Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Je pense que vous allez voir beaucoup d’écoles rouvrir», a prédit Donald Trump plus tôt cette semaine, après avoir encouragé les gouverneurs à «penser sérieusement» à le faire lors d’un appel conférence. Tout indique que son appel sera largement ignoré, selon cet article du New York Times. Même le gouverneur républicain de Georgie, qui a réouvert une partie de l’économie de son État, n’a pas l’intention de ramener les élèves en classe ce printemps, même s’il reconnaît qu’une telle mesure sera essentielle à un retour à une certaine normalité.

Selon CNN, 43 des 50 États américains ont ordonné ou recommandé que les écoles ne rouvrent pas leurs portes d’ici la fin de l’année scolaire. D’autres États, dont la Californie, le Tennessee et le Kentucky, ont seulement recommandé que les écoles poursuivent l’enseignement à distance jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Les commissions scolaires du Montana pourront rouvrir leurs écoles dès le 7 mai si elles le veulent. Certaines commissions scolaires les plus isolées de l’Idaho auront également ce choix. Bref, à part les endroits les plus ruraux et reculés des États-Unis, un retour des classes au printemps 2020, pour les plus petits ou les ados, ce n’est pas une solution populaire.

En fait, selon le Times, la responsable des écoles publiques de Stratford, municipalité du Connecticut, s’est dit «horrifiée» par la suggestion du président de rouvrir les écoles ce printemps. Des élèves de Stratford ont attrapé la COVID-19 avant la fermeture des écoles publiques de la ville.

«J’ai vu le président dire, les enfants ne tombent pas malade, a-t-elle dit. Eh bien, ils ne sont pas là tous seuls. Et je ne voudrais pas qu’un petit enfant vienne à l’école, attrape le virus et le ramène à la maison. Nous devrions alors recommencer l’affaire à neuf.»

(Photo Getty Images)




66 réflexions sur “Réouverture des écoles : la plupart des États ignoreront l’appel de Trump

  1. quinlope dit :

    Alors, pourquoi allons-nous rouvrir au Québec?

    1. Math dit :

      On ne peut en rien comparer la situation aux USA à celle du Qc. Nous n’en sommes pas au même stade de contamination et ne gérons pas la pandémie de la même façon.
      Bien que nous soyons en droit de critiquer la politique du Qc sur l’ouverture prochaine des écoles, le débat et les problèmes des USA sont différents.

    2. lechatderuelle dit :

      bêtement une question de contrôle de l’achalandage dans le système de santé….

      au Québec les experts sont d’avis que la courbe est aplatie…. pas aux USA où elle progresse quasi partout sauf à New-York….

      Au Québec, cependant, il y aura une vague possiblement importante dans les régions, une fois que le Québec sera accessible pour des allers et retours entre régions…
      Car plusieurs régions n’ont à peu près pas été touchées et elles le seront éventuellement….

      si les écoles ouvrent au Québec mais que les régions restent fermées, on pourra « étirer » la façon courbe…. mais sinon….

    3. Layla dit :

      @Quinlope
      « Alors, pourquoi allons-nous rouvrir au Québec?. »

      Mon humble opinion…parce que nous disons amen, on nous dit les enfants sont moins à risque…mais ces enfants ne sont pas enseignés par des enfants.

      En clair ce que l’on nous dit c’est que l’immunité collective ce sont les profs qui vont la faire, plus largement tout le personnel des écoles, en passant des chauffeurs d’autobus, aux gardiens à ceux qui font l’entretien, est ce qu’ils sont volontaires pour faire les frais de l’essai/erreur…on me dit oui mais ils ne seront pas obligés…est ce qu’on va avoir besoin de l’armée pour combler ses postes. Ceux qui vont accepter de rentrer au travail vont ils devenir très vite essoufflés de devoir faire la Job de ceux qui ne rentreront pas, vont-ils trouver cela juste de se sacrifier?

      Je n’ai pas suivi le débat depuis quelques jours concernant la situation au Québec, mais je ne suis pas du tout heureuse avec le choix que veut prendre notre gouvernement, même J.Trudeau a dit que l’histoire de l’immunité collective ce n’est pas prouvée est ce qu’il s’est rétracté depuis?

      «  Alors, pourquoi allons-nous rouvrir au Québec?.»

      il y a de la panique, on est en train d’accepter que nos vieux meurent pour l’économie.

      J’ai donné mon opinion, c’est prématuré selon moi de réouvrir les écoles.
      je ne veux pas en faire un débat, je n’ai pas encore lu les autres post, mais ce premier post m’a beaucoup interpellé. Vos chiffres vaudraient autant que mes chiffres, alors je ne vais pas embarquer dans un débat de chiffres.

      Il y a lieu de se demander si TOUS les québécois qui ont dit respecter les consignes, les respectaient? J’en doute beaucoup.

  2. Absalon dit :

    Toute considération politique mise à part, il semble que les jeunes enfants sont non seulement rarement victimes de formes graves de la maladie mais également peu vecteurs du virus. Il n’y a donc pas de quoi être horrifiée à ce que les écoles rouvrent ici ou là, en fonction de la situation sanitaire locale et en adaptant les conditions d’accueil des élèves.

    1. @ Absalon

      J’aimerais bien connaitre vos sources qui affirment que les enfants sont peu vecteurs du virus.

      1. gl000001 dit :

        Il y a eu plusieurs articles là-dessus mais toujours dans le contexte ou on parlait d’immunité collective. Ca fait douter …

      2. @ gl000001

        Merci

      3. Absalon dit :

        Google me permettrait de vous en trouver quelques centaines. Cela correspond au consensus scientifique en ce moment.

      4. Absalon dit :

        Ceci dit nos connaissances sur ce virus évoluent quotidiennement et les études se contredisent régulièrement.

    2. @ Absalon

      Merci pour le lien

    3. Réal Tremblay dit :

      @Absalon
      Il y a du sens dans ce que vous dites quoique pour le peu de chance de véhiculer le virus, il manque de stats probantes pour une telle affirmation. Une question comme ça; sur la base de ce que vous avez écrit, enverriez-vous vos enfants à l’école avec ce qu’il se passe au sud de notre frontière dans un avenir rapproché?

      1. Absalon dit :

        @Réal Tremblay. Très pratiquement mes enfants retourneront à l’école le 11 mai. Ils avaient la chance de profiter d’un soutien pédagogique élevé mais ce n’est pas le cas général.

  3. Simon dit :

    Premier commentaire sur ce blog pour partager cet article de The Economist auquel je souscris totalement: https://www.economist.com/international/2020/04/27/closing-schools-for-covid-19-does-lifelong-harm-and-widens-inequality

  4. Martin cote dit :

    Le monsieur sera pas content….mais c’est la décision des gouverneurs et c’est une bonne décision..les enfants n’ont pas à servir de cobaye……..pas sur qu’il enverrait son baron dans une école publique…..quant au Quebec…bien hâte de voir…..les chauffeurs d’autobus de plus de 60 ans…les professeurs….le personnel de soutien…pas sur qu’il y aura beaucoup d’écoles qui vont rouvrir…

    1. gl000001 dit :

      Il s’atttendent à ce que 30% du personnel ne puisse rentrer dus à l’âge ou à des problèmes de santé. Ce 30% donnerait les cours à distance (les profs bien entendu).

  5. Toile dit :

    Tiens tiens on est plus maitre de sa barque, commander in chief du Titanic ? Avoir plus de décès que les militaires au Viet Nam donne peut être à réfléchir. Ça et tous les petits vieux. C’est ca que ca donne quand tu cesses tes conférences de presse, les cerveaux commencent à réfléchir… même ceux des minables gouverneurs ripioux… because sièges remis en cause.

    Superbe photo, comme d’habitude choix excellent Vous allez bien m. Hetu ?

    1. Madalton dit :

      Comme l’écrivais hier John Parisella dans La Presse +, les gouverneurs sont très appréciés de leurs électeurs. Comme au Canada, les premiers ministres provinciaux sont sûrement plus appréciés que Justin Trudeau. La proximité doit expliquer cette situation.

      http://plus.lapresse.ca/screens/ec4c96f0-9da0-40f4-9139-f1bc81b5141a__7C___0.html?utm_medium=ulink&utm_campaign=internal+share&utm_content=screen

  6. Duduche dit :

    Comme pour le « zéro cas », il aura forcément raison un jour. En attendant, si sa prédiction ne se réalise pas ça sera « sarcastique » ou « la faute aux médias » ou « yabadabadou! ». Il est vraiment dommage qu’on doive se soucier de ce que ce bouffi émet quand il ouvre la bouche et qu’il contredira peut-être/peut-être pas dans quelques jours.
    Avoir à tenir compte de cet enfant gâté, capricieux et menteur est une perte de temps et de ressources. C’est un pollueur: il corrompt tout.

  7. richard311253 dit :

    Rouvrir ou ne pas rouvrir, telle est la question !

    Ça ressemble à un coup de dé.

    D’autant qu’aux USA, la relation entre Donald et les gouverneurs semble compliquée et pourrait provoquer des décisions basées sur autre chose que le bien commun.

    Par ailleurs, aujourd’hui, l’argent s’envole, la facture de l’aventure planétaire Covid-19 sera salée. Peut-on se permettre une seconde vague ? Selon une évaluation des coûts au Canada, la semaine dernière, la Covid-19 nous coûtera 244 milliards. Une seconde vague devrait coûter autour de cette somme, on en a encore combien des 244 milliards ?

    Si on veut régler la situation au mieux, il faut être en santé, c’est clair. Je suis de ceux qui croient qu’il faut à tout prix éviter la seconde vague car si la santé psychologique des gens (raison invoquée pour déconfiner) est en péril dans cette première vague, qu’est-ce que ça sera lors de la seconde ?

    Bien franchement je ne voudrais pas être dans les bottes des décideurs.

    1. Absalon dit :

      Je crois qu’une deuxième vague et sans doute une troisième sont absolument inévitables et ce jusqu’à la diffusion d’un vaccin. Il faut que nous apprenions à vivre durablement cette calamité.

      1. cytoman71 dit :

        et pourquoi ce coronavirus ne ferait pas comme celui du SRAS et quasi disparaître? Pourquoi réussirait-on à créer un vaccin pour une famille de virus où l’on a toujours échoué?
        Cessons d’avoir peur et laissons notre immunité faire le travail!
        De plus , posons-nous la question…est-ce que les gens meurent vraiment de la covid-19 ou bien ils meurent parce qu’ils sont en mauvaise santé? (ou comme pour les CHSLD , abandonné par les propriétaires et l’état!!)
        Car ne nous mentons pas sans les chiffres de CHSLD……on ne parlerait même pas de ce virus…..

      2. Absalon dit :

        @cytoman71
        Si j’ai bien compris, c’est précisément parce qu’il pourrait être difficile de développer des défenses immunitaires durables contre ce virus qu’un vaccin efficace s’avère compliqué à élaborer. Il se peut donc que nous devions protéger les personnes fragiles très longtemps.

    2. jcvirgil dit :

      @richard 311253

      En effet . À peu près tout le monde y compris les autorités sanitaires et les scientifiques sont devant l’inconnu avec ce virus. Ce que font les autorités c’est gérer le risque. Ils ne peuvent garder la société en confinement jusqu’à ce que le virus disparaisse , alors ils gèrent la courbe des infections .

      La première vague semble derrière , ils ouvrent avec prudence les différentes sphères d’activités économiques et sociales en souhaitant que les cas ne repartent pas à la hausse et qu’un vaccin et des traitements efficaces de la maladie seront disponibles avant la deuxième vague qui devrait survenir quelque part à l’automne.

      Qui a t-il à faire d’autre , prier pour que ça arrête ?

  8. noirod dit :

    C’ est certain que quand le gros gluant affirme quelque chose c’ est le contraire qui se produit . Vont passer le cap du 60,000 aujourd’hui et le fameux peak est loin d’ être atteint ou passé. Tout indique que ca va durer encore plusieurs mois avec les rednecks qui manifestent et les consanguins qui se garrochent sur les plages suivis d’un déconfinement a conviction et volume variables en plus !

    Je suis foncièrement contre la volonté d’ envoyer les enfants en pâture tant aux U.S.A qu’ au Québec d’ ailleurs. Imbécile constat que les enfants ne sont pas atteints par le virus ! Oui mais leurs parents, amis ou grand-parents eux en seront victimes a leur contact. Et pis le concept de distanciation dans une classe on s’ entend que…Au mieux ,les classes vont être transformées en groupes de cubicules de plexiglass orchestrées par un titulaire masqué et impersonnel … Et puis si on peine a fournir le domaine de la santé en matière de protection individuelle, voulez vous ben me dire ou on va trouver le matériel similaire pour les profs ? Si vous demandez au gros gluant, nul doute qu’il va confisquer tout le matériel des hôpitaux a cette fin parce que les morts ne voteront pas en sa faveur…

    Je souhaite que les parents de toutes provenances gardent leurs enfants en confinement. Je suis bien conscient toutefois que plusieurs parents se sont découverts être de bien piètres professeurs et que d’ autres ont aussi ouvert les yeux et compris que leur enfant roi était le yable en personne lol. Ce que je voudrais éviter surtout c’ est que les jeunes ne soient pas victimes de cette pandémie tant au niveau santé que apprentissage. Vœu pieu.

    Mais les patrons sont heureux eux-autres en ta ! Prochain combat : le sort attendu par les adultes qui ne veulent pas quitter le confinement parce qu’ils jugent le retour au travail trop hâtif. Au pays de l’oncle Sam il y en a une maudite gang qui vont recevoir leur 4%. Tsé au pays du patronnât sauvage c’ est une prédiction facile.

  9. treblig dit :

    Les États-Unis n’ont pas les moyens de perdre une année de scolarité. Ils sont 25e aux tests standardisés PISA ( le Canada est 8e). L’école publique est en chute libre au point où les universités américaines sérieuses doivent faire passer des examens supplémentaires ( de type SAT- scholastic aptitude test) pour l’admission des étudiants. Un diplôme du High School , variable d’ une commission scolaire à une autre, n’,est plus suffisant pour être admis dans une université qui a bonne réputation.

    https://i2.wp.com/factsmaps.com/wp-content/uploads/2019/12/pisa-2018.

    1. Richard Hétu dit :

      Dire que l’école publique est en chute libre = une généralisation qui ne tient pas compte de la diversité des expériences; les tests SAT et ACT sont utilisés par TOUTES les universités pour leur fournir une donnée supplémentaire pour comparer les étudiants; je ne comprends pas votre dernière phrase mais elle me semble plus que suspecte! Bref, beaucoup d’approximations et de préjugés dans votre analyse.

      1. treblig dit :

        @richardhétu

        Je persiste et signe : les États-Unis ont un système d’ éducation qui n’est pas à la hauteur des sommes qui y sont investis. Et c’est un euphémisme.

        Si vous consultez le tableau que j’ ai mis en annexe ( test Pisa) et que vous enlevez les pays asiatiques, la performance des USA est, au mieux, médiocre comparativement aux autres pays industrialisés de l’ occident.

      2. treblig dit :

        Je m’en voudrais d’insister. Les États-Unis dépensent 35% de plus que les autres pays industrialisés .

        The most recent version for 2018 reports that, in 2015, the United States spent approximately $12,800 per student on elementary and secondary education. That is over 35% more than the OECD country average of $9,500.

        Tout ça pour une 25e place ?

      3. Richard Hétu dit :

        Ces données sont moins le reflet d’un système en chute libre, comme vous l’affirmez, que d’un système inégalitaire, dans lequel on retrouve le meilleur et le pire, comme c’est le cas pour tout ce qui concerne la vie aux États-Unis. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on vient de partout au monde pour étudier dans les universités américaines.

      4. Michèle dit :

        @treblig
        « Un diplôme du High School (…) n’est plus suffisant pour être admis dans une université qui a bonne réputation »
        Vos propos m’étonnent un peu. Mes fils ont fréquenté des universités américaines, dont une d’excellente réputation. Leur admission était basée sur leur résultat au test SAT. Et non sur leur diplôme d’études secondaires.

      5. Gilbert Trudel dit :

        Pour mettre fin à la polémique, un article de The Guardian qui signale que , dans les années 80, les USA trônait au 6e rang pour la performance scolaire. De la 6e place à la 25e, on peut parler d’ une chute.

        https://www.theguardian.com/us-news/2018/sep/07/us-education-spending-finland-south-korea

        Michèle : vous confirmer ce que j’ai écrit. Le diplôme de High scroll ne vaut plus grand chose, ce sont les test de type SAT qui font la loi lors de l’ admission dans les universités

    2. Toile dit :

      Les critères d’évaluation de l’alphabétisation comparée ont changés . De savoir lire ( l’illettrisme) on est passé à une lecture fonctionnelle, comme savoir lire un cv, des journaux, des documents officiels. Les critères ont été nivelés par le bas. Du moins, c’est ce que je souviens.
      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Analphabétisme

    3. noirod dit :

      Pas de problème avec le fait que des examens d’ admission soient nécessaires bien au contraire ca devrait être un prérequis. C’ est justement la free game dont j’ ai peur. A cause de cette pandémie on va se fier sur des résultats scolaires partiels pour extrapoler et faire graduer les élèves et pour faire bien paraitre la moyenne de l’école on va en faire passer un maximum !!! Mais après ca qui va rester pris avec le problème et les conséquences de la free game ? Le jeune ! C’ est ce qu’ il faut A TOUT PRIX éviter . Certaines connaissances a moi se sont avoués de très mauvais professeur. Même si l’ école a distance est en vigueur ,aucune garantie ne peut palier a ses carences. On va faire passer le jeune et il en aura pour DES ANNÉES a tirer de l’ arrière jusqu’ a l’ inévitable abandon. Est ce ce que l’ on veut ? Pas certain moi que le ministère s’ est penché sur cette problématique.

  10. Gilles Morissette dit :

    Pour une fois,le GBS, la logique et la science vont prévaloir chez certains gouverneurs républicains.

    La réalité vient encore une fois, de frapper le Gros Taré en pleine gueule.

    Rouvrir les écoles comme si rien ne s’était passé et faire comme avant est non seulement irresponsable mais criminelle.

    Cependant, avec l’Enfoiré -En-Chef, il ne faut se surprendre de rien. Il se contrefiche de la vie des gens et de leur santé. Croyez-vous sérieusement que le décès de 58 220 personnes le dérangent? Non.

    L’avez-vous entendu manifester la moindre compassion envers les familes des victimes? NON

    Pourquoi? Parce que ce salopard n’en n’a que pour le fric et son « fucking ego »

    Pendant ce temps, au Québec, le réouverture des écoles (primaires seulement) et encore sur une base volontaire va donner lieu à un déploiement des mesures visant à protéger la santé et la sécurité des élèves, des enseignants et du personnel.

    Le gouvernement assure qu’il veillera au grain et qu’il n’hésitera pas à faire marche arrière s’il se rend compte que la situation dégénère.

    On verra ce que ça donnera dans le concret.

    Malgré tout, plusieurs personnes sont, à juste titre inquiètes. Le gouvernement tout comme toutes les autrs juridictions à travers le Canada et ailleurs (France) marchent sur des oeufs et sont conscients du défi qui les attend.

    Le risque d’une deuxième vague n’est pas à écarter et les experts ne s’entendent pas sur la question de l’immunité communautaire.

    Cependant, il est clair, à mon avis, qu’on ne peut garder les gens indéfinment en confinement. Les experts s’entendent pour dire que le confinemnt prolongé peut avoir des effets pervers sur ls santé publique et amener chez certaines personnes des problèmes d’ordre psychologique.

    Tout est une question de « timing ». Espérons que nos dirigeants ont choisi le bon.

    Les gouvernements vont marcher sur une glace très mince. Leur marge d’erreur est proche du ZÉRO.

  11. lechatderuelle dit :

    Est=ce le travail qui génère de l’économie ou l’économie qui génère du travail??

    les 244 milliards que le Canada a injecté pour traverser la pandémie sont ou reviendront dans le roulement de l’argent pour, un moment donné revenir au gouvernement sous forme d’impôts ou de taxes….
    ce n’est donc pas une « perte »…. c’est un genre de placement à court, moyen ou long terme pour permettre à un maximum de gens de « toucher » à cet argent

    le seul moyen pour enrayer cette passation est de « cacher » cet argent une fois qu’on l’a entre nos mans… et plusieurs le font avec les paradis fiscaux ou en dirigeant trop d’argent vers les mêmes mans….

    Si les 244 milliards de dollars que le Canada a injecté dans le pays, demeurent dans le pays et circulent dans le pays, l’effet « dette » sera pas mal moins important….

    C’est aussi une bonne occasion pour inverser le sens du ruissellement…. Avant la pandémie, les gouvernement dirigeait l’argent vers le haut de la pyramide en imaginant un ruissellement vers le bas… nous savons que c’est une utopie et que des « barrages » empêchent un ruissellement significatif vers le bas….
    Maintenant, il serait avisé de tenter le ruissellement inverse, soit par absorption….. l’argent est à la base et « aspiré », « pompé » certains diront « sucé » vers le haut, ce qui imbiberait toutes les couches de la population….. la pointe de la pyramide étant la dernière à se mouiller de dollars….
    Un salaire maximum pourrait aussi être mis en place….

    Si cette pandémie nous amène ça…

    1. jcvirgil dit :

      @chat de ruelle

      J’aime bien votre analyse ! Elle explique la crise des finances publiques qui affecte à peu près tous les gouvernements de la planète . Une grande partie la richesse produite par le travail est captée par les grandes entreprises et les individus les plus riches qui l’engrangent dans leurs paradis fiscaux avec l’aide d’une fiscalité corrompue par leur influence sur les politiciens et les grandes banques qui leurs servent sur un plateau d’argent les différents moyens de le faire.

      C’est un système économique qui devient de plus en plus malsain, à mesure que la facilité de crédit qui a remplacé l’octroi de salaires décents à une classe moyenne qui par ses dépenses et ses investissements faisait rouler l’économie, a atteint son extrême limite..

      Par exemple Henry Ford avait compris que la productivité de masse , était une merveille; Il a doublé les salaires qu’il payait et a fait plus d’argent que n’importe quel autre fabricant. La raison en était que le salaire de subsistance du mari permettait à la mère d’avoir de nombreux enfants, ce qui était psychologiquement bon pour la productivité dans ses usines automobiles, tout en permettant à ses employés d’avoir les moyens d’acheter ses voitures. Il a ainsi reconnu que dans la société, il doit y avoir une distribution équitable de la richesse.
      Dommage que les vautours des générations successives dans leur désir maladif d’accumulation de richesse l’aient oublié et qu’ils aient eu le pouvoir de mettre les politiciens à leur botte.

      Sur trois ouvriers US, depuis 30 ans, le premier a été remplacé par un robot, le second par un ouvrier chinois, et le troisième redoute de finir comme les deux précédents.

      1. Madalton dit :

        Henry Ford était un Trump. Il avait sa police secrète, il a demandé cette gang de brutes de tirer sur les manifestants. Un malade. Pendant la crise de 1929, il disait que les travailleurs avaient perdu leur travail parce qu’ils ne travaillaient pas assez fort. Ça ressemble à quelqu’un que l’on connait bien sur ce blogue. Un TDC, Henry Ford.

        https://www.carthrottle.com/post/dolzbz7/

      2. Igreck dit :

        @lechatderuelle
        @jcvirgil
        Très bons points ! En effet, le Capitalisme semble avoir atteint ses limites. Comme des étoiles monstrueusement gonflées, le seul avenir possible est son effondrement sur lui même. Si notre système ne se transforme pas en quelque chose de plus « humain » ce sera l’implosion.

      3. jcvirgil dit :

        @Madalton 9h31

        Vous avez peut-être raison pour sa personnalité .J’en sais rien , mais ce que je sais est qu’il avait compris que donner un bon salaire à ses ouvriers leurs permettait d’acheter des voitures et de faire rouler l’économie de production de biens et services.

    2. Amazonia dit :

      Explication expressive. Merci !👍

  12. Apocalypse dit :

    @richard311253 – 07:33

    ‘Bien franchement je ne voudrais pas être dans les bottes des décideurs.’

    A les regarder aller depuis le début de cette crise, et même avant qu’elle ne commence, c’est plutôt dans NOS bottes qu’on ne voudrait pas être 😉.

  13. Loufaf dit :

    Alors là, le king des zétats ne sera pas content. » Les gouverneurs osent désobéir à mes ordres! C’ est un crime de lèse majesté et ils seront punis! Je vais leur couper leurs demandes de matériels sanitaires na! Çà leur apprendra! « 

  14. March dit :

    Est-ce possible que les gouverneurs vont suivre les recommandations de Pelosi: Faire comme si le président n’existait pas.

    Dump va continuer son show de boucane, les adultes dans la place vont faire ce qui doit être fait en se basant sur la science et les faits.

    Quand les gens vont se rendre compte que leur président n’est pas crédible et qu’il ne sert à rien, ils vont peut-être se donner un vrai président en Novembre.

  15. lechatderuelle dit :

    Bizarre que les parents craignent le retour à l’école mais s’agglutinent sur les plages et vont au centre d’achat…..

    Non, on peut comprendre la réticence des parents à retourner leurs enfants dans les écoles publiques aux USA… la plupart sont des écoles de pays sous développés…..
    surtout en sachant que la pandémie n’est pas sous contrôle nulle part sauf à New-York qui eux se battent depuis plus d’un mois contre le virus….

    On le voit, le virus se répand partout aux USA…. il y a maintenant 6 états avec plus de 100 morts par jour….

    ouvrir les écoles, actuellement, aux USA est indécent… comme si des états ouvraient les salons de coiffure, de tatouage, les gyms et les plages… ah ?? c’est fait….
    ben c’est ça…. c’est tout aussi ridicule…..

    En ce moment, les USA devraient être confinés et immobiles pour 14 jours, coast to coast…. ce qui donnerait un solide coup de frein à la petite bête…

    mais en étant désordonnés, ignorants et incapable de solidarité, ils ne font que s’enfoncer et malgré leurs plaintes à propos de leur liberté perdue, ils sont leurs propres geôliers … mais juste pas assez fins pour s’en apercevoir…..

  16. Louise dit :

    « Tout indique que son appel sera largement ignoré….. »

    Tout indique que Trump a perdu toute autorité et qu’il ne contrôle plus rien sinon ses proches collaborateurs et ses partisans. C’est très problématique dans la situation si difficile et incertaine que nous vivons.
    Dans l’état actuel des connaissances scientifiques on est bien obligés d’admettre qu’on navigue dans le brouillard et qu’on prend des risques. La fameuse courbe peut être un indicateur qui permet d’avancer avec prudence.
    Aux États-Unis cette courbe est loin d’être aplanie, c’est pourquoi les gouverneurs sont réticents avec raison à ouvrir les écoles. Trump est un capitaine fou, personne ne peut se fier sur lui pour prendre une décision. Sachant que ses intentions ne sont pas motivées par le bien commun mais par ses intérêts personnels, il y a lieu d’être inquiet et surtout de ne pas suivre ses directives.

    1. lechatderuelle dit :

      Louise ce qui est paradoxal aux USA est que des gouverneurs hésitent à ouvrir les écoles à cause des risques, mais permettent aux commerces de demeurer ouverts, repartent des usines et permettent la réouverture de lieux publics….

      y’a une distorsion dans leur stratégie…..

      y’a un truc qui coince quelque part et qui amplifie l’illogisme de leur situation….

      pas étonnant que les gens ne comprennent rien…. tout est confus….

  17. POLITICON dit :

    Il est évident maintenant que les États ont compris qu’ils devaient ignorer le fédéral pour trouver une sortie logique et sécuritaire à la pandémie. C’est un signe que Trump n’a pas la confiance de son pays et sa gestion erratique de l’aide apportée aux gouverneurs est la cause première du nombre élevé de victimes.

    Il y a aussi la volonté de DT de profiter de la crise pour attirer les projecteurs sur lui pendant 2 heures par jour afin de s’auto congratuler, polir son image et vanter son administration en la comparant faussement à d’autres pays. Trump a failli sur toute la ligne, menti à sa population sur le matériel sanitaire disponible, a conspué des gouverneurs, a fait des prédictions ridicules, suggéré des traitements mortelles, a trafiqué dans le budget d’urgence pour distribuer aux grandes entreprises et a été une distraction inutile et coûteuse.

    Les gouverneurs n’ont pas le choix, depuis le début, le président les a habitué aux mensonges et faits alternatifs. Même si les gouverneurs républicains suivaient le chef, ce n’était pas DT qu’ils suivaient, c’était l’image que représentait jadis le parti républicain. Une image à jamais ternie par Donald Trump non seulement au pays, mais dans le monde entier. Ca les poursuivra jusqu’aux urnes en novembre, si par chance DT n’annule pas les élections.

  18. onbo dit :

    La session hiver 2020 des élèves sur la planète est déjà perturbée. Il suffit de composer avec la réalité. Et une fois pour toutes, comme y invite Nancy Pelosi, oublier tout à fait les élucubrations du « misfit » comédien qui se la joue dans son miroir.

    Avant l’école moderne et les Polyvalentes de 3 ou 4 mille élèves, il y a eu les écoles rurales et l’école à la maison.

    Insérée entre l’école rurale et l’école à la maison d’une part et l’école publique regroupée en édifices, il s’est aussi créé l’école à distance ou l’école organisée en réseaux.

    Pour desservir un territoire vaste sans bon sens dans Le Bush, les Australiens ont créé les Royal Flying Doctors (Les docteurs volants), puis des années plus tard, en 1951, ont créé la School of the Air. Avec un programme scolaire complet. Au coeur du pays comme du continent, Alice Springs sera la premier École de l’air.

    Au départ, des leçons sont émises en ondes radio unidirectionnelles aux élèves dispersés et de petits avions pour rencontrer les élèves en groupes sur le terrain. La venue des ondes courtes a permis le mode interactif. Aujourd’hui, l’ordinateur et les interfaces en direct, les visioconférences et le téléphone intelligent font qu’il n’y a plus d’arrière pays en matière d’apprentissage. C’est aussi ça l’Australie.
    ……
    Au Québec, la dame qui fait mes emplettes pcq je fais partie des citoyens à risque de contracter et de transmettre le Covid19 est enseignante au primaire. Elle n’a pas cessé depuis le début de la pandémie de garder le contact pédagogique avec ses élèves. Ceux-ci ont des activités dirigées, peuvent rejoindre leur prof, doivent répondre du travail fait. Le téléphone intelligent permet le face à face.
    ………
    La classe est donc possible partout depuis la maison. Si l’enseignante qui me vient en aide croit qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat malgré le chambardement du covid-19, et si l’Australie et la Nouvelle Zélande est en voie de réussir l’extermination du virus en s’adaptant avec discipline, il y a plein de bonnes raisons pour respecter la distanciation et le confinement mitigé des enfants au pays de Facebook, de Google, de ITT et de Apple.

    Seule condition, mettre le bouton de monsieur Misfit à OFF et écouter les Gouverneurs qui appellent au bon sens.

    https://www.australia-australie.com/articles/school-of-the-air-lecole-bush-australien/

  19. Danielle Vallée dit :

    Les effets du coronavirus sur les enfants ne sont pas si clairs que cela.
    Premièrement les enfants de 0 à 2 ans sont extrêmement malades.

    Et sur AP un nouvel avertissement était publié ce matin à propos de problèmes très graves notés en Europe et qui se traduisent par des symptômes gastro-intestinaux chez les enfants.

    Earlier this week, Britain’s Paediatric Intensive Care Society issued an alert to doctors noting that, in the past three weeks, there has been an increase in the number of children with “a multi-system inflammatory state requiring intensive care” across the country. The group said there was “growing concern” that either a COVID-19 related syndrome was emerging in children or that a different, unidentified disease might be responsible.

    Finalement on ne sait pas grand chose de ce virus et il va falloir aborder le sujet avec beaucoup d’humilité.

  20. jcvirgil dit :

    Si on analyse la réponse à cette crise ,il ne faut pas oublier que face au virus il y a aussi deux Etats-Unis . Les points les plus chauds de l’épidémie se situent dans les grandes métropoles, sur les côtes, et le reste du pays est relativement moins affecté.

    Les personnes qui vivent dans les *États rouges* ne comprennent pas pourquoi il doit y avoir une réponse centralisée et globale pour un virus qui n’est ni centralisé, ni global. Ils soutiennent la démarche de Trump.

    La base Républicaine n’a jamais admis la nécessité du confinement. Ceux que certains se plaisent à appeler les déplorables,sont plus individualistes, plus pragmatiques et dépendent surtout de métiers qui ont besoin que l’économie tourne pour pouvoir continuer à travailler, contrairement aux fonctionnaires.

    1. onbo dit :

      @JC Virgil

      Je vous donne le point en ce qui concerne l’économie et l’organisation du travail selon les États et leur situation géographique. Cela est à considérer d’emblée.

      Ce que les États plus « industriels » voient moins, (ceux situés plus à l’Ouest ou plus à l’Est ou plus au Sud, le grand bassin du Mississippi en somme) est que le virus s’y propage de façon plus rampante et capricieuse. Et à moins d’un miracle, sera touché tout aussi grièvement, à moins que le travail s’y organise strictement selon la triple contrainte de la distanciation, du port obligatoire du masque au travail et du confinement temporaire du plus grand nombre de postes de travail possibles.

      Si à New-York, le virus se propage anonymement par étages d’édifices commerciaux, au pays des milliers de shops, le virus voyage possiblement de clients industriels en fournisseurs locaux et régionaux de matières premières, aussi par les camionnettes de liaison. Les gens de l’atelier ont peu de contacts physiques avec les gens de bureaux. Sauf que le virus veille, la patte croisée et n’attend qu’une distraction. Soyons pro-actifs, protégeons nos enfants. C’est écrit sur un million de poteaux de rues à travers le continent américain.

      L’apparition plus récente des effets sérieux du virus chez les enfants, (Danielle Vallée) sonne une alerte rouge, parce que le virus attaque ici à la fois le présent et l’avenir, et ce que nous avons de plus chers, nos enfants.

  21. Alexander dit :

    Fermer les écoles ou les réouvrir?

    Ce n’est ni blanc ni noir. Une terrible question de choix. Les états américains en majorité préfèrent favoriser la distanciation et la fermeture. Le Québec fait d’autres choix.

    On est devant l’inconnu et personne n’a de boule de cristal. Ce ne sont qu’essais et erreurs d’un bout à l’autre.

    Trump dit des idioties dès qu’il s’ouvre les babines. Il n’a aucune rigueur, il surfe sur sa grande gueule, et ce depuis toujours.

    De là à le blâmer pour tout, il y a une marge.

    On va faire des choix au meilleur de notre connaissance et on va vivre avec les conséquences.

    L’essentiel est d’apprendre de ses erreurs.

    Et d’écouter ceux qui en savent un peu plus pour essayer de se faire une idée dans la prise de décision.

    1. richard311253 dit :

      Je suis en parfaite harmonie avec vous.

      L’entêtement et une position rigide n’aide pas la cause.

  22. ducalme dit :

    « Je veux éviter des suicides chez des propriétaires de PME, des divorces parce que ça va mal, et de la violence faite aux enfants » (Horacio Arruda)

    Et les raisons sanitaires liées au COVID-19, docteur ?

    Le Québec et le reste du Canada central prennent un risque disproportionné et l’on voit qu’il y a de plus en plus de divergences entre le PM et le docteur Arrura qui ne parle presque plus. On lui a enlevé le ballon.

    Le $ a gagné. Il fallait peut-être que ce soit ainsi.

    Un entrepreneur qui réside au Québec me disait hier au téléphone :« Il faut que ça rouvre et il n’y pas de problèmes car on a des lits en masse dans les hôpitaux et les CHSLD vont en profiter pour finir de se vider.» Ça fait peur que d’entendre cela, mais c’est dans le fonds le mème discours que Dan Patrick, lieutenant-gouverneur du Texas.

    Si les enfants sont peu à risque d’attraper la maladie, ils seront comme des grenades dégoupillée lorsqu’ils seront ensuite en présence d’adultes.

    *https://urlz.fr/cwrD

    *https://urlz.fr/cwrx

  23. Dit en passant dit :

    Petite réflexion ; plus de 90 % des gouverneurs n’écoutent plus les élucubrations du président. Sa garde rapprochée tente de ne pas le laisser faire des points de presse, et avec raison.
    Maintenant, que fera MoscowMitch ? En année électorale, tu laisses un sociopathe sénile continuer à donner un show de télé réalité, sans avoir de plan B ?
    Et si MoscowMitch voulait perdre les élections? Les US sont dans un gouffre financier inédit. Les tensions rouges-bleus n’ont jamais été aussi criantes, la guerre civile n’est plus très loin.
    Tous les bons amis des Républicains ont pigés dans le plat de bonbons. Mme Chao a sûrement trafiqué des lois pour permettre à sa famille de prendre une part du lion.
    Donc, le prochain président devra imposer des hausses d’impôts fulgurantes, essayer de torcher un peu le chaos et la destruction laissés par Trump. (Juste à penser de ramener l’ambassade Israélienne à Tel Aviv).
    Je crois que MoscowMitch va faire comme Paul Ryan et se retirer momentanément de la politique et laisser passer l’odieux de la situation et revenir dans 4 ans.

    1. onbo dit :

      Sitôt qu’il peut réussir à faire nommer un autre juge conservateur pro républicain à la SCOTUS, McConnell prend sa retraite le lendemain nous dit Chao! Chao et prend l’avion! (devient invisible comme Paul Ryan)

  24. Igreck dit :

    L’érouv* qui leur permet de vaquer à leurs affaires, en complète contradiction avec leurs règles religieuses strictes (business as usual n’est-ce pas !?) ne leur permettra pas de se protéger contre le coronavirus et non plus les autres communautés qui vivent dans la même ville. Ils prouvent ainsi de nouveau qu’ils ne sont pas de bons citoyens mais plutôt des CONS-citoyens !

    * L’érouv délimite, dans les villes où il y en a, la zone dans laquelle certaines activités normalement interdites (comme l’action de porter quelque chose) peuvent être réalisées lors des jours de chabbat et de certaines fêtes juives. Cette clôture peut être réelle (ainsi, dans le cas d’une ville naturellement entourée de murailles) ou symbolique (un simple fil, tendu entre des arbres et des poteaux électriques, fait alors l’affaire). C’est ce dernier cas, celui d’un érouv artificiel, qui a attiré l’attention sur le phénomène. Ainsi, la ville d’Outremont avait interdit cette pratique à cause des dangers d’électrocution mais la Cour supérieure avait finalement donné donné raison aux Hassidiques (liberté religieuse).

  25. Citoyen dit :

    Au lieu d’avoir une vision différente pour les écoles, les états et la maison blanche, la démocratie devrait présenter une période politique pour débattre sur le sujet.

  26. Pierre S. dit :

    ————————-

    Ben oui mon Donald … on ouvre les écoles.

    on remplace le berlingot de lait par un bon verre d’eau de javel.

  27. maxwell70 dit :

    Les écoles resteront fermées ici au Texas. Très bonne décisions!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :