Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les visiteurs du District de Columbia, DC pour les intimes, sont familiers avec les plaques d’immatriculation estampillées : « Taxation without Representation ». Par ce petit acte de résistance, les habitants de Washington rappellent qu’ils n’ont aucun représentant au Congrès et ce, même s’ils sont les plus taxés du pays.

Les choses pourraient changer. Ou pas. Jeudi, une commission de la Chambre des représentants lançait des consultations sur l’attribution du statut d’État à DC.

Mais pourquoi DC n’est pas un État, même si la ville de Washington est plus populeuse que quatre États, dont le Vermont et le Dakota du Nord?

Les raisons sont complexes. La principale est que, selon l’article 1 de la Constitution américaine, Washington est le siège du gouvernement. La constitution ne spécifie pas pour autant que ses habitants n’ont pas le droit à un représentant. Puisque DC est composé de territoires cédés par les États du Maryland et de la Virginie, les habitants de Washington devaient ainsi élire des représentants dans ces États. Mais, après moult échanges, on a finalement opté pour ne pas donner de représentation.  

Cette audition n’est pas la première tentative de donner un autre statut à la capitale fédérale. En 1971, un poste de délégué sans droit de vote pour DC a été créé. Ce délégué peut tout de même participer aux commissions parlementaires ou proposer des lois. Bien minime consolation…  Le poste est tenu depuis 1991 par la démocrate Eleanor Homes Norton. En 1978, le Congrès a pourtant adopté un amendement constitutionnel donnant le statut d’État à DC, mais seulement 38 États sur 50 l’ont ratifié, ce qui a entrainé son annulation au bout de sept ans. Le dernier épisode du psychodrame a eu lieu en 1993, alors qu’une proposition a été à l’étude, sans aboutir.

Il ne faut pas se leurrer : la nouvelle tentative risque elle aussi d’échouer pour trois raisons.

Premièrement, les habitants de DC sont des démocrates confirmés. En 2016, ils ont voté à 90% pour Hillary Clinton. En 2008 et 2012, ils ont voté respectivement à 92,4% et 90,9% pour Barack Obama. Donner une représentation au district donnerait des sièges aux démocrates, ce qui ne plaît pas aux républicains. Toute réforme de la représentation demande l’unanimité des États. Il est certain qu’au moins un État républicain bloquera le changement pour des raisons purement partisanes. C’est l’obstacle principal.

Deuxièmement, Donald Trump s’est donné comme motto « d’assécher le marais » (drain the swamp). Trump ne fait pas référence au fait que Washington a été fondée littéralement sur des marécages, mais utilise une métaphore comme quoi les lobbyistes et les technocrates washingtonniens ont pris le contrôle du gouvernement et n’y sont que pour s’enrichir. Cette rhétorique populiste donne l’impression qu’il faut contenir ces ennemis de la démocratie. À ceci s’ajoute les accusations de mauvaise gestion du Conseil municipal, une des premières objections invoquées par les républicains durant la consultation de jeudi. Il faut dire que les scandales se suivent et se rassemblent: en 1995, la Ville a même été placée sous une forme de tutelle. Il y a une part de vérité, mais il faut admettre que le statut complexe de la Ville rend son administration ubuesque. Malgré tout, on utilise le populisme pour justifier que 700 000 personnes ne peuvent avoir droit à l’auto-détermination.

La troisième raison est plus sournoise : le racisme systémique. Depuis le début, les membres du Congrès ont sous-entendu que la population de DC ne saurait se gouverner elle-même à cause de l’importance de sa communauté afro-américaine. Le site d’information DCist.com a ici répertorié une longue suite d’interventions racistes. La palme revient au représentant de la Louisiane, John Rarick, qui en 1972, a déclaré que la ville, à ce moment habitée par 70% d’Afro-Américains, était un « trou infesté de rats et la risée du monde libre et communiste », et qu’une représentation serait le premier pas vers la victoire des musulmans noirs. D’autres déclarations aussi saisissantes ont suivi, même dans les dernières années. La question raciale a d’ailleurs été un des moments tendus des échanges de jeudi.

Mais Washington est une ville qui s’embourgeoise rapidement et où les Afro-Américains sont de plus en plus poussés hors de ses limites. Il faudra voir si les changements démographiques qui s’ensuivent auront un effet sur le résultat.

Les audiences continueront. Plusieurs questions sont complexes, notamment celle de la division du territoire entre État et terrains fédéraux. Déjà, on peut croire que l’Hotel International Trump, qui est exactement à la limite entre ce qui sera sur le territoire fédéral et celui d’un nouvel État, restera exempté de la taxe étatique. Plusieurs gros joueurs ont intérêt à faire dérailler le processus pour des raisons purement de taux d’imposition. D’autres voix se sont levées, très souvent impertinentes. Un représentant s’est plaint qu’un statut d’État entraînerait des problèmes de stationnement.

Pour le moment, il semble que seule la mairesse de Washington, Muriel Browser (au centre de la photo qui coiffe ce billet), soit optimiste devant le spectacle annoncé.

(Photo AP)

52 réflexions sur “Un 51e État?

  1. treblig dit :

    Mon objection au statut d’état pour Washington Dc est que le drapeau américain va être débanlancé. A l’heure actuelle, les 50 états représentés par une étoile blanche sur fond bleu est harmonieux et symétrique. Un 51e état fait tache

      1. treblig dit :

        @monteregien

        Bon ok, il existe une version harmonieuse du drapeau américain à 51 étoiles.

        Mais le nom? Hum… le nom de cet état ne peut pas être Washington il existe déjà un état de ce nom…

        (Je m’enlise dans la mauvoise foi)

    1. karma278 dit :

      Tout à fait d’accord trblig

      Keep ‘Merica balancée, harmonieuse et symétrique représentée par une étoile blanche.

      There u go! Prefecta.

    2. Réal Tremblay dit :

      Je suppose que votre histoire d’étoile est une blague. Du moins je l’espère.

  2. xnicden dit :

    De prime abord, je ne suis pas convaincue que ce soit une bonne idée de donner le statut d’État à une ville même si c’est la capitale du pays. Le rattachement à la Virginie ou au Maryland me semblerait une meilleure idée. La population de Washington a sans doute plus d’affinités avec le Maryland.

    Par ailleurs, je me demande si le présent débat va ramener sur le tapis la question du statut des populations des autres territoires américains qui n’ont pas de représentants au Congrès. De mémoire, on parle quand même de 3 000 000 de personnes au total. Certains territoires ont leur propre gouvernement comme Puerto Rico ou Guam, mais un paquet d’autres n’en n’ont pas.

    1. Richard Hétu dit :

      Washington n’est pas une ville à proprement parler mais un district fédéral.

      1. xnicden dit :

        Merci pour la précision.

  3. Emalion dit :

    « Un représentant s’est plaint qu’un statut d’État entraînerait des problèmes de stationnement. » J’espère que les autres représentant lui ont dit de la fermer et d’arrêter de se ridiculiser???

  4. Apocalypse dit :

    Très intéressant billet M. Boisvert, je viens d’apprendre plusieurs choses: Merci!

    ‘Donner une représentation au district donnerait des sièges aux démocrates, ce qui ne plaît pas aux républicains.’

    Oh surprise! Les républicains la juste chose, seulement dans nos rêves. Essayer donc d’expliquer aux républicains qu’ils sont là pour servir les américains et ils vont éclater en fou rire.

    ‘Depuis le début, les membres du Congrès ont sous-entendu que la population de DC ne saurait se gouverner elle-même à cause de l’importance de sa communauté afro-américaine.’

    Ok, ça fait raciste en t*barnac!

    1. Haïku dit :

      Bien d’accord avec vous.

  5. Hilarion Lefuneste dit :

    Treblig Washington oriental et occidental, comme pour les Virginies

  6. Louise dit :

    M. Boisvert vous avez placé le racisme systémique en troisième position, moi je le placerais en première position.
    Je crois que les Républicains n’accepteront jamais qu’une majorité de noirs puissent se gouverner par eux-mêmes surtout s’ils sont démocrates.
    Ce qu’il faudrait à ce pays c’est qu’il soit divisé en deux, les Démocrates dans l’Est et les Républicains dans l’Ouest.
    Ramassez vos bébelles puis chacun chez-soi. Pas de chicane dans ma cabane.
    Oups ! Qu’est-ce qu’on ferait avec la Californie ?

    Sérieusement je trouve la situation navrante parce que personne ne veut faire de compromis, surtout du côté républicain.
    Ce pays est devenu ingouvernable. Qu’est-ce qu’il faudrait pour que ça change ? Pas une autre guerre civile j’espère !

  7. monteregien dit :

    John Oliver y a dédié le segment « fouillé » de son émission Last Week Tonight il y a quelques années: https://www.youtube.com/watch?v=4Z4j2CrJRn4 C’est très drôle, mais si vous n’avez pas la patience de l’écouter jusqu’au bout, allez écouter la chanson à la fin.

  8. Apocalypse dit :

    * correction … manque un mot

    … Les républicains FAIRE la juste chose, seulement dans nos rêves.

  9. papitibi dit :

    Billet:
    Depuis le début, les membres du Congrès ont sous-entendu que la population de DC ne saurait se gouverner elle-même à cause de l’importance de sa communauté afro-américaine. […] un « trou infesté de rats et la risée du monde libre et communiste », […] le premier pas vers la victoire des musulmans noirs.

    Bin oui, Chose!
    Pas sûr qu’ils sont tous analphabètes, EUX, par contre.

    Quant à la symbolique d’une mainmise des BLACK MUSLIMS sur l’administration,bof! La Maison Blanche n’est-elle pas à la botte des Wahhabites du Royaume des Princes en jupon? Sainte-Marie-Mère-de-Dieu, ça pourrait pas être pire avec des suppôts des Black Muslims, me semble!

  10. Maïs1988 dit :

    Le District de Columbia devenir le 51ième état américain? J’en doute. Légalement, je ne vois pas comment ce serait possible. Il faudrait amender non pas une, mais deux Constitutions.

    Le District de Columbia est une Corporation, avec sa propre police, ses propres lois, sa propre Constitution, différente de la Constitution des États-Unis, et qui opère selon « Lex Fori ». La loi “The District of Columbia Organic Act” qui a créé le District de Columbia date de 1871 : THE UNITED STATES & corporate government for the District of Columbia.

    Techniquement, légalement, le District de Columbia est un “état-cité”, n’en déplaise à ses résidents.

    1. papitibi dit :

      Lex Fori… la loi du for ou, littéralement, la LOI DU LIEU donc ses Lois et Sa Constitution.

      Cela dit, ça ne veut strictement rien dire, dans le sens que si le District of Columbia a sa propre Loi constitutive et ses propres Lois, c’est la même chose pour les 50 États.

      La Constitution US vise à donner une représentation à un territoire, ou à l’ensemble des habitants qui y vivent et y paient des impôts?

      Je serais pour ma part curieux de voir ce qu’il adviendrait d’un recours dans lequel les résidents du District of Columbia se plaindraient de la perte de toute représentativité. Ils sont tombés dans la craque du divan, en somme: aucu droit de vote au Maryland, aucun droit de vote en Virginie, et le territoire qu’ils habitent – le District – ne délègue aucun représentant à la Chambre ou au Sénat.

      Est-ce que les Pères Fondateurs ont accepté au départ ce genre de discrimination?
      Vous pouvez toujours essayer de m’en convaincre.

      1. Haïku dit :

        Vous me faites tomber dans la craque du divan.👌

  11. papitibi dit :

    Une solution pour dénouer l’impasse:
    Que le Danemark fasse une offre pour intégrer le District of Columbia au Groenland!

    Anyway, ça peut pas coûter cher – en toute objectivité. Après tout, Washington n’est qu’une swamp que Trump n’arrive même pas à vider malgré tous ses efforts.

    Et la valeur foncière d’une swamp, c’est NUL.
    En plusse, le territoire est peuplé de fonctionnaires – ça vaut pas cher la poche!
    Et plein de candidats à la Black-Muslimerie.

    Finalement, la Première-Ministre du Danemark devrait exiger une compensation financière pour accepter si généreusement de prendre en charge ce territoire marécageux et en débarrasser l’administration Trump.

    = = =

    J’aurais bin proposé à François Legault de ramasser le morceau mais comme il ne veut pas intégrer plus que 40,000 nouveaux Québécois par année, ça pourrait pas fonctionner. Après tout, ça parle toutte anglais, c’tté bibittes-là! Dommage, pcq ce qu’il recherche pour le Qc, c’est des jobs bien rémunérés… M’enfin.

    Trudeau devrait-il faire une offre? Attendons au 22 octobre…

    1. J.C.Virgil dit :

      Trudeau devrait-il faire une offre? Attendons au 22 octobre…

      **********

      Je ne crois pas .Certaines mauvaises langues diraient probablement qu’il essaie de racheter son passé d’amateur de *blakfaces*…

      Et puis quel est l’avantage d’acheter un marécage, nos compatriotes du ROC diront surement qu’il y a bien assez de frogs au Québec 🙂

      1. papitibi dit :

        Bin… Trump ne doit pas le savoir, lie qui n,a lu que des Archie et dont la culture muséale est nulle, mais il y a quand même des musées (le Smithsonian, par exemple) et plein de tablettes de bouquins plutôt sérieux autour du marécage.

        Alors ça vaut peut-être la peine! 😉

      2. Haïku dit :

        @papitibi
        J’ai visité le Met, et ça valait la peine. Aucun Archie à l’affiche, seulement des Picasso.😎

  12. Apocalypse dit :

    @monteregien -= 15:01

    Merci pour le lien! John Oliver, excellent, comme toujours.

    La chanson à la fin, brillante et LMAO!

    1. Haïku dit :

      Je seconde.👌
      L’Amérique dans tous ses 51 états?

  13. treblig dit :

    Il y a quelques années, il y avait un mouvement pour créer un district fédéral avec une partie de l’Outaouais (Aylmer, Hull et Gatineau) et la partie Ontarienne de la ville d’Ottawa. Cette idée, sur le modèle de Washington, a donné la Commission de la capitale nationale qui gère édifices et terrains appartenant aux fédéraux

  14. Danielle Vallée dit :

    Il me semble que le Congrès devrait plutôt voter une loi qui exige que chaque État élise un représentant démocrate et un républicain.
    Et enlever au vice-président le droit de voter.
    Que les sénateurs restent enfermés tant qu’ils n’ont pas trouvé un terrain d’entente.

  15. Layla dit :

    Pour moi, à partir du moment où je lis tous les états doivent se prononcer mais ça prend l’unanimité…pour moi, c’est fin de la discussion. En plus les trois dernières élections présidentielles plus de 90% démocrates.

  16. kintouai dit :

    Petite pause rafraîchissante dans les nouvelles trop souvent déprimantes provenant de l’indescriptiblement dégueulasse marais trumpien :

    Un zèbre à pois vient de naître en Afrique

    https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-vendredi-20-septembre-2019_3597657.html (à 40 min)

    1. Haïku dit :

      @kintouai
      Merci pour le lien. En effet, rafraîchissant.

    2. constella1 dit :

      Kaintouai
      Merci😁

  17. Toile dit :

    L’expression « Taxation without representation » est une version modifiée de la version « No taxation without representation » employée lors la révolution. Seul le « no » est biffé. De là à penser à un nouveau déchirement pour l’obtention d’un état…. bof.

  18. Apocalypse dit :

    @kintouai – 16:31

    Merci! En effet, combien rafraîchissant! La nature qui ne cesse de nous émerveiller.

  19. ghislain1957 dit :

    « Drain the swamp! » À la vitesse à laquelle le gros clown orange la remplit, on va manquer de place très bientôt…

  20. Toile dit :

    Ca me donne l’effet qu’ils auront plus le temps d’être 50-1 (Californie) que 50+1.

  21. Haïku dit :

    HS, quoique…
    À lire, l’article de R. Hétu dans La Presse+ au sujet des manifs contre le réchauffement climatique.
    « Ceci n’est que le début ».

  22. Layla dit :

    C’est vendredi selon @Constella1 sur un autre billet.
    Alors …
    C’est vendredi…

    ***

    Dans une université, un gars va à la bibliothèque pour étudier et voit qu’il y a une table avec une place disponible, mais avec une fille à coté.
    Il va voir la fille et lui dit « Ça te dérange si je m’assois ici? »
    La fille dit très fort :
    « NON JE NE VEUX PAS COUCHER AVEC TOI !! »
    Tout le monde dans la bibliothèque ont regardé le gars avec un air dégoûté. Le gars était très embarrassé. Il est vite parti aller s’asseoir à une autre table.
    Après quelques minutes la fille est allée voir le gars et lui chuchote :

    -J’étudie en psychologie et je sais à quoi un homme pense, tu étais probablement très embarrassé tout à l’heure?
    Le gars dit très fort :
    300$ POUR UNE NUIT ? C’EST BEAUCOUP TROP CHER !
    Sous le choc, tout le monde dans la bibliothèque regardait la fille avec dégout.

    Le gars ensuite chuchote à la fille :

    -J’étudie en droit et je sais comment rendre quelqu’un coupable

    1. xnicden dit :

      👍😅😅

    2. Haïku dit :

      @Layla
      👌 !
      Coïncidence ?
      Mon ex est une psychologue qui détient une licence en droit. Et ma mère était bibliothécaire au Parlement.

      1. Layla dit :

        😉

    3. jeanfrancoiscouture dit :

      @Layla: Super le coup du «300$ POUR UNE NUIT ?» m’a rappelé la fois où je m’étais débarrassé d’un importun rencontré lors d’un quelconque cocktail soulignant la fusion de deux cabinets d’avocat. Le type, accompagné de sa conjointe, insistait pour affirmer que nous nous étions déjà rencontrés alors que je n’avais absolument aucun souvenir de l’avoir déjà vu, voire entrevu.

      De guerre lasse, j’ai fini par lui dire: «Maintenant que vous le dites, je pense que je sais où nous nous sommes vus: Ça ne peut être que «Chez Parée». Nul besoin de vous dire qu’il a illico changé de groupe, entraînant sa conjointe et ses sourcils en accent circonflexe marquant sa surprise devant mon affirmation. Le pauvre a probablement dû fournir quelques explications.

      1. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Délicieuse anecdote.👌

  23. Lecteur-curieux dit :

    Je viens de regarder des archives de courrier, une dame avec qui j’échange parfois est dans DC area, dans la région mais elle, elle est officiellement en Virginie et son représentant à la chambre est :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Don_Beyer

  24. jeanfrancoiscouture dit :

    «Drain the swamp»??. Quelqu’un pourrait informer Donald Trump qu’on ne dit plus «Swamp» («Swonpe» au Québec) mais plutôt «Milieux Humides»?. De surcroît, des lois protègent les «milieux humides» qui sont sources de toute une panoplie de flore et de faune très utiles.

    Le substantif «Cloaque» (Foyer de corruption morale ou intellectuelle)**. rend mieux le concept trumpien de «Swamp».. En anglais, cela donne «Cesspool» soit «a filthy, evil, or corrupt place or state»**.

    ** Le sens que donnent les divers dictionnaires aux substantifs cloaque et cesspool est, bien entendu, le sens dit «figuré» et non le sens premier.

    🙂 🙂

    1. Henriette Latour dit :

      jeanfrancoiscouture

      👍👏👏

    2. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      Vocabulaire poli SVP?
      🤣🤣🤣 !

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Haöku: «Vocabulaire poli SVP?»

        ???????????????

      2. jeanfrancoiscouture dit :

        Oups!!! «Haïku» et non «Haöku». C’est ce qui arrive quand un clavier a quelques touches effacées. 🙂

      3. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Désolé. C’était une blague mal exprimé de ma part?
        Votre commentaire m’a fait rire, dans le bon sens.👌

  25. titejasette dit :

    @jeanfrancoiscouture

    Voici les synonymes de cloaque – http://www.synonymo.fr/syno/cloaque

    abjection égout bas-fond boue bourbier charnier décharge marécage margouillis sentine voirie

    Exemple: Trump est une voirie de grand chemin ? Et sentine ? J’ai mon voyage !

  26. Capitaine B dit :

    Si le territoire de DC provient de parties cédées par la Virginie et le Maryland, pourquoi ne pas retourner les quartiers résidentiels à ces états pour ne conserver que les espaces fédéraux?

  27. Futile dit :

    Depuis des siècles l’intégration de nouveaux Etats se fait sur la base de compromis. L’Alaska et Hawaï ont ainsi été intégrés tous les deux en 1959 car il était quasiment assuré qu’un Etat voterait démocrate et l’autre républicain. Auparavant il y avait déjà eu des négociations similaires pour que l’intégration d’un Etat du sud se fasse en même temps qu’un Etat du nord, l’intégration d’un Etat esclavagiste en même temps qu’un Etat non-esclavagiste, etc.

    Autant dire que les chances que cela se produisent sont quasi-nulles, d’autant plus que la majorité de la population s’y oppose, y compris chez les démocrates.

    https://news.gallup.com/poll/260129/americans-reject-statehood.aspx

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :