Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Gordon Sondland a tenu Mike Pompeo au courant des efforts qu’il a consentis avec Kurt Volker afin de convaincre Volodymyr Zelensky de faire une déclaration susceptible de plaire à Donald Trump et de remettre sur les rails la relation de son pays avec les États-Unis. C’est ce que révèle le New York Times avant le témoignage très attendu de l’ambassadeur des États-Unis auprès de l’Union européenne devant la commission de la Chambre des représentants enquêtant en vue de destituer le président.

L’exclusivité du Times, si elle est confirmée, rapprocherait le secrétaire d’État américain de la campagne de pression visant à obtenir l’annonce par l’Ukraine d’une enquête sur des affaires impliquant des démocrates, dont Joe Biden. Le Times ne sait pas si Sondland a fourni à Pompeo tous les détails concernant ce qui était demandé au président Zelensky en échange d’une visite à la Maison-Blanche et du dégel d’une aide militaire de 391 millions de dollars.

Pompeo a écouté en direct l’appel téléphonique du 25 juillet dernier entre Trump et Zelensky mais il n’a jamais été mêlé de près aux pressions exercées par Sondland, Volker, envoyé spécial de l’administration Trump auprès de l’Ukraine, et de Rudolph Giuliani, entre autres.

Selon le Times, Pompeo a notamment approuvé un plan concocté par Sondland et prévoyant que Zelensky s’engage auprès de Trump à l’occasion d’une rencontre en Pologne à faire une déclaration publique susceptible de satisfaire le président américain. La rencontre n’a pas eu lieu, Trump ayant renoncé à se rendre en Pologne début septembre.

C’est en Pologne, rappelons-le, que Sondland a informé un conseiller de Zelensky que l’aide militaire promise à l’Ukraine dépendait probablement de l’annonce par le président ukrainien d’une enquête sur l’élection présidentielle de 2016 et les Biden. Après avoir nié une telle contrepartie lors d’une déposition à huis clos, l’ambassadeur a révisé son témoignage et confirmé la chose.

Il sera particulièrement intéressant aujourd’hui de voir s’il confirmera le témoignage de David Holmes, conseiller à l’ambassade des États-Unis en Ukraine, concernant son appel téléphonique du 26 juillet dernier avec Donald Trump sur la terrasse d’un restaurant de Kiev. Au cours de cet appel, Sondland a assuré le président que Zelensky «aime ton cul» et «fera tout ce que tu lui demanderas».

Après l’appel, Holmes dit avoir demandé à Sondland s’il était vrai que le président Trump ne s’intéressait pas à l’Ukraine et à sa guerre contre la Russie. Selon son témoignage, Sondland a répondu que le président s’intéressait aux «trucs importants», à savoir les choses qui peuvent lui profiter personnellement «comme l’enquête sur Biden», que lui et son avocat personnel, Rudolph Giuliani, réclamaient.

(Photo AP)

42 réflexions sur “Affaire ukrainienne : Sondland a tenu Pompeo au courant

  1. captmichel dit :

    sont tellement croche

  2. Emalion dit :

    C’est probablement le Président qui se contre-calisse de son pays et de la constitution ever ever

  3. Abigaelle dit :

    Est-ce que quelqu’un est surpris?

    1. Gina dit :

      De vrais crapules

  4. ProMap dit :

    Attendons Sondland, mais ça déboule pas à peu près, à se demander si les Bolton ou Mulvaney ne seront pas tenté de forcer le barrage imposé par la MB. Si Sondland débloque, ils risquent de se ramasser une entrave accrochée à l’impeachment déposé au Sénat.

    Finalement, beaucoup de Never trumpers autour de trump, only the best Never trumper.

  5. Lecteur-curieux dit :

    Pour Sondland mon impression a déjà été écrite mais sans que ce soit si sérieux. Je le vois comme vantard devant Holmes.

    Il cherche quoi ? Juste à lui jeter de la poudre aux yeux ? Les deux hommes sur la terrasse à partager une bouteille de vin et il se met à téléphoner à Trump devant Holmes et le laissant écouter toute la conversation. Une tentative de séduction ou quoi ?

    Juste pour fins d’affaires ? Une joute d’influence. Regarde comme je suis big. Holmes pas épaté du tout dénonce…

    1. Layla dit :

      @Lecteur-curieux

      « Les deux hommes sur la terrasse à partager une bouteille de vin et il se met à téléphoner à Trump devant Holmes et le laissant écouter toute la conversation« 

      Autrement dit G.Sondland a fait un G.Papadoulos de lui.

      Mais cette partie de l’histoire ce n’est pas celle que je retiens…

      1] Holmes a entendu la conversation entre DT et GS
      2] une autre personne a entendu
      3]il en a parlé à son supérieur.

      ce que vous retenez c’est la partie plus croustillante avec « il aime votre cul » pas moi. Layla

      1. Layla dit :

        Papadopoulos

      2. ProMap dit :

        Layla – Il faut lire la dernière partie de cet article pour comprendre que ce Sondland est un amateur de premier ordre.

        https://www.cnn.com/2019/11/20/politics/what-to-watch-gordon-sondland/index.html

        Quelques extraits :

        « 5. Sondland, the ‘free radical’

        Fiona Hill, a former top Russia advisor, testified Sondland had given her and others’ personal cell phone numbers to foreign officials who would show up unannounced at the White House requesting meetings.
        One source who works closely with Sondland told CNN he is « an op-sec nightmare. »
        Tim Morrison, a former NSC official, referred to Sondland as a « free radical. »
        And, several top aides said Sondland would often go off script.
        … »

        En cela, il se compare à trump, le loose canon par excellence.

  6. louise tanguay dit :

    malheureusement 9h c est un peu tot pour un bol de pop corn- ça va être encore un bon show- et on va surveiller les tweets
    du grand Donald!!!!!!

  7. Pierre S. dit :

    —————————–

    Trump, Giuliani et les autres … un genre de deep state de pacotille.

    Un deep fake !

  8. ghislain1957 dit :

    « Gordon Sondland a tenu Mike Pompeo au courant des efforts qu’il a consentis… »

    Personne, pas même Benji et Gros Toton, ne vont réussir à me faire croire que Pompeo n’était pas au courant de la tentative d’extorsion du gros clown. D’ailleurs, plusieurs employés et diplomates des affaires extérieures dénoncent l’attitude de Pompeo qui n’appuie pas et ne protège pas ses propres employés au profit de Mafioso in Chief.

    Cette administration est gangrenée de l’intérieur et le mal s’est déclaré dans le bureau ovale. Une amputation est maintenant rendue nécessaire afin d’éviter que l’infection purulente ne s’étende partout dans ce gouvernement corrompu.

    1. treblig dit :

      @grosse tétine

      Je soulignait hier que la ligne de défense des républicains étaient la déf!ection. Vous m’ en donnez une nouvelle preuve.

      Obama ( et Clinton) c’est de l’histoire ancienne. Depuis 3 ans, c’est Trump qui gouverne. . Get over it.

  9. Louise dit :

    J’ai de la difficulté à croire que Pompéo n’est pas impliqué dans toute cette affaire. Il me semble que le feu se rapproche dangereusement de lui. Et il peut être sûr qu’il n’y pas un seul pompier qui va se sacrifier pour lui sauver la peau.
    Chaque témoignage dévoile une autre personne impliquée dans cette grande mise en scène pour sauver les fesses du président.
    Je n’ai jamais vu autant de lèche-culs autour d’un seul homme.

    1. ProMap dit :

      Louise – Pompeo est Secrétaire d’État, le plus haut rang au cabinet du président.. Il peut faire tous les sparages qu’il voudra, difficile de croire qu’il n’a pas été mêlé à un dossier qui par ricochet implique la Russie. Il a peut-être essayé de s’en tenir le plus loin possible, mais une défense faite de « je ne suis pas au courant » ne tient pas la route. En matière de politique étrangère, les dossiers doivent franchir son bureau. C’est sa job, la politique étrangère.

  10. Gascar dit :

    Tous des pourris c’es Rippoublicains.

  11. « Après l’appel, Holmes dit avoir demandé à Sondland s’il était vrai que le président Trump ne s’intéressait pas à l’Ukraine et à sa guerre contre la Russie. »

    Il aurait fallu qu’il s’intéresse à l’Ukraine comme Obama qui est resté les bras croisés pendant que Putin a annéxé le 1/3 de leur territoire, c’est ça? N’importe quoi.

    1. el_kabong dit :

      @grosse tetine

      C’est le meilleur spin de diversion que vous avez trouvé sur vos sites de réalité alternative?
      Ça faiblit à vue d’oeil…

    2. Réal Tremblay dit :

      Tactique de diversion M.Tétine avec Obama. On veut de l’argumentaire sur Trump et son chantage. Point barre.

    3. dynopax dit :

      Encore dans le « pointage » de doigt? Soyez conséquent et assumez le fait que vous ne devriez pas discuter d’éléments qui échappent complètement à votre capacité de raisonner…

    4. ghislain1957 dit :

      @ Gros Toton

      Commentaire totalement idiot de votre part, comme toujours!

      Fact check:

      Fact-checking Trump’s claim that Obama gave Ukraine ‘pillows and sheets’

      « Facts First: Trump is being hyperbolic here. While the Obama administration was criticized for its refusal to provide lethal assistance to Ukraine, it did provide more than $100 million in security assistance, as well as a significant amount of defense and military equipment. »

      « Part of the $250 million assistance package that the Trump administration announced (then froze and later unfroze) included many of the same items that were provided under Obama, including medical equipment, night vision gear and counter-artillery radar. »

      https://www.cnn.com/2019/09/26/politics/donald-trump-barack-obama-ukraine-military-aid-sheets-pillows-fact-check/index.html

      Mais comme tout bon toutou grugeant l’os des faits alternatifs, la vérité vous échappe totalement.

      1. Réal Tremblay dit :

        J’ai l’impression que M.Tétine ne fera pas « enter » sur votre « https »

      2. Richard Desrochers dit :

        @Real Tremblay
        J’ai surtout l’impression que M. Tétine ne comprend pas ce que veut dire « fact check ». Ça n’existe pas sur sa planète.

    5. Gilles Morissette dit :

      @Grosse Tétine (21/11/2019 à 08:54

      Le seul qui dit n’importe quoi ici est vous-même pauvre connard.

      On n’a pas d’argunents pour défendre votre gourouo pu du moins vous n’avez pas les capacités intellextuelles pour en développer, alors vous vous rabattez sur le président Obama lequel n’est plus président depuis janvier 2017.

      Pathétique pour ne pas dire MINABLE.

      Demandez à votre ami imaginaire de vous inspirer.

    6. patience dit :

      le dernier soubresaut

  12. Ziggy dit :

    HS….je n’en crois pas mes oreilles ,je viens d’entendre à RDI un prof. d’université américain dire que les démocrates ont une dernière
    chance aujourd’hui de changer l’opinion des gens avec le témoignage de Sondland parce que selon lui les républicains ont gagnés
    leurs points hier.
    Pincez moi quelqu’un.

    1. @Ziggy Dites-moi ce que vous avez vu d’extraordinaire jusqu’à présent? Vous avez une gang de bureaucrates qui n’ont jamais parlés au Président de leur vie qui donnent leur opinion sur un appel téléphonique qu’ils n’ont pas entendus (excepté Vindman et Williams hier).

      C’est ça le dossier d’impeachment d’Adam Schiff. C’est une farce totale.

      1. ProMap dit :

        Tétine – Allez lire le prochain billet. Une farce totale que trump ne trouve pas drôle du tout.

      2. Layla dit :

        @Grosse Tétine
        Vous êtes encore sur le dos des bureaucrates…misère.

        S’il n’y avait pas de bureaucrates il ne pourrait pas y avoir de gouvernement, ce me semble à comprendre. Cependant ce serait une très bonne chose si tous les démocrates pouvaient parler à DT, il n’aurait plus le temps d’écouter la télé et de Twitter.

        Please faites une « carpe » de vous-même.

        Ajout 1)Carpe= poisson d’eau douce
        Ajout 2)Muet comme une carpe

      3. Layla dit :

        Correction de mon 9:15
        Il faut lire bureaucrates et non démocrates. Désolée Layla

      4. dynopax dit :

        En terme de farce totale, vous et Benny Hill ne donnez pas votre place. « Keep up the good work », c’est qu’on rigole bien ici, en attente de votre prochain « running gag »!

      5. ghislain1957 dit :

        @ Gros Toton

        Comme vous le dites si bien: « excepté Vindman et Williams hier »

        Oui, ils ont entendu l’appel et vous êtes trop con pour voir que cet appel incrimine votre gros gourou orange…

      6. el_kabong dit :

        @grosse tetine

        Ça c’est pq vous ne lisez pas les extraits comme ceux dans le billets précédents et que vous vous contentez des tit-zextraits de vos sites dretteux oû vos carpettes ripoux-libanes demandent aux témoins si la mb leur a déjà demandé à EUX de faire de l’extorsion… et ça vous impressionne ben gros…

        C’est comme si j’étais témoin d’un vol de banque et que l’avocat de l’accusé me demandait si l’accusé m’a déjà demandé de voler une banque; et comme ma réponse est non, ça prouve qu’il n’est pas coupable…

        Vous êtes pathétique…

      7. Gilles Morissette dit :

        @Grosse Tétine (20/11/2019 à 09:03

        Vos commentaires deviennnet de plus en plus redondants. On dirait un naufragé qui s’accroche désespérément à une bouée pour ne pas se noyer.

        Les Démocrates mènent bien leur jeu, contrairement aux Républicains qui semblent complètement déboussollés et dont la ligne de défense s’écroulent à chaque témoignage.

        La seule farce ici est l’attitude des Républicains qui ont vu leurs deux témoins (Volker, Morrisson) se retourner contre eux.

        Quand on en est rendu à salir la réputation d’un militaire de carrière, décoré qui a servi son pays afin de le discréditer, c’est qu’on est poussé dans ses derniers retranchements.

        Ça fait « cheap »,minable à l’image de cette administration de fripouilles, administration à qui vous vouez une profonde admiration. « Cheap », « minable » ais-je dis!!.

      8. patience dit :

        le dernier soubresaut

  13. Réal Tremblay dit :

    Je me demande comment le Président Ukrainien se sentira sil s’avérait être vrai qu’il aime le cul de Trump et qu’il ferait n’importe quoi pour le satisfaire.

  14. Layla dit :

    Petit rappel de la façon TinySissy dans les relations internationales. Janvier 2017…on comprend que DT n’a jamais été autre chose qu’égal a lui-même. Et s’il ne l’arrete Pas immédiatement cela va aller de pire en pire.

    Cette fois c’était avec le président du Mexique, sa visite à la WH était encore une fois conditionnelle…

    «si vous dites que le Mexique ne va pas payer le mur, alors je ne veux plus rencontrer aucun d’entre vous parce que je ne peux pas vivre avec ça» On se rappelle que justement une visite avait été annulé. Il tentait de forcer la main du président du Mexique, pour vendre son âme au diable.

    ***

    Selon le quotidien, faisant référence à la retranscription d’un appel téléphonique le 27 janvier, M. Trump a dit à son interlocuteur: «Vous ne pouvez pas dire ça à la presse».
    «Je dois obtenir que le Mexique paie le mur. Je le dois», poursuit le président américain. «J’en parle depuis deux ans».

    «On devrait dire tous les deux «Nous allons trouver une solution». Cela fonctionnera d’une manière ou d’une autre avec une formule», relève-t-il. «Au lieu de vous disant «Nous ne paierons pas», et moi disant «Nous ne paierons pas»».

    ****

    À l’autre bout du fil, le président mexicain repousse ces injonctions en expliquant qu’il s’agit d’un problème «lié à la dignité du Mexique et à la fierté nationale de mon pays».
    «Ma position a été et restera très ferme, en affirmant que le Mexique ne peut pas financer le mur», dit-il, acceptant «d’arrêter de parler du mur» et relevant «avoir hâte de parler de façon créative pour résoudre ce problème».

  15. kyrahplatane dit :

    Ça s’annonce bien avec le témoignage de Sondland,

  16. el_kabong dit :

    @grosse tétine

    Sans surprise, ni vous ni votre pote benjen n’avez commenté sur le billet précédent… on comprend que ça peut être déprimant quand même vos témoins vedettes vous font dans les mains…

  17. jeanfrancoiscouture dit :

    Sondland ambassadeur? Un novice total en diplomatie récompensé pour ses contributions financières. Et en plus, au lieu d’une planque tropicale bien tranquille, on le plaque en Europe, endroit politiquement complexe s’il en est. Et il faudrait être surpris s’il se comporte comme un bambin «lâché lousse» dans un magasin de bonbons?

    Comme j,ai autre chose à faire ce matin, je laisse aller mon clavier et je confie à mon ENP le soin d’enregistrer les augustes propos du Sieur Sondland devant la Commission. J’ai hâte de visionner le tout plus tard cet après-midi. Et, dépendant de ce qu’il ne pourra garder secret, j,ai aussi hâte de connaître les réactions et le degré éventuel de l’irritation de Donald Trump.

  18. Syl20_65 dit :

     »Vous avez une gang de bureaucrates qui n’ont jamais parlés au Président de leur vie qui donnent leur opinion sur un appel téléphonique qu’ils n’ont pas entendus (excepté Vindman et Williams hier). » Gros furoncle

    Des bureaucrates? Donnes nous ta définition de bureaucrate comme ça on va pouvoir comprendre de quoi tu parles. Un lieutenant Colonel qui a servi et sert toujours son pays est tout sauf un bureaucrate.
    En tant que membre de la secte de la racille, je comprends que tu ne fasses pas la différence entre un opinion et des faits. Ce que ces patriotes racontes ce sont des FAITS.
    Mais bon, comme tu vis dans une réalité alternative au fond d’une caverne, il est sans doute trop difficile pour toi d’en faire la différence. Misère!

  19. le_furote dit :

    Le film dans quelques années va être bon. Oh que oui. Ce sera comique et divertissant.

    Le château de cartes de Donald s’effondre parce qu’il est juste stupide. Et il s’est entouré de gens encore plus stupides que lui.

    (La base incrédule de Trump serait comme une secte? Un petit verre de Kool-Aid pour chacun de ses membres avec ça? Ça finirait l’histoire assez bien. Wouhaha.)

    Ciao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :