Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Si les États républicains le font, pourquoi pas nous ? Fin janvier, les démocrates de l’État de New York ont décidé de mettre de côté leurs beaux principes et d’imiter le GOP en pratiquant à fond le deuxième sport national américain, le « gerrymandering ». Ainsi, fort de leur contrôle de tous les leviers de pouvoir à Albany, ils ont profité du recensement de 2020 pour redécouper la carte électorale de l’Empire State à leur avantage. Selon leur plan initial, ils espéraient voir passer leur nombre de sièges à la Chambre des représentants, à la faveur des élections de mi-mandat, de 19 à 22 (sur 26) grâce à des circonscriptions savamment modifiées. De toute évidence, ils n’avaient pas prévu que ce plan entraînerait un effet boomerang catastrophique.

Comme tout le monde s’y attendait, les républicains ont contesté devant les tribunaux la nouvelle carte électorale présentée par les démocrates. Et ils ont obtenu gain de cause devant des juges qui ont rappelé que la loi de New York interdit le redécoupage électoral à des fins partisanes (les démocrates niaient évidemment avoir pipé les dés de la sorte). Résultat : un expert indépendant venu de la Pennsylvanie s’est vu confier la responsabilité de redessiner la carte électorale. Résultat premier : dans un contexte de grogne général contre les démocrates, ceux-ci pourraient se retrouver en novembre non pas avec une délégation new-yorkaise de 22 représentants à la Chambre mais de 17.

Autre résultat : le redécoupage forcera probablement des représentants démocrates sortants à s’affronter dans de nouvelles circonscriptions. Ce sera notamment le cas pour les vétérans Jerry Nadler et Carolyn Maloney, qui représentent depuis des décennies différentes parties de Manhattan à Washington.

Le représentant démocrate Sean Patrick Maloney a pour sa part annoncé qu’il briguera les suffrages dans une circonscription défendue aujourd’hui par un de ses jeunes collèges progressistes, Mondaire Jones, qui a réagi à sa décision avec d’autant plus de colère qu’il l’a apprise par les médias.

Maloney est en même temps le président du comité responsable de la campagne nationale des démocrates pour conserver leur mince majorité de cinq sièges à la Chambre des représentants. Or, plutôt que d’unir les troupes, il contribue à une zizanie qui n’augure vraiment rien de bon pour novembre. Au point où certains de ses collègues estiment qu’il devrait renoncer à son rôle au sein du comité.

Il y a certainement un proverbe chinois pour illustrer la situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui les démocrates.

(Illustration Jonathan Cervas)

38 réflexions sur “« Gerrymandering » : effet boomerang (catastrophique) à New York

  1. treblig dit :

    Proverbe chinois « on riz plus »

    1. Json dit :

      En cette période Woke, vous seriez barré de toutes les tribunes publiques pour cette blague hyper raciste 😉

      1. Rick dit :

        Tiens, j’ai encore mieux: les démocrates vont rire jaune le jour des élections. Mes excuses au Peuple du Milieu. ☺

    2. Kelvinator dit :

      Les démocrates furent incapable de brider les élections!

  2. Gilles Morissette dit :

    Décidémment, les Démocrates font tout pour se mettre dans le trouble.

    Pas assez d’avoir à affronter les « Répugnants », les voilà qu’ils pratiquent une activité qu’ils connaissent trop bien:

    S’entre déchirer au moment où le pays traverse une grave crise et que la démocratien est en péril.

    Bravo aux Démocrates de NY pour le « timing ».

  3. Bantu Steve Biko dit :

    « Il y a certainement un proverbe chinois pour illustrer la situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui les démocrates. »

    – Before You Embark On A Journey Of Revenge, Dig Two Graves.

    1. Daniel Gagnon dit :

      Confucius. Excellent !

  4. Daniel Gagnon dit :

    C’est un célèbre joueur de hockey chinois, Pat Lafontaine, qui a écrit: Tel est pris qui croyait prendre…

  5. christal dit :

    N’essaie pas de parler le mandaring si tu n’y connais rien.

    1. lanaudoise dit :

      👍

      1. Haïku dit :

        @christal
        Je seconde @ lanaudoise! 👍👍

  6. Dekessey dit :

    Et je suppose qu’il n’y a pas de loi dans les états rouges pour contester le gerrymandering…
    🙄
    En fin de compte, peut-être que c’est tout à fait approprié et mérité que Catastrump revienne au pouvoir.

  7. Igreck dit :

    HS, quoique…
    Une société qui s’enfonce inexorablement ☹️

    https://www.journaldemontreal.com/2022/05/18/biden-denonce-la-tuerie-de-buffalo-et-apres

  8. Loufaf dit :

    Les reps réussissent leurs tours de tricheries , c’ est dans leur ADN.
    Mais quand les dems essaient de les imiter, ça ne passe pas. Cherchez l’ erreur!
    Et c’ est de cette façon que les élections se déroulent aux states!

  9. Stéphane dit :

    Un proverbe chinois, à peine hors sujet :
    « C’est en voyant un moustique se poser sur ses testicules qu’on réalise qu’on ne peut pas régler tous les problèmes par la violence… »

    Haïku, avez-vous quelque chose de plus poétique? (!) 😉

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Moi, je n’ai rien de poétique mais en pareille situation, j’utiliserais la chiquenaude que j’utilise d’ailleurs quand un moustique se pose sur un avant-bras. Comme un missile, ça n’est violent que pour la cible. Il faut cependant être prudent pour ne pas que ça soit comme une grenade qu’on aurait tardé à lancer après l’avoir dégoupillée. 😮

      https://www.google.ca/search?q=chiquenaude&source=hp&ei=ygWFYocKmpum1A_Qnolg&iflsig=AJiK0e8AAAAAYoUT2qHh6FBHIxdfdByvwXohtuCj9HNb&oq=chiqueneude&gs_lcp=Cgdnd3Mtd2l6EAEYADIJCAAQDRBGEPkBMgQIABANMgQIABANMgQIABANMgQIABANMgQIABANMgQIABANMgQIABANMgQIABANMgQIABANOgkIABBDEEYQ-QE6BAgAEEM6BwguENQCEEM6EQguEIAEELEDEIMBEMcBEKMCOgsILhCxAxCDARDUAjoICAAQgAQQsQM6CAgAELEDEIMBOg4ILhCABBCxAxDHARCjAjoOCC4QgAQQsQMQxwEQ0QM6CwguEIAEELEDEIMBOgUIABCABDoHCAAQyQMQQzoLCC4QgAQQxwEQ0QM6CAguEIAEENQCOgcIABCABBAKOgoIABCxAxCDARBDOg0ILhCxAxCDARDUAhBDOgQIABAKUABYtxVgvCxoAHAAeACAAZEBiAH2CJIBAzUuNpgBAKABAQ&sclient=gws-wiz

      1. Superlulu dit :

        Moi je dors sans caleôn.
        Alors la chiquenaude, parfois je passe mon tour.

      2. jeanfrancoiscouture dit :

        @Superlulu: La chiquenaude, si c’est vous qui la gérez, ça n’est pas dangereux du tout….à condition d’avoir du «vizou»; alors, il n’y a que la cible qui est touchée.. 😏

  10. Si j’ai bien compris:
    – Les démocrate ont voulu faire du gerrymendaring pour se favorisé et gagner 2 circonscriptions de plus
    – Les ripous conteste devant le cours ???supreme???
    – La cours leurs dit qu’il n’ont pas le droit et nomme un ripous pour refaire la carte.
    – Le ripous fait du gerrymandering pour favorisé les ripous et faire perdre des circonscriptions au dems -> et ca c’est correct?

    Je ne sais pas quel niveau de cours a fait le jugement, mais ces certainement un cas a ammené devant le cour suprème pour une abolition fédérale du gerrymandering et l’obligation d’avoir des comité indépendant qui s’occupe de faire le découpage des cartes electorales pour quel soit représentative des régions physique.

    1. Richard Hétu dit :

      La contestation s’est déroulée devant des tribunaux de New York, dont la plus haute juridiction de l’État, qui a le dernier mot dans cette affaire.

      L’expert qui a refait la carte électorale est indépendant. Rien n’indique dans mon texte qu’il ait été nommé par les républicains ou qu’il soit lui-même républicain.

    2. Guy Pelletier dit :

      L’affaire c’est que les États-Unis ne sont pas une fédération mais un ensemble d’États unis dans leur pays mais indépendants, le gouvernement des USA bridé. Ce sont ces États qui ont juridiction sur les lois électorales et organisation de toutes les élections tenues sur leur territoire y compris l’élection présidentielle et du Congrès, le gouvernement des USA de même que sa Cour Suprême n’ayant rien a dire là dessus. On s’entends que cela facilite largement la tâche des Républicains dans les contés et États qu’ils dirigent surtout s’ils ont pris le soin de placer leur pantins dans les tribunaux et Cour Suprême de leur État.

      Les Démocrates s’ils veulent jouer au même niveau que les tricheurs doivent changer les lois électorales des États et contés qu’ils contrôlent AVANT de trafiquer les cartes électorales.

      Ce n’est pas dans leur ADN d’agir ainsi mais dans ce qui est devenue une guerre sans merci ou les Républicains veulent détruire la démocratie de leur pays pour s’imposer et garder le pouvoir à n’importe quel prix ils doivent IMMÉDIATEMENT s’il n’est pas trop tard tout faire pour gagner l’élection de mi-mandat et la présidentielle de 2024 même tricher s’il le faut hélas……………………….

  11. bloglo dit :

    quand même fou, peu importe la situation absurde, les républicains finissent par en profiter ! il y a un bon dieu pour les épais.

  12. Pierre S. dit :

    —————————–

    essayer de gagner en trichant contre un tricheur c’est l’équivalent de
    défier V Guerrero JR dans un concours de circuits, ou de Casey Webb dans
    un concours de mangeurs de hot dog, ou Usaun Bolt dans une course de 100 m.

    Et dans la crise sociale et la polarisation actuelle, ou tout les repères sont ébranlés et les faits
    dénaturés, les crapules font clairement office d’experts.

  13. Richard Dufour dit :

    Loufaf 10h10

    Cest que pour fou–er le monde d’aplomb, cela exige un talent rare, répandu, selon toute vraisemblance que d’un côté politique USA et ce n’est pas celui des démocrates.

  14. Kelvinator dit :

    « La guerre est semblable au feu, lorsqu’elle se prolonge elle met en péril ceux qui l’on provoquée. »
    « Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation. »
    Sun Tzu

  15. NStrider dit :

    Autre proverbe mais dont l’origine est chez nos voisins du sud et pas en Chine :

    FAFO = F***Around and Find Out
    Ce qui est le cri de ralliement des progressistes démocrates en opposition au « Don’t thread on me » du Gadsden flag des républicains. De mémoire les premières fois que je l’ai vu c’était chez des pro Bernie.

    Ils en ont même fait un drapeau :
    https://policebrand.net/blogs/news/fuck-around-and-find-out-flag-what-does-it-mean

    Et j’irais même jusqu’à dire qu’il s’accorde en genre et en nombre avec l’actuel magouillage des démocrates.

    1. Kelvinator dit :

      C’est comme ACAB, tout se simplifie, les slogans sont maintenant des acronymes.

      1. NStrider dit :

        1312

      2. Kelvinator dit :

        C’est vrai, c’est même encore plus simple, on prend simplement les numéros de lettres. 88
        Même les parenthèses deviennent des dog whistle… ((()))
        Autant de convulsions pour afficher sa haine

  16. Pierre S. dit :

    ———————

    actuellement les USA ne sont qu’un simulacre de démocratie et le Gerrymandering en es
    un exemple pathétique …. gagner une élection en empêchant ses adversaires de voter …. calisssss

    Et là, les démocrates tombent dans le panneau alors qu’à l’évidence, plus le taux de vote est élevé
    plus les chance de victoire démocrates sont élevées aussi.

  17. ralbol dit :

    « Si tu enfiles les vêtements de ton ennemi, assures-toi qu’ils ne sont pas enduits de colle. »

    — Tsé Helsétu

  18. MarcoUBCQ dit :

    Décidément, les 2 partis états-uniens, mal définis et les seuls au pouvoir depuis depuis Noé, devraient tous les deux être remplacés par plusieurs partis bien définis, comme en Europe. Ça foutrait le bordel, comme en Europe, mais parfois ça marche aussi. La guerre en Irak a été approuvée par les 2 partis, l’administration Clinton est responsable de la crise de 2008 (c’est cette administration qui a affaibli les garde-fous administratifs), etc.

    Répus ou Dems, ça se ressemblent beaucoup trop, et les 2 partis sont englués dans des pratiques désuètes qui pourraient donner envie à bien des citoyens d’aller voir ailleurs si la pelouse est plus verte. Le fanatisme US est bien sûr encore très fort, les manifestations de la supposée supériorité des États-Unis tenant encore de la nué de sauterelles de par leur nombre.

    Mais le manque de direction des 2 partis ne mènent plus nulle part car ça existait pour servir le pays dans les années d’après-guerre jusqu’à la guerre du Vietnam. Depuis la fin de cette dernière, en 1975, les citoyens US se battent entre eux, ce qu’ils appellent eux-mêmes les « culture wars ». Contrairement à Star Wars l’empire est ici représenté par une élite qui garde le peuple dans l’ignorance et de plus en plus dans la pauvreté, au nom du drapeau et de la fierté US, une illusion qui devrait être assassinée au plus sacrant.

    Il est lassant d’avoir des nouvelles de ce pays ces jours-ci. Le passéisme forcené dont fait preuve une partie de la population est scandaleux et tout simplement débile si votre cerveau fonctionne ne fut-ce qu’à 1%. Vivement des changements drastiques pour ce pays enfoncés dans un passé qui n’était glorieux que dans un monde de licornes.

  19. Richard Dufour dit :

    Est ce que cette autre histoire abracadabrante est en train de nous convaincre de l’honnêteté, voire la pureté politique, des démocrates?

    De nous persuader que si les USA sont rendus là où ils sont présentement, c’est-à-dire au pied d’une folie extrême près d’un non retour, les démocrates, ces 50 dernières années, n’ont joué aucun rôle?

    Vraiment!

    Ce pays a besoin d’une refonte en profondeur, de tous les côtés politiques, juridiques, religieux, sociaux etc.

    Question subsidiaire.

    Croyez vous que la Cour Suprême USA, atteinte de subjectivité crasse dans ses jugements, l’est que depuis la nomination des 3 juges ultra conservateurs, nommé par le perdant?

  20. ralbol dit :

    « Voler le voleur qui t’a volé, de toi fait un voleur et pas volée sera ta punition. »

    — Harzin Lu Pin

  21. Et il y a encore des gens qui croient que les Démocrates ont été capables de voler les élections présidentielles. Et qu’ils sont capables de mettre en branle un Grand Remplacement.

  22. chrstianb dit :

    Si j’ai bien compris, l’État de New-York, un état démocrate, a une loi contre le charcutage électoral partisan que les démocrates voulaient contourner alors que les états républicains n’ont pas de telles lois protégeant le vote démocratique. Ce qui fait que les républicains s’adonnent joyeusement au charcutage électoral partisan en toute impunité.
    Et comme le découpage électoral relève de l’état et non du fédéral, ce n’est pas demain que ça va changer.
    Ah, ben…

  23. Alexander dit :

    « … qui ont rappelé que la loi de New York interdit le redécoupage électoral à des fins partisanes …  »

    Mais pas la loi fédérale qui a toujours été bloquée au Sénat!

    C’est tristement drôle que des lois plus sévères démocrates aient un effet boomerang sur les mêmes démocrates.

    Je ne sais pas ce que donnerait l’effet boomerang des lois anti-avortement des états républicains sur les mêmes républicains?

    Rien de bon pour eux, question santé et sécurité.

  24. sousmarin dit :

    Il faut changer la loi avant de faire quelque chose d’interdit, bande d’abrutis !
    Mais où le parti démocrate recrute-t-il ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :