Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden se livrera à un exercice d’équilibriste ce jeudi soir. Il utilisera une forme de communication solennelle et non partisane – l’adresse à la nation à heure de grande écoute – pour prononcer un discours dont ses adversaires dénoncent déjà la saveur politique ou électoraliste. Le thème : la bataille pour « l’âme de la nation », qui se jouera de nouveau lieu à l’occasion des élections de mi-mandat, selon lui. Mais comment prononcer un tel discours et ne pas être accusé de diviser les États-Unis plutôt que de les rassembler, les rassurer ou les informer à un moment important, l’objectif de la plupart des prédécesseurs de Biden qui ont pris la parole en pareilles circonstances ?

Biden a déjà signalé la façon dont il abordera le sujet la semaine dernière lors de son premier rassemblement en vue des élections de mi-mandat, tenu à Wilkes-Barre, en Pennsylvanie. Il a exprimé son respect pour les républicains conservateurs et les a exhortés à se joindre aux démocrates et aux indépendants pour lutter contre le courant incarné par les républicains les plus loyaux à Donald Trump. Selon le président démocrate, ces Américains « remplis de colère, de violence, de haine et de division » représentent « une menace pour notre démocratie même ». Car le « semi-fascisme » sous-tend leur philosophie.

À moins de 70 jours des élections de mi-mandat, le président démocrate peut-il se poser en sauveur de la démocratie américaine et en rassembleur d’un pays divisé en tentant de dissocier de cette façon le trumpisme du Parti républicain ? Son discours n’est-il pas en fait une attaque intéressée contre l’adversaire de son propre parti, à la veille d’un scrutin qui pourrait permettre aux républicains de conquérir le Sénat et la Chambre des représentants ? Je vous laisse répondre à cette question, tout en notant que la présidente du Comité national républicain, Ronna McDaniel, voit plutôt Biden comme « le diviseur en chef », celui qui incarne le mieux le Parti démocrate, ce parti « de la division, du dégoût et de l’hostilité envers la moitié du pays ».

(Photo Bloomberg)

46 réflexions sur “Biden peut-il dissocier le trumpisme du Parti républicain ?

  1. Bob Inette dit :

    « Division / Dégoût / Hostilité … »
    Des mots qui représentent parfaitement les RétRumpliQAns

    1. Haïku dit :

      Tout à fait !

  2. Jean Sairien dit :

    Mon cher Joe, concevez que vous êtes responsable de l’effort, mais le résultat ne vous appartient pas, malheureusement.

  3. Duduche dit :

    Ça va être délicat. Biden est passablement diplomate dans l’ensemble, et arrive à unifier des visions divergentes, mais il est aussi souvent gaffeur. De plus, vous soulignez bien avec votre dernière phrase qu’il y a nombre de Républicains qui ne supportent pas l’idée de faire des efforts de conciliation.

  4. Pierre Lesage dit :

    bonne stratégie je trouve, il s’en trouvera pour dire que cela attisera les braises, mais une certaine agressivité est souvent nécessaire.

  5. Biden divise la nation ? Elle était divisée depuis quelques années, et surtout grâce à qui ? Biden tente plutôt de recoller les morceaux, en cherchant à mettre les extrémistes hors-course.

    La division est tellement l’œuvre de l’Ordure qu’il y a deux partis républicains qui s’entre-déchirent. L’un carrément ordurier, l’autre simplement détestable.

    1. FGAGNON dit :

      Tellement!!!

  6. Dekessey dit :

    Je salue l’optimisme de Biden, pour ne pas dire sa naïveté, mais le parti républicain n’existe plus. Demandez à Liz Cheney, une vraie républicaine qui s’est fait montrer la porte de façon très claire.
    Catastrump a reçu 75 millions de vote, le plus grand nombre de vote de tout président américain dirait-il, et la plupart des ses poulains se font élire pour les élections de mi-mandat.
    Au lendemain de l’élection, 147 élus républicains ont voté contre la certification de Biden, ce qui veut dire contre la démocratie.
    Tous les jours nous en apprenons un peu plus sur les crimes commis par l’ordure-en-chef, le dernier étant le vol de documents top secret, et tous les jours nous entendons ces zombies pas-de-colonne défendre leur führer avec des insanités farfelues qui se contredisent.
    Des républicains modérés vous dites? Où ça?

    1. gl000001 dit :

      « le parti républicain n’existe plus. »
      Comme le parti conservateur canadien qui a été miné par le Reform Party.
      Le parti républicain a été miné par le Tea Party, les lobbies, les religions …

  7. Darth Smart dit :

    Comment accuser l’autre d’être diviseur, en refusant soi-même tout ce que l’autre apporte, propose ou énonce. Il y a là une contradiction qui m’apparaît pourtant évidente. Qu’est-ce que je ne comprends pas ?

    Mais est-ce bien moi qui ne comprends pas ?

  8. Si il veut ralier les republicain au democrate en opposition au trumpiste… il n’auras pas le choix de lier le trumpiste au ripous.

  9. probert dit :

    Dans quel genre de pays voulez vous vivre ? C’est la question que le président doit demander aux américains

  10. ProMap dit :

    Pourquoi un démocrate doit-il toujours faire un job de rassembler? Pourquoi n’y a-t-il pas un républicains qui se lève pour rassembler l’ensemble des citoyens?

    Si cette Mme McDaniel croit que Biden est divisif, qu’elle vienne le faire ce discours rassembleur. Et si Biden interrompait son discours en invitant la dame à le teminer en en invitant tous les états-uniens à cesser de propager la haine de l’autre.

    Je sais, impossible, elle ne saurait pas quoi dire.

    1. Il faudra demander à McDaniel : qui démonise les démocrates, les immigrants, la LGBTQ+, les minorités, les enseignants, quel parti souscrit à la Théorie du Grand remplacement, quel parti s’oppose aux droits des femmes, quel parti invente des chimères, dont l’enseignement de la CTR aux enfants et le vol des élections dont personne n’apporte aucune preuve depuis deux ans ? Quel parti ne fait que mentir sur toutes ces questions ?

      Et si on sort le mot « fascisme », ça joue les vierges offensées.

      1. Achalante dit :

        Ne savez-vous pas que la seule division, c’est quand on tente de réfréner les États-Uniens mâles, blancs, protestants et xénophobes? Ce sont eux, les vraies victimes; ils ont tenu tellement longtemps le haut du pavé (et tenté d’empêcher tous les autres d’y accéder), et maintenant, ils doivent partager l’espace, ce qui veux dire que certains qui ne tenaient leur place que par leurs caractéristiques de naissances plutôt que par leurs mérites, se retrouvent inférieurs à ceux qu’ils dominaient il y a quelques décennies?

        (Ai-je besoin de préciser qu’il s’agit de sarcasme?)

  11. gl000001 dit :

    Excellente stratégie qui va fonctionner pour beaucoup d’indépendants mais le reste des répus sont trop « investis » dans leurs croyances gentiment « imposées » par le GOP. En clair, ils sont brainwashés.
    La réponse à vos questions est simple : peu importe ce qu’il dira de rassembleur, le GOP va trouver une façon de lui faire dire le contraire.

    1. ProMap dit :

      Absolument. Trump à introduit le mot en politique intérieur des USA. Seuls le temps et la patiente peut réintroduire le mot ami dans le discourt politique. Les mots ont perdu leur sens. Un adversaire politique n’est pas un ennemi.

      1. gl000001 dit :

        Beau lapsus 😉
        Mais « la patiente » est sur son lit de mort 😉

      2. ProMap dit :

        Misère. Mon téléphone serait-il plus intelligent que moi?

      3. ProMap dit :

        Remisere. « ,,,,a introduit le mot ennemi en politique… »

  12. Loufaf dit :

    Biden n’ utilise pas un langage de haine et je le crois sincère lorsqu’ il veut ralier TOUS les Américains.
    Mais qu’ importe les paroles qu’ il proncera , il sera descendu en règle par la caste des reps extrémistes et les médias poubelle à la faux news.
    Son discours changera t’ il la perception que les deux partis ont par rapport à l’ autre ?
    Hum! ce n’ est pas certain!

  13. Alexander dit :

    Diviser la nation?

    « Faites ce que je dis, pas ce que je fais »

    (un trumpiste convaincu)

    En fait, faut se demander ce qui motive un républicain modéré à se ranger derrière un tricheur, un braillard et un escroc.

    La soif du pouvoir, la lobotomie, la crainte des démocrates et l’étendue de leurs mesures, la peur des représailles et des menaces des extrémistes de droite, la haine ou peut-être juste une intense conviction dans le crédo conservateur dont la fin justifie les moyens.

    Avant les juger, faudrait comprendre leur leitmotiv.

    Pour Biden, il doit jouer dur, mais fair. Oui, une job d’équilibriste-en-chef. Le doigté d’un vrai chef d’état, pas d’un pleutre comme son prédécesseur.

  14. Benoît Branchaud dit :

    On exagère énormément l’impact de ce genre de discours.

    A la base, je doute fortement que la frange radicale Trumpienne sera rivée devant leurs téléviseurs pour le regarder.

    Et soyons honnête, disons qu’on ne confondra pas Biden avec Churchill de sitôt… Il n’est pas un grand orateur.

    Le sort de Trump sur le parti sera lever d’une de deux manières :

    La première, c’est de le mettre hors d’état de nuire (par la prison ou… je vous laisse compléter)

    La deuxième est que le parti républicain trouve le moyen de lui trouver un successeur qui sera acceptable à leurs yeux. C’est ici que les républicains échouent lamentablement. Trump a réussi sa mainmise sur la base en leur faisant croire qu’il était un homme d’action qui poserait des action concrètes pour s’attaquer aux problèmes qu’ils les intéressaient (immigration avec son mur, « drain the swamp », etc.) Ce parti offre quoi sans lui? A deux mois de l’élection, le GOP n’a aucune stratégie nationale, que dall. Ce parti ne fait que parler que d’envoyer de l’argent en Ukraine et ils se croisent les doigts que l’inflation et le prix de l’essence fassent le reste. Pas surprenant que leur enthousiasme est au plus bas à l’approche des élections

    Est-ce que DeSantis sera cet homme? Fox News semble miser sur lui mais Trump l’écrase largement dans les sondages.

  15. marie4poches4 dit :

    Sachant qu’il se fera accuser encore de diviser, il pourrait prendre les devants en posant cette question « Combien de républicains avez-vous vu tenter d’unifier le pays et combien en avez-vous vu tenter de le diviser? »

  16. Gilles Morissette dit :

    Un bel exercice d’équilibriste pour le président Biden.

    Périlleux certes, voire politiquement dangereux mais qui pourrait rapporter des dividendes.

    Tout dépendra du ton qu’il utilisera.

    S’il y a quelqu’un qui peut rassembler les Américains, du moins les modérés, en ces temps dificiles, c’est bien lui.

    Il est évident que les adorateurs de la Secte du Veau d’Or ainsi que LA CHOSE et ses sbires trouveront matière à critiquer.

    Ces derniers sont pourtant largement responsables de la fracture qui afflige ce pays.

    Division, Haine, Hostilité, Fanatisme, Corruption, Mensonge, Mensonge, Mensonge.

    Voilà comment on pourrait décrire les quatre (4) années de l’administration du TFG.

    Le président a la pénible « job » de tenter de recoller tous les morceaux.

    On lui souhaite la meilleure des chances. Il en aura besoin.

  17. chatderuelle dit :

    Bisen n’est pas un grand orateur… il n’a pas le charisme nécessaire….

    Il s’engage dans un exercice très périlleux…

    C’est profond cette coupure et elle a plusieurs racines, plusieurs causes et chacun y entendra ce qu’il veut….

    C’est immensément risqué et même carrément suicidaire….
    Pour réunir un Peuple, il faut un ennemi commun…. Biden tentera de couper en 2 ces adversaires politiques…

    C’est maladroit….

    Il pouvait faire un discours sur l’état actuel des choses… les défis de l’Ukraine, l’inflation, les risques de récession, la peur, les changements climatiques… pas cibler les MAGA….

    c’est improductif… ça les liguera, les fédérera contre un ennemi commun… un moralisateur et son parti….

    Il ouvre une porte inutilement….

    tout allait bien… les gens ne parlaient que de trump négativement… pourquoi se mettre sur la sellette maintenant, à 2 mois des élections…?????
    Il doit laisser les gens évaluer les comportements égarés de trump….

    Non Joe… tais-toi!!

    1. ctbourgeois dit :

      Se taire et laisser aller le provocateur en chef dire tout ce qu’il veut de son côté ?

      Cela dépend de la façon dont Biden s’exprimera, mais il faut replacer les pendules à l’heure après les événements qui jalonnent sa présidence depuis le 6 janvier 2021, d’autant plus que les républicains mal intentionnés remettent une couche de mensonges quotidiennement contre Biden et les démocrates, en plus de promulguer des lois strictes à faire vomir une grande partie de la population.

      Il y a une limite à faire vivre aux politiciens une censure semblable à celle qui existe en Russie, Biden doit faire appel aux américains raisonnables et outrés par le comportement des républicains dans plusieurs enjeux, il n’y a pas que TGF qui s’égare, ensuite il pourra parler des autres enjeux importants aux citoyens qui sont intéressés au GBS.

      De toutes façons, les trumpistes ne se sentiront pas interpellés par l’appel au calme de Biden, la division existe et ils ne s’empêcheront pas de discréditer tout ce que fait ou dit Biden, ils sont irrécupérables surtout tant que le chef détraqué et la branche républicaine trumpiste seront actifs, d’autres les remplaceront.

  18. chatderuelle dit :

    en passant

    https://www.lapresse.ca/elections-quebec/2022-09-01/menaces-contre-marwah-rizqy/le-suspect-a-offert-ses-services-comme-benevole.php

    l’illuminé a tenté de devenir le chauffeur de Marwah Rizqy avant de faire des menaces de mort…
    Bravo champion…
    Et le juge n’y a rien vu de « pas rassurant » ???

    1. Haïku dit :

      @chatderuelle
      Effectivement, pas mal bizarre cette histoire !

  19. Kelvinator dit :

    Comme je l’avais souligné avant, les traité de semi-fasciste est hautement contre-productif. Attaquer une personne plutôt que ses idées ne donne rien de constructif. On peut dire que la position d’une personne est motivé par des mauvaises intentions, mais dire simplement qu’une personne est mauvaise, c’est comme les conservateurs qui traite les libéraux de communistes. Exactement la même chose. Combien d’entre vous ont changé d’idée parce qu’ils se sont fait traité de communiste? Cela dépend du but recherché par contre : si votre but est seulement de mobiliser la base sans chercher à l’élargir, c’est la stratégie à suivre, qui a très bien fonctionné pour Trump. Si par contre le but est d’élargir sa base et convaincre les indépendants, c’est mauvais.

    Cette stratégie laisse la raison de côté pour se concentrer uniquement sur l’émotion. C’est exactement le plan de Trump depuis 2016, galvaniser la haine en ommettant complètement les raison logiques derrière, d’où l’utilisation exagéré des mensonges et des faits alternatifs..

    1. _renaud dit :

      Je trouve qu’au contraire c’était la bonne chose à faire de les traiter de semi-fasciste étant donné que ce n’était pas une hyperbole, c’est littéralement ce qu’ils sont. Par contre c’était important qu’il s’adresse également aux autres républicains. S’ il n’avait pas fait ça alors, oui ça aurait été contre-productif

  20. chatderuelle dit :

    Kelvinator

    très bien expliqué….

    les démocrates veulent s’adresser aux citoyens avec les mêmes tendances… la même mauvaise avenue…

    ça ne va qu’agrandir le clivage…

  21. marie4poches4 dit :

    Le discours n’a pas encore été prononcé et on a déjà des réactions…

    Seb Gorka on Steve Bannon’s podcast: “The road to the death camps. The road to the gulag starts with this very simple dehumanizing of your neighbor and tonight that is what Joe Biden is going to do, Steve.”

    https://twitter.com/AccountableGOP/status/1565458237415120898?s=20&t=LT_Jnwn0Udsz6HBGbUhTrw

    1. chatderuelle dit :

      marie4poches4

      Et voilà….

      personnifier avec l’émotif un « ennemi » dans la maison est très périlleux….

  22. chatderuelle dit :

    ctbourgeois

    Les démocrates, en passant les républicains et trump délirer aux USA depuis 1 mois, gagnaient des points…

    Rien ne laisse voir une urgence de « cibler » les MAGA… pourquoi leur donner du gaz?

    on ne parle pas de censure… on parle de timing… de pertinence…

    les républicains se mangeaient entre eux… les républicains s’offraient, en toute vulnérabilité en inventant des excuses pour trump, en se dissociant subtilement de trump…. bref, ils faisaient la job sans aide de se discréditer…

    et voilà que Joe se lance dans l’histoire, sans raison, sans nécessité, sans gain visible….

    Parfois, il est utile et rentable de laisser les gens réfléchir….

    Que Biden parle du 6 janvier et des risques, ok… qu’il parle des défis des changements climatiques, parfait…. qu’il lance un défi aux USA de se lever, génial…
    mais… identifier une partie du groupe devant lui comme des extrémistes, même s’ils le sont… est très très hasardeux… car, il suffit d’un battement d’aile d’un papillon démocrate pour créer un tsunami inutile….

    les républicains ne savaient plus où et quoi frapper…

    Évidemment Biden « peut » être inspirer et surprendre tout le monde… mais là, on parle d’un discours d’une heure qui s’adresse, on le suppose à tous…..

    les sondages étaient bons… fallait laisser aller les choses…. cogner sur les mêmes clous porteurs de la dernière loi, de la perquisition….

    1. _renaud dit :

      Biden n’aurait rien gagné à laisser les choses aller et il ne va pas donner du gaz au MAGA. Au contraire, en évitant de tomber dans l’exagération et en utilisant les mots justes pour identifier la situation il vient de cristalliser le débat. C’est maintenant clair dans l’esprit de tout de le monde, c’est les bons républicains VS les MAGA.

      Maintenant il s’agit de continuer à mettre l’emphase là-dessus.

      D’ailleurs hier je crois que c’est Gilles Morissette qui a publié une vidéo avec un MAGA et un ‘bon’ républicain. Le discours de Biden porte fruit, c’est exactement ce que tu veux qui arrive. Et je dirais pas seulement dans un but politique, pour la démocratie en général.

  23. gigido66 dit :

    Mon humble avis, mais je peux errer.
    Il veut, par ce dicours, séparer le bon grain de l’ivraie.
    En ciblant les Ultra Maga, il les fera sortir de leurs rangs dans chacun des recoins où il se cachent. Le venim lancé contre Biden, le diviseur, va envahir les réseaux sociaux et chaque personne qui vote depuis des lustres pour les républicains devra faire un examen de conscience et se demander si le parti pour lequel elle s’apprête à voter est bien représentatif de ce qu’elle désire pour le futur…
    Elle verra ses amis FB ou sur la communauté twitter leur vrai visage.
    Il provoque pour faire réagir.
    On verra!

  24. cotenord07 dit :

    Marc A. Thiessen, chroniqueur politique et ancien rédacteur de discours de George W. Bush, affirme que ce discours présidentiel a strictement un objectif partisan et qu’il est inacceptable qu’il soit diffusé gratuitement par les grands réseaux de télévision.

    « Opinion: Biden is disgracing the institution of the prime-time presidential address »
    By Marc A. Thiessen, Columnist
    The Washington Post
    September 1, 2022 at 7:00 a.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/opinions/2022/09/01/biden-is-disgracing-institution-prime-time-presidential-address/

    Dans son texte d’opinion, Thiessen récapitule les discours à la nation qui ont été prononcés par tous les présidents, républicains comme démocrates, de Ronald Reagan à Donald Trump, et il affirme que dans tous ces cas, les présidents se sont adressés à la nation afin d’aborder des enjeux d’envergure nationale, et non pas strictement à des fins partisanes.

    1. Thiessen, je suppose, ne tient pas compte du fait qu’aucun de ces présidents ne s’adressait à une nation qui était à couteaux tirés, dont l’un refusait la démocratie et remettait en cause la légitimité de la présidence. On n’a même pas remis en cause la légitimité de l’élection de Trump, à défaut de sa moralité et sa compétence. Aucune n’a eu de 6 janvier non plus.
      Autres temps, autres mœurs.

    2. _renaud dit :

      Thiessen est dans le champ étant donné que justement, s’il y a un enjeu national c’est bien celui-ci. C’est un enjeu qui dépasse largement les questions partisanes.

  25. titejasette dit :

    Ça dépend de ce qu’il va dire (selon plusieurs d’entre vous). Je crois que s’il se tient à l’essentiel de ce résumé de discours (à 20 h), il sera …aplaudi (au moins par une de ses admiratrices (MOI !)

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2022-09-01/joe-biden-a-philadelphie/les-partisans-de-trump-veulent-ramener-le-pays-en-arriere.php

  26. parfoislucide dit :

    Ce discours peut devenir très important pour les élections de novembre. Les Rep conservateurs non MAGA ne voteront pas pour les DEMS mais un bon discours par contre peut les inciter à rester chez eux en novembre ce qui pourrait grandement avantager les Démocrates.

  27. Madalton dit :

    Discours à saveur politique ou électoralistes. Les discours de Trump dans ses rallyes, c’était quoi?

  28. ctbourgeois dit :

    Si les électeurs républicains non MAGA voulaient démontrer leur sens de responsabilité, ils appuieraient massivement par défaut les démocrates pour que les républicains trumpistes et extrémistes ne contribuent pas à obtenir le contrôle des deux chambres.

    Mais on voit que le problème vient aussi des élus républicains en général, ils ont tous voté contre les deux destitutions de TFG, ils continuent de contrer les projets de Biden et promettent de mettre un terme à la Commission sur l’assaut du Capitole s’ils sont majoritaires en novembre.

  29. sousmarin dit :

    Le trumpisme est en train de phagocyter le parti républicains…que les survivants se barrent vite fait avant de commencer à perdre du vocabulaire et à se contenter de répéter les 500 mêmes mots et la même idée en boucle : ils ont volé mon élection !

    Maman, je veux rester président, je suis le président, pourquoi les américains ne comprennent pas que je suis leur président ? Moi, président ! Moi, président Twitter !
    Quoi la politique étrangère ? L’étranger n’a aucune importance, l’Amérique d’abord !
    Quoi le réchauffement climatique ? Ma clim fonctionne très bien et justement elle fait baisser le réchauffement ! Les clim américaines d’abord !
    Quoi les guerres ? Y’a ka les gagner, les missiles américains d’abord !

  30. nefer111 dit :

    Il n’y a plus de Republikkkains, il ne reste que les Maggots !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :