Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Un juge fédéral du Texas a déclaré vendredi que Barack Obama avait agi illégalement en 2012 en instaurant par décret le programme DACA qui a protégé de l’expulsion plus de 800 000 immigrés clandestins arrivés aux États-Unis avec leurs parents alors qu’ils avaient moins de 16 ans. Le Texas et huit autres États conservateurs s’étaient notamment plaints d’avoir à prendre en charge l’éducation, les soins de santé et d’autres avantages accordés à ces immigrés, appelés «Dreamers» par leurs défenseurs.

Nommé par George W. Bush, le juge Andrew Hanen a cependant indiqué que les immigrés couverts aujourd’hui par le programme pouvaient continuer à rester aux États-Unis jusqu’à la fin des procédures d’appel. Le département de Sécurité intérieure peut même continuer à recevoir des applications mais il ne peut pas les approuver.

La Cour suprême devrait à nouveau hériter du dossier, à moins que le Congrès ne régularise la situation des «Dreamers» d’ici là. Leurs défenseurs exhortent les démocrates à utiliser le processus de réconciliation budgétaire pour leur accorder rapidement la citoyenneté.

La Cour suprême s’était prononcée en juin 2020 contre la décision de l’administration Trump de mettre fin au programme DACA en faisant valoir qu’elle avait agi de façon «arbitraire et capricieuse». Elle ne s’était pas prononcée sur la légalité du programme. Dans son jugement rendu vendredi, le juge Hanen affirme que le programme DACA viole la loi sur les procédures administratives du fait qu’il a été mis en application sans la période de consultation publique requise.

(Photo AP)

61 réflexions sur “Nouveau cauchemar pour les «Dreamers»

  1. Mona dit :

    Une seule question …

    alors que je considère la démocratie comme la « moins pire » des solutions de gouvernance, que je sais qu’elle n’est jamais acquise, ni parfaite, mais qu’elle répond à un processus de comportements moraux dans le système de contrainte qui est celui de tout ensemble humain.

    Ma question :

    Quand les démocrates vont ils passer vraiment à l’offensive contre les harcèlements de ces attaques de hyènes ?
    😡

    1. ghislain1957 dit :

      @ Mona

      « Quand les démocrates vont ils passer vraiment à l’offensive contre les harcèlements de ces attaques de hyènes ? »

      Vous avez entièrement raison, le temps des good guys est révolu. Oeil pour oeil, dent pour dent.

  2. onbo dit :

    L’habituel tataouinage des républicains… Rien de neuf sous le soleil du Texas.

    Comme si des jeunes adultes étaient automatiquement « une CHARGE », alors qu’en fait ils sont de loin le meilleur investissement social et économique, à tous points de vue.

    Ces jeunes adultes étudient, s’achètent des vélos électriques, voyagent dans tout le pays et prendront très bientôt la relève.

    800,000 dreamers, ça compenserait drôlement bien le demi-million de personnes plutôt âgées décédées de la Covid.

    Serait-ce leur couleur de peau? leur culture? leur langue d’origine? qui les déprécient comme personnes et citoyens?

    Derrière l’argutie de la consultation publique, n’y aurait-il pas encore et encore la peur de l’autre?

    Sinon, c’est juste la politique habituelle des républicains: pas de programme, pas de lignes directrices, pas de consensus social, qu’un mot à la bouche: NAOOONN!

    1. Mona dit :

      @onbo

      Oui et d’autant que les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent et que le gain augmente avec la durée de séjour sur le sol.

      Un des nombreux articles sur le sujet..

      http://www.slate.fr/story/147018/etats-unis-refugies-argent-etat

      Le problème de l’immigration est hyper utilisé (en Europe idem) comme une stigmatisation visible et utile.

      1. Haïku dit :

        @onbo et
        @Mona
        👍👍 !!!!

  3. monsieur8 dit :

    Si le Etats ne sont pas prêts à prendre en charge « l’éducation, les soins de santé et d’autres avantages accordés à ces immigrés », ils ne devraient pas toucher une cent des impôts et taxes que vont payer ces immigrants.

  4. lechatderuelle dit :

    Encore et toujours tourner en rond…

    Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes dossiers amenés et ramenés…

    les dreamers, les migrants, la violence dans les rues, les armes à feu, l’avortement, le racisme, la pauvreté, les abus policiers…

    et on recommence dans le désordre….
    le racisme, les migrants, les abus policiers, les tueries et les armes à feu, les dreamers, l’avortement, la violence dans les rues, la pauvreté…

    les républicains tapent toujours les mêmes clous sans que la population n’évolue sa conscience…

    les juges ont beaucoup trop de poids … ou est-ce les politiciens qui sont de moins en moins allumés …. tout est constamment remis en question, jamais réglé …

    Aux USA, il y a une fabuleuse perte de temps à réinventer la roue à chaque année….
    pas étonnant que le pays se fasse doubler mondialement….

    les républicains ont l’art de tenir la société dans un état de stress inutile….

    1. kintouai dit :

      @chat 👍👍

      Et quand on ne tourne pas en rond, on « avance en arrière »…

      Le « phare de l’humanité » est éteint, et je ne vois pas quand ni comment il pourra être rallumé.

  5. Toile dit :

    «  le juge Hanen affirme que le programme DACA viole la loi sur les procédures administratives du fait qu’il a été mis en application sans la période de consultation publique requise ».

    Ca c’est que l’on appelle une affaire de forme, pas de fond. C’est à peu près ce que tous ces ripoux sont bons à faire. Loin d’être certain qu’ils gagneront sur le fond, qui est le motif pour lequel une Cour Suprême est saisie, mais ça change euh rien à la stratégie d’ici là et mal se poursuit. Non mais quel quadrature du cercle et combien d’angoisse suscitée. Bravo les champions !

  6. Louise dit :

    C’est toujours le même scénario. En mars dernier la Chambre des représentants a approuvé un texte pour la régularisation des Dreamers mais cette mesure a peu de chance de passer au Sénat.
    Et voilà qu’un juge conservateur du Texas essaie de mettre des bois dans les roues lui aussi pour compliquer encore plus la situation.

    Les vrais Dreamers ce sont les Républicains qui rêvent d’un pays qui n’existe plus et qui font tout ce qu’ils peuvent pour revenir en arrière selon le slogan de Trump.

    Les conservateurs ne se rendent pas compte que ces enfants de migrants sont devenus adultes et qu’ils contribuent à la vie et à l’économie du pays ?
    Leur argument c’est que s’ils régularisent la situation cela va favoriser l’arrivée massive d’autres migrants sans papiers. Mais c’est déjà cela qui se passe actuellement et ce ne sont pas les républicains qui ont trouvé la solution miracle lorsqu’ils étaient au pouvoir.
    La solution devrait passer par une entente bi-partite pour la rendre acceptable aux yeux des américains.
    Mais cela aussi c’est un rêve.

  7. Charlot dit :

    Je suggère amendement à la Constitution: « De ce jour …………, la bonté et l’humanité seront bannis de tout projet de loi ou ordonnance qui ne concerne pas un être blanc qui peut prouver une filiation américaine remontant à 1776 ». On règlera ainsi tout un tas de fastidieux problèmes découlant de décennies d’errance wokes et autres. Good bless America

    1. Haïku dit :

      Ouch !!!

  8. Toile dit :

    Si on se réfère au texte ci joint, ce juge n’en est pas à son premier dérapage avec les Dreamers. Il semble en effet utiliser son pouvoir pour avancer sa « noble » cause !

    https://americasvoice.org/blog/who-is-judge-hanen/

  9. Toile dit :

    Genèse du débat Texas ( Hanen ) et du fédéral selon ce texte.

    https://americasvoice.org/blog/finding-judge-hanen-u-s-v-texas-began/

  10. Apocalypse dit :

    Autre nouvelle désespérante provenant de ce pays qui semble absolument incapable de résoudre quelques problèmes que ce soit.

    Ca ne fait pas longtemps que Joe Biden est en place; les démocrates ont la majorité au Congrès, alors on verra si on peut rapidement faire quelque chose pour corriger ENFIN ce problème des dreamers, MAIS si ça passe ensuite par le Sénat, ça risque d’être encore une fois … ‘here we go again’ 🤦‍♂️.

  11. Apocalypse dit :

    @lechatderuelle – 08:29

    ‘Encore et toujours tourner en rond…

    Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes dossiers amenés et ramenés…’

    Ouais, ça ne va jamais nulle part! On est tout simplement incapable de résoudre des problèmes dans ce pays. 😢

  12. Apocalypse dit :

    @Toile – 08:46

    ‘Ca c’est que l’on appelle une affaire de forme, pas de fond.’

    Je ne suis pas spécialiste du droit, mais on a l’impression qu’on cherche des puces à tout prix… Espérons que cela forcera les démocrates à réagir ASAP…

  13. Toile dit :

    C’est certain que l’on cherche des puces, des tiques et autres bebites minuscules, histoire de mettre de la gravelle dans l’engrenage.

    Le fond: quand tu veux attaquer, détruire, disons un professionnel, tu y vas par le fond: sa compétence, ses erreurs professionnelles
    La forme: t’es pas capable de l’attaquer sur le fond, passe par la forme: sa personnalité, son caractère etc….

    Là c’est bien précisé, ce sont des procédures administratives qui sont alléguées comme motif de jugement, pas l’essence de la loi. Bref, on jette de la garnotte. Et ca plait à ce juge.

  14. Gilles Morissette dit :

    Le cauchemar se continue pour les Dreamers.

    Alors qu’ils avaient remporté une victoire devanrt la SOTUS en Juin dernier, voilà qu’un juge du Texas invalide le programme sur ce qui a toutes les apparences d’une technicalité (selon ce que j’en comprends).

    Il n’y a pas « 36 solutions » pour régler ce problème.

    Le Congrès doit prendre ses responsabilités et agir pour régulariser une fois pour toute ce foutu dossier.

    Cependant, c’est loin d’être gagné.

    Ceci ne devrait pas empêcher le DOJ d’aller en Appel afin qu’en bout de ligne, la SCOTUS se prononce sur la question.

    Toutefois, ça peut prendre quelques années avant que l’on en arrive au bout du processus.

    C’est désespérant. On dirait qu’à chaque fois que ce pays fait un pas en avant, il se trouve des gens (Règle générale des « Républichiants ») qui lui font faire deux pas en arrière.

    « Avancer vers l’arrière » comme disait le conducteur d’autobus de ma jeunesse.

    1. Toile dit :

      « Ceci ne devrait pas empêcher le DOJ d’aller en Appel afin qu’en bout de ligne, la SCOTUS se prononce sur la question« 

      Ils vont surement y aller en appel mais sur la technicalité ( non respect allégué – consultation publique requise). Là, bien curieux s’il y en a pas déjà eu une consultation, ce qui serait un scénario assez poubelle. A terme, tout ce que ça peut donner sera de l’ordre respect ou pas avec référence au législateur pour qu’il apporte les correctifs à sa loi. C’est pas ca qui invalide le jugement de la Cour suprême. Et si ce n’est que cette technicalité qu’ils peuvent avancer ( la forme), certain que la Cour Supreme n’accueillera même pas l’ombre d’une requête .

    2. AB road dit :

      C’est de même aussi que le.cheval Hercules est devenu complètement fou.

      Avance Hercules !!!
      Avance Hercules !!!
      Avance Hercules !!!

      1. Haïku dit :

        Coquin va ! 😉

  15. Igreck dit :

    HS Xi (prononcer Chi) un autre grand malade❓

    Le maoïsme est un DÉLIRE idéologique. Autrefois, ce délire était surtout dommageable aux Chinois.  Aucun pays n’avait les moyens d’occuper militairement le territoire chinois, mais l’armée chinoise n’était pas non plus très menaçante.

    Les choses ont changé. L’armée chinoise est devenue la seconde plus puissante de la planète. Le nouveau maoïsme des dirigeants chinois pèse lourd dans les tensions militaires entre Pékin et Washington. 

    https://www.journaldemontreal.com/2021/07/17/le-pire-ennemi-de-la-chine

    1. spritzer dit :

      Quelques éléments de la Pensée de Xi Jinping qui ont été incorporés à la Constitution. Dit de même on pourrait crier à la tyrannie mais quand on regarde de quoi il s’agit, on a envie d’applaudir.

      – Continuer l’approfondissement des réformes.
      – Adopter de nouvelles idées fondées sur la science pour un développement innovateur, coordonné, vert, ouvert et partagé.
      – Suivre un socialisme aux caractéristiques chinoises, avec le peuple à la tête du pays.
      – Gouverner la Chine dans le cadre d’un État de droit.
      – Pratiquer les valeurs socialistes fondamentales, y compris le marxisme, le communisme et le socialisme aux caractéristiques chinoises.
      – L’objectif principal du développement est d’améliorer la vie et le bien-être des personnes.
      – Vivre en harmonie avec la nature, en mettant en œuvre des politiques de réduction des dépenses de l’énergie et de protection de l’environnement et contribuer à la préservation écologique mondiale.

      1. Igreck dit :

        Rien que de la firme❗️☹️

      2. garoloup dit :

        B O U L E C H I T E !

  16. Rick dit :

    Le Canada devrait ouvrir ses portes aux Dreamers, ce qui nous amènerait une relève fort appréciée
    En plus, ça ferait honte aux Américains!

  17. Alexander dit :

    Toujours s’opposer à tout et chercher la faille juridique dans les tentatives de progrès social.

    Si ces dreamers sont appelés à être de bons citoyens utiles dans la société, pourquoi les stigmatiser?

    Parce qu’ils votent démocrate?

    Si les gens se disent qu’ils ont le droit de disposer de leur corps, à plus forte raison quand ils sont violés ou abusés, pourquoi les stigmatiser?

    Parce qu’ils votent démocrate?

    Si les gens se disent qu’il faut vacciner massivement la société pour se protéger d’un virus mortel, pourquoi les stigmatiser?

    Parce qu’ils votent démocrate?

    Tout est prétexte à bloquer les avancées sociales pour éviter de perdre des votes et le pouvoir qui va avec, au nom d’une Constitution et de lois d’une autre époque.

    Les républicains, au lieu de surfer sur la peur et le blocage, feraient bougrement mieux de proposer un projet de société plus évolué.

    Ils ont raison de ne pas vouloir jeter l’argent gagné par les fenêtres et d’endetter le pays à l’os, mais ils ont bougrement tort de chercher à s’accaparer la grande part de la richesse pour une faible minorité en laissant en plan tout un pan de la population.

    C’est un très mauvais calcul de leur part. Ne pas évoluer et s’accrocher au passé.

    La survie dépend de ta capacité à évoluer.

    Ne pas évoluer entraînera l’extermination.

    La nature nous le rappelle continuellement.

    Parlez en aux dinosaures.

    1. Stéphane dit :

      Dans la tête des républicains, démocratie et démocrates sont des mots de la même famille. Qui ne font pas partie de leur famille.
      « You’re with or without us »!

  18. Gilles Morissette dit :

    HS mais pas tant que ça.

    Le dictateur Bolsonaro (Brésil) emprunte la même recette que LA CHOSE afin de conserver coûte que coûte le pouvoir.

    https://www.msn.com/fr-ca/actualites/other/%e2%80%8bbr%c3%a9sil-bolsonaro-ouvre-le-chemin-vers-les-prochaines-%c3%a9lections-%c3%a0-la-mani%c3%a8re-de-trump/ar-AAMfuAj?li=AAayzNa

    Tout comme son gourou (Je vous laisse deviner qui), il sent le tapis lui glisser sous les pieds.

    Ce salopard va donc tout tenter afin de sauver son « cul ».

    À suivre.

    1. leonard1625 dit :

      Bolsonaro «Ils disent que je n’ai pas de preuve de cette fraude, a-t-il lancé à la face de ses détracteurs. Mais vous n’avez pas non plus la preuve qu’il n’y a pas de fraude ! »

      Il n’y a pas de preuve que les fantômes n’existent pas. Au cas où, créons donc une escouade « Ghostbusters ».

    2. Haïku dit :

      @Gilles Morissette
      Effectivement des dommages collatéraux de l’ère Trump ! 😨

    3. leonard1625 dit :

      En 2016, Trump refusait de concéder en cas de victoire de H. Clinton. Bolsonaro, avant d’être élu, vantait les bienfaits de la dictature militaire du Brésil.

      Par ces seules déclarations, ces deux abrutis auraient être rejetés en masse. Faut croire, qu’il y a des plus abrutis qu’eux.

  19. Stéphane dit :

    Rêve américain, Dreamers, cauchemar.

    C’est ça, l’effet de bascule?

  20. _cameleon_ dit :

    HS Cuba

    Leonardo Padura, le « cri » du peuple cubain doit être entendu
    https://havana-live.com/fr/leonardo-padura-le-cri-du-peuple-cubain-doit-etre-entendu/

  21. Rick dit :

    Padura joue peut-être sa liberté avec ce texte…malgré sa qualité d’écrivain de renom. Son roman « L’homme qui aimait les chiens », qui parle de l’assassinat de Léon Trotsky au Mexique, est un pur chef d’oeuvre…

    1. _cameleon_ dit :

      Je serais surpris que le régime ose emprisonner Padura sous peine de délit d’opinion, mais si cela arrivait ce ne serait pas une première. Il y a présentement plus de cents personnes ‘incarcérés’ ou ‘portés disparus’ (i.e. incarcéré sans divulgation aux proches).

      La répression de la dissidence se perpétue …

      Et la tradition Japonaise récupérée par Cuba et illustrée par les ‘tres monos’ se perpétue:

      «no ver, no oír, no decir»,

      Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire

      Los tres monos sabios
      https://es.wikipedia.org/wiki/Los_tres_monos_sabios

      I.e. Si tu veux avoir la paix, ne voit rien, n’entends rien et surtout ! Ne dit rien.

  22. leonard1625 dit :

    La troisième médaille d’or olympique consécutive de l’équipe féminine cubaine de volleyball, dont une aux USA en 1996. Je me souviens de l’équipe masculine de 1976 à Montréal. Elle était très spectaculaire. Ils ont obtenu le bronze. Le volley était mon sport favori durant ces olympiques. Je n’ai pas trouvé de vidéos des équipes cubaines à Montréal.

    1. Samati dit :

      Le coach russe et sa violence verbale, quel sinistre individu.

      1. leonard1625 dit :

        Oui, un vrai enragé. Les joueuses russes en avaient peur, c’est visible. Tout un contraste avec les cubaines.

    2. _cameleon_ dit :

      Il faut savoir (et je crois avoir aperçu) qu’il existe une relation particulière entre Russe et Cubains.

      Les russes étant perçu comme des privilégiés qui avaient leurs propres quartiers et ne manquaient d’absolument de rien mais qui traitaient les Cubains comme inférieurs et les regardaient de très ‘haut’. Je n’ai [as l’impression que les Cubain apprécient leur condescendance.

      1. spritzer dit :

        @cameleon

        Dites-vous que les Russes agissaient ainsi sur l’Île quand ils s’y trouvaient comme conseillers ou touristes, ou durant la partie de volley-ball ? Parce que si c’est durant la partie de volley, je dirais que vous faites de l’interprétation. 😉

  23. _cameleon_ dit :

    Je parles de la perception des (très nombreux) Russes qui vivaient à Cuba par les Cubains avant la fin de l’URSS mais aussi des touristes russes qui demeurent une bonne part des touristes que reçoit Cuba annuellement.
    Chiants et hautains … en deux mots.

    1. spritzer dit :

      C’est dommage;

      1. _cameleon_ dit :

        Dommage que les Cubains n’ont pas appréciés que les Russes aient des privilèges alors qu’ils leurs ‘sciaient’ dessus ou ouate ?
        Qu’est-ce qui est dommage, au juste ?

      2. spritzer dit :

        C’est dommage qu’il n’y ait pas eu une meilleure entente. Je pensais que dans le contexte de la guerre froide les Soviétiques s’entendaient bien avec les Cubains, ou à tout le moins qu’il y avait du respect pour la révolution cubaine, et pour l’aide soviétique en retour.

    2. Toile dit :

      Ils sont chiants et hautains partout. Nettement de grands ignares parvenus qui font fi de toutes convenances sociales. Des « m’as tu vu » qui se ruent sur la nourriture comme des rescapés de camp de concentration et qui ne s’intéressent guère à ce qu’il voit vu la vitesse grand V à  laquelle ils se déploient. A certains égards, même catégorie que certains américains quoique ces derniers font l’effort de comprendre. J’en ai vu une au Caire, portant le short au ras le…. excellent prétexte à la lapidation ma foi. Un comportement totalement défiant et respectueux des moeurs du pays aussi fêlées puissent elles être.

  24. _cameleon_ dit :

    @spitzer Un autre ‘cadeau’ de vos amis:

    « Cuba : renforts médicaux dans une région touristique très affectée par la COVID-19 »
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1807426/cuba-renforts-medicaux-region-touristique-hausse-covid-19

    La télévision cubaine a montré mercredi les images de l’hôpital de la ville de Cardenas, dont les couloirs sont remplis de brancards, tandis qu’une entreprise locale a été chargée de fabriquer de nouveaux lits.

    Le gouvernement a décidé que les touristes russes arrivant à Varadero – environ 6000 par semaine – ne pourraient désormais plus sortir de la station balnéaire.

    « Sur Twitter, où beaucoup de Cubains accusent le tourisme russe d’être responsable de cette hausse de cas, une campagne citoyenne a été lancée pour envoyer des dons au personnel de santé et aux patients de Matanzas. »

  25. Haïku dit :

    HS,
    Un message outre tombe de Carl Sagan:

    *https://youtu.be/nGanLUnjoPI

    Sages paroles M. Sagan !!!! 👍👍

    1. Haïku dit :

      Oups,
      J’ai oublié de souligner ‘celebration of ignorance’
      Un bout de phrase digne ou dingue de mention ? 😉

  26. Haïku dit :

    HS,
    RE: »Nouveau cauchemar pour les ‘dreamers’…
    —————————
    -« La nostalgie c’est un rêve qui fuit la journée et hante la nuit. »(S. Boudiaf).

    -« Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser :
    la peur de l’échec. »
    (P. Coelho).

    -« Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité. »(Antoine de St-Exupérie).

    -« On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser.
    C’est ça, le problème des rêves:
    c’est que c’est fait pour être rêvé. »(Coluche)

    -« Sais-tu que la vie est le cauchemar de ceux qui la rêve? »
    (Apocalypse Now).

  27. Mona dit :

    Une nouvelle encourageante pour dimanche :
    Joe Biden annule une mesure restrictive de visas pour les étudiants africains particulièrement.

    J’espère que cette mesure sera suivie par beaucoup d’autres qui satureront la société étasunienne, d’un point de vue législatif et médiatique (ensemble !), par la « pensée correct » à la place du hurlement des hyènes ».

    https://www.agenceecofin.com/formation/1607-90164-biden-annule-une-mesure-de-trump-visant-les-etudiants-de-38-pays-africains

    @Haiku va nous trouver une musique ? 😊

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Peut-être « In Your Eyes »/Peter Gabriel avec Youssou N’Dour et cie ?

      *https://youtu.be/qHRUYOU6DFo

      1. Mona dit :

        @Haïku 👏👏👏
        Vous êtes le plus fort !
        Youssou N’dour musulman, de mère griotte et ancien ministre de la culture …avec un musicien anglais blanc engagé dans l’humanitaire
        Aaahhh !
        Ca va rendre fous les hyènes !

      2. Mona dit :

        @Haïku…et on ne lâchera pas la patate !
        😊

  28. Mona dit :

    « Ne vous perdez pas en une mer de désespoir  » a dit John Lewis un an avant sa mort.

    En partage ce beau rappel historique, combattif et plein d’espérance.
    😊

    Heather Cox Richardson 17 07 21

    « Il y a un an ce soir, le représentant de Géorgie John Lewis est décédé d’un cancer du pancréas à l’âge de 80 ans. En tant que jeune adulte, Lewis était un « fauteur de troubles », enfreignant les lois de son État : les lois soutenant la ségrégation raciale. Il a organisé des campagnes d’inscription aux votes et en 1960, il était l’un des treize premiers Freedom Riders, étudiants blancs et noirs voyageant ensemble de Washington, DC, à la Nouvelle-Orléans pour défier la ségrégation. « C’était très violent. Je pensais que j’allais mourir. J’ai été laissé inconscient à la gare routière de Greyhound à Montgomery », se souvient plus tard Lewis.
    Adepte de la philosophie de la non-violence, Lewis a été battu par des foules et arrêté 24 fois. En tant que président du Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC—prononcé « snick »), il a aidé à organiser la marche de 1963 sur Washington où le révérend Martin Luther King, Jr., a déclaré à plus de 200 000 personnes rassemblées au pied du Lincoln Memorial que il a fait un rêve. À seulement 23 ans, Lewis a pris la parole lors de la marche. Deux ans plus tard, alors que Lewis et 600 marcheurs espérant enregistrer des électeurs afro-américains en Alabama s’arrêtaient pour prier au bout du pont Edmund Pettus à Selma, des policiers à cheval ont chargé les marcheurs, les frappant avec des matraques et des fouets. Ils ont fracturé le crâne de Lewis.
    Pour les observateurs en 1965 lisant les journaux, Lewis était simplement l’un des manifestants contrevenants qui perturbaient la « paix » du Sud. Mais ce qui semblait être des protestations infructueuses et dangereuses étaient, en fait, des changements d’avis. Peu de temps après l’attaque de Selma, le président Lyndon Baines Johnson a honoré ces idées changeantes lorsqu’il est allé à la télévision soutenir les manifestants et appeler le Congrès à adopter un projet de loi national sur le droit de vote. Le 6 août 1965, Johnson a signé le Voting Rights Act autorisant la supervision fédérale de l’inscription des électeurs dans les districts où les Afro-Américains étaient historiquement sous-représentés.
    Lorsque le Congrès a adopté le Voting Rights Act, seulement 6,7% des électeurs noirs du Mississippi étaient inscrits pour voter. Deux ans plus tard, près de 60 % d’entre eux l’étaient. En 1986, ces nouveaux électeurs noirs ont aidé à élire Lewis au Congrès. Il a occupé le siège jusqu’à sa mort, remportant sa réélection 16 fois.
    Aujourd’hui, juste un an après la mort du représentant Lewis, les droits de vote pour lesquels il s’est battu sont plus menacés qu’ils ne l’ont été depuis 1965. Après la décision de la Cour suprême du comté de Shelby contre Holder en 2013 a vidé le Voting Rights Act en supprimant le département de la supervision de la justice des changements électoraux dans les États ayant des antécédents de discrimination raciale, les législatures des États dominées par les républicains ont commencé à adopter des mesures qui réduiraient le vote des minorités.
    Lors des funérailles du représentant Lewis, l’ancien président Barack Obama a appelé au renouvellement de la loi sur les droits de vote. « Vous voulez honorer John ? » » dit-il : « Honorons-le en revitalisant la loi pour laquelle il était prêt à mourir. Au lieu de cela, après les élections de 2020, les législatures dominées par les républicains ont intensifié leurs efforts pour fausser le vote en leur faveur en limitant l’accès au scrutin. À la mi-juin 2021, 17 États avaient adopté 28 lois rendant le vote plus difficile, tandis que plus les projets de loi continuent d’avancer.
    Puis, le 1er juillet, par 6 voix contre 3, la Cour suprême a rendu Brnovich c. Comité national démocrate, affirmant que l’État de l’Arizona n’avait pas violé la loi de 1965 sur le droit de vote lorsqu’il a adopté des lois limitant la distribution des bulletins de vote aux électeurs, des membres de la famille ou des soignants, ou lorsqu’il a fallu que les fonctionnaires électoraux jettent accidentellement des bulletins de vote que les électeurs avaient déposés dans la mauvaise circonscription.
    Le fait que les restrictions de vote affectent différemment les groupes raciaux ou ethniques ne les rend pas illégales, a écrit le juge Samuel Alito. « Le simple fait qu’il y ait une certaine disparité dans l’impact ne signifie pas nécessairement qu’un système n’est pas également ouvert ou qu’il ne donne pas à chacun une chance égale de voter. »
    La juge Elena Kagan a écrit une dissidence fulgurante, à laquelle les juges Stephen Breyer et Sonia Sotomayor se sont joints. « Si une seule loi représente le meilleur de l’Amérique, c’est la Loi sur les droits de vote », a écrit Kagan, « Elle marie deux grands idéaux : la démocratie et l’égalité raciale. Et il consacre notre pays à les mener à bien. Elle a expliqué : « La loi sur les droits de vote est ambitieuse, à la fois dans son objectif et dans sa portée. Lorsque le président Lyndon Johnson a envoyé le projet de loi au Congrès, dix jours après que John Lewis a conduit les marcheurs à travers le pont Edmund Pettus, il a expliqué qu’il avait été « soigneusement rédigé pour atteindre son objectif – la fin de la discrimination dans le vote en Amérique ». Il a donné à chaque citoyen « le droit à une égalité des chances de voter ».
    « Une grande partie du succès du Voting Rights Act réside dans sa capacité à faire face aux formes toujours nouvelles de discrimination », a écrit Kagan. Les personnes intéressées par la suppression du vote ont toujours proposé « une rationalisation non raciale », même pour des lois délibérément discriminatoires. Les taxes de vote, les règlements d’inscription élaborés et les fermetures anticipées des bureaux de vote étaient tous conçus pour limiter le nombre de personnes autorisées à voter, mais étaient défendus comme des moyens de prévenir la fraude et la corruption, même lorsqu’il n’y avait aucune preuve que la fraude ou la corruption était un problème. Kagan a noté que la loi de l’Arizona autorisant l’État à rejeter les bulletins de vote déposés dans la mauvaise circonscription invalidait deux fois plus de bulletins de vote déposés par les Amérindiens, les Noirs américains et les Hispano-américains que par les Blancs.
    « L’opinion de la majorité habite principalement une zone sans loi », a-t-elle écrit.
    Le Congrès a mis du temps à protéger les droits de vote. Bien qu’il ait renouvelé le Voting Rights Act à une écrasante majorité en 2006, cette impulsion a disparu. En mars 2021, la Chambre des représentants a adopté le For the People Act sur lequel le représentant Lewis avait travaillé, une mesure radicale qui protège le droit de vote, supprime l’argent noir de la politique et met fin au gerrymandering partisan. Les républicains au Sénat ont tué le projet de loi et les démocrates n’étaient pas disposés à briser l’obstruction systématique pour l’adopter seuls.
    Une tentative visant simplement à rétablir la disposition de la loi sur les droits de vote éviscérée en 2013 n’a pas encore été introduite, bien qu’elle ait été nommée: la loi sur l’avancement des droits de vote de John Lewis. Un seul républicain, la sénatrice de l’Alaska Lisa Murkowski, a signé le projet de loi.  
    Hier, la présidente du Congressional Black Caucus, la représentante Joyce Beatty (D-OH), a été arrêtée avec huit autres manifestants dans l’immeuble de bureaux du Sénat Hart pour avoir exigé une législation visant à protéger les droits de vote.
    Après son arrestation, Beatty a tweeté : « Vous pouvez m’arrêter. Vous ne pouvez pas m’arrêter. Vous ne pouvez pas me faire taire.
    En juin dernier, le représentant Lewis a déclaré au chroniqueur du Washington Post Jonathan Capehart qu’il avait été « inspiré » par les manifestations pacifiques de l’été dernier en Amérique et dans le monde contre la violence policière. « C’était tellement émouvant et tellement gratifiant de voir des gens de toute l’Amérique et du monde entier dire à travers leur action: » Je peux faire quelque chose. Je peux dire quelque chose », a déclaré Lewis à Capehart. « Et ils ont dit quelque chose en marchant et en parlant haut et fort. »
    Capehart a demandé à Lewis « ce qu’il dirait aux gens qui ont l’impression d’avoir déjà tout donné, mais rien ne semble changer ». Lewis a répondu : « Vous devez être capable et prêt à donner jusqu’à ce que vous ne puissiez plus donner. Nous devons utiliser notre temps et notre espace sur cette petite planète que nous appelons la Terre pour apporter une contribution durable, pour la laisser un peu mieux que nous ne l’avons trouvée, et maintenant ce besoin est plus grand que jamais. »
    « Ne vous perdez pas dans une mer de désespoir », a tweeté Lewis presque exactement un an avant sa mort. « Ne devenez pas amer ou hostile. Ayez espoir, soyez optimiste. N’ayez jamais peur de faire du bruit et de vous attirer des ennuis, des ennuis nécessaires. Nous trouverons un moyen de sortir de nulle part. »

    1. Ziggy9361 dit :

      Merci Mona, quel texte encore une fois, assez pour m’inciter à livrer le fond de ma pensée. Le dernier paragraphe surtout de ce texte rejoint l’idée que je me fais du brouhaha autour de Trump dans l’espoir
      de le garder dans l’actualité, la bête est au sol et fait un effort pour se remettre sur les pattes mais ses
      supporteurs commencent à l’abandonner. M.Lewis nous a enseigné de ne pas renoncé et de garder le regard fixé sur l’avenir et non sur le passé.

      1. Mona dit :

        @Ziggy9331
        Merci de livrer votre pensée qui reflète l’essentiel pour moi : une honnêteté de cœur et de pensée.

        J’espère que vous avez raison et que « la bête est au sol », en fait je souhaite tellement me tromper et pou voir vous le dire un jour mais il me semble qu’avec T**** ou un autre, ce combat pour maintenir dans le jeu du pouvoir de façon illégitime le parti républicain, lui est nécessaire.

        T****ou un autre qu’importe à condition que ces esprits minoritaires tordus et cruels, mâtinés de libertarisme et de racisme endémique, feront tout pour exister.

        Ceci étant, mes familles de résistants pendant la guerre me l’ont enseigné et j’en suis l’humble progéniture et épouse😏 : il ne faut jamais rien lâcher … même dans les pires situations, quand des forces hostiles semblent montantes, quand tout semble perdu.

  29. Toile dit :

    Pour en revenir sur le jugement, je note que « David »n’a pas attaqué « Goliath » de front. Il est passé par le soupirail de la porte de la cave. L’outil utilisé est la loi sur les procédures de façon à viser son application. Donc pas d’atteinte directe comme tel, ce qui veut dire que le jugement de la Cour suprême reste entier en matière de dreamers. Anyway, c’est pas une cour inférieure qui a juridiction sur une cour supérieure. Ça reste de la gravelle pour faire déraper l’application. Tout est bon pour ces ripoux qui vont galvauder avoir eu victoire.

    Surement que cette loi sur les procédures est de porter générale et s’applique à des champs beaucoup plus vastes que les dreamers. Alors, il est certains qu’ils iront en appel de la décision car laisser cette loi sur les procédures avec un tel jugement, c’est l’équivalent de se laisser dicter sa conduite en toute matière, sinon en beaucoup de matières. Mais avouons qu’il a du y avoir une petite armée de fouilles poubelles pour trouver cette brèche.

    J’ose aussi avancer qu’il n’est pas improbable que la partie requérante a dument choisi « son » juge: Hanen favorable à leur cause. C’est pas infaisable. On l’a déjà fait soit même. Tu regardes le calendrier des assignations et tu t’ajustes légalement en conséquence lorsque possible.

    1. Mona dit :

      @Toile
      Merci pour cet éclairage technique en droit qui nous manque souvent cruellement (pour moi tout le temps !) pour estimer la portée des harcèlements des bandes de chacals et de hyènes (pardon à ces petites bêtes qui valent beaucoup mieux 😏)

    2. Mona dit :

      @Toile
      Je relis votre post 👍
      « Armée de fouille poubelles » … j’adopte 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :