Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

À 5 h 35 ce vendredi matin, la vice-présidente Kamala Harris a exercé son droit de vote en tant que présidente du Sénat pour rompre une égalité de 50-50 et adopter un budget de 1 900 milliards de dollars qui servira à financer le plan de soutien à l’économie souhaité par Joe Biden et les démocrates du Congrès. Le vote est intervenu l’issue d’un «vote-a-rama» de 15 heures au cours duquel les sénateurs ont voté sur une multitude d’amendements.

La Chambre des représentants devrait adopter vendredi soir cette même enveloppe budgétaire. Ces votes par les deux chambres du Congrès précéderont l’écriture du texte de loi qui définira comment cette somme colossale sera utilisée pour aider les Américains, les localités et les petites entreprises à affronter les retombées de la pandémie, et renforcer la lutte contre la COVID-19. Ce processus, qui sera dirigé au Sénat par le nouveau président de la commission du Budget, Bernie Sanders, devrait prendre des semaines et mener à un vote à la mi-mars.

En raison du recours au processus de réconciliation budgétaire, les démocrates pourront procéder à l’adoption de ce plan au Sénat grâce à un vote à majorité simple. Comme on dit en bon québécois, Joe Biden et ses alliés du Congrès ne niaisent pas avec le puck. Mais ont-ils raison de vouloir dépenser autant d’argent quelques mois seulement après l’adoption d’un plan d’aide de 900 milliards de dollars dans les dernières heures de la présidence de Donald Trump? Larry Summers, ancien secrétaire au Trésor sous Bill Clinton et principal conseiller économique de la Maison-Blanche sous Barack Obama, répond par la négative dans une tribune publiée ce vendredi par le Washington Post.

Summers fait valoir que le plan de 1 900 milliards de dollars, bien qu’«admirablement ambitieux», pourrait provoquer une surchauffe de l’économie tout en privant Joe Biden de l’argent dont il aura besoin pour d’autres projets, dont son plan d’infrastructure. Bête noire de l’aile progressiste du Parti démocrate, Summers ne se fera pas de nouveaux amis avec ce texte parmi ce groupe, dont fait partie la nouvelle secrétaire au Trésor Janet Yellen.

P.S. : Pendant le «vote-a-rama», les sénateurs républicains ont proposé quantité d’amendements qui n’avaient aucun rapport au plan d’aide mais qui étaient destinés à placer la majorité dans l’embarras. Ils ont notamment obtenu l’appui de deux sénateurs démocrates – Jon Tester (Montana) et Joe Manchin (Virginie-Occidentale) pour renverser la décision de Joe Biden d’annuler le projet Keystone XL. Tous les démocrates ont cependant refusé un amendement leur interdisant d’augmenter le nombre de juges à la Cour suprême. Ces amendements n’ont pas force de loi mais les votes de chaque sénateur peuvent êtres utilisés contre eux dans une prochaine campagne électorale.

(Photo capture d’écran)

56 réflexions sur “Plan d’aide de 1 900 milliards : le budget est adopté au Sénat

  1. Superlulu dit :

    Je suis plus qu’heureux ce matin, que Kamala ait fait la différence.
    Tiens toé.

    1. chicpourtout dit :

      Nous sommes deux heureux 😉

    2. igreck dit :

      Et merci bien bas à Stacey Abrams de la Géorgie qui permet aux Dems d’éviter les nids de poules (pas de tête) creusés par les Repus. 👍

      1. Haïku dit :

        Bon rappel !!!

  2. treblig dit :

    Dans un monde idéal, l’argent voté par le sénat pour réduire l’ impact sur l’emploi de covid-19 aurait servi en même temps à renouveler les infrastructures. D’une pierre, deux coups.

    Semble t’il que nous ne sommes pas un monde idéal.

    1. igreck dit :

      Enfin, l’application intelligente du « trickle down »… intelligente parce qu’appliquée à l’ENVERS ! Les Amers vont découvrir 😳 qu’ils se sont fait entubés pendant des décennies par les stratégies repuses ! 😱 « Non chers newfes, les riches ne réinvestissent pas nécessairement les cadeaux gouvernementeurs dans l’Économie mais plutôt dans la Finance… pour s’en mettre encore plu$$$$ dans leur$ poche$ déjà pleine$.

  3. titejasette dit :

    Il n’y aura pas de surchauffe économique pcq si la surchauffe survient elle arrivera en donnant des signes avant coureur. C’est comme un malade gravement atteint qui commence à percevoir le retour du désir de manger, de se lever de son lit, de bavarder…

    A toutes les semaines, les indices économiques sont disponibles et sont compilés avec des statistiques basés sur les activités économiques du pays. La Fed devrait être capable de prévenir/calmer la surchauffe de l’économie avec des mesures qui s’apparentent à l’action de mettre le couvercle sur le chaudron et à couper le gaz qui alimente le feu.

    Quoi qu’il en soit, qqu’un peut me confirmer si le gouvernement peut mettre fin ou interrompre l’aide financière de telle programme, disons dans 6 mois, pcq pour diverses raisons, ce programme ne nécessite plus de l’aide financière ? C’est par décret ?

    Wall Street/Larry Summers ont des craintes par rapport à la soi-disant surchauffe car les taux d’intérêt vont augmenter, les rendements des entreprises vont baisser => la Bourse va chuter.

    Larry Summer a des craintes non justifiées car de telles colossales sommes d’argent de ce Plan d’aide enlèveront de l’argent aux autres programmes (les infrastructures) ? Il ne faut pas avoir peur car les sous du plan d’aide précédemment voté il y a qques mois, ne sont pas entièrement dépensés, c’est la preuve que le chiffre de 1 900 milliards ne représente qu’un chiffre maximum pour combattre une récession d’une ampleur sans précédent.

    1. Boileau dit :

      @ titejasette

      Parfaitement d’accord!
      De plus, le reste de la démarche expliquée par M. Hétu devrait permettre de préciser à qui sera destiné le montant de $1400 supplémentaire.

      Si, comme certains l’ont souligné, il ne s’adresse pas aux revenus familiaux supérieurs à $150,000 et combiné avec une hausse annoncée de l’impôt des très riches et des grosses compagnies, il y aura de la place pour un plan d’infrastructure bien ficelé sur 10 ans .

      1. Boileau dit :

        Ajout: Je viens de lire sur CNBC que la limite serait même fixée à un revenu familial de $100,000

  4. Je ne sais pas pour la surchauffe de l’économie mais si ça concerne les actionnaires et la bourse, le loyer et le frido ont la priorité. C,est assez le niaisage.

  5. christian reny dit :

    je suis en train de lire les mémoires d’OBama le système politique américain est tellement compliqué c est un parcours du combattant

  6. Layla dit :

    « Pendant le «vote-a-rama», les sénateurs républicains ont proposé quantité d’amendements qui n’avaient aucun rapport au plan d’aide mais qui étaient destinés à placer la majorité dans l’embarras. »

    Encore et encore de la mauvaise foi, un vote à 5:35 du matin, pensez y 15 heures de quasi obstruction.

    « Mais ont-ils raison de vouloir dépenser autant d’argent… »

    Ce que je sais c’est qu’ils n’ont pas l’air de réaliser qu’il y a eu plus de 11000 morts au cours des trois derniers jours avec plus de 23000 cas critiques.

    Les familles de ces 11000 morts et des 23000 cas critiques ne sont-ils pas dans l’embarras?

  7. ghislain1957 dit :

    « Mais ont-ils raison de vouloir dépenser autant d’argent quelques mois seulement après l’adoption d’un plan d’aide de 900 milliards de dollars dans les dernières heures de la présidence de Donald Trump? »

    Ils ont autant raison de dépenser tant d’argent pour aider le peuple que les ripoux-blicains avaient raison de donner une réduction d’impôts de 1,500 milliards de dollars au 1% de la population américaine qui détient 90% des richesses du pays.

    1. igreck dit :

      Très juste ! 🤬 Quelle bande d’hypocrites ! Pas surprenant qu’ils accueillent autant de preachers dans leurs rangs : ils utilisent les mêmes stratégies pour tromper les gens !

  8. ghislain1957 dit :

    À voir le résultat du vote, on sait dans quel lit couchent les ripoux-blicains. Il ont majoritairement voté pour le « Huge, Greatest Ever, Enormous, Incredible Tax Cut, believe me » de Coronavirus 1er en 2017. Mais voter pour aider le peuple après quatre années d’enrichissement des plus riches et d’apauvrissement des plus pauvre? No way! Honte à tout ripoux-blicain qui aurait voté pour ce plan.

    Et les consanguins du Middle-West et du Deep South de continuer à voter pour ces pourris car ils disent les vrais affaires, genre le gouvernement ne vous aime pas, les Démocrates sont des satanistes qui dévorent des petits enfants, ils veulent vous enlever vos armes… et j’en passe.

    1. gl000001 dit :

      Plus tu es pauvre moins tu votes pour les gens qui t’aideront le plus. Quel phénomène étrange.

      1. Plus tu es pauvre, plus tu rêves, et ce sont les vendeurs de rêves qui en profitent.

      2. gl000001 dit :

        Excellent. Ca répond à la question pourquoi les riches ne s’achètent pas de billets de loterie.

      3. Haïku dit :

        @Richard Desrochers et
        @gl000001

        Dans le mille ! 😉👌👌

    2. igreck dit :

      Syndrome de Stockholm : Des otages (victimes) qui finissent par apprécier (comprendre) leurs geôliers (bourreaux) ! Déprogrammation nécessaire ici !

  9. Louise dit :

    « Mais ont-ils raison de vouloir dépenser autant d’argent ?  »

    Quand Trump a baissé les impôts des plus riches au début de son mandat. je n’ai pas entendu les républicains poser cette question. À leur place je me garderais une petite gêne.

    1. gl000001 dit :

      J’allais passer le même commentaire.

  10. treblig dit :

    Qu’en à dit MTG ? Elle n’a pas perdu son sens des priorités. Elle demande une contribution volontaire :

     » I must have every America First Patriot to make [sic] an emergency contribution of $15 right away.”Le

    C’est bel et bien une républicaine

    1. onbo dit :

      Si vraiment MTG est la fille spirituelle de monsieur chose, la contribution de 15$ right away devrait normalement aller dans la poche de madame chose. (« I must have »!)

  11. FlorentNaldeau dit :

    Sur la question du salaire minimum, les Démocrates ont mis un peu d’eau dans leur vin; au lieu d’une augmentation immédiate à 15 $ l’heure, celle-ci se fera sur une période de 5 ans, comme l’a confirmé BS lui-même. Ce qui signifie que cette mesure pourra être renversée dans 2 ou 4 ans, au gré de la configuration du Congrès après les prochaines échéances électorales.

    1. Richard Hétu dit :

      S’il y a une mesure qui a peu de chance d’être renversée, c’est bien celle-là. Ça prendrait une loi dont l’adoption serait carrément suicidaire.

    2. Nefer111 dit :

      PAS POUR VRAI ?!!!
      Mais qu’es ce qu’ils sont CONS ces corporate democrats !!!!
      Puisque l’augmentation du salaire minimum à 15$/h est LA mesure la plus populaire qu’ils avaient proposés, même chez ceux qui votent républicains, la mesure est très apprécié !!!!

  12. gigido66 dit :

    Une démonstration lamentable du peu d’empathie que les républicains ressentent face à la misère des plus démunis. Ils sont déconnectés de la réalité et ce qui leur importe, c’est encore et encore de vouloir prouver qu’ils détiennent ce pouvoir qui leur permettait de gérer « indécemment » le pays. À défaut de le faire puisqu’ils ne sont plus les maîtres absolus, ils s’amusent à mettre du sable dans l’engrenage et les bâtons dans les roues. Ils démontrent ainsi aux gens quelle sorte de rapaces ils sont. Des sans coeurs qui se prosternent devant le veau d’or!
    Le duo Biden Harris les connaît comme s’ils les avaient tricotés et ils font bien de les bousculer. Ils « mettent leur pied à terre » pour signifier qu’ils ne vont pas s’aplaventrir devant ces arrogants.
    « Le fun est fini…c’est assez le niaisage… » comme l’expression le dit!
    Et Bernie Sanders entre en scène…un autre bon coup pied dans la fourmillière…

  13. treblig dit :

    À propos de Matt Gaetz, un commentateur politique en a fait la description suivante :

    « Just like Geatz…now when he gets up to talk eyes roll and groans can be heard.  »

    Et c’est semble-t-il le meilleur moment pour aller aux toilettes.

  14. lechatderuelle dit :

    toujours cette vision traditionnelle de l’économie par les républicains….

    il y aurait surchauffe si tous les citoyens avaient leur emploi et avaient leur pouvoir d’achat…

    ce plan de 1 900 milliards fera virer les économies locales, ne créant aucune surchauffe… payer son loyer, ses dettes, sa bouffe ne fait pas surchauffer l’économie…
    cet argent tournera parmi les couches de population, assurant une liquidité partout…

    ça fera patienter des localités en attente des redémarrages d’usines et de projets d’infrastructures….

    les USA espèrent repartir leur machine économique en 2021…. faudra voir… leur non gestion de la pandémie compliquera les choses, maintenant que les mutants sont actifs sur le territoire USA….
    Réorganiser une société qui a perdu près de 500 000 personnes en 1 an, demeure un sacré défi….

    plusieurs voient la reprise économique en 2022 et même 2023…..

    1. jcvirgil dit :

      C’est deux vision contradictoires de l’économie. Celle des républicains ; favorisons les plus riches et l’argent ruissellera ensuite vers le reste de la société.
      L’écart sans cesse croissant des inégalités dans la société américaine est la plus belle preuve que ça ne fonctionne pas. Les riches thésaurisent leurs profits dans leurs paradis fiscaux et s’ils investissent dans l’économie c’est en payant les salaires les plus bas possibles , (ce qui a été rendu possible par la disparition des syndicats),m laissant à l’État le soin de s’occuper du filet social. Ce qui est assez ironique quand on voit qu’ils s’assurent en même temps par leur cupidité de lui couper de grandes sources de revenus.

      L’autre approche basée sur une classe moyenne plus forte qui a par le fait même les ressources financières pour acheter les produits de consommation , emprunter et faire rouler l’économie semble avoir été abandonnée .

      1. igreck dit :

        S’ils regardaient juste un peu à côté de leur gros nombril, ils verraient que juste au Nord de leur plussse meilleur pays du Monde, il y a des humains qui réussissent ma foi assez bien en ne laissant pas des millions de personnes crever le long de la route !

  15. spritzer dit :

    @lechatderuelle

    « il y aurait surchauffe si tous les citoyens avaient leur emploi et avaient leur pouvoir d’achat… »

    Summers dit que les Américains ont 1500 milliards qui sont prêts à être dépensés. Reste à voir le pourcentage de ce montant qui sera effectivement remis dans l’économie. Les gens seront surement prudent dans leurs dépenses pour les prochains mois.

    Third, there is likely to be further strengthening of demand as consumers spend down the approximately $1.5 trillion they accumulated last year as the pandemic curtailed their ability to spend and as promised further fiscal measures are undertaken.

    Vous dites aussi: « Réorganiser une société qui a perdu près de 500 000 personnes en 1 an, demeure un sacré défi…. »

    Je ne veux pas me montrer cynique mais le problème serait réel si on parlait de 500 000 travailleurs, ce qui n’est pas le cas.

    1. lechatderuelle dit :

      spritzer les 500 000 morts vont désorganiser plusieurs secteurs économiques…. forçant plusieurs centaines, sinon milliers à se réorienter… les 500 000 n’étaient pas tous grabataires….

      Difficile de croire que les citoyens moyens ont des économies en poche en ce moment….
      Évidemment les USA n’ont jamais réellement confinés, comme au Canada, mais il demeure que des millions de petits commerces vivotent en ce moment…. des millions de petits propriétaires peinent à conserver leur maison….

      On se doute bien qu’aussitôt l’argent disponible, quelque part ce printemps, les gens règleront leurs dettes ou une partie de leurs dettes, ce qui ne fera pas surchauffer l’économie…. ce sera un déplacement de fric, un réajustement des rapports de force entre les consommateurs et les vendeurs, entre les proprio et les locataires…

      si les gens ont 1 500 milliards de disponible, pourquoi les files d’aide alimentaire s’étirent sur des km chaque semaine, partout aux USA ….
      des gens attendent de retrouver un travail pour retourner chercher des médicaments ou pour des soins de santé….

      Trop souvent les méthodes de calcul ne considèrent pas un frein comme la planète l’a connu depuis 11 mois et elles appliquent bêtement leur pondération…

      Toutefois, si les gens se précipitent dans les magasins, les concessionnaires automobiles et les agences de voyage, alors là… il y aura surchauffe, mais les banques ne pourront pas augmenter les taux d’intérêt sinon ce sera une catastrophe financière….

      donc la surchauffe… faudra voir quel pourcentage de la société a conservé son pouvoir d’achat d’avant pandémie pour en profiter avec l’aide gouvernementale…. le taux de chômage chutera-t-il aux USA cet été??

    2. March dit :

      500 000 morts reste 500 000 morts. Premièrement, ce n’est pas tout les morts qui sont à la retraite, certains étaient encore travailleur. C’est aussi 500 000 personnes de moins à nourrir, donc moins de demande pour les agriculteurs et les épiceries. C’est 500 000 personnes de plus qui n’ont plus besoin en santé donc moins de besoin de medecin, infirmière, etc. C’est 500 000 maison/chambre disponible pour habiter, donc moins de besoins de nouvelle habitation neuve ce qui impacte la construction.

      De dire que les 500 000 morts ne contribuait pas l’économie, c’est l’équivalent de dire que les retraités n’ont aucun besoin à combler. C’est très linéaire et réducteur comme pensé.

      Mais bon, comme la majorité des membres du Parti Q, leur pensé est souvent linéaire sans analyser tout les impacts d’une situation. Ils prennent les arguments qui fonctionne avec leur but et écarte systèmatiquement les autres

      1. spritzer dit :

        @March

        Vous faites une démonstration convaincante et je n’écarte rien. Je me serais passé que vous m’associez à QAnon cependant.

  16. marie4poches4 dit :

    Complètement HS…
    La fin du monde approche!

    Will Sommer
    @willsommer

    MyPillow magnate Mike Lindell is releasing a 3-hour movie Friday he claims will prove the election was stolen. If his movie fails to catch on, Lindell predicts it will mean the end times out of the Book of Revelation — « We pray and we go to heaven, it’s over. »

    https://twitter.com/willsommer/status/1357538623990730754?s=20

    1. gl000001 dit :

      Une autre poursuite de la part de Dominion ? Il est l’idiot-utile de l’idiot-utile des russes : t****

    2. Madalton dit :

      S’il peut s’étouffer avec ses oreillers…Crisse de moron.

  17. Samati dit :

    Le plan d’aide devrait cibler en priorité les ménages ayant les revenues les moins élevés. soit ceux ayant des revenues (ménages) de moins de CAN$63 000 par année (chiffre de 2018) et qui représente 40% de la population. C’est le groupe qui a probablement le plus souffert de la pandémie.

    Pour vous donner une idée de la répartition des revenus des ménages aux États unis par quintile, le tableau suivant (données de 2018) est éloquent et permet de mieux saisir l’écart des revenus entre la classe moyenne inférieure et la classe moyenne supérieure aux États. (Données moyennes, chaque quintile représentant 20% de la population)

    Quintile inférieur : CAN$17 356
    Second quintile : CAN$ 47 000
    Troisième quintile : CAN$ 80 100
    Quatrième quintile : CAN$ 128 000
    Quintile supérieur : CAN$ 294 707

    Les revenues des 5% des personnes les plus riches (qui font partie de cinquième quintile) ont eu des revenus de CAN$ 524 815.

    Les revenus relativement élevés des quatrième et cinquième quintiles donnent une idée de la capacité de l’administration américaine de générer des revenus de taxation qui pourrait ralentir tout réchauffement de l’économie.

  18. oragoun oragoun dit :

    Votre proposition « Plus tu es pauvre moins tu votes pour les gens qui t’aideront le plus. » est amha fausse. Le vraie serait « Moins tu es éduqué, plus tu votes pour les gens qui utilisent ton manque d’éducation pour servir leurs intérêts personnels. ».
    Une population pauvre mais ayant accès à l’éducation, par exemple la population ouest européenne post-WW2, vote majoritairement pour des politiques sociales-démocrates. En restant sur l’exemple européen, depuis le début du XXIème siècle et jusqu’à maintenant, les pays européens ayants conservé des budgets conséquents pour l’éducation (pays scandinaves par ex.) restent des pays sociaux-démocrates et résistent tant bien que mal au populisme alors que ceux qui ont baissés ces budgets ont bien plus de mal et voient une montée significative de l’extrême droite et de l’ultra-conservatisme.

    1. jcvirgil dit :

      @ouragoun bis

      Votre exemple de l’Europe est pertinent pour ce qui est des pays scandinaves mais ça s’arrête là. L’Union européenne soumet tous les pays à sa vision ultra-libérale de l’économie, faisant jouer la concurrence avec les États les plus pauvres pour faire baisser les salaires.

      La France sous Macron et ses prédécesseur a laminé et privatisé de grands pans de ses services publics sous le fallacieux prétexte d’efficacité.
      On a vu avec la pandémie comment le système de santé français qui était auparavant un des meilleurs au monde, à cause des coupures successives et excessives, a peiné et peine encore à faire face à la pandémie, tout comme l’Italie d’ailleurs victime des mêmes restrictions, qui a vu le nombre de ses morts s’envoler sous le regard bovin des énarques de l’Union Européenne, les seuls étant venus à sa rescousse étant des médecins cubains.

      1. Chanounou dit :

        @jcvirgil,
        Hélas bien d’accord avec vous ( service de santé français…et éducation)…
        J’ose espérer que la phénoménale claque de la pandemie va remettre les cerveaux politiques ultra-liberaux un brin d’équerre et que ceux-ci vont retrouver le juste équilibre entre libéralisme et politique sociale…..
        Comme dirait un ami, « seules les grandes claques dans la gu**le que sont guerres ou épidémies ( voir la peste) permettent à un peuple de progresser ». Cest malheureux mais c’est comme ça….

      2. igreck dit :

        Malheureusement oui ! Misère ! ☹️

      3. oragoun oragoun dit :

        @jcvirgil
        Je ne vois pas en quoi ce n’est pas pertinent, c’est même exactement ce que je disais : depuis le début du XXIe, la coupe des budgets de l’éducation dans certains pays ouest-européens (pour quelque raison que ce soit) est corrélée avec une montée du vote populiste, d’extrême droite surtout alors que ceux qui les ont conservés ont mieux résisté.

        Le pourquoi du comment de ces coupes c’est un autre débat.

    2. Chanounou dit :

      @oragoun,
      Merci de souligner l’importance de l’éducation (  » prof’ un jour, prof’ toujours : 45 ans ss interruption en ce qui me concerne) dans la lutte contre l’hydre hideuse du populo-nationalisme et de sa cruelle fille naturelle l’extrême droite.
      Nous européens sommes très forts si nous nous appuyons sur des politiques d’éducation très solides ( et en tant que Française, je suis sûre que nous pouvons faire encore bcp mieux ), si nous restons unis sous NOTRE drapeau étoilé en prenant le meilleur de chacun de nos pays et c’est exactement ce que les Johnson Orban et l’autre Polonais dont le nom m’échappe ont oublié, soucieux qu’ils sont de rétrécir un peu plus chaque jour leur horizon qui, déjà, n’allait que du mur au papier peint, (comme on dit ici en Allemagne)…. et rendant ainsi service sans s’en rendre compte aux  » grands économistes et politiques ce monde  » que se veulent USA, Chine et Russie…..et qui ne peuvent nous dominer qu’en nous divisant….

      1. oragoun oragoun dit :

        @Chanounou
        De rien 😉

        L’éducation, c’est la voie ouverte à la pensée critique et raisonnée nécessaire à la vie commune et à la démocratie. Et les enseignants sont les indispensables ouvreurs de voie. Je ne dis pas ça par corporatisme (je ne suis pas enseignant). Et quand on voit comment ça se passe en France, ça fait un peu peur quand même, les budgets, les « réformes », les salaires….
        « Quoi qu’il en coûte… » en public, « Un pognon de dingue… » en privé. Quelle est la vraie direction ? (c’est ironique….)

  19. FlorentNaldeau dit :

    @Richard Hétu, 09h:20

    Il est téméraire de croire que la hausse du salaire minimum ne pourra pas être modifiée si la configuration politique du Congrès changeait. On voit par leurs votes récents que les Républicains ultras sont tout à fait capables d’entêtement, jusqu’à l’absurdité. Si l’opération de dé-Trumpisation réclamée par bien des élus de ce parti ne réussit pas et que les extrémistes consolident leur emprise (ce que je ne souhaite pas), il leur suffirait de prendre la majorité des 2 chambres pour faire toutes sortes de choses qui peuvent paraître « suicidaires » aux yeux de certains; ils ne se sont pas privés de le faire au cours des dernières années.

    Il ne s’agirait même pas de diminuer le salaire minimum, mais bien d’en ralentir la hausse ou de l’étaler sur une plus longue période.

  20. Alexander dit :

    Un budget n’est pas un débours, c’est une enveloppe disponible pour le faire.

    Faut comprendre que 1 900 milliards, c’est quand même monstrueux, mais possiblement nécessaire.

    Être à la place de Biden, je dépenserais cet argent avec parcimonie, car, effectivement, on en a besoin présentement, mais il ne faut pas hypothéquer les besoins futurs non plus.

    C’est là qu’une Janet Yellen devient hyper importante.

    Pas une mauvaise chose que les républicains agissent en chiens de garde. Ça rééquilibre un peu la donne.

    Mais on voit que le contrôle du Sénat était la clé de cette élection.

    Mais si Biden veut garder le Congrès dans deux ans, il ne peut agir sans tenir compte de l’opposition. Sinon il va s’isoler comme Obama avant lui.

    1. igreck dit :

      « Pas une mauvaise chose que les républicains agissent en chiens de garde. Ça rééquilibre un peu la donne. »
      Tout à fait à côté mon bon ami ! Les Repus NE cherchent PAS l’équilibre ce qui voudraient dire qu’ils se préoccupent de leurs concitoyens plutôt que de leurs propres avantages. Ils ont amplement prouvé que ce qui les motive n’est que conserver le pouvoir… à tou prix ! Au prix de la décence la plus élémentaire. Ainsi, le président Biden ne doit absolument pas leur faire confiance… et commettre ainsi la même erreur qu’Obama. Ce qu’il y a de bien avec le fait que ce soit le VP de ce dernier qui soit aujourd’hui le POTUS, c’est qu’il n’embarquera pas le les pièges (à con) dressés sur son chemin par des hypocrites sans honneur.

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    @gl000001,09:03: «Excellent. Ca répond à la question pourquoi les riches ne s’achètent pas de billets de loterie.»

    En effet. Ils se contentent d’exploiter des casinos et, mieux encore, de placer des alliés dans les fonctions politiques et d’espérer «gagner leur ciel» en mettant sur pied des fondations caritatives.
    À propos des billets de loterie, depuis longtemps il y aune question que je pose toujours à ceux et celles qui, lors d’une discussion portant sur le plaisir au travail, disent: «Moi, j’aime ma job.» Je leur demande, comme ça, à brûle pourpoint, «Achètes-tu des billets de loterie?» En général, on me répond toujours «oui» et je rétorque «Mais alors, et ta job tu l’aimes vraiment?»

    En fait le seul qui m’ait répondu qu’il n’achetait pas de billets gagnait à l’époque un salaire équivalant à plus d’un million en dollars de 2021. On comprend bien pourquoi la loterie ne l’intéressait pas. C’est aussi lui qui disait que des enfants, ça n’appauvrit pas. Et comme il n’était pas du genre à philosopher, je suis à peu près certain que quand il parlait d’appauvrissement, il ne faisait référence qu’à l’argent et pas aux autres bonheurs reliés à la famille. Bien entendu, une couple d’enfants, ça n’a pas une grosse influence sur le portefeuille d’un millionnaire.

  22. Gilles Gougeon dit :

    À la page 385 de son dernier livre « Une terre promise », Barack Obama écrit:

    « On tresse trop de laurier au président lorsque l’économie va bien et on lui fait trop porter le chapeau en cas de marasme. (……)
    Finalement, la plupart des présidents travaillent sans connaître le résultat de leurs actions. Les électeurs ne peuvent pas non plus en mesurer les effets. (…) Un président peut être puni ou récompensé dans les sondages pour des événements sur lesquels il n’a aucun contrôle. En même temps, cela offre aussi à un gouvernement une certaine marge d’erreur, permettant aux dirigeants d’instaurer de nouvelles politiques, sachant que tout ne dépendra pas des mesures qu’ils auront prises ».

    Le président Biden partage sans doute l’opinion de son ancien patron.

  23. P Lacerte dit :

    H.S. Je suis tombé là dessus un peu par hasard hier soir… et j’ai trouvé le propos fort éloquent à propos des USA… voyez par vous même…

    « Chris Hedges on the US empire of narcissism and psychopathy. »

    (Christopher Lynn Hedges is an American Pulitzer Prize-winning journalist…. Hedges spent nearly two decades as a foreign correspondent in Central America, West Asia, Africa, the Middle East (he is fluent in Arabic), and the Balkans. He has reported from more than fifty countries, and has worked for The Christian Science Monitor, NPR, Dallas Morning News, and The New York Times,[2] where he was a foreign correspondent for fifteen years (1990–2005) serving as the paper’s Middle East Bureau Chief and Balkan Bureau Chief during the war in the former Yugoslavia. )

    1. Haïku dit :

      P Lacerte
      Merci pour la vidéo. 👌
      Effectivement, c’est très éclairant !

  24. Une étape de franchi.

    Le plan est certes très ambitieux, il y a beaucoup de fric en jeu mais il est nécessaire.

    Il sera intéressant de voir comment la Chambre des Représentants votera.

    Y-a-t-il des Républicains qui voteront en faveur de ce Plan?

    Larry Summers ne se fera pas de nouveaux amis mais il pose quand même des questions pertinentes qui ne peuvent être balayés du revers de la main.

    Vaut mieux se les poser avant qu’après.

    On dit que « le diable est dans les détails ». On verra donc comment ce Plan, lorsqu’adopté, sera appliqué concrètement.

    Beau débat en perspective.

    C’est de cette façon que les choses fonctionnemt en démocratie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :