Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Pourquoi ai-je attendu la quatrième saison de 24 avant de regarder le premier épisode de la première saison de ce thriller politique, diffusé en novembre 2001 sur la chaîne Fox ? Parce que le choc du 11-Septembre m’a longtemps empêché de m’intéresser à des histoires de terrorisme ? Parce que l’arrivée d’un premier enfant a suffi pendant une période à remplir ma vie d’aventures stressantes ou divertissantes ? Je me pose encore la question en pensant à ce qui demeure l’une de mes séries politiques préférées, thème de la troisième et dernière campagne de ce blogue en 2022.

Si je n’ai pas été un fan de la première heure, je me suis rattrapé grâce à une chose appelée DVD (les plus vieux se souviendront de ce format de disque optique numérique), qui m’a permis de me livrer à un exercice qui m’était inconnu jusque-là : le visionnement en rafale. La série, dont chacune des huit saisons se compose de 24 épisodes censés correspondre à 24 heures, se prêtait d’ailleurs bien à ce gavage télévisuel. Et je suis devenu accro.

24 a-t-elle encouragé l’islamaphobie ou banalisé la torture ? La question se pose, mais je continue à me souvenir avec nostalgie de mes plongées fiévreuses dans les journées palpitantes de l’agent Jack Bauer (Keifer Sutherland) et de ses supérieurs ou collègues, dont David Palmer (Dennis Haysbert), qui deviendra le premier Afro-Américain élu à la présidence, et Chloe O’Brian (Mary Lynn Rajskub), analyste à l’air renfrogné dont le CTU ne peut se passer.

Tic, tic, tic : ce que vous entendez, c’est le chrono de 24

Vous avez une série politique préférée ? N’hésitez pas à nous en parler dans la section des commentaires de ce blogue. En attendant, je lance un appel particulier aux habitués de ce blogue qui n’ont pas encore participé à l’une de ses campagnes de financement : faites-le dès aujourd’hui !

Et merci de tout coeur à ceux et celles qui sont déjà passés à l’action, ou qui s’apprêtent à y aller de leur contribution habituelle.

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo Fox)



18 réflexions sur “Contribuez à ce blogue, jour 3

  1. Sébastien Allard dit :

    Bonjour! Même si au départ la prémisse était « policière », la série HBO The Wire a certainement baigné dans la politique, plus explicitement à partir de la saison 3, mais de façon magistrale. Comment ne pas oublier la parabole du « bol de m*rde » pour décrire toutes les pressions que mettent les différents groupes de la ville de Baltimore sur le mairie.

  2. ProMap dit :

    Depuis que je suis à la retraite, paradoxalement je ne m’assieds que rarement devant le petit écran (sauf pour le football de la NFL, mon péché de consommateur). J’ai suivi House of cards jusqu’à la 3e saison je pense. La raison : le manque de temps !!!

    Dès le premier jour de ma retraite, je suis devenu « femme au foyer » (ma femme travaillant encore), homme à tout faire dans la maison, homme d’extérieur évidemment et grand ramancheux de la maison. J’ai quand même développé un goût très prononcé pour l’horticulture et le potager. Je ne suis pas expert, plutôt amateur. J’aime voir naître les fleurs dès le semis, mon p’tit côté pro-life républicain. En rentrant du travail, ma femme me dit souvent « QU’as-tu fait de bon aujourd’hui (sur un ton moqueur)? ». Je lui réponds régulièrement « Attends, à ta retraite (dans un an et demi pour elle), tu n’auras plus de temps ». D’ailleurs, elle commence déjà à planifier nos voyages lorsqu’elle le sera. Ben parti pour ne plus avoir de temps pour la TV.

    Tout ça pour me justifier du fait que les séries politiques, j’y connait que dalle. Par contre, la mention de Bunker, le cirque m’a rappelé certains épisodes de la série La maison bleue que j’ai regardée à l’occasion, surtout lorsque j’entendais ma douce s’esclaffer dans le salon. Cette satire très méchante du milieu politique m’a fait rire aussi. Pourquoi je l’amène sur le blogue? La superficialité des personnages politiques.

    On ne peut associer directement à ces personnages, un copier-coller, des politiciens actuels ou passés. Leur superficialité, si. Elle me fait penser (et oui) à « trump family », à Duhaine, etc. Des pas de classe dirait Layla. La satire est une forme de critique à ne pas balancer avec l’eau du bain.

  3. Philippe Gauthier dit :

    24 avait été tout un choc lors de sa diffusion initiale. Pour ma part, une série qui n’est pas exactement une série politique dans le sens classique (ce serait plutôt un lawyer show) mais qui a dévoilé plusieurs aspects du milieu politique américain c’est The good wife et sa suite The good fight. Une brillante série excellente avec entre autre l’excellent Alan Cummings qui interprète le machiavélique Eli Gold, qui rappelle Rahm Emmanuel le directeur de campagne de Barack Obama. The good fight qui se passe dans les années Trump est plus carrément politique.

    1. gigido66 dit :

      J’ai beaucoup aimé les saisons de « Good fight » (« Une lutte exemplaire », dans la langue de Molière, et davantage les saisons couvrant les années de La Chose.
      Humoristique et en même temps touchant à la réalité politique et sociale américaine.

      1. xnicden dit :

        Je seconde!

  4. dynopax dit :

    Bonjour M’ssieur Hétu, contribution faite! Merci encore pour votre excellent travail, quoique j’ai parfois de la difficulté à vous imaginer calme et serein devant l’avalanche d’incongruité et de bêtise que vous nous rapportez fidèlement et dont font parfois preuve nos voisins. Vous êtes fait solide, c’est le moins qu’on puisse dire!

    À propos des séries politiques, pas ma tasse de thé mais « 24 » m’a presque donné envie de le visionner. Mais ça, c’était avant le biais anti-mulsuman et la glorification américaine patente dans ce genre de truc. En plus, apprendre qu’un sale gros porc comme Limbaugh se délectait de cette série, ce fut suffisant pour un boycott personnel…

  5. januo dit :

    J’ai suis devenu accro à 24 sur le tard puisque je l’ai découverte sur Netflix, il y a quelques années. Mon conjoint et moi l’avons écouté en rafale et nous avons attendu avec impatience la dernière « petite saison » , je crois qu’il n’y avait que quelques épisodes, qui est arrivée quelques années plus tard? Ça m’a pris du temps avant d’accrocher à une autre série puisque je ne trouvais rien d’aussi prenant que 24.
    Je vous comprends très bien Monsieur Hétu!

  6. jeanfrancoiscouture dit :

    Ah! «24 heures chrono» selon le titre de la version traduite de cette série arrivée au Québec à l’automne 2003.Et je viens juste de constater qu’ils se sont rendus à neuf saisons. Je ne savais pas.

    Dans un premier temps, attiré par le concept, je me rappelle avoir suivi plusieurs épisodes. J’aimais assez le jeu de Sutherland et ses compères mais j’ai fini par perdre patience. Probablement parce que je suis plus sprinteur que marathonien tant dans les sports que dans mes lectures, l’écriture et les diverses activités dites culturelles. Une pièce de théâtre ou un film de quatre-cinq-six heures voire davantage, non merci. Idem pour une saga en huit volumes de 600 pages chacun où l’on s’épanche en détails censés nous tenir en haleine alors que moi, un peu à la Denise Filiatrault, je murmure: «Accouche! Il est où le punch?».

    Même dans les séries de longue durée comme Bull, NCIS, FBI et autres mais dont la quasi totalité des intrigues durent une heure malgré la continuité, je m’amuse à décoder les premières minutes et identifier le nœud de l’intrigue, voire le dénouement, et en informer ma blonde pour ne pas être accusé d’avoir attendu la fin et inventer tout ça.

    Dans le cas de 24, ce furent les rebondissements de dernière minute qui ont eu raison de ma patience. Alors qu’un dénouement paraissait possible, quelque chose se passait toujours qui nous renvoyait à la semaine suivante. Je sais, c’était le principe de ce jeu qui devait durer 24 heures mais n’empêche que cela a fini par me tanner, comme ce fut aussi le cas pour LOST un truc arrivé à la même époque et qui n’en finissait plus lui aussi, et je suis passé à un autre appel.
    Il m’arrive d’envier ceux qui ont la patience de suivre et d’y prendre plaisir car on a affaire à de l’excellent travail et de l’excellent jeu, mais que voulez-vous, je suis manifestement tricoté autrement et vient un temps où on devient difficile à refaire. 😢

  7. Gilles Morissette dit :

    J’étais un fan fini de »24″ qui nous présentait un concept unique à l’époque en matière de série-télé.

    J’ai les DVD de toutes les saisons de la première à la dernière (celle où Jack Bauer se livre à la fin aux Russes en échange de Chloé O’Brian.

    Il y avait tellement de rebondissemnts qu’on ne savait jamais à quoi s’attendre.

    À la fin d’un épisode, on avait déjà hâte au suivant.

    Cette série a -t-elle « encouragé l’islamophobie et banalisé la torture » comme le dit si bien M. Hétu ?

    Cela a suscité un débat dans certains médias et je me suis moi-même posé la question.

    Cependant, mon intérêt pour la série a balayé toutes mes réserves.

    Il m’est arrivé, notamment durant la période de confinement, pendant la pandémie, de me taper une saison complète en rafale.

    Pour ce qui est de ma série préférée, je vous ai parlé hier de la série britannique « Élection Rouge » (« Red Élection »).

    Je ne répèterai pas mon commentaire paru sur le post « Bunker, le cirque. parlant de complot… » mais disons que, pour l’instant, c’est ma nouvelle série préférée ».

  8. chatderuelle dit :

    HS pour ceux qui avaient encore un peu d’espoir dans le peuple américain….

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2022-10-19/une-arche-de-noe-geante-vitrine-des-creationnistes-aux-etats-unis.php

    ça va vous achever…..

    1. Votre HS m’en a ammené un autre: Trump doit témoigné aujourd’hui (vidéoconférence)

      Un juge du tribunal fédéral de Manhattan a rejeté le 12 octobre une requête de M. Trump pour reporter encore sa déposition devant la justice américaine, l’ancien chef d’État contestant systématiquement depuis trois ans cette action en diffamation.

      Mercredi dernier, le juge new-yorkais Lewis Kaplan a décidé que les dépositions de Mme Carroll, 78 ans, et de Donald Trump, 76 ans, devaient se tenir respectivement les 14 et 19 octobre.

      L’ancien président doit ainsi produire son témoignage mercredi devant la justice new-yorkaise depuis sa résidence de Mar-a-Lago en Floride, selon le New York Times.

      https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2022-10-19/trump-poursuivi-en-diffamation-par-celle-qui-l-accuse-de-viol-doit-temoigner-mercredi.php

    2. Duduche dit :

      @chatderuelle: si ça peut vous consoler, cet attraction n’attire pas tant de monde que ça.

      En plus, elle est un assez bon démenti au fait que Noé, à plus de 600 ans, et ses trois fils (plus 4 femmes sans identité, c’est la bible après tout) aurait pu construire une boite gigantesque pour y mettre des représentants de toutes les espèces animales, en moins de quelques mois. La construction du bidule, qui n’est même pas un vrai bateau de bois (d’accord, l’arche biblique ne l’était pas plus) car il est partiellement coulé dans le béton, a pris plus de 3 ans à de très nombreuses personnes avec de l’équipement moderne, dont des grues, etc.

      En plus, les organisateurs se sont assez vite rendus compte qu’il était impossible de maintenir des animaux vivants là-dedans parce que la ventilation, pourtant imposante, n’aurait jamais permis un renouvellement de l’air suffisant. Et ils ne souhaitaient mettre que quelques animaux surtout domestiques. Selon la Bible, l’arche était sensée posséder une seule petite ouverture et de très nombreux animaux entassés dans un machin sur une mer très agitée. Dans la réalité, en supposant que le tsunami dû au déluge n’aurait pas coulé le bateau dès le départ, tout le monde serait mort asphyxié en moins d’une demi-journée.

  9. Johanne Villeneuve dit :

    J’ai tellement aimé 24 que j’ai la sonnerie de leur téléphone sur mon cellulaire. Ça surprend toujours les gens! 😂

  10. Alain Neveu dit :

    Contribution faite! Merci

    1. Richard Hétu dit :

      Merci !

  11. Joe Page dit :

    Bonjour M. Hétu,

    Bien que je ne commente pas habituellement, je tenais à vous féliciter pour la qualité de votre travail.

    Je lis votre blogue assidûment depuis le tout début (je vous ai connu dans vos articles de La Presse à l’origine, qui m’ont fait migrer vers votre blogue par la suite) et vos textes/analyses sont toujours très intéressants ! L’actualité américaine fournit beaucoup de matériel depuis plusieurs années, encore faut-il l’amener adéquatement pour en rendre la lecture agréable.

    Votre passion nous permet de suivre l’actualité de façon serrée dans des textes fluides avec des analyses pertinentes et inspirées, tandis que votre rigueur nous rassure en sachant que les informations soulevées sont basées sur des faits tangibles. C’est tout à votre honneur.

    Je me disais qu’il n’est jamais trop tard pour faire une contribution (ni même sa première). En espérant que vous puissiez atteindre vos objectifs et continuer à alimenter votre blogue pour bien des années encore !

    1. Richard Hétu dit :

      Merci!

  12. Quinn dit :

    Pour moi, c’est The Wire et, plus récemment, We Own This City. L’explication de tout le mal qu’a amené » the war on drugs » au niveau policier, municipal et politique…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :