://twitter.com/mathbernier/status/1242205970773794818?s=20

      1. Léo Mico dit :

        Je ne suis pas sûr que la majorité des alcooliques vont à la SAQ…
        On trouve du vin moins cher en supermarché (et des bières)

      2. will dit :

        A ma connaissance, le gros gin n’est toujours pas en vente libre a l’épicerie.

    3. jcvirgil dit :

      Qu’en est-il des commerces vendant des armes où les ventes explosent ? Sont ils considérées comme un service essentiel ? Les Américains veulent-ils combattre le virus avec leurs fusils mitrailleurs AR-15 ?

      1. Madalton dit :

        Les ventes d’armes et de munitions sont en hausses au Canada et au Québec aussi.

        https://www.ledevoir.com/societe/575167/hausse-des-ventes-de-munitions-et-d-armes-au-canada

      2. gl000001 dit :

        En théorie, pas ici. Mais aux USA, il y avait une nouvelle qui disait qu’ils essayaient de rendre ça « essentiel ».

      3. Achalante dit :

        @MaDalton: est-ce que la chasse ouvre bientôt? Et même si c’est du braconnage, certains peuvent se dire qu’ils iront chercher leur viande comme ça si ça devait tourner mal.

        Remarquez, je ne doute pas que certaines personnes paniquent et se mettent à avoir peur que leurs voisins viennent voler leur papier de toilette… 😉 (Sauf qu’il faut un permis au Québec, et pour avoir le permis, ça prend un cours de maniement d’armes. Donc probablement des gens qui en avaient déjà.)

      4. simonolivier dit :

        @madalton Une des raisons de la hausse des ventes d’armes et munitions est que les principaux détaillants comme SAIL, Latulippe et autres offrent des rabais substantiels pour se débarrasser des inventaires. Ces détaillants font rarement des rabais sur ces marchandises. Perso, j’ai acheté pas mal de munitions (armes de chasse) parce qu’elles étaient à 30% de réductions. Idem pour les armes. Allez sur la page web de SAIL et voyez les spéciaux. On en voit rarement. Par contre aux USA, je ne pourrais conclure la même chose.

    4. Ma conjointe travaille dans un centre pour venir en aide aux personnes dépendantes a diverses substances dont l’alcool. Un sevrage brusque peut causer un délirium tremens qui peut être mortel. On a vraiment envie de se retrouver avec des dizaines de milliers de cas de delirium tremens au urgences tout d’un coup présentement vous croyez ?

      1. gl000001 dit :

        Je ne l’avais pas vu sous cet angle. Merci de la précision.

  2. ghislain1957 dit :

    « Il suffirait cependant d’une seule objection pour que son désir soit frustré. »

    Une seule obstruction genre Lindsay « Brown Nose » Graham ou Rand « le frisé contamimé » Graham. Les chances d’un déraillement se trouvent du côté du parti ripoux-blicain.

    1. Richard Hétu dit :

      On parle de la Chambre des représentants et vous nommez deux républicains du Sénat…

      1. ghislain1957 dit :

        Ce que je voulais dire par mon commentaire, c’est qu’il y a plus que souvent un républicain qui est incapable d’utiliser son Gros Bon Sens en qui s’oppose à tout ce que les démocrates peuvent proposer.

      2. simonolivier dit :

        @ghislain1957 Plus possible que ce soit des démocrates qui bloquent plutôt que des républicains. Ils vont se ranger derrière McConnell pour ne pas saboter ses efforts. Les membres de la Squad par-contre sont à surveiller. Elles avaient obligé Pelosi à mettre des mesures environnementales dans le projet de la Chambre.

  3. treblig dit :

    J’insiste, un budget supplémentaire pour contrer le virus, c’est la chose à faire.

    Sauf que, le déficit va passer de 1 100 milliards à plus de 3 000 milliards. Sans compter la baisse de revenus du gouvernement américain. Une personne qui a perdu son emploi paye peu ou pas d’impôts et le PIB devrait baisser de 20% à 40% selon les prévisions.

    Mais c’ est la chose à faire.

    1. jcvirgil dit :

      Bah s’ils coupent six mois dans le budget militaire et la sécurité et ferment quelques unes de leurs nombreuses bases militaires ça devrait faire la job sans qu’ils aient trop à emprunter…

  4. titejasette dit :

    « les démocrates ont obtenu l’assurance que l’Organisation Trump ne recevrait aucun prêt dans le cadre de ce fonds » – Billet

    Bravo aux démocrates ! Comment ils ont réussi à l’obtenir ? Si l’industrie de l’hotellerie reçoit de l’aide et si l’Organisation Trump n’en recevra pas, c’est très TRES injuste !

    Maintenant, j’ai compris la raison pour laquelle, tout d’un coup lors d’un point de Presse Trump parlait, entre deux chiffres et stats sur le virus, de ses pertes d’argent, manques à gagner et dépenses/honoraires d’avocat contre les poursuites, et ce, depuis 2016

  5. Toile dit :

    Bravo aux démocrates. Un quasi miracle …sur papier.

  6. Duduche dit :

    Encore un plan financé par « la planète » qui va servir bourses, banques et autres institutions financières. (Comme au Québec et au Canada, je ne critique pas les USA particulièrement.) D’accord, l’argent est remis aux débiteurs, ce qui va alléger leur fardeau, mais il va rapidement être transféré aux créditeurs. La somme sera au moins partiellement reversées au trésor commun (au travers de divers mécanismes) mais de nombreux intermédiaires prélèveront de substantielles portions au passage.
    Une telle aide est résolument louable sur le principe. Mais n’y aurait-il pas, éventuellement, une manière différente de procéder que celle de l’injection massive de sou-sous? Injection qui favorise le maintien d’une logique consumériste et, in fine, destructrice.
    D’accord, ce n’est pas en temps de crise qu’il faut remettre en plus le système en question. Le problème est que cette manière de faire – forcément précipitée par les événements – nuit à une remise en question une fois la crise passée.

  7. POLITICON dit :

    Si vous croyez que l’Organisation Trump ne recevra rien de la Maison Blanche, c’est peut-être parce que toutes les chambres de ses hôtels sont déjà réquisitionnées pour combattre la pandémie. Bien sûr, au prix minimal de 1000$ par chambre afin de combler les frais d’administration.

  8. spritzer dit :

    Est-ce qu’il y a moyen de savoir d’où vient cet argent, qui le prête et à quelles conditions?

  9. ProMap dit :

    Est-ce que vous pensez que cette aide changera la progression du virus aux USA? Pour se faire une idée, visionnez le graphique dynamique sur la page Twitter de Mme Sally Deal :

    https://twitter.com/SallyDeal4

    ou en réponse à un tweet de trump

    https://twitter.com/i/status/1242625570292158464

    1. titejasette dit :

      ProMap – 7h46

      Non cette aide ne changera pas la progression du virus. Elle sert de dépanage, elle permet d’acheter du temps (en attendant de trouver les remèdes/vaccin). Ce qui est le plus important: elle nourrit et soutient la santé physique, psychologique et le moral des citoyens. C’est un bon investissement car la main-d’œuvre en santé car on en a besoin de cette main-d’œuvre pour repartir la roue dès que les problèmes sanitaires disparaissent.

      J’aimerais vous souligner que l’argent de la Caisse n’est pas inépuisable. Il y a des limites à faire des dons. Si la problème perdure, les chèques peuvent être réduits considérablement. A ceux qui en reçoivent des chèques, c’est pour acheter la bouffe et payer le loyer

  10. titejasette dit :

    spritzer

    Le Congrès sur demande peut obtenir les ententes signées entre le gouv. et la cie pour fin de vérification. L’Argent vient de la caisse des États.

    1. spritzer dit :

      @titejasette

      C’est moi qui aurait aimé consulter ces détails.

      « L’Argent vient de la caisse des États. »

      On parle de déficit accumulé, c’est donc de l’argent emprunté. Les États emprunteront aux banques? Désolé, l’économie n’est pas ma matière forte. 😉

      1. titejasette dit :

        spritzer

        Vous avez raison, c’est de l’argent emprunté (aux Chinois ?)

  11. ProMap dit :

    J’ai fait l’erreur de mettre 2 lien dans le même post. Je reprend ici avec un seul. Mes excuses lorsqu’il y aura doublon.

    Est-ce que vous pensez que cette aide changera la progression du virus aux USA? Pour se faire une idée, visionnez le graphique dynamique sur la page Twitter de Mme Sally Deal :ou plus directement en réponse à un tweet de trump :

    https://twitter.com/i/status/1242625570292158464

    1. Louise dit :

      Ce plan est une bonne nouvelle pour les américains. Tout ce que contenait le premier plan a été bonifié ou encadré comme le 500 milliards.
      Les démocrates ont bien fait de refuser la première version de ce plan, ils ont dû travailler très fort pour obtenir des concessions mais l’important c’est qu’ils ont réussi à s’entendre avec les républicains.
      Reste à savoir s’il sera adopté tel quel aujourd’hui. J’espère qu’il y aura de la bonne volonté entre les deux partis pour que l’argent soit débloqué rapidement afin de soulager les gens qui sont inquiets et qui peinent à joindre les deux bouts.

  12. Jacques Rivard dit :

    Félicitations aux démocrates. Nancy Pelosi et son équipe, on fait travail de professionnels. Bravo!

    L’Élu, et sa femme, ainsi que le fils de sa femme, vont passer Pâques à la Maison Blanche.

  13. NStrider dit :

    Si j’ai bien compris, la base qui soutient Trump et qui vote républicain, ce groupe qui croit à la pureté de la main invisible du marché, qui accepte le concept du “trickle down”, qui refuse les programmes de soins étatiques, ces capitalistes purs et durs vont se convertir au socialisme et accepter un chèque de l’état de 1 200$. C’est Bernie qui va être content!

    1. jcvirgil dit :

      @NStrider

      C’est beau le principes mais ils savent fort bien que lorsqu’une une masse critique de gens n’ont plus rien dans leurs assiettes ils vont aller chercher à manger là où il en a.1789 a commencé comme ça en France…

  14. Martin cote dit :

    Bravo aux démocrates qui ont réussi à faire reculer Moscowmitch et les repus….reste à Nancy Pelosi a convaincre ses membres pour le vote par consentement unanime…je ne sais çe qu’en pense AOC…

  15. lechatderuelle dit :

    avoir un oeil sur le déficit, en ce moment, est un exercice inutile…. tenter de freiner la chute est tout aussi inutile…. Tous les pays du monde voient leur déficit exploser….

    Tous les pays du monde verront leur dette atteindre 25, 30 ou même 40 % de leur PIB…
    une fois la crise passée, les pays devront décidé comment gérer ces dettes…

    il devra y avoir une autre façon de voir les choses, un autre calcul car cette dette les pays se la « doivent » à eux-mêmes….
    Même que les pays pourraient les « effacer » que ça ne changerait rien à la suite des choses….

    1. jcvirgil dit :

      En effet .Cette dette est souvent un espèce de *shylocking mondial* où des individus empruntent à haut taux d’intérêt au nom de leurs concitoyens pour des biens et services dont ils n’ont nullement besoin comme du matériel militaire à la fine pointe de la technologie alors que leur population souffre et aurait un urgent besoin d’investissements dans d’autres secteurs ou services publics.

    2. simonolivier dit :

      @lechatderuelle Tous les économistes vous diront que 25 ou 30% de ratio dette/PIB c’est très peu. Les USA ont passé le cap du 100% (105,7%) il y a longtemps. Cette dette est souvent détenue par les citoyens. Alors l’effacer serait mener un pays à la ruine.

  16. Marc dit :

    Je ne serais pas du tout surpris que la vraie raison qui se cache derrière ce plan d’aide pharaonique soit la peur grandissante, voire la panique qui est en train de s’emparer de l’administration américaine devant la « victoire » de la Chine sur la pandémie, qui lui donne une bonne longueur d’avance pour une reprise économique qui la placera sans équivoque au premier rang des puissances économiques mondiales.

    1. Ziggy9361 dit :

      @Marc…je suis du même avis que vous , l’élu n’acceptera pas que la Chine passe en avant d’une façon décisive.C’est malheureux pour le peuple mais ils ont choisis un gnochon comme leader et il vont payer pour.

    2. gl000001 dit :

      Il a tardé à réagir. C’est de sa faute. Qu’il s’étouffe avec sa peur 😉

  17. spritzer dit :

    @treblig

    « le PIB devrait baisser de 20% à 40% selon les prévisions. »

    C’est énorme. Ici on parle de 14% pour le prochain trimestre et JP Morgan prédit une contraction de 1,5% pour l’année. Des prédictions faites il y a une semaine, le portrait est peut-être pire aujourd’hui je ne saurais le dire.
    https://www.straitstimes.com/business/economy/us-economy-could-shrink-14-in-q2-jp-morgan

    1. treblig dit :

      Le président de la Fed de Saint-Louis, James Bullard, a prédit que le taux de chômage aux États-Unis pourrait atteindre 30% au deuxième trimestre en raison des fermetures d’entreprises pour lutter contre le coronavirus, avec une chute sans précédent de 50% du PIB.

      Bien sûr, c’est scénario catastrophe.. Plus probable un scénario prudent parle d’une baisse du PIB de 10 à 15% en Europe. Peu importe, nous serons loin d’une croissance de 3% tel que prévu par Trump en début d’année financière

    2. jcvirgil dit :

      @spritzer

      Il y a des observateurs de la scène économique beaucoup plus pessimistes

      James Bullard, patron de la branche de St. Louis de la US Federal Reserve Bank (Fed), a prédit que le taux de chômage pourrait atteindre 30% lors du second trimestre 2020, avec une chute abyssale de 50% du PIB lors de la même période.

      https://korii.slate.fr/biz/economie-crise-coronavirus-etats-unis-fed-chomage-30-pourcents

  18. Alexander dit :

    Reste que les démocrates semblent avoir bien négocié leurs revendications qui sont très cohérentes avec leur programme.

    Il serait absurde de s’opposer à un grand plan de relance économique. Toute la planète en a besoin car nos économies sont intimement reliées.

    Le problème à plus long terme, où les EU vont-ils prendre ces fonds? Encore de l’endettement et hypothéquer le futur?

    C’est là que la connerie d’avoir coupé les impôts l’an dernier enlève une immense marge de manoeuvre financière au gouvernement pour affronter cette crise.

    On ne peut pas juste s’emplir les poches et racheter ses propres actions dans la vie.

    L’heure est grave et l’heure est à la solidarité.

    Jamais le discours démocrate d’un meilleur partage de la richesse n’aura été aussi actuel.

    Act of God.

    God is an American, qu’ils disent.

  19. Aube 2005 dit :

    À mon point de vue, la Chine est maintenant la première puissance économique mondiale.
    Je l’ai dit et je le répète, au lieu de nourrir le complexe militaro-industriel pour s’emparer des richesses des autres pays, les chinois achètent ces mêmes richesses pour nourrir leur population qui dépasse 1,5 milliard de personnes.

    1. Daniel A. dit :

      @Aube

      Vous avez raison. Selon les chiffres officiels, la Chine dépense 177 milliards USD pour sa défense, soit environ 4 fois moins que les États-Unis. Par contre, ce que les chiffres officiels ne mentionnent pas, c’est que diverses unités militaires (ex. les corps d’ingénierie) sont autorisées à mener des opérations commerciales et industrielles et à faire des profits. Ca ne change pas le sens de votre propos. Ca permet cependant au complexe militaire chinois de s’emparer des richesses du pays. J’ai observé le même phénomène au Vietnam.

  20. jcvirgil dit :

    Pendant que les rats de cette administration tentent de soulager leur population des effets économiques du Covid 19, la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet.demande l’arrêt des sanctions économiques contre l’iran. Cuba, le Vénézuéla et le Zimbabwe :

    * Les obstacles à l’importation de fournitures médicales essentielles, notamment le respect excessif des sanctions par les banques, causeront des dommages durables aux communautés vulnérables. Les populations de ces pays ne sont en aucun cas responsables des politiques visées par ces sanctions et vivent déjà, à des degrés divers, dans une situation précaire depuis un certain temps. »

    https://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=25744&LangID=F

    Je serais surpris que faire appel à l’humanisme de ces gens changent quoique ce soit à leurs décisions , mais sait-on jamais…

    Évidemment ça prendrait probablement une plus large couverture des médias qui sont curieusement totalement silencieux sur cet enjeu.

    1. spritzer dit :

      « Évidemment ça prendrait probablement une plus large couverture des médias qui sont curieusement totalement silencieux sur cet enjeu. »

      Je serais curieux de savoir s’il se pose ne serait-ce qu’une question sur cent sur ce sujet aux conférences de presse de Trump et des autres. Une très belle preuve de la corruption des médias américains qui servent le pouvoir et les groupes d’intérêts. Ensuite on viendra déblatérer à propos des médias russes.

      1. jcvirgil dit :

        @spritzer

        Ce ne sont pas que les médias américains qui font l’impasse sur cet enjeu. Que penser des médias français et des nôtres qui ont fait tellement de reportages sur les atrocités de la guerre en Syrie et le martyr des réfugiés ?

        La couverture médiatique serait-elle plus compatissante sur la souffrance des peuples quand leur gouvernement n’est pas complice de ce qui la cause?

      2. spritzer dit :

        jcvirgil

        L’Iran est l’ennemi juré d’Israël et des sionistes alors on laisse faire, comme le Yémen qui est attaqué par l’Arabie Saoudite, la vache à lait des US et de d’autres alors on laisse faire. Mais par dessus tout ils sont bruns, pas blancs alors c’est moins important.

  21. Pierre S. dit :

    ———–

    La principale obssession américaine actuellement c’est de voir la Chine se sortir de cette crise alors que
    les USA n,en sont qu’au début …. et que c’est tres mal parti.

  22. POLITICON dit :

    Repartir à zéro…!

    Les gens se demandent quel effet aura la pandémie sur l’économie, moi je préfère savoir que sera l’effet de l’économie sur la pandémie. Il est temps maintenant que le monde comprenne que l’économie, le capitalisme sauvage à l’américaine est le principal vecteur de la destruction de notre environnement. Je crois que ce virus est un avertissement sérieux qu’il faut changer nos valeurs de consommation, nos habitudes de travail, nos objectifs qui font en sorte que l’on ramasse tout l’argent nécessaire pour nos vieux jours pendant que d’autres n’ont pas de quoi manger aujourd’hui. Pas seulement chez nous dans notre nombril, chez les autres ailleurs dans le monde. Cette pandémie nous amène à constater qu’il n’existe pas de frontière, tout est virtuel et ce que fait notre voisin nous influence aussi. Ce que nos sociétés modernes nous montre est donc au détriment des autres, qui en souffrent par conséquence.

    En période de pandémie, Il faut saisir cette opportunité pour propager le virus de la conscience et de l’empathie collective. Recalibrer nos valeurs, repenser le contrat social et s’unir pour que tout un chacun puisse réaliser que ce que nous faisons ici aura un effet sur quelqu’un d’autre ailleurs. Nous ne pouvons plus continuer comme avant. Saisissons cette chance de redéfinir nos priorités qui en somme se résument en très peu de chose pour survivre: nourriture, vêtements et un toit. Aucune personne sur cette terre ne devrait avoir le droit de posséder l’équivalent du PIB d’un pays dans ses goussets. Si nous n’apprenons rien de cette expérience pénible, le monde ne vaudra plus grand chose. Si nous gardons nos yeux rivés sur l’aiguille du Dow Jones pour préserver un semblant de confort, nous sommes bien pauvres en faite.

  23. Mouski dit :

    Ça me rappelle mon enfance en lisant Tintin……..le capitaine Haddock et ses « mille millions de mille sabords ……….aujourd’hui il dirait: mille millions de mille usdollars…….Comme disait Yogi Berra a quarter doesn’t worth a dime. Que dirait-il aujourd’hui……

  24. Samati dit :

    Pour ceux qui s’inquiètent sur le financement de la dette américaine et celles d’autres gouvernements, les bas taux d’intérêts actuels permettent à ceux-ci de financer à bas coûts leurs emprunts.

    Sans aller dans les détails, les gouvernements émettent des bonds à l’interne selon différentes échéances et sont achetés par l’ensemble des institutions financières pour elles-mêmes ou pour leurs clients.

    Il existe un marché secondaire (comme pour les actions) pour ces bonds et une partie de ceux-ci sont achetés à l’étranger, dont la Chine et le Japon, les plus gros acheteurs de bonds américains.

    Vous pouvez consulter le site Bloomberg pour obtenir la valeur au marché de ces titres. Les taux payés par le gouvernement américain varient selon l’échéance (de 0% à 2%). Voir le tableau en référence :

    https://www.bloomberg.com/markets/rates-bonds/government-bonds/us

  25. Achalante dit :

    Je suis probablement bouchée en quelque part, mais… Où est l’argent, quand il ne circule plus? J’ai l’impression que pour plusieurs entreprises qui « ferment » (mises à pied massives mais temporaires; ils réembaucheront dès que la pandémie sera contenue) ne feront plus de *profits*, mais à part les pertes aux livres (amortissement des installations) et quelques dépenses qui courent (électricité minimale pour un chauffage de base, système d’alarme, etc. frais pour leurs domaines et sites internet, etc.), l’argent ne rentre peut-être plus, mais il sort aussi beaucoup plus lentement. Les banques prêteront à ceux qui doivent s’endetter (et certains feront faillite, bien sûr), mais des faillites, il y en a tout le temps, mais comme la bourse s’effondre, la plupart des gens laisseront leur argent à la banque plutôt que d’investir (pour l’instant).

    Pour plusieurs, les pertes seront relativement minimes. Les gens doivent continuer de manger. Ils continuent de payer de l’électricité (encore plus lorsque confinés à la maison, même). Et les fournisseurs de divertissement à la maison peuvent bien offrir un mois d’essai gratuit, si le confinement se poursuit, les gens devront ensuite payer pour continuer à se divertir. Et même si ils n’achètent pas d’essence, les pétrolières ont encore leur pétrole. Il sort moins vite, mais ils le passeront plus tard; ils perdent leur profits pour l’instant, mais pas nécessairement d’argent (d’autant plus que lorsque l’économie repartira, les prix du pétrole brut remonteront rapidement, et on sait que lorsque le brut augmente, le prix à la pompe augmente immédiatement, donc de meilleurs profits sur l’essence en stock). Bref, l’économie est arrêtée, ce qui parait mal au livres, mais quand le danger sera passé, on reviendra à la normale ou presque.

    L’argent ne disparaît pas; et ce n’est pas tout le monde qui fait des pertes. Les « pertes », se sont des pertes de profits, dans la plupart des cas (pas tous, évidemment). Alors, je pense que « l’effondrement » économique n’est que sur papier. Il y aura un gouffre dans les chiffres sur une certaine période, puis les choses reviendront à la normale, peut-être en moins d’un an. Qu’est-ce que j’oublie qui fait fausser ma logique?

    1. POLITICON dit :

      Ce qui manque c’est que lorsqu’une entreprise ne fait plus de profit, a quel endroit prend-elle son argent pour payer ses factures courantes? L’électricité, les taxes municipales, les travaux de maintenance, son système d’alarme etc. Même si l’argent sort lentement, si un travailleur autonome ne vend plus et par conséquent ne fait plus de profit, il va prendre son argent à quel endroit pour se nourrir, payer son loyer, son électricité, ses taxes alouette… La raison première d’une entreprise c’est de vendre un produit ou un service. S’il ne vend plus, il n’existe plus. Enfin, il n’existera pas très longtemps.

      1. Achalante dit :

        Pour un travailleur autonome, c’est évidemment différent, mais il s’agit d’un individu. (Et si le travailleur autonome peut travailler de la maison, il peut encore avoir un revenu!) Mais pour une compagnie? Qui n’est pas déjà en difficulté financière, et donc, qui a de l’argent pour justement payer les dépenses courantes minimales pendant quelque mois, voire quelques années? Je sais bien que toutes les compagnies ne sont pas Apple avec son milliard de dollars de capitalisation, mais les plus grosses ont généralement de quoi se couvrir. Et puis, avec la diminution d’impôts que leur a offert ce type, qui a financé des rachats d’actions… Ils n’ont qu’à ré-émettre ces actions, et ils couvriront leurs dépenses.

        Toutes les grosses compagnies d’alimentation voient leur argent continuer de rentrer. Tous les groupes pharmaceutiques empochent des millions pour la recherche sur le COVID-19 (sans compter que les gens n’arrêtent pas d’être malades d’autre chose juste à cause de ce virus). Toute les filières de l’alcool, même chose. Les compagnies de transport, c’est moitié-moitié, je suppose. Il faut bien transporter les produits alimentaires t d’hygiène, les médicaments, et toutes ces choses qui s’achètent en ligne (certaines sont même débordées). Alors il reste les petits et moyens marchands, qui de toutes façons, ne pourraient plus s’approvisionner en Chine, puisque la production est stoppée là-bas. Et même si 50% des vendeurs de vêtements font faillite (dans le cas où ils ne reçoivent pas d’aide), les gens auront encore besoin de se vêtir. Ils repartiront sous un autre nom. Ou feront des ententes concordataires pour continuer d’opérer. La vie va continuer. Et si ils sont intelligents comme Apple, qui a permis la suspension de paiements, et donc qui va recevoir leur argent plus tard, mais quand même l’avoir, en plus de s’être créé un capital de sympathie… Les gens vont recommencer à dépenser dès qu’ils recevront un chèque de paye.

  26. el_kabong dit :

    Quand la main invisible du marché les frappent « su’a yeule », tous ces chantres du capitalisme se tournent rapidement du côté de gouvernemaman pour béquer bobo…

  27. Gilles Morissette dit :

    Les Démocrates ont fnalement réussi à arracher des concessions importantes aux Républicains.

    Bravo à Nancy Pelosi et Chuck Shumer pour leur tenacité et leur détermination.

    Comme on peut être certain que le Gros Enfoiré va essayer de tirer tout le bénéfice de ce « deal », les Démocrates ne devraient pas hésiter à faire connaître aux Américains tous les gains qu’ils ont obtenu et dont ceux-ci bénéficieront.

    Il faut espérer que ce plan de sauvetage soit adopté rapidement. Ce n’est plus le temps de faire de la petite politique partisanne.

    Il faut penser aux gens qui sont présentement dans le besoin.

  28. Mariette Beaudoin dit :

    Le 1% qui possède la majeure partie de la richesse n’aide pas. Et le pire, c’est qu’ils n’ont pas le temps de tout dépenser ça, parce qu’ils travaillent trop. C’est absurde.

    Pâques s’en vient et il y a des milliers de poules en chocolat à vendre. Si quelqu’un perd son emploi, il va probablement mettre ses priorités ailleurs en achetant moins de ces gâteries à ses proches et même parfois aucun, alors que la majorité des gens adore le chocolat. S’il y en a des milliers comme lui, cela fait perdre des millions aux compagnies qui produisent ces poules. Y a-t-il un seul ultra riche parmi le 1% qui va acheter des poules en chocolat à tous ces inconnus qui ne peuvent se le permettre ? Non. Les invendus s’accumuleront dans les entrepôts et finiront par être écoulés à bas prix, recyclés en plats au chocolat, mais aussi jetés en grande partie. Les compagnies n’ont pas le temps de s’occuper de tout ça, puisqu’ils sont dédiées d’abord à la production. Donc, des pertes énormes qui n’auraient pas lieu si tout le monde pouvait avoir un emploi au revenu décent pour en acheter et pour s’en délecter. Mais pas des tonnes, car trop de chocolat, ça tombe sur le cœur et ça rend malade. Et ce n’est qu’un exemple.

    L’équilibre dans tout et le partage, ça rend heureux.

    Il faudra donc veiller à réviser nos façons de faire, à ne produire que des choses bénéfiques pour la société, mais aussi à faire très attention à l’environnement pour ne pas piller impunément les ressources de la planète. Chaque geste doit être responsable.

    L’important, c’est d’avoir une vie qui nous ressemble. Personnellement, j’adore la simplicité. Je voudrais habiter une toute petite maison sans flafla, mais qui ressemble à celle du conte Hansel et Gretel, puisque je suis une conteuse. Cependant, je n’aurai jamais d’automobile, puisque je suis un danger public au volant. Je laisse ça à ceux qui les adorent.

    1. Haïku dit :

      Mariette Beaudoin
      Délicieux commentaire ! Merci. 👌👌

    2. Benton Fraser dit :

      Comme le disait l’ex-maire Jean Tremblay:
      « T’as beau être riche, tu ne mangeras jamais plus de trois filet-mignons par jour! »

    3. Achalante dit :

      Oui mais… Ces compagnies ne produisent pas de chocolat de Pâques actuellement; leur production est arrêtée, et leurs employés à la maison! Ceux qui sont déjà produits seront peut-être écoulés, parce que malgré tout, les gens se paient des petits extras pour se remonter le moral; ça pourrait être suffisant.

      Non, dans ce cas-ci, ce sont les producteurs de cacao qui seront les plus touchés; eux ne peuvent plus vendre leur production; et si le délais de conservation n’est pas très long (j’avoue que j’ignore ce que c’est), ils pourraient perdre leur récolte complètement. Et ça, c’est de l’argent qui n’arrivera pas plus tard. Et comme ils sont dans des pays qui ne leur offriront peut-être pas d’aide… Ça pourrait leur coûter leur ferme (pour les fermiers indépendants, évidemment).

  29. jaylowblow dit :

    Le 1200$, est-ce pour les citoyens américains seulement? Genre que si tu travailles au États-Unis et y payes de l’impôt, que tes deux enfants sont citoyens mais que toi tu ne l’es pas alors tu y as droit ou pas?

    1. Achalante dit :

      C’est aussi ma question; qu’en est-il de ceux qui n’ont qu’une carte verte? (On ne parle évidemment pas des immigrants clandestins, eux sont dans la m… Mais j’imagine que le travail au noir, lui, continue. Un peu plus ou un peu moins illégal, quelle différence?)

  30. Rachel Taillon dit :

    Il n’y a pas que l’Organisation Trump qui ne bénéficiera pas de subventions, mais bien toutes les organisations appartenant à des membres de la Chambre des Représentants et du Sénat. Nul ne peut profiter de subventions votées par eux -mêmes.

  31. FlorentNaldeau dit :

    Le Congrès n’avait d’autre choix que d’en arriver à une entente compte tenu de la gravité de la situation. Même chose au Parlement canadien d’ailleurs. Et dans chaque cas on constate que le processus parlementaire a fonctionné comme il se doit: une proposition initiale fait l’objet de débats et de discussions, des positions divergentes sont présentées, des tractations et négociations ont lieu, et finalement on obtient un résultat qui satisfait au moins partiellement les intérêts de chaque partie, car chacun a su faire les compromis nécessaires.

    « Compromis ». Un mot qui avait bien mauvaise presse parmi les politiciens aux ÉU depuis plusieurs années, alors qu’il s’agit d’un moyen tout à fait honorable pour résoudre un différend. La loi adoptée en bout de ligne peut donc être mise sur le compte d’un travail conjoint. Se pourrait-il que Républicains et Démocrates retrouvent soudain les attraits d’une approche bi-partisane dans leur travail législatif? Et cela même si les circonstances leur ont un peu forcé la main, soit d’une part l’urgence sanitaire et économique, et d’autre part les contraintes de procédure puisque trop de Républicains étaient en isolement à la maison et qu’il n’y avait donc pas assez de votes au Sénat pour forcer l’adoption de la proposition initiale.

    Ce compromis bi-partisan était donc en partie circonstanciel. Rien ne nous assure qu’il aura un effet durable lorsque la situation sera revenue à la normale et que le Congrès devra alors se pencher sur des projets de loi qui n’auront plus rien à voir avec la pandémie actuelle. Surtout que la polarisation idéologique au Congrès est une habitude bien solidement implantée depuis le temps qu’elle prévaut. Mais les citoyens des ÉU sont tout de même en droit de rêver, un tout petit peu.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :