Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Une chose est certaine : aucun des deux principaux candidats à la mairie de Los Angeles n’a franchi mardi dernier le seuil des 50% des suffrages nécessaire pour être élu dès le premier tour du scrutin. Ce qui est beaucoup moins certain, c’est le sens à donner à ce scrutin, dont les voix par correspondance continuent à être comptées.

Au lendemain de l’élection, Rick Caruso, candidat de la loi et l’ordre, menait avec 42% des suffrages. À en croire les analystes, Rick Caruso, promoteur immobilier milliardaire et ancien républicain, avait touché une corde sensible avec un message axé sur la loi et l’ordre. Il devançait alors par 5 points de pourcentage la représentante démocrate Karen Bass, connue pour son appui aux causes progressistes, dont la réforme du système de justice pénal.

Or, une semaine plus tard, Bass est passée en tête après le dépouillement de 85% des voix. Elle revendique désormais 41% des suffrages contre 38% pour Caruso. Et rien ne dit que son avance ne se creusera pas au cours des prochains jours.

Caruso, rappelons-le, a investi 40 millions de dollars de sa propre fortune dans sa campagne pour convaincre les électeurs de Los Angeles qu’il pourrait à lui seul régler les problèmes des sans-abri et de la criminalité. Son message, pour le moment, a été moins convaincant que celui de Bass. Les analystes, dont votre serviteur, doivent le reconnaître.

Les deux candidats s’affronteront de nouveau en novembre. On attendra alors le dépouillement de tous les votes avant de tirer des conclusions.

(Photos AP)

15 réflexions sur “Retour sur l’élection à la mairie de Los Angeles

  1. MarcoUBCQ dit :

    Mes concitoyens états-uniens sont obnubilés par l’argent, sous toutes ses formes. Comment croire à un avenir positif pour ce qui fut autrefois un grand pays? Comment croire que la folie collective, qui a capturé assez d’esprit dans ce pays, cessera un jour? J’ai longtemps regretté que mes parents ne soient pas resté au moins 8-10 ans dans mon pays d’origine. Je n’ai plus ce regret.

    1. Bob Inette dit :

      Le pays est toujours grand …
      Ce sont les gens qui l’habitent qui rapetissent !

  2. ralbol dit :

    Caruso a chanté trop haut, alors que la Bass était la bonne tonalité !

    1. Haiku dit :

      @ralbol
      Fort bien formulé ! 🎵

  3. Gilles Morissette dit :

    Tellement content de lire ce post.

    L.A. mérite mieux qu’un enfoiré de faux-jeton comme Caruso en tant que maire.

    Finalement, les électeurs de L..A. ont probablement vu, chez Caruso, des choses qu’ils n’aimaient pas notamment les solutions simplistes qu’il proposait pour régler des problèmes sociétals sérieux, problèmes auxquels toutes les grandes villes sont confrontées.

    GO KAREN BASS

  4. Mona dit :

    40 millions de dollars pour risquer de ne pas se faire élire ! 😉

    1. Ca aussi été ma pensé.
      Un Real estate businessman qui dépense 40 million de sa propre argent pour une election… sans pensé a un retour sur son investissement?
      J’ai de la misère a croire ca!

      Le salaire du maire est de ±250 000$

  5. onbo dit :

    « qu’il pourrait à lui seul régler les problèmes des sans-abri et de la criminalité.  » Caruso

    Une telle affirmation est insensé parce que improbable. Un leader vrai doit inspirer et non imposer.

    Par ailleurs, la manie qu’a Caruso de sortir son chéquier au moindre problème suggère fortement qu’il ferait de même comme maire, mais cette fois avec de l’argent public, sans cesser d’user de son fric pour tout et rien.

    Enfin, on a vu tout récemment comment un magnat de l’immobilier s’est foutu des petites gens de Queens, NY et a réussi à soudoyer les plus crédules et vulnérables. Un Caruso milliardaire de l’immobilier serait placé dans une situation conflictuelle en permanence lorsqu’il s’agirait de plafonner le prix du logement pour le plus grand nombre et de créer des formules de logement acceptables.

  6. Apocalypse dit :

    « … qu’il pourrait à lui seul régler les problèmes des sans-abri et de la criminalité. »

    On va le croire lorsqu’on va le … voir!

    Trop souvent, les politicien(ne)s créent plus de problèmes qu’ils en solutionnent. 🤦‍♂️

    1. caruso a dit qu’il engagerait 1500 policer de plus et contruirait des « shelter » de 30 000 place du meme type que pour les migrant a la frontière sud (selon les photo de google, c’est des tentes.

      Ca me laisse une odeur de camp de concentration ou le « japanese interment camp »

      1. constella1 dit :

        Camp de concentration qui nous ramène à Hitler
        Rions un peu
        Petit bijou de Funes

        https://youtu.be/TUhAq-SgNwQ

      2. Haiku dit :

        @constella1
        Bon rappel ! 😉

    2. Dekessey dit :

      @onbo et Apocalypse
      « …qu’il pourrait à lui seul régler les problèmes … »
      Vous m’avez devancé.
      Me semble avoir déjà entendu cette phrase répétée maintes fois, mais je ne me souviens plus par qui 😉 . Je me demande ce que ç’a donné.

  7. ralbol dit :

    « …convaincre les électeurs de Los Angeles qu’il pourrait à lui seul régler les problèmes des sans-abri… »

    Facile de régler le problème des sans-abris, pour un promoteur immobilier bien « connecté ».

    D’une main, tu construis des édifices « boîtes de carton » cheaps dans lesquels tu peux louer aux sans-abris des placards minuscules à 50$ par mois.

    De l’autre main, tu vas chercher l’équivalent de 10000$ par mois en subventions, crédits de taxes et d’impôts, abattements fiscaux et investissements divers pour chaque placard loué, donc un sans-abri « casé ».

    Voilà comment un milliardaire promoteur immobilier règle le problème des sans-abris..: avec l’argent des citoyens, qui auraient mieux fait de voter pour Bass et de toute façon payer, arnaque en moins.

    Enfin, on l’espère…

  8. sousmarin dit :

    40 millions qui auraient pu régler un bon nombre de problèmes pour les sans abris, comme avoir un abri par exemple…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :