Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Volodymyr Zelensky s’est adressé directement aux soldats russes dans leur langue mardi, laissant entendre que les services de renseignement ukrainiens avaient intercepté leurs communications et qu’ils savaient que bon nombre d’entre eux entretenaient des doutes concernant la guerre en Ukraine. « Vous ne prendrez rien à l’Ukraine. Vous prendrez des vies. Mais votre vie sera aussi prise. Choisissez », a-t-il dit en promettant à tous les soldats russes qui se rendront qu’ils seraient traités avec dignité.

Le président ukrainien a également salué Marina Ovsyannikova, cette employée de la télévision d’État russe qui a interrompu un journal télévisé en brandissant une pancarte contre la guerre en Ukraine. Puis, en s’adressant aux Russes, il a ajouté : « Tant que votre pays ne s’est pas complètement fermé au monde entier, se transformant en une très grande Corée du Nord, vous devez vous battre », a-t-il dit. «Vous ne devez pas perdre votre chance. »

Zelensky s’adressera par visioconférence au parlement canadien mardi, au 20e jour d’une guerre où l’avancée de l’armée russe semble au point mort, ce qui n’empêche pas plusieurs villes ukrainiennes de continuer d’être ciblées par des bombardements, et où de nouveaux pourparlers entre les Russes et les Ukrainiens doivent avoir lieu.

S’agissant de Marina Ovsyannikova, ses avocats ne peuvent la localiser depuis son arrestation, selon le Washington Post. Selon Tass, qui a rapporté son arrestation, indique qu’elle pourrait être inculpée pour avoir « discrédité » les actions de l’armée russe.

(Photo Getty Images)

85 réflexions sur “Le message de Zelensky aux soldats russes

  1. InfoPhile dit :

    Je salue le courage de Volodymyr Zelensky. Mais au total, je ne suis pas très positif en ce qui a trait à son honnêteté en raison de sa partialité évidente, quoique compréhensible.

    Ce dont les jusqu’au-boutistes de l’ouest ne veulent pas entendre parler:

    « L’ancien représentant spécial [Jean-Pierre Chevènement] de la France pour la Russie (2012-2021), qui a rencontré à plusieurs reprises Vladimir Poutine, rappelle l’enracinement historique de la crise ukrainienne et affirme qu’une porte de sortie est possible : un statut de neutralité pour l’Ukraine garanti par toutes les puissances, sur le modèle de l’Autriche en 1955. »

    Ne serait-ce qu’en considérant la facture actuelle et même pas celles des prochains jours, semaines ou mois même, ce ne serait pas cher payé.

    La suite du point de vue de Jean-Pierre Chevènement, selon moi un texte majeur, honnête, lumineux, incontournable :

    « De même, les accords de Minsk (2014-2015) n’ont-ils pu s’appliquer du fait de la volonté du gouvernement ukrainien de récupérer d’abord sa frontière avec la Russie préalablement à toute consultation électorale sur le statut d’autonomie, notamment linguistique, des oblasts de Donetsk et de Louhansk. »

    https://lautjournal.info/20220311/comment-empecher-une-troisieme-guerre-mondiale

    1. chrstianb dit :

      Curieux que Jean-Pierre Chevènement passe sous silence le mémorandum de Budapest de 1994 qui garantissait les frontières de l’Ukraine en échange de la dénucléarisation de son armement. Accord reconduit en 2009 par la Russie…
      Sur Wikipédia:
      «Les mémorandums de Budapest sont trois documents signés en termes identiques le 5 décembre 1994, respectivement par la Biélorussie, le Kazakhstan et l’Ukraine ainsi que par les États-Unis, le Royaume-Uni et la Russie qui accordent des garanties d’intégrité territoriale et de sécurité à chacune de ces trois anciennes Républiques socialistes soviétiques (RSS) en échange de leur ratification du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). En 2009, les États-Unis et la Russie confirment la validité de ces trois mémorandums»
      https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9morandum_de_Budapest

      1. InfoPhile dit :

        Très bon point.

        On devine que la Russie se fabrique des arguties pour l’expliquer. Notamment au motif que la guerre du Kosovo et le bombardement de Belgrade en dehors de toute résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies lui ont donné le sentiment ou même la conviction que les arrangements de sécurité conclus en 1990 et en 1994 n’avaient pas de valeur aux yeux des Occidentaux.

        On peut croire donc qu’elle s’autorise à bafouer cette entente, pourtant très claire, en alléguant le bombardement de Belgrade; genre, si eux l’ont fait, nous pouvons le faire nous aussi.

        Rappelons que la Russie prétend que l’Ukraine doit autoriser un référendum dans la région russe « ethnique » de l’Ukraine, sinon elle se donne le droit d’intervenir pour « sauver ses frères ».

      2. Mona dit :

        @christianb 👌
        Je seconde @chanounou

        Ce rappel des accords antérieurs autorise une lecture plus subtile et des interrogations sur l’enchaînement, les légitimités de chacun …ce sont des questionnements qui méritent d’être beaucoup mieux connues pour ne pas tomber dans les images utiles.
        J’y ajouterais la politique de Clinton en 1994, ses choix unilatéraux d’abandonner le Partenariat et les accords antérieurs au profit du développement de l’influence de l’OTAN dans les pays de l’ancien bloc de l’Urss ( qui demandent au rentrer).
        Et ce n’est pas faute de l’avoir averti et d’avoir anticipé les risques de conflits à venir ( Michel Rocard, en France, Georges Kennan, 1997 Usa)
        Sujet délicat qui soulève des notions qui nous sont chères à nous occidentaux : le choix des peuples à déterminer ses positions, l’auto-détermination, la liberté…les zones,d’influence et de défense légitimes !

      3. spritzer dit :

        Il traite rapidement également le coup d’état de 2014, les forces impliquées, l’influence extérieure et les conséquences pour les russophones du pays. Pour la Russie tout cela a rendu caduque les mémorandums de Budapest, et pour les Criméens aussi qui ont voté leur rattachement à la Russie.

      4. spritzer dit :

        Pour les intéressés, un documentaire sur l’Ukraine de Oliver Stone, Ukraine on Fire, tourné en 2016 qui s’attarde particulièrement sur le coup d’état 2014. En prime ce documentaire a été banni de Youtube, une raison de plus de le visionner.
        https://rumble.com/vwxxi8-ukraine-on-fire.html

      5. Benton Fraser dit :

        @spritzer

        Le « coup d’état » de 2014 venait de la population, écœuré de l’homme de main mis en place par Poutine et de la corruption.
        Si le « coup d’état » aurait été fomenté par les États-Unis et/ou l’Europe, l’Ukraine aurait fait parti de la communauté européenne et de l’OAN dans les mois qui ont suivis, ce qui n’est pas le cas. Cela démontre que l’occident était plutôt tiède et voulait sans doute aussi ménagé Poutine.

        Si la vidéo sur Youtube a été banni, il y a une raison à ça et sans doute qu’elle était fausse…

        Pour Oliver Stone qui a une tendance complotiste, ce n’est pas vraiment une référence…

      6. Achalante dit :

        @InfoPhile, 9h20 : malheureusement pour Pout!ne, il semblerait que son attaque ait un effet inverse à ce qu’il voudrait; les populations pro-russes d’Ukraine se sont retournées en pro-Ukraine suite au pilonnage russe. Ils voulaient rejoindre la Russie, mais pas vivre dans des ruines!

      7. Kelvinator dit :

        @Infophile
        « Notamment au motif que la guerre du Kosovo et le bombardement de Belgrade en dehors de toute résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies »
        Il y a eu une résolution, vous voulez parlez uniquement du conseil de sécurité pour lequel la Russie a un veto plutôt que les résolution de l’ONU? C’est jouer avec les mots à mon avis.

      8. Kelvinator dit :

        @spritzer
        C’est tellement un coup d’état que Yanoukovitch fut mis dehors de son propre parti par ses propres députés, avec l’Accord d’une large majorité de la population.

      9. spritzer dit :

        @Benton Fraser

        Écoutez la vidéo à partir de 25:20 pour connaitre le pourquoi et le comment du début des manifestations et la suite.

        « Si la vidéo sur Youtube a été banni, il y a une raison à ça et sans doute qu’elle était fausse… »

        Bien sur, parce qu’on vit dans une démocratiiiiiie, et pas dans une dictature, et donc les décisions sont toujours justifiées moralement… Si Oliver Stone est un complotiste dont l’oeuvre n’est pas recommandable et doit être banni, pourquoi on peut voir sur YT son film JFK ?

      10. spritzer dit :

        pourquoi on peut voir sur YT son film JFK et pas le documentaire Ukraine on Fire

    2. Chanounou dit :

      @Infophile
      Merci pour le lien. Résumé percutant d’un politicien  » autorisé « ….

      1. Igreck dit :

        Je seconde❗️Et je retiens ceci : « …D’un point de vue stratégique et politique, la décision d’envahir l’Ukraine prise par le président Poutine est sidérante d’absurdité. Même si l’armée russe a l’avantage sur le plan militaire, ce qui s’annonce pour elle est une longue période d’enlisement. »

    3. Charlot dit :

      Permettez-moi une analogie bancale: mon voisin est un matamore propriétaire d’un immense terrain. Dans le passé, avec des arguments douteux, il a squatté la presque totalité du mien et mes auteurs n’ont pas pu ou voulu (c’est tellement loin tout ça!) s’y opposer. Puis des revers de fortune l’ont finalement contraint à retraiter dans ses terres, non sans laisser deux de ses fils s’établir à la lisière du mien jouxtant le sien.

      Aujourd’hui, les fils réclament que « leur » parcelle soit rattachée à celle de leur père. Juridiquement, je vous rappelle qu’il s’agit de mon terrain et que je compte bien faire valoir mes droits. Je songe à faire appel à un arpenteur-géomètre afin que celui-ci procède à un bornage (recherche de titres, mesurages, etc), afin de fixer une fois pour toutes la limite de nos héritages. Le bornage pourrait même se faire à l’amiable.

      Mon voisin ne l’entend pas ainsi, d’autant que je me suis lié d’amitié avec mes autres voisins et que cela l’indispose au plus haut point. Plutôt que d’accepter de discuter, il exige la cession immédiate des parcelles litigieuses, sous peine de venir « m’arranger le portrait ». Ce qu’il a fait hier d’ailleurs.

      Je fais quoi aujourd’hui? Je lui cède ce qu’il convoite, on fera le bornage ensuite, une fois sa possession bien établie (faudrait voir les règles de prescription acquisitions applicables ici), ou je proteste un peu, beaucoup, passionnément?

      Personnellement, je connais ma réponse. Et vous? 😉

      1. Mbabazi dit :

        Il est quand meme etonnant que la majorite des personnes ici refusent de voir ou de comprendre le point de vue de Putine et de la GRANDE Russie. Pour resumer:
        Imaginons que le Canada ou le Mexique acceptent que Putine installe les armes atomique au Canada et au Mexique. Sachant que la Russie et en froid avec les USA. Pensez vous que HONNETEMENT les USA vont dire OK la Russie a le droit d’installer ces armes? Je suis d’origine Rwandaise et j’etais au Rwanda en 1994 J’ai tout vu 🙁 j’aurais aime avoir le meme acceuille que nos amis Ukrainiens, mais helas NON. DEUX POINTS DEUX MESURES… Hypocrisie de l’occident le perdra…Desole pour les accents…

      2. Igreck dit :

        Le mandat calamiteux du GrosSansDessein 🤡 m’a permis de relativiser mon 👀 un peu trop naïf sur les U$A. Plus je lis sur l’histoire états-unienne et plus je suis critique. Je pense que l’Occident et en particulier les États-unis auraient pu avoir la « victoire » plus humble lors de l’effondrement de l’URSS. L’arrogance états-unienne a fait ne sorte qu’ils ont répété l’erreur commise à l’égard de l’Allemagne à la fin de la Première Grande Guerre. Le Traité de Versailles qui a humilié et assommé les perdants donnant la « chance » au national-socialisme de pousser dans un sol trop fertile⁉️☹️

      3. Guy Pelletier dit :

        Voilà, sans compter que si La Russie avait mis autant d’efforts pour convaincre les russophones d’Ukraine de s’intégrer parfaitement à leur nouveau pays l’Ukraine qu’à vive comme s’ils faisaient encore parti de la Russie on n’en serait pas là. Comment les Ukrainiens dits péjorativement par les pro russes des « nationalistes » puissent trouver normal que des jeunes nés et éduqués dans l’est de l’Ukraine ne parlent que le russe aucunement l’ukrainien n’ont comme culture que le russe 30 quelques années après que l’Ukraine soit sorti de l’URSS et devenu un pays souverain. Il est là le malentendu………………………

      4. Igreck dit :

        Très juste 👍

      5. MarcB dit :

        @Mbabazi

        Il n’a jamais été question d’installer des armes nucléaires de l’OTAN en Ukraine. Cessez de lire et propager la propagande de la GRANDE Russie.

      6. Benton Fraser dit :

        @Mbabazi

        Il y a une différence majeur entre une démocratie et une dictature et surtout le fait d’avoir a gérer l’arme nucléaire.
        Dans une démocratie, il y a plusieurs mécanismes de protection alors que dans une dictature, cela repose sur un seul homme.

        Ainsi pour une démocratie, l’arme est avant tout dissuasive alors que dans une dictature, elle est aussi dissuasive… mais peut rapidement devenir offensive.

        Il faut justement ce mettre du point de vue d’une dictature, ce qui est bien différent de notre point de vue démocratique que l’on a.

        Une dictature ne respecte que la force…. et l’utilise aussi. Elle peut rapidement virer à l’offensive.

    4. MarcB dit :

      Un statut de neutralité, lire aucune alliance avec l’Occident, ne peut pas être imposé quand un des joueurs, la Russie, peut décider de s’emparer des territoires de l’Ukraine. L’URSS a respecté la souveraineté territoriale de l’Autriche, ce que n’a pas fait la Russie malgré ses promesses passées (ref @christianb mémorandum de Budapest).

      Et je comprends l’Ukraine de ne pas faire confiance à des consultations électorales organisées dans des territoires contrôlés par la Russie.

    5. Benton Fraser dit :

      Sauf que l’Autriche n’est pas voisin de la Russie et ce n’est pas que ce que Poutine veut, une Ukraine neutre, mais une Ukraine sous influence de Poutine.
      Pour les accords de Minsk, dès le lendemain de la signature du cessez le feu, les pro-russe (sous contrôle de Poutine) ne l’ont pas respectés.,

      Les dictatures ne respectent peu les accords, sauf par la force… La neutralité ne fonctionne pas sous une dictature!

      1. InfoPhile dit :

        Et une Ukraine neutre mais sur le chemin de la démocratie ne peut que perturber sa vision de la gouvernance, essentiellement autocratique.

        Rappelons tout de même qu’il y a une démocratie qui s’est permise pas mal d’agressions et d’invasions. Soit ce n’est pas une authentique démocratie, soit une démocratie n’est pas gage du respect des conventions internationales.

        On l’a vu en Libye, en Irak et en Afghanistan; ce dernier ayant servi de bouc émissaire pendant 20 ans à la place de l’Arabie Saoudite, la vraie responsable de la colère américaine consécutive au 11/09/01.

      2. Guy Pelletier dit :

        Clairement, si au lieu d’encourager les russophones de l’est de l’Ukraine à pousser pour leur « indépendance » ce qui est carrément de l’ingérence dans un pays souverain. Si au lieu de financer armes et mercenaires venus de Russie pour semer le trouble dans les territoires « revendiqués » et prétexter par la suite devoir y envoyer son armée pour « pacifier » une région d’un pays souverain qui comme par hasard quand on regarde une carte donne un accès directe, facile et illimité à la Crimée et l’océan à la Russie si elle s’en empare et l’annexe par la force. Si elle s’était mèlé de ses affaires on n’en serait pas là. Il est plus que clair maintenant que tout cela était voulu et préparé de longue date par Poutine et se généraux pour rétablir en parti les frontières de l’ex Russie du temps de la « glorieuse » époque de l’ex URSS dont son si nostalgiques pas mal de russes dont Vladimir Poutine lui-même.

        MRGA!!!!!!

        Make Russia Great Agains!!!!!

  2. Guy LB dit :

    Les soldats russes ne sont vraiment
    que de la chair à canon pour Vladimir Poutine. Le plus tôt ils en prendront conscience, le mieux ce sera pour envisager un avenir au-delà de leurs 21-22 ans… Rendre les armes et mettre fin au combat d’agression qu’ils mènent serait pour eux un geste tout aussi glorieux que celui, spectaculaire, de Marina Ovsyannikova.

    1. Guy LB
      Tous les soldats de tous les pays le sont….

      ils le sont d’autant plus si leurs généraux sont incompétents….

      1. Bob Inette dit :

        Des lions menés par des ânes …!
        Disaient les soldats anglais de la Grande guerre au sujet des généraux qui les commandaient.

        « Un soldat qui aime la guerre est un homme honorable,
        Un officier qui aime la guerre est un homme dangereux,
        Un politicien qui aime la guerre est un criminel. »
        Un être humain qui aime la guerre est un taré!

        « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas
        au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas » (Paul Valery)

  3. Louise dit :

    « Vous ne prendrez rien à l’Ukraine. Vous prendrez des vies. Mais votre vie sera aussi prise Choisissez »

    Zelensky a le sens de la formule qui frappe là où ça fait mal parce qu’il parle avec ses trippes.
    Il ne fait pas de longs discours, il ne parle pas pour ne rien dire parce que le temps est compté.
    Cet homme a du cran, il est en train d’ébranler Poutine et de réveiller les Occidentaux.
    Malheureusement les ravages qui sont faits dans son pays sont le prix à payer pour changer les mentalités.
    Bien hâte d’entendre ce qu’il va dire devant le parlement canadien et surtout ce que notre adolescent de premier ministre va répondre.

    1. ProMap dit :

      Louise – « notre adolescent  »

      Naissance :
      Trudeau :1971
      Zelenski : 1978

      Et pourtant c’est le premier qui nous semble dépassé par le plus jeune. L’âge n’a de poids que si l’individu a profité de ce temps pour se faire une tête, une vraie.

      1. Dekessey dit :

        Bons points.
        En plus, l’un est prof d’art dramatique, l’autre comédien.
        On peut quasiment dire que l’élève a dépassé le maître.

    2. oeufoulepoussin dit :

      De même qu’un soldat rentrant de guerre, revivant jour après jour la destruction, la violence et parfois la mort de ses proches, l’Ukraine, une fois cette guerre terminée, ne sera jamais plus la même.
      Est-ce que le prix à payer en valait la peine ?
      On aura la réponse lorsqu’il sera le temps de reconstruire ce pays. Les européens devront d’abord trouver l’argent pour se réarmer, (millards $$) tout en faisant face à une économie vacillante. (inflation, possible récession)

  4. Ziggy9361 dit :

    C’est déjà un exploit de garder sa dignité dans cette guerre injuste et en plus dans le message aux soldats russes, son humanité est ce qui nous
    rassure sur sa détermination qui n’est pas basé sur la haine et la peur de l’autre.

  5. Loufaf dit :

    Le Président Zelensky s’ adressant aux soldats russes, encore faut- il qu’ ils aient la possibilité de l’ entendre…
    Ça prendrait une révolte générale de l’ armée pour déloger le star psychopathe de son trône.
    Tant qu’ à Mme Ovsyannikova , elle doit déjà se trouver en prison afin de servir d’ exemple aux autres qui voudraient prononcer le mot guerre et désobéir à Putin.

  6. Cotenord07 dit :

    Compte tenu du contrôle des médias en Russie, la probabilité qu’un grand nombre de soldats russes voient et entendent ce message du président Volodymyr Zelensky est plutôt faible.

    Selon moi, ce message est plutôt dirigé vers le public des pays occidentaux.

    Quant à moi, je serais intéressé à connaître le point de vue actuel du président Volodymyr Zelensky et du gouvernement de la République d’Ukraine concernant les principaux points de divergence avec la Russie au cours des dernières années :

    1) statut de neutralité militaire de l’Ukraine;
    2) maintien de l’Ukraine hors de l’OTAN;
    3) statut politique et juridique de l’oblast de Crimée;
    4) statut politique et juridique de l’oblast de Donetsk et de l’oblast de Lougansk (Louhansk pour les Ukrainiens);
    5) reconnaissance officielle du russe comme deuxième langue officielle de l’Ukraine; et
    6) traitement général des Russes ethniques et des Ukrainiens russophones qui habitent en Ukraine, en particulier dans l’est et le sud du pays.

    1. Labinne2 dit :

      Je ne comprends pas votre commentaire, l’Ukraine est un pays souverain avec des frontières bien définies, pourquoi les russes devraient avoir quelquonque autorité ou demandes envers le gouvernement ukrainien ? C’est un peu comme si les USA lancerait des bombes sur le Canada en raison du conflit sur le bois d’oeuvre.

      1. Cotenord07 dit :

        @ Labinne2 :

        Ce scénario est hautement hypothétique, mais vous pouvez être assuré que, si la Fédération de Russie ou la République populaire de Chine proposait au Canada de se joindre à une nouvelle alliance militaire russo-canadienne ou sino-canadienne, et que le gouvernement du Canada se déclarait disposé à accepter cette invitation, les États-Unis ne prendraient pas beaucoup de temps pour invoquer leur propre sécurité nationale afin d’envahir le Canada et / ou d’y installer un gouvernement fantoche favorable aux intérêts des États-Unis.

        Lorsqu’on est le voisin immédiat d’un pays puissant doté de forces armées importantes et d’armes nucléaires, il faut en accepter les conséquences géopolitiques…

      2. Layla dit :

        Labinne2 8:29
        « pourquoi les russes devraient avoir une quelquonque autorité ou demandes envers le gouvernement ukrainien ? »
        Ils n’ont l’autorité que celle qui se trouvent dans leurs têtes de fêlés et qui est transmise à des faux messagers, qui croient se rendre intéressants.

      3. MarcB dit :

        @Cotenord07
        Votre scénario hautement hypothétique est aussi faux. Cuba est un bel contre-exemple. Il se sont alliés à l’URSS dans les années, et mis à part l’aventure de la Baie des Cochons plutôt mal planifiée de la CIA, les USA ne les ont pas encore envahi.

      4. Labinne2 dit :

        @Cotenord07

        Je vous rappelle que le Canada est un alié des USA (et membre de l’Otan) et partage probablement la plus grande frontières avec les russes que tout autre pays au monde, alors selon votre logique nous allons être bombarder par les russes ?

      5. Benton Fraser dit :

        @Labinne2

        Poutine veut un environnement ou il peut exercer son influence sur l’Ukraine, une démocratie de façade….

    2. gascar53 dit :

      Et tout çà merite de rentrer en guerre de cette manière fait moi rire mon ami ce gars là c’est juste de la merde et encore..

    3. Alexander dit :

      @ Cotenord07

      Avant l’invasion, le concept de neutralité pouvait peut-être se défendre. Mais l’Ukraine a été envahie et détruite sans même avoir adhéré à l’OTAN ni à l’Union européenne.

      Comment peut-on faire confiance au violeur quand on a été agressée? Jamais.

      Poutine est un agresseur, un violeur de territoire.

      Les trois provinces? On n’entend jamais parler de référendum pour demander l’avis de la population. Toujours la violence et les armes.

      Un peu de démocratie et de diplomatie auraient pu sauver bien des vies.

      1. Cotenord07 dit :

        @ Alexander :

        Dans le cas de l’ oblast de Crimée, il y a eu un référendum, qui a été emporté très majoritairement par le camp séparatiste pro-russe, mais ce référendum n’a pas été reconnu en dehors de la Russie.

      2. MarcB dit :

        @cotenord07

        Le référendum de 2014 en Crimée, géré par les Russes, contenait 2 choix:
        1) Union avec la Russie
        2) retour a la constitution de 1992… !?!?

        Aucune possibilité de rester avec l’Ukraine selon la constitution de 1998. Ca ressemble à la démocratie Nord-Coréenne… C’est pourquoi ce référendum n’est pas, et ne sera jamais, reconnu à l’extérieur de la Russie.

        En passant sur l’option 2:
        « Many commentators, including The New York Times, Kyiv Post, and Fox News argued that both choices would result in de facto independence. » — wikipedia
        C’est assez rare que FoxNews et NYT soient d’accord.

    4. ProMap dit :

      Cotenord07 – Moi aussi je ne comprend pas. Putin a choisi la guerre pour renverser un gouvernement étranger. L’Ukraine est un pays souverain. Les arguments de Putin ne tiennent pas la route. Pourquoi Zelensky, chef d’un pays agressé, devrait exposer ses revendications? Ce n’est pas lui qui a des revendications, mais plutôt Putin. Ça ressemble à victimiser l’agresseur et exiger des explications de la victime réelle.

      Putin n’avait qu’à choisir la voie diplomatique. Pour la deuxième fois, après la Crimée, il choisit l’agression. L’Ukraine n’a pas à formuler de revendications. Il y a eu trois rencontres à date, trois négociations coulées par l’Intransigeance de Putin

    5. Cotenord07 dit :

      @ Alexander et ProMap :

      On ne peut évidemment plus faire entrer à nouveau le dentifrice dans le tube (c’est-à-dire empêcher l’invasion de l’Ukraine par la Russie), mais ce conflit sanglant aurait pu être évité s’il y avait eu plus de pragmatisme et de réalisme au sein des gouvernements de la République d’Ukraine dans les deux dernières décennies.

      L’Ukraine et les Ukrainiens auraient probablement pu continuer à bénéficier d’une ouverture modérée vers l’Europe de l’Ouest, tout en reconnaissant que le fait d’avoir la Fédération de Russie comme voisin immédiat rendait nécessaires certains compromis géopolitiques.

      Quant à la reconnaissance des droits linguistiques des nombreux Russes ethniques et Ukrainiens russophones qui se trouvent sur le sol de l’Ukraine depuis des siècles, je ne vois pas du tout en quoi cette question fondamentale devrait poser problème en Ukraine.

      1. MarcB dit :

        Et est-ce que la France et la Grande-Bretagne auraient du être plus pragmatique en 1939 et laissé Hitler reprendre les territoires qu’il désirait? Est-ce le Koweit aurait du donner ses champs pétrolifères à Saddam Hussein? Est-ce que la Chine Continentale aurait du laisser le Japon prendre les territoires qu’il désirait en Mandchourie? etc…

        Poutine voulait la Crimée et le Dombas, comme il a eu une partie de la Georgie et de la Moldavie. Que devait faire l’Ukraine, lui donner?

      2. ProMap dit :

        Je le comprends très bien, vivant au Québec. Je ne crois pas que l’objectif de Putin soit de rétablir le droit linguistique des russophone dans l’est de l’Ukraine. Un prétexte, oui. Un peu comme le Lebensraum d’Hitler.

        Putin a de grands rêves pour la Russie, certes. Mais ces rêves sont matérialistes, que matérialistes : le pouvoir et la richesse personnelle qui l’accompagne. Si ces rêves étaient humanistes, il n’y aurait pas oppression du peuple russe, il y aurait partage de la richesse.

        Aider les russophones ukrainiens ne peut se faire que par la diplomatie. Force est de constater que la diplomatie n’est pas le point fort de Putin.

      3. constella1 dit :

        Et bien à ce compte selon votre raisonnement on devrait ici revendiquer une troisième langue officielle et même une quatrième etc
        Les italiens sont ici depuis assez longtemps une couple de siècle dirons-nous pour revendiquer la même chose

    6. Benton Fraser dit :

      Paradoxalement, il n’y avait pas de problème inter-ethnie entre ukrainien et russe en Ukraine. D’ailleurs beaucoup de mariage sont inter-ethnie.

      Les problèmes ont commencés avec les interférences de Poutine en Ukraine dans les années 2000 en y mettant ses politiciens en place et la corruption. Cela a réveillé le nationaliste ukrainien et d’autres extrémistes.
      Cela n’a pas durée, Zelenski représente l’union en Ukraine… ce qui n’était pas la tangente souhaitée par Poutine qui veut de l’instabilité en Ukraine qu’une démocratie forte!

  7. Toile dit :

    Parce qu’il est manifestement centré, animé par des valeurs de vie et non de pouvoir, et que l’oppression inhumaine du rouleau compresseur russe qu’il fait appel à celles des russes et des nôtres. C’est un appel à l’âme, au coeur qu’il fait. C’est son outil de « destruction massive ». Un outil qui contient certes quelques applications et distorsions mais que les ukrainiens manient avec brio. Un fait demeure, c’est la russie qui est l’agresseur et son message est «  aie les gars d’en face, réveillez- vous, vous avez du pouvoir pour changer le cours des choses ».

  8. Cotenord07 dit :

    En ce qui concerne la productrice de télévision et (depuis hier) dissidente russe Marina Ovsyannikova, il est possible qu’elle soit détenue présentement sous de strictes conditions dans la prison moscovite de Lefortovo, où bien des dissidents et « ennemis de l’état russe » ont été détenus avant elle, et qui est encore utilisée par le FSB aujourd’hui.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Prison_de_Lefortovo

  9. Alexander dit :

    Reste que les bombes russes détruisent l’Ukraine, brique par brique.

    Je me demande comment les soldats américains raisonnaient quand ils détruisaient Bagdad de la même façon. On voyait Saddam comme un monstre à abattre, et la propagande faisait son œuvre pour motiver les troupes.

    Comment les soldats russes se justifient dans leur tête de démolir leurs cousins à coups de roquettes et de bombes longue portée? On doit leur présenter l’Occident comme un monstre à abattre au nom de la grandeur russe.

    Et pourtant. On a vu plein d’exemples de russes et d’occidentaux qui ont appris à mieux se connaître et s’apprécier en laissant la politique de côté. Demandez à Tretiak ce qu’il pense de cette guerre, lui a vécu la propagande de la Guerre Froide et a appris à respecter ses pairs.

    Sûrement qu’un groupe de psychopathes radicaux mènent le show en Russie présentement et un soldat, à la base, obéit aux ordres. Ce n’est pas l’appel de Zelensky qui va changer de quoi. Du moins à court terme.

    Je ne suis pas stratège militaire, mais si l’OTAN s’en mêlait, oui il y aurait escalade, mais un pilonnage des lignes de blindés russes et de détruire les bases de missiles de Biélorussie auraient un effet démoralisateur sur les troupes russes déjà embourbées dans une invasion moins éclair que prévu.

    Mais Poutine pourrait paniquer et tirer des cibles à haut risque comme une centrale nucléaire par dépit, et il faudrait que son entourage l’arrête. Rien n’est moins sûr.

    C’est un savant jeu du chat et de la souris. On va laisser les décisions aux spécialistes.

  10. Layla dit :

    Compte tenu que le Président Volodymyr Zelensky s’adresse aux soldats russes sur les terres de l’Ukraine, les probabilités sont grandes qu’un grand nombre de soldats russes voient et entendent le message du Président Volodymyr Zelensky. Vouloir minimiser son message ce n’est pas fort. Mais bon chacun peut s’exprimer librement, on n’ est pas en Russie.

  11. Chanounou dit :

    Je ne sais pas si les jeunes soldats russes ont accès a l’info suivante, mais c’est en tous cas une petite lézarde supplémentaire dans la forteresse que ce Putin de président à érigée autour de lui.
    Ça se passe à Amsterdam et ça remonte jusque Moscou

    La traduction fonctionne…

    https://religionsphilosophischer-salon.de/keys/russisch-orthoxoxe-gemeinde-trennt-sich-vom-moskauer-patriarchen

    1. Mona dit :

      @Chanounou 👌 c’est très important.
      Cyrille de Moscou, adepte du ski en Suisse, propriétaire d’un chalet à côté de celui de Poutine semble être en froid avec Poutine et vouloir se racheter par son soutien inconditionnel de la guerre.
      Toute fissure est excellente !!

  12. gascar53 dit :

    Tu dira à Rambo de rester sur sa cote Nord…

  13. Alexander

    l’OTAN est une force défensive…

    attaquer les lignes russes et la Biélorussie, à ce moment-ci de cette guerre, je me questionne sur l’efficacité et surtout l’impact que ça aurait…

    La Russie est et demeure convaincue de la justesse de sa cause, aussi absurde soit-elle.. Comme les USA dans chacune de leur guerre…

    Les pays européens craignent minimalement 2 choses. Si l’OTAN attaque, le gaz russe se coupe…
    ça ne parait pas, mais perdre le chauffage en Europe, en ce moment, aurait d’immenses impacts… et surtout ce qui doit les inquiéter ce sont les missiles longue portée qui pourraient cibler les grandes villes européennes… ce qui aurait aussi de graves conséquences….

    Mais comme vous plusieurs disent
    « C’est la guerre de toute façon, alors allons-y et on verra quand tout sera terminé… »

    Attaquer les lignes russes les rendraient peut-être plus déterminées et derrière Poutine… plus convaincus de leur cause… alors que présentement, ils semblent s’interroger plus que d’être motivés à dénazifier leur voisin…

    évidemment pour les Ukrainiens, c’est inhumain et cauchemardesque….

    la Russie ne peut rien gagner même en détruisant le pays brique par brique… la seule façon de gagner quelque chose sera que l’Ukraine baisse les bras et plus ça s’étire et moins la Russie aura de gain…

    Y’a rien de garanti que la Russie conservera la Crimée et autres si Poutine continue à s’embourber là-bas….

    il est presque assuré que l’ONU ne reconnaitra jamais de nouvelles frontières en Ukraine à l’avantage de la Russie …. et il est tout aussi clair que les Ukrainiens n’auront plus jamais les mêmes liens avec leur agresseur…

    Dans les faits, Poutine a déjà perdu sa guerre….

    1. Alexander dit :

      @lechatderuelle

      C’est pour ça que l’OTAN n’attaque pas directement. Ce sont des spécialistes de l’action militaire. Les images d’Ukraine sont horribles, mais les militaires doivent garder la tête froide.

      C’est probablement pour ça que Poutine ne touche pas aux frontières de l’OTAN, la vraie ligne rouge. Il tire proche des frontières, il envoit ses avions au dessus de la Suède, il provoque et veut créer l’étincelle pour mieux se justifier, mais il faut garder la tête froide.

      Poutine a probablement fait commis l’erreur de sa vie et a déjà perdu la guerre. Occuper le pays serait invivable avec son économie couchée à terre, sans compter l’opposition ukrainienne alimentée par l’Occident et ses marchands d’armes.

    2. Ziggy9361 dit :

      C’est la dernière ligne qu’il fallait se rappeler ,surtout dans votre cas de pseudo stratège.

  14. Chanounou dit :

    Regardez bien jusqu’où se niche la censure ….
    Je suis sûre que les jeunes conscrits russes en ont été informés , à défaut d’avoir reçu le message de W.Z…..

    https://twitter.com/OvdInfo/status/1503707714383499271?t=AusR7wW4sJoXmAsfTuLFZw&s=19

  15. _renaud dit :

    Propos intéressants, on n’est pas dans un exercice de rhétorique creux et vide de sens. En adoptant cette position face aux militaires russes (et aux Russes en général) il attaque directement Poutine dans sa position de leadership.

    Un des buts de Poutine était de renverser le gouvernement de Zelensky et de mettre un gouvernement pro-russe à la place. Ce qui risque plutôt d’arriver c’est que les Russes vont vouloir se rallier derrière Zelensky.

    Un autre gros backfire dans le plan Poutine. À cause de lui Zelensky est rendu hyper populaire et maintenant il courtise les Russes.

    1. ProMap dit :

      _renaud – En tout cas, dans l’aspect médiatique de la guerre (cet aspect a toujours existé dans les guerres, les moyens se sont amplifiés avec le temps), Putin a rencontré son maître. Ça aussi, il ne l’avait pas prévu. Le « charisme  » de Putin, il ne le doit qu’à l’oppression.

      1. _renaud dit :

        Effectivement, et son image de super mâle alpha construite à partir de propagande est très malmenée également. Pendant qu’il se cache dans son bunker et qu’il n’ose même plus s’assoir près des gens a une table Zelensky est debout au milieu du conflit avec ses chandails militaires sans jamais montrer de signes de faiblesses.

      2. Toile dit :

        Le «charisme » de Poutin.. 😂 😂.
        Aussi séduisant que l’orifice d’un obus sous ton nez.

  16. Haïku dit :

    RE:
    « Tant que votre pays ne s’est pas complètement fermé au monde entier, se transformant en une très grande Corée du Nord,
    vous devez vous battre », a-t-il dit. «Vous ne devez pas perdre votre chance. »
    ————————–
    Oufff au cube !!!!!
    Je n’aurais su mieux dire ! 👍👍 🙏

  17. Ce qui frappe dans ce conflit absurde est que tout est basé sur une vision dépassée de la protection du territoire…. cette peur de l’autre, cette crainte de l’invasion d’une autre époque….

    Qui au XXI ème siècle croyait vraiment que l’Europe, que les USA ou n’importe qui d’autre attaquerait les frontières de la Russie????
    Qui sur Terre croyait que c’était une bonne idée d’attaquer la Russie parce que leur philosophie ne fait pas son affaire????

    Voir le monde par son armée est une vision dépassée par le tonnerre…

    au XXI ème siècle, il y a des missiles longue portée, des drones qui donnent un accès territorial facile malgré les armées de soldats…. cette fixation de « défendre » comme un ennemi imaginaire est improductive….
    La vision des dictateurs nage dans ce délire absurde… ce narcissisme idiot d’un Président…

    Si l’Occident avait voulu menacer la Russie ce n’est certainement pas par les frontières terrestres avec l’OTAN…

    L’Occident a déjà gagné la guerre contre la Russie …
    suffit de voir les commerces et industries en Russie pour s’en convaincre!
    Tout est occidental !!

    les avions, les automobiles viennent de l’occident… une grande partie de la bouffe…. des films… de la musique….
    McDo, Starbuck, HMV, Adidas, PFK, Chanel, IKEA, etc, etc, etc… tout ce qui est appareil numérique est occidental…
    tous les russes fantasment leur « rêve américain »….

    Poutine nostalgique rêve d’une époque qui n’existe plus comme le KKK aux USA rêve d’un pays qui a disparu….

    S’en prendre à un pays de 45 millions de personnes et croire le conquérir en 2022 est totalement incohérent….
    Au XVIII ème siècle, une armée pouvait renverser un roi et ce pays devenait le sien… il y avait des poches de résistance, mais les gens occupés à survivre sur leur bout de terre ne se sentant pas trop concernés par les histoires de roi…
    On pouvait isoler un territoire à cette époque…..

    Depuis 1945, ça ne fonctionne plus cette mauvaise stratégie d’envahir physiquement un pays tiers…
    Faut être drôlement limité pour croire à cette option…..

    D’ailleurs on en a eu des preuves et des preuves de cette stratégie improductive depuis ce temps….

    Poutine a surpris le monde en sortant des boules à mites une vieille stratégie guerrière inutile et couteuse…

    Actuellement, ce qui donne un peu d’air à Poutine est cet appui chinois…

    La Chine a beaucoup à perdre à demeurer en retrait, les bras croisés…. Ce pays ne sait pas comment et quoi faire… Peu habitués à négocier sans imposer sa « lourdeur » la Chine laisse voir sa grande faiblesse au niveau internationale….

    Elle rêve d’être calife à la place du calife mais n’en a pas les capacités actuellement…

    être gros et fort ne suffit plus à être un leader international….. Il y aura un dénouement, un moment donné, c’est certain… Si la Chine n’en fait pas partie, le rêve de Xi risque d’être un réveil brutal…

    La Chine doit parvenir à régler cette guerre bête rapidement et avec doigté pour, justement, se démarquer de l’Occident et des autres aspirants… et elle ne semble pas avoir l’expertise et le doigté pour le faire…

    Poutine en sortira terriblement affaibli et la Chine pourrait en être éclaboussée tout autant de par son inaction…. mais bon, la Chine se dit sans doute que ce voisin sera plus facile à avaler …. si l’Occident lui en laisse l’occasion… ce qui est moins sûr alors que la guerre s’éternise…

    il est temps de mettre une énorme pression sur le Biélorussie et la Chine…. les 2 béquilles actuelles de Poutine….

  18. Layla dit :

    Dans notre pays en parlant de Marina Ovsyannikova comme d’une dissidente je trouve que c’est faire le jeu de V. Poutine, se dernier reconnaît l’importance du choix des mots comme ne pas appeler une guerre une guerre.

    Parler de cette courageuse femme comme d’une dissidente c’est mal, sa famille n’a pas besoin d’entendre ce mot qui démontre un manque d’empathie. C’est de laisser germer dans notre esprit que ce qu’elle a fait c’est mal. Dire qu’elle est « l’ennemi de l’était russe » c’est mal, refusons nous aussi de dire certains mots pour parler de Marina Ovsyannikova.

    A moins de vouloir aller la libérer ou de la faire évader je ne vois pas l’utilité de savoir si elle est dans telle ou telle prison historique, l’important c’est d’être avec elle dans notre cœur.

    Dire qu’elle est détenue sous de strictes conditions, wow toute une révélation, connaissant sous quel régime elle est détenue. Elle est détenue injustement point barre parce qu’elle a osé décrier un régime assassin.

    Ici on se dit libre de s’exprimer parce qu’on a payé son «  obole » mais cette femme de 40 ans a aussi payé son obole et pourtant elle n’est pas libre de dire ce qu’elle pense.Elle n’a pas voulu blesser pour le plaisir de blesser.

  19. Niouininon dit :

    Il a vraiment un bon sens des communications ce président, malgré tous les défauts qu’on peut lui reprocher. La guerre des médias sociaux et du WWW est quelque chose à laquelle la présidence rouillée et grinçante de Poutine ne s’attendait pas, on le voit, on le sait dans les actions du tsar…

  20. InfoPhile dit :

    @ MarcB à 10:19

    « Il n’a jamais été question d’installer des armes nucléaires de l’OTAN en Ukraine. »

    Pourtant les Russes allèguent que des missiles pouvant atteindre Moscou en 5 minutes sont installés dans les pays baltes et membres de l’OTAN, et que ces derniers peuvent être dotés aisément d’ogives nucléaires.

    Ce qui se rapproche d’un casus belli. Il faut en convenir. Ce qui explique probablement leur crainte, voire leur panique de voir l’Ukraine adhérer à l’OTAN. De la part du pays qui a souffert plus que quiconque de la 2e guerre mondiale (20 millions !!! de morts), ça peut se comprendre.

    Le moins que l’on puisse faire, c’est de ne pas le braquer inutilement.

    1. MarcB dit :

      @infophile
      Les russes allèguent aussi que l’Ukraine de Zelensky est dirigée par un Néo-Nazi, et autres fabulations du même genre. Et si les russes ont si peur des missiles en pays Baltique, en quoi cela justifie l’invasion de l’Ukraine?!?!

      1. InfoPhile dit :

        À mon humble avis rien ne justifie l’invasion de l’Ukraine. Rien ne justifie d’attaquer un pays, de le pilonner, de saccager ses infrastructures, de contraindre à l’exil 3 millions d’individus (et ce n’est pas terminé) et pire encore, de viser des civils. RIEN !

        Ce qui s’explique toutefois, c’est la paranoïa des Russes. On n’a qu’à rappeler ce que ce pays a enduré au cours de la 2e guerre mondiale et le nombre hallucinant, quasi inimaginable, de morts causées dans leur pays.

        C’est pourquoi, selon moi, ils ne peuvent tolérer que l’OTAN, que l’Ukraine veut joindre, pointe des missiles, susceptibles de porter des ogives nucléaires, pouvant les atteindre en 5 minutes. Or, c’est bel et bien le cas; sauf que l’OTAN mise sur une ambiguïté en prétendant que ces missiles ne sont pas chargés de ces ogives, car il serait aisé et rapide de les en munir.

    2. Samati dit :

      @ InfoPhile

      Il n’y a pas de bombes nucléaires américaines dans les pays baltes. Selon des sources fiables (incluant je crois cotenord007) les bombes (gravité) seraient situées en Belgique, Allemagne, Pays Bas, Italie et Turquie.

      1. MarcB dit :

        Et une bombe à gravité est faites pour être lancées d’un avion, pas pour être installé sur un missile.

      2. InfoPhile dit :

        Ce n’est pas exactement ce que j’ai dit. Plus précisément, je parle de missiles à portée intermédiaire à capacité (éventuelle) nucléaire tel que le prétend Sergui Ryabkov :

        « S. Ryabkov a déclaré [décembre 21] qu’il y avait des « indications indirectes » que l’OTAN se rapprochait du redéploiement de missiles à portée intermédiaire, y compris sa restauration le mois dernier du 56e commandement de l’artillerie qui utilisait des missiles Pershing à capacité nucléaire pendant la guerre froide. »

        Et j’ai évoqué la paranoïa pour commenter l’allégation des Russes :

        « S. Ryabkov a déclaré que la Russie avait un « manque total de confiance » dans l’alliance. »

        Je rappelle que :

        « Washington s’est retiré du pacte en 2019 après s’être plaint pendant des années de violations présumées [?] liées au développement par la Russie d’un missile de croisière lancé au sol que Moscou appelle le 9M729 et que l’OTAN appelle le « tournevis ». »

      3. MarcB dit :

        @infophile

        En ce moment, il n’y a aucun missile à moyenne portée tel que le Pershing dans l’arsenal américain. Cessez de croire les allégations russes ou de porter foi dans la paranoia russe. Ce ne sont que des excuses du régime de Poutine pour justifier leur invasion de l’Ukraine. Tout comme les « armes de destructions massives » de l’Irak étaient une excuse de Rumfeld&Bush pour liquider le régime de Saddam Hussein.

      4. InfoPhile dit :

        @MarcB

         » Cessez de croire les allégations russes ou de porter foi dans la paranoia russe.

        J’ai tenter d’expliquer les craintes des Russes. Mais comment puis-je savoir si elles ont le moindre fondement ?

        Un fait cependant, les États-Unis, sous Trump, se sont bel et bien retirés du pacte. Rien pour rassurer les Russes, il faut au moins le reconnaître :

        « Washington s’est retiré du pacte en 2019 après s’être plaint pendant des années de violations présumées [?] liées au développement par la Russie d’un missile de croisière lancé au sol que Moscou appelle le 9M729 et que l’OTAN appelle le « tournevis ». »

        Violations présumées ? Ça ne me convainc pas plus que ce Ryabkov avance. Et vous ?

  21. Igreck dit :

    Pékin pressé par l’Occident de laisser tomber Moscou
    « La position chinoise n’est pas tant prorusse qu’antiaméricaine »

    https://www.lapresse.ca/international/asie-et-oceanie/2022-03-15/pekin-presse-par-l-occident-de-laisser-tomber-moscou.php

    1. oeufoulepoussin dit :

      @ Igreck
      La Chine ne veut certainement pas voir la Russie tomber du côté des occidentaux. Elle trouvera la façon d’aider Putin, quitte à s’attiser les récriminations de l’OTAN.
      La Chine est un allié stratégique de la Russie tandis que les américains demeurent leur ennemi. (et vice-versa) Le marché européen demeure lucratif pour la Chine, mais est-ce que cela sera toujours le cas ?

       » Les tensions entre les États-Unis et la Chine pèsent lourd sur le commerce mondial. Elles bousculent la diplomatie. Elles pourraient même aboutir à une nouvelle guerre froide.  »
      https://www.lesoleil.com/2021/11/06/chine-etats-unis-la-rivalite-en-six-citations-446a36a4c55ebafe4e826483fc8b3c13

  22. Gilles Morissette dit :

    Le président Zelensky a su, à nouveau, trouver les mots justes pour s’adresser directement au peuple russe et surtout aux soldats russes qui présentement, servent de chairs à canon afin d’assouvir les obsessions d’un sociopathe assoifés de pouvoir.

    Il a le sens du « punch », « de la formule qui frappe » contrairement à Putin qui a autant de charisme qu’un boîte de carton vide.

    La grosse armure « d’homme fort  » de Putin se fissure de jour en jour.

    On voit se profiler de plus en plus l’image d’un despote cruel, sanguinaire qui a ZÉRO gramme d’humanité et de respect pour la vie humaine.

    Pas étonnant que LA CHOSE l’admire tant.

    Ces deux enfoirés de salopards se ressemblent comme des frères jumeaux.

    Quant au sort de Mme Ovsyannikova, trois scénarios possibles( il y en a sûrement d’autres)

    1.Elle est terré à quelque part;
    2.Elle a déjà été arrêté par la police de Putin;
    3.Elle a déjà subi le même sort que tous les opposants du SALOPARD.
    4.Etc.

    Vous avez le choix.

    Ainsi vont les choses dans la « GRAND RUSSIE », pour reprendre une expression utilisée par un intervenant sur ce blogue (« Mbabazi, 15/03/2022 à 09:11)

    1. Haïku dit :

      @Gilles Morissette
      Excellent commentaire !
      (PS: j’adore :
      « Putin qui a autant de charisme qu’un boîte de carton vide ») 👍👍

  23. Igreck dit :

    Liquider Poutine ⁉️Avouez y avoir songé et peut-être même l’avoir souhaité❗️👿

    Un élément doit être considéré avant de songer à se débarrasser du président russe. Pour détestable qu’il soit, Vladimir Poutine n’agit pas seul.

    https://www.journaldequebec.com/2022/03/15/liquider-poutine

  24. Lucien Dionne dit :

    Une idée, comme ça. Pourquoi ne pas interner les prisonniers Russes en occident. Et leurs faire savoir qu’ils peuvent faire défection et immigrer. Bien sûr, après la guerre, ils pourraient retourner en Russie s’ils le désirent encore.

  25. Igreck dit :

    LA question (❓)
    Lorsqu’il a appris que Neville avait signé un traité destiné à apaiser Hitler, Churchill, furieux et dégoûté, a dit : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »
    Actuellement, l’Occident est prêt à sacrifier l’Ukraine pour ne pas entrer en guerre. Ce « déshonneur » nous permettra-t-il d’éviter le pire ? Ou va-t-il simplement le retarder ?

    https://www.journaldemontreal.com/2022/03/15/ah-les-cons-sils-savaient

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :