Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Ce n’est pas une surprise. Les 50 sénateurs républicains ont bloqué ce lundi soir un projet de loi destiné à relever le plafond de la dette nationale et à assurer le financement des dépenses de l’administration fédérale jusqu’au 3 décembre. Ce n’est pas une surprise, mais le refus du Grand Old Party d’appuyer une mesure visant à permettre aux États-Unis de continuer à émettre de nouveaux emprunts pour se financer confirme sa faillite.

La dette des États-Unis se situe à 28 400 milliards de dollars, dont près de 7 800 milliards de dollars ont été contractés pendant les quatre années de Donald Trump à la présidence. En août 2019, le plafond de la dette avait été relevé par un accord entre l’ex-président et les élus démocrates du Congrès, jusqu’au 31 juillet 2021.

Mitch McConnell et les républicains font aujourd’hui le pari que les démocrates trouveront un moyen par eux-mêmes de relever le plafond de la dette et qu’ils pourront ensuite leur imputer l’entière responsabilité des milliers de milliards de dollars additionnels dont le remboursement incombera aux générations futures.

Si les démocrates n’y parviennent pas, la première économie mondiale risque un défaut de paiement, ce qui n’est jamais arrivé et aurait des conséquences financières désastreuses.

Les démocrates y parviendront probablement. Et les républicains auront gagné un de ces petits jeux politiques qui démontrent leur profond cynisme. On n’en ferait pas un plat si cette attitude ne se reflétait pas dans tous les aspects de leur action.

(Photo Getty Images)

45 réflexions sur “Le Parti républicain déclare faillite

  1. Jean Létourneau dit :

    De la politicaillerie de procédurite aigüe. La marque de commerce de M&M McTortue qui est est à la hauteur de la situation. Quelques cm pas plus.

  2. POLITICON dit :

    Tenté de renverser le gouvernement le 6 janvier. Aujourd’hui, prêt à mettre le pays en faillite. Les républicains ou quand le politique passe la ligne de parti en premier, les citoyens et le pays en deuxième.

    1. Haïku dit :

      POLITICON
      Excellente observation ! 👌

    2. Il n’y a pas de ligne du parti (sinon une courbe sinueuse, qui dépend de deux choses étroitement liées : les donateurs et le pouvoir). Les citoyens et le pays ne font pas partie du programme. Ce parti n’est à droite (maintenant extrême) que parce qu’il y a un parti au centre. C’est un parti en orbite.

      1. Jean Létourneau dit :

        Mon cher Richard vous êtes bien prénommé pour parler de fortune 😉

        Vous tombez dans l’exagération quand associez parti (GOP) et programme, deux concepts immiscibles, j’imagine que c’est une figure de style…

      2. @JeanL
        Ma première phrase me semble le dire assez clairement, parenthèse incluse.
        Et puisque je parle d’orbite, celle de toute planète est elliptique.

  3. kelvinator dit :

    Lorsque ton objectif premier est de faire mal paraître l’autre parti plutôt que proposer des solutions,
    Lorsque les mensonges et les conspirations deviennent acceptés pour attaquer l’autre parti,
    Lorsque le parti parvient à haïr tout simplement l’autre moitié d’américains parce qu’il ne sont pas américains selon eux,

    La suite logique est de se foutre du bien-être général dans le seul but de faire mal paraître l’autre parti.
    La covid le prouve, la faillite n’est qu’un autre exemple.
    Cette ère de partisanerie aboutira ultimement à une confrontation si rien ne change. Espérons que cette confrontation soi mineure par contre!

  4. Math dit :

     » la première économie mondiale risque un défaut de paiement, ce qui n’est jamais arrivé … »

    Ce n’est pas la même chose qui s’est passé avec Obama et avec Trump quand les 2 parties s’entêtaient jusqu’au dernier instant et que une ou deux fois les fonctionnaires de l’état n’ont pas eu de salaire pendant quelques semaines jusqu’à ce que tout le monde s’entende?

    1. Richard Hétu dit :

      Vous mêlez deux choses : le financement des activités de l’État, qui a provoqué des bras de fer menant à la paralysie gouvernementale à laquelle vous faites allusion, et le relèvement du plafond de la dette, qui a donné lieu à des confrontations différentes.

      1. Math dit :

        Merci pour l’explication M. Hétu, effectivement je confondais 2 choses différentes.

  5. DRouill dit :

    The dirty fifty …

  6. monsieur8 dit :

    Faillite morale.

    1. Madalton dit :

      Et intellectuelle

  7. Haïku dit :

    RE: « Le parti républicain déclare faillite… »
    ——————–
    «Lorsqu’un chêne sent le sapin, il sait que sa dernière heure est arrivée. »(R. Devos)

    1. Il déclare faillite pour honorer Trump.

      1. Achalante dit :

        Ouch! 😈🤣👏🏼

  8. du dit :

    Y a-t-il encore des adultes respectueux de leurs concitoyens et qui prennent à coeur l’avenir de leur pays au Sénat?

  9. gl000001 dit :

    Le but d’un parti c’est de vouloir le meilleur pour son pays. Ils trahissent donc le peuple. Ils méritent juste de ne plus se faire élire pour plusieurs élections. Mettons une génération complète le temps de faire le ménage dans les épais qui les élisent. 20-24 ans !!

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      RE: ‘…le temps de faire le ménage dans les épais…’
      😂👌👌
      —————-
      Ajout amical:
      Même si le dictionnaire était moins épais,
      il y aurait toujours autant d’idiots à ne pas vouloir s’instruire.

  10. Tom de Boston dit :

    De la manière dont nos « leaders » se sont comportés ces dernières années, cela ne me choquerait pas si les démocrates ne parviennent pas à un accord simplement pour contrarier les républicains. Nous avons un gouvernement fédéral qui ne peut pas gouverner. Peut-être que les États doivent assumer plus de fonctions ?

  11. Benton Fraser dit :

    Trump n’est pas le seul a pratiquer la politique de la terre brûlée….

  12. marie4poches4 dit :

    Quelle est la suite?
    L’option nucléaire?

    1. Mona dit :

      @marie4poches4
      Bous avez raison d’aborder le problème des limites. Le curseur se déplace (dans le mauvais sens) de partout.

  13. Madalton dit :

    En votant contre, les 2 sénateurs républicains de la Louisiane empêche leur État de recevoir des fonds pour venir en aide suite au passage de l’ouragan Ida.Bravo les champions.

    https://www.politicususa.com/2021/09/27/cassidy-kennedy-disaster-relief.html

    1. Haïku dit :

      @Madalton
      Merci pour le lien. 👌

      Je cite le texte:
      « Republicans are so desperate to stop President Biden that they are willing to deny their own constituents disaster relief. »

      Ouff, plus con que ça……..😱

      1. Duduche dit :

        @Haïku: plus cons que ça, il y a des électeurs lésés par cette prise de position qui voteront encore pour eux si le cas se présente.

  14. Guy LB dit :

    Je ne vois pas ce qu’on pourrait ajouter
    à l’excellente présentation que nous fait Richard Hétu du problème. C’est succinct, c’est clair, les chiffres sont limpides. On ne peut guère faire davantage que de nous désoler pour nos voisins Américains qui ont à vivre avec pareille gouvernance.

    On remarquera aussi, à la lecture des chiffres portés à notre attention, que les États-Unis, pays réputé le plus riche de la planète, vit largement au-dessus de ses moyens. Ils ont pourtant la base fiscale pour redresser la barre en deux temps trois mouvements.

    Y aurait-il un manque de rigueur et de colonne vertébrale dans une partie de la classe politique dirigeante ?

  15. Encorutilfaluquejelesus dit :

    Faillite, faillite…

    Y a qu’à fermer boutique et repartir sous un autre nom!

    Après « Les États-Unis d’Amérique Inc. », comment appellerait-on cette « nouvelle » business?

    Avouez que ça ferait du bien!

    1. Achalante dit :

      Gilead?

    2. Stéphane dit :

      Le Haut et le Bas-Cabana?

    3. Igreck dit :

      Messyland⁉️

  16. Haïku dit :

    HS,
    Pause cinématographique d’une autre époque:
    Buster Keaton (20 minutes)….

    *https://youtu.be/GXjhVZPYYRU

  17. gl000001 dit :

    Ils ont attrapé la maladie de leur ex. Etre accro à la faillite !!

    1. Haïku dit :

      gl000001
      J’appuie votre diagnostic ! 😉

  18. Toile dit :

    Transposons cette situation chez nous, si la chose était possible. Le parti qui ferait cela se clouerait au pilotis populaire. Fin de l’histoire pour lui et le bye bye assuré. Mais au sud, on est dans la pensée magique du « est » comme dans biggest, smartest…

    Résumons. On se met volontairement dans la marde avec entre la théorie du ruissellement pour ensuite prendre la gageure que l’autre que l’on dénigre sera plus fin que nous pour mieux le dénigrer à nouveau quand il aura trouvé la solution. Plutôt tordu comme approche et comme programme. Mais vu que nous on est dans la gang des « smartest », c’est le rêve américain de tout est bien qui finit bien qui aboutira dans leur logique, un peu comme les changements climatiques qui n’existent pas ou comme la petite balade santé au Capitole.

    1. richard311253 dit :

      @Toile, 2h35

      Je suis d’accord avec vous, au Québec (j’imagine que vous incluez le Canada) ça ne marcherait pas.

      Mais pourquoi ça ne marcherait pas aux USA aussi?

      Permettez moi de vous faire part de ma réflexion sur ce sujet.

      À quoi assistons nous actuellement aux USA sinon à un recentrement politique et j’oserais avancer un rapprochement avec la population?

      Posons nous la question, combien de temps ça va continuer comme les républicains le font? Est-ce via le politiquement?

      Continuons notre questionnement, est-ce qu’une population qui est majoritairement en faveur du financement des infrastructures, de l’éducation et de la santé avancé par Biden, qui est pour l’avortement et quoi d’autre, va laisser faire cette gang de cowboys que sont devenus les républicains sans rien faire?

      Vraiment!

      Les républicains sont déconnectés de la population, est-il possible de faire de la politique sans tenir compte des électeurs bien longtemps?

      Je rappelle que c’est le fruit de ma réflexion car il est aussi possible que les républicains gagnent. Là ça sera une autre « game » qui ressemblera possiblement à ce que prédit pas mal tout le monde ici c’est-à-dire la fin de la démocratie aux USA.

      Toute cette folie politique est sur le point de se régler. Quel sera le futur politique aux USA après ce virage?

      Je crois que nous verrons la fin du bipartite et verrons de nouveaux partis proposer leur programme politique. Je vois aussi l’extrême droite former une option et pourquoi pas un parti d’extrême gauche.

      Votre scénario vaut amplement le mien. Pour ma part, je demeure optimiste.

    2. Igreck dit :

      🤪🎶« Ma gang de malades… vous êtes don où »🎶

  19. Mona dit :

    HS quoi que…

    Et voilà en France où nous en sommes !
    Zemmour est estimé à plus de 10% et adulé surtout par des jeunes pour qui il représente une liberté de parole …
    Comme vous dites, mes cousins, au nom de la libaaarté 🙄

    https://www.europe1.fr/politique/zemmour-veut-abolir-les-lois-contre-les-injures-et-actes-racistes-4068384

  20. Mona dit :

    Comment Mitch McConnell joue à la roulette russe avec son pays.

    Superbe analyse historique de HCR.

    (Article long, en français sous wordpress Mona )

    https://heathercoxrichardson.substack.com/p/september-27-2021?r=7tan7&utm_campaign=post&utm_medium=email&utm_source=a2KLD4wT

    1. ProMap dit :

      Merci Mona. Très bon article.

      1. Haïku dit :

        Je seconde !!

  21. Mona dit :

    Tweet de la Maison Blanche en réponse aux saboteurs.

    The White House (@WhiteHouse) a tweeté à 2:30 PM on mar., sept. 28, 2021 :
    Poll after poll shows widespread support for both the Bipartisan Infrastructure Deal and the Build Back Better Agenda. https://t.co/xvdtfhETh0
    (https://twitter.com/WhiteHouse/status/1442828947083907072?s=03

  22. Je suis tellement tanné des niaiserie de ripous. A un momment donné les dems n’auront pas le choix de leur donné ce qu’ils veulent.

    – Laisser les ripous porter le blame de ne pas relever le plafond de la dette.

    – Je poursuivrais tout le illegale au Texas et en Floride. Avec des amendes salé pour leur employeur. Ca tuerais leur économie!

    – Je réduirais les impose et pas conséquence le transfere « socialiste » aux états paresseux (pauvre). Cela favoriserait les États bleu.

    – Je défierait les ripous avec un vote pour l’abolition de l’ACA (ObamaCare). Malgré tout leurs opposition a cette chose horiblement communiste, le peuplent ne voudras jamais perdre l’ACA et les ripous ne vortrons jamais contre

    – etc.

    C’est facile, faite aux états republicain ce qu’il demandent… ils vont tous faire faillite dans le temps de le dire!

    1. Mona dit :

      @philippe deslauriers
      Je ne connais pas aussi bien la politique américaine mais j’adhère à la stratégie qui sous-tend votre avis : coincer les Ripous où ça fait mal et de façon déterminée, systématique.
      C’est la seule façon de faire reculer un adversaire aussi déloyal qui se comporte en saboteur ennemi.

  23. P-o dit :

    Je ne comprends pas que ce partie est encore des votants… je ne comprends vraiment pas les états-unis. Je crois que j’ai encore trop d’empathie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :