Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Je pense que nous devons faire comprendre aux pays du monde entier que nous ne resterons pas les bras croisés et ne permettrons pas que des invasions aient lieu.»

Bernie Sanders, sénateur du Vermont et candidat à l’investiture démocrate, affirmant que les États-Unis interviendrait militairement si la Chine attaquait Taïwan, lors d’une interview accordée au journaliste Anderson Cooper et qui sera diffusée ce soir à l’émission 60 Minutes de CBS.

(Photo capture d’écran)

90 réflexions sur “La citation du jour

  1. Henriette Latour dit :

    Aucune invasion, sauf la nôtre!

    1. Pierre dit :

      Il veut rejoindre la clientèle de l’autre fou allié, on passe d’un mal engueulé à un Sénile…

  2. kelvinator dit :

    Si ce n’etait de son populisme divisif, Sanders serait quand même bien.

    1. Dekessey dit :

      Son populisme divisif. Ben oui toi. Si ce n’était pas de ses idées de méchant communisss les États-Unis seraient tellement plus unis.

      🙄
      N’importe quoi.

      1. kelvinator dit :

        @Dekessey
        En quoi son populisme n’est pas divisif exactement? Vous avez surement mieux qu’une accusation hypothétique?

      2. Dekessey dit :

        Bel essai.
        C’est votre affirmation, à vous d’élaborer mon cher.
        😉

    2. Bidulen dit :

      @kelvinator
      Des exemples? Quand on n’a rien à dire…

      1. kelvinator dit :

        Quand on a pas d’argument, on accuse…

        Des exemple de populisme divisif :
        Par définition, le populisme c’est le « eux » contre « nous ». Par définition c’est divisif.

        Qui est du coté des billionaires contre le peuple américain, dans sa vision binaire?
        L’establishment démocrate, les billionaires, les corporations, les médias, les démocrates centristes.

        Vous ne trouvez pas cela divisif?

      2. Dekessey dit :

        Sérieux? Sanders est divisif parce qu’il monte le peuple américain contre les milliardaires!??!?!
        Oh my god.
        Pas fort.

      3. Frederic Jobin dit :

        @kelvinator

        La division est déjà présente, entre le peuple ordinaires, ce 60% d’américains font moins de 40k par année dans la meilleure économie du monde d’un coté, et le complexe politico-corporatif et médiatique de l’autre.. Le populisme c’est le désir de remettre le pouvoir au peuple… L’idée d’un gouvernement du peuple, pour le peuple et par le peuple, est fortement ancrée chez les américains depuis très longtemps, gauche, droite, du pareille au même…

        C’est de ce populisme dont il est question… Vous pouvez l’ignorez comme plusieurs l’ont fait en 2016 et encore une fois manquer le bateau…

  3. gl000001 dit :

    C’est drôle car il est lui-même vu comme une invasion !
    Il devra veiller à garder une stabilité dans ce coin du monde. Tous ces pays sont interrelliés économiquement. Il faut quand même diminuer le dépenses en armement.

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      « The buck stops here »(Sanders). 😉

    2. kelvinator dit :

      « Tous ces pays sont interrelliés économiquement. »
      C’est vrai, vous me faites penser, Sanders aussi est isolationiste économiquement. Contre le TPP entre autres. Est-ce que cela pourrait affecter la stabilité économique de l’Asie?

      1. gl000001 dit :

        L’isolationnisme affecte tout le Monde !

      2. kelvinator dit :

        Pas si je m’isole!!

        C’est l’idée de base de l’isolationisme pareil!

      3. gl000001 dit :

        Aucun pays n’est autosuffisant. Si les USA s’isolent, ils vont s’affaiblir. Ca les affectera. CQFD

      4. kelvinator dit :

        Exactement ce que fait Trump actuellement.

      5. gl000001 dit :

        On le savait déjà.

  4. Superlulu dit :

    Une réponse digne du potus 46.

  5. RICK42 dit :

    Au moins, il sonnerait la fin de la récréation pour les pays délinquants… je commence à lui trouver une stature présidentielle…l’opposé du gros tas de 💩…

  6. Apocalypse dit :

    Bernie Sanders qui se voit déjà un pied à la Maison-Blanche et nous fait une mauvaise imitation d’une présidence Sanders. C’est ça, on va partir en guerre avec la CHINE pour empêcher l’invasion de Taïwan 👎👎.

    Donc, nous voilà avec Bernie va-t-en guerre 😢.

    1. Dekessey dit :

      Si Sanders aurait dit on fait rien, on aide pas nos alliés, j’imagine que vous l’auriez critiqué aussi?
      Votre haine de Sanders vous aveugle.
      Très décevant de votre part.

      1. kelvinator dit :

        Vous faites ce que vous reprochez en fait.

        Vous n’aimez pas que les gens critique un choix et l’autre.
        Alors vous inventez une réponse pour pouvoir aussi critiquer négativement ce choix. Je ne sais pas ce qui vous aveugle, peut-être la reverse psychology?

      2. papitibi dit :

        L’état de paix – si on peut qualifier ainsi l’opposé de l.état de guerre – n’est PAS compatible avec ce genre d’interventions populistes.

        Mon piton est plus gros que ton tien, disait le Trumpissime à son vis-à-vis nord-coréen.

        Mes missiles sont plus dévastateurs que tes roquettes tirées par des tire-pois, disait Bibi à son ami Mahmoud.

        Bibi a raison, y a pas photo. Le Trumpisime a raison, il est mieux armé que le Parasite Nord-Coréen (scusez la, trop facile!) Mais est-ce une victoire que de créer de toute pièce une psychose collective sur la côte ouest?

        Que ça vienne du Trumpissime ou que ça vienne du Vieux Lion du Vermont, ça reste un show de boucane aussi puéril que bassement populiste. Mes biceps sont plusse big que les tiens. Freeze!

      3. Dekessey dit :

        @Kelvinator.
        Je n’invente rien, je pose une question.
        😉

      4. Haïku dit :

        @papitibi
        RE: « Freeze ».
        Noam Chomsky n’est pas gelé. 😉

    2. Bidulen dit :

      @Apocalypse
      Je n’aime pas Sanders. Cependant, il est infiniment plus compétent que le tapis orange… Que la Russie et la Chine sachent que les EU sont revenus de leur hiver orangé. US is back.

    3. RICK42 dit :

      Il n’y a pas que la guerre comme option… il y a les sanctions économiques aussi. Vous portez bien votre surnom: Apocalypse!

  7. Igreck dit :

    J’espère que les Amers-Ricains ne se laisseront pas « bernier » !

  8. danielm dit :

    La position de Sanders sur cette question est bien dans la lignée de la politique internationale des démocrates depuis la doctrine Truman. La Chine communiste est un pays non-démocratique (pour le moins avéré) et n’encourage pas l’émancipation de ses voisins immédiats si ce n’est que par la soumission complète. Que cela plaise ou non à certains, les États-Unis (avec l’Europe) malgré Donald Trump et d’autres dans le passé, demeure toujours le rempart nécessaire de la démocratie et de la libre circulation des idées.

    1. Danielle Vallée dit :

      Et pour Hong-Kong il fait quoi?

      1. danielm dit :

        Hong-Kong a été cédée par les britanniques à la Chine continentale avec certaines garanties sur son autonomie et l’exercice démocratique de sa population. Si cet accord ne tient plus ou n’est pas respecté par la Chine communiste, quels seraient les recours possibles compte tenu de l’imbrication des économies mondiales? Dit plus crûment, va-t-on accepter les sacrifices individuels et matériels nécessaires pour mettre la Chine au pas d’autant plus que, comme toujours, ce sont les couches populaires les moins fortunées qui vont les premières à en écoper.

        Les choix de « souffrir » pour les meilleurs principes (humains) qui soient sont souvent mis dans la balance du consumérisme si actuel et devenu si essentiel. On est loin d’une conversion « zen » de la civilisation à grande échelle.

  9. Apocalypse dit :

    @Dekessey – 18:18

    ‘Votre haine de Sanders vous aveugle.’

    🤣🤣🤣

    Je l’ai déjà dit, je ne déteste personne et n’ai de haine pour personne!

    Effectivement, je suis critique de cet homme, mais qu’il dise quelque chose ou fasse quelque chose avec lequel je suis d’accord et il va recevoir: 👍👍.

    1. Dekessey dit :

      Donc les USA devraient laisser la Chine envahir Taïwan sans rien dire, sans rien faire?

    2. Bidulen dit :

      Juste pour les soins de santé et la distribution de la richesse aux moins fortunés: bravo Sanders, même si je ne suis pas un Berniebro.

  10. Haïku dit :

    -« L’ histoire jugera l’invasion de l’Irak comme une des plus grandes « mésaventures » de la politique étrangère de tous les temps. »(J. Kerry).

    -‘On résiste à l’invasion des armées, on ne résiste pas à l’invasion des idées. »(V. Hugo).

    1. danielm dit :

      Sauf que parfois les idées mettent un temps fou à se concrétiser et parfois jamais. Mais il est vrai qu’une politique belligérante n’est pas la panacée en soi mais elle ne se traduit pas toujours par une invasion.

      Beaucoup d’invasions de notre histoire contemporaine n’ont pas été précédées d’avertissements explicites du désaccord entre nations. Elle ont eu lieu simplement au mépris de tout recours politique ou diplomatique. Regardez la deuxième guerre mondiale, la Corée, le Vietnam, etc.

      Par contre certaines crises politiques se sont résolues en passant de la menace pour ensuite trouver le terrain d’apaisement comme la crise de Cuba en 1962. Parfois il faut lever le ton pour que l’adversaire nous respecte et conclut un accord d’abord improbable.

      1. Haïku dit :

        @danielm
        Bien d’accord avec vous. Mais les citations tendent vers l’ironie.

      2. danielm dit :

        Vous avez bien raison et qu’est-ce que l’ironie sinon le raffinement de l’esprit!

      3. kelvinator dit :

        « Beaucoup d’invasions de notre histoire contemporaine n’ont pas été précédées d’avertissements explicites du désaccord entre nations. Elle ont eu lieu simplement au mépris de tout recours politique ou diplomatique. »

        Pourtant, les trois exemples que vous citez montrèrent que la guerre fut l’aboutissement d’une longue tension entre les pays. J’ai peut-être mal compris votre lien.

        Hitler avait annexé l’Autriche et les Sudètes, le ministre britannique Chamberlain pensait avoir endigué les ambitions nazi avec le traité de Munich.

        Quant à la Corée et le Viet-Nam, les deux pays furent coupé en deux entre communistes et capitalistes, créant une situation ou les tensions sont impossibles à endiguer.

      4. danielm dit :

        J’aime votre référence au premier ministre britannique Chamberlain et de sa politique d’apaisement en 1938 visant par l’accord de Munich mais surtout la promesse écrite d’Hitler de se contenter de ses « conquêtes » d’alors car dans cet exemple précis, Chamberland a tenté la « conciliation » sans exercer une pression « belligérante » mais seulement par sa force de persuasion rationnelle. Cependant l’attaque de la Pologne en septembre 1939 a été soudaine et sans avertissement (ou menace) préliminaire.

        Le conflit coréen origine d’une tentative d’évasion par la Corée du Nord communiste qui fut repoussé éventuellement par les forces de coalition surtout américaines jusqu’aux frontières de Chine pour ensuite elle-même être ramenées sur les frontières actuelles ou presque. Pas de préavis avait précédé l’attaque initiale de la Corée du Nord.

        Au Vietnam, l’implication américaine a été graduelle, d’abord matérielle, ensuite logistique puis à la fin totale. Le pays avait divisé suite aux accord de Genève et du retrait français. L’état de guerre et de guérillas s’est imposé du fait du refus du Vietnam-Sud de respecter la tenue d’élections générales.

        Dans tous ces exemples, peu de véritables menaces d’interventionnisme (par effet de démonstration) ont précédé le début des manoeuvres d’invasion rendant toute solution négociée ou diplomatique tout à fait improbable.

      5. kelvinator dit :

        Intéressant. Je suis en désaccord par contre pour la 2e et le Viet-Nam, les détails de la guerre de Corée m’échappe.

        À l’invasion de la Pologne, je répondrais le pacte Molotov-Ribbentrop, une semaine plus tôt. Tout ce qui était soudain à mon avis, est l’aveuglement britannique devant un État belliqueux ayant remilitairsé le Rhin, construit des battleship, annexé plusieurs territoire et maintenant allié des russes.

        Quant au Viet-Nam, un référendum devait prévoir une union des deux Viet-Nam. La déclaration unilatérale de la république du Sud par le corrompu Diehm allait créer une guerre civile larvée. Johnson savait très bien l’animosité entre le Nord et le Sud, et s’impliqua par peur des répercussions politique pour sa réélection. Progressivement, d’abord en cachette, ensuite ouvertement mais en cachant le but des opérations.

      6. danielm dit :

        L’implication américaine découle directement de la doctrine Truman qui a appuyé (matériel militaire) les forces coloniales françaises en opposition aux forces nationalistes (considérées communistes) vietnamiennes. Après coup l’engrenage a suivi son cours. Il ne faut pas cependant omettre de mentionner l’importante radicalisation communiste du nord qui a proprement liquidé toute opposition ou point de vu divergent.

        Bref les vraies négociations entre américains et nord-vietnamiens ont véritablement débutées en 1968 avec l’administration Johnson, négociations savamment torpillées par le duo Nixon-Kissinger.

  11. lechatderuelle dit :

    chaque fois que les USA se mêlent de jouer à la police mondiale, le trouble pogne….

    un moment donné faudrait que les leaders allument….

    la guerre et les affrontement armés ne règlent rien… ça empire les situations….

    1. danielm dit :

      Très juste l’affrontement armé ne règle rien sinon retarde la résolution d’un conflit. Entretemps, les populations subissent mais pas les marchands d’armes!

      1. jcvirgil dit :

        Les Etats-Unis ont basé une grande part de leur développement économique sur l’industrie de la mort et ses retombées industrielles.

        Il n’y a plus grand monde pour croire que c’est par altruisme qu’ils osent se poser en gendarmes du monde.

      2. danielm dit :

        Je n’ai jamais dit le contraire et il suffit de lire mes dernières interventions pour constater mon « réalisme » pragmatique à cet effet.

    2. Dekessey dit :

      @chatderuelle
      Je suis aussi très critique de l’interventionnisme américain, mais faut avouer que c’est parfois positif. On a eu un bon exemple récemment en Syrie, où Trump a décidé de retirer un petit contingent qui apportait de la stabilité dans cette région.

  12. Apocalypse dit :

    @Dekessey – 18:32

    ‘Donc les USA devraient laisser la Chine envahir Taïwan sans rien dire, sans rien faire?’

    Bernie Sanders, s’il était président, vient de dire qu’il tracerait une ligne rouge, est-ce que quelqu’un pense les Etats-Unis risqueraient un conflit armé avec la Chine? Si oui, devinez ce qu’on a à vous vendre? 😉

    1. monsieur8 dit :

      @apocalypse: pensez-vous que la Chine risquerait un conflit armé avec les USA?

      Un aspirant à la présidence des USA ne pouvait donner une autre réponse à cette question, c’est impensable. On parle d’une agression militaire contre un allié des USA.

      1. kelvinator dit :

        Tout à fait d’accord avec vous, par contre un détail m’interpelle, est-ce que Taïwan est reconnu comme un pays à l’ONU par les USA?
        Non.

        Peut-on le considérer l’allié des USA?

  13. danielm dit :

    On peut éprouver une aversion naturelle envers quiconque (dont Bernie Sanders!). Pour un, il n’a jamais été mon premier choix pour une candidature démocrate à la présidence en 2020 alors qu’ill’était en 2016 malgré Hillary Clinton. Mais force d’admettre que sa cohérence, sa conviction, sa persistance et surtout sa capacité de faire un véritable contrepoids à Donald Trump et ses républicains me laisse à penser que Bernie Sanders est peut-être le seul choix intéressant et suffisamment fort pour ébranler la rectitude trumpienne d’extrême droite.

    1. RICK42 dit :

      Danielm N’étant pas un pro-Bernie de la première heure, ni un dogmatique mais un conciliant pragmatique, je commence à raisonner comme vous le faites, et à vouloir donner sa chance à Sanders, puisqu’il semble le seul aspirant à rallier autant de partisans dans tous les sous-groupes d’âge et de convictions… ses résultats sont impressionnants.

      1. Frederic Jobin dit :

        @RICK42

        Et si on considère en plus, que chez les démocrates, qu’on aime Sanders ou non, il est celui avec la campagne la plus énergique et électrisante… La qualité des discours de ceux qui le supporte, offre de l’optimisme et de l’audace contagieuse, c’est très vivifiant…

        La campagne de terrain de Sanders est la plus énergisante, rien mais rien de comparable chez aucun autre candidat… Si vous voulez faire sortir le vote en Novembre, que vous l’aimiez ou non, c’est sur Sanders qu’il faut parier… La foule de Austin ce soir était impressionnante…

    2. kelvinator dit :

      Ce qui m’inquiète davantage avec Bernie, c’est sa faiblesse à répondre aux critiques, aux attaques. L’élection de 2016 fut très facile pour lui, et depuis le début de celle-ci, il ne se fait pas trop attaquer non plus, sauf depuis un mois. Parfois sa réponse à des critiques somme toute banale me laisse croire qu’il pourra facilement se faire influencer par les attaques de Trump et jouer son jeu. Trump et son équipe ont plus d’expérience dans le domaine du négatif, d’entrer dans sa tête. Ils se préparent depuis 4 ans.

      1. danielm dit :

        Très juste! Bernie Sanders et son équipe actuelle saurait difficilement résisté aux attaques soutenues, sournoises et souvent multi-directionnelles de l’organisation Trump (j’inclue tous les types de support qu’obtiendra Trump).

        Ma question s’inverse donc et se pose ainsi. En cas de nomination de Bernie Sanders, ses adversaires démocrates l’appuieront-ils ou l’abandonneront à son sort? Si on ne croit pas à l’altruisme des Bernie Bros., je doute, pour ma part, au « sacrifice » de ceux et celles qui l’accusent ainsi.

        Vous avez raison de souligner que l’équipe Trump est toujours en mode électoral depuis 2016. C’est leur grande force.

  14. noirod dit :

    Avant de vouloir endiguer toute invasion il devrait polariser le débat en dirigeant l’ élection vers un nécessaire nettoyage de la soue a cochons américaine. Pas trop trop bien placé anyway pour faire la leçon aux autres les américains.

    1. gl000001 dit :

      Exact. Il faut arrêter l’invasion des barbares républicains. Et russes (?).

      1. Haïku dit :

        @gl000001
        😉👌
        Ajout amical:
        -« C’est le propre du barbare de détruire ce qu’il ne peut comprendre. »(A. Clarke).😉

    2. constella1 dit :

      Entièrement d’accord avec votre propos 👌

  15. Mabuse dit :

    Comment la Chine peut-elle envahir Taïwan, alors que, depuis Nixon, les USA reconnaissent qu’elle fait partie de la Chine?

    1. danielm dit :

      La « reconnaissance » de la Chine communiste par Richard Nixon a toujours été une manoeuvre électorale à plusieurs volets dont l’isolation graduelle du Vietnam-Nord pour lui soutirer un accord provisoire pour le désengagement américain dans ce conflit post-colonial.

      Richard Nixon et son alter ego Henry Kissinger ne se sont servi de la politique internationale qu’à des fins partisanes. En fait les républicains ont toujours eu des politiques à courte vue sur le plan international, n’étant jamais en mesure d’apporter des solutions durables aux situations conflictuelles auxquelles ils ont eu à faire face.

      1. chrstianb dit :

        Effectivement comme en 1968 quand Nixon a torpillé les efforts de Johnson pour un accord au Vietnam. La guerre aurait duré 4 ans de moins…
        https://www.nytimes.com/2016/12/31/opinion/sunday/nixons-vietnam-treachery.html

        Lors d’une conversation avec le sénateur républicain Everett Dirksen, le chef de la minorité, Johnson s’en est pris à Nixon. « Je lis leur jeu, Everett », a dit Johnson à son vieil ami. « C’est de la trahison. »
        « Je sais », a dit Dirksen avec tristesse.
        Les plus proches collaborateurs de Johnson l’ont exhorté à démasquer les actions de Nixon. Mais lors d’une conférence téléphonique le 4 novembre, ils ont conclu qu’ils ne pouvaient pas rendre public, entre autres facteurs, parce qu’ils n’avaient pas la « preuve absolue », comme l’a dit le secrétaire à la Défense Clark Clifford, de l’implication directe de Nixon.
        Nixon a été élu président le jour suivant.

      2. danielm dit :

        @ chrstiannb
        Très bien souligné de votre part! Vous relatez ici l’un des épisodes les plus ignobles de la nouvellement élue administration Nixon-Kissinger qui a coûté la vie à 10,000 soldats américains de plus et un nombre incalculable de vietnamiens du Nord et du Sud. Toute leur petitesse fut bien démontrée dès ce jour fatidique…

  16. danielm dit :

    Qu’on aime ou pas, les États-Unis d’Amérique compte tenu de leur position économique mondiale ont tout de même une responsabilité si ce n’est qu’au plan économique, car ils doivent préserver l’esprit d’un libre échange basé sur la concurrence (libre marché) et la libre circulation des idées. Car il est très clair que ce n’est pas le cas de la Chine communiste qui ne respecte pas les règles du jeu à cet égard et surtout pas dans le cadre de la propriété des idées!

    Si la Chine communiste veut profiter des bienfaits du capitalise alors elle doit se transformer en conséquence et éventuellement mettre fin à son régime autoritaire. Sinon c’est nous qui en feront les frais tôt ou tard, croyez-moi.

  17. Danielle Vallée dit :

    @Danielm: « Bernie Sanders est peut-être le seul choix intéressant et suffisamment fort pour ébranler la rectitude trumpienne d’extrême droite »

    Vous pensez qu’il est fort parce qu’il parle fort? Moi je pense qu’il parle fort pour cacher sa faiblesse.
    Son refus de divulguer son état de santé, de discuter du prix de ses rêves, etc….
    C’est un démagogue typique.

    1. danielm dit :

      @ Danielle Vallée
      Qu’il soit perçu comme un démagogue, c’est possible mais beaucoup de ces idées ont pour base une lecture plus profonde de certaines problématiques de la population américaine dont le défi de la santé par exemple. Qu’il soit taxé de suffisance, personne ne peut le nier, tout comme son grand âge ou encore la fragilité de sa santé.

      Mais devant l’assentiment probable de vouloir reconduire l’improbable Donald Trump (de 2016), il faut opposer un refus net, précis, sans équivoque pour bien préparer un après-Trump qui sera, ne nous le cachons pas, très difficile pour la population américaine. Dans ce débat, il y a moins en moins de place pour la demi-mesure ou la modération bienséante.

  18. spritzer dit :

    @danielm

    « Si la Chine communiste veut profiter des bienfaits du capitalise alors elle doit se transformer en conséquence et éventuellement mettre fin à son régime autoritaire. Sinon c’est nous qui en feront les frais tôt ou tard, croyez-moi. »

    Ce n’est pas à nous de leur dire quel régime leur conviendrait le mieux. Depuis 20 ans ils ont sorti plus de 400 millions de Chinois de la pauvreté et leur projet de la nouvelle route de la soie est ce qu’il y a de plus prometteur pour l’économie mondiale. Qu’il aient des ajustements à apporter comme un plus grand respect de la propriété intellectuel est entendu mais ce sont des choses qui se règlent pas le négociation.

    Pour les US et le libre marché, la libre concurrence, ça manque de crédibilité parce qu’ils fonctionnent aux sanctions pour forcer le marché comme pour le projet allemand de gazoduc avec la Russie. Les américains insistent et menacent les allemands pour qu’ils achètent leur gaz liquéfié à prix fort. Pour le matériel militaire c’est la même chose, vous achetez américain ou gare aux sanctions.

    1. danielm dit :

      Le prix qu’à du payer de leur vie et de leur liberté la population de Chine est incommensurable. Mao-Tsé-Tong et ses collaborateurs se sont comporté comme des tyrans à l’image d’un Staline soviétique. De plus en pus, on est en mesure de dévoiler ce massacre institutionnalisé inqualifiable et surtout impardonnable.

      Non ce régime n’aura jamais ma sympathie car il s’est bâti sous des monceaux de morts, d’emprisonnés et contraints. Le miracle chinois est un mirage propagandiste bien articulé que notre naiveté et notre ignorance occidentale ont savamment ingéré depuis des années.

      Comme je le répète parfois: Le crime de L’un ne peut, en aucun cas justifier celui de l’autre.

      1. spritzer dit :

        Vous exagéré avec votre mirage propagandiste.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_(PPA)

        Je ne pense pas que les chinois aient la nostalgie de Mao, ni les habitants ni les dirigeants. Je trouve qu’ils ont l’air d’un peuple plutôt heureux et confiant, mais je ne suis jamais allé sur place pour vérifier.

      2. danielm dit :

        La Chine, c’est presqu’un continent en soi. Bien sûr, vous avez raison de mentionner qu’une proportion importante de sa population profite bien de son élévation matérielle et même d’une plus grande ouverture. Il reste toutefois de grandes disparités toujours actuelles avec d’autres segments de cette population dans les campagnes ou encore dans des territoires occupés. Mais surtout, la Chine demeure sous l’emprise d’un régime autocratique sans concurrence et sans contestation possible (les habitants de Hong-Kong l’ont bien compris).
        Ceci dit, la Chine reste une grande nation auquel il faut compter dans notre contexte contemporain d’une mondialisation inévitable. Ce sont les nouvelles règles de coexistence internationale (environnementales entre autres) qu’il faudra tôt ou tard définir et respecter, idéal communiste ou non.

    2. kelvinator dit :

      @spritzer
      Ce n’est pas à nous de leur dire quel régime leur conviendrait le mieux. »
      Vous avez raison, c’est à eux de choisir leur régime.
      Par contre, ils en sont incapable, puisque le parti communiste prend en otage le gouvernement depuis Mao.

      Vous qui êtes contre les oligarchies, la Chine en est un parfait exemple, vous ne trouvez pas?

      1. spritzer dit :

        @kelvinator

        Les Chinois s’attellent à bâtir la plus grande puissance au monde et pour longtemps et il n’y a pas de révolte ou de contestation du régime à l’horizon alors on peut penser que le système leur convient, pour le moment du moins.

      2. kelvinator dit :

        @spritzer
        « il n’y a pas de révolte ou de contestation du régime à l’horizon »

        Vous ne voyez vraiment rien dans les évenements récents montrant une démonstration anti-gouvernementale, pro-démocratique en Chine?

  19. treblig dit :

    En 1880 , la ville de Montréal embauchait des centaines de personnes pour allumer les réverbères au gaz à la tombée de la nuit.

    Quand est arrivée l’électricité dans les années 1920, toutes ces personnes ont perdues leur emplois. Même chose pour les livreurs de glace déclassés par les réfrigérateurs. Sans informatique, la Caisse Desjardins devrait multiplier par 4 le nombre de caissières.

    Donc 2 millions de personnes vont potentiellement perdre leur emplois avec l’instauration d’un régime public d’assurance-maladie. C’est que, voyez-vous, il y a une surcouche d’employés totalement inutiles qui augmentent le coût astronomique de l’assurance santé aux États-Unis.

  20. Mouski dit :

    Nous y voici, le blogue 99% unanime commence à s’effriter. Et c’est normal, il nous faut un débat respectueux. Les Sanders et les autres mais au bout il va falloir se rallier.

    1. RICK42 dit :

      Mouski ce blogue ne représente pas un microcosme de la population américaine, et n’avons pas comme préoccupation de nous rallier derrière un seul candidat, puisque nous sommes de diverses tendances et majoritairement canadiens, donc nous ne voterons pas…

  21. Gilles Morissette dit :

    Sanders qui se voit déjà président.

    Minute. Qu’il commence par remporter l’investiture, ce qui est loin d’être encore certain même si, pour l’instant, les odes lui sont favorables.

    La partie est encore loin d’être gagnée.

    1. Dekessey dit :

      Pour votre information, le but de Sanders est d’être élu président des USA.
      Cooper lui a posé une question en ce sens, Sanders lui a répondu.
      Où est le problème?

      1. Gilles Morissette dit :

        @Dekessey (23/02/2020 à 21:31)

        Le problème est que Sanders n’est pas et ne sera jamais président des USA.

        .Comme à leur habitude, les Démocrates vont s’entredéchirer sur la place publique, certains vont bouder comme des enfants-rois parce qu’ils seront mécontents du choix du cadidat ils n’iront pas voter et Tiny Brain sera réélu.

        Dans un face-à face contre ce dernier, Sanders se fera non seulement lessiver mais il emportera le Parti Démocrate dans sa débàcle.

        Plate à dire mais c’est la réalité. Vaut mieux s’y faire.

        Donc, il peut bien répondre à toutes les questions qu’il voudra, son opinion n’aura AUCUNE importance.

  22. Haïku dit :

    HS..
    C’est vendredi…
    (Oups, c’est dimanche, n’empêche).

    Citations de Bouddha/Trump:

    -« Celui qui est le maître de lui-même, est plus grand que celui qui est le maître du monde. »

    -« Le monde est aveugle. Rares sont ceux qui voient correctement. »

    -« Doutez de tout, et surtout de ce que je vais vous dire. » 😉

  23. Samati dit :

    Pause musicale :

    1. Haïku dit :

      @Samiti
      Merci. On a besoin d’une note de paix comme celle-là. 👌

      1. Layla dit :

        @Haïku 21:10
        Absolument.

  24. ducalme dit :

    DE L’OBLIGATION DE SE RALLIER !

    @Mouski – 20:32-

    Vous écrivez : « Nous y voici, le blogue 99% unanime commence à s’effriter. Et c’est normal, il nous faut un débat respectueux. Les Sanders et les autres mais au bout il va falloir se rallier.»

    D’où viendrait cette obligation de se rallier ? Nous ne sommes pas sur un blog du parti démocrate.

    En 2008, j’ai clairement et à plusieurs reprises manifesté sur ce blogue que mon premier choix était Barack Obama, tellement cet homme représentait mes valeurs et ce que je souhaitais de mieux pour l’Amérique.

    Mais j’ai aussi écrit à plusieurs reprises que mon second choix était John McCain pour lequel j’avais et j’ai conservé un immense respect.

    En 2016, mon seul choix était Bernie Sanders et lorsqu’il fut éliminé (je n’élaborerai pas comme je l’ai fait dans le temps sur le « comment » il fut éliminé), je me suis rabattu sur la candidate du Green Party, Jill Stein puisqu’en aucun cas de figure je n’aurais appuyé Hillary Clinton.

    Cette année, les choses sont différentes.

    Il y a une panoplie d’excellents candidats chez les démocrates auxquels je pourrais facilement me rallier, même si je crois que Bernie Sanders est le meilleur.

    Nommons-les par ordre alphabétique: Joe Biden, Pete Buttigieg, Amy Klobuchar et Elizaberth Warren.

    MAIS, car il y a un énorme MAIS; jamais je pourrais appuyer Mike Bloomberg qui a cru qu’une nomination pouvait s’acheter en sortant son chéquier et en ne rencontrant pas les électeurs et électrices où qu’ils habitent.

    On sait depuis le débat de Las Vegas, particulièrement grâce à Elizabeth Warren, qu’il n’y a pas de cadavres dans son placard, mais qu’il vit dans un cimetière de monstruosités.

    Si en bout de piste il devait être le candidat démocrate, il n’aura pas mon appui; je n’ai pas encore le droit de vote aux USA, mais il me reste la possibilité de tenter de convaincre d’autres personnes et celle de sortir mon porte-monnaie pour soutenir quelqu’un de montrable.

    1. papitibi dit :

      Cré Ducalme, va!

      Sortir votre porte-monnaie pour soutenir quelqu’un de ‘montrable’?

      Hum… Z’aurez besoin d’imprimer beaucoup de faux billets pour donner l’illusion de pouvoir ‘accoter’ les fonds illimités du bonhomme aux squelettes.

      Évidemment, ce commentaire ne saurait être interprété comme constituant un encouragement à vous procurer une presse à billets contrefaits…. bla bla 😏

  25. _cameleon_ dit :

    Pausa musical. ♪ ♫

    Cuba mi amor ♥

    Orishas  » Represent Cuba » (feat. heather headley)

    1. Haïku dit :

      Gracias. Y el muro ? 😉

  26. Layla dit :

    Avec cette déclaration, il n’y aura pas surprise, une fois élu les gens ne pourront que dire mea culpa.

    Et lui dira comme l’autre « je vous l’avais dit que j’étais un serpent »

  27. Haïku dit :

    -« En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. »(45, dans un « rare » moment d’auto-dérision). 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :