Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Une adjointe d’Andrew Cuomo dont le nom n’est pas encore connu du grand public a déposé une plainte criminelle à Albany contre lui, l’accusant de lui avoir peloté la poitrine alors que les deux se trouvaient seuls dans une pièce de la résidence officielle du gouverneur de New York en novembre dernier. Selon les experts juridiques, la conduite de Cuomo envers l’adjointe, telle que décrite dans un rapport de 165 pages publié cette semaine, pourrait mener à une inculpation pour attouchements forcés, un délit.

L’histoire de cette adjointe a fait surface dans les médias en mars dernier. L’adjointe ne s’est pas elle-même livrée aux médias. Elle a plutôt exprimé son indignation à des collègues après avoir entendu Cuomo dire qu’il n’avait jamais touché à une femme de façon inappropriée. Ses collègues ont rapporté l’incident à deux avocates de Cuomo. Le lendemain, le principal quotidien d’Albany, capitale de l’État de New York, publiait une première version de cette histoire en citant des sources anonymes.

Le rapport de la procureure générale de New York Letitia James affirme que Cuomo a glissé une main sous la chemise de son adjointe et peloté sa poitrine après l’avoir convoquée dans son bureau. L’adjointe n’a pas rapporté l’attouchement allégué immédiatement, disant avoir été «terrifiée» à l’idée de perdre son emploi.

Il reviendra au procureur du comté d’Albany de décider des suites à donner à la plainte criminelle de l’adjointe de Cuomo. En attendant, le gouverneur Cuomo a jusqu’à vendredi prochain pour soumettre toute preuve pour sa défense à la commission judiciaire de l’Assemblée de l’État de New York, qui est sur le point de terminer une enquête de destitution contre lui lancée en mars dernier. Des articles de mise en accusation pourraient être rédigées rapidement.

Cuomo est accusée d’avoir harcelé sexuellement 11 employées actuelles et anciennes en violation des lois fédérales et de l’État. Il nie les allégations de ses victimes présumées, qui ont été corroborées à divers degrés dans le rapport de la procureure générale de New York.

(Photo Getty Images)



62 réflexions sur “Première plainte criminelle contre Cuomo

  1. NStrider dit :

    Il n’y a rien qui fasse autant plaisir que de voir le train du karma entrer en gare à la station : – t’as couru après –

    C’est un espèce de dinosaure se cachant sous des airs de ce sont des traits culturels qui m’ont guidé.

  2. Haïku dit :

    « La presse a un pouvoir de l’image si puissant qu’elle peut faire passer un criminel pour une victime
    et montrer la victime comme une criminel. »(Malcolm X).

    1. ProMap dit :

      👍👍😄 – Et c’est probablement ce que l’avocat de Cuomo tentera de faire.

      Par exemple :
      Que faisiez-vous dans la maison du gouverneur?
      Pourquoi avez-vous planté vos seins dans les mains du gouverneur?
      Êtes-vous malheureuse avec votre mari ou petit ami qui lui vous aime?
      Fréquentez-vous les bars ou les boîtes de nuit?
      Etc.

    2. chicpourtout dit :

      Absolument @Haiku
      «La perception, c’est la réalité en affaires» elle est de mon frère…

  3. Amazonia dit :

    Cuomo bashing to be continued.

    1. ProMap dit :

      Woman bashing to be continued.

    2. gl000001 dit :

      Justice bashing to be continued.
      Society bashing to be continued.
      Bashing bashing to be continued !!

    3. Benton Fraser dit :

      Et Amazonia victime de la connerie bashing!!!

  4. MarcB dit :

    Ouin, cet incident est arrivé en Novembre dernier (2020)… La pseudo-défense habituelle du « autres temps autres moeurs » va être difficile à invoquer.

    Et je lui donnerais aussi une amende supplémentaire pour ne pas avoir respecter la distanciation sociale!

  5. claude400 dit :

    Un cas de ma parole contre la tienne. Est-ce une preuve? Avant que vous ne partiez en peur, je ne dis pas que la femme ment. Je dis juste que sa parole n’est pas une preuve en cour de justice.

    1. chicpourtout dit :

      @Jean Létourneau
      J’avoue bien honnêtement préférer cette nouvelle image… 😉

      1. @ chicpourtout:

        La numéro 1, qui n’est pas une œuvre d’art comme “Le coin de la table” de Paul Chabas. J’aurais pu choisir un des multiples nus de celui-ci. 😆

  6. Richard Hétu dit :

    Dans une première version de ce billet, j’ai écrit que Cuomo a glissé la main «sous» la chemise de son adjointe plutôt que «sur» sa chemise. C’était une erreur, comme me l’a fait remarquer Spritzer. J’ai corrigé l’erreur mais j’en ai commis une autre en supprimant par mégarde le commentaire de Spitzer. Mille excuses!

    1. spritzer dit :

      Pas de problème

  7. titejasette dit :

    « sa parole n’est pas une preuve en cour de justice ». – Claude400

    D’accord avec vous. C’est pour cela qu’il faut attendre la suite des choses… => voir s’il n’y a pas d’autres preuves qui peuvent être soumises à la Cour.

    Si c’est juste sa parole, elle va perdre son temps et ses énergies. Les femmes victimes d’agression le savent très bien et évaluent les chances de gagner (ou perdre) avec les autres preuves.

    PS. ou est rendue la poursuite dans l’histoire de la victime d’agression de Trump, la femme qui avait des preuves d’ADN contre lui ? C’est terminé ?

  8. Toile dit :

    « Je dis juste que sa parole n’est pas une preuve en cours ».

    En soit la parole sous forme de témoignage assermenté est la forme courante de preuves dans nos institutions. Quand on est devant un «  je dis il dit » on procède à l’évaluation de la crédibilité de deux témoins qui disent deux choses complètement différentes.

    1. ProMap dit :

      Tout à fait.

    2. Mona dit :

      @Toile oui.
      Et pour les personnes qui se sentent ou sont des victimes, c’est toujours une frustration.
      Et la notion de notoriété (de l’agresseur présumé comme de la victime présumée) est souvent fondamentale.

      J’ai, dans ma campagne, un exemple terrible d’un homme qui vient de faire 6 ans de prison pour avoir été accusé de viol par une gamine, d’un milieu social plus élevé, qui l’a accusé….pour toucher les indemnités de victime (30.000 euros à 15 ans).
      Elle l’a reconnu quand il est sorti.

  9. il demeure qu ‘aux USA plus qu’ailleurs, tout fuit dans les médias avant que les procès ne débutent….

    les USA sont le pays de la fuite par excellence….
    tout se retrouve dans les médias avant les annonces officielles…

    sidérant…

    si ce Cuomo est aussi ignoble, pourquoi ne pas tenir le tout à l’abri de tous et procéder à son arrestation quand la situation le permet.
    En étalant les preuves, les témoins, les versions, ça discrédite le processus….

    Une chose est sûre, il en a fallu du temps pour que ça finisse par sortir….
    espérons que les victimes des autres mononcles qui sévissent encore un peu partout trouveront assez de force pour dénoncer les derniers dinosaures…

    Faut être joyeusement tordu pour oser prendre de telles libertés avec les femmes de son entourage….

    Évidemment, ce n’est pas parce qu’il y a un procès que le bonhomme sera reconnu coupable … on l’a bien vu que les lois sont suffisamment molles ou floues pour laisser de multiples échappatoires aux agresseurs….

  10. Jean Saisrien dit :

    Leçon 1:
    Ne jamais, jamais, jamais affirmer qu’on n’a pas fait une chose alors qu’on l’a fait…

    Au pire: dénonce-toi d’emblée… comme Obama avec le pot et la « blow »…

  11. treblig dit :

    HS ( un peu en décalage)

    Pendant 10 jours des centaines de milliers de motocyclistes se rassembleront pour le « South Dakota’s Sturgis motorcycle rally« . Sans masque évidemment. C’est le même événement qui a causé une large éclosion de COVID l’an dernier dans le midwest.

    Juste à temps pour alimenter la 4e vague.

    Au pays des covidiots semble-t-il rien n’est impossible.

    1. _cameleon_ dit :

      @treblig

      « … Sans masque évidemment. »

      Ben qu’ossé ? On est ‘Born to be wild’ ou on l’est pas.

      Steppenwolf – Born To Be Wild (Easy Rider) (1969)
      https://www.youtube.com/watch?v=egMWlD3fLJ8

      SARS-COV2: « I may be wilder than than you. Beware young man ! »

      1. Haïku dit :

        cameleon
        🎵👍👍
        (Fait cocasse:
        Lors de ma jeunesse, j’ai vu Steppenwolf – Born To Be Wild ‘live’ en spectacle.
        Que de souvenirs ! )

      2. Michèle dit :

        @ Haïku: chanceux! J’aimais bien ce groupe!

      3. _cameleon_ dit :

        @Michèle ♫ Steppenwolf ♪

      4. _cameleon_ dit :

        @Michèle

        Une tite dernière, puisque les loups des steppes ne sortent que le vendredi:

        Earschplittenloudenboomer – Steppenwolf

      5. jeanfrancoiscouture dit :

        Il y a aussi eu The Wild Angels (1966) aussi avec Peter Fonda mais «avec pas de casque» et avec un vieux «springer», comme mon WL 1942, un «full dress» que je n’ai jamais voulu «chopper».

      6. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Bon rappel !
        Cré Roger Corman. 👍👍

      7. _cameleon_ dit :

        @jeanfrancoiscouture

        Ah ! Quelle époque héroïque !

        Davie allan and the arrows blues theme
        https://www.youtube.com/watch?v=0UBZdrJJEwQ

        Sauf que je me, comment dire ?
        Je me porte à faux, m’insurges, voire pire !
        Quand je vois à très exactement 0:53, un pauvre hippocampe
        être utilisé sans son consentement …

        Sur ce, on me dit que c’est l’heure de ma médication. Alors tourlou !

      8. _cameleon_ dit :

        J’ai un flash !

        Il suffirait de leur dire qu’ils peuvent transmettre la COVID à leurs machin(/e/es).
        Et insister que ELLES, ne sont pas protégées,
        Et que l’unique moyen pour que leurs machine évite de le pire,
        est de se faire vacciner.

        Voila! ! 10 % de plus !
        😉

    2. Benton Fraser dit :

      C’est leur mantra:
      « Vaut mieux vivre pleinement quitte a mourir jeune que de vivre à moitié mais longtemps! »

      Le problème, c’est qu’ils font aussi mourir les autres!

      1. kelvinator dit :

        Ils se prennent pour Achilles, en oubliant que ce sont eux le cheval de Troie!

  12. _cameleon_ dit :

    @jean Saisrien

    Comme l’a dit BO That’s (was) the point !

  13. C’est ce que je déteste dans ce genre d’affaires. D’une part « he said she said », dans une affaire où l’absence de preuve est compensée par le nombre de plaintes, officielles ou non, et le pouvoir des accusées d’avoir une tribune plus importante que la victime.

    D’ailleurs, la sortie de Cuomo pour blâmer les accusatrices, justice incluse, est la plus mauvaise défense possible et la moins prisée des avocats.

    C’est simplement une démonstration que la justice n’est pas adaptée à traiter ces situations, et que ça prend d’autres règles et d’autres barèmes que pour les autres types de délit. Je n’ai pas la solution, mais je suppose que si des gens réfléchis s’y attardent, on aura autre chose que des verdicts dans un sens ou dans l’autre sur les réseaux sociaux ou sur la place publique.

    Ceci dit, j’ai déjà dit il y a plusieurs mois que Cuomo ne pouvait que démissionner, sa réputation étant devenue au moins douteuse, et j’ajoute maintenant que se débattre comme un diable dans l’eau bénite (quelle image !) ne pouvait que le caler plus profondément.
    Si on t’accuse pour rien, ferme-la et garde ça pour la justice. Essaie pas de passer pour une victime, ça fait mauvais genre.

    1. Oups, premier paragraphe, le pouvoir des ACCUSÉS. Masculin, s’il-vous-plaît.

    2. kelvinator dit :

      Les règles et barèmes à changer sont surtout la perception des gens envers les victimes. Surtout au niveau de la police. Avec le problème de racisme, on peut facilement s’imaginer le problème de misogynie chez certain qui ne facilite en rien la lutte contre les crimes sexuels.

    3. jeanfrancoiscouture dit :

      @Richard Desrochers: «….se débattre comme un diable dans l’eau bénite (quelle image !) ne pouvait que le caler plus profondément.»

      Je préfère l’image des «sables mouvants» dans lesquels plus on s’agite, plus on s’enfonce. «Ce qui en fait la dangerosité est principalement ce sol lisse, qui paraît résistant et peut se rompre sous l’effet d’une contrainte,» **

      C’est ce qui arrive au Gouverneur qui se croyait en terrain sûr avec ses paroles et ses gestes qu’il évaluait comme de simples démonstrations d’amitié ou d’appréciation. C’était sans compter avec l’évolution de la situation et l’apparition d’un phénomène qui fait analyser l’hier avec des critères d’aujourd’hui avec effets rétroactifs pouvant remonter à plusieurs décennies.
      Cela dit indépendamment du caractère objectif des faits à reprocher aux individus tombés dans lesdits sables mouvants. Je laisse à la Justice la tâche de départager le tout..

      ** https://fr.wikipedia.org/wiki/Sables_mouvants

      1. @ NStrider
        @ Richard Desrochers
        @ jeanfrancoiscouture

        Le boa constrictor de NStrider, les sables mouvants de jeanfrancoiscouture, ou se débattre comme un diable dans l’eau de bénite de Richard Desrochers, laquelle de ces expressions convient le mieux au gouverneur à la main baladeuse?

        Je pencherais pour se débattre comme un diable dans l’eau bénite qui n’est plus si forte par ailleurs de nos jours. Le pas bon diable (qui s’est laissé tirer par sa queue) ne se débattra pas longtemps et va s’en tirer comme c’est le cas dans tous ces un contre un. Surtout un imposant gouverneur contre une simple adjointe. Malgré tous les autres évènements du même acabit qui seront traités indépendamment sans incidence entre eux ce qui pourrait renforcer la preuve dans son ensemble.

        Et c’est très décevant tout ça. J’espère me tromper, mais je vois pas pourquoi la justice américaine avec l’historique de toutes les causes connues (par exemple, Bill Cosby) seraient différente dans ce cas-ci.

  14. Carl Poulin dit :

    Une plainte au criminel contre « Como Pizzeria »?
    Bein voyons donc, ils servent toujours des plats préparés avec des aliments frais!

    1. Haïku dit :

      😂👌 !!!

  15. Haïku dit :

    HS,
    C’est vendredi…..
    ——————————-
    Un soir un époux revient du boulot et sa femme lui saute au cou en disant:
    – »Chéri, j’ai une grande nouvelle !
       Je suis en retard d’un mois, je crois que nous allons avoir un bébé !
       J’ai fait le test chez le médecin, mais tant qu’on en n’aura pas la certitude,
       on en parle à personne.

    Le jour suivant, un préposé à la clientèle d’Hydro-Québec communique avec elle
    à propos d’une facture en souffrance:
    – »Vous êtes Madame Tremblay ?
    – »Oui.
    – »Madame, vous avez un mois de retard.
    – »Comment le savez-vous ?
    – »Mais, Madame, on a des ordinateurs; c’est inscrit dans nos bases de données.
    – »Qu’est-ce que vous dites? C’est inscrit dans vos ordinateurs ?
    – »Absolument !

    Le soir, elle raconte cette conversation à son mari, qui fou de rage,
    se précipite dès le lendemain aux bureaux d’Hydro-Québec.

    – »Qu’est-ce que c’est cette histoire;
    vous inscrivez dans vos bases de données que ma femme a un mois de retard?
    De quoi vous mêlez-vous?
    – »Écoutez, dit le contrôleur, calmez-vous !
       Ce n’est pas bien grave, vous n’avez qu’à l’acquitter.
    – »La quitter ? Il n’en est pas question !
      Je ne la quitterai jamais, ni maintenant, ni plus tard.
    – »Dans ce cas, je vous préviens, si vous refusez de l’acquitter, on va vous la couper.
    – »Quoi ? Me la couper ? Mais que deviendra ma femme ?
    – »Je ne sais pas; peut-être qu’elle n’aura qu’à se servir d’une chandelle.

    1. Bout de ciarge ! Suivez les règles, sinon il y aura désintérêt.

      1. Haïku dit :

        @Richard Desrochers
        Superbe réplique de votre part !! 😂👍

    2. kelvinator dit :

      Subtil l’HQ!!

  16. Tom de Boston dit :

    Je préface mes remarques en disant que de telles allégations doivent être prises au sérieux et poursuivies par la loi.

    Cela dit, Donald Trump a été accusé d’un tel comportement et pire encore. Il n’en est rien sorti, du moins rien de rendu public. Certaines personnes sont tout simplement trop grandes pour le système judiciaire américain. Comme Trump lui-même l’a dit un jour, il pourrait tirer sur quelqu’un dans les rues animées de New York et s’en tirer. Il a raison!

    1. C’est dans les rues inanimées de New York qu’il a les meilleures chances.

      1. gl000001 dit :

        Ils s’en « tireront » qu’une fois … inanimés !!
        « Il était détendu, impassible, inanimé, indifférent à toute misère, apaisé soudain par l’Eternel Oubli. » Fort comme la mort, Guy de Maupassant

      2. Mona dit :

        @gl000001 merci.
        Magnifique !

    2. Mona dit :

      @Tom de Boston
      Oui mille fois.
      Et c’est vraiment sur ce problème d’application de la loi qu’il faut réfléchir (pour moi).
      En droit on m’a enseigné que la démocratie américaine, Toqueville … était la meilleure démocratie du monde.
      🙄

      1. Tom de Boston dit :

        Les États-Unis ont été rétrogradés à une « démocratie imparfaite » pour de bonnes raisons. Voici l’un des nombreux articles sur ce sujet :

        https://thehill.com/homenews/news/537204-us-score-falls-in-economists-2020-democracy-index

      2. Mona dit :

        @Tom de Boston
        Merci

  17. kelvinator dit :

    En autant que Cuomo ne parte pas une autre vague de covid pour détourner l’attention et s’arroger plus de pouvoirs!

  18. Apocalypse dit :

    @Richard Desrochers – 18:49

    ‘C’est simplement une démonstration que la justice n’est pas adaptée à traiter ces situations…’

    Peut-être, mais ça ne risque pas de changer de sitôt. Vous savez aussi bien que moi que notre système de Justice est basé sur la présomption d’innocence et comme ‘papitibi’ et ‘karma278’ vous le diront, ce n’est pas un hasard.

    Même avec un tel système, des innocents se retrouvent en prison, alors imaginer si on inversait le fardeau de la preuve. 😬

    C’est malheureux, mais les femmes risquent de continuer à vivre avec des injustices suivant une agression sexuelle. S’il n’y a pas de témoin ou de preuves physiques, c’est la parole de l’un contre celle de l’autre et l’accusé sera libre comme l’air.

    Dans les cas des agressions multiples, peut-être est-ce que que les femmes pourront avoir une justice, mais encore là…

    Je sais que c’est plate comme situation, mais comme vous savez, nous vivons dans un monde plus qu’imparfait où les injustices sont … nombreuses 😒.

  19. marie4poches4 dit :

    HS qui pourrait ressembler à la blague du vendredi…

    Jeffrey Clark est celui qui avait envoyé la fameuse lettre au DOJ dans le but d’annuler les résultats de l’élection et que le DOJ a refusé de signer.

    “Clark told senior Justice officials that he knew of sensitive information that indicated Chinese intelligence used special kinds of thermometers to change results in machines tallying votes,” CNN’s sources claim.

    https://phillynews.fyi/32413/trump-doj-ally-believed-china-used-special-thermometers-to-alter-vote-machine-tallies-cnn/

    1. Haïku dit :

      marie4poches
      Effectivement, ça ressemble à une blague du vendredi !

  20. jeanfrancoiscouture dit :

    Et voici une blague du samedi, chez le dentiste en ces temps de pandémie. Un confrère et ami m’a envoyé cela ce matin.

    C’est le dentiste qui raconte:

    «Ma secrétaire à le sens de l’humour.
    Ce matin une patiente entre au cabinet avec son masque sur le nez et une fois assise, l’enlève en attendant son rendez-vous.
    Ma secrétaire lui fait gentiment remarquer qu’il faut continuer de le porter jusqu’au passage en salle de soins.
    La patiente n’est pas d’accord: «C’est stupide, de toute façon il faudra bien l’enlever pour me regarder les dents.»
    Ma secrétaire, habituellement très amène, a un peu perdu patience et lui a demandé: «Et quand vous allez chez votre gynécologue, vous enlevez votre petite culotte dans la salle d’attente???»
    Ce fut la fin de la discussion.

    Finalement, je l’aime bien ma secrétaire, d’ajouter le dentiste.»

    1. Haïku dit :

      Tout à fait sublime !! 😂🤣

    2. Masques et tites culottes en société il faut savoir porter!

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    Il avait été prévenu en 1962 de ne pas aller à Wolverton Mountain. 🙂

  22. Richard Hétu dit :

    Vous avez peut-être lu hier la note dans laquelle je corrigeais mon billet sur la foi d’un commentaire de Spritzer que j’ai effacé par mégarde. Ayant pris le temps de relire le rapport, je dois préciser que Spritzer m’a induit en erreur, sciemment ou non. Cuomo est bel et bien accusé d’avoir glissé sa main sous le chemisier de son adjointe : ‘On November 16, 2020, the Governor hugged Executive Assistant #1 and then reached under her blouse and grabbed her breast.’

    1. spritzer dit :

      « Ayant pris le temps de relire le rapport, je dois préciser que Spritzer m’a induit en erreur, sciemment ou non. »

      Ah franchement… Dans mon commentaire que vous avez effacé par erreur hier je disais que le blogueur Michael Tracey, qui avait lu le rapport soi-disant et extraits à l’appui, montrait que les comportements reprochés à Cuomo n’étaient pas sordides, et je m’étonnais du caractère sordide de l’accusation dont il était question Mais à ce moment-là je n’avais pas consulter le rapport par moi-même.

      Je l’ai fait, j’ai vu l’accusation et ensuite votre commentaire. Mais hier je n’avais juste pas envie de vous pointer le malentendu qui allait passer inaperçu, pensais-je. 🙂

      Dans le commentaire effacé je ne disais pas vous aviez mal rapporté l’accusation, je ne faisais que m’étonner de cette accusation. Vous avez changé votre version par vous-même mon cher ami. 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :