Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

C’est au moins le deuxième sondage en deux jours où Bernie Sanders arrive au troisième rang en Caroline du Sud, derrière Joe Biden et Tom Steyer. Évidemment, l’électorat afro-américain de cet État n’est pas nécessairement représentatif de tous les électeurs noirs du pays. Mais un tel verdict serait gênant, et peut-être inquiétant, pour le sénateur du Vermont, qui avait frappé un mur en 2016 lorsque les primaires démocrates s’étaient déplacées vers les États où l’électorat afro-américain jouissait d’un poids plus important, voire déterminant.

Selon ce sondage, Biden serait le seul à franchir le seuil des 15% d’appuis nécessaire pour obtenir une part des délégués dans un État. À noter que l’ancien vice-président a repris les devants en Floride, selon un nouveau sondage, qui montre un déclin des appuis de Michael Bloomberg et de Bernie Sanders dans cet État.

(Photo AFP)

65 réflexions sur “Sanders, troisième en Caroline du Sud?

  1. Alors si Sanders arrive premier on saura pourquoi….si ce n’est pas le cas, est-ce qu’on pourra penser que la base de 45 n’est pas prête à tout pour sa réélection?

    1. Pierre dit :

      Joe n’est pas mort, que les choses bougent vite au pays de l’oncle Sam, et le Dow qui plante de 1,200 points la pire perte en chiffres absolue de l’histoire. Wall Street vient d’infliger une correction à Trump…

  2. titejasette dit :

    Tout ce qui monte descend, tout ce qui descend remonte – Tiny Betsy Pissy

    1. RICK42 dit :

      J’auraus cru que cette citation était de Stormy Daniels…

      1. Superlulu dit :

        Pour Tiny 45 rien ne monte..
        Sauf son arrogance.

  3. jcvirgil dit :

    C’est étonnant quand même qu’un électorat qui a souffert de discrimination et d’injustice durant tant d’années , rejette aujourd’hui le candidat qui leur propose des changements pour assurer une meilleure justice sociale.

    1. M.Rustik dit :

      @jcvirgil, je partage cette même incompréhension. Pourquoi celui qui a été discriminé ne rejoins pas celui qui a le programme qui propose plus d’équité sociale? Disons que ce n’est pas seulement de l’incompréhension… ça me dépasse tout simplement.

      1. Pierre dit :

        @jc Virgil et Rustin
        Si vous étiez afro-américain est-ce que vous seriez prêt à donner une chance au blanc du Vermont ou au blanc qui a cheminé surtout grâce à Obama???

      2. M.Rustik dit :

        @Pierre, à celui qui me donnera des soins de santé! Et à une politique plus à gauche. C’est exactement pour cela que je ne comprends pas. Même pour les latinos, j’ai la même question. Pour les pourly educate aussi… l’actuel président leur ch… carrément dessus et ils en redemandent, dur à comprendre.

        Et personnellement, je l’ai déjà écrit ici: je ne crois pas que Sanders puissent passer (et il n’est pas mon choix).

        Mais bon, j’aurai beau vivre 1000 ans l’Humain me restera incompréhensibles sur biens des facettes (et c’est correct comme ça)

    2. Marilyne dit :

      Le mot « Sociale » a été démonisé aux Etats.

      Donc ils vont préférer se tirer dans le pied eux même…

    3. Igreck dit :

      @jcvirgil
      L’électo-rat a ses raisons que même la Raison ignore ! (Moi-même)

  4. sorel49 dit :

    Il est temps que l’establishment du parti Démocrate se penche sur une stratégie pour gagner les élections, non seulement la présidentielle mais aussi la sauvegarde des sièges au Congrès. Des signaux alarmants arrivent des états et des circonscriptions pivots.

    1. leonard1625 dit :

      Pourriez-vous être plus précis?

      1. sorel49 dit :

        Selon mon humble avis, battre Trump et les Républicains ne revient pas à garder les votes déjà captifs mais à rallier l’électorat modéré qui veut être assuré sur certains programmes mis de l’avant par les Démocrates.

  5. InfoPhile dit :

    Un troisième rang ? Peut-être. Après tout les manigances du DNC doivent bien rapporter à un moment donné. La dernière en date : Il fallait débourser au moins 2000 $ pour un place dans l’amphithéâtre où a eu lieu le dernier débat démocrate.

    Quand on sait le nombre de partisans de Bernie disposant des moyens financiers pour se payer une aussi folle dépense, ne cherchez pas plus loin les hués bizarres et injustifiées qu’on lui a adressées au cours de cette rencontre.

    1. InfoPhile dit :

      Les billets se vendaient près de 2000 $. Entendre le commentaire de Raphaël Jacob d’hier jeudi à l’émission de Patrick Lagacé (Vers 4.45).

      https://www.985fm.ca/emissions/le-quebec-maintenant/resume

      Il faut quand même reconnaître que l’appui du très estimé Jim Clyburn à M. Biden pèse lourd. Sauf que Joe est de moins en moins dans le coup intellectuellement parlant.

      1. franlabrecque dit :

        Joe Biden a l’expérience et les connaissances pour la job, nul ne peut lui enlever ça. Hier soir il a prouvé qu’il pourrait faire face à l’illuminé orange.

      2. kelvinator dit :

        Disons que c’est vrai.
        Mettre les billets à 10$ avantagerait Sanders.
        Quel aurait été selon vous le prix demandé médian, donnant une chance égale à chacun des participants?

    2. simonolivier dit :

      Encore de la mauvaise foi. Faux, faux et faux. Avant d’affirmer quelques chose, faites donc des vérifications. Le parti a distribué un nombre égal de billets à tous les participants et a donné les autres. Personnes n’a eu à acheter des billets.
      https://www.vox.com/2020/2/25/21153769/south-carolina-democratic-debate-tickets

      1. InfoPhile dit :

        Euh ! Vous allez devoir vous excuser. Voir mon ajout à 14:14. Et comment ça encore de la mauvaise foi ?

        Pensez-vous sérieusement que j’aurais balancé une telle affirmation sans l’avoir obtenue d’une source fiable ?

        Déjà que le DNC avait commis une entorse pour permettre à M. Bloomberg de monter à bord. Voici une autre source, plus nuancée je l’admets :

        « With tickets costing upward of $1,750, members of the debate audience were not shy about voicing their opinions of the Democratic candidates’ statements.CreditCredit…Erin Schaff/The New York Times (…) With Tickets $1,750, Debate Audiences Are Elite of the Elite. But That’s Not New. Jeremy W. Peters »

        https://www.nytimes.com/2020/02/25/us/politics/south-carolina-debate-audience.html

    3. Samati dit :

      @ InfoPhile

      Vous êtes tombé sur une fausse nouvelle. Chaque candidat avait la possibilité d’inviter un nombre égal de « supporters ». Sanders était en minorité lors de ce débat et explique le peu d’enthousiasme de la foule à son égard.

      1. InfoPhile dit :

        C’est beaucoup plus complexe que ça. Voir mes ajouts à 14:14 et à 15:07

        L’article de Jeremy W. Peters du New York Times ne me donne pas tort… ni entièrement raison.

    4. el_kabong dit :

      @infophile
      « Après tout les manigances du DNC doivent bien rapporter à un moment donné. »

      Si c’est tout ce que vous avez comme « manigance », c’est pas avec ça que vous expliquerez une éventuelle défaite de votre messie…
      (va falloir vous trouver des « magouilles » imaginaires, comme en 2016)

      1. InfoPhile dit :

        Vous avez probablement raison, même si on peut subodorer le parti pris de l’establishment démocrate. D’ailleurs à propos de la course à l’investiture de 2016, Bernie a affirmé et réitéré qu’il avait somme toute été traité « fair and square ».

      2. kelvinator dit :

        « Bernie a affirmé et réitéré qu’il avait somme toute été traité « fair and square » »

        Ça n’empèche pas plusieurs de ses partisans de croire que c’est le cas. (« on peut subodorer le parti pris de l’establishment démocrate. »)

      3. InfoPhile dit :

        Respectez le sens des mots et les nuances cher kelvinator. Sinon, pourquoi échangerais-je avec vous ?

        Subodorer => aucune certitude, en l’occurrence qu’un doute ou deux.

        Somme-s toute-s => malgré quelques doutes ou quelques faits mineurs, on peut conclure que.

        Une entorse => dont celle de permettre à M. Bloomberg de monter à bord. Un fait, tout simplement.

  6. Louise dit :

    Premier objectif pour les Démocrates, se débarrasser de Trump et je doute que Sanders puisse y arriver.
    Biden n’est pas mon premier choix mais c’est un moindre mal.
    Après le passage de Trump, ce pays aura besoin d’un temps d’apaisement pour se remettre du traumatisme de ce foutu président.
    Biden n’aura pas trop de quatre ans pour remettre en place les lois promulguées par Obama et si possible aller un peu plus loin.
    Tout n’est pas joué, le super mardi va nous donner une bonne idée de ce qui nous attend et j’ai bien hâte de voir cela.

    Suivre la politique américaine est souvent décourageant mais toujours passionnant.

    1. lechatderuelle dit :

      Louise en quoi Biden serait « capable » de sortir trump de la Maison-Blanche… il ne prouve pas grand chose depuis longtemps….
      Biden ou un autre… on reste sur notre appétit….

      On voit mal qui peut tenir tête à trump….

      il est temps que les candidats élaborent sur leur projet plutôt que de diaboliser les autres candidats….

  7. Martin cote dit :

    Tant que ce n’est pas fini…çe n’est pas fini……hate au super mardi….j’ai l’impression que tout va se jouer çe mardi…

  8. Gilles Morissette dit :

    Sanders va-t-il frapper un mur? Difficille à dire.

    Cependant, il est clair que la course à l’investiture pourrait prendre une autre direction après le Super Tuesday.

    À suivre..

  9. Alexander dit :

    On revient toujours à la même chose: avant de penser à faire de grandes réformes , il faut sortir Trump de la MB.

    Pas de pouvoir, pas de réforme.

    Et se poser la question à savoir, compte tenu du Collège Électoral et de toutes les particularités du système électoral américain, qui est la personne la plus apte à rallier la population?

    Crazy Bernie, Mini Mike, Pocahontas ou Sleepy Joe?

    Je préfère le Sleeper. Lui pourrait rallier les troupes, en autant que les Bernie Bros ne boudent pas.

    La façon de les amadouer? Trouver une façon d’intégrer la portion réaliste du programme de Sanders dans les propositions de Biden. Par exemple, trouver une façon de combiner les systèmes privés et publics pour protéger tous les américains en termes de santé. Un bon vieux système mixte.

  10. onbo dit :

    J’ai observé une grande variance entre les récents sondages en SC. Celui de Marist, d’habitude très crédible, donnait une avance de pas plus de 5 points de Biden sur Sanders. Alors j’attends le vote de samedi avant « d’analyser les sondages ».

    Et, faut-il le rappeler, on est au pays des fake news et des entourloupes avec Lindsay Graham qui joue sur sa propre glace. Et en SC comme ailleurs les jeunes veulent du changement! J’ai hâte.

  11. Gilles Morissette dit :

    HS

    Les enfoirés de fondamentalistes chrétiens sévissent partout même au Canada.

    Ils sont comme la mauvaise herbe. Ils poussent là où ils le peuvent dès qu’on leurs donne un peu d’espace.

    https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/une-d%c3%a9put%c3%a9-conservatrice-d%c3%a9pose-un-projet-de-loi-antiavortement/ar-BB10u82T?li=AAgh0dy

    1. leonard1625 dit :

      Officiellement, le projet de loi vise à interdire les avortements sélectifs en fonction du sexe. Difficile d’être contre. Est-ce un cheval de Troie?

      1. Igreck dit :

        En effet, ça sent le coup fourré ! (seuls occasions où ces demeurés agissent avec ce verbe) !

      2. xnicden dit :

        Sans doute. Mais ils ne ne feraient pas cette tentative si on avait pas balayé le sujet sous le tapis si longtemps.

  12. Frederic Jobin dit :

    Un sondage Monmouth de ce matin place Sanders en 2e place, https://www.realclearpolitics.com/epolls/2020/president/sc/south_carolina_democratic_presidential_primary-6824.html

    Comme vous le voyez la moyenne des sondages en date d’aujourd’hui le place confortablement second, ce qui n’influencerait pas du tout la suite des choses… Même une 3e place n’aurait au final que peu d’influence, il ne restera que 2 jours à Biden pour mousser ce gain avant le 3 mars (ou plutot pour spinner ça comme un dur coup pour Sanders, ce qui serait faux)…

    N’en déplaise à plusieurs qui voudraient voir la campagne de Sanders s’effondrer, ça n’arrivera pas et nous verrons bien mardi prochain si le scénario d’une convention contestée tient toujours la route, ce dont je doute fort…

  13. Samati dit :

    Il ne faut pas oublier qu’une partie des votes que recevra Sanders proviendra de républicains qui participeront à la primaire démocrate dans cet état. Les républicains veulent réellement avoir Sanders comme opposant à Trump afin d’assurer le victoire de ce dernier.

    Les électeurs démocrates de la Caroline sont conscient que pour se débarrasser de Trump il faut éviter Sanders comme la peste.

    1. onbo dit :

      @Samati

      Ça m’apparaît bien plus un jeu d’attiré qu’autre chose. Surtout qu’ils le publicisent et que même Trump est dans le coup!

      Je jeu consiste à faire croire que Sanders reçoit beaucoup de fake votes… et ainsi pouvoir s’en servir dès le Super Tuesday de la semaine prochaine.

      Autrement dit, c’est dans la tête de tous les Américains que cette tactique veut jouer.

      Et comme Trump est un menteur impénitent et donc incapable de jouer un match du jeu d’échecs et comme Lindsay Graham adore bâtir des coups fourrés, la meilleure chose à faire est d’ignorer leur jeu.

      Vous vous souvenez de ce membre républicain de la Chambre qui a tout tenté pour mettre en boite Hillary Clinton sur Benghazi. Il a fini par abandonner. Il a quitté sa tâche de représentant à la Chambre. Ensuite il a quitté la politique et son poste, dépité, furieux. Sa première défaite à vie comme litigator. C’était aussi un représentant de South Carolina.

      Je pense qu’il y a un changement de garde en SC. Les gens attendent toujours des nouvelles de chez Boing, le plus gros employeur de l’État. Pas certain que les jeunes aiment le côté inventif, imprévisible et contradictoire de Lindsay Graham.

      1. onbo dit :

        ajout: Ted Gawdy, le nom du représentant qui s’est brisé les dents sur hillary clinton et qui ne s’en est jamais remis, tellement il avait juré de gagner…

    2. lechatderuelle dit :

      Samati Bof… faut pas imaginer un vote massif de républicains dans cette investiture…. les gens ont de la difficulté à sortir pour voter quand c’est le temps, ils ne s’encombreront pas d’aller voter dans un truc qui ne les regarde pas…. d’autant plus que pour eux, trump est imbattable….

      Bizarre cette peur de Sanders…. étrangement, il est pas mal le seul à exprimer son idée et à planter sa personnalité… les autres font des ronds de jambes, des courbettes, se pincent la gueule en cul de poule pour éviter de dire quoi que ce soit qui pourrait faire peur au monde….

      L’éviction de trump exigera pas mal plus des Démocrates … Aucun des candidats, pour le moment, n’inspire l’assurance et la capacité de tasser trump ….alors échafauder la théorie que sans Sanders ça irait mieux me semble d’améliorer les programmes de chacun des candidats ….

      1. Samati dit :

        Sanders n’est pas aimé au sein du parti démocrate. On peut difficilement imaginer qu’il saura susciter l’enthousiasme auprès des représentants et sénateurs démocrates (à l’exception d’une poignée de représentants). Les donateurs fuiront le parti et sans argent, il ne sera pas possible pour Sanders de contrer la campagne de Trump qui sera plutôt bien financée.

        Avec Sanders on risque de répéter le scénario de la dernière élection en Grande Bretagne où les travaillistes ont mordu la poussière comme jamais dans l’histoire du parti.

        Trump est dangereux et la nomination de Sanders présente trop de risques.

      2. Frederic Jobin dit :

        @Samati

        Confondre l’électorat britannique avec l’électorat américain est franchement risible…

        Les donateurs (millionnaires et corporatifs), Sanders n’en veut pas et a mainte fois fait la démonstration qu’il n’en a pas besoin

        Il est le seul à avoir une campagne poussée par un mouvement, le seul qui a une réelle traction dans la population, la seule qui génère un véritable enthousiasme chez sa base, aucun candidat sur la liste démocrate ne peut en dire autant et tous feraient à peu près n’importe quoi pour être à la place de Sanders…

        Vous sonnez exactement comme James Carville, gourou de l’establishment démocrate qui se présente comme fin connaisseurs de la chose politiques mais a perdu toutes ses élections depuis 1992… Pourquoi MSNBC s’entête à lui donner le micro je ne comprend pas, il est une farce ambulante…

        Il serait peut-être temps d’arriver en 2020 avec le reste de la population américaine qui y est déjà…

      3. kelvinator dit :

        @Frederic Jobin
        « Confondre »
        C’est plutôt une comparaison, qui ne devrait pas vous mettre autant en colère. Risible? Vraiment? Pourquoi à vos yeux cette comparaison est inimagineable?

        C’est le pays le plus similaire aux USA, traversant des crises similaires, avec des personnages similaires au gouvernement.
        Avez-vous un meilleur exemple de populiste de gauche qui a réussi? Mélenchon? Massé? Jack? Corbyn?

  14. citoyen dit :

    plutôt que d’avoir des candidats à créneaux, les démocrates devraient centrer leurs équipes autour de l’économie, l’éducation et la technologie.

    1. lechatderuelle dit :

      citoyen ce serait du formatage, non?

      Le problème n’est-il pas, justement, que les projets sociétaux défendus par les candidats sont mal élaborés, mal définis?….
      Les candidats ne devraient-ils pas se concentrer sur leur projet, être à l’écoute de la population pour mieux « sentir le vent » ??

      Les voir se crier dessus, prédire l’apocalypse si machin passe et une défaite si truc passe …..

      Pour le moment, pas un de cette bande n’a de chances de tenir tête à trump avec leur ébauche qui semble plus à un foutoir mal dégrossi….

      une investiture sans leader est comme une équipe de hockey sans leader…. ça tourne en rond et ça se contente de peu….

      1. Aube 2005 dit :

        Si les américains ne peuvent pas choisir le moindre mal, (c’est-à-dire ANYBODY BUT TOUPET JAUNE), ils auront récolté la merde qui s’en vient pour des années et des années à venir, soit la DICTATURE RIPOUX-LICAINES.

  15. loup2 dit :

    Caricature de Pascal dans le Devoir aujourd’hui.
    http://pix.toile-libre.org/upload/original/1582839196.jpg

    1. Haïku dit :

      loup2
      Est bonne ! 😉 Merci.

  16. leonard1625 dit :

    Boy, le marché boursier vient de planter encore une fois. Tiny Brain va sûrement blâmer les « do-nothing-Democrats ».

  17. Gilles Morissette dit :

    Un autre HS

    Voilà la preuve que les électeurs républicains sont, règle générale, une bande d’ignorants, d’abrutis, de tatas et d’incultes.

    Même pas capable de situer leur propre pays sur une carte géographique.

    Pis ça a le droit de vote !!

    On comprend mieux maintenant pourquoi ce « Shit Hole Country » porte bien son nom

    https://www.youtube.com/watch?v=umpalMtQE50

  18. ghislain1957 dit :

    Hors sujet:

    Les bonnes paroles du Corona Clown ont fait planter le Dow de 1191 points, -4.42% et le S&P 500 de 138 points, aussi -4.42%. Le gros clown doit commencer à paniquer pour sa réélection.

    1. lechatderuelle dit :

      c’est donné beaucoup d’importance à trump de lui attribuer ce plongeon….

      il n’a rien à voir….

      la situation mondiale explique la déroute….

      Faut pas tout ramener à ce type, somme toute, banal et insignifiant….

  19. Maïs1988 dit :

    Décidément, la classe dirigeante, le 0.01%, ne lâche pas son poulain, Joe Biden.

    Il faut dire que pour le 0.01%, les alternatives sont faibles.

    Quand on lit les commentaires d’Infophile @ 13 :39, 13 :13, on se dit qu’elle est « belle » la « démocratie ». Tout s’achète!

    Pete Buttigieg a la côte dans certains milieux auto-proclamés « progressistes » « libéraux », certes, mais on a un aperçu qu’il ne passera jamais dans le Sud, dans le Mid-Ouest. Je l’ai écrit souvent, plusieurs groupes ne voteront jamais massivement pour un candidat à la présidence ouvertement gai, surtout si c’est là son seul programme électoral.

    Joe Biden représente la continuité : la dépossession de la classe moyenne, le statu-quo sociétal, le transfert de richesse vers les ultra-riches, les guerres perpétuelles, les yeux fermés pendant que les autres se servent… Avec le sourire en plus! Tout pour rassurer le 0.01%.

    Bloomberg aurait bien pu faire un bon plan B, mais il a le charisme d’une plante verte.

    Bernie Sanders représente un changement de paradigme. Trop dangereux pour le 0.01%. Pour paraphraser Gandalf contre le Balrog : « Tu ne passeras pas »! -dixit le 0.01%!

    À défaut de Biden, Wall Street, le complexe militaro-industriel, les agences de renseignements, plusieurs lobbies, sont beaucoup mieux servis avec Trump, même si malheureusement pour eux il refuse toujours de diaboliser la Russie.

    1. lechatderuelle dit :

      Maïs1988 Wall Street, le complexe militaro-industriel, les agences de renseignements, plusieurs lobbies sont aussi bien traités par les Républicains que les Démocrates….

      On ne voit nulle part des pertes d’influence de leur part sous Obama…ou Clinton….

      Il ne faut pas croire que les partis aux USA sont si différents…. Le jupon des Républicains dépasse un peu plus, mais il demeure que les 2 partis mangent dans la même main…..

    2. InfoPhile dit :

      « Joe Biden représente la continuité : la dépossession de la classe moyenne, le statu-quo sociétal, le transfert de richesse vers les ultra-riches, les guerres perpétuelles, les yeux fermés pendant que les autres se servent… Avec le sourire en plus! Tout pour rassurer le 0.01%. »

      C’est hélas que trop vrai ! Des laquais au service de pique-assiettes et parasites de haut vol !

      À noter qu’il m’a cependant fallu nuancer mon 13:39. Je l’ai fait à 14:14 et aussi 15:07.

  20. lechatderuelle dit :

    Nommer Pence en charge de ce dossier est astucieux… trump s’en lave les mains…. un vrai Ponce Plilate!!

    Si ça plante, il a son coupable….
    si ça marche, il se vantera d’avoir choisi le bon homme pour régler un dossier simple…car il avait géré en amont….

    C’est facile et prévisible….

  21. FlorentNaldeau dit :

    Si ce sondage reflète bien la réalité sur le terrain et les sentiments des gens qui vont effectivement se déplacer pour aller voter dans cette primaire, c’est un utile rappel que les résultats de 2 ou 3 États ne représentent pas nécessairement ce qui se produira dans l’État suivant et encore moins le portrait global dans l’ensemble du pays. Une élection nationale est le cumul des résultats locaux dans des États qui diffèrent beaucoup du point de vue de la démographie et des traditions politiques. Il ne faut jamais présumer qu’un bon score au Nevada par exemple est garant d’une victoire en Caroline du Sud, mais bien des observateurs ou commentateurs politiques ont tendance à se laisser aveugler par l’éclat de la plus récente primaire (ou caucus).

    Il est vrai que l’impact psychologique des victoires ponctuelles n’est pas à négliger; BS en a profité, mais ce pourrait être maintenant au tour de JB d’en récolter les bienfaits de cette impulsion, qui lui donnerait soudain l’image d’une substantielle erre d’aller.

    Quel sera l’impact sur les autres candidats si JB obtient un résultat très fort? La réflexion de certains candidats de deuxième ou troisième peloton se cristallisera-t-elle enfin de manière qu’ils posent un geste difficile et se retirent? La question sera d’autant plus pertinente pour ceux qui n’atteindront pas le seuil des 15 % et encore plus si JB est le seul à le faire et rafle donc tout les délégués. J’ai comme l’impression qu’il seront peu nombreux à faire preuve de cette lucidité. Même AK, généralement intelligente, s’autorise une déclaration aussi stupide que « je suis au quatrième rang; pourquoi je partirais? ». Alors que ce devrait justement être le motif évident pour abandonner!

    Quant à ceux qui se demandent pourquoi les électeurs Noirs refuseraient ainsi un candidat qui leur proposerait des solutions pour (supposément) une meilleure justice sociale, l’explication est peut-être très simple: une proposition qui a l’apparence d’être bonne ne suffit pas. Il faut aussi que celui qui s’en fait le porte-étendard arrive à convaincre qu’elle est réalisable. Peut-être que BS a tout simplement échoué ce test, que cet électorat considère son programme comme illusoire et qu’en plus il ne leur inspire pas confiance d’un simple point de vue personnel. Les sentiments sont un facteur très important dans les choix électoraux d’un individu ou d’un segment de la population.

  22. lechatderuelle dit :

    FlorentNaldeau ah ?? et Biden fera cette différence??? Comment? Pourquoi subitement??

  23. FlorentNaldeau dit :

    @lechatderuelle, 17h37

    De quelle « différence » parlez-vous? Je ne suis pas certain de comment il faut interpréter votre question.

  24. Alexander dit :

    Le complexe militaro-industriel, les lobbys, Wall Street, ça revient souvent sur ce blogue…

    Une plaie ou juste une réalité à faire avec?

    Les EU sont un peuple guerrier qui assoient leur pouvoir sur leur force de frappe et leur cash. Ils ne sont pas un peuple pacifique style Canada ou pays scandinaves. Et ils sont 300 millions, pas 35.

    Ils se donnent une illusion de démocratie, mais dans les faits, c’est le cash et le pouvoir qui priment.

    Les coups fourrés sont tous permis, au nom du pouvoir. Les avocats y font beaucoup de cash à force de se poursuivre au quotidien.

    Leur grave problème, c’est l’effritement marqué et accéléré de leur classe moyenne, celle qui stabilise l’équilibre des forces. Les riches s’enrichissent en se foutant des plus démunis, Trump en étant le parfait porte-étendard. Et la pauvreté des classes moins nanties va en s’empirant, avec les problèmes sociaux, de pauvreté, de violence, de mauvaise éducation et de santé que ça représente.

    Sanders et Warren ont raison sur le fond, mais ils veulent aller trop vite pour ce que la population est prête à accepter, et les riches en particulier.

    La connerie de Trump aura été de baisser les impôts et de dérèglementer tous azimuts sans plan pour rééquilibrer les écarts de richesse et de ressources. Sa présidence est un saccage en règle, une dérive historique.

    Les centristes ne peuvent tolérer le statu quo, mais ils peuvent proposer des solutions mixtes moins radicales pour améliorer les choses progressivement.

    C’est là que Biden et al ont encore leur valeur: d’abord stopper l’hémorragie et les bêtises de Trump et après, faire des avancées.

    Mais, oui, j’aurais préféré un leader plus fort, moins usé, plus charismatique. Mais je le cherche encore.

  25. citoyen dit :

    entre le mandat majoritaire des républicains et la victoire du vote populaire des démocrates, il y a peut être une réalité populaire protectionniste à comprendre.

  26. leonard1625 dit :

    Alexander évoque le budget militaire américain. Est-ce possible qu’un des principaux objectifs de cet énorme budget est d’attirer les capitaux étrangers, lesquels cherchent avant tout la sécurité?

    Cela répondrait en partie au comment le dollar US arrive-t-il à se maintenir malgré les imposants déficits budgétaires et commerciaux.

  27. citoyen dit :

    plutôt que de canard boiter, populismer et de démogoger la politique, la politique devrait s’ancrer dans la réalité, les faits et la politique de marque de commerce.

  28. citoyen dit :

    ce n’est pas en divisant le nombre de candidats à la chefferie des démocrates qu’on arrive à battre le parti républicain

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :