Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Il y a deux jours, le New York Times attribuait une bonne part du succès de Joe Biden dans les sondages sur le fait qu’il avait réussi à éviter les gaffes depuis le lancement de sa troisième campagne présidentielle. Et pourtant, à en juger par Twitter, l’ancien vice-président en commet au moins une par jour. Vendredi dernier, il s’est notamment mis à dos la twittosphère progressiste en laissant entendre qu’il était à la recherche d’une «voie mitoyenne» pour combattre le réchauffement climatique. «C’est une position rédhibitoire», a tweeté la représentante de New York Alexandria Ocasio-Cortez. «Il n’y a pas de voie mitoyenne entre le déni du climat et le retard.»

Ce matin, lors d’un déplacement au New Hampshire, Joe Biden a suscité d’autres gazouillis négatifs en prédisant que le départ de Donald Trump de la Maison-Blanche provoquerait chez les républicains une «épiphanie» qui les conduirait à vouloir travailler avec les démocrates. Le gif ci-dessous illustre plusieurs des tweets exaspérés que cette déclaration a suscités chez les progressistes.

De deux choses l’une : ou bien ces déclarations de Joe Biden qui horripilent les progressistes hyperactifs sur Twitter finiront par avoir un effet sur sa cote de popularité auprès des démocrates en général. Ou bien ces progressistes ne sont pas représentatifs de ce que les démocrates en général souhaitent voir dans un candidat présidentiel.

Cette deuxième explication est retenue aujourd’hui par la chroniqueuse du New York Times Michelle Goldberg, qui n’est guère enchantée du succès de Joe Biden, et par le journaliste Jonathan Chait de l’hebdomadaire New York.

Puisqu’il est question ici de sondages, je vous en refile deux nouveaux. Le premier, publié dimanche par le Post and Courrier, mesure la popularité des candidats démocrates à la présidence en Caroline du Sud :

Biden 46%
Sanders 15%
Harris 10%
Buttigieg 8%
Warren 8%
Booker 4%
O’Rourke 2%

Le deuxième, publié ce matin par MorningConsult, mesure a popularité des candidats chez les démocrates à l’échelle nationale :

Biden 39%
Sanders 19%
Warren 8%
Harris 8%
Buttigieg 6%
O’Rourke 5%
Booker 3%

(Photo The New York Times)

84 réflexions sur “Joe Biden, Twitter et la vraie vie

  1. Henriette Latour dit :

    Les Démocrates vont apprendre qu’il y a loin de la coupe aux lèvres. S’ils veulent élire les prochain président, ils devront tempérer leurs ardeurs et TOUS travailler dans le même sens. Leurs tweets ne font que fournir de l’eau au moulin des Républicains.

    1. Pierre dit :

      Ça ressemble à une course en marchette dans un CHSLD

  2. RICK42 dit :

    Biden DOIT se tenir dans le centre, c’est ainsi qu’il rassemblera le plus de votes… Edpérons que la gauche se ralliera à lui, msis rien n’est moins sûr. On connaît Sanders!

    1. Gabriel dit :

      Je crois plutôt que les électeurs recherchent de la force de conviction. Les candidats du statu quo, qui mettent sans cesse de l’eau dans leur vin et croient que le système fonctionnait très bien avant l’arrivée de Trump (p. ex. Biden et Buttigieg), auront bien plus de mal à mobiliser les électeurs que les candidats qui ont des positions fermes et une attitude combative et qui promettent un changement de paradigme (p. ex. Warren, Sanders).

      Personne ne tripe vraiment sur Biden. Ses appuis viennent surtout des gens prudents qui l’estiment plus « viable » auprès des indécis. Or, des indécis, il y en a de moins en moins à notre époque. L’important n’est pas de convertir ceux qui votent Républicain, mais de mobiliser ceux qui ne votent pas.

      Les positions démocrates en matière de santé et de droits des travailleurs sont étonnamment populaires, même auprès des groupes démographiques qui penchent normalement à droite. C’est le parti démocrate qui est trop lâche pour oser promouvoir ces positions sans complexe.

  3. Apocalypse dit :

    Ca commence bien, il a fallu que je cherche la définition de ‘rédhibitoire’ … maudite ignorance :-(.

    ‘«Il n’y a pas de voie mitoyenne entre le déni du climat et le retard.» (Alexandria Ocasio-Cortez)’

    Bien parlé! Le temps des tergiversations sur ce qu’on doit faire, pas faire ou peut-être faire pour contrer les changements climatiques devrait être terminé depuis longtemps; il y a péril en la demeure au point où le sort de l’humanité pourrait être en jeu, alors: URGENCE d’agir!

    Les démocrates pour 2020, vous commencez à m’inquiéter.

    1. Le Vigilant dit :

      On dirait que la Californie, l’État de New York et le Québec vont sauver la planète à eux tout seuls…Wow! Wow! Wow!
      AOC 29 ans, sans enfant, on passe son tour svp!

      1. mazou884 dit :

        Sans enfant, eh ben, devrait se taire. OK. (sarcasme, juste en cas…)

    2. leonard1625 dit :

      Tant qu’à moi, je n’ai pas eu à le faire cette fois. J’avais du fouiller le dictionnaire lorsque JeanFrancoisCouture avait accolé cette épithète à mes commentaires sur la laïcité.

    3. Guy LB dit :

      Apocalypse dit à 13:37
      « Ca commence bien, il a fallu que je cherche la définition de ‘rédhibitoire’ … maudite ignorance :-(. »
      👌😅
      Rafraîchissant, ce genre d’humilité. Ça ne courre pas les rues (ou plutôt les Internets ?).

  4. kelvinator dit :

    C’est évident qu’il existe une position moins idéaliste et plus réaliste que celle du Green New Deal de Cortez, qui est à mon sens impraticable. À quoi bon avoir des buts si on les sait d’avance impossible à atteindre?

    Et, Oh malheur, Biden souhaite travailler avec les républicains. Quel horreur pour les progressistes adeptes des insultes twitter, qui pour eux sont la manière actuelle de faire de la politique, ignorant sciemment que leur propre intransigeance participe à la polarisation des idées politiques aux USA… C’est ce qui arrive aussi lorsque tu n’a aucune expérience en politique. Tu crois en la pensée magique, et est convaincu que vous n’avez qu’à crier plus fort pour que vos idées passe…
    J’ai de moins en moins confiance aux démocrates pour battre Trump. Les guerres d’ego sont bien trop intense.

    1. Achalante dit :

      Ça sert à au moins essayer, plutôt que s’assoir sur son derrière en se demandant quoi faire. Essayer d’atteindre l’impossible et tomber à mi-chemin reste plus efficace que de tourner en rond…

      1. kelvinator dit :

        Vous savez que ceux qui profite le plus du GRN de AOC sont les républicains? La gauche est divisé sur celle-ci? Ce n’est pas en proclamant que c’est la seule manière de faire que AOC se démarque par son désir de consensus… C’est son problème, elle ne cherche pas le consensus, elle fait impose ses points et nul autres n’est acceptable. C’est pas ça être politicien, ne jamais rien changer, ne jamais rien apprendre, et penser que votre expérience de 28 ans comme barmaid sont les seules compétences dont vous avez besoin…
        « Fox News has united the right against the Green New Deal. The left remains divided. »
        https://bit.ly/2HjIPGo

        Je crois que quiconque avec du recul aurait pu prédire cette conclusion… Donnez des cibles impossibles alors qu’on sait pertinemment être incapable de les accomplir avant plusieurs années est du temps bien mal investi. AOC milite pour sa petite gang la plus à gauche de l’échiquier américain, et oublie que cette frange est minoritaire. Ce n’est pas en criant plus fort que ces idées seront plus acceptés. La population est déjà pour, mais les américains étant ce qu’ils sont, ils perpétuent une quantité impressionnante de mensonges et de faussetés par les républicains. Tout comme l’Obamacare. Les gens sont pour en théorie, mais ce bute aux détails. Grâce au GND, le GOP aura amplement le choix de trouver des détails pour attaquer et ridiculiser AOC, qui a déjà perdu l’initiative sur la question auprès de la droite depuis longtemps.

      2. Achalante dit :

        Ça n’est pas être politicien? Peut-être pas. Mais c’est être un leader. N’est-ce pas ce que l’on reproche au parti démocrate, de manquer de leadership?

      3. kelvinator dit :

        Voulez-vous un leader de l’opposition, ou un président?

  5. gl000001 dit :

    Progressistes ou extrémistes ?

  6. treblig dit :

    Épiphanie : Manifestation de Jésus aux Mages. Fête de l’Église qui rappelle cet événement.

     Au figuré, littéraire. Prise de conscience soudaine et lumineuse de la nature profonde de. : Les épiphanies de la musique, de l’amitié.

    Bon, je ne connaissais pas cette expression. Faut dire que j’étais assez distrait dans les cours de religion au primaire.

  7. Niouininon dit :

    En voyant Biden, on ne peut s’empêcher de voir l’aura d’Obama qui suit ce candidat, attirant ainsi un grand nombre de supporters voulant revenir au climat pacifique du gouvernement précédent. Comment se fait-il que de nouveaux candidats démocrates s’ajoutent encore, malgré la popularité de Biden? Y a-t-il des avantages (pécuniers ou autres) de vouloir partir perdant? Quel stratège politique conseille ces débutants? Toute cette dilution des efforts et des votes seront profitables à leur adversaire, celui dont on ne doit pas dire le nom.

    1. Achalante dit :

      Oui, il y a un avantage: celui d’être entendu. Les candidats plus importants peuvent endosser certaines propositions dans l’espoir de gagner les votes d’un « petit candidat » qui se retire.

      Je pense que l’abondance de candidats reflète l’abondance d’idées. Certaines seront retenues et endossées par le plus grand nombre, d’autre tomberont dans l’obscurité. Et à la fin des primaires, le candidat élu devra en tenir compte pour rallier sa base. C’est l’idéal, du moins.

  8. Je ne suis pas pro Biden mais pour le moment il est celui qui peut déloger 45. Je ne comprends pas pourquoi AOC ne se met pas en veilleuse, elle aura tout le loisir de refaire surface avec son GND lorsqu’un démocrate aura été élu.

    1. Achalante dit :

      Parce que le climat n’attendra pas… Il faut que Biden en tienne compte maintenant. https://www.youtube.com/watch?v=KYp8dYJKP2s

      1. Ni Biden ni AOC ne peuvent faire quoi que ce soit avant l’élection d’un démocrate en 2020 à part faire peur aux électeurs conservateurs modérés.
        Désolée, le climat devra attendre à moins d’un revirement complet des républicains.

      2. Henriette Latour dit :

        marie4poches

        👏👏

      3. Igreck dit :

        @marie4
        Attendre qq mois ou qq mois+4 ans supplémentaires de trumperies !

  9. Danielle Vallée dit :

    Je me répète mais la majorité des nouveaux représentants au Congrès sont des modérés. On les entend moins souvent, ils sont moins flamboyants, plusieurs sont des anciens professeurs et des anciens militaires, C’est très important pour le parti que ces gens là puissent se faire réélire en 2020, et Biden leur assurerait pratiquement cette réélection.

  10. Réal Tremblay dit :

    Il n’y a rien de scandaleux dans l’approche de Biden, Vouloir retourner les Républicains contre leur Président me semble un pari acceptable mais il faut mettre de la chair autour de l’os.

  11. vercheres dit :

    Le problème avec le climat, c’est qu’il n’affecte pas les gens de la même manière et que c’est une tendance à long terme qui va au-delà d’une vie humaine. C’est difficile de convaincre des gens qui en ont moins devant que derrière eux de l’urgence d’agir: leur propre fin approche. En contrepartie, ces gens-là votent davantage et en premier dans leur intérêt, plutôt que celui de leurs enfants et petits-enfants.
    C’est la nature humaine de continuer sur le statu quo, sauf en cas de catastrophes ou de drames personnels. Et bien que la politique se drape dans les vertus du changement, difficile d’être plus cynique devant l’immobilisme des politiques.

  12. Danielle Vallée dit :

    Je pense que Biden a plus d’amis au Sénat que Trump n’en aura jamais.

  13. titejasette dit :

    Pour mesurer les connaissances et le type de gestionnaires qui habite les candidats à la Présidence de 2020, les journalistes leur ont soumis des questions très pertinentes.

    We asked the Democrats running for president how they would negotiate with China on trade. Here’s what they said.

    https://www.cnbc.com/2019/05/14/here-is-how-democratic-2020-contenders-will-negotiate-trade-with-china.html

    Les réponses sont longues (je n’ai pas pu les lire dans la totalité). La réponse de notre Biden brille pas son absense. Mais Quessé ça ?

    Je lirai vos commentaires ce soir

  14. Sage 2010 dit :

    Réponse de Joe Biden à AOC.

    « Former Vice President Joe Biden (D) on Tuesday pushed back against criticism of his forthcoming climate plan by progressives who have characterized it as a « middle ground » approach to addressing global warming.

    “You never heard me say middle of the road. I’ve never been middle of the road on the environment,” Biden told reporters in New Hampshire. « Tell her to check the statement that I made and look at my record. »

    « I don’t think she was talking about me, » Biden added.

    His office did not immediately respond to an inquiry about which statement of his he was referencing. »

    https://thehill.com/policy/energy-environment/443600-biden-responds-to-ocasio-cortez-criticism-tell-her-to-check-my

    Faits concernant Biden sur l’environnement

    https://www.politifact.com/truth-o-meter/statements/2019/may/08/joe-biden/was-joe-biden-climate-change-pioneer-congress-hist/

    En outre, il a appellé hier à une révolution environnementale.

    https://www.nytimes.com/2019/05/13/us/politics/joe-biden-climate-change.html

  15. jeanfrancoiscouture dit :

    «This is a dealbreaker» (AOC)

    Bravo Alexandria! Mais procédons donc à une petite addition: Ton «dealbreaker» + celui de Bernie Sanders + les autres inévitablement à venir d’ici un an = 4 autres années de Donald Trump à la M.B. Mais de cela, on jurerait que tu t’en fous. Tu préfères manifestement «avoir raison» plutôt qu’être «au pouvoir» par l’intermédiaire d’une personne «imparfaite» à tes yeux..
    Les républicains «modérés» (il doit bien y en avoir quelques-uns) se pincent le nez et endurent Donald Trump qui a squatté le P.R. Joe Biden est un Démocrate bon teint et pas un squatteur. S’il représente le bon compromis pour sortir Donald Trump, pourquoi saper dès maintenant sa candidature?
    À moins que l’on ne préfère avoir sous la main un «bon ennemi» sur lequel on peut frapper sans états d’âme ni regrets au lieu d’un ami dont les quelques imperfections nous dérangent. À ce compte là, autant admettre que l’on accepte dès maintenant de rester dans l’opposition.

    1. Henriette Latour dit :

      Jeanfrancoiscouture

      👏👏👏

      1. Haïku dit :

        Je seconde 👏👏

  16. Benjen Stark dit :

    «C’est une position rédhibitoire», a tweeté la représentante de New York Alexandria Ocasio-Cortez. «Il n’y a pas de voie mitoyenne entre le déni du climat et le retard.»

    Ocasio-Cortez vit selon un calendrier où la terre n’existera plus d’ici 12 ans à cause des changements climatique, son opinion n’a aucune valeur sur le sujet.

    1. gl000001 dit :

      Tout comme vous et vous continuez à nous le prouver !!

    2. Achalante dit :

      Non, mais le point de non-retour pourrait être atteint d’ici 12 ans… Ça a pris plus de cent ans pour atteindre le niveau de CO2 dans l’atmosphère dangereux. Ça pourrait en prendre deux fois autant pour le ramener à un niveau acceptable. Et d’ici 200 ans, il est bien possible que les changement climatiques aient rendu une bonne partie de la terre inhabitable, et il y aura des guerres pour le reste du territoire et ses ressources. Peut-être que vous en rêvez, mais pas moi.

      1. Apocalypse dit :

        C’est exactement cela! Lorsque le mal aura été fait, on devra vivre avec même si on fait enfin quelque chose de sérieux pour contrer les changements climatiques.

        On peut se demander si l’humanité va survivre les cinquante(50) prochaines années? Il pourrait ne rester que des miettes dans cinquante(50) ans ou simplement, la victoire des coquerelles.

      2. Haïku dit :

        Apocalypse 16:46

        Très juste !

    3. el_kabong dit :

      @benjen

      Comme d’habitude, vous inventez votre propre réalité : montrez-moi où AOC aurait mentionné que la terre n’existera plus d’ici 12 ans…

      1. Benjen Stark dit :

        @el_kabong Incroyable de voir comment quelqu’un d’aussi arrogant peut-être autant ignorant.

        https://thehill.com/policy/energy-environment/426353-ocasio-cortez-the-world-will-end-in-12-years-if-we-dont-address

      2. chrstianb dit :

        @Benjen Stark
        Non, ce n’est pas ça.

        Her comments are in reference to a United Nations-backed climate report, published late last year, that determined the effects of climate change to be irreversible and unavoidable if carbon emissions are not reined in over the next 12 years.

        en français dans le cas que vous ne compreniez pas ou vous ne vouliez pas comprendre:

        Ses commentaires font référence à un rapport sur le climat soutenu par les Nations Unies, publié à la fin de l’année dernière, qui a déterminé que les effets du changement climatique sont irréversibles et inévitables si les émissions de carbone ne sont pas réduites au cours des 12 prochaines années.

    4. Mrmiketi dit :

      Allô! Le cave as tu lu l’article au complet?? Elle n’a pas dit que la terre n’existerait plus dans 12 ans?? Mais que le changement serait irréversible??? Capiche Pauvre CON🤔

  17. Gilles Morissette dit :

    Il va falloir que les « progressistes » se fassent à l’idée.

    Biden représente un courant beaucoup plus répandue que l’on croit au sein de parti Démocrate.On ne voit pas souvent ces gens à CNN, MSNBC ou même Fox news. Ils ne donnent pas d’entrevue au NYT ou au WP. Cependant, leur poids politiques aura une grande importance si les Démocrates veulent espérer reconquérir la MB et foutre le Gros Taré dehors en grands coups de pied au cul.

    Biden se veut rassembleur et le fait qu’il tende la main aux Républicains modérés est un indice du genre de président qu’il pourrait devenir. Cette approche pourrait devenir payante auprès des électeurs indécis ou des indépendants.

    Je commence à avoir de sérieux doutes sur la possibilité que Sanders, AOC et les autres « illuminatis de la Gauche dite progressiste  » se rallient à Biden en cas de victoire de ce dernier lors de l’investiture. Ces gens là vivent dans un bulle et ils manquent fortement de perspective pour ne pas dire de réalisme.

    Ils me font penser à Québec Solidaire (QS): Des idéologues et des dogmatiques déconnectés des réalités du terrain et qui croient être les seuls à posséder la vérité. Ils n’ont pas encore compris (en seront-ils capable un jour?) que la politique est l’art du compromis et qu’il faut être capable de trouver le juste milieu si on veut faire avancer ses idées.

    Ils reprochent à la « Droite » d’être trop dogmatique mais ils font la même chose dans leur discours. Cherchez l’erreur.

    En se braquant contre Biden, même après sa victoire, ils pourraient être les fossoyeurs de leur parti et redonner du même coup les clés de la MB au TDC-En-Chef pour un autre quatre (4) ans.

    Pelosi pourrait-elle leurs dire de se « calmer le pompon » car actuellement, ils font le jeu de Potus 45.

    1. Henriette Latour dit :

      Gilles Morissette

      👏👏👏

  18. Sage 2010 dit :

    J’ai entendu le Black Caucus qui suggère un ticket Biden-Harris.
    https://www.politico.com/story/2019/05/12/joe-biden-kamala-harris-dream-ticket-1317561

    Je commence à avoir une explication. Beaucoup de gens commencent à en avoir assez de Trump, de son tempérament et sa manière de gouverner. En outre, il existe une nostalgie par rapport aux années Obama.

    Despite Trump’s own advanced age, he has proven a master at manipulating this fast-paced political cycle. Yet in other ways, he may provide the ideal backdrop for a Biden candidacy. After all the turmoil of the Trump years, Edwards notes, the experience Biden is offering may be « reassuring to the public. » In other contexts, Biden’s unprecedented longevity might make him appear stale to voters. But after Trump’s unstinting tumult, Edwards notes, for many voters « there might be a desire for a return to normalcy. »

    https://www.cnn.com/2019/05/14/politics/joe-biden-career-longevity/index.html

    Il est plus facile de twetter que de gouverner.

    1. Haïku dit :

      « Il est plus facile de tweeter que de gouverner »

      👍👌👏 ! Merci.

    2. Achalante dit :

      Ce qui ouvrirait la porte à ma prédiction que la première présidente le serait parce que vice-présidente et que le président meurt en fonction… Ça pourrait juste arriver plus vite que je ne le pensait.

      1. Haïku dit :

        Achalante

        Ouch ! 👏👏👍

  19. Apocalypse dit :

    @Niouininon – 13:44

    ‘Comment se fait-il que de nouveaux candidats démocrates s’ajoutent encore, malgré la popularité de Biden?’

    Pour un, j’espère qu’on aura le ou la perle rare parmi candidat(e)s en lice ou qu’une nomination surprise surviendra éventuellement. M. Biden a beau être sympathique et bon gars, mais Dieu que je ne suis pas impressionné. A côté de Barack Obama, il ne fait vraiment pas le poids.

    Bien entendu, Joe Biden, c’est mieux que Donald Trump, mais ça serait plaisant d’avoir une plus grosse pointure que lui en vue de novembre 2020.

    Bien hâte aux débats, pour voir si quelqu’un pourra ressortir clairement du lot au cours des prochains mois. Si Joe Biden ressort du lot, mais certain que ce soit pour les bonnes raisons.

  20. Absalon dit :

    « Ou bien ces progressistes ne sont pas représentatifs de ce que les démocrates en général souhaitent voir dans un candidat présidentiel »

    C’est mon hypothèse et/ou mon espoir. D’ailleurs notre cher Pete Buttigieg en a fait les frais hier en se faisant pratiquement pulvériser sur les réseaux sociaux pour avoir osé discuter avec beaucoup de nuances des problèmes posés par les « politiques des identités » qui constituent le credo de ces pseudo-progressistes.

  21. Ziggy dit :

    Les démocrates qui ne sont pas au diapason avec Biden devront apprendre à faire comme les républicains se bouchez le nez pour pouvoir poussez leur agenda à leurs tour. Je suis d’accord avec Mariequatrespoches 13hrs53,moi non plus je ne suis pas pro Biden mais une fois cela dit faut pas tiré des roches à nos alliés et faire un Sanders de nous même .Mme Cortez aurait intérêt à tempérer son discours quand elle donne son opinion qui n’est pas partager par la majorité des démocrates si ont peut se fier au sondage.
    Biden à probablement voulu dire qu’il y avais moyen de pousser sur la filière environnementale de façon graduelle mais ferme avec des objectifs qui ne nuisent pas aux autres missions de l’états

  22. jcvirgil dit :

    Biden c’est du vieux stock .Il ne soulève aucun enthousiasme ni aucune idées porteuses d’un réel changement.

    Je gagerais même que lorsque l’administration mafieuse au pouvoir à Washington et ses rats battront les tambours de guerre contre l’Iran sur la foi de la prochaine arnaque qu’ils mettront de l’avant avec l’aide d’une presse servile, il votera pour l’entrée en guerre comme il a fait pour l’Irak.

    1. kelvinator dit :

      Procès d’intention.

      1. Haïku dit :

        Privilège exécutif ?

  23. Apocalypse dit :

    @Achalante – 15:01

    ‘Parce que le climat n’attendra pas…’

    J’ai vu l’émission de John Oliver en fin de semaine.

    Effectivement, de sérieux problèmes climatiques et pas dans cinquante(50), bien, bien avant; en fait, d’ici dix(10) ou quinze(15) ans.

    Ca me fait bien rire qu’il faut y aller de manière graduelle, ne rien brusquer ou même avec les conservateurs à Ottawa, carrément rien faire. Ce que plusieurs ne semblent pas comprendre est qu’une fois qu’on aura atteint le point de non retour, il n’y aura pas de retour et il faudra vivre avec un environnement climatique déréglé et de grosses catastrophes pour … longtemps.

    Après avoir atteint ce point de non retour, quand bien même on mettra en place tout ce qu’on aurait déjà dû mettre en place pour contrer les changements climatiques, il sera trop tard, il faudra les subir ces changements climatiques dont on voit déjà les effets.

    Ca fait que ceux qui disent qu’il ‘faut y aller graduellement’, vous pouvez le mettre où je pense, c’est AOC qui a raison, ça ‘urge’ en t*barnac!

  24. monsieur8 dit :

    AOC a parfaitement raison. Trouver une voie mitoyenne vis-à-vis les problèmes environnementaux, ça veux dire s’occuper d’environnement quand tout le reste sera ok (un peu ce que notre Phil Couillard préconisait) : c’est à dire jamais.

    Biden est sympathique, mais complètement out. Dommage, je l’aime bien…

    1. kelvinator dit :

      Donc c’est la voie à AOC ou rien!
      C’est de la belle démocratie ça!

    2. kelvinator dit :

      https://bit.ly/2HjIPGo
      Voyez à quel point le GND ne fait que rallier la droite encore plus contre la gauche grâce à FOX… Ça, Biden l’a vu, mais pas AOC, ni aucun progressiste d’ailleurs.
      Biden tente de sauver la face du parti face aux attaques intempestive de la droite contre ce plan mal ficelé, mais il est encore accusé d’être mauvais, alors qu’il ne fait que voir les problèmes au parti que plusieurs ignore.

  25. Henriette Latour dit :

    Apocalypse

    Je comprends l’urgence mais je suis déjà au fait des changements climatiques. Il faut se mettre dans l’esprit des gens pour qui c’est une vision de l’esprit et qui devront voter dans les prochains mois.

    J’aime mieux les petits pas quant aux États-Unis plutôt que l’éléphant qui est présentement à la MB et, pour cela, il faut agir selon le tempo auquel les gens sont prêts à souscrire, sinon c’est reparti pour quatre ans. Non seulement le climat ne se portera pas mieux mais il se détériora.

  26. kintouai dit :

    « Allez, tout le monde autour du feu de camp. On donne la main à nos tinamis républicains et on fête l’embrasement de la planète : Feu, feu, joli feu, ta chaleur nous réjouit…Feu, feu, joli feu, danse dans la nuit. » Biden Powell

    Faut dire, malgré tout, que si on ne veut pas revoir la face du Gros Salopard à la présidence, Biden représente à peu près tout ce jusqu’où les connards d’Américains sont prêts à aller. Alors, les progressistes, mettez-la en sourdine !

    1. kelvinator dit :

      Pourquoi alors même avec le GND le support à la lutte aux changement climatique est encore minoritaire dans les sondages? Pourquoi rien n’a changé depuis l’introduction de son plan?
      Poser la question, c’est y répondre. Parce que son plan n’a rien changé des perception. Il suffit plus de convaincre les indécis que ceux qui sont déjà convaincu, ce qu’un autre plan pourrait faire. Il faut être réaliste, il faut connaitre l’électorat américain, en dehors de son patelin progressiste on s’entend. Je suis pas mal certain que AOC n’a pas l’ombre de l’expérience de Biden dans ce domaine.

  27. Samati dit :

    Dans le dernier rapport du GIEC, on mentionne que l’un des défis majeurs auxquels font face les pays du globe, est la croissance démographique qui implique un accroissement de la consommation d’énergie, principalement le charbon dans les pays en développement.

    Même si les Etats Unis décidaient d’une approche extrême et rapide en matière de réduction des gaz à effets de serre et qui serait suivie par d’autres pays avancés, les premiers négativement touchés par cette stratégie seraient les populations les plus pauvres tant aux États Unis que dans les pays en développement.

    Réduire la croissance démographique des pays en développement implique que ces pays devront renoncer en partie à leur souveraineté. Cela est possible, mais ne pourra se faire que sur une plus longue période. Entre temps investir dans des technologies de captage de CO2 nous permettrait de gagner du temps et d’éviter de transférer aux populations les plus pauvres, l’impact des mesures qui pourront être mises en place.

    1. kintouai dit :

      Trop facile — et même ignoble — de mettre (encore) la faute sur les déshérités de la Terre. L’un des défis majeurs auxquels l’humanité fait face est d’empêcher les possédants de continuer à arroser grassement les politiciens pour qu’ils freinent toute mesure visant à réduire la pollution, permettant ainsi aux pourritures de dretteux de saccager à tout va, de perpétuer leur exploitation de la misère humaine et d’empiler dans les paradis fiscaux de l’argent sale qui pourrait justement servir à atténuer les effets des changements climatiques.

      1. jcvirgil dit :

        En effet surtout que les Etats-Unis consomment 25 % des ressources de la planète et qu’ils ont la richesse,les technologies et le potentiel pour être parmi les leaders dans les énergies vertes au lieu d’être tenus en laisse par les lobbies des armes et du pétrole.

        Il suffit seulement qu’il y ait assez de gens pour y croire et les sortir de la force d’inertie des dinosaures de la politique américaine en poste à Washington et à la tête des deux grands partis politiques qui alternent en partageant fondamentalement les mêmes politiques au profit des mêmes gens.

      2. kelvinator dit :

        « Il suffit seulement qu’il y ait assez de gens pour y croire et les sortir de la force d’inertie des dinosaures de la politique américaine en poste à Washington et à la tête des deux grands partis politiques qui alternent en partageant fondamentalement les mêmes politiques au profit des mêmes gens. »

        GOP, DNC, même chose… Bin oui…
        Vous représentez très bien pourquoi les démocrates ont autant de problèmes, une part importante des Berniebros haissent tout ce qui est politique, sauf leur poulain qui ne peut jamais se tromper… D’un coté, tout le monde est dans le tort, de l’autres, nous avons toujours raison… Le même genre de mentalité anti-démocratique qui guide la frange droite de l’électorat américain. Les deux extrèmes ont beaucoup en commun.

      3. jcvirgil dit :

        @ Kelvinator 20h23

        Vous me comprenez visiblement pas que tous les rapports d’experts et de scientifiques sur le climat et la bio-diversité sont clairs, il faut passer à d’autres formes d’énergie et d’exploitation.

        C’est aux jeunes ,ceux qui vivront dans ce monde de demain d’initier des changements de comportements, pas à de vieux politiciens qui ne seront plus la pour vivre l’apocalypse qu’ils auront aidés à mettre en place.

        Ce sont des leaders comme Cortex qui initieront ces changements. Le *green new deal *n’est pas la bible, c’est seulement un point de départ pour initier ces changements.

      4. kelvinator dit :

        Si les progressistes qui veulent diriger le pays sont incapable de s’entendre avec le centre gauche, croyez-vous vraiment qu’il pourront convaincre la majorité pour faire passer leur programme?

        C’est évident que non. L’entente au sein du parti est le premier exercice du pouvoir, et à ce titre, les progressistes ont encore bien des croutes à manger. La pensée magique n’est jamais une bonne conseillère, encore moins une bonne leader.

        Oui il faut agir, oui il faut faire quelque chose, là n’est pas la question. La question est comment, et dresser un plan tellement irréaliste qu’il sert de munition contre les avancés réels en environnement est minimalement contre-productif, sinon délétère. Nous sommes tous d’accord qu’il faille faire quelque chose. Seulement l’intransigeance des AOC à changer le moindrement leur cour même après les preuves de ses effets négatifs démontre un entêtement qui fini toujours mal en politique… N’est-ce pas ce que vous reprochiez à Clinton, ne pas écouter les autres? Faire à sa tête? Contradictoire disons…

      5. jcvirgil dit :

        @Kelvinator 22h05

        L’élection présidentielle est dans deux ans. Je vous donne raison sur un point ,la politique est l’art de faire des compromis.

        Les démocrates devront y aller d’alliances entre les différentes ailes du parti.
        Notez bien cependant que les compromis devront venir des deux côtés pour présenter un plan vert réaliste tout en étant aussi assez audacieux pour faire face aux défis de demain.

  28. marcandreki dit :

    Mais selon Trump il ne faut pas investir dans les énergies renouvelables . Il a vu des centaines d’aigles à têtes blanches au pied d’éolienne Believe Me. IL a vu aussi qu’avec le Green new deal, tout le monde à la WH perdrait sa job. What a visionnaire !

    https://www.rawstory.com/2019/05/trump-claims-hes-seen-piles-of-dead-bald-eagles-underneath-windmills-you-see-them-all-over-the-place/

  29. Danielle Vallée dit :

    monsieur8: vous oubliez que Biden a travaillé sur un projet écologique dès 1987. Je ne sais pas si AOC était au monde à ce moment là.
    Et l’équipe Obama-Biden a augmenté les normes pour la qualité de l’eau et de l’air, diminué la pollution des autos, encouragé l’éolien et le solaire.
    Tout ce que le gros et l’EPA sont en train d’essayer de détruire en ce moment.

    AOVC va devoir admettre qu’elle ne vient pas de créer le monde en 7 jours.

    1. monsieur8 dit :

      Il est trop tard pour les petits pas. Il faut maintenant embrailler et passer à la vitesse supérieure.
      Biden ne l’a pas compris. Il est out.

      1. monsieur8 dit :

        …embrayer…

      2. kelvinator dit :

        Le but, c’est surtout d’avoir des mesures réalisable. La campagne présidentielle est toujours plus au centre, ça toujours été le cas depuis des années, bien avant la naissance d’AOC. C’est un petit détail qui prend toute son importance, mais qui passe toujours par dessus la tête de la frange extrème qui veut une révolution à tout prix.

  30. xnicden dit :

    « …en prédisant que le départ de Donald Trump de la Maison-Blanche provoquerait chez les républicains une «épiphanie» qui les conduirait à vouloir travailler avec les démocrates. »

    Monsieur Biden pourrait nous expliquer pourquoi la situation serait différente avec lui comme président comparativement aux deux dernières années de l’administration Obama?

    1. Après 4 ans auprès de satan, n’importe quel élu aura l’apparence d’un Sauveur. 😈

      1. Haïku dit :

        marie4poches

        👌 !
        666 ?

  31. Alexander dit :

    Les extrémistes de gauche (AOC, Sanders, Warren) ou de droite (trumpistes, Tea Party, etc.) ne sont pas nécessairement représentatifs de l’ensemble de la population mais sont ceux qui parlent le plus fort et contrôlent les médias sociaux.

    Où est la majorité silencieuse? Probablement plus proche du centre, centre- droit.

    Les sondages nous le confirmeront, mais le pouvoir devrait normalement se situer vers le centre et non vers les extrêmes qui ne font que déchirer le pays.

    D’abord une réconciliation nationale, un retour à la table de négociation de bonne foi, et après, on commence les réformes par étapes.

    Pas de pouvoir, pas de réformes. Pourtant facile à comprendre, sauf pour les dogmatiques.

    Le pragmatisme et le leadership d’abord.

    Mon humble avis.

  32. kelvinator dit :

    Obama est noir. Une bonne part de son opposition est raciste, qu’on se le dise.

    1. Haïku dit :

      Donc l’opposition rêve en « Black and White » ?

  33. leonard1625 dit :

    Mautadit manque de temps, j’aurais tant apprécié lire tous les commentaires.

    J’aime beaucoup AOC, mais elle est en avance sur son époque. Qu’elle critique Biden fait probablement plaisir à ce dernier au niveau de la perception que les centristes auront lors d’une éventuelle présidentielle.

    1. kelvinator dit :

      Elle n’est pas vraiment en avance sur son époque, ces idées sont communes dans une grande partie des démocratie occidentales. Elle est par contre en avance sur les américains et ne comprends pas la majorité plus âgée, plus conservatrice, nécéssaire pour le pouvoir.

  34. Benton Fraser dit :

    Quand de puissants vents nous tirent vers la droit, il faut tirer vers la gauche, garder le centre nous tire toujours vers la droite!

    1. Haïku dit :

      Boussole en manque de gravité ?😉

  35. xnicden dit :

    Je crois que je me suis mal exprimée. La clé de la citation ici est « qui les conduirait à vouloir travailler avec les démocrates. »

    Joe Biden a été V-P d’une administration à laquelle les républicains ont fait obstruction systématiquement. Le Sénat a fait un énorme FY à Obama en refusant même de donner une audience à son candidat à la SCOTUS. Et à l’époque Trump n’était pas dans le portrait.

    Croire qu’un président Biden va avoir des résultats différents avec les élus républicains si ceux-ci contrôlent encore le Sénat, c’est de la pensée magique. Le même contexte va donner des résultats similaires.

    Et à quand remonte la dernière fois où M. Biden a négocié avec succès une législation ou politique majeure avec les républicains? Je mettrais ma main au feu que c’est avant 2015.

  36. Haïku dit :

    HS. à moitié.

    J’aide mon ex avec les sacs de sable.
    L’inondation vue de près est une rivière avec courant et vagues.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :