Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les Afro-Américains sont surreprésentés parmi les victimes de la COVID-19, phénomène souvent attribué à la forte prévalence du diabète, de l’hypertension ou d’autres conditions qui rendent cette maladie particulièrement fatale. Mais il existe une autre explication plus troublante : le racisme.

De nombreuses études américaines ont déjà démontré que les membres des minorités raciales reçoivent des soins de santé de moins bonne qualité et ont moins de chance d’être opérés que les Américains de race blanche. Et cela demeure vrai même lorsqu’on compare des Noirs et des Blancs ayant des revenus semblables.

Dans un article publié ce lundi à la une de son édition papier, le New York Times donne à croire que ces inégalités raciales dans les soins de santé ne sont pas moins présentes durant cette pandémie de coronavirus. En plus de fournir quelques anecdotes affligeantes, le journal fait état d’une étude réalisée auprès de 27 000 patients dans sept États et indiquant que les Noirs ont six fois moins de chance d’être testés ou traités pour la COVID-19 que les Blancs.

Six fois moins.

L’étude n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs. Mais il ne faudrait pas se surprendre qu’elle rende parfaitement compte de la réalité. En attendant, les Centres de prévention et de contrôle des maladies a enjoint les travailleurs de la santé américains de ne pas laisser les préjugés influencer la façon dont ils traitent les patients durant la pandémie.

De commenter un médecin noir de Los Angeles : «Quand nous entrons à l’urgence, ce qu’ils voient parfois n’est pas un patient qui souffre d’une maladie respiratoire mais un Noir qui a besoin de quelque chose.»

(Photo Getty Images)

66 réflexions sur “COVID-19 et racisme

  1. Milou dit :

    Grace à mon travail d’interprète medicale, j’ai pu constater des disparités dans la prestation des soins et l’accès aux test de dépistage dès le début du mois du mars. Les immigrants étaient étaient refoulés une, deux, trois fois même s’ils présentaient tous les symptômes de la maladie. De plus, de nombreux hôpitaux dans certaines régions urbaines n’avaient pas accès aux tests de dépistage. Donc ces malades repartaient chez eux dans diagnostic. D’autres ayant reçu des diagnostics positifs niaient l’évidence par peur de la stigmatisation. Donc la maladie a pu se propager allègrement dans la collectivité. Je me doutais que ce serait l’hécatombe, j’aurais aimé me tromper.

  2. marylap dit :

    C’est la même chose avec les femmes enceintes. Les femmes noires ont beaucoup plus de chance de mourir de complications dû à l’accouchement que les banches. Quand Serena Williams, qui a les moyens d’aller dans les meilleurs hôpitaux, doit se battre avec les médecins pour recevoir des traitements, c’est parce qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.

    1. Pierre dit :

      Et quand tu es noir et fait du jogging tu te fais assassiner par des blancs tordus dans leur tête, pauvre pays

      1. chicpourtout dit :

        A moins d’habiter dans un quartier enclavé et sécuritaire de multimillionnaires….

    2. lanaudoise dit :

      Ah, ils sont beaux, les Pro-Vie. Où sont-ils ensuite? Les chiffres de mortalité maternelle et infantile des Etats-Unis ressemblent à ceux du Tiers-Monde! Why America’s Black Mothers and Babies Are in a Life-or-Death Crisis
      https://www.nytimes.com/2018/04/11/magazine/black-mothers-babies-death-maternal-mortality.html?referringSource=articleShare
      Huge Racial Disparities Found in Deaths Linked to Pregnancy
      https://www.nytimes.com/2019/05/07/health/pregnancy-deaths-.html?referringSource=articleShare

  3. Bobo dit :

    Ça irait de pair avec le traitement des afro-américains par les forces policières et avec leur surreprésentation dans les prisons.
    Société égalitaire et démocratique mon Q.
    Beaucoup de caucasiens insécurisés par tout ce qui ne ressemble pas à la représentation qu’ils ont d’eux-mêmes.

  4. lechatderuelle dit :

    affligeant….

    Comment peut-on tolérer ça?

    Non pas les victimes, mais bien les autres…

    Ces bons américains, la main sur le coeur qui parlent de démocratie, de justice et de liberté…..

    On doit le confirmer… le racisme est institutionnalisé aux USA ….

    Évidemment que le racisme est partout…dans tous les pays du monde il y a du racisme….

    Mais quand on se permet de donner des leçons aux autres pays du monde, quand on se place en exemple pour les autres… c’est un peu plus choquant….

    Les USA devraient profiter du moment pour se doter de bases démocratiques…..
    ça ne peut que déraper….

    et ce n’est pas souhaitable……

    1. richard311253 dit :

      lechatderuelle,

      Je persiste et signe, quand tes leaders et dirigeants sont intolérants et font la promotion du racisme, comment peut-il en être autrement ?

      Vous écrivez  » Les USA devraient profiter du moment pour se doter de bases démocratiques….. » C’est en effet une formidable occasion de repenser ce qui ne va pas dans la société américaine mais de vous à moi, la solution c’est Joe Biden ????

      1. lechatderuelle dit :

        richard311253 la solution dépasse le nom du Président….

        la décision doit venir de la société….

        il est grand temps que les citoyens américians cessent de se raconter des peurs…. et de faux rêves hollywoodiens….

        les USA vont mal …. et depuis très longtemps….

        Comme si la fin de la guerre du Vietnam avait été la fin des revendications… ils avaient réussi après de longues années de protestation et de manifestations….
        Ensuite, épuisés, ils se sont retirés dans leur chaumière et ont laissé aller les choses….

        Cette société n’a jamais été capable de se donner une base commune…. autrement que dans la violence…
        Guerre froide, menaces terroristes, craintes….

        cette société n’a pas apprise à vivre en paix …. et ce n’est qu’en vivant un peu de paix qu’on peut faire un peu d’introspection…..

        Il est clair que Biden va cesser l’escalade de la peur entretenue et distillée par le gouvernement dans la société… mais l’après Covid-19 risque d’être un implacable ennemi et il faudra un Biden nettement plus bagarreur et visionnaire que ce qu’il a offert jusqu’ici….

        Mais il est certainement mieux….

        On peine à voir d’où viendra l’espoir dans ce pays…
        la droite est surexcitée et en mal de complots……

        Actuellement les USA ne sont pas en mode solution, ils sont dans un déni qui dépasse les dérives du gouvernement actuel….

        Espérons une sortie de pandémie aussitôt après un changement de garde à Washington, afin d’apporter un peu de répit….
        ce sera déjà ça….

      2. Bartien dit :

        Si Biden est le plus apte à déloger l’usurpateur, il n’est peut-être pas LA solution mais un ingrédient de la solution !

      3. richard311253 dit :

        lechatderuelle,

        La solution dépasse le nom du Président…. la décision doit venir de la société….

        Oui et non. C’est clair que le changement va et doit venir de la société mais négliger l’influence d’un président quel qu’il soit sur une partie de la population, c’est ici que je bute.

        Prenez seulement l’exemple du confinement au Québec. SVP, je m’adresse à tous, ne voyez pas de mal à ce que j’écris, il y a de bonnes et malheureusement de moins bonnes influences.

        Personnellement, quand je lis que les pro Donald sont des incultes et des ignorants, je vous avouerai que sur ce point aussi je bute. Attention, la position défendue par les pro-Donald est, pour moi, totalement incompréhensible, j’espère que c’est clair et malgré cela je suis convaincu qu’ils le sont non pas par manque d’intelligence ou dans le but express de nous faire suer mais ils le sont par conviction.

        Ils sont convaincus que le bon Donald est celui qui va les sortir du trou. Suffit-il de leur dire que ce Donald là est un affreux personnage et que tous ces gens seront éclairés par la vérité ? Permettez moi quelques doutes.

        Faisons un peu de psychologie de bottine. Lorsque l’on confronte quelqu’un, en général il se referme, c’est ce que j’appelle le syndrome de l’ado, les coquilles se referment et on en a pour deux semaines de mutisme. Êtes-vous d’accord avec cela ?

        En répétant que les pro Donald ne sont pas intelligents ou pas vites ou innocents ou de parfaits imbéciles, bref choisissez le qualificatif qui vous convient, n’est-ce pas sur cette corde que l’on joue ? Les coquilles se referment et…………………

        C’est tout sauf simple l’histoire américaine

        Mon point de vue

    2. ghislain1957 dit :

      @ lechatderuelle

      « Mais quand on se permet de donner des leçons aux autres pays du monde… »

      On peut mettre la Chine dans le même panier que les zétats-zunis. Le racisme est à son plus haut depuis l’épidémie du Covid-19, en particulier envers les noirs.

      1. Madalton dit :

        Sans oublier le traitement réservé aux Ouïghours.

  5. Genevieve dit :

    C’est une nation marquée par les stigmates de l’esclavage et je me demande combien de temps encore et combien de présidents exceptionnels comme Obama, il faudra pour changer les mentalités. Nous sommes chanceux au Canada de ne pas avoir cette même histoire, du moins dans une très petite mesure, puisque cela nous aide et malgré tout, nous avons une dose assez élevé de racisme comme me le rappelle les propos déplacés de certaines personnes de mon entourage, principalement des personnes âgées.

    1. jcvirgil dit :

      @Geneviève

      Chez-nous ce sont plutôt les premières nations qui ont été ostracisées. On ne doit pas oublier la honte historique qu’a été l’enlèvement de leurs enfants à leurs familles pour les mettre dans pensionnats chargés de tuer tout ce qu’il y avait d’indien en, eux que ce soit leurs langues, leurs coutume ou leur culture ancestrale, pour en faire de bons *Canadians*.

      Après leur avoir volé leurs territoires, nos gouvernements leurs ont volé leur âme.

    2. chicpourtout dit :

      Oui @Geneviève
      Cela demande tout un changement de culture… Imaginez un peu, dans une entreprise, il faut compter 10 ans pour réaliser un changement de culture en gestion. Ce n’est pas rien. Figurez maintenant une population le temps requis…

      1. Mona dit :

        Oui @chicpourtout
        J’adhère totalement à votre réponse à cette très bonne remarque sur les mentalités… souvent trop oubliées dans l’analyse politique.
        Et dans l’entreprise, ce que vous dites se révèle cruellement au moment des fusions.

      2. chicpourtout dit :

        Absolument.
        Dans le cas des fusions/acquisitions, il faut être très patient. Particulièrement si les deux cultures d’entreprises sont différentes. Il faut convenir d’un « modus operandi » clair de la part de la nouvelle haute direction (bien qu’eux-mêmes sont souvent « dans le branle bas » des changements récents…)

  6. Jocelyn Boulais dit :

    peut on appeler ça un génocide ?????

    1. jcvirgil dit :

      Evidemment que c’en est un. Celui de tous les peuples de race rouge sur le territoire des Amériques avec l’arrivée des Européens.

      Mais comme le disait fort à propos un grand penseur la semaine dernière: *Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire* !.

  7. lanaudoise dit :

    Dire qu’ils sont tellement nombreux dans les travaux essentiels, ceux qu’on paie mal, et qui exposent plus à ce virus mortel. Foyers de personnes âgées, abattoirs, épiceries. Elles doivent cumuler deux ou trois emplois pour joindre les deux bouts, se mettre en file pour donner leur plasma. Après quoi, on chipote pour les soigner? Et on se réclame d’Abraham Lincoln?

  8. Un avis aux conspirationnistes:
    Au lieu de toujours dénoncer l’état profonde de l’administration américaine, vous devriez vous attarder à l’état profond de ce pays. C’est à dire: les racistes qui dominent la Maison Blanche, les institutions religieuses, certains gouverneurs, le ministère de la justice et j’en passe.

    1. lanaudoise dit :

      Plus confortable d’être du côté des Forts plutôt que celui des loosers.

  9. Jacques Rivard dit :

    Pour combattre le racisme aux États-Unis, ce qui est pour moi une aberration, car ils seront toujours racistes, un des points de départ serait qu’ils cessent, par les bulletins de votes, de diviser la population avec des statistiques qui mènent au racisme.
    Par exemple: tant de pourcentage de noirs dans tel comté, telle ville, tel état, etc, ont votés républicain ou démocrate. Même chose pour les latinos, les évangélistes, les si, les ça, les …..n’importe quoi.
    Personnellement je suis écoeuré d’entendre les analystes, et les journalistes politiques de se servir de ces statistiques qui ne servent qu’à cataloguer et diviser. Tout ça ne passerait pas au Canada. Un exemple? Vous vous souvenez de Parizeau et sa remarque sur le vote ethnique.
    Un dernier point important. Les états-uniens ne sont pas LES américains. Ils sont les états-uniens d’Amérique, tout comme les canadiens, nous sommes américains mais nous ne sommes pas LES américains. Cela s’applique aussi pour tous les peuples d’Amérique.
    S.V.P, appelons, les gens ou les choses par leur nom. Gardons nos distances.

  10. treblig dit :

    Je cite, de mémoire, une étude réalisée dans les années 80 ou le temps de réponse aux services d’urgences ( pompier, policier, ambulancier… ) était de 2 à 3 fois plus long à Harlem qu’à Manhattan. Même que les policiers et les ambulanciers évitaient soigneusement d’intervenir dans les quartiers noirs la nuit se contentant de ramasser les corps au petit matin.

    Je cherche ma référence pour l’étude.

  11. Pierre S. dit :

    ————————–

    Depuis la sortie judicieuse de B Obama, j’ai l’impression que l’imbécile Trump est entré
    en phase de démence aigu … ses 126 tweets débiles d hier en témoignent largement.
    Bien hâte de voir de quoi il va avoir l’air aujourd hui ….
    possiblement que les médecins on dut lui ajuster d’urgence ses médocs.

    Mais une chose de sur …. il est non seulement mentalement dérangé mais assurément ébranlé
    et pas par la pandémie mais par l’écho puissant des propos d’Obama.

    1. Benton Fraser dit :

      À défaut de s’attaquer à la pandémie, Trump s’attaque à Obama….il a compris que le COVID-19, bien qu’il tue, ne lit pas Twitter!!!

      1. Haïku dit :

        Benton Fraser
        Que c’est bien formulé ! 👌👌

    2. Ceci n’aide pas son niveau de stress

      Le président Donald Trump espère persuader la Cour suprême, avec deux de ses membres, d’empêcher que ses dossiers fiscaux et autres documents financiers soient remis aux législateurs et à un procureur du district de New York. C’est demain que la Cour suprême entendra la cause.

      https://www.detroitnews.com/story/news/politics/2020/05/10/trump-kavanaugh-supreme-court-tax-financial-records/111685386/

      1. Duduche dit :

        Il sera intéressant de voir jusqu’à quel niveau les sbires du bouffi-45 ont le nez dans sa m**de (la main dans son portefeuille?). On ne le saura sans doute pas par le jugement mais par les réactions de légistes compétents et indépendants.

  12. Gilles Morissette dit :

    Cette étude démontre une évidence connu de tous.

    Le racisme est encore bien présent dans cette société totalement dysfonctionnelle.

    Que ce soit dans le traitement des patients atteints du COVID_19 , que ce soit dans le domaine de l’emploi, de l’accès au logement, l’accès aux soins de santé en général ou au comportement des flics à leur égard, les Afro-Américains seront toujours traités comme des citoyens de seconde zone par les Blancs.

    Ce pays est infecté par un virus beaucoup plus pernicieux que le COVID-19. Il est là depuis des générations et n’est pas à la veille d’être éradiqué.

    Voilà une réalité que cette administration de scélérats refuse de voir..

  13. MarcoUBCQ dit :

    Pour améliorer la situation à propos du racisme il faut d’abord le reconnaître. Mais une grande partie de la population se refuse à cet examen de conscience. Il s’est passé, et se passe encore, de telles histoires entre les hommes et les femmes: Ce dernières sont mises de côté, on ne leur donne pas les mêmes chances, ou sont carrément piégées, par des hommes qui ont peur des femmes, le summum de la lâcheté. Tant qu’une grande partie de la population US continuera à véhiculer cette propagande qui dit que les États-Unis sont les meilleurs en tout, comment peuvent-ils changer? Pour être motivé à voir les choses autrement il faut se remettre en question, ce que ces gens sont incapables de faire, à cause d’une faiblesse morale inouïe. Il faut que ce pays tombe et périclite pour que cette folie collective prenne du plomb dans l’aile.

  14. Guy Pelletier dit :

    @Réal Tremblay

    Surtout l’extrême droite des *ultra-nationalistes* blanche et chrétienne des vrais Américains purs laines comme les aime Donald Trump, décomplexée depuis sa venue à la Maison Blanche qui a démontré sa force ces dernières semaines avec ses manifestations de bons *patriotes* armés jusqu’aux dents dans les États de *l’ennemi* démocrate ces dilués ces faibles ces losers trop près des colorés. C’est du moins ce qu’en pense l’extrême droite républicaine. Le KKK n’est jamais bien loin aux USA y est depuis le début de l’esclavagisme y sera pour très longtemps encore.

    MAWA

    Make America White Again!

  15. Duduche dit :

    Je n’ai pas accès au NYT, est-il surtout question d’États du sud et votant « trumpistan » (voire républicain)?

    1. lanaudoise dit :

      Le NY Times a rendu gratuites ses nouvelles a propos de la Covid.

  16. Pierre S. dit :

    ————————-

    donc le sénat sauve le cul de cet escroc en lui évitant la destitution (plus que mérité)
    Et la SCOTUS va empècher que ce fraudeur soit mit en accusation en bloquant L’accès
    à ces dossiers fiscaux.

    non mais les institutions travaillent maintenant à temps plein a protéger un imposteur et un
    criminel qui occupe le job le plus important du pays …. fou raide.

  17. Apocalypse dit :

    @richard311253 – 11:25

    ‘Je persiste et signe, quand tes leaders et dirigeants sont intolérants et font la promotion du racisme, comment peut-il en être autrement ?’

    Le problème du traitement des noirs aux Etats-Unis existe depuis toujours, mais je suis d’accord avec vous, le comportement des dirigeants peut grandement empirer les choses; pas pour rien qu’on veut un leadership au-delà de tout soupçon, une chose que nous n’avons clairement pas avec l’administration actuelle à la Maison-Blanche.

    Aux Etats-Unis, pour bon nombre de citoyen(ne)s, c’est à croire qu’ils pensent que les noirs sont à la source de tous les problèmes du pays, alors qu’en réalité, c’est une bonne portion de la population blanche qui est la source des problèmes.

    1. karma278 dit :

      Révoltant. Inimaginable ce manque d’humanité.

      However, si il ne fait aucun doute que le traitement des noirs est déficient et clairement ancré dans un racisme institutionnalisé, n’oublions pas que le traitement de millions de travailleurs, toutes nationalités/races confondues, confirme le profond mépris de la classe dirigeante pour le peuple de travailleurs qui forment les fondations du système.

      Parole de Michel Chartrand…

  18. Apocalypse dit :

    @MarcoUBCQ – 11:27

    ‘Pour améliorer la situation à propos du racisme il faut d’abord le reconnaître. Mais une grande partie de la population se refuse à cet examen de conscience.’

    Une bonne portion de la société américain, blanche il va de soi, considère les noirs comme des inférieurs, ce qui est absurde bien entendu, alors ne soyez pas surpris du traitement qu’on leur réserve.

    On peut se demander si nous verront un jour ce pays traiter les noirs comme des égaux, disons que je ne suis pas très optimiste 😢.

  19. Louise dit :

    Ce pays est gravement malade et en écrivant cela, je ne parle pas de la Covid19.

    Je parle d’une maladie qui frappe une grande partie de la population qui utilise son argent et son pouvoir pour dominer, manipuler et asservir ceux qui n’ont pas la chance d’avoir la peau blanche ou de ne pas être nés aux États-Unis et surtout de ne pas avoir de gros compte en banque.

    Je parle des préjugés, du racisme, de la violence, des inégalités sociales, du système électoral dysfonctionnel, de la corruption des dirigeants, du mensonge devenu normal, du mépris de la démocratie, de la course démesurée à l’argent, de l’ignorance généralisée, du rejet de tout ce qui n’est pas comme eux

    Quel est le remède ? Est-ce que ça prendrait une guerre civile? Il y en a déjà eu une et ça n’a rien changé.
    Les noirs ne sont plus officiellement des esclaves mais on les considère toujours comme une race inférieure avec tout ce que ça comporte de discrimination.

    À mon avis, le remède à long terme se trouve dans l’éducation. À plus court terme il faudrait qu’il y ait une volonté politique pour mettre en place les réformes nécessaires et changer les mentalités.
    On est encore très loin du compte.
    Je pense qu’une grande partie du pays n’était pas prêt pour un président aussi évolué que Barack Obama.

    1. gl000001 dit :

      « ça n’a rien changé. »
      Au contraire. Ca a changé beaucoup. Mais très lentement. Et il reste beaucoup de choses à changer.
      Vous avez sur sur l’éducation. Mais il faut éduquer les plus vieux également. Des fois il n’y a pas grand chose à faire mais il faut essayer.
      J’ai un exemple frappant de ça. Je vois un paquet de jeunes qui se promènent à vélo dans mon coin. La majorité roulent du mauvais bord de la rue. Pourtant, ils l’apprennent à l’école qu’il faut rouler à droite. Des policiers passent dans les écoles pour en parler. Pourquoi il ne les écoutent pas ? A cause des parents qui l’ont mal appris de leurs parents.

  20. Pierre S. dit :

    ——————————-

    quand le président c est un imposteur de fake president comme Trump …
    Qu’il est poussé la par des gars comme Bannon, R Stone et fox news …
    et que les politiques intérieures sont dicté par un fou comme S Miller …..

    Il n est pas faux de croire que cette administration carbure non seulement au protectionnismes mais également
    a la xénophobie et au racisme. Et les preuves s accumulent .

    1. lechatderuelle dit :

      Pierre S. il est certain qu’un « vrai » Président peut « garder » une espèce de cohésion à la société et généralement, ça retourne les éléments des plus intenses dans le fond de la cour….

      Les USA sont déjà très parano, alors il suffit d’avoir un personnage faible sans vision ni ligne de direction et tout prend le bord….

      c’est là que la société doit avoir des leaders philosophiques capable de prendre la relève….
      Aux USa, on n’entend pas suffisamment ce genre de leader….

      Si la sortie d’Obama avait été suivie par un autre et un autre … ç’aurait pu être un mouvement…..
      mais chaque sortie est isolée et donc se noie vite dans le brouhaha de cette administration…..

    2. gl000001 dit :

      Blancs vs noirs … mais mais mais n’y a-t-il pas du bon monde des deux cotés ?
      😉

      1. lanaudoise dit :

        Seulement s’ils ont de gros guns.

  21. Bartien dit :

    Hors sujet

    Elon Musk a hâte de repartir la production de Tesla au point de menacer de quitter l’État de la Californie.

    https://auto.lapresse.ca/guide-auto/tesla/202005/09/01-5272902-elon-musk-menace-de-quitter-la-californie.php

    1. Benton Fraser dit :

      Le paradoxe de Msuk: « Traiter la démocratie californienne de faciste tout en affirmant que la dictature chinoise est un exemple à suivre! »

  22. gl000001 dit :

    Racisme et sur-représentation des noirs dans les métiers à risque tel les infirmier(e)s et préposé(e)s dans les hôpitaux. Comme on le voit ici à Montréal-Nord.

    1. Haïku dit :

      Exactement.

  23. Pierre S. dit :

    —————————

    Elon Musk a juste à aller s’installer a NY si il est pas content …..
    Possiblement un génie du marketink et de l ingénérie ….

    mais un homme grossier impoli même pas foutu de trouver un prénom à son petit dernier ….
    Un génie gonflé à l’hélium.

  24. NStrider dit :

    Hors sujet
    Mais inspiré par le thème principal du racisme.
    Le ticket démocrate gagnerait largement à avoir une femme noire comme vice présidente. Si sur le plan des idées et des expériences Mme Warren a une longueur d’avance sur toutes les autres candidates, mais…. la politique c’est plus que des idées et de l’expérience, c’est aussi de la représentation.
    Il ne faut pas oublier le désarroi de Mme Obama qu’elle a a exprimé récemment, eu égard au faible taux de vote des afro-américains.
    Donc une VP afro-américaine et progressiste. Mon choix, qui n’est pas celui de « l’establishment » démocrate, ni celui de M. Hétu (qui est plus pragmatique que moi) Ayanna Pressley membre la plus posée du « Squad » et qui s’est vu discerner, la semaine dernière, par Fox News, le titre de « Vilain of the Week », la méchante de la semaine. WOW, ça ne s’invente pas. Quel bel ajout à la crédibilité des positions qu’elle met de l’avant. Même les partisans purs et durs de Sanders devraient y voir un sceau d’approbation.

  25. Apocalypse dit :

    @NStrider – 12:34

    ‘Le ticket démocrate gagnerait largement à avoir une femme noire comme vice présidente.’

    Petit rappel: Barack Obama a été président des Etats-Unis pendant huit(8) ans et pourtant … 😢.

    Alors une vice-présidente noire ne changerait rien; que M. Biden prenne la personne qu’il juge la plus compétente pour le poste nonobstant la couleur de la peau ou l’orientation sexuelle ou …

    1. NStrider dit :

      Définissez moi compétente SVP. Compte te au plan des idées, de l’expérience, de sa capacité à parler au média. Puisqu’il s’agit d’une élection dont on parle est-ce que la capacité d’une partie de la population de s’identifier à la candidate est une compétence? Je crois
      qu’aujourd’hui compte tenu du fractionnement de la population, non pas sur des idées, mais, sur de pures lignes idéologiques la victoire électorale va s déterminer non pas sur les « compétences de la VP, mais, plutôt sur sa contribution à faire sortir le vote. Mais il ne s’agit là que d’une opinion parmi tant d’autres😉

  26. Mona dit :

    C’est affreux.
    Bien que nous sachions que le racisme existe, historique et culturel, et que la guerre de Secession soit mal digérée par un certain nombre d’Américains
    Ce n’est pas la même chose que de constater ce refus de soin basé sur la différence ethnique. Il faudrait savoir si il y a une différence de traitement entre les états.
    La dangerosité de Trump et de son aréopage complice et activiste n’en est que plus visible : raciste, séparatiste, contre tout multilatéralisme, égocentré = INHUMAIN.

  27. Guy LB dit :

    Les USA sont gangrenés,
    et le mal, remontant jusque dans la tête, s’est bien installé. Il faut amputer, si on espère encore sauver le malade. Il y a urgence d’intervenir.
    Alors, non, Biden n’est pas la solution. Mais il est la prothèse dont le pays a besoin tout de suite.

    Trump et ses sbires sont blancs et nantis. À leurs yeux, il est normal que les noirs, et autres non-blancs , restent pauvres ou, à tout le moins, moins nantis et fassent les frais de la misère et de toutes les plaies dont parle ce billet.

    J’ai travaillé et voyagé suffisamment en Afrique pour voir que dans les pays où les dirigeants sont aussi noirs et colorés que les moins nantis, les choses se passent de la même manière. Mobutu Sese Seko, qui pendant des décennies a dirigé le Zaïre (République démocratique du Congo), un des pays les pauvres de notre planète, était, à sa mort, un des hommes les plus riches du monde.

    Regardez comment vont les choses en Inde, en Chine et dans les républiques de bananes d’Amérique Latine et dites-moi en quoi ces pays dirigés par des non-blancs sont moins ‘racistes’ que les USA ?

    Le racisme est avant tout une tare économique.

    1. karma278 dit :

      « Le racisme est avant tout une tare économique. »

      Le racisme n’est-il pas d’abord et avant tout une tare, point?
      Une tare humaine, une tare sociale aussi?
      Ensuite, peut-être, une tare économique…

      Lesquelles tares sont inter-reliées et indissociables l’une de l’autre.

    2. jcvirgil dit :

      @Guy LB

      Je mettrais un bémol sur les gouvernements dirigés par des non-blancs en Amérique latine. Au Vénézuéla sous Chavez et Maduro, au Brésil sous Lulla et en Bolivie sous Evo Morales, la pauvreté a reculée, les statistiques sont la pour le prouver, par exemple en 2005 lorsque Morales est arrivé au pouvoir 65% de la population était à faible revenu, maintenant 62% de la population a accès à un revenu moyen. c’est la même chose dans les deux autres pays dont il est question.

      Finalement le grand tort de Morales tout comme Maduro est d’être Amérindiens et d’avoir fait retrouver à leurs congénères leur dignité, en leur donnant accès à l’éducation et à des revenus décents, ce qui entre en opposition avec les oligarchies locales et leurs alliés occidentaux pour qui l’exploitation des ressources naturelles de ces pays et d’une main-d’oeuvre locale au plus bas prix possible est synonyme d’enrichissement.

      Quand de parfaits crétins comme W.Bush et Trump qui veulent faire croire qu’ils se soucient du sort des populations locales alors que par leurs décisions on voit bien qu’ils ne se soucient même pas de celui de la majorité des Américains ,il faut être bien naif pour croire à ces discours destinés à cacher la cupidité totale des commanditaires pour lesquels ils travaillent qui sont de fait les mêmes qui remplissent de centaines de milliers de dollars les caisses électorales de leurs partis politiques.

      1. Aube 2005 dit :

        Très bien écrit et très clair.
        Et combien de dirigeants de pays africains et moyen-orientaux ont été corrompus par les amerloques pour s’emparer de leurs richesses naturelles?

    3. AB road dit :

      Biden est LA solution urgente à court terme à défaut de mieux. Soit sortir Trump de la MB au plus sacrant pour faire cesser les dommages de sa Présidence.
      Il sera temps plus tard, à moyen terme, de trouver un Président plus jeune et surtout plus évolué, pour faire avancer ce pays vers, souhaitons le, un avenir meilleur.

      Je suis conscient que c’est peut-être rêver en couleur, mais c’est tout ce qu’il reste à faire : Espérer. 😷

    1. gl000001 dit :

      Ils en ont parlé à 60 Minutes l’autre fin de semaine. Les hôpitaux et cliniques en milieu rural au Texas. Ils ont été oubliés et le sont encore !!

    2. Madalton dit :

      Ici, se sont nos paroisses qui sont en difficulté. Aide du Vatican, j’espère. Pas de nos gouvernements.

      https://www.lapresse.ca/covid-19/202005/10/01-5272969-les-paroisses-sont-en-difficulte-financiere.php

  28. jcvirgil dit :

    C’est e contraire qui aurait été surprenant dans cette société américaine inégalitaire plus que jamais , avec le gouvernement par les millionnaires et pour les millionnaires aux commandes de l’État présentement.

    D’ailleurs selon une blague qui circule, la meilleure façon d’obtenir un test de COVID-19 aux États-Unis est d’éternuer à la figure d’un millionnaire.

  29. AB road dit :

    On s’aperçoit que plus on en apprend sur ce pays (les USA), plus on en voit la laideur pour ne pas dire l’horreur.

    Mes illusions tombent une après l’autre…😷

  30. Igreck dit :

    Dans ce foutu pays foutu, être « colored » est un tel stigmate que même un Noir multimillionnaire célèbre et adulé mondialement s’est fait blanchir la peau et adoucir les traits : R.I.P. Michael Jackson.

  31. Stemplar dit :

    «(…) De commenter un médecin noir de Los Angeles : «Quand nous entrons à l’urgence, ce qu’ils voient parfois n’est pas un patient qui souffre d’une maladie respiratoire mais un Noir qui a besoin de quelque chose.»

    DÉ-GUEU-LASSE.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :