Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden n’aurait sans doute pas pu prévoir qu’Amy Coney Barrett vienne à sa rescousse à moins de trois semaines des élections de mi-mandat. Et pourtant, c’est ce qu’elle a fait. La juge conservatrice nommée par Donald Trump a en effet rejeté ce jeudi la demande formulée par un groupe de contribuables du Wisconsin auprès de la Cour suprême des États-Unis de bloquer le programme du président démocrate d’annulation partielle de la dette étudiante.

La juge Barrett a pris cette décision par elle-même, sans l’expliquer, et sans en référer à ses collègues ou demander une réponse à l’administration Biden. Tout indique qu’elle ne considérait pas que le groupe de contribuables du Wisconsin avait droit au chapitre dans ce dossier. Ce qui ne veut pas dire que d’autres groupes ou individus ne tenteront pas – et ne réussiront pas – à obtenir la suspension ou l’élimination de ce programme qui est officiellement entré en vigueur mercredi.

La juge Barrett supervise les affaires juridiques touchant à la Cour d’appel des États-Unis pour le 7e circuit, qui avait refusé préalablement la demande du groupe de contribuables du Wisconsin d’intervenir dans ce dossier.

Fin août, le président Biden a présenté son programme destiné à remplir sa promesse d’alléger le fardeau de la dette étudiante (et à courtiser le vote des jeunes à l’approche des élections de mi-mandat). II a ainsi annoncé qu’il annulerait 10 000 dollars par étudiant pour les personnes dont le revenu est inférieur à 125 000 dollars par an, ou les ménages qui gagnent moins de 250 000 dollars. Et il a garanti aux étudiants issus de familles à faibles revenus une annulation supplémentaire de 10 000 dollars.

Les critiques de ce programme estiment qu’il ne repose pas sur une base juridique adéquate, n’ayant pas été approuvé par le Congrès américain. Il est fort possible que la juge ACB finisse par décevoir Joe Biden si un plaignant plus crédible se présente devant la Cour suprême.

P.S. : L’avant-dernière journée de la dernière campagne de financement de ce blogue en 2022 se poursuit à un rythme soutenu. Lâchez pas ! Et merci à tous ceux et celles qui y ont déjà contribué, ainsi qu’aux autres qui passeront à l’action d’ici la fin de la soirée !

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo AP)







13 réflexions sur “Dette étudiante : la juge Amy Coney Barrett à la rescousse de Biden !

  1. Anizev dit :

    Beaucoup de pouvoirs les juges de la CS. Pas besoin de s’expliquer non plus.

  2. Léo Mico dit :

    Je découvre que des citoyens peuvent demander à la Cour Suprême d’intervenir face aux décisions du président !

    Est-ce que cela a été effectué sous la présidence de Trump ?

  3. Haïku dit :

    « L’étudiant n’est pas un conteneur que vous devez remplir
    mais un flambeau que vous devez allumer. »
    (Einstein)

    1. gl000001 dit :

      Hey ! Hey !! Dites pas ça aux States. Ils vont aller tuer des étudiants avec des lance-flammes plutôt qu’avec des AR-15 !!

      1. Haïku dit :

        @gl000001
        Excellente réplique ! 😂👌

  4. Ce n’est pas ce groupe du Wisconsin qui prétendait en cour que ce projet était discriminatoire puisqu’il allait profiter surtout à la minorité noire ?
    Mais comme le projet ne mentionne rien que les revenus de ceux qui devaient en bénéficier, on ne pouvait, selon la cour, arguer qu’il était discriminatoire.
    La seule chose discriminatoire, ce sont les politiques et les comportements qui ont fait qu’une minorité se trouve en moyenne à avoir des revenus peu élevés.

  5. Apocalypse dit :

    « Joe Biden n’aurait sans doute pas pu prévoir qu’Amy Coney Barrett vienne à sa rescousse à moins de trois semaines des élections de mi-mandat. »

    Le président des Etats-Unis prend la décision d’aider des citoyen(ne)s Américains et il est – possiblement – à la merci de la Cour Suprême de ce pays. A ce compte, fermer Washington et laisser la Cour Suprême gouverner le pays. 🤦‍♂️

    Je pourrais comprendre que dans des cas « très » particulier cette Cour intervienne dans des décisions du président, mais dans le cas de l’allègement de la dette étudiante … sérieusement?

    Donc, un groupe qui a les moyens et qui n’aime pas une décision se tourne vers les tribunaux pour la renverser … misère.

    1. La CS ne n’est pas prononcée sur la « décision du président », mais sur la « le droit de ce groupe de contribuables du Wisconsin dans ce dossier ». C’est pourquoi un autre groupe ou une autre instance pourrait reprendre le flambeau au nom d’autres intérêts ou d’autres arguments, si je comprends bien.

  6. jeani dit :

    Barrett qui aide les étudiants communisss qui se font vivre par les autres.

    C’est le monde à l’envers!

  7. marie4poches4 dit :

    HS

    Peut-être bien qu’il y en a encore capable de faire preuve de GBS…

    Pour faire suite à cette entrevue complètement déjantée, la réaction de la chaîne qui l’avait interviewée

    Lara Logan says « the open border is Satan’s way of taking control of the world, » adding « The ones who want us eating insects, cockroaches, and that while they dine on the blood of children…They’re not going to win »

    *https://twitter.com/i/status/1583069972267696134

    BREAKING: Newsmax pulls the plug on Lara Logan after her appearance last night.

    « Newsmax condemns in the strongest terms the reprehensible statements made by Lara Logan and her views do not reflect our network. We have no plans to interview her again. »

    https://twitter.com/justinbaragona/status/1583245791568621568?s=20&t=_15MNUtGwUUdiwo9WupskQ

    1. constella1 dit :

      Oups je vs ai répondu mais ça s’est inscrit ds un autre post que vs chez de commenter
      Je reprends
      Elle aussi est immigrante
      Naissance 29 mars 1971 (51 ans)
      Durban (KwaZulu-Natal, Afrique du Sud)
      Nationalité Drapeau d’Afrique du Sud Sud-africaine
      Drapeau des États-Unis Américaine

      1. constella1 dit :

        Correction
        Que vs veniez de commenter

  8. Gilles Morissette dit :

    Quant même ironique de voir une juge « conservateure » nommé par un filou, rendre une décision favorable à une administration démocrate.

    Dire que LA CHOSE pensait que les juges qu’il avait choisi lui serait toujours redevable et qu’il l’appuirait dans ses désirs de « Make America Great Again ».

    Ben non. Il a oublié que les juges même ceux de la SCOTUS, ont parfois des sursauts d’intégrité et qu’il leurs arrive de faire preuve d’un peu d’humanisme.

    Saluons ce rare moment de lucidité mais ne nous faisons aucune illusion.

    Ça n’arrivera pas souvent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :