Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Ils continuent à soutenir ce thème, ce sujet. Et ils le rendent aussi aigu et brûlant que possible. À mon avis, c’est une erreur. »

Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine, reprochant à l’administration Biden ses avertissants inquiétants concernant une invasion imminente de son pays par la Russie.

P.S. : Quelques heures plus tôt, le chef d’état-major des armées américaines, le général Mark Milley, avait martelé le thème qui irrite le président Zelensky en affirmant que la Russie avait rassemblé assez de soldats et de matériel militaire à la frontière ukrainienne pour envahir tout le pays. « Je pense qu’il faut remonter à l’époque de la guerre froide pour voir quelque chose de cette ampleur », a-t-il dit.

(Photo Présidence ukrainienne)

85 réflexions sur “La citation (ukrainienne) du jour

  1. sousmarin dit :

    Plutôt que de crier au loup russe, Biden ferait mieux de s’occuper de museler les R et de traduire les auteurs du coup d’Etat du 6 janvier en justice !
    La force ne se montre pas, elle est là…ou pas…

    1. karma278 dit :

      DE 1, on peut mâcher de la gomme et marcher en même temps, ce n’est pas un choix binaire;

      de 2: il revient au DOJ de poursuivre les auteurs de crimes, processus dans lequel le POTUS ne devrait JAMAIS

      1. karma278 dit :

        …jamais intervenir, séparation des pouvoirs Oblige, contrairement au former guy qui prenait les DOJ pour ses avocats personnels…

      2. Mona dit :

        @karma278 oui … mais.
        Lorsque le temps est compté et que le temps judiciaire est trop long.(midterms par exemple)
        Lorsque systématiquement les institutions sont paralysées par des actions qui mettent en péril le fonctionnement et les règles démocratiques (ce qui se produit avec les nouvelles règles électorales par exemple), comment respecter les sacro-saints principes de division du pouvoir ?
        Alors même que les juges sont nommés et financés et représentent des courants politiques.
        Quelle est la marge de manœuvre pour sauver la démocratie ?
        Ce sont des questions essentielles et je me les pose chaque jour, car nous sommes tous ici du même avis : la démocratie américaine est en grave danger, mais nous n’avons pas une réponse puissante ni des idées claires et unanimes pour y répondre.

      3. Dekessey dit :

        @Mona
        Questions pertinentes.
        Biden et les démocrates n’ont pas voulu imiter les répourricains, mais ils auraient pu en faire plus.
        À commencer par créer une commission avec un procureur qui aurait eu des pouvoirs spéciaux. C’était légal et la situation le demandait. Même la commission actuelle pourrait émettre des assignations à comparaître plutôt que proposer des témoignages volontaires.
        Les répourricains ne se gêneront pas quand ils seront au pouvoir.

      4. Mona dit :

        @Dekessey je suis d’accord avec vous.
        Les démocrates n’utilisent pas les moyens que leur offrent les institutions.
        Face aux ripoux qui en abusent, activent des moyens de propagande redoutables, sont sans foi ni loi.
        Meme Tocqueville disait que pour exercer le pouvoir démocratique il faut une base morale.
        J’espère me tromper mais, pour moi, ils vont droit à l’abattoir.

  2. Charlot dit :

    Il est bien gentil, le président ukrainien, mais malheureusement pour lui, le débat se passe au dessus de sa tête. Qu’est-ce que les planches d’un théâtre ont à dire quand deux acteurs les foulent du pied?

    1. Pierre Ménard dit :

      Le président ukrainien pourrait proclamer l’Ukraine territoire neutre comme la Suisse, l’Autriche et beaucoup d’autres. Ils bypasserait les gros joueurs qui jouent au dessus des citoyens ukrainiens.

  3. Guy Pelletier dit :

    Voilà, il est clair qu’on se fait intoxiquer de propagande venant des USA mais aussi de la Russie alors que ces deux pays devraient se concentrer a négocier une solution valable visant la paix satisfaisant aussi évidement l’Ukraine. La question qui tue: Comment garantir la sécurité de l’Ukraine de même que le respect de sa souveraineté dans le Dunbass qui lui appartient en respect des russophones y habitant. De même qu’il est évident que l’éventualité d’un autre pays à la frontière de la Russie qui ferait parti de l’OTAN est inacceptable pour ce pays même si cette éventualité est peu probable dans les faits. Des solutions existent aux gens de bonne foi de les trouver……………………..

    Tant qu’à Biden il est prit avec les décisions prises par son prédécesseur dit le « pacifiste » par ses sujets qui a donné carte blanche au kamarad Vladimir qui évidement en bon stratège qu’il est en a profité pour avancer ses pions et mettre le nouveau président des USA dans l’embarra. Le pire c’est que pour ne pas passer pour un faible et être dénoncer par « l’intelligencia » des républicains leurs médias vidanges et leader suprême « the best ever » il doit se montrer plus agressif qu’il ne l’aurait été en temps normal.

    1. Robert Boyer dit :

      On n’a pas tout les éléments en mains dans cette crise. L’OTAN a agi aussi en provoquant la Russie avec son expansion vers l’est et il y a ces pays souverains qui ont aussi le choix de choisir leur camp. Bref: une situation avec 2 pas blanc comme neige

    2. Madalton dit :

      Il y a eu les accords de Minsk en 2014 et 2015 et ça n’a pas réglé le problème à long terme.

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Protocole_de_Minsk#:~:text=Le%20protocole%20de%20Minsk%20est,la%20guerre%20en%20Ukraine%20orientale.

  4. monsieur8 dit :

    Les Européens aussi se sont montrés surpris du bellicisme américain dans ce dossier.

    Battre les tambours de guerre, c’est toujours bon pour le taux d’approbation présidentiel. Biden le sait.

    1. philippe deslauriers dit :

      Je ne crois pas que  »Battre les tambours de guerre, c’est toujours bon pour le taux d’approbation présidentiel. » est toujours valable.

      Il n’y a pas de guerre récente que les étas d’uniens ont gagner. Le peuple ne veut pus aller en guerre.

      Mais surtout, les ripous sont tellement lion dans leur jeux d’opposition au démocrate qu’il ont perdu toute forme de patriotisme. Plusieurs ont déjà donner leur appuis a Poutine (sur fox news).

      Au US il n’y auras plus d’unité nationnal derrière le président pour plusieur décennie.

      Avec les temps les ripous vont devenir de plus en plus extrémiste et de plus en plus minoritaire.

      1. Benton Fraser dit :

        Effectivement…

        Habituellement, « Battre les tambours de guerre » est toujours bon pour les républicains mais ils sont maintenant tellement radicaux et partisans qu’ils en deviennent pro-Poutine.
        Si Biden s’attaquerait aux musulmans, ils en deviendraient même pro-Islamique!

      2. Bartien dit :

        Et si Biden était pro-avortement?

    2. Kelvinator dit :

      Vous interprétez la nouvelle à votre façon.
      Il n’a jamais été question du bellicisme américain, mais les prétention d’Exagéré le bellicisme russe. Biden a dit très tôt qu’il n’y aurait pas d’intervention américaines.

      1. philippe deslauriers dit :

        Kelvinator, Merci de prouver mon point. La propagande des US a fonctionné avec vous.

        Quelque soit que les russe disent vous allez croire qu’il mentent.

  5. Stéphane dit :

    « On croit que l’on connaît le pire mais le pire est toujours à venir. Et on trouve toujours pire que le pire. »
    – Guillaume Musso

    1. Dekessey dit :

      Haïku, sors de ce corps!
      😅

      1. Haïku dit :

        Je seconde ! 😉

      2. Stéphane dit :

        😂 Est bonne! J’avoue que j’ai eu une petite pensée pour Haïku en postant cette citation! 😉

  6. _renaud dit :

    Cette semaine je disais que c’était drôle de voir Biden tenter de gonfler ce conflit alors que le reste de l’Europe semble plutôt timide.

    Finalement même Zelensky trouve que Biden en fait trop.

    Être de mauvaise foi on dirait que ce sont les USA qui tentent de starter quelque chose.

    En fait présentement on l’impression d’assister à un bras de fer entre Poutine et Biden ou le but est de faire passer l’autre pour un méchant et justifier une attaque.

    1. Samati dit :

      _renaud

      Les États Unis n’ont pas la capacité militaire sur place pour initier des combats. Ils ne vont intervenir, avec les autres pays de l’OTAN que si les russes franchissent la frontière ukrainienne. L’approche américaine tout comme celle de l’OTAN sera défensive plutôt qu’offensive.

      1. _renaud dit :

        C’est parce que Poutine dit la même chose. Personne ne veut prendre le rôle de l’agresseur.

        Les deux attendent que l’autre porte un premier coup pour justifier une attaque.

        D’ailleurs cette semaine il y avait des articles qui parlait du fait que Poutine allait envahir Kiev.

        Poutine ne va pas tenter une attaque alors qu’il a l’attention internationale sur lui.

    2. Kelvinator dit :

      Zelensky a avantage politiquement à ne pas apeuré la population avec la menace d’une invasion imminente. Même s’il croit qu’une menace à la grandeur du pays est très possible, il ne voudra surtout pas créer de mouvement de panique chaotique et imprévisible. Prenons l’exemple du papier de toilette içi, on ne peut jamais prévoir ce que feront des gens apeurés et paniqué!

    3. Igreck dit :

      @renaud
      Depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, les Zétats et les Rustres ne cessent de se picosser sur le terrain des autres mais jamais pour mettre leur « sanctuaire national » en danger : Guerre de Corée, Guerre du Vietnam, Révolution cubaine, Guerre du Kosovo,…

  7. Danielle Vallée dit :

    C’est drôle mais moi si j’étais Zelensky je me garderais une petite gêne. Il vient de coûter des milliards de dollars, incluant quelques centaines de millions au Canada, parce qu’il est trop faible pour se faire respecter.
    S’il pense qu’il peut amadouer Poutine en prétendant qu’il ne voit pas l’armée qui l’entoure, il vit vraiment dans une réalité alternative.
    Il devrait redevenir acteur.

    La seule chose qui peut arrêter Poutine c’est ce que les États-Unis et l’Otan font en ce moment: lui montrer le prix qu’il va payer s’il met son projet à exécution. En vies humaines russes, et en coûts pour l’économie de la Russie et sa fortune personnelle.
    Poutine ne respecte que la force. Ses amis sont Xi, Erdogan, Assad et les ayatollahs. Et le nouveau président cubain.

    1. Toile dit :

      Ca tombe cocasse votre propos, il a à ses cordes en sus de la présidence, un bagage d’humoriste, de producteur, d’acteur, de scénariste et de réalisateur. Encore mieux que Reagan…. et prometteur pour un livre de mémoires.

    2. gigido66 dit :

      Et j’ajouterais que « La Chose », dans ses petits entretiens très privés avec Poutine lors de rencontres sur la scène internationale a joué un rôle condescendant face aux intentions du « petit tsar » qui voulait « re »prendre ses droits sur les pays qui entourent sa dorénavant petite Russie…
      Ce que « La Chose  » lui a promis, il y tient!

  8. MarcB dit :

    Oui, Biden est répond de façon peut-être trop musclée vis à vis la présence de 100k troupes russes à la frontière Ukrainienne. Cependant, on peut y voir deux messages.

    Du point de vue de la politique intérieure, oui ça le fera monter dans les sondages, mais aussi ce pourrait être une manière de semer la zizanie dans la droite républicaine. D’un côté les républicains traditionnels qui ont toujours été confrontationels envers la Russie et l’URSS, et de l’autres les républicains « lunatiques » de Trump,Tucker&Company qui prennent la défense de la Russie.

    Du point de vue politique étrangère, ça envoie un message fort que les USA ne laisseront plus tomber ses alliés comme Trump l’a fait avec les Kurdes, et que la Russie n’a plus une marionnette à la Maison-Blanche prête à croire Poutine plutôt que ses agences de renseignements.

    Biden et l’état major américain parlent fort, mais ça reste une diplomatie musclée. A date, il n’y a eu aucune effusion de sang. Sauf que c’est clair que si la Russie met le pied en Ukraine, alors l’OTAN et l’Ukraine seront prêts.

    Un point de vue intéressant passé sur le fil Tweeter de Mr Hétu.
    « There is, perhaps, one certainty to hold on to: Mr. Putin will never start a war he’s likely to lose. So the only way to ensure peace is to guarantee that in a military confrontation, Mr. Putin would never win. » — Yulia Latynina, journaliste Russe
    *https://www.nytimes.com/2022/01/28/opinion/putin-russia-ukraine.html
    La meilleure manière de faire peur à un prédateur est souvent de paraitre plus dangeureux que lui.

    1. gigido66 dit :

      Devant un ours (ici le Kodiac), on agite les bras, et se lève, on très fort, on fait du bruit…mais surtout on ne fuit pas en courant!

      1. gigido66 dit :

        Misère🤦‍♀️!
        ….On agite le bras, on se lève, on crie très fort, on fait du bruit…

      2. Igreck dit :

        On avait compris… saleté de correcteur😡

    2. Dekessey dit :

      Exact.
      Poutine peut bluffer, mais il a une force significative à la frontière qui n’est pas à négliger.
      À mon avis la réponse de Biden est proportionnelle à ce bluff.

    3. Igreck dit :

      @Marc

      Si vis pacem, para bellum

  9. richard311253 dit :

    Le paradoxe USA,

    Être le pays leader où se repose les pays défandant la démocratie et le protectionnisme du « America first » dans leur relation avec l’ensemble des pays.

    En somme, le beurre et l’argent du beurre.

    Cette façon de faire et de pensée à déjà fonctionner mais dans le contexte actuel de mondialisation, le doute me submerge.

    Un autre exemple du « aller trop loin USA dans l’exagération » qu’il faudra à ce pays pour conserver toute son influence.

    Des changements sociaux et philosophiques en profondeur

  10. Gina dit :

    N’est-ce pas une erreur de Zelensky de dire que les États-Unis en font trop . J’espère de Poutine en bon stratège qu’il est ,n’utilisera pas la confiance de Zelensky pour envahir l’Ukraine. Les États-Unis seront-ils présents pour venir au secours des Ukrainiens?

  11. propret dit :

    Ce sont des « games » de géo-politiques axées sur le long terme. Je ne suis pas certain que ça soit une erreur des USA de présenter l’invasion comme imminente. A terme, Poutin ne sortirait pas renforcer d’envahir l’Ukraine. Il le sait. Les USA le savent aussi. Les USA se positionnent déjà au delà de la menace, sur un « après l’invasion ». Aux échecs c’est souvent la menace de jouer un coup qui est utile plus que le mouvement lui-même.

  12. Boileau dit :

    Zelensky doit se faire prudent et garder les yeux bien ouverts en approchant de l’escalier.
    Slinky qui roule n’amasse pas mousse ! Comme dirait Jean Perron ! 🤓

  13. Gilles Morissette dit :

    Je crois que le président Zelensky n’est, malheureusement pour lui, qu’un pion sur l’échiquier.

    La partie se joue à un niveau plus élevé que lui soit entre le président Biden et Putin.

    Personne ne veut perdre la face ni d’avoir l’air d’un faiblard.

    Cependant, personne ne veut être celui qui déclenchera les hostilités si on en vient là.

    En attandant, on bombe le torse, on gonfle les muscles, on grogne quitte à exagérer.

    Bienvenue dans la nouvelle réalité politique internationale.

    1. Igreck dit :

      le président Zelensky serait-il en train de faire un Chamberlain* de lui-même ❓😡
      * figure controversée parmi les historiens : sa bonne réputation a pâti d’ouvrages qui lui font porter la responsabilité des accords de Munich signés avec Hitler et l’accusent de ne pas avoir su préparer son pays à la guerre.

  14. Haïku dit :

    RE:
    Ukraine/Russie/States…..
    ——
    « Si tu refuses de discuter avec les sots, tu ne discuteras plus avec personne. »
    (Félix Leclerc)

  15. Gilles Morissette dit :

    HS

    Article intéressant qui souligne les conséquences juridiques que peut avoir le refus de parents de permettre la vaccination de leurs enfants.

    Le problème se pose généralement dans les cas de divorce où la question de la garde des enfants est en jeu.

    https://www.msn.com/fr-ca/video/actualite/des-cons%c3%a9quences-juridiques-r%c3%a9elles-pour-des-parents-qui-refusent-la-vaccination/vi-AATfNaj.

    La Justice ne badine pas avec ça.

    1. Toile dit :

      Et c’est bien ainsi. On aurait surement eu un autre type de décision au sud de notre frontière. Notons cependant que le retrait d’un des attributs de l’autorité parentale, en l’occurence dans l’exemple cité, est réversible. La déchéance complète aussi à ma très grande surprise. Madame est mieux de débarquer de ses idées sinon pas demain la veille!

    2. titejasette dit :

      @Gilles Morissette 11h08 Hahaha ! La mère est une véritable complotisss et elle ne le cache pas. J’espère qu’elle a perdu définitivement la garde de ses filles.

      « Devant le juge, elle a décrit son opposition au vaccin de cette façon: il contient des cellules de fœtus avortés, est en fait une thérapie génique qui changera l’ADN de ses filles, et pourrait même contenir une puce d’identification par radiofréquence. Il va rendre sa fille stérile, a-t-elle soutenu, avant de déclarer que «nous sommes témoins d’un crime contre l’Humanité».

      Quel est l’avocat qui la représente ? A moins qu’elle assure sa propre défense ? Madame Chose. on ne dit pas ces choses-là au juge. On en discute (entre complotisss dans les réseaux sociaux)

    3. Franklin Delano Romanowski dit :

      @Gilles Morissette Et la Suède ne recommende plus le vaccin pour les 5-11 ans.

      http://www.ctvnews.ca/health/coronavirus/sweden-decides-against-recommending-covid-vaccines-for-kids-aged-5-12-1.5756719

      « With the knowledge we have today, with a low risk for serious disease for kids, we don’t see any clear benefit with vaccinating them, » Health Agency official Britta Bjorkholm told a news conference. »

      1. Danielle Vallée dit :

        @Franklin Delano: Dans un monde idéal ou tous les adultes sont complètement vaccinés, nous n’aurions pas besoin de vacciner les enfants n’est-ce pas. Mais on a encore des cons à la tonne (500 000 au Québec) qui se promènent sans masque mais avec des pancartes, en crachant leur salive partout.

      2. Franklin Delano Romanowski dit :

        @Danielle Vallée Le Québec a un meilleur taux de vaccination que la Suède…

      3. Bartien dit :

        « She added that the decision could be revisited if the research changed or if a new variant changed the pandemic. Kids in high-risk groups can already get the vaccine. »

      4. Gilles Morissette dit :

        @FDR (29/01/2022 à 14:40)

        Votre article en lien dit également ceci

        « Swedens’s government on Wednesday extended restrictions that included limited opening hours for restaurants and a attendance cap for indoor venues for two weeks, but said but it hop to remove them on Feb. 9 ».

        Dommage que vous ne nous ayez pas inclus ce paragraphe dans votre citation.

        Un oubli (!!!) sans doute !!!!

      5. M.Rustik dit :

        Oui, mais la Suède ne donnent pas des arguments ridicules comme la dame. Même si au bout du compte la fille ne se fait pas vacciné, une personne avec les arguments de cette dame est dangeureuse pour ses enfants!

        D’ailleurs la cours d’ici dit que les décisions sont plus du « cas par cas ». Il aura été intéressant de voir un jugement ou les arguments des partis pour et contre seraient basés sur des faits scientifiques.

        Par exmple, le risque de myocardite chez les moins de 30 ans avec le vaccin Pfizzer est de 1 sur 40,000, ce qui est 25 fois le risque de mortalité de covid chez les moins de 30 ans. Mais ici on compare mortalité et maladie grave… il faudrait ajouter les maladies graves de covid et les autres du vaccin… il y aurait un suberbe débat scientifique sur la question pour une fois!

      6. MarcB dit :

        @M.Rustik
        Avant de sortir des chiffres venant de n’importe veuilez faire vos recherches.

        *https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees/age-sexe

        Section 2.3) Décès chez les moins de 30 ans
        (20,29) + (19,10) + (9,0) = total
        13 + 2 + 1 = 16 décès

        Section 1.3) Cas chez les moins de 30 ans:
        150442 + 103728 + 78087 = 332257 cas

        Donc 1 décès par 20766 cas. Ce qui est inférieur au chiffre que vous annoncez de 1 myocardite sur 40 000.

        En passant, on ne pas faire le rapport avec le nombre total de moins de 30 ans (2.2M). Car lorsque ces derniers attraperont tous inévitablement le virus, n’étant pas vaccinés, leur chance de décès sera de 1/20000.

      7. M.Rustik dit :

        A Marc B,
        Vous allez directement dans ce que je reproche concernant les données regroupées. Elles mixent personnes à risque et personnes en pleine santé. Covid est totalement différent dans sa léthalité en fonction des risques de comorbidité. Peu importe votre âge, si vous combattez un cancer, êtes greffé, avez obésité morbide ou êtes un fumeur invétéré, Covid risque fort bien de vous emporter, ou du moins vous envoyez aux soins intensifs. Et il y en a beaucoup de ces gens, Chez les 50-59 je crois que c’est 35-40% qui se qualifient dans une de ces catégories: ça en fait beaucoup, juste dans cette tranche d’âge, que s’ils ne sont font pas vaccinés iront probablement aux soins intensifs.

        Mais mixer « à risque » et « en santé » pour tirer des conclusions sur tous les groupes d’âges, avec un virus aussi variable dans ses effets, c’est comme dire, « le cancer du seins touchent 2.2% de la population, alors nous allons faire un traitement préventifs à toutes les personnes »… alors que c’est proche de 0.0001% chez les hommes et près de 4.4% chez les femmes. Covid a un spectre de dangerosité extrêmement variable en fonction de l’âge et de la comorbidité. Les études sont claires, et pas juste une, et pas juste d’un pays. Même celle du Québec si vous arrivez à trouver les données sur les morts et SI avec comorbidité vous aller le voir de manière évidentes (ces données étaient faciles à trouver au début, maintenant il faut chercher et chercher pour les obtenir au Canada).

        D’ailleurs, sur les 16 décès que vous citez (je suis allé vérifier, et ce fut long, ce qui explique mon délai de réponse), 1 seul n’avait pas de cause de comorbidité. Vous confirmez, à la baisse les chiffres que je donne pour les gens en santé (quoi que comme les « cas » ne sont pas séparé co et sain, il faut faire un ratio en fonction du ratio dans la population de comorbidité pour les gens de ces âges)..

        Si vous trouvez une seule étude, et je dis bien une seule, qui calcule un taux de mortalité chez les gens de moins de 30 ans qui n’ont pas de comorbidité, qui se rapproche de vos chiffres, je vais adhérer à votre vision. Përsonnellemet, j’en ai lu plusieurs et je n’en ai pas encore trouvé une. Même une des dernières, une anglaise, semble arriver, même en considérant les comorbides à un ratio de 0.1 sur 100000!!!
        https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1047814/Vaccine-surveillance-report-week-2-2022.pdf
        Tableau 12, page 42.

        Alors, les risques chez les 30 ans et moins en pleine santé du vaccin versus les bénéfices sont probablement, si cette étude est vraie, plus élevés que ce que je mentionne.

        Je vais me répéter:
        Le vaccin est excellent pour les ainés et les personnes à risques de tous les âges (j’ai dû écrire cela 20 fois sur ce blogue). Sur les plus jeunes, il n’a pas encore démontré une efficacité notable (ok, diminution de 85% des hospitalisations aussi chez les plus jeunes… mais quand les hospitalisations covid évitées sont moins élevées que les hospitalisations effets secondaires, je me pose des questions, sur ce que l’on nomme efficacité… et ça très peu d’étude font cette comparaison, on se contente de parler soit des risques, soit des bénéfices). À noter que ce ratio risque vs bénéfique, en fonction des études, est défavorable jusqu’à 30 ans pour le vaccin (sauf chez les comorbides). Dès 40, on trouve un profil différent qui avantage de plus en plus le vaccin. Même en fouillant à la FDA impossible de trouver une étude qui contredise cela… peut-être ai-je mal cherché…

        Je suis comme Thomas, je demande juste à voir une étude qui démontre clairement que pour les gens de moins de 30 ans, sans comorbidité, qu’il y a des bénéfices supérieurs aux risques.
        (noté qu’avec une déclaration volontaire des effets secondaires, l’OMS considère que certains pays peuvent manquer jusqu’à 90% des effets secondaires réels, et pour me trouver une seule études sur les jeunes de moins de 30 ans, je ne vous demande même pas de considérer cela)

        Si vous voulez voir les risques, par exemple le gouvernement du Canada en fait une liste ici, et vous pouvez aller lire sur chacun de ces risques individuellement, par exemple vous verrez que les maladies respiratoires effets du vaccins touchent généralement les ainés, que la myocardite est surtout attribuable à Pfizzer et non Moderna, et touche essentiellement les gens de moins de 50 ans, etc. En gros 7378 cas grave sur 73M de doses au Canada, 10 sur 100,000 et si on prend en fonction de 35M de personnes vaccinés c’est 21 sur 100,000. (au Canada les risques « officiels du vaccin sont donc entre 10 et 21 par 100,000, donc les risques de covid doivent être plus élevé pour les effets secondaires graves, on ne parle pas ici des hospitalisation à cause du vaccin mais des conséquences sévère).qui se retrouvent avec des conséquences sévères que généralement qu’ils traineront toute leur vie. Le vaccin ce n’est pas de la magie, ça marche très bien poyur les groupes de personnes pour qui les bénéfices sont plus grands.
        https://sante-infobase.canada.ca/covid-19/securite-vaccins/

      8. M.Rustik dit :

        @MarcB, soit j’ai mis trop de liens, soit mon message était trop long (je ne le vois pas). Alors pour faire cout:
        Covid est très différents dans ses effets en fonction de deux variables: comorbidité et âge.
        La cormobité va de l’obésité morbide au tabagisme lourd en passant par les greffés.

        Dans les données que vous soumettez, sur les 16 décès un seul n’avait pas de comorbidité.

        Si vous trouvez une seule étude, je dis bien une seule, qui confirme que chez les moins de 30 ans, sans comorbidité, il y a un risque de mortalité ou de séquelle sévère qui est proche de votre chiffes, j’aimerais la lire. Je n’ai rien lu en ce sens.

        Ub vaccin n’est pas magique, au Canada c’est 7378 cas sévère sur 73M de doses (ou 35M de vaccinés). Soit un risque sévère du vaccin entre 10 et 21 par 100,000.

        Comme je le disais, 1 seul décès sans comorbidité dans vos données (les données de l’INSPQ), les bénéfices, pour ce groupe dM’âge particulier est inférieurs aux risques (pour les gens avec comorbidité, et âge, le vaccin devient 2000x plus sécuritaire dans certaines catégories). Mais j’attends toujours l’étude qui prouvera ce bénéfice pour les moins de 30 ans en parfaite santé (et là on voit mieux pourquoi je suis pour la vaccination des gens à risque et contre l’obligation généralisée… j’ai besoin d’études avec des résultats officiels pour me convaincre et si j’avais un enfants de moins de 30 ans, je serais probablement déjà devant les tribunaux sur ce sujet, pour demander des explications formelles concernant ces chiffres… tout ce que je reçcois du gouvernement c’est: « Globalement le vaccin est bon »… d’accord, parce que l’avantage de 2000x vient occulter les risques chez les plus jeunes, mais un risque 10x, même 3x, est pour moi inacceptable)..

  16. lanaudoise dit :

    L’approche pacificatrice de Chamberlain, pendant que les Etats-Unis faisait dans le repliement sur soi n’a pas été une page glorieuse de l’histoire mondiale.

    Le Poutine est un être odieux qui prétend que l’Ukraine n’est pas un pays. La Pologne non plus, tant qu’à faire; on a vu ça tant de fois dans l’histoire de ce pauvre pays, que se sont séparé entre eux Hitler et Staline.

    Je n’en revient pas du nombre de carpettes se trouvant dans le parti républicain. Y compris la Nikki Haley.

    L’Ukraine est chère au coeur des Canadiens. S’est retrouvée aussi dans mon petit coin de campagne québécoise, ma première amie était ukrainienne.

    Plus globalement, selon l’historien Yvan Lemonde, le virage intégriste de l’église catholique provient de la décision du Vatican de prendre le parti de l’empereur de Russie plutôt que celui du peuple polonais. Cela nous a valu plus de cent ans de régime ayatollahien.

    Les États-Unis sont gros, ceux qui clament Make America great again ont le luxe de penser de pouvoir faire l’économie de ce qui se passe ailleurs. On n’en veut pas de leur rêve d’un monde uni sous les dictatures, serait-ce-t’elle confortable pour ceux qui se contentent de leur petite vie.

  17. sorel49 dit :

    L’ironie est qu’en 2019 la première procédure de destitution (l’impeachment) de Donald Trump fut à l’origine une tentative de dissimulation d’un appel téléphonique avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

  18. titejasette dit :

    D’une part, Biden se fait de plus en plus menaçant envers Putin, pcq ses services secrets continuent de voir des attoupements militaires russes qui grouillent et qui grenouillent dans les endroits stratégiques près des frontières. Les USA ont le devoir de montrer à la planète ces préparations militaires russes. C’est fait, on a vu les photos prises par les drones.

    Ensuite il y a eu le général Mark Milley qui a ajouté son grain de sel « Je pense qu’il faut remonter à l’époque de la guerre froide pour voir quelque chose de cette ampleur »- Billet

    Zelensky, président de l’Ukraine, avec sa déclaration, a-t-il voulu jeter un seau d’eau sur de la braise pour éteindre le feu ?

    Il parait que la bourse de la Russie a dégringolée, ainsi que la rouble russe. Les milliards de Putin, déposés dans les banques Européennes et nord-américaines seront gelés par Biden. Pense-y, Poutin !

    Je ne sais pas à quoi ils jouent. Avec la covid encore en mode de ravage à travers le monde, on n’a pas besoin d’une guerre.

  19. marie4poches4 dit :

    On dirait bien qu’il y en a qui veulent que les USA se mêlent de leurs affaires…Une autre citation du jour mais chinoise.

    China and the United States could end up in a military conflict if the United States encourages Taiwan’s independence, Beijing’s ambassador to Washington said in a US radio interview broadcast on Friday.

    https://www.cnn.com/2022/01/28/asia/china-ambassador-us-taiwan-military-conflict-warning/index.html?utm_content=2022-01-29T15%3A05%3A44&utm_term=link&utm_medium=social&utm_source=twCNNi

    1. richard311253 dit :

      Marie4poches4 12h57

      Je profite de la pertinence de votre commentaire pour compléter le mien, celui de 10h03.

      L’influence américaine n’est plus ce qu’elle était alors qu’à une époque pas si lointaine, il suffisait, pour les USA, de dire que l’heure était grave pour qu’elle le devienne pour tous.

      Comment un pays, comme les USA, peut il prôner chez lui le protectionnisme et s’imaginer influencer le reste des pays de la planète du bien fondé de ses politiques commerciales internationales?

      Les USA se ferment chez eux et demandent à tous de s’ouvrir pour leur faire de la place. Ça ne fait pas de sens.

      Je me dis que pour être le leader du monde il faut être ouvert sur et pour le monde. Est-ce le cas des USA?

      Ce qui m’amène à m’interroger sur les intérêts politiques de ces déclarations alarmistes à propos d’une éventuelle agression armée russe en Ukraine et surtout de la réelle influence USA sur les autres pays touchés de près ou de loin par cet événement qui peut, il faut le dire, s’avérer être une catastrophe.

      Les USA sont ils devenus « ordinaires » dans les cercles d’influence du monde?

      1. M.Rustik dit :

        Vous marquez un point… l’influence américaine.

        La Russie, va « envahir » si des provinces pro-russe « choisissent » de se séparer. Poutine va dire qu’il protège des gens russes. Dans un tel cas, l’Europe resterait plus que frileux… je ne suis pas certains qu’une réponse américaine reçcoive l’aval de tous les joueurs dans un tel cas. C’est ce que je pense, un peu comme avec la Crimée (quoi que c’était plus facile techniquement/historiquement avec ce territoire cédé aux Ukrainiens par la Russie pour les accueillir dans la fédération et qui contenait une majorité forte de « russes »).

        Et les commentaires de Biden sont peut-être une façon de se tenir debout, mais aussi quelque chose qui va « faire suer » les ukrainiens pro-russes des régions visés en leur donnant une raison de plus de quitter l’Ukraine pour rejoindre la Russie.

        Je suis heureux de ne pas être impliqué dans ce conflit… c’est comme perdant-perdant…

    2. M.Rustik dit :

      Taïwan un autre baril de poudre. Il y a peu, 70% de la population était favorable à un retour « plus officiel » avec la Chine. Puis la Chine a resserré la vis sur HongKong, et les taïwanais n’ont pas aimé. Les intentions ont changé pour se retrouver à l’opposée…

  20. Apocalypse dit :

    @_renaud – 10:19

    ‘Poutine ne va pas tenter une attaque alors qu’il a l’attention internationale sur lui.’

    On peut se demander si Poutine ne s’est pas peinturé dans un coin?

    Après tout ce spectacle, ce déploiement, revenir les mains vides à la maison ne va pas améliorer son image.

    Envahir l’Ukraine est un risque et ne rien faire rendu à ce point le fait mal paraître.

    Il va peut-être tenté d’obtenir quelque chose pour sauver la face et éviter un bain de sang en Ukraine.

    On se croise les doigts pour une sortie pacifique de cette crise. 🤞🤞

    1. Toile dit :

      Et si le scénario était inverse? Je précise. Le tsar veut obtenir des gains et utilise la menace d’invasion pour ce faire. La tension doit monter, inévitablement mais sans que le couvercle saute. Il est là le danger pour lui. Il doit obtenir un résultat suffisant à défaut de quoi son image interne pâlira ( quoique il sait s’accommoder de sa vie de chat ou de pacha). Pas assez, c’est un échec, trop l’est aussi. Un jeu malsain d’équilibriste où il beaucoup à perde, cash compris.

  21. probert dit :

    Ce sont des « games » de géo-politiques axées sur le long terme. Je ne suis pas certain que ça soit une erreur des USA de présenter l’invasion comme imminente. A terme, Poutin ne sortirait pas renforcer d’envahir l’Ukraine. Il le sait. Les USA le savent aussi. Les USA se positionnent déjà au delà de la menace, sur un « après l’invasion ». Aux échecs c’est souvent la menace de jouer un coup qui est utile plus que le mouvement lui-même.

  22. marie4poches4 dit :

    Mauvais signe?

    Russia’s military buildup near Ukraine has expanded to include supplies of blood along with other medical materials that would allow it to treat casualties, in yet another key indicator of Moscow’s military readiness, three U.S. officials tell Reuters

    https://www.reuters.com/world/europe/exclusive-russia-moves-blood-supplies-near-ukraine-adding-us-concern-officials-2022-01-28/?taid=61f4362e3da072000170d201&utm_campaign=trueAnthem:+Trending+Content&utm_medium=trueAnthem&utm_source=twitter

  23. NicoDes dit :

    Et que penser de la destruction de câbles sous-marins près de la Norvège il y a quelques mois, les experts semblent s’entendre pour désigner la Russie comme coupable?

    C’est d’autant plus crédible depuis qu’un bateau russe équipé de sonars ultra performants a été vu zigzagant près de l’Irlande, afin de repérer les câbles qui relient l’Amérique et l’Europe.

    Il est même reconnu que ceci constitue un acte de guerre. Quelles autres actions ont été planifiées ou même exécutées par Poutine sans que nos gouvernements nous en informent? Si ceci ne présage pas la guerre, ce n’est certainement pas une promesse de paix.

    Personnellement, les nouvelles concernant ce sujet m’apparaissent tellement irréelles, j’ai une vision de jeunes garçons qui jouent avec leurs soldats de plomb ou de plastique, inconscients de la portée de leurs actes et de la douleur qu’une guerre génère. Pourquoi est-ce que le but du pouvoir d’un homme sur une nation, ne serait pas de faire en sorte que la qualité de vie de ses habitants soit la meilleure possible, tout simplement? Il me semble qu’avec ça il y aurait suffisamment à faire.

    1. spritzer dit :

      @NicoDes

      « Et que penser de la destruction de câbles sous-marins près de la Norvège il y a quelques mois, les experts semblent s’entendre pour désigner la Russie comme coupable? »

      Basé sur quoi à part le réflexe pavlovien de désigner la Russie coupable de tout ce qui va mal en occident.

      La présence d’un bateau sonar russe au large de l’Irlande en train de repérer les câbles sous-marins s’explique sans doute par l’intention de la Russie de tenir un exercice militaire dans la région en eaux internationales, et ils prenaient des mesures pour justement localiser ces câbles pour les éviter. À la suite d’une demande des autorités irlandaises les Russes ont accepté de déplacer cet exercice militaire.
      https://www.rt.com/russia/547750-ireland-atlantic-naval-drills-relocation/

  24. marie4poches4 dit :

    HS

    Pour les amateurs de football

    Tom Brady is retiring from football after 22 extraordinary seasons, multiple sources tell @JeffDarlington and me.

    1. jeani dit :

      Un vrai de vrai qui quitte.

      Quel sera votre nouveau pseudo brady4U?

  25. Apocalypse dit :

    @probert – 13:51

    La sortie de cette crise dépend de M. Poutine, pas des Etats-Unis, ni de Joe Biden. Les Etats-Unis ne peuvent rien faire d’autre que bomber le torse. Si on décide d’entrer en Ukraine, les Etats-Unis ne feront rien. Vous ne pensez toujours pas qu’ils vont s’attaquer aux Russes? 🤔

    On va espérer que M. Poutine fasse preuve d’un peu de sagesse et ne fasse rien, sinon retourner toutes les troupes en Russie.

    1. probert dit :

      Non je ne pense pas que les USA attaqueraient les Russes en cas d’invasion de l’Ukraine. Je suis plutôt certain du contraire. Les grandes puissances ne s’attaquent pas directement militairement. Ils le font par pays ou conflits interposés.

  26. Alexander dit :

    Curieux pareil qu’un joueur d’échecs comme Poutine entasse 100 000 soldats proche de l’Ukraine.

    Veux-t-il vraiment envahir l’Ukraine en profitant de la division des forces de l’OTAN?

    Il pourra difficilement reculer sans risquer de perdre la face.

    Et Biden a bien besoin d’une menace de guerre contre le gros méchant russe pour redorer son image de faiblard savamment promue par les républicains. Juste une menace, pour mieux la désamorcer par la voie diplomatique.

    Pas sûr que c’est une bonne idée d’attaquer pour les russes, à une époque où la COVID fait rage et l’économie fragile. Perdre ses clients européens pourrait leur faire très mal.

    Attaquer, c’est comme ouvrir la boîte de Pandore.

    Et Poutine est tout sauf stupide.

    J’ai l’impression que ça va se régler en reculant sur l’entrée potentielle de l’Ukraine dans l’OTAN avec des engagements de non agression des deux parties. Comme je ne suis pas dans le secret des dieux, on verra bien comment se réglera cette partie d’échecs.

    1. M.Rustik dit :

      @Alexander, j’ai la même impression que vous. Si on recule sur l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN, la situation redevient un problème « domestique » pour l’Ukraine et les Russes ne peuvent plus vraiment menacer d’intervenir.

      Au travail on avait eu une discussion avec un exemple avec un Québec souverain! Je le reprends ici:
      Imaginons un Québec souverain. En Outaouais, depuis la séparation, il y a des conflits ou des pro-canadiens et des pro-québécois se sont tirés dessus, faisant plusieurs morts. Depuis, les canadiens ont placés des troupes près de la frontière Ontario-Québec pour, en cas d’attaque contre leurs anciens compatriotes canadiens, qui se veulent toujours canadiens, pour intervenir s’ils sont à nouveau en danger.

      Le Québec a dit aux canadiens, que ce qui se passait en Outaouais était un problème domestique, et demandé aux canadiens d’éloigner leurs soldats. Mais d’un autre côté, le Québec a condamné les actes de ses citoyens pro-canadiens et fait des opérations paramilitaires et satellitaires pour surveiller les mouvements et actions de sa population pro-canadienne (et refuse tout amnistie pour repartir à zéro avec ses citoyens). Après quelques années, rien n’est réglé en Outaouais, la haine entre pro-canadiens et pro-québécois est à son sommet.

      Puis depuis 2-3 ans, le Québec a demandé à la France d’installer des bases militaires sur son territoire pour créer une alliance Franco-Québécoise.

      Le Canada a aussitôt réagi en disant : s’était une situation domestique peut-être, mais l’idée de faire intervenir des étrangers pour sécuriser la zone rend cette situation régionale. Ce n’est plus seulement domestique. Le Canada dit : « nous allons protéger les pro-canadiens contre les agents extérieurs et il n’y aura pas de tier parti européen près de nos frontières ». Et le Canada ajoute des troupes à la frontière.

      Les USA n’ose pas trop intervenir (comme l’Allemagne actuellement). Le Québec fournit en énergie le Vermont et d’autres états américains. Le Canada, est nécessaire pour le pétrole de l’Alberta et l’ensemble du commerce.

      Puis la situation domestique devient une question de sécurité nationale à la fois pour le Canada et le Québec… et on escalade, et on escalade…

  27. Danielle Vallée dit :

    @Apocalypse: Les Russes ont déjà fait un pas ce matin. Ils vont déplacer les bateaux qu’ils avaient amassé dans les eaux de pêche de l’Irlande. Pour ne pas les irriter inutilement, selon leur porte-parole.
    Il y a encore de l’espoir….

  28. Madalton dit :

    HS, T-Mobile va congédier tous ses employés américains qui ne seront pas pleinement vaccinés en avril prochain. Cette directive n s’applique pas aux techniciens et aux vendeurs en magasin.

    Une compagnie qui va à l’encontre de la décision de la SCOTUS sur l’obligation vaccinale pour les entreprises de plus de 100 employés.

    https://www.bloombergquint.com/onweb/t-mobile-to-fire-corporate-staff-who-don-t-get-vaccine-by-april

  29. _cameleon_ dit :

    Et en attendant, la croisière s’amuse:

    Convoi contre la vaccination obligatoire
    https://www.lapresse.ca/actualites/2022-01-29/convoi-contre-la-vaccination-obligatoire/nouveaux-convois-et-commerces-fermes.php

  30. _cameleon_ dit :

    Pour paraphraser …

    I Dream of a freedom, free of dumb !

  31. _cameleon_ dit :

    Et plus encore … (Bis)

    Une « appropriation » de la statue de Terry Fox dénoncée
    https://www.lapresse.ca/actualites/2022-01-29/convoi-contre-la-vaccination-obligatoire/une-appropriation-de-la-statue-de-terry-fox-denoncee.php

    Une mention spéciale au réalisateur de cette mise en scène !!!

  32. gigido66 dit :

    Correction:
    Dans mes commentaires (11:47, 12:48), je mentionnais l’ours de Russie et je l’ai confondu avec celui de l’Alaska. Le Kodiak est une sous-espèce de l’ours brun et l’un des plus grands ours avec l’ours blanc…(Wikepedia) quant à l’ours russe,..C’est un très gros ours brun, le plus gros d’Eurasie, d’une longueur de 2,4 à 3 m dressé sur ses pattes arrière, et pesant jusqu’à au moins 650 kg[2]. Sa taille se rapproche de celle de l’ours Kodiak ; L’ours brun du Kamtchatka (Ursus arctos beringianus), également appelé ours brun d’Extrême-Orient, où «  »Grizzly de Sibérie » »
    Et j’ai oublié un autre conseil…si tu nepeux l’affronter ou lui faire peur, couche-toi et fais le mort en espérant qu’il n’est pas affamé!😉
    (Biden ne fais certes pas le mort!)

    1. gigido66 dit :

      😤Parti trop vite… Biden ne fait…

  33. Gilles Morissette dit :

    @FDR dit « Le troll de service »

    Voici un article d’opinion très intéressant sur ce qu’on pense de vos amis « les anti-tout », ces grands « patriotes défenseurs de la LIBÂÂÂRTÉÉ » (selon vous).

    Bonne lecture

    https://www.journaldequebec.com/2022/01/29/les-antivaccins-une-minorite-mondiale-nuisible

    1. Bartien dit :

      Pas sûr qu’il va oser le lire…surtout qu’il n’y a pas d’images.

      Mais l’article est très intéressant !

  34. Gilles Morissette dit :

    Voici à quoi pourrait ressembler la « taxe santé pour les non-vaccinés » que le gouvernement songe à imposer,

    La partie est loin d’être gagné pour le gouvernement.

    https://www.lapresse.ca/actualites/politique/2022-01-29/non-vaccines/une-taxe-de-100-a-800-selon-le-revenu.php

  35. Kelvinator dit :

    Putin a très peu de dirigeants qui l’appui.
    Bolsonaro veut faire un voyage à Moscou pour tisser des liens commerciaux avec la Russie, mais cette décision est largement contesté chez lui. Très peu de dirigeants comme lui veulent se faire voir avec Putin, à part Kim Jung Un et Xi Jiping. Pas une très belle compagnie. En face il y a tout l’occident qui le regarde comme un renégat européen. Étrangement, Putin a quand même une frange de la population occidentale qui l’appui, mais cette appui est truffé de fausse équivalence et de double standard! Personne ne supporte vraiment le modèle que Putin veut, soit le retour à la guerre froide. Il y a déjà 4 pays de l’OTAN aux frontières russes depuis presque 20 ans (73 ans pour la Norvège), et rien de mal n’est arrivé. Pourquoi supporter subitement une exclusion du droit à l’autodétermination des peuples à cause d’une peur irrationnelle? Par une autre peur irrationnelle : peur de l’OTAN, peur des américains surtout, peur de l’occident. Bref, que de l’émotif, rien de rationnel.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :