Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

De janvier 2017 à juillet 2019, le taux de satisfaction à l’égard de Donald Trump a chuté dans tous les États clés de l’élection présidentielle de 2020, selon un sondage Morning Consult réalisé pour le site Axios et publié aujourd’hui. De commenter un stratège républicain bien au fait des données fournies par les sondages et les groupes témoins : «Si l’économie flanche, je pense qu’il est fini. Et je pense que le Sénat sera en danger.»

Le graphique ci-dessus tiré du sondage Morning Consult ne contient pas les résultats de la Floride et de la Caroline du Nord, où le taux de satisfaction à l’égard du président est également passé en territoire négatif (-1).

Selon le sondage Morning Consult, Donald Trump et les républicains sont particulièrement vulnérables dans les banlieues, où la popularité de l’Obamacare est en hausse. Ils pourraient cependant profiter de l’impopularité d’une proposition des candidats démocrates à la présidence, dont Bernie Sanders et Elizabeth Warren : l’élimination de l’assurance privée dans le secteur de la santé.

(Photo Getty Images)


72 réflexions sur “Le sondage du jour

  1. Alexander dit :

    «  Ils pourraient cependant profiter de l’impopularité d’une proposition des candidats démocrates à la présidence, dont Bernie Sanders et Elizabeth Warren : l’élimination de l’assurance privée dans le secteur de la santé. »

    C’est en partie pour ça que Biden est le mieux positionné: ses propositions sont moins radicales et risqueraient moins d’effaroucher les électeurs modérés.

    Beaucoup d’eau couleront sous les ponts d’ici l’élection, mais la stratégie de Biden est à date la plus sage. Son défi sera de rallier ses troupes et éviter la division des Bernie Bros qui a nuit en 2016.

    Gagner aussi le Sénat? Un terrible défi cependant. Loin d’être sûr que ça va arriver.

    1. spritzer dit :

      Le défi de Biden sera de ne pas faire de gaffes. 😉

      1. gl000001 dit :

        Aucune latitude pour le Monsieur. Il est scruté à la loupe. S’il n’en faisait qu’une (1000 de moins que trump) ça en serait une de trop.

      2. spritzer dit :

        « S’il n’en faisait qu’une (1000 de moins que trump) »

        Pour ça, c’est bien vrai.

        Mais le problème n’est pas la perception de l’électorat à ses gaffes, surtout s’il n’en fait qu’une, mais ce que Trump en fera. Quand il commence à s’acharner sur quelqu’un il peut faire des dégâts.

    2. simonolivier dit :

      @gagner aussi le Sénat? Allez voir les derniers sondages de Real Clear Politics. Kelly a maintenant 5 points d’avance sur la sénatrice McSally (R) en Arizona, Hickenlooper (D) 13 points sur Gardner (incumbent R). Tillis (incumbent R) moins 7 points sur le démocrate en NC. Collins serait maintenant à l’abri dans le Maine. Le Tennessee est gagnable pour les républicains sauf si Moore est le candidat. Donc, pour l’instant ca ressemble à 50-50. Si c’est le cas et les démocrates reprennent la MB, ils contrôleront le Sénat via le VP.

      1. darrylfzanuck dit :

        Il doit y avoir un changement a l’interne pour les Reps,l’an passé ils voulaient trouver un job payant dans le privé pour que Collins ne se présente pas en 2020,etant un etat divisible les Reps veulent garder le Maine…

  2. sorel49 dit :

    Durant l’été, j’ai eu l’occasion de converser avec amis et connaissances demeurant aux States. Parmi ceux qui votent Républicains aux élections, la plupart sont indisposés par les déclarations et actes du président Trump mais pas au point de le rejeter. La seule chose qu’ils sont unanimement satisfaits de la présente administration est la bonne tenue de l’économie des États-Unis. La dette publique ou/et le déficit budgétaire ne semblent pas les effrayer. S’il faut que le pays tombe en récession, il y aura un rejet massif.

    1. constella1 dit :

      Des connaissances ça va mais vous pouvez demeurez des amis malgré l’immense fossé idéologique qui vous sépare 🙄?vous faites comment ?Moi je crois que je pognerais les nerfs mais bon je suis pas mal intense
      Si vous arrivez à maintenir une amitié malgré leur sympathie politique à l’égard du Moron en cheuff alors là je vous dit chapeau
      Ou je vous dit vous êtes très souple et capable de prendre de la distance sur le sujet parce que moi je pourrais pas je crois

      1. constella1 dit :

        mon commentaire s’adressait a Sorel49

      2. sorel49 dit :

        Eux, ils sont américains, je ne suis qu’un Canadien. J’essaie de maintenir les échanges dans le ton amical, jamais je me permets de leur dicter les « bonnes conduites ». Bien sûr que certains « fous de Trump » s’étaient fâchés.

    2. chrstianb dit :

      La dette publique ou/et le déficit budgétaire ne semblent pas les effrayer.

      C’est ça qui me rire.
      Si cette dette et ce déficit avaient été sous un président démocrate, ils seraient en syncope…

      1. Layla dit :

        @Chrstianb

        Je viens de lire…
        que Dt aurait dit qu’il devait d’abord remettre l’armée en ordre avant de se préoccuper des 22 milliards de dette.
        Un article de La Presse
        https://www.lapresse.ca/affaires/economie/etats-unis/201902/17/01-5215052-la-dette-americaine-court-de-record-en-record.php

      2. Benton Fraser dit :

        Faut comprendre que pour tout bon républicain, les déficits ne sont pas un problème lorsque fait par un républicain, (c’est pour la bonne cause!) mais le déficits républicaine cumulés , la dette, devient un problème aussitôt qu’un démocrate prends le pouvoir.

    3. simonolivier dit :

      @sorel49 Un vieux deux que ces mêmes connaissances seraient horripilées si la dette publique et le déficit qui explosent étaient le résultat d’une présidence Démocrate. Et qu’ils seraient plus qu’indisposées si les déclarations et actes avaient été le fait du Président Obama et qu’ils attribueraient la bonne tenue de l’économie à son prédécesseur. Il n’y a pas pire qu’un aveugle qui ne veut pas voir.

    4. theophileraulet dit :

      J’ai une question. Si la Russie et la Chine surtout veulent que le président Trump gagne les prochaines elections, la Chine ne s’arrangera-t-elle pas pour aider, au moins en facade, monsieur Trump, et la Russie pourrait contribuer en restreignant/modulant ses implications guerrières, entre autres? N’a-t-on pas vu, il y a un certain nombre de mois, messieurs Poutine et Netanyahou s’entendre dans la bonne humeur, au début de l’année? Pour ces pays, malgré son air « d’ours belliqueux », monsieur Trump n’est-il pas plutôt un novice faible en politique internationale et intérêts militaires américains et alliés? Donc quelqu’un a tenter de faire réélire?

  3. Layla dit :

    Sur le site de morning consult le tableau est différent et interactif

    J’ai bien aimé passer le curseur de droite à gauche soit janvier 2017 vers juillet 2019

    Voir la méthodologie utilisée

    https://morningconsult.com/tracking-trump-2/

    1. papitibi dit :

      J’ai bien aimé ce site. Merci.

      Mon seul bémol, c’est que si une base de 5000 répondants à l’échelle nationale donne probablement des résultats très acceptables à l’échelle nationale, par contre, pour chaque État en particulier, je ne sais pas si la méthodologie décrite sur le site peut être aussi fiable. M’enfin… La tendance générale est sans doute exacte, mais les pourcentages mesurés à une date précise me semblent moins fiables.

  4. Pierre S. dit :

    ———————

    Et en plus on parle de résultats économiques dopés qui vont possiblement
    plonger les USA en récession … une présidence d’une incompétence sans précédent.

  5. Apocalypse dit :

    Bonnes nouvelles pour débuter la journée, oh qu’on aime cela. On va quand même garder une bonne dose de scepticisme après la leçon de 2016.

    H.S. Rachel Maddow *MSNBC) en feu sur le cas Donald Trump qu’elle ne fait pas passer pour un génie… ouch!

    https://www.youtube.com/watch?v=FEpwkaJQh1k

    Trump An Incoherent Spectacle At G7; W.H. Struggles To Clean Up | Rachel Maddow | MSNBC

    1. rdnsls dit :

      Vraiment incroyable! On se réveille un matin, pensant avoir fait un mauvais rêve, et ça continue de plus belle. Quelle honte!

    2. Haïku dit :

      Apocalypse
      Merci pour le lien. Assez hilarant, le méchant malade et son staff !😨

  6. Lecteur-curieux dit :

    Des chiffres intéressants. Notons tout de même que les républicains ne voulaient pas vraiment de Trump tout en voulant le pouvoir politique.

    Trump est élu par les populistes du parti et dans le peuple. Par des conservateurs et libertariens aussi car c’était Trump ou voter démocrate ou voter blanc pour la présidentielle.

    En janvier 2017, il arrivait au pouvoir alors les républicains tentent de se montrer unis.

    Imaginez un Ted Cruz comme Président, il aurait peut-être moins fait un cirque que Trump mais sa gouvernance aurait été encore plus à droite malgré plus d’hypocrisie.

    Trump n’est pas leur homme ni leur vrai chef. Et pareil pour Trump s’il a quelques prémisses de bonnes idées qui fonctionneraient bien mieux avec les démocrates que les républicains, il ne peut pas aller de l’avant.

    Qui a le plus besoin de la politique dans sa vie ? Trump ou tous ces politiciens républicains ? Qui est vraiment cuit ou risque de se retrouver dans l’opposition et non dans la Trump Tower ?

    ———————————-

    Le lien de MorningConsult pour plus de données :

    https://morningconsult.com/tracking-trump-2/

    1. gl000001 dit :

      « plus à droite  »
      Mais il n’aurait pas décalissé l’économie mondiale.

      1. Lecteur-curieux dit :

        Tout autant pro gun, anti-avortement, anti-lgbtq. Sur les migrants un peu moins fou ?

        Sur le trickle down aussi pire, les juges conservateurs encore plus conservateurs.

        Mais une vision plus dans le libre-échange alors pas de guerres commerciales folles. Et ce type resterait poli je crois plutôt que d’être un grossier personnage.

        Il serait faucon et avec plus de conflits armés ou pas ?

        Clinton l’aurait battu anyway ?

        Les républicains forment une coalition mais avec Trump qui n’est pas leur vrai leader et absolument pas un rassembleur.

        Réussir à se faire élire ainsi… La démocratie bafouée.

  7. Toile dit :

    Encourageant cette chute qui rapidement se situe aux alentours de 20% sauf au Nouveau Mexique et Arizona où le pourcentage oscille aux environs de 30%. Hypothèse que ce score soit en lien avec la politique d’intolérance zéro et de ses impacts ( main d’oeuvre déficiente) sur l’économie locale. Gardons nous une petite gêne, la bête ne pourra être écartée qu’à la lumière des isoloirs…..ou des influences extérieures. Iowa et Ohio en descente également….ainsi que la Floride. Serait interessant de visualiser la satisfaction des fermiers cf appui à son toupet jaune pisse.

  8. NStrider dit :

    Les 13 clés de Lichtman le garde cependant au pouvoir à moins d’une démarche d’impeachment. Mais on peut toujours espérer que le modèle de Lichtman se plante une première fois.

    1. kelvinator dit :

      La récession n’est pas une donnée clé justement?

      Trump a stupidement mordu à l’appât de la Chine en augmentant les tarifs douanier juste avant la course présidentielle. Je gage que la Chine calcule ce cout et souhaite un démocrate pour finalement terminer cette guerre insensé.

      1. NStrider dit :

        Quelle récession? Les analyses que j’ai lues jusqu’à maintenant amène généralement la récession à une date post élection si récession il y a. Mais effectivement le 45 peut continuer son approche “ winning trade war is easy” et perdre une autre clé, mais il en manque encore plusieurs pour faire basculer l’indicateur.
        https://observer.com/2019/06/donald-trump-reelection-allan-lichtman-model/

      2. NStrider dit :

        Oups, amènent

      3. kelvinator dit :

        La récession n’est pas encore là, mais ça peut changer d’içi 14 mois.
        Plusieurs indicateurs économique sont défavorables.

        Dans votre article :
        « Short Term Economy: The economy is not in recession during the election campaign.

        Long Term Economy: Real per capita economic growth during the term equals or exceeds mean growth during the previous two terms. »

        La croissance économique sera surement moins grande que pendant le dernier mandat d’Obama, ou même son premier.

        Sans oublier :
        « Social Unrest: There is no sustained social unrest during the term. »
        La grogne monte. Il y a donc au moins deux indicateurs qui risque de changer la donne.

      4. NStrider dit :

        Oui, vous avez raison 14 mois c’est une éternité en politique et bien des choses sont susceptibles de changer. La meilleure chance d’élection d’un président démocrate c’est Trump lui-même. Son irrationalité, son narcissisme, son attitude de “bully” à répétition commence à irriter même la frange religieuse de ses partisans alors on ne peut qu’espérer qu’il continue à être lui-même.😋

      5. kelvinator dit :

        Trump est susceptible et il ne changera pas.

        Son message pro-arme et anti-immigration va à l’encontre de l’opinion de la majorité des américains, et pourrait fortement attisé les tensions sociales, comme on a vu à Portland. Il suffirait d’autres tueries, ou d’un autre Charlottesville pour que Trump se perde dans sa rhétorique haineuse qui passe mal dans les électorat clés. Il pourrait aussi grandement entamer le désir d’aller voter des républicains, ce qui serait fatal au GOP.

  9. galgator dit :

    Si il faut que l’économie crash pour faire tomber Trump, alors qu’elle pique du nez pour le mettre K.O. une fois pour toute. C’est plate à dire mais c’est un peu comme les changements climatiques, tant que les américains n’auront pas les 2 pieds dans l’eau et qu’ils ne subiront pas toutes les conséquences de leurs choix alors ça ne changera pas comme ça devrait dû l’être il y a bien longtemps. Ça va faire mal mais ça prends ça après tous ces mauvais choix de POTUS!

    1. constella1 dit :

      Galgator
      Si l’économie des USA pique du nez on pique aussi vous savez ça non ?

  10. Martin cote dit :

    Très intéressant mais il reste encore 14 mois avant novembre 2020 et tout peut arriver……la Chine peut avoir son mot à dire en laissant trainer la guerre commerciale avec Trump d’ici la.. allons nous tomber en récession….et dépendant du candidat ou candidate démocrate choisi…le vent peut tourner…..

  11. kelvinator dit :

    Certain centriste pourraient aussi être hautement dégouté par les propos polémique de Sanders sur les média qui font écho à l’anti-MSM que la droite régurgite depuis des années. Ils pourraient s’abstenir de voter.

    « As Bernie Sanders has been rising in post-debate polls, why are elite media pundits particularly angry at him? The explosion of rage tells us a lot about what the corporate media says we can and cannot discuss — and how frightened the establishment really is. »

    C’est ainsi que commence le Digital newsletter pour la campagne 2020 de Sanders…
    On pourrait facilement le confondre avec un brûlot anti-média Trumpien. Pourquoi Sanders attire autant de conspiracy nuts de gauche? À cause de ce genre de message rempli de mensonge et de théories sans queue ni tête, mais aussi, et surtout, parce que sa rhétorique attise la haine, grandement… La même haine anti-riche que je dénonce depuis longtemps, elle atteint ce niveau maintenant, et ne peut que s’empirer…

    https://bernie.substack.com/p/bern-notice-what-we-cannot-discuss

    1. kelvinator dit :

      Supplément d’information sur le sujet :
      https://www.theguardian.com/us-news/2019/aug/27/bernie-sanders-attacks-media-press-fair-or-trump-2020-democrats

      Une récapitulation des années de lutte contre les médias de la campagne de Sanders.
      https://www.thedailybeast.com/team-bernie-the-press-has-a-personal-bias-against-him-and-find-his-supporters-annoying?ref=scroll

      A-t-on vraiment besoin d’une autre diviseur? Ça fait 3 ans qu’un est au pouvoir, pas un autres de grâce!!

    2. jcvirgil dit :

      Et si Sanders avait raison ? Les médias décrivent négativement ses propositions de changement,en disant que les américains ne sont pas prêts à ça ,au lieu d’en vanter les mérite pendant que la jeunesse du pays l’appuie.

      Quand ce n,est pas son caractère irascible qui est dépeint…Les changements ne se feront pas aux États-Unis dans un style *plus ça change plus c’est pareil*. La situation qui a amenée Trump au pouvoir nécessite un sérieux coup de barre . D’ailleurs comme il n’y a pas d’autre parti politique que les Républicains et les Démocrates , la gauche avec Sanders et le trio des jeunes congressistes que Trump aime appeler *le Squad* ont investis le *parti du changement*. Le DNC est pris avec une patate chaude et il aura fort à faire pour mettre le couvercle sur la marmite.

      1. kelvinator dit :

        « Les médias décrivent négativement »
        N’est-ce pas une généralisation négative? De dire que « les » médias pensent que nous ne somme pas prêt à ça? Je suis certain que vous n’avez pas d’exemples.

        TOUT les candidats ont une couverture négative en partie. Pourquoi Sanders joue la victime? Parce que c’est toujours vendeur chez les conspirationnistes qui croient au deep state corporatif, ou qui croit à tord que l’indépendance éditoriale n’existe pas… Sanders cite VOX lorsque ca fait son affaire, et continue de cracher sur TOUT les médias perçu comme mauvais… Ça ne vous rappel pas Trump et FOX? Maintenant c’est Sanders et VOX.

        Le changement?? Quel changement? Ce n’est que des proposition qui n’auront pas la possibilité d’aboutir avec la majorité républicaine au sénat et à la cour suprème. Surtout, un changement qui n’est pas voulu par la majorité des électeurs qui veulent garder leur assurance privé avantageuse. La seule patate chaude c’est l’impossibilité de même faire appliquer ces mesures irréalistes. En connaissant les détails, on se rend compte que ce sont des plans vide, sans substance autre qu’un slogan accrocheur comme les républicains savent faire. Le squad n’est rien d’autre que le tea party de la gauche. Des trouble-fête qui préfère attaquer leur parti que s’unir pour combattre l’adversaire…

      2. jcvirgil dit :

        @kelvinator 11h19

        Arrêtez donc de sortir l’insulte facile de conspirationniste pour ceux qui ne partagent pas vos opinions de *drettiste invétéré* .Les plans de Sanders et Warren loin d’être vide de substance sont les seuls à même de sortir le pays de l,impasse actuelle où toute la captation de la richesse produite par le travail se retrouve dans les mains d’une minorité de profiteurs et de grands lobbys qui s’achètent les politiciens pendant que les salaires stagnent depuis des années et que la classe moyenne américaine rétrécit comme peau de chagrin.

        S’il y a une conspiration basée sur des faits c’est bien celle qui a conduit à ce résultat.

  12. titejasette dit :

    Les carottes sont cuites si l’économie flanche. Tout le monde est d’accord avec ça, ceux qui travaillent fort pour que ce pays de m. y arrive le plus tôt possible, ce sont les Chinois.

    Je vous réfère à mon post sur la guerre commerciale voir le billet précédent à 6h57

    Biden n’a pas besoin de faire des gaffes. Just keep a low profile, comme il l’a si bien compris

    1. jcvirgil dit :

      Je veux bien que les Chinois souhaitent détrôner les États-unis comme première puissance économique mondiale, (certains disent que c’est déja fait..),mais le problème pour eux est que ce pays est leur premier partenaire commercial et que les Chinois possèdent une grande partie de la dette nationale.
      Ils doivent y aller en douceur car ils savent fort bien que si l’économie américaine s’écroule, ils seront dévasté parle tsunami….

  13. Pierre s. dit :

    ——————

    et , tres prévisible, Trump attribuera sa défaite en 2020 à l’intrusion des Chinois dans le processus démocratique et nous auront droit `un délire d’une ampleur cauchemardesque pour sortir ce taré de la MB.

    Un gros 6 mois de chaos à prévoir au minimum.

  14. Sage 2010 dit :

    Joe Biden n’est pas un candidat excitant, mais ce serait une occasion de faire payer à Donald le fait de passer sa présidence à saccager les réalisations de celle de son ancien patron, Barack Obama.
    Elisabeth Warren attire de nombreuses foules. Le plus gros test se fera dans les états-pivot.

  15. noirod dit :

    Zéro crédibilité a ce sondage. Non pas que ses sources ou sa méthodologie ne soient pas adéquates mais ce regard ne peut absolument pas prévoir qu’ un candidat s’ achète la présidence. Jamais.
    Que le gros con soit encore en poste vous prouve déjà que les U.S.A. sont totalement hors de contrôle et imprévisibles.

    D’ accord, si un crash subvient le scénario pourrait être différent. Sauf que c’ est sans compter que Wall street est rempli de petits namis du gros pas de classe et que pour eux , le cash continue a rentrer. Oh bien sur de temps a autres ils sont nerveux et ca se ressent dans les performances quotidiennes mais le lendemain ca se rétablit. Et puis si tes dividendes stagnent t’ as juste a liquider une couple de milliers d’ employés et t’ es certain qu’ en fin d’ année les investisseurs vont te donner une boite de cigare en meme temps que ton augmentation de salaire. C’ est le principe de la spéculation. Tant que tu fais partie du 1 %, ca va ben aller.

  16. Loïc Duplantis dit :

    Ce qui m’inquiéterais le plus si j’étais républicain, c’est que Donald Trump est peu populaire ou impopulaire dans le Nebraska, le Kansas, le Montana et l’Utah, ce genre d’État ruraux constitue le cœur du parti républicain depuis les années 50′ et Donald Trump est moins populaire que n’importe quelle républicain ordinaire dans ces États. Le parti républicain compromet l’appui de sa véritable base pour satisfaire des racistes qui voterais pour eux de toute façon.

  17. titejasette dit :

    Le GROS menteur

    « China insists it is unaware of calls to Trump and says tariffs are ‘extreme pressure’ and ‘not constructive at all »

    https://www.cnbc.com/2019/08/27/xinhua-china-insists-it-is-unaware-of-calls-to-trump.html

    1. gl000001 dit :

      Quel est le décompte ? 12000 + mensonges et exagérations ?

      1. Éric Beauchemin dit :

        La compteuse a fait un burn-out !!!

      2. Benton Fraser dit :

        @Éric Beauchemin

        En tout cas, c’est sur le bord, le site du WP « Loading… » longtemps!

        https://www.washingtonpost.com/graphics/politics/trump-claims-database/?noredirect=on&utm_term=.b6c6bd15b8da&tid=a_inl_manual

    2. Layla dit :

      @Titejasette
      Quand DT a dit en fin de semaine ou hier plus sûrement qu’il avait reçu un appel de la Chine, je n’ai pas été déçu le démenti a suivi de peu.

      Rien de nouveau quand DT dit j’ai reçu un appel
      De la Chine
      De la Corée
      De la Russie
      De l’Australie
      Tu attends tranquillement le démenti.
      J’en suis rendue à comprendre sans le vérifier puisque je ne suis pas les news de Fox News, ces derniers disent que DT a reçu un appel… Bingo sa base est contente contente, et ensuite il y a toujours des nouvelles plus importantes que de parler du démenti.
      « I think »

  18. Lecteur-curieux dit :

    En Arizona Trump est à -7 mais voyez les sondages du 22 août seul Biden pourrait le battre et encore avec plus 2% c’est loin d’être garanti :
    https://www.realclearpolitics.com/epolls/latest_polls/general_election/

  19. Pierre s. dit :

    ————–

    HS

    parlant d un autre taré ….

    Bolsonaro serait prêt à rediscuter de l,aide qu’offre le G7 mais exige que macron  »retire ses insultes » et s’excuse ….

    De un, c’est le fou a Bolsonaro qui a tenu des propos insultants et de deux, oui Macron l’a traité de menteur et de personne indigne mais ses deux qualificatifs, Bolsonaro les méritent totalement parce qu’il est effectivement menteur et grossier et ce depuis toujours.

    Pas un grand fan de Macron mais dans cet chicane il a tout à fait raison.

    1. jcvirgil dit :

      Bolsonaro suit l’exemple de son maître à penser Trump (c’est tout dire…). Ne jamais admettre qu,il a tort , ne jamais présenter d’excuses et attaquer tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.

      1. RICK42 dit :

        Je crois que ce « Borsalino » (chapeau des gangsters des années ’30) est encore pire que le Croulant orangé…

      2. Pierre s. dit :

        ————

        Bolsonaro est probablement pire que Trump c est juste qu’il n est pas à la tête d’une méga puissance nucléaire et économique.

        De fait Bolsonaro est un vrai dictateur, un vrai facho. Un connard qui n’hésiterait pas une seule seconde à faire tuer du monde.

        Trump est menteur, profiteur, fraudeur et tordu mais il est surtout un pleutre une con qui manque de courage et qui est constament torturé par la peur … et ca lui évite de faire des grosses gaffes parfois, ou de prendre des décisions brutale … parce que ce con a été heureusement élevé dans la ouate avec une cuillière d,argent dans le bec.

  20. PROBERT dit :

    Difficile malgré tout de prédire le résultat des prochaines élections. Mais ce qui est certain c’est que si Trump et les républicains voient venir une défaite, ils ne resteront pas les bras croisés. Il vont chercher à créer un événement d’envergure, de nature à changer la donne.

    1. titejasette dit :

      @PROBERT – « si Trump et les républicains voient venir une défaite, ils ne resteront pas les bras croisés. »

      Dans ce cas, DT va régler la guerre commerciale avec la Chine, quitte à perdre sa face. Pas grave, il lui reste toujours l’autre face, celle d’en bas – la Face avec ses démangeaisons fessières

  21. Mais1988 dit :

    Il faut prendre ces sondages avec un grain de sel. Ça peut changer rapidement. Le véritable sondage se tient le soir des élections. C’est connu.

    Je rappelle qu’Hillary Clinton ne pouvait pas perdre, c’était impossible. Toutes les planètes étaient alignées pour la victoire d’Hillary. Hillary Clinton était le choix de l’establishment. Elle voguait allègrement vers une victoire facile. Le soir même des élections, à 20h00, à 21h00, à 22h00, Hillary Clinton était encore gagnante pour tous les analystes, experts auto-proclamés, sur tous les réseaux de télévision, aux USA, comme au Canada (CBC, Radio-Canada, etc.), jusqu’à une certaine heure tard en soirée où les médias ont dû finalement accepter contre leur gré de composer avec la réalité : Trump serait le prochain président des USA. Ici même sur Radio-Canada c’était à la fois risible et révélateur de voir Anne-Marie Dussault et John Parisella au bord des larmes, sonnés, groggy parce que le choix de l’establishment n’avait pas été élu tel que planifié et qu’un outsider sans aucune expérience en politique, de surcroît avec des cheveux jaunes, grossier, vulgaire, « qui avait eu des discussions de vestiaires », avait été le choix d’une majorité de grands électeurs.

    Pourtant, tout avait été mis en place pour qu’Hillary gagne. Le candidat préféré des démocrates, Bernie Sanders avait été écarté frauduleusement par Debbie Wasserman Schultz, geste pour lequel elle devra démissionner, sans plus, mais geste qui conduira quand même au décès « de causes inconnues » de Shawn Lucas!

    La route était grande ouverte pour Hillary contre « le candidat le plus facile à battre ». Elle a perdu! Ça en dit beaucoup plus sur la médiocrité de sa candidature que sur l’excellence de la candidature de Trump.

    Aujourd’hui, le parti démocrate, l’establishment, sont en train de répéter les mêmes erreurs.

    1) L’establishment va nous inonder de sondages montrant que Trump ne peut pas gagner et que le candidat démocrate vogue allègrement vers une victoire facile.

    2) Le choix No 1 de l’establishment était Kamala Harris : une femme (+1), membre d’une minorité visible (+2), elle parait bien (+3), elle est jeune (+4): c’est au moins quatre morceaux de robots de plus en sa faveur. Peut-être n’est-elle ni handicapée (+5), ni LGBTQ2+ (+6), mais on ne peut pas tout avoir; le « grand électeur » n’est pas rendu là. Malheureusement pour elle et surtout pour l’establishment qui l’avait choisie, le passé d’Harris comme Attorney General de Californie est vite revenu la hanter. Il a suffi de deux-trois commentaires assassins mais ô combien vrais de Tulsi Gabbard et Harris venait de perdre le soutien de l’establishment.

    3) L’establishment s’est immédiatement tourné vers Joe Biden. Il est vite devenu incontournable. Mais Biden n’a pas qu’un placard rempli de squelettes, il a un manoir entier! C’est monsieur « girouette » doublé d’un « Gaston Lagaffe »! Oui, je l’ai écrit, je le répète : l’establishment répète les mêmes erreurs qu’avec Hillary. À un adversaire médiocre, l’establishment va opposer son choix, tout aussi médiocre. La publicité gratuite des médias de masse suffira-t-elle? Ça n’a pas été le cas avec Hillary.

    4) Au lieu de poursuivre la fable de l’ingérence russe, au lieu d’alimenter l’hystérie russophobe pour justifier la défaite d’Hillary, le parti démocrate aurait dû faire un véritable post-mortem, lequel aurait dû commencer par évincer le couple Clinton, et ce même si je reconnais qu’ils ont été de bons et fidèles serviteurs (abrogation de la loi Glass-Steagall, toujours plus $ pour Wall Street, toujours moins $ pour Main Street, état de guerre permanent, etc.).

    5) Les meilleurs candidats démocrates, j’entends ici les meilleurs pour la population américaine, ne sont pas les choix de l’establishment : le complexe militaro-industriel, les multiples agences de renseignement, Wall- Street, et leurs caisses de résonnance : les médias de masse qui créent les mythes qui ne correspondent pas à la réalité, Hollywood, etc. Je pense entre autres à, oui, Tulsi Gabbard, une militaire mais pas assez pro-guerres (peut-être parce qu’elle a vu de quoi il s’agissait et qu’elle a compris les véritables raisons de l’état de guerre permanent du pays), je pense aussi à Richard Ojeda, un autre militaire, mais qui faute de financement n’a jamais même pu se présenter sur le tertre de départ: il n’est plus suffisamment pro-guerres et est beaucoup trop proche du peuple. Il n’est surtout pas question de les soutenir, de créer des mythes autour de l’un ou l’autre, de demander à nos médias d’imprimer leurs visages souriants sur les pages couvertures de nos magazines, d’écrire des articles dithyrambiques sur l’une ou l’autre, de créer le « buzz », etc. Ça ferait désordre.

    1. papitibi dit :

      Prendre le sondage avec un grain de sel, de recommander l’épis de maïs…

      L’humour culinaire explose de saveurs!..

      1. Haïku dit :

        Le chef Auguste Escoffier avait recommandé de beurrer avant de saler.

  22. Danielle Vallée dit :

    @Layla: ‘’en suis rendue à comprendre sans le vérifier puisque je ne suis pas les news de Fox News’
    J’ai regardé l’opinion de Fox News sur le succès du G7, et ça rend agressif en effet.
    Il parait qu’il a eu un merveilleux G7, qu’il a dominé, et pendant lequel il a pris arrangement pour une entente commerciale avec le Canada, le Royaume Uni, l’inde, le Japon et la Chine.
    C’est ça que sa base voit, c’est leur version de la réalité.

  23. titejasette dit :

    Oh là la… C’est une conspiration contre le Connard ?

    Un ancien collègue de Powell, Bill Dudley lui demande à Powell de ne pas:

    « L’ancien président de la Fed de New York, Bill Dudley, a encouragé son ancien collègue à ne pas aider Trump dans son  » escalade désastreuse de la guerre commerciale « .

    Il a même suggéré, dans un éditorial de Bloomberg, que la Fed essaie d’influencer les élections de 2020 en ne réduisant pas davantage les taux.

    « Après tout, la réélection de Trump représente sans doute une menace pour l’économie américaine et mondiale, pour l’indépendance de la Fed et pour sa capacité à atteindre ses objectifs en matière d’emploi et d’inflation « , a écrit M. Dudley.

    Good point, Mister Dudley ! 🌟 🌟 🌟 🌟 🌟

  24. Maïs1988 dit :

    OK, essayons cette version-ci.

    Il faut prendre ces sondages avec un grain de sel. Ça peut changer rapidement. Le véritable sondage se tient le soir des élections. C’est connu.

    Je rappelle qu’Hillary Clinton ne pouvait pas perdre, c’était impossible. Toutes les planètes étaient alignées pour la victoire d’Hillary. Hillary Clinton était le choix de l’establishment. Elle voguait allègrement vers une victoire facile. Le soir même des élections, à 20h00, à 21h00, à 22h00, Hillary Clinton était encore déclarée gagnante par tous les analystes, experts auto-proclamés, sur tous les réseaux de télévision, aux USA, comme au Canada, jusqu’à une certaine heure très tard en soirée où les médias ont dû finalement accepter contre leur gré de composer avec la réalité : Trump serait le prochain président des USA. Un outsider sans aucune expérience en politique, de surcroît avec des cheveux jaunes, grossier, vulgaire, « qui avait eu des discussions de vestiaires », avait été le choix d’une majorité de grands électeurs.

    Pourtant, tout avait été mis en place pour qu’Hillary gagne. Le candidat préféré des démocrates, Bernie Sanders avait été écarté frauduleusement par Debbie Wasserman Schultz, geste pour lequel elle devra démissionner, sans plus.

    La route était grande ouverte pour Hillary contre « le candidat le plus facile à battre ». Elle a perdu! Ça en dit beaucoup plus sur la médiocrité de sa candidature que sur l’excellence de la candidature de Trump.

    Aujourd’hui, le parti démocrate, l’establishment,sont en train de répéter les mêmes erreurs.

    1) L’establishment va nous inonder de sondages montrant que Trump ne peut pas gagner et que le candidat démocrate vogue allègrement vers une victoire facile.

    2) Le choix No 1 de l’establishment était Kamala Harris : une femme (+1), membre d’une minorité visible (+2), elle parait bien (+3), elle est jeune (+4): c’est au moins quatre critères de plus en sa faveur. Malheureusement pour elle et surtout pour l’establishment qui l’avait choisie, le passé d’Harris comme Attorney General de Californie est vite revenu la hanter. Il a suffi de deux-trois commentaires assassins de Tulsi Gabbard et Harris venait de perdre le soutien de l’establishment, la course à l’investiture.

    3) L’establishment s’est immédiatement tourné vers Joe Biden. Il est vite devenu incontournable. Mais Biden n’a pas qu’un placard rempli de squelettes, il a possiblement un manoir entier! C’est monsieur « girouette » doublé d’un « Gaston Lagaffe »!

    Oui, je l’ai écrit, je le répète : l’establishment répète les mêmes erreurs qu’avec Hillary. À un adversaire médiocre, l’establishment va opposer son choix, un candidat tout aussi médiocre. La publicité gratuite des médias à hauteur de $milliards suffira-t-elle? Ça n’a pas été le cas avec Hillary.

    4) Au lieu de poursuivre la fable de l’ingérence russe, au lieu d’alimenter l’hystérie russophobe pour justifier la défaite d’Hillary, le parti démocrate aurait dû faire un véritable post-mortem, lequel aurait dû commencer par évincer le couple Clinton, et ce même si je reconnais qu’ils ont été de bons et fidèles serviteurs (abrogation de la loi Glass-Steagall, toujours plus $ pour Wall Street, toujours moins $ pour Main Street, état de guerre permanent, etc.).

    5) Les meilleurs candidats démocrates, j’entends ici les meilleurs pour la population américaine, ne sont pas les choix de l’establishment : le complexe militaro-industriel, les agences de renseignement, Wall- Street, et leurs caisses de résonnance : les médias de masse qui créent les mythes qui ne correspondent pas à la réalité, Hollywood, etc. Je pense entre autres à, oui, Tulsi Gabbard, une militaire mais pas assez pro-guerres (peut-être parce qu’elle a vu de quoi il s’agissait et qu’elle a compris les véritables raisons de l’état de guerre permanent du pays), je pense aussi à Richard Ojeda, un autre militaire, mais qui faute de financement n’a jamais même pu se présenter sur le tertre de départ: il n’est plus suffisamment pro-guerres et est beaucoup trop proche du peuple. Il n’est surtout pas question de les soutenir, de créer des mythes autour de l’un ou l’autre, de demander à nos médias d’imprimer leurs visages souriants sur les pages couvertures de nos magazines, d’écrire des articles dithyrambiques sur l’une ou l’autre, de créer le « buzz », etc. Ça ferait désordre.

    1. Benton Fraser dit :

      Ce n’est pas qu’Hillary ne pouvait pas perdre mais plutôt qu’on ne pouvait concevoir qu’un incompétent, raciste, misogyne et menteur comme Trump pouvait être élu.

      Même Trump ne le croyait pas!

    2. jcvirgil dit :

      Vous avez raison, pour faire un jeu de mot poche, pour les républicains la candidature de la mère Clinton qui leur a permis de faire passer Trump,
      * ils la rient encore* 😎

  25. Pierre s. dit :

    ————–

    Plus simple que ca mais ….

    57 % seulement des américains qui votent. Pas d’apétit pour Hillary certe mais l’entêtement de Bernir qui divise le parti et incite bien des démocrates a ne pas voter ou voter trump par protestation.

    Et le coup de poignard, la sortie de James Comey à 11 jours du vote, une sortie illégale qui a fait tourner le vote dans 5-6 états très serrés.

    Et le soir du vote, Trump qui ne voulait pas être président mais juste foutre le bordel, se ramasse envers et contre tous POTUS.

    L’histoire retiendra qu’il fue le pire président des USA ….

    1. gl000001 dit :

      Et sur son tombeau, on lira « Même mort, je suis le meilleur en tout »

      1. gl000001 dit :

        Ou bien, ils vont le geler dans la carbonite :
        https://twitter.com/jonlemire/status/753422333134663680

  26. sorel49 dit :

    @chrstianb et @simonolivier. Les sujets de dettes et de déficit public sont dans le domaine de la macro-économie et de l’économie politique et ne sont pas les faciles. A moins d’être dans une réunion d’experts, vous perdrerez rapidement l’attention de l’audience.

  27. citoyen dit :

    sans jeunesse ou sans politique de masse, la politique républicaine et démocrate sont du pareil au même.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :