Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Une commission new-yorkaise a voté à l’unanimité lundi en faveur du retrait d’une statue de Thomas Jefferson, auteur de la déclaration d’indépendance et troisième président des États-Unis, du piédestal qu’elle occupe depuis plus de 100 ans dans la salle du Conseil municipal de la plus grande ville américaine. Elle répondait ainsi aux pressions exercées depuis deux décennies par des élus noirs et hispaniques du Conseil, qui veulent sortir de l’hôtel de ville l’oeuvre représentant un père fondateur qui a possédé plus de 600 esclaves et engendré six enfants avec l’une d’elle, en l’occurrence Sally Hemmings.

La statue devait prendre le chemin de la Société historique du New York, qui devait l’exposer et la mettre en contexte au rez-de-chaussée de son édifice, dans l’Upper West Side. Mais, selon le New York Times, le transfert a été suspendu face à l’opposition récente exprimée par divers intervenants. Un groupe de 17 historiens a notamment suggéré lundi de déplacer simplement la statue de Jefferson dans une autre pièce de l’hôtel de ville.

L’historienne afro-américaine Annette Gordon-Reed, professeure à Harvard et experte de Jefferson, s’est opposée au retrait de la statue en faisant notamment une distinction entre les pères fondateurs esclavagistes et les politiciens et généraux confédérés qui ont plus tard quitté l’Union américaine et fait la guerre pour perpétuer l’esclavagisme.

« Cela représente un amalgame entre les confédérés et un membre de la génération fondatrice d’une manière qui, je pense, minimise les crimes et les problèmes de la Confédération », a-t-elle déclaré devant le Conseil municipal.

Le Daily News a publié de son côté un éditorial mettant en garde contre un précédent qui pourrait mener à l’effacement de l’héritage d’un autre père fondateur, en l’occurrence George Washington, honoré de multiples façons à New York.

Les conservateurs de la Société historique de New York étaient prêts à accueillir la statue et à la présenter dans un contexte historique. L’un d’eux a dit vouloir mettre en lumière « la principale contradiction de nos idéaux fondateurs » et « l’expérience vécue par plusieurs fondateurs américains, dont Jefferson ».

En plus d’assurer dans la déclaration d’indépendance que « tous les hommes sont créés égaux », Thomas Jefferson a écrit le premier texte de loi sur la liberté religieuse, défini le principe de séparation de l’Église et de l’État et procédé au rachat de la Louisiane, entre autres.

Mais cela ne le rachète pas aux yeux de Charles Barron, qui a tenté il y a 20 ans d’obtenir le retrait de la statue de Jefferson de l’hôtel de ville. Lundi, il a offert ce commentaire devant le Conseil municipal : « Je ne pense pas qu’elle devrait aller nulle part. Je ne pense pas qu’elle devrait exister. Je pense qu’elle devrait être mise en stockage ou détruite ou n’importe quoi. »

(Photo AP)

50 réflexions sur “Malaise à New York autour d’une statue de Thomas Jefferson

  1. Novgorod dit :

    C’est ce que tout le monde de sensé disait depuis le début, ils se s’arrêteront pas aux statuts des confédérés.

    1. Léo Mico dit :

      @Novgorod
      Tout le monde ?
      Ils ?
      Vous parlez du…. Grand Complot ? Vous êtes donc au courant !

      1. Novgorod dit :

        @Léo Mico Je parle des Marcusiens déboulonneur de statues.

    2. Benton Fraser dit :

      Ce qui est sensé, c’est de déboulonner les statuts qui doit être déboulonner…

      C’est comme dire: « Si l’on dit non aux racismes, il va falloir dire non à tout le reste! »
      Non au racismes…. c’est seulement dire non aux racismes!

  2. MarcB dit :

    Le point de Annette Gordon-Reed, la distinction entre entre les pères fondateurs esclavagistes et ceux ayant fait la guerre pour perpétuer l’esclavagisme, est vraiment important. Pour les pères fondateurs, posséder des esclaves était « normal » et ils ne se sont jamais posé de questions à ce sujet.

    Dans le même ordre d’idée, devra-t-on un jour enlever les statues d’Abraham Lincoln car les femmes n’avaient pas le droit de vote à son époque? Enlever les statues de Roosevelt parce que la communauté LGBTQ+ était persécutée. Dans 100 ans, enlever les statues de Obama car il n’était pas Vegan et conduisait une voiture à essence?

    Il faut évaluer la contribution des individus dans le contexte social durant lesquels ils ont évolué. Personne n’est parfait.

    1. Richard Hétu dit :

      C’est très faux de dire qu’ils ne se sont jamais interrogés sur ce sujet. Jefferson lui-même reconnaissait que l’esclavage était une abomination morale… à laquelle il n’a pu renoncer pour des raisons purement économiques.

      1. MarcB dit :

        Merci de l’info!

        C’est vrai que dans ce cas ça devient plus ambigu car il reconnaissait qu’il y avait un problème. La question à poser est peut-être de se demander ce qu’aurait souhaité Jefferson…

  3. mrchose dit :

    Il faudra aussi imprimer de nouveaux billets de banque… et passer les vieux à la déchiqueteuse.

  4. Marc-André dit :

    Le commentaire de monsieur Baron dénote une grande souffrance. Il devrait mettre ses énergie à la soigner. De faire des raccourcis intellectuels dans la destruction des traces de l’histoire ne l’aidera pas beaucoup à se sentir mieux. C’est très grave cette propension à vouloir tout raser.

  5. kelvinator dit :

    Quel est l’objectif au juste en l’enlevant? Qu’est-ce que cela accompli?

    1. el_kabong dit :

      Quel est l’objectif d’avoir une statue de Jefferson à cet endroit (ou dans un parc, ou ailleurs que dans un musée)? Qu’est-ce que cela accomplit?

      1. kelvinator dit :

        La même chose que toute les statues.
        Honorer les accomplissements de ceux qui ont fait le pays actuel?

        Est-ce une question que vous vous posiez vraiment, ou était-ce seulement une tactique rhétorique de parroting?

      2. el_kabong dit :

        @kelvinator

        « Faire » un pays sur le dos d’êtres humains réduits à l’état de bêtes de somme ne constitue pas, à mes yeux, un « accomplissement » digne d’être « honoré »…

  6. Isabelle Martineau dit :

    Une statut n’a pas des boulons pour rien: elle peut être déboulonnée. La mettre sur un socle dans un endroit public, c’est annoncer ses couleurs. Mais les couleurs de certaines statut qui ne sont plus aux goûts du jour peuvent être déplacées et faire place à d’autres. Ce n’est pas tout raser, c’est changer.

  7. Madalton dit :

    Une de ses mauvaises décisions a été de libérer ses enfants qu’il a eu avec Sally Hemmings mais pas Sally. Sa fille Martha a dû racheter la liberté de Sally après la mort de Jefferson. Sally était possiblement la demi-soeur de l’épouse de Jefferson. Pas mal pour un homme qui s’opposait au métissage car ça créait une dégradation qu’aucun humain ne peut consentir.

    Si vous allez ou passez en Virginie, faite le détour pour visiter Monticello, sa plantation.

  8. Charlot dit :

    La meilleure façon d’ignorer l’histoire et ses enseignements est de la réécrire au goût du jour, aussi alléchant et correct soit-il. C’est un excellent moyen de dire « nous, maintenant, c’est mieux » et de continuer à ne rien faire. Quelqu’un, quelque part, à déjà parlé de sépulcres blanchis dans un dossier apparenté.

  9. Léo Mico dit :

    C’est un sujet délicat.
    Il ne faut surtout pas oublier le passé et vouloir réécrire l’histoire en supprimant toute mention, dans le cas présent, aux personnes qui ont possédé des esclaves.
    Ce serait la pire des choses à faire pour lutter contre une situation qui malheureusement perdure encore maintenant (c’est justement ça le racisme systémique).
    Mais en même temps il ne faut surtout pas glorifier ces personnes là.

    Est-ce qu’une statue glorifie une personne ou sert simplement de témoin du passé ?

    1. Charlot dit :

      Tout dépend du degré d’éducation (et je ne parle pas d’instruction) de celui où celle qui l’a regarde

    2. karma278 dit :

      @Léo Mico

      « Est-ce qu’une statue glorifie une personne ou sert simplement de témoin du passé ? »

      Je pense qu’une statue d’une personne glorifie cette personne.

      Si on veut offrir un témoin du passé, m’est avis qu’il faut offrir une scène…

    3. el_kabong dit :

      @leo mico
      « Il ne faut surtout pas oublier le passé et vouloir réécrire l’histoire … »

      Toujours cette fausse prémisse à chaque mention d’une statue qu’on enlève quelque part.
      Rappel : enlever une statue n’efface pas, ni ne modifie les textes des livres d’histoires déjà écrits et ceux-ci continuent d’exister…

      1. kelvinator dit :

        « Rappel : enlever une statue n’efface pas, ni ne modifie les textes des livres d’histoires déjà écrits et ceux-ci continuent d’exister… »

        Alors pourquoi vouloir la cacher?

      2. el_kabong dit :

        @kelvinator

        Encore une fausseté : personne ne veut la « cacher »
        Pour rappel (dans le billet) : « La statue devait prendre le chemin de la Société historique du New York, qui devait l’exposer et la mettre en contexte au rez-de-chaussée de son édifice… »

  10. Dekessey dit :

    Charles Barron, parfait exemple de la nouvelle définition d’un woke?

  11. Mona dit :

    @MarcB 👏
    Oui contextualiser est le b a ba d’un travail de mémoire sérieuse.

    Et on dirait que les zetazuniens préfèrent déconstruire et decontextualiser pour bien préserver des mythes fondateurs d’opportunité (je ne dis pas opportunistes mais je n’en suis pas loin !) Et pire des images … ce qui leur permet de ne pas avoir à affronter les problèmes de fond.
    😡
    Etat moderne ? Face aux inégalités de traitement, de genres, de races, de classes, d’âge … avec une telle résistance à éduquer gratuitement les petits enfants, à mutualiser à minima les dépenses de santé pour les plus pauvres, à relever correctement le coût horaire du travail…il ne trouve pas mieux que de gloser ou caqueter pour déboulonner des statues !

  12. jeanfrancoiscouture dit :

    «Les conservateurs de la Société historique de New York étaient prêts à accueillir la statue et à la présenter dans un contexte historique.»

    Et ici, la SRC qui repasse les émissions de La Petite Vie affiche la mention suivante en début d’émission:

    «Ce programme est présenté tel qu’il a été créé et peut contenir des représentations culturelles d’époque.»

    Mutatis mutandis, cette formulation pourrait peut-être s’appliquer à la fameuse statue. 🙂 🙂

    1. karma278 dit :

      Sur un air connu

      « Dans l’bon vieux temps,
      Ça s’passait d’même,
      Ça s’passait d’même,
      Dans le bon vieux temps »

      1. Haïku dit :

        Savoureux ! 🤣😂

  13. kelvinator dit :

    Les américains doivent faire face à leur histoire et admettre ces contradictions, pas les cacher et faire comme s’ils n’existaient pas. C’est le but de l’histoire justement, revoir le passé pour voir à quel point on a changé, à quel point on a évolué et surtout le chemin parcouru. Effacer toute mention de l’esclavage est irréaliste, puisque cet esclavage est souvent mis de l’avant pour expliquer les disparités actuelles. Si on en parle, il faut en parler, pas le cacher. La vengeance contre des gens décédés il y a des siècles ne donne pas grand chose.

    Salem a causé la mort de femmes innocentes à cause d’une vindicte populaire basé sur des fake news. Il ne faut pas cacher ce cas, mais le mettre de l’avant pour voir les dérives possibles, plutôt que prétendre que nous sommes meilleurs en tout comparés aux anciennes générations.

    1. kelvinator dit :

      Vivre dans une réalité alternative construite de toute pièce en effacant tout ce qu’on aime pas est le contraire d’une vision objective et réaliste. Il faut faire face au passé, pas le cacher. Et surtout, se demander comment quelqu’un comme Jefferson ait pu être aussi contradictoire dans ces positions. Se poser la question donne le contexte de l’époque et amène à la compréhension et la recherche, tout le contraire de la censure et effacer les partie de l’histoire qui ne font pas notre affaire. Sinon, c’est donner raison à tout ceux qui veulent réécrire l’histoire selon leur partisannerie actuelle, ce qui est à mon avis très dangereux, on le voit avec les projets révisionnistes de Trump…

  14. Apocalypse dit :

    HS – Donald Trump qui montre … encore une fois toute sa petitesse:

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-10-19/donald-trump-fustige-colin-powell-et-ses-erreurs.php

    Donald Trump fustige Colin Powell et ses « erreurs »

    🤮🤮🤮

    1. kelvinator dit :

      LA plus grande erreur de Powell fut d’être républicain…

  15. Apocalypse dit :

    @MarcB – 11:05

    Bien parlé! 👏👏

    Une tendance de plus en plus inquiétante dans notre société, soit celle de la pensée binaire. Pour ceux et celles qui ont fait un minimum de réflexion, qui sont attentifs à ce qui se passe autour d’eux, ils et elles ont compris une chose: dans la vie, tout est en teinte de gris!

    Aussitôt que quelqu’un a une tache à son dossier, si on le met au ban, alors 100% de la planète va y passer, y compris tous les grands qui ont marqué l’histoire.

    Certains devraient arrêter de vivre dans le passé et se concentrer sur le présent et le futur.

  16. sousmarin dit :

    Les étasuniens n’ont pas compris que la perfection humaine n’existe pas et sont toujours à la recherche d’héros incarnant cette dernière.
    Les Etats-Unis se sont construits sur le colonialisme, l’immigration, l’esclavage et le génocide amérindien, il serait temps qu’ils l’acceptent et fassent le deuil de leurs illusions…

    1. Igreck dit :

      Non seulement ne font-ils pas le deuil de leurs illusions mais ils font la leçon à tout le monde❗️Quel peuple prétentieux⁉️

  17. Le Champ dit :

    Chaque civilisation , nation , pays , religion se batit par la force ou sur les cendres d’une autre qui existaient déja . ce n’est pas cute ou juste mais c’est une réalité . Combien d’autres tribus ou nations autocthones les mowaks ont-ils asservies ou anéanties par exemple ? Meme choses en afrique , moyen-orient, asie etc…

    Si on créait un tribunal des nations les coupables seraient majoritaires….

  18. Haïku dit :

    HS, quoique..
    Vu sur ‘The Daily Show’,
    des supporteurs de 45 lors de son rally en Iowa.

    *https://youtu.be/Ms5NbzjzAs0

    1. gl000001 dit :

      La spirale descendante vers l’abime s’accélère !!
      Le gars est bon. « Madame, vous croyez qu’ont peut être ami avec les démocrates et avancer mais vous leur faite un « finger » avec votre chandail » !!!! Ouain !!!

    2. Madalton dit :

      Ça vote ce monde là.

      Je trouve ça drôle de voir ces MAGA avec des autos japonaises.

      Incroyable le moron qui dit que c’était un avion géant gonflable en Afghanistan avec le grand Boubou qui salue la caméra.

      L’autre moron qui dit que Trump est encore POTUS et qu’il se promène encore Air Force One. Donc, Trump serait responsable du chaos en Afghanistan? Non, c’est Biden ???

  19. Apocalypse dit :

    @kelvinator – 13:13

    ‘LA plus grande erreur de Powell fut d’être républicain…’

    En effet!

    SI quelqu’un parle et qu’il fait du sens, il n’est pas supposé être républicain!

    1. kelvinator dit :

      La position plus à droite économiquement et socialement peut se défendre.
      Ce qui ne se défend pas, c’est la réalité alternative du parti républicain depuis qu’ils se permettent de traiter Obama de musulman né au Kenya, poussé par Trump entre autres.

      1. Apocalypse dit :

        Tout à fait d’accord!

  20. anizev dit :

    C’est un sujet délicat, car cela peut mener à plein de dérives.
    Au moins la statut est dans une salle, pas dehors, et on peut mettre une plaque explicative.
    Délicat je disais.

    1. Igreck dit :

      Malheureusement, les pigeons ne peuvent pas l’honorer comme il se doit⁉️

  21. jcvirgil dit :

    Tant qu’à faire , maintenant qu,on connait toutes les abominations commises au nom des religions , le support de leurs dirigeants à l’esclavage en décrétant que certains humains n’ont pas d’âmes et que c’est normal pour les enfants de Dieu de s’en servir comme bêtes de somme, les bûchers qui ont brûlé des millions d’humains au fil des siècle surtout des femmes déclarées comme sorcières pour le seul péché d’être femme par une bande des pervers et de frustrés sexuels qui s’en sont aussi pris aux enfants qu’on leur confiait , ne devrait-on pas , interdire les religions ,fermer les églises , les mosquées et les synagogues et redonner aux peuple tout l’argent détourné par ces criminels ?

    Probablement que certains vont dire que’il ne faut pas juger le passé avec la morale d’aujourd’hui, mais on parle quand même de crimes pas mal plus graves que celui de Jefferson…

    1. kelvinator dit :

      Le gouvernement américain serait responsable d’à peu près les même crimes.
      Abolir le gouvernement autant que les Églises???

      1. gl000001 dit :

        C’est du Bannonisme ça 😉 Jetons tout par terre pour recommencer avec quelque chose de plus … « solide » 😉

    2. Madalton dit :

      On pourrait commencer à retirer leur devise In God we trust. C’est lui qui aurait créé tout ce gâchis.

  22. Le Champ dit :

    En plein dans le mille jcvirgil , bravo

  23. kelvinator dit :

    C’est quand même plutôt hypocrite de Barron, alors qu’il honore la mémoire de Muhammad Ali, un bully qui a abusé de nombreuses femmes et attaqué de nombreux hommes, qui a comme accomplissement de donner une commotion cérébrale plus vite que les autres…

    Pourquoi est-il capable de reconnaitre les accomplissements d’Ali tout en mettant de coté ses nombreux cotés néfaste et mauvais, mais est aucunement capable avec Jefferson? Je dis depuis longtemps que Ali n’est pas un bon modèle, mais il faut reconnaitre ce qu’il a pu accomplir pour sa communautés sans jeter le bébé avec l’eau du bain comme on dit.

    Lorsqu’on commence à critiquer la personnalités des figures marquantes de l’histoire, on ne sait jamais ou cela va s’arrêter…
    https://assembly.state.ny.us/mem/Charles-Barron/video/7878/

  24. oragoun oragoun dit :

    « Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé sont condamnés à le répéter. » George Santayana philosophe américain début XXième…. Citation attribuée à pleins de gens, Marx, Primo Levi, Churchill, etc…. mais en fait non. C’est bien un américain qui a écrit cela (The Life of Reason, Volume 1, 1905).
    C’est plutôt ironique, dans un pays qui se targuait d’être le « phare de la liberté » et qui se transforme en pays de la réécriture de l’histoire, que ce soit coté gauche via le wokisme qui veut supprimer de l’espace public tout ce qui peut être « choquant » pour telle ou telle communauté (« Cancel-Culture »), ou coté droit via les fake-news, les « vérités alternatives », le « dessein intelligent », les diverses lois sur les « perspectives historiques », en gros le refus de la réalité scientifique au profit d’une pseudo-vérité idéologique.
    Et le pire, c’est que non seulement dans les pays à régime totalitaire cela conforte le système, mais en plus et surtout, par capillarité culturelle, cela permet dans les pays démocratiques aux populistes, voire négationnistes pour certains, de propager librement des idéologies fascistes sans que cela ne paraisse plus choquant que d’autres idées….
    L’exemple typique étant Mr Z.., en France, « non »-candidat à l’heure actuelle, qui défend publiquement que le régime Vichyste n’était pas antisémite…. Et ce Mr est toujours invité sur des plateaux TV, malgré ses 2 condamnations pénales pour « incitation à la haine raciale ».
    Pauvre France…..
    Pauvre Monde….
    Je rêvais tellement mieux pour mes enfants…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :