Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Elle a eu «son» moment. En octobre dernier, elle a même dominé les sondages parmi les candidats à l’investiture démocrate, portée par la ferveur de ses partisans et la couverture favorable des médias de ses 1001 plans pour mettre fin à la corruption à Washington et concrétiser les «grands changements structurels» qu’elle envisageait.

Mais la campagne d’Elizabeth Warren a commencé à décliner lorsqu’elle a été forcée à présenter les détails de sa proposition pour instaurer un système de santé à payeur unique. Et elle n’a jamais réussi à redresser la barre par la suite, ce qui l’a menée ce jeudi à renoncer à sa candidature dans la foulée d’un «super mardi» aussi décevant pour elle que les autres rendez-vous électoraux de la saison.

De nombreux partisans et partisanes d’Elizabeth Warren ont vu dans le déclin de la campagne l’effet du sexisme qui mine encore la politique américaine. Ils ont notamment fait valoir que Bernie Sanders n’a jamais eu à subir les conséquences de ses propos flous et évasifs sur le coût de sa propre proposition en matière de santé. Et ils ont ajouté que la question de savoir si la candidate pouvait battre Donald Trump était liée encore davantage à son genre qu’à son programme.

Au-delà de l’idéologie, les partisans de Warren estimaient qu’elle dépassait d’une tête tous ses rivaux sur le plan de la compétence, de l’énergie, de l’expérience et de la vision.

À qui iront ses votes? Le réflexe est de penser qu’ils iront à Bernie Sanders, qui est plus proche qu’elle sur le plan idéologique que Joe Biden. Mais l’électorat de Warren, composé en bonne partie de femmes ayant un diplôme universitaire, est aussi l’électorat auprès duquel Sanders fait le moins bien.

Il faut aussi tenir compte du fait que plusieurs électeurs de Warren n’ont pas digéré les attaques que lui ont réservées ces dernières semaines les partisans les plus farouches de Sanders.

Offrira-t-elle son soutien à un candidat? Au moment d’écrire ces lignes, la réponse n’était pas connue. En attendant, Joe Biden peut la remercier d’avoir éviscéré Michael Bloomberg lors du premier débat auquel le candidat milliardaire a participé.

Ainsi, la course à l’investiture démocrate, qui a mis aux prises le groupe de candidats le plus diversifié de l’histoire, est désormais réduite à un duel entre deux septuagénaires blancs, si l’on exclue Tulsi Gabbard, qui est encore en lice malgré sa récolte d’un seul délégué (dans les Samoa américaines).

P.S. : En conférence de presse, Warren n’a pas voulu offrir son appui à un candidat. «Je veux avoir un peu plus d’espace autour de cette question. Et je veux avoir un peu plus de temps pour y penser davantage», a-t-elle dit.

Sur le rôle du sexisme dans son échec, elle a dit : «Si je dis que c’est dû au sexisme, les gens vont dire ‟PLAIGNARDE!”, et si je dis que ce n’était pas le cas, environ un bazillion de femmes diront ‟sur quelle planète vis-tu?”.»

(Photo Getty Images)

69 réflexions sur “Warren se retire à son tour

  1. monsieur8 dit :

    Avez-vous vu comme elle a mis mini-Mike KO? Le gars a même pas eu le temps de monter sur le ring, qu’il était déjà à genoux. Bang !

    Je sais qu’on la déteste pour ça. Moi je l’adore, elle a rendu un fier service aux démocrates en éloignant la swamp de cette primaire! Merci Liz!

    1. Igreck dit :

      Le mot « swamp » peut être appliqué à plusieurs réalités. Pour ma part, ce mot s’applique parfaitement à la marre nauséabonde du trumpisme et très peu à un philanthrope du calibre de Michael Bloomberg. Les supers-riches ne sont pas tous des salopards comme la Bête qui occupe actuellement la MB.

    2. Pierre dit :

      La la la !!! Les démocrates sont mal pris… aucune des supposées minorités sont représentés … juste les vieux blancs, calvaire que les USA sont en dénis …

  2. Achalante dit :

    C’est vraiment dommage que l’électorat n’ait pas su voir la qualité de sa candidature. Il ne reste plus que deux vieux hommes blancs (tels que mentionné) qui n’ont pas grand avantage sur le président actuel. L’un est perçu comme un extrémiste (bien qu’il soit plus à droite que les partis de gauche Québécois et probablement Européens), l’autre sera présenté comme sénile pendant les élections. Si ce n’était du COVID-19, j’aurais très peur.

    Reste peut-être une campagne nationale de « write-in » (je rêve, je sais) qui permettrait à un(e) autre candidat(e) de se faire élire… Mais même là, considérant le nombre de personnes qui votent pour la lettre (D ou R) plutôt que pour la personne, ça risquerait d’être une catastrophe.

    Quelqu’un connait un faiseur de miracle?

    1. nemiscau dit :

      @ Achalante

      « Il ne reste plus que deux vieux hommes blancs (tels que mentionné) qui n’ont pas grand avantage sur le président actuel. »

      Wow, comme déclaration sexiste, il serait difficile de faire mieux!

      Ne pas voir en Sanders et Biden que des hommes âgés qui n’auraient rien de mieux à offrir que Trump…et voir en Warren la fleur dont on aurait pas reconnue les nombreuses qualités…

  3. Pierre S. dit :

    ————————–

    Un fait …. Mme Warren fût également une victime des commentaires sexiste et raciste
    du POTUS 45 qui n’a pas manqué une occasion de l’écoeurer de la mépriser et bien sur
    de saboter sa candidature.

    Une femme instruite, une intellectuelle brillante, une femme articulée, fidèle à ses valeurs
    Bref tout ce que Donald Trump et ses fidèles détestent.

    1. Steve3110 dit :

      @Pierre S.

      Vous m’enlevez les mots de la bouche.

      Dans une joute oratoire avec Trump, elle aurait été capable de le « ramasser » facilement.

  4. lechatderuelle dit :

    finalement, cette course, malgré tous les détours et les culbutes se retrouve exactement où une grande majorité le voyaient…. Biden vs Sanders…

    2 vieillards au style contraire….

    Sanders terminera encore 2 eme….
    Biden n’a que peu d’idées et de projets, mais il ne brassera pas beaucoup….

    peut-il renverser trump ? difficile à dire….

    trump fait tellement d’imbécilités sans que ça ne semble le disqualifier aux yeux des électeurs….

  5. el_kabong dit :

    « Au-delà de l’idéologie, les partisans de Warren estimaient qu’elle dépassait d’une tête tous ses rivaux sur le plan de la compétence, de l’énergie, de l’expérience et de la vision. »

    Comme pour Clinton face au minable orangé en 2016, multiplié par 10 (en fait, j’emploierais plutôt ici l’expression que le minable orangé ne lui arrivait pas à la cheville)…

    « Il faut aussi tenir compte du fait que plusieurs électeurs de Warren n’ont digéré les attaques que lui ont réservées au cours des dernières semaines les partisans les plus farouches de Sanders. »

    Pas grand chose à ajouter sur les hordes de Gengis Sanders…

    « … Tulsi Gabbard, qui est encore en lice… »

    La tite mouche du coche russe…

  6. danielm dit :

    Petite prédiction (un peu méchante cependant); Si bernie Sanders n’arrive pas à rallier une majorité des anciens partisans de Warren, il ne mérite pas l’investiture démocrate tout simplement.

    1. gl000001 dit :

      Pas méchante mais lucide !

  7. Louise dit :

    « …..la campagne d’Elizabeth Warren a commencé à décliner lorsqu’elle a été forcée à présenter les détails de sa proposition….. »

    Quand est-ce que Sanders va être obligé de présenter les détails de ses propositions ?
    Il risque de prendre toute une débarque si jamais ça arrive. C’est l’homme des grandes idées mais pour les détails concrets, on repassera.

    Madame Warren n’a pas à rougir de sa campagne, elle a très bien fait mais il y en avait une de trop à gauche et c’est le plus agressif qui a pris la place. C’est dommage.

  8. Stemplar dit :

    Les Samoa américaines ont le droit de vote?

    1. Madalton dit :

      Ce sont des US Nationals et non des US Citizens. Ils peuvent voter aux primaires mais pas à l’élection présidentielle.

  9. Layla dit :

    « …ont vu dans le déclin de la campagne l’effet du sexisme qui mine encore la politique américaine. Ils ont notamment fait valoir que Bernie Sanders n’a jamais eu à subir les conséquences de ses propos flous et évasifs sur le coût de sa propre proposition en matière de santé. »

    Ce n’est pas ma perception… cependant je ne nie pas le sexisme, le racisme…ceci étant dit…
    Parce que Bernie Sanders…est un gars… ?« il n’a jamais eu à subir les conséquences de ses propos flous et évasifs… »
    Non, je vois la clientèle de Bernie Sanders comme celle de DT, on ne veut pas savoir on veut l’entendre, on veut croire tout ce qu’il dit…une sorte d’idole…le gars qui au risque de crever du coeur aime tellement les américains, qu’il est prêt à risquer sa vie.

    Pour ma part le déclin d’ Elisabeth Warren vient du fait qu’elle a mal géré la candidature de Michael Bloomberg, elle a mis trop de pression sur la candidature de Michael Bloomberg. Elisabeth Warren a contribué à la défaite de Michael Bloomberg mais ce faisant elle a sacrifié sa propre campagne, mais peut-être que c’était son jeu pour ne pas à avoir à débattre « de ses propos flous et évasifs »

  10. titejasette dit :

    « Biden n’a que peu d’idées et de projets, mais il ne brassera pas beaucoup… » – lechatderuelle

    Je ne suis pas prête à porter des jugements prématurés.

    1- Comme vice-président, Biden agissait en conformité avec les prises de décision de Obama. Il en avait p-e de bonnes idées, mais il devait les garder pour lui. Attendons qu’il soit élu, on le jugera après…

    2- Il y a 4 ans, durant sa campagne Trump n’avait pas parlé de ses projets et plans. Depuis qu’il est au pouvoir, il sort un GROS projet par semaine. Il est prolifique, productif et gérérateur de m….! 🚾

    1. lechatderuelle dit :

      titejasette bien d’accord…. trump est à part… sans idée, les gens votent quand même pour lui en le trouvant « épatant » et en respect avec ses promesses !!!! Allez y comprendre quelque chose….

  11. Cubbies dit :

    Je crois sincèrement que Madame Warren était la plus brillante des candidats qui se présentaient pour les Démocrates. Elle a littéralement démoli Bloomberg lors des derniers débats. Articulée, allumée, je crois qu’elle était capable de réduire le Bully en vulgaire fausse note dans un débat potentiel.

    Les États Unis sont un pays très bizarre: on a peur de tout ce qui peut être identifié par une étiquette extrémiste mais si c’est faux. On accepte les insanités que véhiculent le Bully à tous les jours comme la Vérité infuse. C’est vrai que c’est l’Élu. Bonne chance pour la suite.

    1. Igreck dit :

      @cubbies
      On parle ici des États-Dénis !

  12. Igreck dit :

    En femme intelligente, si elle avait eu la présence d’esprit de se retirer AvANT le SuperMardi, elle aurait fait gagner du temp$ à son parti. Les femmes aussi peuvent avoir un gros Ego.

    1. Benton Fraser dit :

      C’est que le vrai test, c’est le SuperMardi. Elle ne pouvait pas se retirer avant.

      Par contre, pour l’égo, cela pourrait s’adresser à Gabbard….

  13. treblig dit :

    Le coût élevé de la santé, l’éléphant dans la pièce que tout le monde fait semblant d’ oublier. (avec l’endettement massif des étudiants). Pourtant, c’est la problématique du coût de la santé qui a fait gagner les démocrates aux midterms en 2018.

    Pour l’instant, le discours de Biden devrait porter sur le renouvellement et le renforcement d’Obamacare. Les édentés détestent Obamacare mais adorent ACA ( Affordable care Act,) qui sont pourtant la même chose.

    C’est un tout petit pas certes vers un régime public mais c’est un pas dans le bonne direction. Et, soyons honnêtes, c’est tout ce que les américains sont capables d’accepter en ce moment.

    1. xnicden dit :

      C’est tout à fait juste.

  14. Gilles Morissette dit :

    Dommage à dire mais Mme Warren s’est coulé elle-même en entretenant le flou autour de la question du financement de sa proposition sur le « Medicare-for-All.

    Ceci étant dit, elle représentait une bonne candidature. Ses idées étaient progressistes (un peu trop aux yeux de certains) et elle n’a malheureusement pas su bâtir sur le capital de sympathie qu’avait suscité l’annonce de sa candidature.

    La politique est un « sport de contact ».Elle n’a pas su résister aux coups parfois salauds provenant de ses opposants (et je ne parle pas simplement de Tiny Brain mais je pense également aux « Bernie Bros »).

    Elle est une personne intelligente, articulée, qui s’adresse à l’intelligence de ses électeurs. Malheureusement, ça ne sufit plus aujourd’hui pour se lancer en politique.

    La fripouille qui squatte présentement la MB en est un bel exemple.

    Mme Warren a encore sa place au sein du Parti Démocrate ne serait ce que parce qu’elle en sera la conscience sociale, celle qui rappellera à l’Establishement l’importance de faire preuve de compassion, de générosité, de tolérance et d’ouverture d’esprit.

    Qui sait si le vainqueur de ces primaires (si c’est Biden) ne lui offrira pas le poste de co-listière. Tout est possible à partir de maintenant.

  15. ghislain1957 dit :

    Tulsi who?

    Un seul délégué et elle croît qu’elle va se rendre à la convention démocrate en juillet? Il serait temps que quelqu’un lui ouvre les yeux ou qu’elle soit recrutée par le GOP pour ses pensées extrémistes.

  16. Éric dit :

    Avec l’âge des deux principaux candidats qui restent et l’enthousiasme que les deux n’arrivent pas à susciter auprès d’une majorité d’électeurs, est-ce que le choix du colistier ne sera pas plus important qu’à l’habitude ? Une jeune femme inspirante qui incarne l’avenir ne pourrait pas être la personne qui pourrait faire la différence au moment où ça comptera ?……Il n’y a pas de secret, le gagnant sera celui qui aura réussi à faire sortir le vote, malheureusement, c’est la principale force de Donald

    1. Richard Hétu dit :

      Sur le plan de l’enthousiasme, il faut tenir compte du fait que les taux de participation dans les États où Biden a triomphé ont explosé lors du super mardi. Faire attention de ne pas s’accrocher à des idées qui ne correspondent pas à la réalité. Tout cela n’est pas attribuable à Biden, mais l’idée de trouver un candidat susceptible de battre Trump est très mobilisatrice en ce moment et profite à l’ex-vp.

  17. Réal Tremblay dit :

    La réalité est, nonobstant ses compétences, que plus vite la lutte se fait à deux, plus vite les Démocrates vont pouvoir se focaliser sur la manière de se débarrasser du plus incompétent Président de l’histoire des U.S.A.
    Que Mme Warren se serve de son talent pour ce but.

  18. Pierre S. dit :

    ———————

    Pour Eric !

    Selon moi, le choix du co-listier n’aura jamais été aussi important dans l’histoire
    politique américaine.

    Que ce soit Bernie, Biden ou Trump on parle de trois hommes agés, à la santé fragile
    et dans le cas de Trump on parle carrément d’un homme instable et dérangé mentalement.
    Imaginez si il est réélu avec le sénat et la chambre majoritaire républicaine … il va l’échapper
    complètement.

    Donc à prévoir pour le mendat de 2020 à 2024 … un président soir cardiaque, en régression
    cognitive ou carrément instable mentalement.

    Jamais un co-listier n’aura eu autant de probabilité de devenir président en cours de mandat, c’est mon avis.

  19. Apocalypse dit :

    ‘… est désormais réduite à un duel entre deux septuagénaires blancs’

    Ce qui est, dans mon bouquin, à pleurer 😢.

    Aucun renouvellement de la classe politique à Washington, ce qui devrait alarmer quiconque à plus de deux(2) neurones actives. Même si nos politiciens font parfois dur au Canada et au Québec, on voit de jeunes et nouvelles têtes, ce qui donne espoir 😊.

    Aux Etats-Unis, l’argent a littéralement tué la démocratie!

    1. Igreck dit :

      @Apocalypse
      Les valeurs réactionnaires surtout !

  20. NStrider dit :

    « À qui iront ses votes? Le réflexe est de penser qu’ils iront à Bernie Sanders, qui est plus proche qu’elle sur le plan idéologique que Joe Biden. Mais l’électorat de Warren, composé en bonne partie de femmes ayant un diplôme universitaire, est aussi l’électorat auprès duquel Sanders fait le moins bien. »
    To Sanders or not to Sanders that is the question. Et si effectivement elle n’endosse pas Sanders il lui manquera une grosse partie de l’électorat. J’ai tendance à croire que même si elle l’endosse une partie de l’électorat féminin ne suivra pas la voie que veut tracer l’idéologue qu’est Sanders,

    1. NStrider dit :

      Une grande partie des supporters suivaient la femme posée et ne suivront probablement pas le « firebrand » qu’est Sanders. ( J’ai besoin d’aide pour la traduction de firebrand pour en refléter le sens en français)

      1. treblig dit :

        @NSstrider

        Firebrand = agitateur, provocateur instigateur

      2. NStrider dit :

        Exactement, 🙏 merci

  21. Apocalypse dit :

    @Richard Hétu 12:03

    ‘Tout cela n’est pas attribuable à Biden, mais l’idée de trouver un candidat susceptible de battre Trump est très mobilisatrice en ce moment et profite à l’ex-vp.’

    👍👍

  22. Samati dit :

    Comme Leyla l’a mentionné plus haut à 11:50, son déclin a été amorcé lorsqu’elle a commencé à attaquer personnellement ses adversaires plutôt qu’à leurs programmes ou leurs idées. Elle l’a fait de façon quelque fois proche de l’hystérie tout en nuisant au parti démocrate par la mauvaise image véhiculée. Elle est responsable de sa chute et démontré qu’elle n’était pas présidentiable.

  23. citoyen dit :

    au lieu que tout le monde s’oppose dans l’opposition, il devrait y avoir une addition des oppositions pour former une opposition assez forte pour combattre le parti au pouvoir.

  24. Apocalypse dit :

    ‘Mais la campagne d’Elizabeth Warren a commencé à décliner lorsqu’elle a été forcée à présenter les détails de sa proposition pour instaurer un système de santé à payeur unique. …’

    Tout à fait d’accord! Et ne comprends toujours pas comment Elizabeth Warren, qui a pourtant eu du temps pour peaufiner cette idée, a pu avoir l’air si dépourvu pour donner des détails 😢.

    Je suppose que Bernie Sanders a simplement évacué le sujet en disant qu’on augmenterait les impôts.

    1. Igreck dit :

      @Apocalypse
      « Elizabeth Warren, qui a pourtant eu du temps pour peaufiner cette idée, a pu avoir l’air si dépourvu pour donner des détails… »
      Peut-être peut-on y voir là la difficulté pour une États-unienne, dans le pays du chacun pour soi, de s’avouer à elle-même qu’il faudra partager la richesse collective !?

  25. Batigol dit :

    « est désormais réduite à un duel entre deux septuagénaires blancs »

    Ça serait trois si Warren n’avait pas décapitée Bloomberg…

    Arrivée troisième dans son propre État ne pardonne pas. Elle ne pouvait plus continuer après ça franchement.

  26. Madalton dit :

    Et le gros moron qui s’en mêle en disant qu’elle se retire 3 jours trop tard. Elle a ainsi empêcher Sanders de gagner plus de délégués.🙄

    « Elizabeth “Pocahontas” Warren, qui n’allait nulle part […], vient juste de quitter la primaire démocrate… trois jours trop tard », a-t-il tweeté en affirmant qu’elle avait empêché ainsi Bernie Sanders de remporter plusieurs États

    1. Layla dit :

      Madalton

      Trois jours trop tard pour qui? 😉 pour lui-même ❓il avait sa défense toute prête contre les méchants socialistes.

      Avec le souvenir de sa destitution qu’il ne devrait pas vouloir sortir des cendres, s’il est intelligent il ne pourra pas jouer la carte Du Père et du fils Biden versus Ukraine .quoique je ne m’en fais pas trop pour lui crasse comme il est…il pourra « cogner «  à bras raccourci sur les « problèmes cognitifs de Joe Biden

  27. Mabuse dit :

    Si Warren abandonne maintenant, c’est que Biden peut battre Sanders dans les primaires à venir sans qu’il soit nécessaire de diviser le vote progressiste. Aux présidentielles de 2020, le plus important groupe de voteurs sera latino (32 M vs 30 M pour les noirs). Warren était aussi fort populaire auprès de l’électorat latin. Les démocrates doivent motiver cehs gens å aller voter, ce qu’ils ont tendance à ne pas faire. Biden devrait peut-être se choisir un co-listier latino (une latina ?) et ajouter certaines des meilleures idées de Warren à sa plate-forme, pour couper davantage l’oxygène à Sanders et aller chercher une majorité de délégués avant la convention.

    Le talent de Warren pour démolir certaines candidatures devrait être mis à profit pour aller chercher une majorité cruciale au Sénat et battre les vieux débris républicains.

    L’argent de Bloomberg, s’il en reste, devra être utilisé pour détruire Trump partout, mais surtout sur ses médias préférés.

    1. Igreck dit :

      Bloomberg est un trou $an$ fond… dans le bon $en$ du terme : 63 000 000 000 $ !!!

  28. Mabuse dit :

    L’appui ouvert de D.T. à B.S., c’est un peu beaucoup comme le baiser de la mort d’un parrain auprès de l’électorat démocrate. Est-ce voulu pour avoir Biden dans le collimateur?

    1. ducalme dit :

      Trump a fait la même chose en 2016 allant jusqu’à proposer un débat à Sanders en Californie.

      Par ailleurs, je crois aussi que le choix du colistier est fort important.

      Si c’est Biden, même si Klobuchar est sur la même longueur d’ondes que lui, il devrait la choisir et si c’est Sanders, raison de plus de mettre un frein à côté de l’accélérateur.

      Encore toutes mes félicitations à Warren pour avoir passé le KO à Bloomberg, ce qui a pavé la voie a son éviction lors du Super Tuesday.

      Cette année, et pour moi, c’est ce que je retiens de plus important, la course à l’investiture démocrate nous a offert des candidates de qualité qui auraient pu fort bien faire le job présidentiel.

  29. FlorentNaldeau dit :

    Je crois qu’une partie de la difficulté qu’a éprouvée EW à s’imposer auprès des électeurs est due à l’image qu’elle projette. Oui, on la sait intelligente et capable de développer des idées intéressantes. Mais elle s’exprime souvent de manière sentencieuse et en donneuse de leçons. Pis encore, lorsqu’elle tentait d’étoffer ses propositions sur le plan financier, elle donnait l’impression d’une prof d’unviersité qui tente d’abaisser son discours au niveau d’une classe de secondaire.

    Dans cette course, la seule option de rechange de l’aile « progressiste » est le vieil homme en colère permanente incarné par BS. Il avait l’avantage d’une vaste organisation déjà en place et de tous les contacts établis en 2016.

    On dit souvent que les électeurs on la mémoire courte. Les partisans de EW se souviendront-ils des attaques mesquines lancées par les plus farouches BernieBros contre EW? Irritation que peut entretenir BS lorsqu’il assimile à l’establishment les segments de l’électorat qui ont voté pour JB mardi soir, alors que certains d’entre eux (banlieusard(e)s avec diplôme universitaire par exemple) sont de ceux qui se partageaient entre EW et JB.

    Le meilleur coup que EW pourrait faire à BS serait de ne se rallier à personne; petite – mais douce – revanche puisque c’est lui qui recevrait « logiquement » son appui et non JB, qui n’a donc probablement aucune réelle attente sur ce plan.

    Quand à TG le parti devrait avoir l’intelligence de formuler des critères pour qu’elle ne soit pas au prochain débat, sinon elle jouera encore à l’emmerdeuse et sera une distraction permanente, nuisant de ce fait à l’examen comparatif entre BS et JB. Ce ne serait pas difficile de formuler des critères raisonnables pour ce faire, compte tenu qu’elle est au quatrième sous-sol dans les sondages et qu’elle n’a amassé qu’un seul délégué (dans un territoire qui ne vote même pas à la présidentielle de novembre!!).

  30. Guy Pelletier dit :

    En temps normal madame Warren aurait gagné assez facilement l’investiture démocrate mais voilà devant l’urgence de sortir à tout prix Trump de la maison Blanche devant le danger de voir son gouvernement se tourner encore plus à droite pour quatre autres années s’il est ré-élu qu’il continue et accélère sa démolition des programmes sociaux et institutions du gouvernement fédéral il fallait à tout prix y aller avec un candidat centriste capable de rallier pas seulement les Démocrates plus au centre qu’à gauche largement majoritaires dans ce parti mais aussi les *indépendants* tous ceux ne se reconnaissent plus dans ce qu’à fait du parti Républicain Donald Trump un parti de réactionnaires, ultra religieux tourné vers le passé.

    Que resterait-il de l’EPA des programmes de soutiens alimentaires et autres pour les Américains les moins privilégiés ou devant vivres d’emplois mal payés si Trump reste en place.

    La vrai élection du changement sera celle de 2024, celle ou la vielle garde des deux partis devra enfin laisser la place aux autres et là les progressistes pourront enfin se faire entendre et prendre leur place.

    1. ducalme dit :

      Si Donald Trump est réélu cette année, ce sera la fin pour lui le 20 janvier 2025, mais si c’est Biden ou Sanders qui accèdent à la Maison Blanche, comme on le dit en anglais «they will run unopposed for the 2024 democratic nomination».

      Je ne connais pas de président des temps modernes qui ait volontairement abandonné le pouvoir

  31. Pierre S. dit :

    ——————–

    L’Idée de sortir Donald Trump de la présidence c’est aussi de l’exposer aux nombreuses
    accusations criminelles contre lui. Le reste de sa vie sera un long combat devant les tribunaux pour
    répondre de toute les frasques. irrégularités, fraudes et autres actes criminels dont il est
    suspecté. Et si il y a moindrement une justice en ce bas monde Trump devrait être reconnu coupable
    de quelques unes de ces accusations. Alors ce sera la disgrâce, les appels et toute les manigances
    possibles et imaginables pour lui éviter à tout prix la prisons ….

    Alors vous pouvez aisément comprendre pourquoi cette crapule s,accroche à la présidence et à la formidable
    protection que ca lui procure face à la justice. Et le seul et unique chantier de son deuxième mandat sera
    de modifier la loi sur le maximum de deux mandats pour un président … tout cela dans l’unique but
    de se garder à nouveau à l’abris de la justice … c’est son seul et unique agenda.

  32. MarcoUBCQ dit :

    Elizabeth Warren est de ces politiciens rares qui travaillent pour se rendre utile et non pas, comme Biden et Sanders, pour encore et toujours être élu ou ré-élu. Elle ferait une parfaite vice-présidente, car dans les faits elle a manifestement plus d’intelligences cognitive et émotionnelle que Joe Biden, le Ronald Reagan des démocrates. Conclusion: Elle ne sera pas vice-présidente, puisque les citoyens états-uniens sont beaucoup trop obnubilés par les faux semblant, les clichés, l’apparence de pouvoir légitime et de réelle compétence, la pub à la tivi, leurs préjugés monstrueux et innombrables…

  33. Pierre S. dit :

    —————–

    Nul doute dans mon esprit que Mme Warren était la meilleure candidate pour le job de présidente.
    Compétence, respect des valeurs et engagement sincère à servir son pays. Si j’était Joe Biden je lui
    offrirait rapidement d’être ma co-listière. Mais bon … ca n’arrivera pas et c’est très dommage.

    1. Alexander dit :

      @ Pierre S.

      Le choix du co-listier sera névralgique et va faire biens des frustrés.

      Beaucoup d’appelés, un seul élu.

      Homme, femme, minorité, expérience, rayonnement géographique?

      Vraiment pas évident.

      Surtout que Biden sera redevable à beaucoup de monde.

  34. Alexander dit :

    Sage décision de Mme Warren. Elle a livré une bonne bataille, a des bonnes idées, mais il lui manque le petit quelque chose pour passer.

    Elle a détruit Bloomberg, soite, mais cette agressivité a peut-être joué contre elle au finish. Tout est question de perception.

    Maintenant, les choses se précisent.

    Avec Biden, on a une chance de sortir Trump, garder le Congrès et peut-être resserrer l’écart au Sénat.

    Avec Sanders, pas de présidence, pas de Sénat et affaiblissement au Congrès.

    Choisissez.

    Personnellement, je choisirais le meilleur accès au pouvoir, et les réformes pourront être envisagées, après.

    Dans l’ordre.

    Et sûrement pas dans le désordre.

  35. Le Champ dit :

    Quelqu in de surpris par ce dénouement (biden\Sanders) ???? Prévisble et représentatif de ce que sont les américains pour au moins encore deux generations.

    Trump fera tout pour modifier les lois sur l immigration de facon tres significative ( déja commencer) et comme ses chances de remporter la prochaine élection sont tres bonne on peu s attendre aussi a au moins une guerre et quelques coups de geules du GOP pour placer le successeur de Trump dans l année 3 du second mandate de Trump.

    Que fera le Canada pendant ce temps ??? Ca va prendre des gens pas plus allumés que ceux en place présentement. Je suis loin d etre in liberal mais présentement je vois personne chez le PC et Trudeau , non merci.

    Par contre Freeland….

  36. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Et que dire du choix de co-listier de l’andouille pour 2020 ?
    Visiblement Mike Pense sera tassé au profit d’un autre.
    Et connaissant le  »talent » de sélectionneur de l’andouille
    il faut s’attendre au pire.

    Parce que Trump également a aussi une bonne liste de IOU.

  37. Louise dit :

    Savez-vous le nom du conducteur du char romain dans un livre d’Astérix publié en 1981 ?
    C’était Coronavirus et il portait un masque en plus.
    Comme quoi les écrivains sont souvent en avant de leur temps comme Jules Verne.

    1. Louise,
      Les coronavirus ont été découverts depuis plus de 50 ans.

      1. Louise dit :

        Je savais que le coronavirus de cette année n’est pas le premier, il y a eu le sras par exemple mais je ne savais pas que ces virus étaient aussi anciens.

  38. Pierre S. dit :

    ———————————-

    Si il y a quelque chose que je trouve inacceptable c’est bien de voir cet imposteur
    de président y aller de commentaire disgracieux et débiles sur twitter pour souligner le
    retrait des candidats à l’investiture démocrate.

    Au dela du grâve manque de jugement de respect et de savoir vivre de Trump il y a toujours
    ce coté purement mesquin à se réjouir toujours du malheur des autres. Trump est
    non seulement dérangé mentalement mais ouvertement malsain et incapable
    d’aucune élévation. Toujours le réflexe d’écœurer, d’intimider, de menacer, de ridiculiser
    tout et chacun.

    C’est tellement minable et petit comme comportement, mais venant d’un président
    ca normalise le fait d’être médiocre méchant et imbécile. Terrible modèle à donner.
    Et Mulvaney qui viens nous siller les oreille que l’andouille a développé une belle relation
    avec son fils Barron pour qui il est un modèle.

    Pauvre garçon.

    1. Haïku dit :

      Pierre S.
      Excellente réflexion ! 👌👌

  39. Yolande C. dit :

    @Pierre S.

    NIKKI HALEY COMME COLISTIÈRE ?

    L’idée pour Donald Trump de remplacer Mike Pence par Nikki Haley qui fut ambassadrice à l’ONU n’est pas mauvaise et lui attirerait bon nombre de votes.

    Femme brillante, je ne sais pas si elle cadre bien avec le GOP actuel; avec Trump, pas de probl`<emes car il donne assez bien dans le caméléonisme.

    Mais si Donald Trump agit de cette façon, il doit ménager Pence qui manifestement aurait été prêt à se faire tuer à sa place.

    https://tinyurl.com/rrmo2xo

    1. spritzer dit :

      C’est à elle que je pensais aussi. C’est une vache comme on l’a vu à l’ONU, mais elle a de l’ambition et avec Trump elle pourrait faire un bon tandem.

  40. Pierre S. dit :

    ————–

    Nikki Haley est un choix logique ….
    Et Trump se fiche complètement de qui sera co-listier du moment ou ca ne lui fait pas d’ombre.
    Ceci dit le GOP va effectivement suggérer à Trump un choix stratégique et payant le jour du vote.

    Et Trump , pour se garder à l’abris de la justice un autre 4 ans vas accepter ca c est sur.

  41. spritzer dit :

     » … si l’on exclue Tulsi Gabbard, qui est encore en lice malgré sa récolte d’un seul délégué (dans les Samoa américaines). »

    Si Biden la choisit comme VP elle pourrait se retrouver à un battement de coeur de la présidence. Tout n’est pas perdu. 😉

  42. karma278 dit :

    Dommage. Je pense qu’il lui manquait un seul élément: la likability.

    Le sharisme, si vous préférez. Elle a tout le reste.

    Un ticket Biden/Warren, ça pourrait rallier.

    Le very likeable Uncle Joe, au programme faible,
    et Lizzie, qui hacherait* Tiny en very tiny pieces dans une élection.

    *J’ai failli écrire tomahaké, mais j’avions préféré éviter le débat de l’appropriation culturelle!
    🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

    1. Haïku dit :

      @karma278
      J’avions ris lors de votre référence à l’appropriation culturelle. 👌

  43. Lecteur_curieux dit :

    Dommage…

    Et je dirais que le vote donne l’impression que le peuple vote contre lui-même et comment cela se peut?

    On additionne des votes qui ne veulent absolument pas dire la même chose.

    L’ensemble des élus offre une meilleure représentation bien qu’elle reste très partielle.

    Un POTUS ? Aussi bien faire comme Astérix en Corse et jeter les urnes à la mer tellement le vote sera tiens incohérent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :