Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Au risque de perdre sa position au sein du département d’État, Marie Yovanovitch, ex-ambassadrice des États-Unis en Ukraine, a vidé son sac ce matin devant les enquêteurs de la Chambre des représentants dont les travaux pourraient mener à une procédure de destitution contre Donald Trump. La diplomate de carrière a affirmé avoir été forcée de quitter Kiev en mai dernier à la suite d’«allégations fausses et infondées formulées par des gens qui avaient clairement des motifs suspects».

«Je n’ai rien fait de mal», a-t-elle déclaré selon le texte d’une déclaration qu’elle a lu devant les enquêteurs lors d’une audition à huis clos.

Yovanovitch a pointé du doigt Rudolph Giuliani et ses alliés, les accusant d’avoir fait circuler à son sujet des informations complètement «fictives».

«Je ne connais pas les motifs qui ont poussé M. Giuliani à m’attaquer», a-t-elle dit avant d’ajouter que des gens associés à l’avocat personnel du président «ont pu très bien croire que leurs ambitions financières étaient contrecarrées par notre politique anti-corruption».

Lev Parnas et Igor Fruman, deux hommes d’affaires proches de Giuliani, ont été arrêtés hier et accusés notamment d’avoir travaillé pour un responsable ukrainien, Iouri Loutsenko, ex-procureur général d’Ukraine, qui réclamait le départ de Yovanovitch.

«Nous voyons aujourd’hui le département d’État attaqué et vidé de l’intérieur», a également déclaré Yovanovitch.

La diplomate témoignait trois jours après l’envoi d’une lettre de la Maison-Blanche aux démocrates de la Chambre annonçant son refus de coopérer à leur enquête.

P.S. : Dernier jour officiel de la dernière campagne de financement de ce blogue en 2019. Ceux et celles qui n’ont pas eu le temps d’y contribuer peuvent le faire aujourd’hui et assurer que notre objectif sera atteint d’ici la fin de la journée. Merci d’avance!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:
(Photo AP)

58 réflexions sur “L’ex-ambassadrice des États-Unis en Ukraine vide son sac

  1. Louise dit :

    Je crois qu’il va y avoir de plus en plus de gens comme madame Yovanovitch qui ont été injustement traités, qui vont se lever debout et qui vont dire assez c’est assez. La justice va finir par triompher.

    1. Hubertine dit :

      J’espère que le « mur » va céder et que de plus en plus de gens parleront, comme madame Yovanovitch. Si ça peut faire voir la lumière aux plus obtus et enfin mettre un terme à cette invraisemblable présidence, eh bien go for it.

    2. chicpourtout dit :

      @Louise 13h19

      Nous allons vivement le souhaiter. Espérons aussi qu’elle ne se mette pas à avoir des « visiteurs impromptus et indésirables » lui servant des phrases de paraboles….(comme Stormi Daniels).

      Les squelettes sortent du placard ces jours-ci et ce n’est que le début. Tout le processus de destitution de ‘trompette » sera 100 x plus laid que Nixon… (mon hypothèse).

      1. gigido66 dit :

        Des mauvaises langues disent que le placard du 45 est un immense walk-in dont le sol est couvert de carpettes.!😉

    3. Robert Giroux dit :

      NAAAHH! Les intérêts personnels de tous et chacun
      vont finir par remonter à la surface … Un conservateur va RESTER CONSERVATEUR …

  2. ghislain1957 dit :

    « Au risque de perdre sa position au sein du département d’État… »

    Il reste encore des gens qui ont de l’intégrité et de l’honneur. On ne peut malheureusement en dire de même de tRump, Pompeo, Giuliani et McConnell.

    « «Nous voyons aujourd’hui le département d’État attaqué et vidé de l’intérieur» »

    La carpette à Pompeo exécute les basses oeuvres de son boss orangé, quoi de nouveau?

    1. @ghislain1957

      Vous avez raison, c’est absolument déguelasse qu’un Président puisse choisir qui seront ses ambassadeurs.

      1. ProMap dit :

        Je comprends que vous êtes habitué de penser comme trump, mais ayez au moins l’honnêteté d’écrire « qui seront les ambassadeurs des USA »

      2. ghislain1957 dit :

        @ Gros Toton

        Et comme par hasard le gros clown choisit un donateur à sa campagne électorale et qui de plus est, n’a aucune expérience en diplomatie! Honnnn!

      3. ghislain1957 dit :

        @ Gros Toton

        Vous vous surpassez vraiment

      4. el_kabong dit :

        @grosse tetine

        Comme le dit promap, vous trahissez la conception « royale » du bouffon orangé et ses serviles disciples…

        Par ailleurs, vous êtes encore mêlé : madame Yovanovitch n’est déjà plus ambassadrice depuis des mois; on parle de « perdre sa position » comme dans la congédier pour avoir dit des vérités qui dérangeraient l’orangissime minabilus…

      5. gigido66 dit :

        Une suggestion, juste comme ça.
        Allez prendre l’air, il fait pas mal beau dehors. Un peu d’air frais remet les idées en place et les yeux en face des trous!

      6. « …qu’un Président puisse choisir qui seront ses ambassadeurs… »

        Vous avez bien raison. Trump place ses pions, un à un.

        Dans mon livre, l’ambassadeur représente le pays, pas le président.

        Et le président devrait représenter son pays, pas ses intérêts.

        Sauf si le président se met au-dessus de son pays.

      7. Éric Beauchemin dit :

        Pauvre vous, vous faites partie de ceux que Trump prétendait pouvoir tiré en pleine rue et que ce ne serait pas de sa faute mais celle du fusil. Make America Stupid Again !

      8. Pierre S. dit :

        —————————————-

        précision …..un président incompétent et corrompu ….

      9. Madalton dit :

        Il y a une façon de remplacer un ambassadeur sans le dénigrer.

    2. Gina dit :

      Bravo Mme , vous êtes une femme d’exception . Cela vous honore.Et on vous remercie pour votre courage face à un président et de son entourage sans scrupules qui ne pensent qu’ à s’enrichir au détriment des contribuables .

      1. Steve3110 dit :

        @ Gina

        C’est très bien dit.

        Il y a beaucoup d’hommes dans l’entourage immédiat de Trump qui se comportent comme des « mitaines ».

        C’est très bien qu’une femme décide de dénoncer ce qui se passe réellement dans le dossier de l’Ukraine. D’ailleurs sa feuille de route ne fait qu’ajouter à sa crédibilité.

        De plus, je ne serais pas surprise que ce soit une femme, Mme Warren, qui mettra Trump à sa place advenant un potentiel combat des chefs.

      2. Layla dit :

        @Gina
        Je seconde chapeau à cette femme.

  3. Louy dit :

    Cette fois, je vous donne raison, Grosse Tétine…
    Une ambassadrice qui se spécialise dans les systèmes anti-corruption ne cadre vraiment pas avec les buts ultimes de Trump !

    1. Gina dit :

      Steve vous avez raison . J’espère que les citoyens américains auront le courage de supporter. Mme Warren pour dévisser ce personnage infâme de la Maison Blanche . Je ne crois pas que Mr Biden aurait l’énergie , la férocité pour attaquer et descendre Trump lors d’un débat .

    2. danielm dit :

      Bravo mais pourra-t-il (G.T.) comprendre cette subtilité?!

  4. xnicden dit :

    « La diplomate témoignait trois jours après l’envoi d’une lettre de la Maison-Blanche aux démocrates de la Chambre annonçant son refus de coopérer à leur enquête. »

    À noter qu’elle a pris la peine de se présenter par l’entrée du public. Tout un refus de coopérer MDR!

    Le plus ironique de cette histoire est que c’est son successeur Taylor qui est au coeur de l’histoire des fameux textos incriminants pour l’administration. On ne saura jamais si elle aurait fait la même chose et avec un peu de chance cela va hanter Giuliani et Trump longtemps.

  5. Layla dit :

    Tous ces chambardements de l’enquête de destitution, permettent à des gens comme cette femme de remettre les pendules à l’heure, donc très utile. Hier soir un certain Michael Mc Kinley a démissionné comme on peut le lire sur CNN j’y reviendrai.

    Il faut lire sa déclaration de 10 pages avant son témoignage devant la commission.

    Elle a servi sous 6 administrations, 4 républicaines et 2 démocrates pour 7 pays différents, dont 5 postes difficiles. Nommée 3 fois Ambassadeur par 2 républicains et 1 démocrate. Ses parents ont fui les régimes communistes et nazis.
    Ceci étant dit, elle ne mâche pas ses mots..voici une partie de cette lettre d’ouverture.mais il ne faut pas manquer la dernière partie en guise de conclusion qui commence en disant…
    « Avant de terminer, je dois partager la profonde déception et la consternation que j’ai ressenties au fil de ces événements… »

  6. jean-yves Handfield dit :

    Donald Trump est un nuage de déchets toxiques en expansion constante qui souille tout ce qu’il touche.

  7. Layla dit :

    Sorry pas eu le temps de mettre les extraits et le lien qui complètent mon 14:06. Layla

    « Histoire récente de l’Ukraine
    L’Ukraine est un pays souverain, aux frontières inviolables et au peuple qui a le droit de décider de son destin. Ce sont les principes fondamentaux de notre politique. En raison de la position géostratégique de l’Ukraine en bordure de la Russie à l’est, des eaux chaudes de la mer Noire, riche en pétrole, au sud et de quatre alliés de l’OTAN à l’ouest, il est essentiel pour la sécurité des États-Unis que l’Ukraine reste libre et démocratique. qu’il continue à résister à l’expansionnisme russe.
    La prétendue annexion de la Crimée par la Russie, son invasion de l’Ukraine orientale et son contrôle de facto sur la mer d’Azov montrent clairement les intentions pervers de la Russie à l’égard de l’Ukraine. Si nous laissons les actions de la Russie se poursuivre, nous créerons un précédent que les États-Unis regretteront pendant des décennies.
    Soutenir l’intégration de l’Ukraine dans l’Europe et lutter contre les efforts de la Russie pour déstabiliser l’Ukraine ont ancré la politique des États-Unis depuis que le peuple ukrainien a protesté contre le Maidan en 2014 et exigé de faire partie de l’Europe et de vivre selon l’état de droit. C’était la politique des États-Unis lorsque j’ai été nommé ambassadeur en août 2016. Cette politique a été réaffirmée comme politique de l’administration actuelle au début de 2017. »

    https://int.nyt.com/data/documenthelper/1888-yovanovitch-opening-statement/48cf6b834149b4867fb5/optimized/full.pdf#page=1

    1. xnicden dit :

      Merci!

      C’est très intéressant car elle met la table pour que soient jugés non seulement son congédiement mais aussi les autres actes de l’administration Trump en fonction de sa politique officielle.

    2. ghislain1957 dit :

      @ Layla

      Merci pour le lien, ça mérite d’être lu.

    3. constella1 dit :

      Layla
      Merci bcp pour le lien
      Très intéressant

  8. RICK42 dit :

    Les renseignements se recoupent de plus en plus… Trump est pris dans sa propre toile d’araignée, avec ses affidés. Quel beau spectacle…

  9. loup2 dit :

    Pour Mesdames Yovanovitch, Warren, Ocasio-Cortez, Harris, Obama et plusieurs plusieurs autres.

    Aretha et Annie chantent pour vous – https://www.youtube.com/watch?v=drGx7JkFSp4

    1. gigido66 dit :

      Merci pour ce beau clin d’oeil à la lutte des femmes menée de longue date.

  10. constella1 dit :

    Loup2
    Thank you so much
    Deux chanteuses extraordinaires que j’aiment particulièrement

    1. Haïku dit :

      Je seconde constella1 !👌

  11. jean-yves Handfield dit :

    Donald Trump est un nuage de déchets toxiques en expansion constante: qui souille tout ce qu’il touche.,,

    1. Alexander dit :

      @ Jean-Yves Handfield

      C’est pour ça qu’il est climato-sceptique: s’il était conscient de sa toxicité extrême, il s’éliminerait lui-même bien avant les gaz à effets de serre.

  12. Layla dit :

    Plus j’y pense plus je me sens dans l’obligation de vous offrir cette traduction de sa conclusion ( j’ai fait quelques corrections, mais je pense que cette traduction sera très éclairante pour ceux et celles qui comme moi ne sont pas familier avec l’anglais,)
    Dans sa conclusion .je porte à votre attention le 3ieme paragraphe qui commence par « cette compréhension de base n’est plus vraie… » Clairement une mise en garde pour les responsables du Congres de cette administration pour le devenir des USA.

    Voici

    Avant de conclure, je dois vous faire part de la profonde déception et de la consternation que j’ai ressenties à la suite de ces événements. J’ai servi cette nation avec honneur pendant plus de 30 ans. J’ai fièrement défendu et servi les intérêts américains en tant que représentant du peuple américain et de six présidents différents au cours des trois dernières décennies. Tout au long de cette période, j’ai toujours cru, comme mes collègues du département d’État, que nous jouissions d’une confiance sacrée envers notre gouvernement.

    Nous faisons une différence tous les jours sur des questions qui comptent pour le peuple américain, qu’il s’agisse de guerre et de paix, de commerce et d’investissement ou tout simplement d’aide en cas de perte de passeport. Nous déracinons nos vies à maintes reprises et nous nous mettons souvent en danger pour servir notre pays. Et nous le faisons de bon gré, parce que nous croyons en l’Amérique et en son rôle particulier dans le monde. Nous croyons aussi qu’en retour, notre gouvernement nous protégera si nous sommes attaqués par des intérêts étrangers.

    Cette compréhension de base n’est plus vraie. Aujourd’hui, nous voyons le département d’État attaqué et vidé de son contenu. Les dirigeants du département d’État, de concert avec le Congrès, doivent prendre des mesures dès maintenant pour défendre cette grande institution et ses milliers d’employés loyaux et efficaces. Nous devons reconstruire la diplomatie comme premier recours pour promouvoir les intérêts de l’Amérique et la ligne de front de la défense de l’Amérique. Si ce n’est pas le cas, cela nuira aux intérêts de notre nation, peut-être irrémédiablement.
    Ce préjudice ne se limitera pas à la démission et à la perte inévitables et continues d’un grand nombre des fonctionnaires les plus loyaux et les plus talentueux de notre pays. Cela se produira également lorsque les diplomates qui se battent et font de leur mieux pour représenter notre pays feront face à des partenaires à l’étranger qui se demandent si l’ambassadeur parle vraiment au nom du président et sur lesquels on peut compter comme un partenaire fiable. Le mal viendra quand les intérêts privés contourneront les diplomates professionnels pour leur propre intérêt, et non pour le bien public. La fiction et les insinuations sont faciles à utiliser pour manipuler notre système dans les pays autres que l’Ukraine. Dans de telles circonstances, les seuls intérêts qui seront servis sont ceux de nos adversaires stratégiques, comme la Russie, qui répandent le chaos et attaquent les institutions et les normes que les États-Unis ont contribué à créer et dont nous avons bénéficié au cours des 75 dernières années.
    Je suis fier de mon travail en Ukraine. L’ambassade des États-Unis, sous ma direction, a représenté et fait progresser les politiques du gouvernement des États-Unis telles qu’elles ont été formulées, d’abord par l’administration Obama, puis par l’administration Trump. Nos efforts visaient à contrecarrer les intérêts corrompus de l’Ukraine, qui a riposté en vendant des théories de conspiration sans fondement à quiconque voulait bien nous écouter, et ils ont manifestement réussi. Malheureusement, quelqu’un a écouté, et notre pays est le plus mal en point pour cela.
    Je vous remercie de votre attention. Je suis prêt à répondre à vos questions.

     

    1. Alexander dit :

      Merci Layla pour ce texte.

      Ça fait du bien de lire des commentaires semblables de la part de hauts fonctionnaires américains.

      On ne tombe pas dans les insultes gratuites, on ramène les intérêts du pays à l’avant-plan.

      Le prochain grand leader des EU sera celui – ou celle – qui va ramener le pays au rang de grand leader mondial, mais sans cette approche minable, nombrilliste et réductrice que nous impose l’imbuvable Trump depuis 3 ans.

      Est-ce que je rêve en couleurs? J’espère que non.

  13. Mouski dit :

    My God, quelle conclusion. Merci Layla. C’est exactement l’inquiétude de base ou tout ce qui a été fait depuis des années soit anéanti par des corrompus. Ce n’est pas pour rien que l’Ukraine est choisi pour ces magouilles étant un pays corrompu et près de la Russie ou de grands admirateurs de Poutine son Ukrainiens.

  14. V-12 dit :

    Adam Schiff a confirmé que la Maison Blanche a tenté de bloquer la comparution de l’Ambassadrice hier soir et que son comité a envoyé un subpeona pour s’assurer de sa présence aujourd’hui.

  15. marcandreki dit :

    Merci @Layla «Le mal viendra quand les intérêts privés contourneront les diplomates professionnels pour leur propre intérêt, et non pour le bien public». Voilà, tout est dit.

    La mafia Trumpienne la trouvait embarrassante. L’ont remplacée par un syncophante : We need more ⁦@RichardGrenell’s and less of these jokers as ambassadors,” tweeted Donald Trump Jr. March 24, 2019..

    https://www.rawstory.com/2019/10/don-jr-was-trying-to-get-rid-of-ukraine-ambassador-yovanovitch-back-in-march/

  16. sjonka dit :

    De part son maintien, elle donne l’impression d’une personne forte et fière
    Le moron a visé et piqué la mauvaise personne (vous devriez voir mon sourire en écrivant cela :-))) )

  17. Layla dit :

    Je vous avait promis de vous parler de Michael McKinley,
    Comme j’ai effacé mon texte par erreur je vous laisse tirer vos propres conclusions, mais mon idée c’est que ça brasse. Il a démissionné hier soir. En lien au pression de la WH pour bâillonner Mme Yovanovitch? Il semble qu’hier il y a eu une goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

    Le conseiller principal de Pompeo a démissionné en raison du manque de soutien de l’ancien ambassadeur en Ukraine, selon une source
    De CNN, Kylie Atwood et Jennifer Hansler
    Une source a déclaré à CNN ce matin que l’une des raisons pour lesquelles Michael McKinley – un conseiller principal du secrétaire d’État Mike Pompeo – avait démissionné était préoccupée par le silence qui régnait dans les rangs supérieurs du département d’Etat, qui ne défendaient pas l’ambassadeur américain déchu en Ukraine. Marie Yovanovitch.
    La source a déclaré que McKinley envisageait de démissionner depuis quelques semaines. 
    Hier soir, le Washington Post a annoncé le départ de McKinley, citant une personne familière avec la situation, déclarant: « Comme beaucoup d’autres, McKinley a été déçu par le manque de soutien public de la secrétaire envers les diplomates nommés dans la controverse sur l’Ukraine. » 
    Yovanovitch doit témoigner aujourd’hui dans le cadre de l’enquête de destitution. Le département d’État n’a pas répondu à des demandes répétées de plusieurs jours, y compris ce matin, pour savoir si Yovanovitch serait autorisé à témoigner. 
    Le département d’État n’a pas non plus répondu à des demandes de renseignements répétées concernant la citation à comparaître de l’ambassadeur auprès de l’Union européenne Gordon Sondland. 

  18. Cubbies dit :

    Madame Yovanovitch vient de lancer un immense pavé dans la marre. Elle décrit parfaitement le rôle de Giuliani et de ses 2 comparses d’hier avec pour objectif de contourner les directives du Département d’Etat. Les intérêts recherchés par Giuliani semblent clairement contraires à la politique officiellement en vigueur.

    Le point que je trouve particulièrement inquiétant est le silence de Pompeo. Il n’a rien fait pour protéger une diplomate de carrière. Lorsque que Mme Yovanovitch précise que le Département d’État se vide de l’intérieur, c’est l’oeuvre de Rex Tillerson. Ce dernier avait entrepris de réduire le nombre de fonctionnaires à l’intérieur du service. Le bon Rex avait décidé de gérer ce département comme ExxonMobile en coupant les dépenses et en tentant de tout contrôler seul. Ceci a entraîné le départ ou la retraites de nombreux diplomates de carrière, se privant ainsi de leur expérience et leur expertise dans plusieurs régions du monde.

    Ce témoignage apporte beaucoup d’eau au moulin et offre un éclairage de l’intérieur des magouilles de Trump et Giuliani. C’est à souhaiter que d’autres voix se fassent entendre.

  19. Pierre S. dit :

    ————————————–

    à la fin de cette histoire Ukrainienne, nous comprendront p-e que c’est Joe Biden
    qui travaillait à réduire la corruption en Ukraine et que Donald Trump lui au contraire
    voulait que cette corruption revienne en force et servent ses intérêts au détriment de ses
    adversaires politiques.

    1. el_kabong dit :

      « à la fin de cette histoire Ukrainienne, nous comprendront p-e que c’est Joe Biden
      qui travaillait à réduire la corruption en Ukraine… »

      Les déplorables (dont nous avons 2 exemples patents en résidence sur ce blogue) ne l’accepteront jamais et, pour ma part, c’est déjà compris…

  20. Pierre S. dit :

    ———————————-

    Et plutôt que de faire sa job de président la grosse andouille se fait organiser un rally
    avec ses partisans les plus enragés et les plus médiocres simplement pour flatter son
    égo meurtri par les événements de la semaine.

  21. Benjen Stark dit :

    Mme Yovanovitch est née à Montréal, on a donc une canadienne de mêlée à cette histoire.

    Pour le reste, nommée par Obama, fait une crise d’apoplexie à l’idée qu’on expose la corruption de Biden en Ukraine. Je n’aurai pas besoin de la boîte Kleenex…

    L’aspect le plus fascinant de la Swamp de Washington est que le crime ultime est de s’en prendre à un de ses membres en règle. Les démocrates n’ont même pas soufflés le mot « impeachment » lorsque George W. Bush a traîné les États-Unis dans une guerre en Iraq sur des bases mensongères. Et c’est vraiment dommage qu’il n’y avait pas un  » brave » lanceur d’alerte de la CIA pour exposer tout ça, hein?

    Mais d’enquêter sur la corruption d’un membre senior du marais? Oh boy! Ça, ça ne passera pas! La CIA explose! Les démocrates sont prêt à impeacher sans faire la moindre enquête!

    1. loup2 dit :

      zzzzzzzzzzzzzzz

    2. Richard Desrochers dit :

      Vous faites VRAIMENT pitié.

    3. EJulien dit :

      Il y a un ‘petit’ point que tu oublies dans l’élaboration de tes théories du complot Benji….. Elle est reconnue comme étant une traqueur de corruption. Pas seulement par tes ennemies les démocrates mais par l’ensemble du monde civilisé.

    4. Bartien dit :

      @benji

      « …lorsque George W. Bush a traîné les États-Unis dans une guerre en Iraq sur des bases mensongères. »

      Pffff, je suis sûr que tu l’as cru, tu viendras pas me faire croire que t’étais un maudit gauchisse

  22. el_kabong dit :

    @benjen
    « … fait une crise d’apoplexie à l’idée qu’on expose la corruption de Biden en Ukraine. »

    Ça n’existe que dans l’imaginaire de votre bouffon orangé et son entourage et relayé par les sites de réalité alternative qui vous indiquent quoi penser. On n’a toujours pas vu les preuves de cette fable (et on ne les verra évidemment jamais puisqu’elles n’existent pas)…

    « Les démocrates sont prêt à impeacher sans faire la moindre enquête! »

    Qu’est-ce que vous croyez qu’ils sont en train de faire… ça irait évidemment plus vit s’il n’y avait pas les blocages systématiques de votre guignol orangé et sa cour servile (comme pour l’enquête Mueller, d’ailleurs)…

    On sent la panique chez vous (comme chez votre clown orange)…

    1. constella1 dit :

      Cher Benj
      Quand je lis vos propos cela m’aide à comprendre toujours davantage le raisonnement des décérébrés ou lobotomisés de la vase profonde étasuniennes

      1. constella1 dit :

        Correction
        Étasunienne sans s

  23. onbo dit :

    Pour comprendre comment travaillent les vaillants serviteurs de Trump, soit leurs trolls conscients, ou pas, lire puis écouter Joe Oliver expliquer les 3 trucs qu’ils utilisent pour noyer le poisson tout en banalisant les méfaits de Trump. Selon John Oliver, apprendre à déceler et nommer ces 3 trucs est essentiel pour éviter de pas comprendre ce qui se passe ou pire de se faire embarquer dans une voie dù,évitement.

    Au bas du lien, il faut voir la vidéo de Oliver et des exemples. Le plus comique est surement le Whataboutism, utilisé pour déplacer le sujet, genre: Oui, mais, qu’en est-il de…..? But Whatabout…bla bla.
    https://www.towleroad.com/2017/11/john-oliver-3-techniques/

    1. Haïku dit :

      @onbo
      Merci pour le lien. En effet, LOL !

  24. Claude Dallaire dit :

    Ma citation préférée ce matin…

    Trump: ‘I don’t know’ if Giuliani is still my attorney ».

    Mais que c’est drôle même s’ils sont sérieux…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :