Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

roberts

J’ai consacré hier un billet à la décision du juge fédéral de Californie Jon Tigar de bloquer temporairement un décret de Donald Trump permettant de rejeter automatiquement toute demande d’asile de migrants ayant franchi illégalement la frontière des États-Unis avec le Mexique. Soufflé par la déclaration scandaleuse du président concernant la mort de Jamal Khashoggi, j’ai par la suite raté sa critique de cette décision. «C’est une honte», a-t-il dit tout en qualifiant Tigar de «juge d’Obama». Il est vrai que ce juge fédéral a été nommé en 2012 par Barack Obama. Mais l’attaque de Donald Trump lui a valu aujourd’hui d’être rabroué par le président de la Cour suprême John Roberts.

«Nous n’avons pas de juges d’Obama ou de juges de Trump, de juges de Bush ou de juges de Clinton», a déclaré John Roberts dans un communiqué. «Ce que nous avons est un groupe extraordinaire de juges dévoués au traitement équitable de ceux qui comparaissent devant eux. Ce système de justice indépendant est quelque chose dont nous devrions être reconnaissants.»

John Roberts répondait ainsi à l’Associated Press qui lui demandait de réagir aux propos du président. Il est pour le moins rare que le président de la Cour suprême rappelle ainsi à l’ordre le chef de la Maison-Blanche. Reste à voir si un juge comme Brett Kavanaugh aura un jour l’occasion de prouver à tout le monde qu’il n’est vraiment pas le «juge de Trump».

Dans sa réplique à Roberts, Trump persiste et signe :

(Photo AP)

64 réflexions sur “Quand le président de la Cour suprême rabroue Trump

  1. danielm2757 dit :

    Dignité, décence, équité et intégrité ne sont pas des qualités « payantes » de l’univers opportuniste de Donald Trump.

  2. Henriette Latour dit :

    Enfin quelqu’un qui essaie de redonner à la Cour Suprême un peu de décorum après le nivellement par le bas imposé par les ripouxblicains lors de la nomination de Kavanaugh. Il n’est peut-être pas très heureux de celle-ci. Le jupon dépassait et de beaucoup. Sa trumpitude ne sera pas content.

    1. Sueurs dit :

      Ça me redonne un peu d’espoir qu’il y a des personnes sensées dans le pays.

  3. Syl20_65 dit :

    La racaille vient de twitter ce que nous savions tous, pour lui, il n’y a pas d’indépendance judiciaire. Cette pourriture45 n’est rien de plus que de la graine de dictateur facho. Dangereux, très dangereux.

    https://www.rawstory.com/2018/11/trump-bashes-john-roberts-rebuking-partisan-attacks-indeed-obama-judges/

    1. Frederic Jobin dit :

      Pas de sens… Sérieusement, I’d bitch slap him silly avec une copie de la Constitution, gravée sur un bloc de marbre… J’ai pas l’habitude de souhaiter du mal aux gens mais tabouère que lui là… grrrrrrrrrrrrrrr…

  4. Daniel A. dit :

    Et clan dans les dents…de l’édenté 🙂

  5. Loufaf dit :

    Une réponse appropriée du juge Roberts, en plein dans les dents du gros despote. Tant qu’ à l’ intégrité de Kavanaugh dans les jugements futurs, on peut se permettre d’ en douter.

  6. Layla3553 dit :

    « Il est pour le moins rare que le président de la Cour suprême rappelle ainsi à l’ordre le chef de la Maison-Blanche. »

    On s’entend qu’il est tout aussi rare du moins je l’espère qu’un président dise des choses comme TinySissy

    « Reste à voir si un juge comme Brett Kavanaugh aura un jour l’occasion de prouver à tout le monde qu’il n’est vraiment pas le «juge de Trump». »

    Après tous les millions qu’ils ont dépensé pour BK malheur à lui s’il manque de loyauté envers TinySissy.

    J’ai bien hâte de voir les commentaires de la WH et les commentaires qui démentissent la WH sur le Twitter de DT

    1. simonolivier dit :

      Bon point pour ce qui est des commentaires d’un Président concernant les décisions des tribunaux. Vraiment étrange, le gros plouc ne s’en est pas pris au juge Kelly dans la cause de Jim Acosta. Comprend pas pourquoi?

  7. quinlope dit :

    Pourquoi le juge Roberts n’a-t-il pas demandé à Brett, celui qui aime tant la bière, de boire à la santé du 45e en entendant les paroles de son juge en chef?

  8. Lecteur-curieux dit :

    Je dirais que les deux disent la vérité et je vous dirais même que Donald Trump est plus près de la réalité pragmatique du monde que John Roberts. Mais évidemment plus loin de la vertu.

    Trump constate les défauts du système et en profite à plein pour nommer le plus de juges conservateurs que possible. S’il en nommait quelques-uns pour faire un rattrapage pour ensuite faire une réforme où les nouveaux juges seraient choisis pour leurs compétences avant tout et aussi avec un souci d’équilibre sans que ce soit des quotas. Alors après avoir nommé quelques juges conservateurs, le tour viendrait de nommer un juge plus libéral , il faudrait un certain consensus.

    John Roberts lui prêche pour sa paroisse même s’il fait appel aux qualités de chacun ! OK demander aux juges de reconnaître que leur système de sélection est injuste ou pire que des gens aussi qualifiés sinon plus qu’eux auraient pu avoir le poste si ce n’était de cette sélection partisane c’est trop leur demander !

    Ces juges ont quand même tous des qualités.

    Le système reste très partisan et Trump a raison de le dire sauf qu’il y va à fond la caisse, opportunisme à puissance 1000. Les défauts sont tous vrais à divers degrés sauf que le Donald est celui qui les a le plus de toute l’histoire moderne.

    1. danielm2757 dit :

      D’accord avec sur la tentative évidente et assumée par Donald Trump d’assujettir le processus judiciaire à son agenda de président. Cependant la formation d’abord foncièrement juridique des ces personnes nommées juges pour siéger dans les plus hauts tribunaux leur confère une responsabilité plus étendue dans le temps d’assurer la pérennité du système judiciaire américain (Trump n’est pas éternel même s’il le souhaite). C’est là où le pouvoir légal se confronte avec le pouvoir gouvernemental et constitue une police d’assurance citoyenne. À ce niveau Donald Trump n’est pas au bout de ses peines…

  9. Gilles Morissette dit :

    Le Gros taré vient de la recevoir « en pleine poire ».

    Il vient de se faire servir une baffe par rien de moins que le juge-en-chef de la SCOTUS qui lui a rappelé l’indépendance du système judiciaire face au pouvoir Exécutif, un concept qu’il semble avoir de la difficulté à comprendre.

    Son ego a dû en prendre tout un coup. Bien entendu, les demeurés de sa vase électorale vont applaudir les propos de leur gourou. À quoi s’attendre d’autres d’eux?

    Ils auraient les premiers à crier au scandale si le président Obama s’était permis de faire la même chose après une décision défavorable des Tribunaux à l’égard d’Obama d’une de ses politiques.

    L’Ordure-en-Chef vient de se faire dire que la Justice n’est pas à son service, du moins pas dans une société libre et démocratique.Va-t-il comprendre le message? Probablement non. Son vocabulaire se limite à 280 mots. Il y a donc certaines réalités qu’il n’est pas en mesure de saisir.

    1. danielm2757 dit :

      280 mots… c’est beaucoup pour un mémo adressé à Donald!

      1. Gilles Morissette dit :

        @danielm2757

        280 mots est le maximum de caractères qu’on peut utiliser sur Twitter.

        Encore là, on n’est pas certain qu’il serait en mesure de tout comprendre.

      2. danielm2757 dit :

        Ah merci pour cette information révélatrice sur l’utilisation de Twitter dont je suis totalement profane…

    2. Toile dit :

      @Gilles Morissette
      « Va t il comprendre le message ? Probablement non ».

      Pas probablement, non. Assurément non. Dekessé ? On ose ainsi me faire des remontrances, moi le tsar intergalactique des génies stables ? On a la réponse dans les répliques de 15h51 et 16h09, pensée étalée en 18 minutes sur 2 tweet!

  10. A.Talon dit :

    «Reste à voir si un juge comme Brett Kavanaugh aura un jour l’occasion de prouver à tout le monde qu’il n’est vraiment pas le «juge de Trump».»

    On parie que non? Qu’il va se comporter en marionnette du Drumpf à la moindre occasion? Et qu’il finira en bout de ligne par entrainer la Cour Suprême dans un scandale d’envergure?

    1. danielm2757 dit :

      Oui c’est justement la peur du scandale (implicite depuis sa nomination) qui fédèrent de façon non équivoque Kavanaugh à la planète Trump.

    2. simonolivier dit :

      Oui il aura l’occasion. Mais seulement si les 8 autres juges statuent contre Trump. Il ne voudra pas être la seule voix dissidente appuyant le gros tas orangé.

  11. Dekessey dit :

    Let’s go mon Donald, t’es capable!

    Maudite bonne idée de te chamailler avec le kingpin de la cour suprême.
    Aucune chance que ça se retourne contre toi.

    Laisse-toi pas faire! Go get them!

    1. danielm2757 dit :

      j’ai comme l’impression que vous souhaiteriez qu’il (Donald Trump) le fasse vraiment et vous n’êtes pas le seul mais il y a tout de même son entourage qui doit lui tenir la laisse à l’occasion…

      1. Dekessey dit :

        « il y a tout de même son entourage qui doit lui tenir la laisse à l’occasion… »

        J’imagine qu’ils essaient, mais d’après ce qu’on dit ils ont beaucoup de difficulté et dans ce cas-ci c’est parfait! Bien sûr que j’espère qu’il ira plus loin, il est en train de se caler pas à peu près.

    2. Layla3553 dit :

      @ Dekessey 16:55
      💯

  12. Lecteur-curieux dit :

    Ils tentent d’être indépendants mais personne ne l’est à 100% et de dire juge conservateur et juge libéral est une reconnaissance de cela. N’empêche que même en ayant des penchants conservateurs, le ou la juge doit prendre ses décisions avec indépendance d’esprit.

    L’étanchéité, la séparation des pouvoirs ne seront jamais parfaites. C’est un objectif visé et des comportements et des attitudes. Et c’est bien là que Donald Trump est NUL ? OUI. Le système est imparfait, on ne demande pas la perfection mais de faire sa part pour qu’il fonctionne bien et/ou de l’améliorer en travaillant avec les autres ce qui lui est impossible. Il alimente donc le cynisme c’est tout.

  13. Martin coté dit :

    Trump veut tout controler et il se croit tout permis, rabrouer les juges, rabrouer le président de la Fed, remettre en question les décision d FBI et de la CIA. Vraiment, il était temps que quelqu’un le remette a sa place. En plus, il ne comprend rie et il ose répondre au juge en chef, vraiment, un gros moron indigne d’occuper le poste de président. Vraiment hate au mois de janvier 2020 lorsque la chambre des représentants sera sous contrôle des démocrates qui, je l’espère, lui mettront plein de batons dans les roues.

  14. simonolivier dit :

    Désolé de vous reprendre M. Hétu mais il faut dire (écrire) le Juge-en-chef et non le Président de la Cour Suprême. Le terme Président de la Cour n’est utilisé qu’en France.

  15. simonolivier dit :

    @M. Hétu Se pourrait-il que le Juge-en-chef Roberts devienne le contrepoids qu’était Kennedy pour les décisions trop à droite?

  16. jcvirgil dit :

    C’est en effet un peu étirer l’élastique de dire que des juges nommés par le politique sont indépendants et font fi de l’allégeance qui leur a permis l’accès à leur poste.

    S’ils veulent des juges réellement impartiaux qui n’ont en tête que l’intérêt supérieur de la nation ,les Américains doivent changer le processus de nomination et s’en remettre à un comité d’experts et de pairs indépendants des partis politiques.

    1. danielm2757 dit :

      Entièrement de votre avis mais Donald Trump s’en prend souvent au processus et à l’autorité juridique et c’est là qu’il fait erreur peu importe le juge impliqué. Aux États-Unis, le respect du processus judiciaire l’emporte souvent sur les décisions gouvernementales dans l’optique du respect constitutionnel.

  17. Lecteur-curieux dit :

    «they have a much different point of view than the people who are charged with the safety of our country. » Si ce sont les valeurs personnelles des juges qui prennent trop de place je suis porté à croire alors que la LOI est mal faite.

    L’indépendance évoquée ne peut dissimuler l’INTERDÉPENDANCE. Le judiciaire ne corrigera pas à lui seul les fautes du législatif. C’est un grand paradoxe. La véritable indépendance mène à une interdépendance mais tous au service du peuple.

    S’il n’y a que de la partisanerie politique au niveau du législateur, il y en aura aussi bien que moins dans les tribunaux.

    Il ne veut pas débattre juste combattre, gagner, imposer ses vues opportunistes. Alors la discussion et le dialogue ? Très peu pour lui ou encore il ne fait que semblant d’écouter. Ceux qui avaient pris cela pour une ouverture sont presque toujours déçus.

  18. simonolivier dit :

    H.S. mais dans la catégorie You’ll be so tired of winning

    https://ca.yahoo.com/finance/news/harvesting-trade-war-u-crops-rot-storage-costs-063208782–finance.html

  19. jaypee dit :

    Crétin, crétin, crétin… On ne le répètera jamais assez.
    Oh, et ceux qui continuent de le soutenir ne valent pas mieux.

  20. Ricky In Tampa dit :

    Quelle surprise!

    Un bref rappel:

    1-Chief Justice John Roberts a été nommé par George W. Bush
    2-Donalde a insulté son frere Jeb (Gouverneur de la Floride) https://www.youtube.com/watch?v=3MdIri5ji68
    3-I rest my case!😎

    Canada BONUS: https://www.youtube.com/watch?v=v9L-prXogME

    1. Richard Hétu dit :

      Sauf votre respect, c’est un peu insignifiant votre affaire.

  21. Richard Desrochers dit :

    « Please study the numbers »
    Commence donc par apprendre à compter toi-même.
    Ce que tu appelles la sécurité nationale n’a rien à voir avec la nation, seulement avec ta propre sécurité.

  22. Si vous croyez le système de justice si indépendant, pourquoi la résistance et tout le cirque démocrate en regard de la nomination de Kavanaugh, ex-juge à la Cour d’Appel? Et si vous croyez les nominations des juges de POTUS politiques, pourquoi Obama n’aurait-il pas fait de même? SCOTUS Roberts protège le système judiciaire, prêche la vertu et un certain idéal de justice, qui peut l’en blâmer?

    1. Il Principe dit :

      @Pierre Champagne Vous frappez en plein dans le mille. Les démocrates ont eu recours aux pires bassesses pour tenter d’empêcher la nomination de Kavanaugh qui allait faire pencher la balance de la cour suprême vers la droite.

      1. danielm2757 dit :

         » Les démocrates ont eu recours aux pires bassesses pour tenter d’empêcher la nomination de Kavanaugh »… Il faudrait peut-être étayer cette affirmation sinon elle pourrait être considérée comme gratuite..ou provocante…

      2. Il Principe dit :

        @danielm2757 Julie Swetnick et ses histoires de viol collectif ?

      3. danielm2757 dit :

        Si on s’en tenait aux témoignages officiels entendus par le Sénat américain, ce serait un bon début, non? Après tout, c’est là que le débat de sa nomination avait lieu.

      4. Mouski dit :

        Un petit instant mon ami; on ne reviendra pas en arrière mais vous avez la mémoire un peu courte.
        La résistance à la nomination du juge BK vient de son comportement inapproprié envers des femmes.
        Vrai qu’il n’y avait pas de caméra sur place mais « pires bassesses », vous y ellez avec les deux yeux fermés.

      5. Benton Fraser dit :

        Les démocrates qui ont recours aux pires bassesses…. vous êtes un p’tit comique!

  23. Mabuse dit :

    simonolivier dit:
    « Se pourrait-il que le Juge-en-chef Roberts devienne le contrepoids qu’était Kennedy pour les décisions trop à droite? »

    Les É-U récoltent le chaos semé par le juge Roberts qui a invalidé les dispositions essentielles du Voting Rights Act, les dispositions législatives limitant les dons politiques des compagnies (Citizens United c. FEC) et enfin toute limite aux contributions politiques (McCutcheon c. FEC).

    Le juge Roberts et la SCOTUS ont un énorme problème de crédibilité quant à la neutralité judiciaire et le juge en chef le sait pertinemment.

    Le juge Roberts a tort et Trump a raison: tous les juges fédéraux sont nommés en fonction de leurs opinions passées, conservatrices, neutres ou libérales. Avec des nominations extrêmement partisanes par Trump (B.K & N.G) à tous les niveaux, dont la SCOTUS, Roberts va peut-être se retrouver dans des situations où sa décision sera déterminante. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il fera contrepoids.

    « Les nominations à vie remplissent la promesse de campagne électorale de Trump de remanier la magistrature fédérale en remplissant les tribunaux de juges conservateurs. Les nominations ont été facilitées par le Sénat sous contrôle républicain et par des modifications au règlement de la Chambre qui exigent une majorité simple pour la confirmation des juges fédéraux, y compris les juges de la Cour suprême, au lieu des 60 votes requis précédemment. »

    https://www.washingtonpost.com/politics/2018/11/16/keep-those-judges-coming-conservatives-praise-trumps-success-filling-courts/?utm_term=.3b9a1756b83b

  24. Apocalypse dit :

    ‘Ce système de justice indépendant est quelque chose dont nous devrions être reconnaissants.»’

    LOL … On découvre que le juge en chef a le sens de l’humour, au moins cela de gagner.

    ‘indépendant’ … yeah right … alors pourquoi des batailles titanesques pour nommer des juges selon leur idéologie?

    Si on dit que la Cour Suprême du Canada est indépendante, il risque d’y avoir peu de voix pour contredire, mais aux Etats-Unis, gardez-vous une sérieuse gêne.

    Cela dit, une sortie surréaliste du juge en chef pour rabrouer le président des Etats-Unis, ça ne s’invente pas et comme de raison, il fallait que Donald Trump réplique au lieu de se la fermer.

  25. Apocalypse dit :

    @Il Principe – 17:38

    ‘Vous frappez en plein dans le mille. Les démocrates ont eu recours aux pires bassesses’

    Vous en avez fumé du très bon. Un ancien juge de la Cour Suprême a dit que M. Kavanaugh n’avait pas sa place sur cette Cour et des milliers d’avocats et de commentateurs ont dit la même chose.

    M. Kavanaugh s’est disqualifié avec ces théories de complots contre lui par les démocrates et même les Clinton au point où on peut sérieusement s’inquiéter sur son indépendance et son impartialité.

  26. danielm2757 dit :

    On peut se moquer des répliques de Donald Trump mais bien malheureusement comme président des États-Unis il a une grande influence chez plusieurs citoyens américains qui pourraient se sentir floués ou menacés par le processus judiciaire. Saper l’autorité judiciaire ouvre la porte à toutes sortes d’abus et on ne parle pas d’une désobéissance civile pacifique ici mais d’un climat de belligérance est d’affrontement basé sur la haine, l’ignorance, l’intolérance et le désespoir.

  27. Toile dit :

    Il fallait surement que ca tape ultra fort dans la conscience du juge en chef pour qu’il sorte de sa réserve. Les nominations ont toujours eu un aspect politique sinon utilitaire. Réalité discutable certes mais sur le fond, l’intervention était nécessaire voir incontournable. Le judicaire est au service de la constitution et le message du juge en chef est aussi que l’executif y est tout aussi subordonné. Le faire comprendre à un narcissique prézidan totalement dérangé est un autre niveau de problème, celui là étant ma foi insoluble.

  28. danielm2757 dit :

    Est-ce que la justice peut être impartiale surtout si elle est le fait des hommes et des femmes qui l’exercent? Sûrement pas et les exemples foisonnent dans l’histoire humaine. Mais le contrepoids du système judiciaire au pouvoir politique (souvent populaire) est fréquemment d’éviter les lynchages dictés par les humeurs de la meute humaine et d’assurer l’application de certaines règles et processus applicables pour tous. Tout cela est bien imparfait par définition MAIS au combien souhaitable face à l’arbitraire spontané et changeant du politique.

    Je crois que plusieurs juges américains l’ont compris peu importe l’étiquette de leur pantalon lors de leur nomination. Les vrais débats qui attendent la cours suprême des États-Unis vont toucher des aspects profonds de la vie américaine (dont celui sur l’avortement). Il faut souhaiter une certaine retenu dans ces débats.

  29. jeani dit :

    Est-ce possible d’être plus imbécile que ce taré. Par ce commentaire disgracieux, il confirme que les juges qu’il a nommés et ceux à venir sont et seront des juges « trump ».

    Mais, ses attentes envers « ses » juges, personne avec un brin de jugement en doutait.

    1. Layla3553 dit :

      @jeani 18:36

      Comme vous dites «  il confirme que les juges qu’il a nommés et ceux à venir sont et seront des juges « trump ». »
      👏

  30. ghislain1957 dit :

    « Reste à voir si un juge comme Brett Kavanaugh aura un jour l’occasion de prouver à tout le monde qu’il n’est vraiment pas le «juge de Trump».

    Il ne faut pas trop se fier là dessus, Kavanaugh ayant accusé les Démocrates de complot afin qu’il ne soit pas nommé juge.

  31. Layla3553 dit :

    Si ça continue comme ça la WH va devoir établir des règles de décorum autres que pour les journalistes.

    Décorum devant sa Seigneurie TinySissy pour
    juge en chef
    Finlande
    Iran
    CIA
    FBI
    Les amiraux
    Congres
    Macron
    Je suis à court d’idées, mais
    Les twitteux
    Les anonymes
    L’armée

  32. Benton Fraser dit :

    Trump ne peut pas reculer dans sa fuite par en avant…

    Il n’est pas aussi con qu’il veut le faire paraître et il sait pertinemment que tôt ou tard il devrait faire face à la justice et qu’il a tout intérêt a discréditer tout le système de justice.

    C’est une question d’intérêt personnel et Trump est prêt a tout pour sauver sa tête, quitte a mettre le feu à toutes les institutions américaines!!!

    1. igreck dit :

      D’accord avec vous. C’est exactement les visées de l’idéologue Steve (Goebbels) Bannon : détruire le système !

  33. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Kavanaugh est une pomme pourrie à la SCOTUS et il va tout faire pour
    retourner l’ascenseur à Trump. Et malheureusement, ce pourri la va contribuer à
    donner du crédit aux délires de Trump et son sabotage des institutions
    démocratiques aux USA.

    1. onbo dit :

      Si je me souviens bien, Kavanaugh est membre de la Federalist Society.
      Cette Society ne cache pas ses allégeances républicaines.

      Sauf que Trump n’est républicain que de nom et par opportunité politique.
      Je ne pense pas que cette Society se croit redevable à Trump en quoi que ce soit.

      Pour sa part Kavanaugh s’est montré enclin à être sensible à la voix prépondérante de la Présidence.
      Je pense que cela doit être compris comme « plus sensible à une Présidence conservatrice ».

      Trump n’est ni « conservative », ni « liberal », ni « republican », ni « democrat ».
      Trump est plutôt intrigant, provocateur, exploiteur, profiteur, dans le désordre total.

      On peut estimer que si, nous, nous voyons en Trump un Potus mésadapté pour la fonction, les Justice de la Scotus, eux, ne s’autorisent pas, par devoir de réserve, à opiner sur la compétence de Potus.

      Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont sourds et aveugles.
      À preuve, le justice Robert l’a manifesté en n’étant pas muet…

  34. Trump a répondu par deux tweets au Juge Roberts :

    Voici les tweets bouts à bouts :

    Désolé, Monsieur le juge en chef John Roberts, mais vous avez effectivement des « juges Obama », et ils ont un point de vue très différent de celui des gens qui sont chargés de la sécurité de notre pays. Ce serait formidable si le 9e Circuit était effectivement un « pouvoir judiciaire indépendant », mais si c’est la raison pour laquelle tant d’affaires contradictoires (sur la frontière et la sécurité) y sont déposées, et pourquoi un grand nombre de ces affaires sont annulées. Je vous en prie, étudiez les chiffres, ils sont choquants. Nous avons besoin de protection et de sécurité – ces décisions rendent notre pays dangereux ! Très dangereux et imprudent !

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    Je crois que Trump est entrain de dépasser une frontière qui pourrait lui valoir la perte de sa Présidence s’il continu ainsi car là il remet en question l’indépendance de la justice et ce non pas par des j’ai entendu dire ou de vagues suppositions qui il fait normalement, non ses deux tweets sont des plus clairs et directs.

    1. Oups désolé je n’avais pas vue le dernier bout du sujet de M. Hétu.

  35. Et Trump en remet avec un autre tweet:

    « 79% de ces décisions ont été annulées dans le 9ème circuit. » @FoxNews Une honte terrible, coûteuse et dangereuse. C’est devenu un dépotoir pour certains avocats à la recherche de gains et de délais faciles. On parle beaucoup de diviser le 9ème circuit en 2 ou 3 circuits. Trop gros !

    1. simonolivier dit :

      Le gros con est trop imbécile pour faire ses recherches. En moyenne, 70% des causes entendues par la SCOTUS sont renversées peu importe la provenance en terme de Cour d’appel (9ime, 3ieme Circuite etc.) La raison est simple, la SCOTUS accepte d’entendre seulement les causes qui pourraient contenir des jugements incorrects ou pour établir une jurisprudence dans certains dossiers (ex. Roe v. Wade). Pour ce qui est de la Cour du 9ième circuit, lors du dernier terme complet de la SCOTUS, 2015-2016, il y a effectivement 80% des décisions entendues qui ont été renversées. Toutefois, ce chiffre ne représente que 0,1% des décisions de la Cour du 9ième circuit.

  36. Diane R dit :

    OMG il va vraiment trop loin. Répondre ainsi au juge en chef de la Cour Suprême !!! ils ne peuvent plus le laisser aller comme ça. Ça n’a plus de sens.

  37. xnicden dit :

    Trump a mérité de se faire ramasser, c’est certain. Et au lieu de laisser l’histoire s’éteindre d’elle-même il met de l’huile sur le feu. Du Trump classique.

    Mais comme certains le soulignent, ce qui est remarquable dans la sortie du juge Roberts est qu’il y est allé d’un communiqué. Pas des propos tenus lors d’une conférence obscure pour juristes triés sur le volet. Il tenait vraiment à ce que cela ait une grande visibilité et de mémoire il n’y a pas de précédent semblable.

    Cela dit, est-ce un cas de l’arbre qui cache la forêt? Car la Federalist Society a clairement le contrôle des nominations de juges à l’ère de Trump. On pense aux candidats de la SCOTUS qu’ils approuvent mais il n’y a pas qu’eux:

    « Of the 48 people he’s nominated to appellate courts (…) Eighty percent come from the far-right Federalist Society, though only 4 percent of the nation’s lawyers are members. »

    https://www.thedailybeast.com/thomas-farr-devised-ways-to-keep-blacks-from-voting-mitch-mcconnell-wants-to-make-him-a-judge

    1. karma278 dit :

      Je partage votre point de vue. Les dommages sont au niveau des cours inférieures où
      il y avait de nombreux postes à pourvoir.

      Il me semble que Tiny a tweeté sur le sujet comme étant « a great gift from Obama » cette possibilité de loader les tribunaux de juges non pas pour leurs qualités de juristes mais pour leur appartenance à une idéologie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :