Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Mike Pence a refusé les appels pressants des responsables de sa sécurité en faveur de son évacuation du Capitole des États-Unis le 6 janvier dernier. Il se méfiait des agents des Services secrets, selon les auteurs du livre I Alone Can Fix It, dont le Washington Post a publié un autre extrait. «Je ne monte pas dans la voiture, Tim», a déclaré l’ex-vice-président au principal responsable de sa sécurité après l’intrusion de partisans de Donald Trump dans le siège de la démocratie américaine. «Je te fais confiance, Tim, mais tu ne conduis pas la voiture. Si je monte dans ce véhicule, vous n’êtes plus là. Je ne monte pas dans la voiture.»

Pendant ce temps, à la Maison-Blanche, Tony Ornato, responsable du déploiement des agents des Services secrets, disait au conseiller de la Maison-Blanche pour la sécurité nationale, Ketih Kellogg, que le service de sécurité de Mike Pence tentait de le conduire à la base aérienne d’Andrews, au Maryland. Kellogg lui a répondu, selon les journalistes Carol Leonnig et Philip Rucker : «Tu ne peux pas faire ça, Tony. Laisse-le là où il est. Il a un travail à faire. Je vous connais trop bien les gars. Vous l’emmènerez en Alaska si vous en avez l’occasion. Ne le fais pas.»

Même si des insurgés appelaient à sa pendaison, Mike Pence avait l’intention de rester au Capitole pour s’assurer de pouvoir remplir son devoir constitutionnel, qui consistait ce jour-là à participer à la certification de l’élection de Joe Biden. À 16 h, selon I Alone Can Fix It, il a donné l’ordre qui a mené au déploiement des soldats de la Garde nationale du Maryland et contribué à sécuriser le Capitole, où la certification des résultats de l’élection a repris un peu après 20 h.

Selon Leonnig et Rucker, Donald Trump n’a pas levé le petit doigt pour organiser la défense du Capitole pendant l’assaut. Les yeux rivés sur l’écran de télévision et semblant jouir de ce qu’il voyait, il n’a pas non plus tenté d’entrer en contact avec son vice-président. Il a par ailleurs repoussé plusieurs demandes insistantes de sa fille Ivanka le priant de lancer un appel au calme à ses partisans. Et quand il a fini par le faire, il n’a pas pu s’empêcher de répéter ses mensonges concernant l’élection présidentielle et d’exprimer son affection et son admiration pour les émeutiers.

Les auteurs de I Alone Can Fix It ajoutent un autre détail inédit au déroulement de la journée. Pendant que le Capitole était envahi, le sénateur républicain Mitt Romney a confronté ses collègues Josh Hawley et Ron Johnson, deux des élus du GOP qui s’objectaient à la certification des résultats électoraux et leur a dit : «Voilà ce que vous avez provoqué.»

(Photo Getty Images)

56 réflexions sur “Quand Pence se méfiait des Services secrets

  1. treblig dit :

    C’est la question qu’une commission d’enquête crédible doit pouvoir répondre : qui sont les acteurs plus ou moins cachés de cette insurrection?

    Selon moi, Trump est trop stupide, sans envergure et paresseux pour avoir mené cette émeute . Ce qui n’est pas le cas de divers groupes organisées qui sont à l’origine des événements du 6 janvier

    1. Igreck dit :

      Je n’aurais su mieux dire❗️

    2. Guy Pelletier dit :

      @treblig

      Donald Trump est paresseux mais non stupide, au contraire il est un génie dans l’art de manipuler les foules et comploter. Il les maîtrise tellement bien qu’il a réussi contre toute attente à prendre complètement le contrôle du parti Républicain imposer ses messages et fidéliser sa base d’électeurs. Ce type est au contraire à prendre très au sérieux tellement il a un fort pouvoir de nuisance et capacité à foutre le chaos et le bordel. Un type stupide n’arriverait jamais à cela.

    3. chrstianb dit :

      Trop stupide? C’est ce que les démocrates se sont dit avant 2016… Et on voit le résultat.

  2. marlo63 dit :

    Des preuves vidéo, audio, des témoins, il y en a à profusion. Beaucoup plus que pour une tache de sperme sur une robe. Ça va prendre quoi pour qu’ils admettent qu’il y a eu effectivement quelque chose qui s’est passé ce jour-là?

  3. Duduche dit :

    D’habitude, les touristes apportent des appareils photos et pas des noeuds coulants. Elle s’en vient quand, l’enquête sur cette journée?
    Faudra-t-il attendre la mort de Trump pour qu’elle ait lieu, cela afin que les élus Républicains arrêtent de pisser dans leur froc à la seule idée de risquer de le mécontenter.

    Des couches, il n’y a pas que Has Been-45 qui doit en porter.

  4. N’étant pas commandant en chef du militaire, Pence n’avait pas autorité, normalement, pour faire intervenir la Garde nationale. On peine à imaginer ce qui serait arrivé s’il avait respecté la chaîne de commandement. C’est comme s’il avait appliqué le 25e amendement : le président est incapable d’exercer ses fonctions.

  5. quinlope dit :

    Plus on creuse dans ce merdier, plus ça sent la m****e.
    La plus grande démocratie au monde,disent-ils.

  6. Loufaf dit :

    Si l’ escroc à grande gueule aurait reconnu sa défaite, le Capitole n’ aurait pas été pris d’ assaut.
    Sa vase de dégénérés s’ est crû obligée de se porter à sa défense, car il s’ était fait voler l’ élection, en le criant sur tous les toits. Ce n’ est pas attiser le feu ça!
    Et de nos jours, il continue à perpétuer ce mythe qui aura pour conséquences d’ engendrer d’ autres violences.
    Et on enquête pour trouver des coupables!!!!!

    1. Igreck dit :

      Les Zétats-zuniens ont mis un lance-flammes dans les mains d’un pyromane politique en lui con-fiant les clés de l’Exécutif.

  7. PROBERT dit :

    Il est difficile de croire qu’il n’y aura pas d’autres événements de même nature dans les années à venir, quand on voit la réaction des leaders républicains depuis ces événements.En fait, il est presque certains qu’il y aura d’autres violences.

    De Gaulle a eu raison de ne pas vouloir que la France dépende entièrement des USA pour sa défense.

  8. Louise dit :

    Pence a été vice-président pendant 1460 jours et pendant 1459 jours il a été un figurant.
    La seule journée où il a joué son rôle a été le 6 janvier 2021.
    Depuis il est revenu à la loi de l’omerta. Peut-être que j’en ai manqué un bout mais je ne l’ai pas entendu condamner Trump pour son grand mensonge et pour avoir fomenter l’insurrection.
    Ce jour là il n’a fait que son devoir et c’est le seul fait marquant qu’il laissera à l’histoire.
    Une étoile filante qui brille quelques secondes et qui retombe dans un vide sidéral.

    1. Tellement bien formulée et juste, cette observation !

      1. Haïku dit :

        Je seconde fortement !

  9. Stéphane dit :

    Trump les tenait tous, comme Poutine le tenait, lui!

  10. Toile dit :

    En ce jour du 6 janvier, pot de fleur fut, pour une fois, dans un exercice adéquat de sa fonction. Peut être et surtout en raison de visées à la fonction qui exclue le mot «  vice » et ca aussi c’est une première !

    Si Pot de fleur s’était retrouvé en Alaska, il aurait été argué que c’était pour sa sécurité!

  11. jcvirgil dit :

    Il se méfiait des agents des Services secrets,
    *************
    Finalement sa mouche serait-elle une bonne conseillère ? Durant cette journée de tous les dangers il me semble qu’hésiter à embarquer dans un véhicule des services secrets , spécialistes des coups fourrés partout dans le monde et sur le sol américain était d’une prudence élémentaire..

    Ce qui confirme une fois de plus le diction qu’une horloge arrêtée donne l’heure exacte deux fois par jour. 🙂

  12. leonard1625 dit :

    Et Tony Ornato, à qui obéissait-il?

    C’est incroyable comment les informations se succèdent, une vraie débâcle. Ce n’est pas trop tôt.

  13. ProMap dit :

    L’article de TheAtlantic du twitter de M, Hétu est très intéressant et décrit l’évolution du discours trumpiste après le 6. D’abord, une manifestation pacifique infiltrée par les antifas, on la transforme en une simple visite touristique. Puis on élève. la femme tuée au rang de martyre pour mieux marquer l’ultime explication de cette insurrection, à savoir que l’on admet maintenant l’insurrection, mais celle-ci était JUSTIFIÉE.

    Et oui, ils avaient raison de saccager le Capitole. On ne nie plus l’insurrection, on l’utilise afin de :
    1. galvaniser les troupes pour la prochaine étape
    2. miner l’enquête de la Chambre sur l’événement. À ce propos, nous en aurons la confirmation par le comportement et les dires des Républicains nommés par McCarthy sur la commission d’enquête.

    Hitler aussi avait fait d’un jeune SA tué un martyre. On commémorait cette mort à tous les ans. Hitler a pris le pouvoir entre autres en l’utilisant. L’histoire aux USA est différente, mais le procédé est le même. Galvaniser et justifier.

    1. Igreck dit :

      Oui je me souviens de ces images d’un Hitler étreignant un drapeau à croix gammée souillé du sang 🩸 de ce jeune SA. Quelle mise en scène pitoyable… mais efficace. Trompe apparaît aussi sur une photo étreignant la « Bannière étoilée ». Plagiat d’un des plus grands assassins de l’Histoire.👏👎

  14. Apocalypse dit :

    Mike Pence se méfiait des services secrets OU voulait rester à Washington ‘à tout prix’ pour certifier la victoire de … Joe Biden?

    Intéressant 🤔.

    Disons que lorsque tu as été vice-président de … Donald Trump pendant quatre(4) ans, on hésite avant de répondre.

    1. Peut-être pas OU mais PARCE QUE. Je croirais que les deux vont de pair : Pence croyait que les services secrets voulaient l’emmener pour l’empêcher de certifier l’élection.

  15. Apocalypse dit :

    ‘Il a par ailleurs repoussé plusieurs demandes insistantes de sa fille Ivanka le priant de lancer un appel au calme à ses partisans.’

    Comme s’est intéressant! Ivanka Trump serait (est) un cas moins désespéré que son célèbre père … ouf 🤦‍♂️.

    1. MarcB dit :

      Elle semble avoir plus de neurones que ses deux frères, « sniffy » et « dummy ». Depuis la défaite de Trump, c’est la seule des Trump qui a fait la bonne chose: fermer sa gueule et passer à autre chose.

      1. Igreck dit :

        Mais elle traîne continuellement derrière elle une espèce de statue d’homme en cire🧐 Pourquoi au juste❓

      2. Haïku dit :

        Igreck
        🤣😂 !!!

  16. Toile dit :

    « Comme s’est intéressant! Ivanka Trump serait (est) un cas moins désespéré que son célèbre père … ouf 🤦‍♂️. »

    Célèbre, famoso en italien ou mafioseux dans notre jargon ?

  17. Charlot dit :

    « Les yeux rivés sur l’écran de télévision et semblant jouir de ce qu’il voyait, ». CQFD! Pas pour rien qu’il a dit récemment que le 6 janvier était une fête pacifique de l’amour. Voyeur, va!

  18. Jean Létourneau dit :

    @treblig:
    « Trump est trop stupide, sans envergure et paresseux pour avoir mené cette émeute »

    Vrai, mais ça ne l’empêche pas de l’avoir incitée. Souvent avec des messages à double sens. À ses Proud Boys: « Stand back and stand by ». En convoquant ses adorateurs à Washington DC, puis en donnant sont aval à une manifestation violente: « We will stop the steal…We will never give up…We will never concede. It doesn’t happen…If you don’t fight like hell you’re not going to have a country anymore…We are going to the Capitol ».

    1. leonard1625 dit :

      Trump ne se mouille jamais, mais ses hommes de main savent bien ce qu’il veut. Si ca fonctionne, il en profite, sinon les autres paient le prix.

      1. Jean Létourneau dit :

        Disons qu’il se mouille assez, mais pas trop. Ses chaussettes son souvent humides, juste assez pour que ses avocats plaident des problèmes de transpiration normaux, alors que ça pue en tabar…

      2. leonard1625 dit :

        J’ai tourné les coins ronds pour abréger. J’espère me tromper, particulièrement dans le cas de Weisselberg.

        Mais, c’est vrai que ça pue en C.

      3. Jean Létourneau dit :

        J’espère plus du côté de la Géorgie, son appel au secrétaire d’état pour trouver les quelques 11,000 votes manquants. Mais ça tarde cette poursuite…

    2. garoloup dit :

      cette diatribe enflammée confirme le rôle de Trump comme leader de cette insurrection. Sa place est derrière les barreaux. Dans certains pays on l’aurait déjà passé par les armes. Un traître à sa patrie!

  19. gl000001 dit :

    Mike Pence reçoit des ordres de Dieu seulement. Donc t**** et l’être imaginaire

  20. gigido66 dit :

    La « folle chose furieuse » jouissait de voir son armée de gros bras et ses suiveux lobotomisés prendre d’assaut le Capitol et peut-être réussir le renversement armé du pouvoir qui le hisserait malgré tous ses mensonges » à la tête du pays pour « toujours ».
    Pence, connaissant le bonhomme, pouvait bien se méfier, peut-être le seul moment de lucidité qu’il aura eu pendant ses 4 années de vice-présidence. Ce fut bref, mais il a, effectivement, mis en application le 25e amendement, prenant les rênes du pouvoir dans un appel aux forces armées pour sauver inextémis le pays.
    Le retour au naturel s’est fait rapidement, il est redevenu le petit chien obéissant ou la plante verte qu’il avait toujours été.
    Au moment des faits, il a sûrement craint pour sa vie…qui sait!

  21. Apocalypse dit :

    @Richard Desrochers – 09:32

    ‘Je croirais que les deux vont de pair : Pence croyait que les services secrets voulaient l’emmener pour l’empêcher de certifier l’élection.’

    Oh, pas sûr, pas sûr…

    Pence croyait que les services voulaient l’emmener pour l’empêcher de certifier l’élection au profit d’un homme, Donald Trump, qui n’a jamais hésité à trainer l’armée et les services secrets dans la boue 🤔.

    Je pense qu’il est possible que Mike Pence ait plutôt craint pour sa vie s’il partait avec les services secrets. Ces gens – Mike Pence, Donald Trump et cie – voient des complots et des ennemis partout…

    Le plus simple est que les services secrets voulaient le protéger au cas où il devrait prendre la relève de Donald Trump à pied levé.

    1. J’avoue que je ne saisis pas la nuance. Si Pence craignait pour sa vie une fois entre les mains des services secrets, c’est qu’il voyait que cela empêcherait dans l’immédiat la certification. Ce que lui croyait est indépendant de ce que voulaient faire en réalité les services secrets.

  22. jeanfrancoiscouture dit :

    @PROBERT: «De Gaulle a eu raison de ne pas vouloir que la France dépende entièrement des USA pour sa défense.»

    Il y a deux jours, sur la SRC, j’ai visionné un plutôt exceptionnel documentaire intitulé: «De Gaulle, l’homme à abattre». On y relatait l’étrange relation entre les USA de Roosevelt et le régime de Vichy mais surtout sur la volonté de Roosevelt de se débarrasser du Général vu comme l’empêcheur de tourner en rond que ses adversaires tant américains que vichystes décrivaient comme un «communiste». Les Américains, Roosevelt en tête, faisaient sans gêne du «business» avec Vichy et ce qui restait de l’entrepreneuriat français, toutes les occasions étant bonnes pour fourguer du matériel, et pas seulement militaire.
    Après Pearl Harbor et l’entrée en guerre des USA , Roosevelt a quand même persisté à voir en De Gaulle une nuisance et son idée était d’ériger en France, après la guerre, une sorte de «protectorat» dirigé par les Américains. Heureusement, De Gaulle a persisté, obtenu des appuis dont celui du Général Eisenhower alors commandant des forces d’invasion grâce auquel il a pu entrer dans Paris et aussi «tasser» les communistes qui avaient noyauté nombre de fonctions clés.

    Un documentaire exceptionnel à partir duquel on comprend nombre de choses qui nous échappaient, particulièrement sur Roosevelt que tant de gens continuent de voir comme le héros du New-Deal et de l’entrée en guerre, sans peur ni reproches et surtout sans coups fourrés. Cela fait vaciller, mais sans toutefois la faire tomber, la statue qu’on lui a érigée.

    1. Pour autant que je me souvienne — corrigez-moi si je me trompe —, ce documentaire est resté muet sur les raisons de Roosevelt d’associer de Gaulle au communisme simplement en vertu de « rumeurs » pétainistes. Peut-être est-ce parce, chef de la Résistance, qui comptait de nombreux communistes, il a été de facto associé à cette faction, alors qu’il n’en approuvait pas les vues, mais approuvait les actions à court terme.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Richard Desrochers:
        Le documentaire a aussi parlé du rôle de l’ambassadeur US en France de même que celui de certains agents de la CIA impliqués dans le dossier. L’opinion de Roosevelt n’a pas reposé que sur ses contacts avec Vichy et une couple de généraux français qui n’aimaient pas du tout de De Gaulle, un général «deux étoiles» plutôt innovateur alors qu’eux étaient des «cinq étoiles» carriéristes et sclérosés.

        Bref, l’impression qui m’est restée est que Roosevelt avait en tête, avant toute chose, les «intérêts» militaro-financiers des USA, ce qui a presque toujours été le cas des présidents américains, même ceux qui nous ont semblé avoir aussi des préoccupations plus sociales et altruistes.

        Voyez Joe Biden et son attitude face à la Chine et son traitement des Ouïgours. S’il n’était qu’altruiste, pourquoi alors ne serait-il pas aussi ferme qu’il l’est avec la Chine face aux autres dictatures qui malmènent «les droits de l’Homme»? Faire coïncider intérêts économiques et militaires avec les préoccupations humanitaires est un art que maitrisent tous les présidents américains. Certains le font mieux que d’autres en ce sens qu’ils réussissent à faire pencher notre appréciation en faveur de l’aspect humanitaire qu’ils donnent à leurs décisions qui, in fine, sont toutes essentiellement politiques. .

    2. constella1 dit :

      Jeanfrancoiscouture
      J’ai abordé le sujet justement il y a quelques jours suite à un excellent commentaire d’´un blogueur dont j’oublie le nom
      On y a compris que l’homme était influençable( Roosevelt) et que l’opposition des 🇺🇸 à De Gaulle et la France aura duré 30 ans …
      Bizarrement c’est Nixon qui mettra un terme à cela créant de réels liens avec lui

  23. Apocalypse dit :

    @Richard Desrochers – 10:02

    ‘J’avoue que je ne saisis pas la nuance.’

    Mike Pence obsédé par l’idée de certifier la victoire de Joe Biden ne veut pas partir … yeah right! Désolé, mais personne sur ce blogue ne va qualifier Mike Pence d’être vertueux après avoir servi quatre(4) sous la présidence d’une ordure.

    On a vu ce que l’armée et les services secrets pensaient de la situation le 6 janvier; on a tout simplement voulu protéger la vie de Mike Pence au cas où… ; la certification des résultats pouvant attendre quelques heures ou même un peu plus, qu’est-ce que ça changeait.

    1. Igreck dit :

      Humblement, je crois que Pence, religieux fervent, est avant tout un homme de devoir. Si Trompe lui demandait de faire (et surtout ne pas faire) quelque chose il obéissait sans se poser de question. Mon boss me dit… donc je fait⁉️En homme de devoir et selon la Constitution, il avait un rôle précis à jouer en tant que vice-président et qui dépassait maintenant celui d’obéir à Trompe dont il ne partageait sans doute pas l’opinion du vol d’élection (comme William Barr d’ailleurs). Une fois son devoir accompli, il a endossé sont nouveau rôle de prétendant au trône qui l’oblige à s’incliner devant le gourou du GOP. 🧐

      1. kelvinator dit :

        C’est vrai que la soumission à l’autorité est clairement un trait conservateur.
        Plusieurs études sur les tendances autoritaires mettent en relief ce lien.
        *https://www.youtube.com/watch?v=w_TzIvjFAXM

  24. Duduche dit :

    Un sondage révèle qu’une forte majorité de républicains (66% des sondés) d’états du sud (Texas, Louisiane, Floride, etc.) seraient en faveur de faire sécession et de former une nouvelle union. Les Démocrates (47%) de la côte Ouest accepteraient une idée similaire.

    Il me semble douteux que de nos jours une sécession passe par une guerre plutôt que par des moyens « diplomatiques », même si plus ou moins musclés. Une telle sécession laisserait une chance à Has Been-45 de revenir au pouvoir en tant que premier Président-Autocrate d’une sorte de New Confederation. À moins que Disunited and Dysfunctional States of America ne soit un meilleur intitulé dans le cas d’un pays gouverné par cet incompétent.

    Référence: https://thewhyaxis.substack.com/p/two-thirds-of-southern-republicans

    1. Haïku dit :

      Duduche
      Merci pour le lien.
      Effectivement, l’article est très révélateur !

  25. kelvinator dit :

    En parlant de manifestations, la réalité alternative cubaine est renversante.

    Ils ont la preuve que les manifestations furent orchestrés par le gouvernement américain!
    Les manifestations furent organisés sur twitter, twitter est américain, donc les manifestations furent organisés par les américains…

    Bref, tout comme Trump, c’est la faute à tout le monde sur la planète sauf eux… Comment faire avancer la démocratie dans un pays ou l’aveuglément volontaire est aussi pire que sous Trump??

  26. gl000001 dit :

    HS: Comme t**** a fait avec Poutine, McCarthy est allé chercher ses ordres auprès de son leader (!).
    https://www.cnn.com/2021/07/16/politics/donald-trump-kevin-mccarthy-republican-party-capitol-insurrection/index.html

    1. Haïku dit :

      Tout un génie ce McCarthy. (Not) 👎👎

    2. Guy Pelletier dit :

      @gl000001

      Merci pour ce lien c’est très clair que tout ce qui intéresse McCarthy et probablement la majorité des représentants Républicains est la collecte de fonds en vu de l’élection de mi-mandat de 2022, absolument pas la sauvegarde de la démocratie de leur pays. Donald Trump ayant mis la main sur une parti du réseau de collecte de fonds des Républicains le nerd de la guerre d’une élection s’est assuré ainsi de demeurer incontournable et de fait conserver le contrôle du parti alors qu’ayant perdu l’élection présidentielle il aurait du être mis de côté et remplacé temporairement à la direction du parti le temps de tenir une élection d’investiture.

      Ça ne fait plus de doutes que la majorité des représentants Républicains sont prêts à tout pour conserver leur poste et reprendre le pouvoir même si pour cela ils doivent se pincer baisser leur froc et se pencher devant un Donald Trump et son champignon syphilisé.

  27. Gilles Morissette dit :

    Ce livre nous aprend des choses fort intéressantes sur le comportement de certains politiciens.

    J’ai l’impression que l’enquête qui sera éventuelllement mis en place (Si elle peut démarrer un jour) permettra au peuple américain d’en savoir un peu plus sur le rôle des différents acteurs lors de cette journée sombre pour la démocratie.

    Pence a un tas de défauts dont le premier est d’être un « Jesus Freak » qui s’est comporté, pendant quatre ans, comme un carpette devant LA CHOSE.

    Cependant, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir accompli son devoir (La certification des résultats de l’élection), malgré les menaces proférés à son égard par son « Boss ».

    On en apprend également beaucoup sur le comportement de LA CRAPULE durant la tentative d’insurrection.

    Pendant que sa bande de chiens enragés attaquaient la démocratie et son symbole (Le Capitole), LE FUMIER regardait le spectacle avec une jouissance qui dépasse l’entendement.

    Il aurait pu tout arrêter comme le lui demandait sa fille Ivanka, avec une parole, un geste comme de déclarer l’état d’urgence en envoyant la Garde nationale mais il ne l’a pas fait.

    L’ENFOIRÉ est peut-être trop stupide pour avoir fomenté ce Coup d’État comme le souligent certains intervenants mais il jeté de l’hule sur les flammes tel un pyromane qui déclenche un incendie et qui regarde le « spectacle ».

    Sa responsabilité me semble assez évidente.

    Cete foutu enquête doit démarrer au PC pendant que les Démocrates contrôlent le Congrès. Les Américains ont le droit de savoir ce qui s’est passé lors de cette journée..

    Bravo à Milt Romney pour avoir apostrophé les enfoirés » que sont Johnson et Hawley en leurs foutant en plein dans leur sale gueule de faux-jeton et de sales traîtres, leurs responsablités.

    TWO THUMBS UP !!

    1. gl000001 dit :

      On a un nouvelle variation du fameux dicton : pas assez intelligent pour allumer ou éteindre le feu, mais assez intelligent pour l’entretenir.
      Cool !!

  28. _cameleon_ dit :

    HS Répliques de Diaz-Canel aux déclaration de Biden:

    « Les États-Unis ont échoué dans leurs efforts pour détruire Cuba, bien qu’ils aient dépensé des milliards de dollars à cette fin »

    « « Un État défaillant est un État qui, pour plaire à une minorité réactionnaire et qui lui fait du chantage, est capable de multiplier les dommages à 11 millions d’êtres humains tout en ignorant la volonté de la majorité des Cubains, des Américains et de la communauté internationale », poursuit le président à propos de l’embargo américain, en vigueur depuis 1962 et renforcé sous le mandat de Donald Trump (2017-2021). »

    « Si le président Joseph Biden avait une préoccupation humanitaire sincère pour le peuple cubain, il pourrait supprimer les 243 mesures mises en place par le président Donald Trump, dont plus de 50 cruellement imposées pendant la pandémie, comme premier pas vers la fin du blocus », lui répond également vendredi le président cubain.  »

    https://www.lapresse.ca/international/caraibes/2021-07-16/selon-le-president-diaz-canel/les-etats-unis-ont-echoue-dans-leurs-efforts-pour-detruire-cuba.php

    1. kelvinator dit :

      On attends vos accusations contre le régime cubain maintenant.
      Viendront-ils?

  29. gl000001 dit :

    HS: Au Canada, on voit une possible ingérence étrangère au cours des prochaines élections.
    Aux USA, ils (les répus) ont vu une ingérence intérieure 😉

    https://www.lapresse.ca/actualites/national/2021-07-16/prochaines-elections-federales/une-ingerence-etrangere-jugee-probable.php

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :