Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Dans une lettre adressée la semaine dernière à Joe Biden, cinq associations médicales majeures l’ont exhorté à nommer «des médecins qualifiés pour occuper des postes clés essentiels à la promotion de la santé de notre nation». En temps de pandémie, elles espéraient notamment que le président désigné choisisse un médecin pour le poste de secrétaire à la Santé et aux Services sociaux. Elles seront à la fois surpris et déçu d’apprendre le choix de Biden : Xavier Becerra, procureur général de Californie depuis 2017.

Pour justifier ce choix inattendu, l’équipe de Joe Biden souligne le rôle de Becerra à la tête des États américains qui ont lutté devant les tribunaux contre les gouverneurs républicains et l’administration Trump qui voulaient faire invalider la loi sur la santé de Barack Obama. Elle note aussi que cet avocat de formation âgé de 62 ans a pris la tête d’un autre combat pour contester les lois d’États conservateurs comme le Mississippi pour interdire aux médecins de pratiquer l’avortement après la 15e semaine de grossesse.

Avant d’être élu au poste de procureur général de Californie, Becerra a servi à la Chambre des représentants une circonscription de Los Angeles pendant 24 ans. L’équipe de Biden croit que son expérience au Congrès l’aiderait à piloter les efforts de l’administration démocrate pour améliorer l’Obamacare. Becerra, soit dit en passant, s’est déjà dit en faveur du «Medicare for all» – un système de santé à payeur unique – dont Bernie Sanders s’est fait le promoteur.

La nomination de ce natif de Sacramento intervient après que Joe Biden a été critiqué pour le manque de diversité de son cabinet en cours de formation. La gouverneure démocrate du Nouveau-Mexique, Michelle Lujan Grisham, faisait partie des candidats pour le poste de secrétaire à la Santé, mais elle a été écartée en bout de piste. On aurait offert à cette élue hispanique le poste de secrétaire à l’Intérieur, mais elle l’aurait refusé. Le sénateur désigné du Nouveau-Mexique Ben Ray Luján se serait plaint de la façon dont elle a été traitée auprès du futur chef de cabinet de la Maison-Blanche Ron Klain.

Joe Biden avait nommé il y a deux semaines une première personne issue de la communauté hispanique, Alejandro Mayorkas, pour occuper le poste de secrétaire à la Sécurité intérieure.

Le président désigné nommera également Anthony Fauci à titre de conseiller médical principal, Rochelle Walensky à titre de directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies, Vivek Murthy à titre de directeur de la santé publique, poste qu’il occupait sous Barack Obama, et Jeffrey Zients, comme coordinateur de la lutte contre le coronavirus au sein de la maison-Blanche.

(Photo )

47 réflexions sur “Une nomination étonnante à la Santé

  1. marylap dit :

    C’est certain que de nommer un médecin à la tête du Département de la Santé aurait été un meilleur choix. Mais je comprend la logique derrière la nomination de Becerra. C’est clair que toute décision concernant les soins de santé prises par Biden vont être contestées en cour par les Républicons. Alors mettre un avocat qui a de l’expérience dans ce genre de cause est quand même une bonne idée.

    1. jeani dit :

      @marylap

      Du genre de messieurs Barrette ou Bolduc?

      1. marylap dit :

        C’est vrai qu’être médecin ne veut pas dire être un bon ministre. Il devrait s’essayer avec une infirmière.

      2. Lucien L. dit :

        Les médecins devrait être dans le système de santé comme médecins. Quoi de mieux qu’un administrateur pour mettre l’argent à la bonne place, comme on l’a vu au Québec.

      3. Benton Fraser dit :

        …et Couillard!

      4. Maïs1988 dit :

        @ jeani 10:08
        Si nous étions au Japon, Dr Yvon Bolduc et Dr Gaétan Barrette viendraient devant les caméras de télévision, se mettraient à genoux et feraient amende honorable, demanderaient pardon à la population du Québec pour avoir transféré l’argent du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) aux médecins spécialistes, aux milliers de gestionnaires qui poussent des piles de papiers en faisant du surplace, et n’avoir laissé que des miettes aux infirmièr(e)s, préposé(e)s aux bénéficiaires, et autres employés de première ligne, ceux qui se salissent les mains.
        Le Québec a clairement démontré qu’un médecin à la tête du Ministère de la santé n’est pas un gage de succès.

      5. Gaétan Julien dit :

        Où Amir Kadir

    2. Jocnob dit :

      Si on se fie à ce qu’on a vu dans notre petit Quebec avec le paquet de médecins qui ont réussi à « scrapper » notre réseau de santé lorsqu’ils étaient au pouvoir, le fait d’être médecin n’est pas nécessairement un statut qui assure la réussite d’un secrétaire ou d’un ministre de la santé

      1. Gaétan Julien dit :

        …Et Amir Kadir !

    3. lisois dit :

      Vraiment pas sure qu’un médecin serait plus efficace..Au Québec on en a fait la preuve

    4. simonolivier dit :

      Parce que nommer un médecin à la tête du système de santé est un gage de réussite? On a vu ce que ca donne ici.

  2. Guy Gibo dit :

    Excellent choix… On ne peut plus vivre dans le « politically correct » avec cette opposition. Un procureur d’expérience aura plus de poids qu’un médecin qualifié car de toutes façon les qualifications ont bien peu à voir présentement dans la gestion en matière de politiques aux USA. Il faut des gens qui ont du cran et de la bagoue avec des arguments juridiques plein les poches plutôt que du savoir. Le combat va se mener sur le terrain politique et juridique avec la médecine bien loin des préoccupations des opposants.

    1. Guy LB dit :

      « de la bagoue » ?
      Je présume que vous vouliez parler du bagou du monsieur, de son agilité verbale, et non pas de ce qui s’accumule sous ses semelles. Si on est pour se comprendre, il faudrait éviter de confondre la gadoue avec le bagou.

      Parlant de confusion, j’étais chez Réno-Dépôt hier. J’ai dit au commis du rayon de l’électricité — un jeune francophone très cool, mais nonchalant et plutôt indifférent — que je cherchais un cordon électrique avec une fiche à trois broches pour brancher mon nouveau lave-vaisselle. Ne comprenant pas ce que je voulais, il s’est mis à l’ordinateur, a lancé une recherche sur le système du magasin, puis m’a informé qu’il n’y avait pas ce type de produit dans ce commerce. Incrédule, je lui ai demandé ce qu’il avait recherché. Il a alors tourné l’écran vers moi, où j’ai vu que s’affichaient tout plein de poissons (décoratifs, articles de pêche, espèces locales, etc.). Il avait recherché « fish lave vaisselle » ! Vexé en me voyant rouler des yeux, il m’a fait précisé qu’il n’en avait rien à cirer de l’orthographe et autres complications inutiles. L’histoire, véridique, se termine quand même bien : j’ai trouvé le cordon avec 🔌 dans l’allée 44.

      1. Surlaclôture dit :

        Avec un peu de chance, ce commis très cool aura assez d’intelligence pour réaliser par lui-même que les complications dans sa vie ne proviennent pas de l’orthographe, mais plutôt de sa propre ignorance de ladite… en tout cas ce jour-là!

  3. Layla dit :

    Avec les changements qu’il veut apporter à l’assurance santé ce choix avec une formation juridique ne me semble pas fou.

    Ils ont sûrement évalué que son leadership combiné aux autres nominations serait favorable à ce ministère. J’ai confiance.

    1. Réal Tremblay dit :

      La question est de savoir ce qui est le mieux pour ce poste. Un politique qui croit en la science et la médecine et habitué aux bagarres judiciaires ou un médecin sans expérience de la justice malgré toute la bonne volonté du monde.
      Si ces critiques trouvent un candidat susceptible de réunir toutes ces prérequis, qu’ils s’expriment.

  4. Pierre Belley dit :

    On a vu ce que ça donnait ici des médecins ministre de la santé. Excellent choix.

    1. FBeauchamp dit :

      Ce que je comprends de cette nomination est que la santé aux U.S. est avant tout un combat politique et légal avant d’être un problème sanitaire.!?!

  5. Mystik dit :

    « La nomination de ce natif de Sacramento intervient après que Joe Biden a été critiqué pour le manque de diversité de son cabinet en cours de formation. »

    Misère, déjà?

    1. jeani dit :

      @Mystik

      Quoi? Vous critiquez un président qui écoute son peuple ou ses conseillers?

      Il fait déjà un grand pas par rapport à la chose qui n’écoutait personne sauf son supposé instinct.

      Comme vous l’écriviez, misère … dans le sens que les USA tentent de sortir de la grande noirceur (misère) des quatre dernières années.

      1. Guy LB dit :

        @jeani :
        Je crois bien que Mystik déplorait que les critiques aient déjà commencé à l’égard de Biden, alors qu’il n’a pas encore mis le pied au bureau ovale… Il (ou elle?) ne critiquait pas Biden.

      2. jeani dit :

        @Guy LB

        Vous me permettez d’en douter.

        Les interventions habituelles de Mystik sont plutôt « mystérieuses » et vont plutôt dans le sens du simili et de son troupeau…

      3. Guy LB dit :

        @jeani à 12h05 :
        Manifestement, vous savez, sur Mystik, des choses dont j’ignore tout. Moi, je ne comprenais de son commentaire que ce que les mots affichés ici me disent.

  6. Yolande C. dit :

    LA PORTE DE LA COUR SUPRÊME S’ENTROUVRE POUR DONALD TRUMP

    Une décision du juge Alito ordonnant aux autorités de Pennsylvanie de répondre à la demande de l’équipe de Donald Trump avant 09h00 demain matin est probablement le dernier Hail Mary case dont le président dispose.

    Il s’agit d’une demande d’injonction provisoire bloquant les résultats électoraux de la Pennsylvanie jusqu’à ce que que la SCOTUS ne se soit prononcée sur le fonds.

    Si je comprends bien la procédure devant la Cour suprême, il faut 4 juges pour accepter ‘entendre la demande, 5 juges pour ordonner un fast track et 5 pour rendre une décision sur le fond.

    Et si les votes de Pennsylvanie devaient être mis de côté, il resterait 286 votes électoraux pour Joe Biden.

    17 de plus que l’égalité.

    Je ne comprends pas trop où il compte trouver les autres.

    1. Layla dit :

      Devons-nous nous inquiéter?

      L’équipe de DT avec Rudy à l’hôpital, la madame Powell qui n’a jamais fait parti de l’équipe selon Rudy…

  7. garoloup dit :

    Je rappelle que le pénible docteur Atlas a fait une bien piètre représentation de la gent médicale sous Trump à la lutte contre la COVID.
    Alors…

    1. spritzer dit :

      Et que dire de Barrette au Québec.

  8. Toile dit :

    On a eu des médecins ici à la santé. Fut – on mieux desservis ? Non pas toujours. Pensons juste au gros Barrette, un dictateur en puissance dont les réorganisations sont en grande partie responsables de nos incuries actuelles. C’est pas la nomination qui peut poser questionnement comme l’application d’une structure dysfonctionnelle.

    1. Ziggy9361 dit :

      Barr/ette et Couillard un gros duo explosif de médecin démolisseur de structure imparfaite mais éprouvé.

  9. Le choix de Becerra se défend. Il n’est peut-être pas médecin de formation mais son expérience lui servire sûrement à piloter des dossiers complexes comme ceux de l’Obamacare et de l’IVG.

    L’important est qu’il s’entoure de collaborateurs efficaces, des experts qui sauront le conseiller judicieusemnent.

    De toute façon, les critiqes ne manqueront pas concernant les nominations de Biden.

    On peut compter sur « la Gauche » du Parti Démocrate pour faire sa part.

  10. ghislain1957 dit :

    Ça ne peut pas être pire que d’avoir le Dr Atlas en charge du « task force » contre le Covid-19, que Betsy Devos à l’éducation ou que tRump comme président.

  11. Louise dit :

    Ce qu’on a vu ici au Québec c’est que des médecins au ministère de la santé ne sont pas nécessairement objectifs quand il s’agit de négocier la rémunération de leurs anciens collègues.
    Alors je trouve que le choix de Biden se justifie très bien et risque d’être plus efficace pour affronter les républicains qui ne manqueront pas de mettre des bâtons dans les roues des démocrates.

    1. Guy LB dit :

      @Louise :
      Bien dit. Vous relevez ici les deux points qui justifient parfaitement cette nomination, et qui ont, j’en suis certain, guidé le choix du président élu et de son équipe.

  12. Jean Fred dit :

    Notre meilleur ministre de la Santé était un actuaire…Claude Castonguay

  13. Pendant que la pandémie est devenu une crise nationale qui demande du leadership de la part du président, ce dernier continue à se lamenter sur son sort tel un enfant gâté privé de son joujou.

    Ça pourrait être risible si ce n’était le nombre effarant de cas d’infections et de décès qui ne cessent d’augmenter à chaque jour.

    Fort heureusement, dans 45 jours, on aura un « vrai » président (Biden) qui saura mettre les priorités à la bonne place.

    https://www.cnn.com/2020/12/07/politics/donald-trump-pandemic-election-results-joe-biden/index.html

  14. lechatderuelle dit :

    c’est assez fabuleux ces critiques …
    Biden ne peut plus choisir lui-même qui il veut dans sa gang….

    il faut faire plaisir à celui-ci et celui-là et l’autre là-bas….

    encore une fois l’image avant le contenu…

    Faudrait laisser celui-ci qui est en charge du projet faire sa job…
    ici c’est Biden, fait que on le liasse aller et ensuite on évaluera les résultats…..

    c’est insensé d’essayer de plaire à tout le monde pour de mauvaises raisons…
    Est-ce que ce type fera un bon secrétaire de la santé?? personne ne le sait et pourtant ça critique déjà….

  15. constella1 dit :

    Si je me base sur certaines réalités ici au Québec même des directeurs d’hôpitaux ont souvent erré ds leur responsabilités administratives .
    Mon père était médecin tout en étant excellent et un diagnostiqueur hors du commun et il gérait assez mal l’aspect financier et la paperasse
    Lui c’était le malade point barre
    J’étais la plus jeune d’une grosse famille et de parents qui m’ont eu sur le tard soit vers 45 ans et ne m’en souviens pas bcp mais avant l’assurance maladie il revenait parfois avec des confitures au lieu d’être payé après être allé sauvé une femme qu’il avait accouché chez-elle
    Ma mère s’en arrachait les cheveux de la tête …hahaha
    Alors je serais plutôt partante pour le choix de Biden

  16. Layla dit :

    HS Les fous de Trump…les trumpistes…

    Selon Loïc Tassé… Ces trumpistes sont divisés en quatre groupes. 

    Le premier groupe est composé des élus républicains.

    Le second groupe des partisans de Trump est constitué d’une myriade de personnes dont les intérêts économiques personnels passent avant ceux des États-Unis.

    Le troisième groupe des trumpistes est formé de gens qui font passer une ou deux causes devant toutes les autres : par exemple l’avortement, le mariage gai, l’immigration, le multiculturalisme…

    Le quatrième et dernier groupe réunit des électeurs psychologiquement fragiles. (Qui adhèrent aux théories de complot comme QAnon)

    De ces quatre groupes…
    Les plus coupables sont les premiers.
    Les plus méprisables sont les seconds.
    Les plus excusables sont les troisièmes.
    Les plus dangereux sont les derniers. 

    https://www.journaldemontreal.com/2020/12/07/les-fous-de-trump

  17. Layla dit :

    HS tweet de DT

    « The Republican Governor of Georgia refuses to do signature verification, which would give us an easy win. What’s wrong with this guy? What is he hiding?« 

    Ben oui mon tiny qu’est ce qui arrive avec ce gars, qui de mémoire, te doit tant pour l’avoir fait élire contre Stacey Adams.

    Quel ingrat? Pourtant au début de la pandémie il endossait tes dénis.

    1. ProMap dit :

      Pour continuer dans le Twiter de ce grand Américain, amoureux de ses citoyens, son plus récent tweet :
      « National Pearl Harbor Remembrance Day. »

      Mortalité de cette journée mémorable du 7 décembre 1941 : 2 403 morts (Wikipedia)
      Mortalité Covid totale :289 121 (12:09 Worldometer) soit 120 fois Pearl Harbor et toujours niet…

  18. Pierre S. dit :

    ——————

    Penser qu’un médecin est assurément un bon ministre est un mythe.
    Ca prend d’abbord et avant tout des talents de gestionaires de leadership et une compréhension
    globale du système de santé … les médecins n’ont pas de recul pour la plupart

    et quand on pense particulièrement à G Barrette, ce gars la n’aurait jamais dût être ministre de la santé et
    ce pour 3 raisons principales.

    De un, avec son rôle de président de l’association des médecins spécialistes, Barrette se positionnait
    solidement en conflit d’intérêt et de loyauté. Impossible de changer de chaise de façon aussi
    drastique.

    De deux, avec un passé d’intimidateur et de méthodes de négociation brutales et non constructive
    Barrette n’avait aucun attribut pour devenir le leader de la santé

    De trois, Barrette entrait en poste avec un agenda de compte à régler et avec les pleins pouvoir ce
    grossier personnage n,a pas travaillé pour le réseau de santé et les services aux cotoyens mais pour
    son propre agenda et sa propre prise de pouvoir sur le plus gros porte feuille de l’état.
    Hier justement, les donnés démontraient que les grand gagnants de la réforme Barette (les seuls gagnants)
    était les médecins spécialiste , particulièrement les radiologue et les onco radiologue …..

    Quel est le métier de M Barrette et de son épouse déjà ?????

    Je pose la question.

    Et sa égligence total des services àux ainés et des services dit psychosociaux … ca coute actuellement des vies.

    1. ProMap dit :

      Je poursuis votre questionnement : quel est le métier du Dr Atlas : neuroradiologiste.

      Il y a comme une tendance là!

  19. mhbdotblog dit :

    @Lucien L 10:33 d’accord avec vous pour les médecins. Néanmoins en ce moment au Québec, on a deux comptables un comme 1er ministre et l’autre comme directeur à la santé, je m’interroge aussi sur cela!!

  20. onbo dit :

    Plus je reconsidère ce choix de Biden, meilleur il devient!

  21. FlorentNaldeau dit :

    La composition d’un Cabinet est un exercice d’équilibre; il faut satisfaire à certains critères politiques, démographiques, opérationnels et techniques tout en recrutant des candidats de talent et compétents (même si DT a fait l’économie de ce dernier critère). Les choix peuvent aussi parfois être limités par des facteurs externes. Si JB choisit un Représentants ou un Sénateur du Congrès, rien ne garantit que cette personne sera remplacée par un Démocrate; il n’y a qu’une poignée d’états où la loi oblige le gouverneur à choisir un remplaçant du même parti. La même possibilité de changement d’allégeance se pose si on arrive à convaincre un gouverneur de quitter cette fonction.

    Il y aura toujours des mécontents et des insatisfaits, surtout parmi ceux qui ne peuvent déroger une seule secondede l’idéal absolu du Cabinet « parfait » tel qu’ils le conçoivent et qui ne peuvent accepter que les contingences de la réalité imposent des compromis.

    Pour ce qui est de cette nomination, je l’ai entendu en entrevue à quelques reprises et il semble posé et intelligent. Un juriste à la santé ça peut surprendre certains, mais rappelons que ce qu’il faut dans ce secteur c’est surtout un excellent gestionnaire et les spécialistes du domaine ne sont pas toujours les mieux doués pour la gestion d’une si grosse machine qui recoupe plus d’un niveau de juridiction; sans compter la multiplication des recours juridiques conte l’ACA et des modifications qui pourraient devoir s’ensuivre dans ce programme.

    Un expert du domaine n’est pas toujours la meilleure personne; des militaires qui se se sont fourvoyés comme ministre de la Défense ou des hommes d’affaires qui ont échoué dans leurs fonctions de ministre des Finances, cela s’est déjà vu.

  22. Nefer111 dit :

    Nommer un médecin à la santé n’est vraiment pas un gage de réussite …
    Après le passage du gros cri** de Barrette, si ya quelqu’un qui devrait savoir cela … c’est bien NOUS !!!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :