Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Selon une poursuite intentée mercredi au Texas, un garçon transgenre de 16 ans a tenté de s’enlever la vie le jour où le gouverneur républicain de l’État Greg Abbott a annoncé une directive enjoignant l’Agence de protection de l’enfance du Texas à enquêter sur les familles dont les enfants mineurs subissent des procédures de changement de sexe, procédures qu’il assimilait à de la maltraitance.

« [Il] a déclaré que l’environnement politique, y compris la lettre de M. Abbott, et le fait d’être maltraité à l’école l’ont poussé à agir de la sorte », peut-on lire dans la poursuite intentée contre le gouverneur Abbott et l’agence.

Selon le Texas Tribune, l’ado a survécu à sa tentative de suicide et a été admis dans un établissement psychiatrique ambulatoire, où le personnel a appris qu’il suivait une hormonothérapie. Une semaine après sa sortie, sa famille a reçu la visite d’un enquêteur de l’Agence de protection de l’enfance du Texas, selon l’action en justice. « L’établissement psychiatrique avait signalé la famille pour maltraitance. La famille fait toujours l’objet d’une enquête », précise le Tribune.

(Photo Texas Tribune)

41 réflexions sur “Transgenres : la directive du Texas aurait poussé un ado à tenter de se suicider

  1. gl000001 dit :

    Abbott devrait être signalé pour maltraitance de sa population.

    1. ProMap dit :

      gl000001 – 👍👍👍😂

      1. Haïku dit :

        @gl000001
        Je seconde @ProMap ! 😂👍

    2. Sans compter que c’est lui qui devrait être admis dans un établissement psychiatrique. Je suggérerais aussi une hormonothérapie.

    3. Bob dit :

      C’est grave se qui se fait depuis quelque années contre les enfants

      En Suède, depuis 1972, des milliers d’adultes, puis d’adolescents, ont changé de sexe. La dysphorie de genre – une maladie psychiatrique – survient parfois chez l’enfant et, de manière quasi-systématique, disparaît en fin d’adolescence. Mais c’était sans compter sur la propagande LGBT et les associations (sans compter les prédateurs) qui entretiennent une pathologie psychologique transitoire jusqu’à pousser ces enfants ou jeunes adultes au changement de sexe, c’est à dire à une mutilation définitive et irréversible.

      Pris dans la tourmente délirante LGBT qui s’abat sur le monde depuis quelques décennies et va en s’accélérant, la très libérale Suède a vu, de 2009 à 2018, le nombre de jeunes entre 13 et 17 ans souhaitant changer de sexe augmenter de 1500 % ! En 2001, c’est 12 personnes de moins de 25 ans qui changèrent de sexe ; en 2018, c’est désormais 1 859 ! Dont un nombre de plus en plus élevé de filles de 13 à 17 ans voulant devenir des garçons.
      De phénomène rarissime, touchant quelques individus dès la petite enfance, la dysphorie de genre est devenue une pathologie de masse, apparaissant avec l’adolescence. Prétexter la simple libération de la parole est encore une explication militante, car l’on sait le rôle majeur joué par l’Internet dans la création et l’alimentation de telles lubies dans la psychologie fragile d’un préadolescent. De même que sur leur sexualité et certaines pratiques, comme la quasi systématique épilation pubienne chez les jeunes filles et, désormais, les femmes.

      Pour raconter ce qui est arrivé à sa fille, Asa préfère montrer l’album où elle l’a prise en photo, chaque mois, à partir de ses 14 ans. « Voilà l’époque où Johanna s’est mise à couper ses cheveux très court, à mettre un bandage de poitrine pour l’aplatir », commence-t-elle. Les clichés se succèdent, le sourire disparaît, le visage s’émacie : « Elle est tombée malade, l’anorexie. À l’hôpital, j’ai remarqué qu’elle suivait des comptes transgenres sur les réseaux sociaux. Elle m’a annoncé qu’elle souffrait de dysphorie de genre, qu’elle ne supportait plus son corps… Elle a décidé de devenir Kasper, un garçon. »

      Son visage alors apparaît plus affirmé, cheveux teints, air viril. Et puis, à 19 ans, Johanna réapparaît en fille, lueur énigmatique dans le regard : « C’est un voyage qui a duré deux longues années, s’émeut Asa. Ma fille a changé de genre, d’identité, mais elle a ensuite eu l’immense courage d’avouer son erreur. Je suis très fière d’elle. » (Le Figaro)

      La suite içi https://bit.ly/3Hd1AZJ

      1. gl000001 dit :

        Bien sur !!!

  2. Math dit :

    Au risque de me faire lancer des roches;
    Je suis 100% du bord des gens qui veulent pouvoir s’identifier comme ils le souhaitent. mais… car il y a un mais, j’ai un certain malaise à l’idée de laisser un ado débuter une transformation de sexe.

    N’est-ce pas un peu jeune pour lui permettre de se lancer dans un changement aussi radical et permanent? Il me semble que j’attendrais qu’il aie 18 ans minimum pour être certain qu’il a réfléchi à ses affaires et qu’il est sur de son coup.

    C’est peut-être moi qui n’arrive pas à me mettre dans la peau du jeune, mais c’est mon impression.

    Math

    1. gl000001 dit :

      Ils leur font passer toute une batterie de tests psychologiques. Ils doivent savoir ce qu’ils font.

      1. Math dit :

        @gl000001
        Dans ce cas, effectivement peut changer ma perception.

    2. Mini dit :

      Je ne m’y connais pas en changement de sexes et dysphorie de genre, mais si un enfant se sent d’un autre genre depuis qu’il est petit et qu’il est suivi en psychologie, je crois que c’est aussi bien de pouvoir commencer l’hormonothérapie avant que la puberté ne soit trop avancé. Ainsi, le taux d’hormones n’est pas encore aussi élevé. Si cela arrivait à mon enfant, j’essaierais de l’appuyer le plus tôt possible. Au moins ici, à part les délai d’attente interminable au public, on ne se fait pas poursuivre pour vouloir aider notre enfant.

      1. Bob dit :

        Avez vous un enfant ?

    3. lanaudoise dit :

      Malheureusement, les changements non désirés seront alors bien avancés. A moins d’être riche comme Caitlyn Jenner pour les effacer, cette jeune personne sera montrée du doigt et maltraitée le reste de sa vie. Mettre les changements sur « pause » devrait demeurer possible.

    4. J’ai le meme malaise.
      Il me semble que c’est jeune pour prendre ce genre de décision.
      Et non je ne fait pas confiance au psycho.

      Cela la dit la loi « don’t say gay » est parfaitement adapté pour encouragé l’intimidation de n’importe qui qui n’est pas clairement hétéro – cela inclus les hétéro qui ne sont pas matcho/barbie.

      1. En ce qui me concerne, je n’ai rien contre l’hormonothérapie pour changement de sexe du moment que c’est bien encadré sur le plan psychologique (je ne sais pas s’il y en a ici qui se souviennent du cas ‘Daniel – Dania Maisonneuve à la fin des années 80s’, homme ayant subi une vaginoplastie pour ensuite découvrir qu’il avait pris la mauvaise décision mais il était trop tard pour revenir en arrière…), mais par contre il y a beaucoup d’adolescents qui à un moment donné pensent qu’ils sont trans et en fait non, c’est juste une période de questionnement. Et le ‘genre’ psychologique n’est pas en lien avec l’orientation sexuelle, faut-il le rappeler. Plusieurs hommes ayant subi une transformation pour devenir femme étaient attirés par les femmes (bien que se sentant femme dans la tête) et le sont restés suite à l’opération. Bon, voilà, c’était mon commentaire sur le sujet. Salutations

    5. Alain dit :

      Voila une pensée un peu retrograde de votre part. Pourquoi le chiffre “18”? Pourquoi pas 12, 15 ou 21? 18 est un chiffre arbritaire choisi pour bien des choses mais qui ne fait aucun sens sur l’identité sexuelle. Je savais bien avant 18 ans que j’étais homosexuel. Aurais-du avoir une thérapie de conversion? Non, je suis resté caché après bien des années passées mes 18 ans. Plus, je suis entré dans un métier où être gaie était interdit. Les frustrations intérieures sont malaisantes et je suis certain qu’il n’y a pas d’âge après les 10-12 ans pour en parler avec les parents. Faut-il que les parents agissent dans l’intérêt de l’enfant ET NON en fonction des clichés de la societé. Vivre et laisser vivre (Ce que les américains sont incapables de comprendre – tout est nivelé autour de clichés dictés par une religion rétrograde – ils sont où nous étions dans les années 60, une société centrée sur l’église)

      1. gl000001 dit :

        Exact. 18 est l’âge légal ou on est « en moyenne » adulte mais certains ne seront jamais adultes de leur vie !!

    6. chrstianb dit :

      On parle ici d’hormonothérapie. C’est réversible. Ce n’est pas de la chirurgie.
      Je ne pense pas qu’il y ait des chirurgies pour des ados.

      1. Achalante dit :

        Plus encore, souvent, le type de « traitement » offert aux adolescents consiste en bloqueurs hormonaux, qui n’ont d’autre effet que d’empêcher la puberté. Ainsi, si ils devaient changer d’idée (ce qui est très rare), il n’auraient qu’à cesser de prendre ces bloqueurs pour avoir une puberté normale, bien que tardive.

        Mais oui, la plupart du temps, il faut toute une batterie de tests avant que des enfants soient autorisés à faire une pleine transition, avec prise d’hormones du sexe différent que celui assigné à la naissance.

  3. Léo Mico dit :

    Je ne comprends plus rien avec les USA… c’est comme si tout devenait inversé.
    Aider son enfant est perçu comme de la maltraitance.
    Tuer des enfants est perçu une nécessité pour la liberté.

    1. gigido66 dit :

      Tout simplement « virés su’l top »!
      Le monde selon le « coucou’s nest »!

    2. Bob dit :

      Tu appel ça aider son enfant ??? Inversion des valeurs à
      son max.

  4. POLITICON dit :

    Les républicains ne veulent pas parler des gais, des transgenres, du racisme dans l’Histoire américaine, de l’avortement, des restrictions concernant les armes à feu etc. Ils répètent que c’est nécessaire Fo Keep Our Freedom! Je ne vois rien dans leurs mesures qui renforce la liberté. Ils utilisent même la religion pour laver leur conscience: God ‘Blesse’ You qu’ils disent.

    Abbott est un fêlé pour importuné les parents qui accompagnent leur enfant dans un moment difficile. Qu’un hôpital psychiatrique porte plainte envers les parents suite à ses lois dégueulasse me fait craindre le pire. Je ne fais pas souvent ce commentaire par respect mais les lois qui représentent les valeurs de l’extrême droite conservatrice me font penser aux nazis avant la 2eGGM. Le voisin est dans le pétrin.

    1. lanaudoise dit :

      L’hôpital devrait être poursuivi pour bris de confidentialité.

      1. marie4poches4 dit :

        Je crois que les hôpitaux sont obligés de dénoncer les enfants victimes de maltraitance et comme les procédures de changements de sexe font désormais partie de la loi sur la maltraitance, le secret professionnel n’existe pas dans ce cas. Alors pour éviter des poursuites, l’hôpital n’a pas tellement de choix.

  5. Iznogood dit :

    Contre l’avortement de sorte que ça fait plus de cibles dans les écoles. CQFD

  6. lanaudoise dit :

    Si les homos restent dans le garde-robe, il n’y a pas de problème. Tout le monde sait qu’en Iran, il n’y en a pas.

    Les dictatures ont tous le même livre d’instruction: racisme, homophobie et sexisme.

  7. lanaudoise dit :

    Don’t say gay. Au nom de la protection des enfants. Me semble.

    Demain, les mêmes Pharisiens embrigaderont les enfants. Au nom de leur religion de Haine.

  8. _renaud dit :

    Je ne sais pas si médicalement c’est correct de faire de l’hormonothérapie à 16 ans mais c’est certains qu’un jeune qui décide faire ça est assez vieux pour prendre sa décision. Ce n’est pas une phase.

    Je me souviens de Michelle Blanc qui avait eu un changement sexe. Elle était très présente dans les médias au Québec. Elle racontait son histoire en disant que s’il y avait un traitement pour qu’elle se sente homme c’est certains qu’elle le prendrait. Ce serait beaucoup facile. Personne ne se lève un matin en décidant de changer de sexe en sachant qu’ils vont se faire harceler et ostraciser.

    C’est la même chose pour ce jeune de 16 ans.

    1. Bob dit :

      Hey le smart , la dysphorie est une maladie psycho passagère

      1. InfoPhile dit :

        Bon, alors il reste à espérer que les frais de passages ne soient pas léthaux.

  9. ProMap dit :

    Tous ces théocrates fanatiques me font suer avec leurs lois spontanées mononeuroniques qui oublient volontairement de tenir compte de l’ensemble de la connaissance des sociétés pour le bénéfice des citoyens, dont la science, en l’occurrence ici la médecine et la psychologie entre autres.
    Combien de ces théocrates pratiquent concrètement l’enseignement de leur dieu, j’en doute. S’ils le font, pourquoi sont-ils incapables de sortir de leur interprétation mot à mot d’une règle à la fois ou pire de mettre en relation l’ensemble des règles, ce qui rendrait leur jugement plus cohérent.

    Il m’est venu à l’esprit le film de 2000, Chocolat (Juliette Binoche, Alfred Molina, Johny Depp,…). En bref, le Comte (Molina), maire du village, est un pratiquant fanatique qui s’enflamme à l’arrivée d’une chocolatière (Binoche) dans le village qui de toute évidence entrainera les villageois vers la déchéance par péché de la gourmandise. Fast foreward : jusqu’au jour où il tombe (littéralement) dans les chocolats et s’en goinfre. Dès lors, le chocolat n’est plus un péché.
    Chose certaine, Abbott est incapable de penser plus loin que son nombril sur lequel il scotche son portefeuille. La religion, je répète, j’en doute.

    1. ProMap dit :

      Pour Haïku, le tango super lascif du film :

      https://www.youtube.com/watch?v=-N9d9oz-SD8

      Aparté. Je l’ai déjà dansé avec ma douce. C’est envoûtant cette toune!

      1. Haïku dit :

        @ProMap
        Gracias ! 🎵
        Effectivement, Chocolat est un très bon film.

    2. @ProMap
      Dans la même veine, sur la gourmandise et les plaisirs de la chair* (dans son assiette), il y a aussi “Le festin de Babette”, chef d’œuvre du 7ème art.

      * À ne pas confondre avec les plaisirs de la chaire des cathos de la “bible belt”.

  10. Jean Létourneau dit :

    Le Lincoln Project donne ses recommandations à Abbott:

    1. Haïku dit :

      Go Lincoln Project Go ! 👍👍

  11. ralbol dit :

    Cet ado aurait dû acheter un AR-15 et tirer dans l’tas.

    On aurait pas achalé ses parents…

  12. ralbol dit :

    Tout ça nous donne un très bel exemple de la minceur de la couche de vernis civilisé qui recouvre les gros singes épais à téléphones intelligents.

    Les droits des femmes, des LGBTQ, des personnes de races autres que caucasiennes… toutes ces avancées récentes de la civilisation, tout ça disparaît dès que les gros singes se grattent un peu.

    Le vernis décolle, se fissure et tombe, laissant apparaître le gros singe dans toute sa splendeur préhistorique.

    Le gros singe y veut un bâton à feu qui fait POW POW !, et une femelle facilement identifiable qui cuit ses Buffalo Wings et lui apporte sa Bud, alors que la femelle veut son gros singe mâle facilement identifiable pour l’engrosser et protéger la caverne avec son bâton à feu qui fait POW POW !

    Arrive une catastrophe un peu sérieuse, et on va se retrouver presque instantanément pognés avec le troupeau des gros singes pas de vernis, le téléphone d’une main, le gun dans l’autre, et bye bye la civilisation.

    Et ça croit que ça va peupler la galaxie et conquérir l’univers… pffffttt !

  13. Madalton dit :

    Ça se résume à vivre et laissez vivre.

  14. Gilles Morissette dit :

    Une autre preuve que ce « shit hole country » a perdu toute forme d’humanité.

    On harcèle les parents d’un jeune qui a tenté de se suicider alors qu’on laisse en liberté le salopard, responsable de cette tentative de suicide.

    Le Texas, comme bien d’autres États sous le contrôle des « Répugnants », est dirigé par une bande de fanatiques, d’enragés, d’hystériques qui a sombré dans la folie.

    On passe des lois pour permettre à des cinglés d’avoir des « beaux guns qui tuent » et, en même temps, on poursuit des parents pour maltraitance alors qu’ils ont voulu aider leurs fils.

    Pour paraprhaser Obélix: ILS SONT FOUS CES TEXANS !!

    Le seul qui devrait être enfermé à double tour dans un hôpital psychiâtrique est ce salopard d’enfoiré d’Abbott.

    D’ailleurs, il a une sale gueule de faux-jeton qui a des choses profondément enfouis dans un placard.

  15. 430a dit :

    Et ils appellent ça le pays de la liberté…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :