Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états


« Pour changer l’histoire de l’Amérique, pour montrer que les forces de l’empathie sont supérieures à celles de la division, pour offrir une vision de la guérison dans un monde endeuillé, Joe Biden et Kamala Harris sont pour Time les personnalités de l’année 2020 », écrit l’hebdomadaire américain en expliquant son choix qui orne son numéro courant. Et d’ajouter : « Ensemble, ils ont proposé la restauration et le renouvellement en un seul ticket. Et l’Amérique a acheté ce qu’elle vendait : après le taux de participation le plus élevé depuis un siècle, ils ont recueilli plus de 81 millions de voix, le total le plus élevé de l’histoire présidentielle, dépassant Trump de quelque 7 millions de voix et lui ravissant cinq États clés. »

Le ticket Biden-Harris a battu trois autres finalistes : Donald Trump, le mouvement contre les inégalités raciales déclenché par le meurtre de George Floyd, et le docteur Anthony Fauci et les soignants les plus exposés au coronavirus. Trump a remporté le titre de personnalité de l’année du magazine Time en 2016. Le choix de l’hebdomadaire a été annoncé lors d’une émission diffusée sur NBC à heure de grande écoute jeudi soir. Pour ou contre le choix de 2020? Le débat est ouvert.

84 réflexions sur “La Une du jour

  1. Mystik dit :

    L’année 2020 a été marqué par ce virus, c’est ce dont on parlera dans 50 ans, pas Joe Biden. La COVID-19 aurait dû remporter ce titre bizarrement.

    1. lecumedesjours dit :

      À ce que je sache COVID-19 n’est pas encore une personne – CQFD

      1. Mystik dit :

        @lecumedesjours Je sais lol. Cela dit, on parle d’une pandémie qui arrive une fois aux 100 ans, qui a complètement détruit l’écononie mondiale, qui aura révolutionnée la façon que les gens travaillent, sans compter les centaines de milliers de mort, etc.

        C’est beaucoup plus gros qu’un politicien de potiche comme Joe Biden.

      2. Mystik dit :

        Sans oublier que sans ce virus, Joe Biden n’a aucune chance de gagner l’élection.

      3. Layla dit :

        @Mystik

        « …qu’un politicien de potiche comme Joe Biden… »

        Parler de Joe Biden comme d’une potiche, faut le faire, comme « potiche » il n’arrivera pas à la cheville de DT ce gars qui a osé falsifier une affiche de lui-même du Times pour l’exposer dans ses clubs de Golf. Merci de nous la rappeler celle-là. Tout sonne faux chez cet homme, tout est faux chez cet homme alors gardez vous donc une petite gêne.

      4. ghislain1957 dit :

        @ Mystik (alias simon)

        « C’est beaucoup plus gros qu’un politicien de potiche comme Joe Biden. »

        Qu’est-ce que vous n’avez pas compris? Si Biden est un politicien de potiche, votre Grand Leader est un assassin qui a laissé plus de 300,000 personnes (and counting) mourir.

      5. Benton Fraser dit :

        @Mystik

        Le covid-19 à surtout démontré que l’incompétence de Trump peut être mortelle….

        L’Amérique n’avait aucune chance de gagner depuis 2016!

    2. L.B. dit :

      Le virus n’est pas une personne : suggestion ridicule.

      1. gl000001 dit :

        Le PC a déjà été nommé en 82. Sortez de votre conformisme !!

    3. ghislain1957 dit :

      @ Mystik (alias simon)

      « ,,,c’est ce dont on parlera dans 50 ans, pas Joe Biden. »

      Dans 50 ans on va probablement parler de celui qui a laissé plus de 300,000 personnes mourir de ce virus, voutre gourou, et de celui qui l’aura vaincu, Joe Biden.

      1. renalavo dit :

        Exact. Qui plus est, 75 ans après sa mort, on parle encore d’Adolf Hitler.

    4. Louise dit :

      Mystik

      Kamala Harris, première femme noire à occuper le poste de vice-présidente et vous croyez qu’on n’en parlera plus dans cinquante ans ?
      Pourquoi alors on parle encore de Rosa Parks qui a participé au basculement de l’histoire des États-Unis en refusant de céder sa place à un blanc dans un bus en 1955 ? Ça fait 65 ans et on en parle encore parce que ces femmes sont des pionnières courageuses qui montrent la voie à des milliers de petites filles qui apprennent à surmonter l’adversité malgré les préjugés envers leur sexe et leur couleur de peau.

    5. Madalton dit :

      J’étais sur que ç’aurait été le virus, et ce, depuis le confinement en mars.

  2. FBeauchamp dit :

    Bien que l’histoire soit loin d’être terminée, il était vraiment temps que l’on passe à autre chose. Un minimum d’espoir!

  3. Marilyne dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec le choix. Et j’aurais titré celui-ci comme suit: l’année où l’amerique a évité une dictature.

    1. Gina. dit :

      Vous avez parfaitement raison .

    2. Mystik dit :

      @Marilyne Une dictature n’est pas un choix électoral.

      1. ghislain1957 dit :

        @ Mystik (alias simon)

        « Une dictature n’est pas un choix électoral. »

        Félicitations, vous commencez à comprendre.

      2. Youno dit :

        Oui c’est un choix dans la mesure où on vote pour un dictateur mégalo-narcissique

      3. Michèle dit :

        « Une dictature n’est pas un choix électoral »
        Mais le choix électoral a été d’éviter une dictature, justement…

      4. Duduche dit :

        @Mystik: c’est ce que le bouffi-45 propose: ou on vote pour lui et il gagne, ou ne vote pas pour lui et c’est truqué donc il gagne pareil.

      5. stemplar dit :

        @ Mystik: Une dictature n’est pas un choix électoral.

        Sauf si vous votez pour Trump.

      6. Marilyne dit :

        Je crois que si le peuple américain n’avait pas voté de façon si importante et historique, un second mandat de Trump aurait fragilisé la démocratie américaine et qu’une dictature se pointait à l’horizon.

      7. Mona dit :

        Je partage votre avis @Marilyne.

        Et je pense qu’en 4 années « les cyniques du trumpisme utilisant ce pantin et sa capacité à noyauter le parti et a ratisser des dollars chez des disciples décérébrés » ont fait de terribles dégâts sur les mentalités, les équilibres entre populations, aux Usa comme dans le monde entier, ont placé des hommes voyous et jusqu’auboutistes aux maximum de postes clés et vont tout faire pour rendre la gouvernance de Biden/Harris intenable.

        Alors oui, 4 ans de plus aurait été une catastrophe planétaire.
        Et le travail de reconstruction va être rude et en permanence entravé.

        Si seulement les démocrates pouvaient récupérer le Senat au moins 2 années !!

      8. constella1 dit :

        Dictature n’est pas un choix électoral
        T****** n’est pas un choix électoral non plus
        Et pourtant c’est votre idole
        Ce que moi j’en conclu c’est que vos critères sont bien bien bien bien euh !comment dire !🤔
        BAS?😳

    3. ho que je l’aime cel la, merci

  4. Marlo dit :

    Je suis d’accord. C’est un véritable tour de force quand on pense qu’en janvier dernier, Biden peinait à se distinguer parmi les candidats démocrates en lice. Il s’est imposé tranquillement. Il est attentif aux détails. Il n’est pas parfait et ne prétend pas l’être, ce qui est tout le contraire de son prédecessur. Et en s’alliant à Harris, il fait franchir aux femmes de couleur une nouvelle étape qui est des plus prometteuses au chapitre du pouvoir. À surveiller cette Kamala! Elle a du chien!

    Certes, j’aurais bien aimé Fauci aussi. Mais la présidentielle aura eu le dessus sur la COVID, même si la COVID aura eu le dessus sur un (simulacre de) président.

    1. renalavo dit :

      Honnêtement, lorsque Biden a été choisi le candidat démocrate, j’étais sûr que l’Orange allait le bouffer en une bouchée. Preuve qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours…

  5. Marilyne dit :

    N’oublions pas que ce dictateur en devenir a sciamment ignoré une pandémie, causant la mort inutile (évitable) de dizaines de milliers de ses citoyens.

    1. ghislain1957 dit :

      @ Maryline

      « N’oublions pas que ce dictateur en devenir a sciamment ignoré une pandémie… »

      Expliquez donc ça à Mystik (alias simon) l’adorateur du gourou orange de notre part, Merci!

  6. PROBERT dit :

    À la même époque il y a quatre ans, mon état d’esprit était marqué par l’inquiétude avec le début prévu de la présidence Trump. Aujourd’hui, même dans la situation tragique actuelle, même si j’entrevois de nombreuses difficultés et déceptions pour la présidence Biden, mon état d’esprit est marqué par de l’espoir.

  7. Martin Cote dit :

    Bon choix……Fauci et les travailleurs de la santé le méritaient aussi……..Biden et Harris ont été choisi pour l’image qu’ils projettent face à la division et à l’anarchie…cela ne fera certainement pas plaisir un à certain monsieur….

    1. Achalante dit :

      Les travaode la santé auraient largement mérité cet honneur, et on aurait pu garder M. Biden et Mme Harris pour l’an prochain (si ils réussissent à faire des changements, plutôt que du sur-place).

      1. gigido66 dit :

        J’aurais opté davantage pour les travailleurs de la santé, certains sont morts au combat, d’autres sont épuisés et ils persévèrent. Le choix de Biden et Harris n’est pas mauvais en soi non plus. Je me demande si dans cette année si exceptionnelle dans beaucoup d’aspects, le magazine Time n’aurait pas pu honorer tous les nominés, sauf un, bien sûr! Question de lui envoyer un doigt d’honneur!

    2. Le monsieur va vraiment pas être content: on a préféré un tricheur corrompu communiste à un génie stable qui a vaincu la Covid…

  8. noirod dit :

    La consécration ! Je ne sais pas si il le réalise le gros épais mais cette nomination est comme la cerise sur le sundae qui place le gros abject dans une catégorie unique qu’il domine largement dans l’ histoire des U.S of A et peut-être de la planète entière , soit celle de l’être le plus humilié de l’ere moderne. Comme on dit au Québec , méchante claque su a yeule hein l’gros ? Et c’est teeeelement mérité ! A la base il y a au moins 290,000 raisons mais oh combien d’ autres qui tout comme le bilan de la pandémie continuent de croitre quotidiennement. Parce que c’ est a prévoir qu’il va ramener cet honneur a son sujet ,pour son nombril et cette fois, je suis d’ accord en quelque sorte. Ca me permettra de rire de lui encore et encore et…D’ ailleurs c’ est fou comme la mémoire peut être sélective mais il a déjà gagné cet honneur en 2016 ? Viarge faudrait partir un mouvement pour le lui retirer !
    Pour moi en tout cas au debut de ma soixantaine jamais je n’ aurai autant détesté quelqu’un que je n’ appellerai surtout pas être humain et vous ?

    Mais a tout seigneurs tous honneurs comme a chaque année le Times choisit un symbole fort pour résumer l’année qui se termine et donner un élan a la prochaine. J’ose croire que la nomination de Biden et Harris est un signe d’ une nouvelle époque et de changements positifs a venir . Une transition inclusive tournée vers la jeunesse ,la diversité et les réalités d’un monde moderne assoiffé de changements. Mais la tache sera ardue parce qu’il ne s’ agit pas que de sortir un pays du bourbier mais aussi de reconstruire toutes les bases nationales et internationales dans un pays divisé comme jamais. Bravo aux gagnants !

    1. Mystik dit :

      @noirod Le gagnant de l’élection présidentielle américaine remporte toujours ce titre.

  9. stemplar dit :

    Biden bat Trump aux élections et à la nomination du Time: voilà pour les bonnes nouvelles 2020.

    Le Prix Nobel de la Paix en 2021?

  10. C’est vivre dans une réalité alternative de penser que Joe et Kamala réussirons à rassembler les américains, et apaiser les tensions qui existent.
    Mon choix va pour les soigneurs du réseau de la santé, qui se battent au front pour nous contre la COVID

  11. Dekessey dit :

    Cette pandémie a marqué l’année. Je pense que le personnel soignant méritait cette nomination.

  12. kyrahplatane dit :

    Je me demande combien de porcelaines présidentielles ont été brisée ce matin.

  13. Magellan dit :

    Est-ce que Trump va contester le choix du Times par une série d’actions légales sans fondements ? 🙂

    1. gl000001 dit :

      Peut-être le Texas ? Ou Rudy « la personnalité de l’année n’est pas nécessairement la personnalité de l’année » Giuliani ?

    2. Benton Fraser dit :

      Non, il a seulement qu’a faire comme a son habitude, exposer de fausses premières pages de lui de grands magazines sur les murs des ses bâtiments de golf!

      1. Madalton dit :

        Il l’a déjà fait avant d’être choisi en 2016. Il avait une fausse Une du Times sur un mur.

  14. Boileau dit :

    @ Dekessey

    Pas l’équipe soignante du Walter Reed ! À leur place, j’aurais recommandé l’euthanasie! 👿

  15. Loufaf dit :

    Par ce choix, le Time reconnaît explicitement la légitimité de la victoire de Biden et par conséquent, la démocratie a survécu à 4 ans de saccage de la part de l’ escroc qui se prend pour le » king des states. »

  16. Martin_c dit :

    @ kyrahplatane
    Probablement aucune. Il n’est pas encore levé !

  17. _renaud dit :

    Choix prévisible mais explications assez pompeuses quand ils parlent d’offrir une « vision de la guérison dans un mone endeuillé ».

    Biden à gagné seulement parce que les gens ne voulaient plus de Trump. Il y a zéro buzz autour de lui présentement. Et c’est normal. Il n’a pratiquement fait de campagne. On le sort une fois de temps en temps afin qu’il vienne répéter les mêmes lieux communs et c’est tout.

    Il ne sera jamais le candidat rassembleur et porteur d’espoir.

    En fait n’aurait même pas gagné les primaires si l’establishment du parti démocrates ne l’avait pas imposé.

    Et est-ce que les gens ont déjà oublié Obama? On lit les commentaires et on a l’impression que ça fait 50 ans que le pays est sous une dictature et qu’ils viennent de se libérer.

    Je veux dire, on vient d’avoir 8 années de vision d’espoir et de changement avec Obama. Ça fait seulement 4 ans.

    1. Mona dit :

      @renaud
      Je me permets de ne pas partager votre point de vue.
      8 ans…4 ans ne se calculent pas de la même façon .

      Alors qu’Obama a été entravé pour gouverner pendant 8 ans, Trump en 4 ans a bénéficié de pouvoirs accentués par le Senat, la politique de loyauté et dépendance du parti à son égard, ses alliés cyniques et sans scrupules qu’il a placé, un comportement mixte associant à la fois des relents populistes, graveleux populaires, coup de force, coup de point, milliardaire, sans foi ni loi mais associés à des cyniques-crapules installés aux postes clés.

      Les conséquences structurelles, de permissivité de parole nouvelle, de destruction des valeurs et réserves des démocraties, de politique de coup de force réhabilitée…sont immenses.

      En ce sens cette couverture d’une presse institutionnelle et le texte m’apparaissent plutôt bienvenues et pertinents.
      Mais ce n’est que mon avis.

  18. Mona dit :

    Franchement

    Ca fait un plaisir fou de voir ces têtes là sur la couverture du Times !
    Et de lire ce commentaire fort et engagé, de réparation d’un monde dont les autres fanatiques veulent user les diversités pour les transformer en divisions incompatibles et, pire, en affrontements.

    C’est une belle réponse, juste, publique, qui permet à ce 4eme pouvoir de jouer son rôle, d’avoir voix au chapitre pour remplacer les voix minoritaires, grossières, incultes de ceux qui veulent imposer leur culte de la personnalité d’un apprenti tyran servi par des cyniques.

    Le monde est sur la ligne de crête qui va déterminer à la fois son état et son existence civilisée.

    En partage cette très belle intervention de « mon historienne préférée » Heather Cox Richardson

    Déc.11

    « Aujourd’hui, plus de la moitié des républicains de la Chambre des représentants ont signé le procès du Texas demandant à la Cour suprême d’annuler les résultats de l’élection de 2020 et d’installer Trump, plutôt que le légitimement élu Joe Biden, à la Maison Blanche.

    Le démocrate Biden a remporté l’élection par plus de 7 millions de voix et par 306 à 232 voix électorales. Trump a perdu 55 des 56 procès qu’il a intentés pour changer le résultat des élections, et les 50 États ont tous certifié leurs résultats électoraux. Cette élection n’est pas proche; les tentatives de le renverser rejettent le concept central de la démocratie: que les électeurs choisissent leurs dirigeants.

    L’histoire est la suivante: le procureur général du Texas, Ken Paxton, demande à la Cour suprême d’entendre une affaire originale entre les États – ce qu’elle peut faire, mais c’est rare – faisant valoir que le Texas a été lésé par les procédures de vote en Géorgie, au Michigan, au Wisconsin et en Pennsylvanie . Essentiellement, Paxton soutient que le vote par correspondance dans ces États, que les démocrates ont utilisé plus largement que les républicains après que Trump a insisté sur le fait qu’il n’était pas sûr, a enfreint les droits des Texans. Ce sera difficile à vendre.

    Si la Cour suprême dit que le Texas peut intenter une action en justice, Paxton espère que 5 juges décideront alors de rejeter les votes électoraux – mais pas les votes dans les courses à la baisse – de ces États. Cela enlèverait la victoire de Biden au Collège électoral, remettant l’élection à Trump.

    Après que le Texas ait déposé la plainte, Trump a déposé une demande pour le rejoindre.

    C’est un procès fou. Comme l’a dit le sénateur Mitt Romney (R-UT): «C’est tout simplement de la folie…. L’idée de remplacer le vote du peuple par des législateurs partisans est si complètement hors de notre caractère national qu’elle est tout simplement folle…. [L] ses efforts pour renverser le vote du peuple sont dangereux et destructeurs pour la cause de la démocratie. » Steve Vladeck, professeur à la faculté de droit de l’Université du Texas, a été plus succinct: «En un mot, le président demande à la Cour suprême d’exercer sa forme de compétence la plus rare pour annuler efficacement l’ensemble de l’élection présidentielle.»

    Il est possible – probablement même – que Paxton avance ce non-sens parce qu’il est mis en examen depuis 2015 pour fraude en valeurs mobilières, fait maintenant l’objet d’une enquête du FBI pour corruption et abus de pouvoir, et espère impressionner suffisamment Trump pour obtenir un grâce présidentielle. Aujourd’hui encore, le FBI a émis au moins une assignation à comparaître pour les dossiers du bureau de Paxton. Sachant que ce procès n’a pratiquement aucune chance de gagner, il pourrait le déposer et gagner des points avec Trump tout en sachant qu’il n’irait nulle part.

    Mais ce moment est passé bien au-delà du procès de Paxton en une lutte pour l’avenir du Parti républicain et, en fin de compte, pour l’avenir de la démocratie.

    Les États se sont affrontés des deux côtés du procès de Paxton. Hier soir, dix-sept autres États ont soutenu le procès pour remettre l’élection à Trump, notamment le Missouri, l’Alabama, l’Arkansas, la Floride, l’Indiana, le Kansas, la Louisiane, le Mississippi, le Montana, le Nebraska, le Dakota du Nord, l’Oklahoma, la Caroline du Sud, le Dakota du Sud, le Tennessee, Utah et Virginie-Occidentale. Plus tard, l’Arizona les a rejoints.

    Aujourd’hui, les quatre États nommés dans le procès ont clairement indiqué qu’ils défendaient la démocratie. Le mémoire de la Pennsylvanie note que Trump a «inondé» les tribunaux «de poursuites frivoles visant à priver de larges pans d’électeurs et à saper la légitimité de l’élection.» Ajoutant à «la cacophonie des fausses revendications», le Texas essaie de rejeter quatre élections d’État parce qu’il n’aime pas leurs résultats. Sa demande «est juridiquement indéfendable et constitue un affront aux principes de la démocratie constitutionnelle». Le mémoire avertit que «les efforts du Texas pour amener cette Cour à choisir le prochain président n’ont aucun fondement en droit ou en fait. La Cour ne devrait pas accepter cet abus séditieux du processus judiciaire et devrait envoyer un signal clair et indubitable que de tels abus ne doivent jamais être reproduits. »

    «[L] e cas n’est pas ordinaire», dit le mémoire du Wisconsin. «Le Texas demande à cette Cour de renverser la volonté du peuple du Wisconsin – et de la nation – sur la base d’accusations sans fondement de fraude électorale. Si cette Cour accepte de le faire, non seulement elle nuira de manière irréparable à sa propre légitimité, mais elle alimentera une campagne de désinformation visant à saper la légitimité de notre démocratie.

    Vingt-trois États et territoires dirigés par les démocrates, ainsi que le procureur général républicain de l’Ohio, Dave Yost, ont signé aujourd’hui un mémoire soutenant les quatre États que le Texas attaque. Le District de Columbia, Californie, Colorado, Connecticut, Delaware, Guam, Hawaï, Illinois, Maine, Maryland, Massachusetts, Minnesota, Nevada, New Jersey, Nouveau Mexique, New York, Caroline du Nord, Oregon, Rhode Island, Vermont, Virginie, Les îles Vierges américaines et Washington ont tous soutenu les États dont le Texas tente de rejeter les voix.

    Mais six États – Missouri, Arkansas, Louisiane, Mississippi, Caroline du Sud et Utah – se sont joints au procès du Texas aujourd’hui. Les membres de l’Assemblée générale de Pennsylvanie ont déposé un mémoire en faveur du Texas et de Trump, souscrivant à l’idée de retirer le vote à leur propre peuple.

    Ensuite, les 106 membres républicains du Congrès ont sauté dans le procès, signant un mémoire à l’appui. Trump a travaillé les téléphones et a enrôlé le représentant Mike Johnson (R-LA) à la tête du Comité d’étude républicain, le caucus du parti des conservateurs sociaux à la Chambre, pour tenir les membres au feu. Johnson a envoyé un e-mail disant que Trump m’avait «spécifiquement demandé de contacter tous les membres républicains de la Chambre et du Sénat aujourd’hui et de demander à tous de se joindre à notre mémoire». Johnson a noté que Trump «attendra avec impatience la liste finale à revoir», afin de voir qui faisait partie de son équipe et qui ne l’était pas. Seuls quatre-vingt-dix républicains de la Chambre ont refusé de signer.

    Que diable se passe-t-il?

    Premièrement: Trump jette au mur tout ce qu’il peut dans l’espoir de rester au pouvoir. Plus cela crée de chaos, plus il est heureux. La crise des poursuites judiciaires a, par exemple, assourdi l’histoire selon laquelle au moins 2923 Américains sont morts aujourd’hui de Covid-19 et 223 570 cas ont été signalés, soit une augmentation de 28% de la moyenne hebdomadaire des cas depuis deux semaines.

    Cela a également détourné l’attention du fait qu’il n’y a pas d’accord, et aucun signe réel d’accord, sur un projet de loi de secours contre les coronavirus. Un groupe bipartisan de sénateurs a réussi à conclure un accord de 908 milliards de dollars, mais les républicains refusent d’autoriser ses 160 milliards de dollars d’aide aux gouvernements étatiques et locaux et les démocrates refusent d’accepter de protéger les entreprises de toute responsabilité pour les blessures liées aux coronavirus. Le groupe bipartite a essayé de mettre les deux choses ensemble, mais le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, dit que ce n’est pas une question de départ. Pendant ce temps, 26 millions d’Américains disent ne pas avoir assez à manger.

    Deuxièmement: il y a une guerre en cours pour le contrôle du Parti républicain. Alors qu’un président sortant perdant perd généralement de son influence au sein du parti, Trump a l’intention de continuer à donner les coups. Il veut se présenter à nouveau en 2024, ou du moins oindre un successeur, plutôt que de laisser le Comité national républicain choisir un candidat à la présidentielle. Il y a une lutte en cours pour contrôler le RNC et, également, pour déterminer qui prend le contrôle des listes de partisans que Trump a compilées. Trump contrôle également une grande partie de l’argent du parti, car il a été à l’avant-garde de sa collecte de fonds sans interruption depuis qu’il a décidé de se présenter aux élections. Il a été le premier président à se présenter pour sa réélection le jour de son investiture, lui permettant d’organiser des «rassemblements» et de collecter des fonds tout au long de sa présidence.

    Les législateurs républicains sont donc prêts à lui jurer loyauté, soit parce qu’ils veulent attirer ses électeurs lors d’élections futures, soit parce qu’ils veulent avoir accès à l’argent qu’il peut collecter, ou les deux. Ils ne défendent plus les positions politiques traditionnelles; ils défendent Trump.

    Cette loyauté nécessite des contorsions. En Géorgie, le procureur général républicain de Géorgie Chris Carr a qualifié le procès du Texas de «constitutionnellement, légalement et factuellement erroné». Mais les deux sénateurs géorgiens, les républicains David Perdue et Kelly Loeffler, l’ont soutenu. Les sénateurs font face à un second tour des élections en janvier contre les challengers démocrates Jon Ossoff et le révérend Raphael Warnock, et ils ont besoin du soutien de Trump. Ils prennent donc position contre leurs propres électeurs. Il en va de même pour près de la moitié de la délégation républicaine du Congrès géorgien, malgré le fait que cette position renverserait logiquement leurs propres élections.

    Troisièmement: le procès du Texas et l’acceptation par le Parti républicain de celui-ci est une tentative sans précédent de détruire les fondements mêmes de notre démocratie. Depuis les années 1980, les dirigeants républicains ont réussi à conserver le pouvoir en supprimant les votes, en promouvant la désinformation, en gerrymandering des États, en jouant au collège électoral et en empilant les tribunaux.

    Maintenant, si impopulaires que même jouer avec les mécanismes de notre système ne suffit pas, ils ont abandonné la démocratie. »

    1. Ziggy9361 dit :

      @Mona…votre histoire préférée et Mme.Richardson criant de vérité merci.

      1. Mona dit :

        Merci @Ziggy9361
        Je suis très heureuse que vous partagiez mon enthousiasme pour Mme Cox Richardson.
        Ses analyses me semblent tellement complémentaires à l’approche sociologique et journalistique de notre hôte, Richard Hetu, sur son blog.

  19. Michigan dit :

    Joe Biden et Harris sont un soulagement pour le monde.
    Donc pour nous ici qui sont d’Europe aussi cette victoire fait du bien
    Certes ont sais très bien que le président Américain qui que c’est va pas être le meilleur ami de l’ Europe .
    Mais les relations seront déjà tout autre que Trump .

    Je pense aussi que Biden est un mieux pour vous la relation usa Canada .
    Les 8 années semble tellement loin alors que le Trump a fait que 4ans ,,, mais c ‘était 4 ans de trop pour tout détruire .
    Donc oui je comprend que les personnalités de l’année 2020 sont Biden Harris

    1. Mona dit :

      Oui @Michigan
      Je partage (vu de France)
      👏👏

    2. onbo dit :

      merci Michigan de nous offrir votre écho de citoyen du Michigan et votre perception globale pour ce temps-ci. J’apprécie vivement! Les nominations de Biden à date me semblent très prometteuse.

  20. Michigan dit :

    Les années d’ Obama

  21. marcandreki dit :

    «Encore un coup des radicals lefts et des do nothing democrats. Cette nomination était truquée»
    D.J. Trump

  22. Louise dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec le choix du Times. Biden et Harris ont été choisis pour ce qu’ils représentent: l’espoir d’une meilleure gouvernance, l’honnêteté, la compassion et le désir de faire évoluer le pays vers une plus grande justice sociale.
    Je ne m’attends pas à ce qu’ils réalisent tous leurs objectifs, principalement en raison du contexte très polarisé du pays et du manque de collaboration des républicains mais je crois qu’ils vont y travailler très fort.
    Bravo à tous les deux et Bonne chance !

    p.s. La photo est affreuse. Je ne sais pas si c’est considéré comme de l’art mais je trouve qu’ils ont l’air
    d’avoir une couche de cire dans la face.

    1. jcvirgil dit :

      Ils sont naturels, c’est parce qu’on est tellement habitués aux retouches de style *photo shop*, qu’il semblent désavantagés… 🙂

  23. leonard1625 dit :

    « ’année 2020 a été marqué par ce virus, c’est ce dont on parlera dans 50 ans »

    Quelque chose me dit que d’ici 50 ans d’autres virus encore plus virulents auront faits leur apparition. Pas que je pense que celui-ci ait été créé en labo, mais il va peut-être générer des mauvaises intentions.

  24. Alexander dit :

    81M et 74M de votes, c’est 155M d’américains adultes qui sont allés voter. Immense.

    Ça démontre que les américains ne se fichent pas de leur pays.

    Biden tentera de cicatriser une plaie béante ouverte par Trump, mais aussi par des décennies d’antagonismes et de luttes de pouvoir incessantes.

    Lui et Harris ont un rendez-vous avec l’Histoire. À eux de faire de leur mieux pour améliorer les choses.

    À l’ère du COVID meurtrier et de la distanciation, regrouper tout le monde, physiquement et émotionnellement, sera un défi générationnel.

    Quand le Times parle du triomphe de l’empathie sur la division, il ne peut dire mieux.

    Pour affronter une pandémie, tu dois faire preuve d’empathie et de courage. Tout le contraire de ce que Trump a offert pitoyablement.

  25. jcvirgil dit :

    Après une brève recherche j’ai appris que le magazine Time jusqu’en 1998 parlait du *Men of the year* pour la personne qui a marqué l’année en bien ou en mal. 1998 ! Ça me semble un peu tard pour se rendre compte que les femmes existent et qu’elles peuvent influencer le Monde …
    À leur défense la première femme à être sélectionnée a été Corazon Aquino en 1986…

    Pour ce qui est de 2020 ce qui a marqué l’année c’est bien évidemment le coronavirus Covid 19 . Je ne vois pas comment ils sont passé à côté de ce choix , après avoir nommé *La terre en danger en 1988*, (mais ça il pourrait le mettre chaque année que ça ne changerait pas grand chose)…les *whitleblowers en 2002 (aujourd’hui on les emprisonne), les soldats américains en 2003…eh ben ! Les bons samaritains en 20005 et même *Vous* en 2006 etc etc…

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Personnalit%C3%A9_de_l%27ann%C3%A9e_selon_Time_Magazine

    1. Mystik dit :

      @JCvirgil « Pour ce qui est de 2020 ce qui a marqué l’année c’est bien évidemment le coronavirus Covid 19 . Je ne vois pas comment ils sont passé à côté de ce choix… »

      Fort probablement pour « troller » Trump.

      1. gl000001 dit :

        Et il le mérite après voir « trollé » le pays en entier. Même ses supporteurs !!

      2. Benton Fraser dit :

        Vous savez, Trump aussi est passé à côté du covid-19!!!

  26. Guy LB dit :

    Moi aussi, j’aurais bien aimé que
    les soignants de la COVID soient choisies ‘Personne de l’année’ de Time Magazine. Reste que le choix du tandem Biden-Harris est quand même excellent, ne serait-ce que pour le tour de force inattendu de Biden, comme le soulignait judicieusement Marlo dans son commentaire de 6h53. (6h53 ? 😳)

    1. kyrahplatane dit :

      @ Guy LB HS Ah ce qu’il est beau votre chien!

      1. jcvirgil dit :

        @kyrahplatane

        C’est un bouvier bernois je crois. De très bons chiens .Dommage cependant , ils ne vivent qu’environ dix ans et comme on le sait tous surtout en vieillissant …dix ans c’est vite passé …

  27. lechatderuelle dit :

    La covid et les soignants très loin devant tout le reste….

    Fauci a été médiatique mais rarement pour les bonnes choses et son message a passé tout droit….
    trump… rien à ajouter…
    Biden-Harris n’ont rien fait… difficile de penser à eux pour l’année 2020…..

    choix politique du TImes qui ne fera que diviser les américains…..

    en laissant la covid et les soignants le Times fait comme si ce virus n’était pas majeur… et en les laissant de côté il marginalise les 300 000 morts et plus exactement comme trump le fait depuis le début de cette pandémie….

    le Times fait le jeu des républicains en laissant croire que la pandémie ce n’était pas si important que ça…

    1. constella1 dit :

      Fauci a été médiatique mais rarement pour les bonnes choses et son message a passé tout droit….
      trump… rien à ajouter…

      Tout à fait d’accord avec vous

      Entre les soignants et le message d’apaisement nécessaire en choisissant H et B mon cœur balance
      Mais indéniablement les soignants étaient un choix de première surtout après avoir vu le nombre de soldats ( soignants)morts au combat
      Donner sa vie pour celle des autres en 2020 dans un contexte aussi chaotique de leur pays m’émeut particulièrement
      Ma suggestion
      Auraient- on pu les nommer ex æquo?

  28. jcvirgil dit :

    Ils auraient pu aussi choisir les machines à voter , qui ont permis un bond de géant dans la participation de la population américaine au scrutin présidentiel et à un homme franchement aussi peu inspirant que Joe Biden de battre des records de vote !

    C’est une remarquable avancée de la démocratie américaine….ou bien sa mort si elles ont effectivement été trafiquées…chose sur laquelle je ne me prononce pas espérant ainsi éviter le lancer des tartes à la crème 🙂

    1. el_kabong dit :

      @jcvirgil

      Considérant que ce doit être la 10e fois que vous la ramenez et votre propension naturelle à embrasser toutes les théories du complot, on sait très bien où vous créchez…
      Vous irez lire ce jugement en GA qui explique très bien, dans les faits (je sais que vous avez de la difficulté avec ce concept), comment le processus électoral fonctionne dans cet état et déboulonne plusieurs des allégations farfelues qui vous titillent…
      *https://www.courtlistener.com/recap/gov.uscourts.gand.284055/gov.uscourts.gand.284055.61.0_1.pdf

      Dans le cas spécifiques des machines à voter, je laisse ici un résumé (assez claire j’espère pour votre compréhension):
      L’électeur indique son vote sur la machin; celle-ci imprime un bulletin papier; l’électeur vérifie que le papier reflète bien son vote; l’électeur met son bulletin dans le scanner de la machine qui scanne le bulletin et celui-ci tombe dans une boîte verrouillée après l’opération.
      Maintenant, si le logiciel de la machine « manipulait », comme vous le croyez, le total du vote, en recomptant les bulletins papier, il y aurait nécessairement un écart avec les résultats de la machine.
      La GA a recompté les papiers 3 fois. Il n’y avait pas d’écart. Il n’y a pas eu manipulation. Fin du complot…
      https://pbs.twimg.com/media/EldcsNwXIAEQ2cy?format=jpg&name=medium

      1. jcvirgil dit :

        On n’a pas besoin de vous sonner. Un p’tit morceau de fromage suffit à vous attirer ….😎

        Depuis Le résultat des élections de 2000 en Floride alors qu’elles ont permis l’élection de GW.Bush , je me garde un sain scepticisme sur leur utilisation .

        Vous pouvez bien faire confiance au processus que vous décrivez ey croire qu’il est toujours appliqué,comme vous faites une confiance aveugle à tout ce qui émane du parti démocrate et de leurs médias affiliés, pour ma part j’aime mieux attendre pour voir ce qui en retourne et s’il n’y aura pas un lapin qui sortira finalement du chapeau.

      2. el_kabong dit :

        @jcvirgil

        Vous n’avez évidemment pas lu le document proposé… tous ces faits qui contredisent vos lubies, ça pourrait déstabilier…

        Par ailleurs, c’est à vous de me dire comment le processus expliqué pourrait être corrompu… La différence fondamentale sera toujours que vos « croyances » sont basées sur rien alors que je me base sur des faits…

      3. jcvirgil dit :

        @el kabong

        Des fait comme le dossier Steele pour justifier le*Russiagate*, ou les rapports des services secrets qui affirmaient en 2002 que Saddam Hussein développait des armes de destruction massives, je vous les laisse. En attendant que d’autres faits ne viennent contredire d’autres de vos prétentions ….

  29. richard311253 dit :

    D’accord avec le choix Biden/Harris. Le tandem annonce un retour à la politique, celle de tous les jours. Un retour à la gestion du pays et des relations avec les autres. Un retour libre au pour et au contre tel projet, aux débats et prises de positions.

    L’espoir de renouveau aussi.

  30. gl000001 dit :

    « Ils ont choisi Biden-Harris cette année car l’année prochaine, Biden ne sera peut-être plus là !! » -un déplorable qui souhaite de mauvaises choses à Biden

  31. Ziggy9361 dit :

    Excellent choix,il représente pour T****une claque,que dis je un coup de poing en pleine tronche de la part de Sleepy Joe et un formidable coup de pied au cul de la part de Kamalamala et à tous les tabar… de raciste.

    En passant Moustique et le Chat botté ce n’est pas votre choix et vous ètes déçu, tout comme les 72 millions de partisans de l’ordure,
    j’ai remarqué depuis quelques jours que vous vous grattez mutuellement le dos,assistons nous à une nouvelle alliance pour contester devant les partisans du GOP le résultat des élections.

  32. Paul Roux dit :

    Un excellent choix, qui chez moi rallume l’espérance en un monde meilleur!

  33. Layla dit :

    Le Time a bien compris la personnalité de Joe Biden, il ne sera pas le seul à la barre de cette administration, ils seront deux. Il n’y aura pas de je me moi mais du nous. Deux personnes qui regardent dans la même direction ce ne sera pas trop pour redresser la barre.

  34. Le COVID-19 aurait mérité cet « honneur ».

    Il aura changé nos habitudes de vie, notre façon de voir les choses, notre économie et nous a permis de découvrir ces héros méconnus que sont les membres du personnel soignant, des premiers répondants. etc.

    Il nous a fait découvrir ce que le monde avait de meilleur à offrir mais aussi, hélas, de pire.

    Il nous a fait comprendre que nous ne sommes pas invincibles et à l’abri des virus les plus virulents et ce, malgré les progrès de la science.

    Ceci étant dit, le choix du tandem Biden-Harris est excellent. Il envoie un message d’espoir pour un monde meilleur, une façon plus humaine de gouverner, bref de toutes ces choses qui ont manqué aux Américains et à la planète depuis quatre (4) ans.

    Le fait que 81,3 millions d’Américains aient appuyé le duo Biden-Harris est un indice qui ne ment pas. Le haut taux de participation (66,9% le plus élevé depuis 1990) indique également une forte volonté de changement.

    « DiaperDon »? Il mérite le titre de « cancre de l’année » par la façon pitoyable dont il a géré cette crise. Il aura démontré, comme si nous ne le savions pas déjà, toute l’étendue de sa petitesse, de son incompétence, de son ignorance, de sa profonde stupidité.

    La fin de son mandat est à l’image de sa présidence. Un manque de classe, de dignité, de respect envers les institutions démocratiques, envers les personnes, etc.

    Les Américains ne s’y sont pas trompés en lui infligeant un cuisant revers en novembre dernier.

    Avec toutes les poursuites judiciaires qui l’attendent, il risque d’être très occupé au cous des prochaines années.

  35. Excellente analyse du Rapport dévastateur de la Protectrice du Citoyen (Marie Rinfret) sur ce qui s’est passé dans les CHSLD au printemps dernier.

    https://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/2020-12-11/l-angle-mort.php?utm_medium=email&utm_source=bulletin&utm_campaign=202012110900-lpca-general-aws

    Un constat qui nous rappelle que ce gâchis est l’accumulation de toutes les décisions prises et réformes implantés dans le système de santé au cours des 20 dernières années par les différents gouvernements.

    C’est un échec collectif dont nous portons tous la responsabilité car, je le rappele, c’est nous qui élisont ces gouvernements.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :