Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

En septembre dernier, quelques semaines avant de subir une crise cardiaque, Bernie Sanders avait promis de rendre public son dossier médical complet avant le premier scrutin de la course à l’investiture démocrate. À la veille de la primaire du New Hampshire et dans la foulée des caucus d’Iowa, le candidat de 78 ans a déclaré qu’il ne donnerait pas suite à cette promesse.

«Nous avons rendu publics autant de documents que les autres candidats», a déclaré le sénateur du Vermont dimanche lors d’une interview à l’émission Meet the Press.

«Aucun des autres candidats n’a subi d’infarctus», a rétorqué l’animateur Chuck Todd.

«Aucun autre candidat ne participe à quatre ou cinq activités par jour, faisant campagne partout dans le pays», a enchaîné Bernie Sanders. «Tu peux commencer à rendre publics des dossiers médicaux et ça n’a plus de fin. Nous avons publié une partie importante de nos dossiers médicaux, nous avons des docteurs qui sont cardiologues, qui ont confirmé que je suis en bonne santé. Je suis en bonne santé.»

Les dossiers publiés par Bernie Sanders se résument à trois lettres signées par des médecins disant effectivement qu’il est en bonne santé. On est quand même loin d’un John McCain, qui avait fait preuve d’une transparence admirable en rendant public son dossier médical complet en 2008. Le candidat du Parti républicain, qui avait notamment été traité pour un cancer de la peau, était alors âgé de 71 ans.

P.S. : Nous lançons aujourd’hui la première campagne de financement de ce blogue en 2020. Si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez contribuer en utilisant le bouton ci-dessous. Et merci de votre soutien!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:

(Photo NBC News)

89 réflexions sur “Quand Sanders rompt une promesse

  1. Henriette Latour dit :

    Quand je dit qu’il est le pendant gauche de l’imbécile de droite!

    1. Et ses supporteurs sont le pendant des supporteurs de l’autre imbécile de droite.

      https://www.cnn.com/2020/02/07/politics/bernie-sanders-social-media-attacks-invs/index.html

      1. kelvinator dit :

        @marie4poches
        Étrangement, Glenn Greenwald a passé une heure à insulter CNN, le reporter et le reportage en général, faisant plein d’insinuation fausse comme :

        « Such little babies.

        BREAKING: The internet is mean.

        Pretending it’s some sort of pathology unique to Sanders supporters is, and always has been, calculated deceit on the part of coddled elites who expect constant deference and are drowning in entitlement syndromes: »
        https://twitter.com/ggreenwald/status/1225926279943290881

        Glenn est selon moi un bon exemple de partisan qui rejoint à la fois l’extrème droite populiste, et l’extrème gauche populiste. Aucun autre « journaliste » peu aller sur CNN se plaindre des fakes news dans les médias américains, et en même temps être adulé par les Berniebros niant l’intrusion russe.

    2. Henriette Latour dit :

      Quand je dis…

  2. Apocalypse dit :

    @Henriette Latour – 12:20

    🤣

    Peut-être que je jauge très mal Bernie Sanders, mais c’est vraiment un homme que je n’aime vraiment pas.

    1. Louise dit :

      Apocalypse

      Je ne l’ai jamais aimé non plus, je suis incapable de lui faire confiance.
      Pourquoi les jeunes le suivent-ils? Parce qu’il leur vend du rêve. Quand on est jeune, c’est normal de rêver à un monde meilleur mais un jour ou l’autre on est confrontés à la réalité et on doit faire des choix même si c’est douloureux des fois.
      La politique c’est l’art du compromis ce que Sanders est incapable de faire.

      1. Haïku dit :

        Louise
        Très bonne réflexion ! 👏👏

  3. Gilles Morissette dit :

    Sanders se comporte comme Tiny Brain. Il cache des choses. Un infarctus n’est pas une chose banale.

    En tant que candidat potentiel à la présidence, il doit faire preuve d’une transparence totale.

    Le public américain a le droit de savoir s’il est apte, au plan physique, à assumer une responsabilité aussi lourde que celle de POTUS.

    On a un « crosseur » résentement à la MB.

    Nul besoin d’un autre.

  4. Steve3110 dit :

    Le rapport de santé de Sanders et le rapport d’impôt de Trump, dossiers secrets…

    1. Pierre S. dit :

      —————-

      le rapport de santé de trump est également secret …
      On n’a pas toute la vérité à ce sujet la croyez moi.

      1. Madalton dit :

        On attend toujours les résultats de sa 2e visite de routine qui devait avoir lieu en janvier après la 1ere visite de novembre.

        https://www.theguardian.com/us-news/2019/nov/19/trump-denies-reports-sudden-hospital-visit-followed-heart-attack

      2. Gaétan Julien dit :

        Il ont examiner son cerveau et n’ont absolument rien trouvé, c’était complètement vide……

  5. Apocalypse dit :

    @Gilles Morissette – 12:43

    Bernie Sanders est tellement obsédé à devenir président qu’on peut effectivement se demander s’il n’irait pas jusqu’à cacher des choses sur sa santé pour atteindre son but.

    Beaucoup de gens vont avoir l’impression, réelle ou fausse, qu’il cache quelque chose et on va l’attaquer là-dessus. Pas certain qu’il vient de s’aider.

  6. Layla dit :

    En fin de semaine je me suis beaucoup interrogée sur Bernie Sanders et son programme, mais plus encore sur le fait qu’on dit qu’il n’est pas démocrate…je me disais c’est quoi un autre imposteur ? Pour être honnête j’aimais mieux pas trop me poser cette question. mais de fil en aiguille j’en suis arrivée à sa santé, pas à son âge mais à sa santé, je comprends que la pose d’un stent lui a redonné comme une deuxième vie, à 50 ans pousser sur une balle dans une boîte de carton avec un bâton de hockey jouet avec mon petit fils, me demandait beaucoup, je devais m’assoir, ensuite avec ce stent, je me suis sentie en parfaite santé, ce qu’il faut savoir c’est que tu dois être bloqué de mémoire à 60% à moins ils n’en mettent pas, parce qu’il y a des risques.En lisant son dossier médical on verra peut être qu’il y a peut être d’autres parties qui sont sur la ligne.

    Ceci étant dit…je me suis questionnée sur sa relève …advenant un nouvel incident cardiaque qui de sa gang s’il est président des USA pourra continuer le chambardement qu’il aura commencé? Les grosses pointures dans sa gang c’est qui?

    Comme je ne suis pas un fan de ce personnage je ne l’ai pas assez suivi pour avoir des réponses, mais à la lumière des infos d’aujourd’hui concernant son refus de fournir son dossier complet, je comprends qu’une tempête médiatique sur une virgule pourrait exagérer son état, mais pour moi cet homme représente un risque trop élevé.

    1. Achalante dit :

      C’est certain qu’il devra avoir un colistier (une colistière?) en béton, s’il gagne l’investiture démocrate.

      1. gl000001 dit :

        Beto ?

      2. Achalante dit :

        @gl000001: Un autre homme blanc? Pas bon, même si il est jeune. En tout cas, pas Mme Warren non plus (trop semblable, n’ira pas chercher beaucoup plus d’électeurs), ni M. Buttigieg (trop centriste; ils ne s’entendront pas, plus encore une fois, homme blanc). J’irais plus pour Andrew Yang, Cory Booker, Julian Castro ou Kamala Harris. Ou quelqu’un d’autre qui ne s’est pas présenté dans la course, mais qui a une solide expérience politique, *un peu* plus centriste que M. Sanders, femme ou minorité visible, et moins de 60 ans.

      3. Haïku dit :

        @Achalante
        Je crois que gl000001 faisait un jeu de mots. Béton/Beto.

  7. Toile dit :

    Je ne sais pas si la condition médicale d’un candidat compte à ce point là dans la mesure où si elle est suffisante, la chose me convient. Briser une promesse ? En soit, le monde politique en fourmille et grenouille. Sanders ne fait pas figure d’exception à ce chapitre. Alors un petit bof vu que ça touche principalement sa personne et non son programme ( sauf si sénile ou en dégénérescence). Quoique j’aimerais bien avoir un IRM du loco in chief et quelques évaluations psychiatriques, histoire de corroborer mon diagnostic.

    1. Madalton dit :

      Selon la Wold Mental Health Coalition, le Congrès devrait contester l’acquittement de Trump étant donné que l’accusé n’est pas mentalement compétent pour subir un procès.

      https://www.salon.com/2020/02/06/psychiatrists-tell-congress-trumps-acquittal-was-invalid-not-mentally-competent-to-stand-trial/

  8. Apocalypse dit :

    @Layla – 12:50

    Comme nous avons déjà dit, le programme (extrême) de Bernie Sanders est tout un risque et en plus, il existe un autre GROS risque, sa santé. Il a beau être en santé aujourd’hui, on parle d’un homme de près de 80 ans, à cet âge, tu peux tomber vite 😢.

    Président, on parle de quatre(4) ans, à trente(30), pas de problème, mais à l’âge de M. Sanders, disons que ses chances de faire le quatre(4) ans en santé, sachant ce qu’on sait, sont sans doute sensiblement moins que 1. Alors, rapidement, on pourrait se retrouver avec le (ou la) vice-président(e) à la Maison-Blanche et en plus, on peut se demander quel vice-président il choisirait? Connaissant un peu l’homme, on pourrait se poser des questions sur son choix.

    Tout ça pour dire, que Bernie Sanders ne rend service à personne en s’entêtant à vouloir devenir président en utilisant le parti démocrate. Chez les dirigeants de ce parti, on a sans doute quelques pensées pas gentilles pour lui.

    1. Madalton dit :

      La même problématique de McCain en 2008. Il avait choisi l’insignifiante Sarah Palin parce qu’elle était une femme (Clinton était la colistère d’Obama) et qu’elle représentait le Tea Party. Une partie de la population n’a pas voté pour lui de peur de voir Palin devenir présidente.

  9. Apocalypse dit :

    @Achalante – 13:03

    ‘C’est certain qu’il devra avoir un colistier (une colistière?) en béton…’

    ‘béton’ … 🤣

    1. Achalante dit :

      Mais pas Beto! 😉

  10. Louise dit :

    Il a squaté le parti démocrate pour faire avancer ses idées parce que ça lui prenait une grosse machine pour se faire connaître et pour qu’on le prenne au sérieux sans se préoccuper de savoir s’il nuisait aux autres candidats. Et c’est la deuxième fois qu’il fait cela.
    Pourquoi les démocrates ne changent-ils pas les règles avant d’accepter quelqu’un qui n’a jamais milité dans leur parti ?

    1. Igreck dit :

      Notre système politique de monarchie parlementaire a beaucoup de défaut mais s’il est une chose de fortement appréciable c’est qu’un candidat au poste suprême (ici Premier ministre) ne peut sortir de nulle part et prendre un parti au complet en otage. « N’est-il pas ? » comme diraient les Bretons dans Astérix

  11. Danielle Vallée dit :

    Pourquoi les jeunes le suivent?
    Collégial gratuit, université gratuite, assurance santé gratuite, remboursement des dettes universitaires passées, frais de garderie gratuits, congés maternités payés, augmentation du salaire minimum partout, repas gratuits à l’école, bientôt maison gratuite et sous-vêtements gratuits…. A un cinéma près de chez vous…

    1. monsieur8 dit :

      Ok boomer.

      1. kelvinator dit :

        Un meme!!
        Quel réponse symptomatique de la campagne de Sanders, des slogans viraux sur les réseaux sociaux, mais complètement incapable de répondre à la moindre critique autre que par l’insulte…

    2. Louise dit :

      Un chausson aux pommes avec ça ? 😂😂

    3. kelvinator dit :

      Régler le problème de dettes des étudiants en payant tout simplement pour tout le monde!!!
      Y a-t-il un programme plus inéquitable que celui-là!!

      On paie une année uniquement, en laissant de coté tout ceux avant, en ne réglant absolument rien à la source du problème…

  12. lechatderuelle dit :

    D’ici avril, ou au cours du mois d’avril, la chaleur en général tue ce genre de virus », a déclaré M. Trump depuis la Maison-Blanche. « Ce serait une bonne chose ». dixit trump….

    non mais c’est-ti pas merveilleux… suffit d’attendre en avril et hop, problème réglé….

    donc les ceuses qui sont malades allez donc dans le sud…. et pourquoi pas l’Australie…. là y fait chaud en masse…

    1. gl000001 dit :

      Je croyais à une blague !! Mais avec sa face de porc frais passé date dans l’article de La Presse, je suis convaincu qu’il se croit !!
      https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/202002/10/01-5260315-la-chaleur-fera-disparaitre-le-coronavirus-selon-trump.php

      1. Video super genius of all time

        https://youtu.be/MvnvMP-1NCQ

      2. gl000001 dit :

        Tant qu’à être stupide, j’y vais de ma prédiction : la chaleur ne tuera pas le coronavirus car lorsqu’il fait chaud, il se boit plus de Corona !!
        🤣🤣🤣

      3. Dan Lebrun dit :

        35 minutes à 450F et c’est réglé

      4. Steve3110 dit :

        Se pourrait-il que Trump soit un diplômé en médecine de la Trump University, et ce avec mention honorable?

    2. Igreck dit :

      Ça doit être le même médecin, celui qui fait ses bilans de santé, qui lui a dit ça !?!

    3. Madalton dit :

      Voici qui serait une bonne nouvelle sachant que les Simpsons ne se sont jamais trompé dans leur prémonitions.😁 Malheureusement, aucun épisode des Simpsons n’a jamais diffusé à ce sujet.

      https://www.buzzfeed.com/ishmaeldaro/simpsons-donald-trump-death

  13. Louise dit :

    Je viens d’envoyer ma contribution. Encore une fois merci beaucoup M. Hétu. J’aime vous lire parce que vous écrivez très bien.
    Vous nous résumez une situation souvent complexe en deux ou trois paragraphes faciles à lire et à comprendre.
    Vous savez capter notre attention et soutenir notre intérêt. Nous sommes chanceux de pouvoir profiter de votre grand talent.
    Longue vie à ce blogue !

    1. Danielle Vallée dit :

      Moi aussi monsieur Hétu et c’est toujours avec grand plaisir.

  14. HS

    Il s’est dépensé environ 650 millions en publicité depuis le début de la campagne électorale des démocrates dont 350 millions par Bloomberg.

    Ahurissant!

    1. Danielle Vallée dit :

      C’est la seule façon de décrotter le fonds du chaudron marie4poches.
      Les battre à leur jeu….

  15. Apocalypse dit :

    @Louise – 12:54

    Effectivement, il vend du rêve et les jeunes achètent, mais une fois au pouvoir, sans doute bien des désillusions. Bernie Sanders n’est pas une grande pointure et avec un Sénat républicain, il ne pourrait sans doute rien faire de ce qu’ils proposent; même avec les démocrates, pas certain qu’il n’y aurait pas beaucoup de résistance pour certaines de ces idées.

  16. el_kabong dit :

    Bernie promet de les publier s’il est élu…

  17. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 13:25

    J’avais lu la manchette au sujet de Donald Trump sur Cyberpresse un peu plus tôt.

    Non, mais quel génie! Les spécialistes parlent de 2021 pour un vaccin contre le coronavirus, mais voilà que Donald Trump s’en mêle et vient de régler le problème en cliquant des doigts; c’est simple, attender quelques semaines pour la chaleur et le problème est derrière nous 🤣.

    Cet homme est vraiment une source inépuisable d’émerveillement 😢.

    1. gl000001 dit :

      Bientôt, il dira que le réchauffement climatique est une bonne chose car il va tuer le virus !
      En tout cas, la chaleur ne tue pas les coquerelles et les punaises de lit dans ses hôtels dans le sud !!

      1. Haïku dit :

        gl000001
        LOL !!! 🤣👌

  18. Pierre S. dit :

    ——————–

    Si l’acquittement a l’effet escompté …. l’enfoiré de POTUS va assurément
    se mettre les pieds dans les plats à répétition dans les prochaines semaines.
    Ce type de protection ultra partisane que lui procure ce sénat de crapules et de
    pleutre n’est pas de nature à le rendre plus prudent et l’inciter à faire preuve de jugement
    bien au contraire.

    Ceci dit les démocrates doivent l’obliger à faire la job de président, ce qu’il est incapable de faire.

    À preuve juste aujourd hui, à l’écouter se prononcer sur les liens économiques entres les SUA et l’UE
    ou bien sur l’épidémie du corona virus, Trump démontre encore toute son incompétence et son
    insouciance. Une vrai risée.

  19. Frederic Jobin dit :

    Pas d’arguments contre les politiques et le programme de Sanders alors on cherche ailleurs et n’importe quoi… Ceux en 2016 qui n’avaient pas compris que le vote en faveur de Trump était un vote contre le statu-quo et l’establishment font la même erreur cette année…

    Un retour « à la normale » n’est pas suffisant pour beaucoup de gens parce-que ce qui était « normal » avant Trump, ne suffisait pas, et de ce coté RIEN n’a changé…

    Évidement, Sanders à la présidence (ou n’importe qui d’autre d’ailleurs) sans un Sénat majoritairement démocrate ne changera rien du tout, donc au-delà du nominé(e), la véritable bataille pour l’avenir des USA se jouera au Sénat…

    1. kelvinator dit :

      « alors on cherche ailleurs et n’importe quoi… »
      L’intégrité et l’honnêteté d’un candidat face à ses promesses de campagnes n’est pas à vos yeux un sujets suffisant pour le rapporter aux nouvelles??

      Pourquoi les partisans tentent toujours de minimiser la portée d’une nouvelle lorsqu’elle touche leur poulain??

  20. InfoPhile dit :

    Ainsi donc Sanders rompt une promesse tout en étant transparent sur l’essentiel de son bilan santé ! Il a l’aval de ses médecins, mais peu importe. Ouf !

    Ah les titres partisans ! … par lesquels on magnifie des vétilles ou cherche des poux ! Il n’y en aura pas de facile et on le sait. Bernie raciste ? : choux blanc ! Bernie misogyne ? : choux blanc ! Et quoi encore ?

    1. kelvinator dit :

      « Bernie misogyne ? : choux blanc ! Et quoi encore ? »

      Choux blanc?!? Vraiment? Vous niez qu’il ait dit ce qu’il a dit?

  21. Igreck dit :

    Pour bien décrotter le fond du chaudron (merci Danielle Vallée) il faudra que les Dems gagnent sur tous les fronts : Législatif, Exécutif et même Judiciaire, les juges étant élus à certains paliers. Alors, au travail les Bleus !!!

  22. FlorentNaldeau dit :

    Le rituel un peu ridicule de la divulgation totale des dossiers médicaux d’un candidat m’a toujours semblé excessif. Il semble que BS soit arrivé à la même conclusion. Quand on se rend compte qu’on a fait une promesse imprudente ou mal avisée, il vaut peut-être mieux reculer et ne pas la tenir plutôt que de s’entêter.

    Il serait encore préférable de ne pas la faire du tout, surtout quand il est évident dès le départ qu’elle va trop loin et que les conséquences du point de vue des relations publiques au moment de reculer seront embarrassantes et reviendront tarauder le candidat pendant au moins quelques jours. BS a voulu laver plus blanc que blanc et il a reçu une giclée d’eau de Javel politique dans l’oeil. Ça finira par se dissiper.

  23. el_kabong dit :

    @frederic jobin et infophile

    De beaux cas patents d’aveuglement volontaire face à votre messie…

    Tenez, d’autres « poux » qu’on cherche à votre pôvre persécuté:
    https://twitter.com/jbcadier/status/1226667850208772096

    1. Frederic Jobin dit :

      Vous semblez le voir dans votre soupe plus que moi… Dites-moi où je suppose que Sanders est « persécuté »? Je ne le crois pas du tout…

      Pour ce qui est de l’aveuglement volontaire, vous semblez avoir plus d’expérience avec le port d’œillères que moi…

      1. el_kabong dit :

        @frederic jobin

        Votre première phrase même sent la victimisation à plein nez… des arguments contres les politiques et programmes de bernie, on peut en trouver facilement, mais ce n’est pas le sujet du billet…

  24. InfoPhile dit :

    @marie4poches à 13:22

    Ce pactole explique pourquoi les médias n’ont pas intérêt à ce que les règles iniques du financement électoral changent. Et ce, peu importe que les grands possédants profitent d’un pouvoir si démesuré qu’il est de facto et intrinsèquement anti-démocratique.

  25. Achalante dit :

    P.S.: Il n’y a personne qui a le nom « Concrete » quelque part? 😉

  26. InfoPhile dit :

    @el_kabong à 14:20

    Vous savez, je suis un entrepreneur dans l’âme qui était relativement prospère jusqu’aux inondations d’avril 2017. M. Sanders n’est pas mon messie même si j’endosse la vaste majorité de ses idées, lesquelles me semblent très raisonnables et réalisables quoique trop empreintes de clientélisme.

    J’admire sa lucidité qui me rappelle celle de Noam Chomsky. Vrai qu’on ne critique le statu quo qu’au risque de se mettre à dos ses tenants et ceux qui profitent de ses heureux bienfaits et autres parvenus. Le courage de dénoncer les faiblesses et injustices inhérentes d’une société donnée devrait pourtant être au minimum respecté.

    Aucune objection face aux critiques non partisanes du moment qu’on ne vétille pas en suggérant des contradictions qui franchement relèvent quasi de l’anecdote. Demain reprochera-t-on à Bernie de porter une chemise fabriquée au Bangladesh ?

    P.S. Les journalistes ne sont pas des intouchables et rarement des irréprochables. Pourquoi persiste-t-on à faire passer M. Sanders pour un extrémiste alors qu’il y en a un vrai à la maison blanche ? Parce que si ce n’est pas extrémiste d’accroître follement le déficit au seul profit des tinamis riches-riches et au détriment de tous les autres, qu’est-ce ?

    1. el_kabong dit :

      @infophile
      « P.S. Les journalistes ne sont pas des intouchables et rarement des irréprochables »

      Ooh… donc, quand le minable orangé traite les journalistes d' »ennemis du peuple » et que ses partisans les huent dans ses rassemblements, vous approuvez (puisque vous approuvez que bernie est ses bros le fassent)…

    2. kelvinator dit :

      « Aucune objection face aux critiques non partisanes du moment qu’on ne vétille pas en suggérant des contradictions qui franchement relèvent quasi de l’anecdote. »

      Si je me souviens très bien, vous étiez parfaitement prêt la semaine dernière à reprendre les « contradictions qui franchement relèvent quasi de l’anecdote » lorsque ceux-ci touchait Sanders, de plus en relayant les propos mensonger du directeur de campagne de Sanders qui s’était faite prendre à mentir la veille, alors que c’était le sujet de l’article de M. Hétu.

  27. Danielle Vallée dit :

    @infophile:
    ce ne sont pas ses idées qui choquent. Il n’est pas capable d’en discuter. Il ne peut pas dire combien son programme coûtera.
    Ce à quoi tout le monde s’objecte c’est la démagogie. Le style. Le vieux mon oncle grincheux.
    Ce que tout le monde aimerait c’est une discussion calme et franche des idées, leur coût futur, la source des fonds, etc.…
    Sanders est incapable d’aller plus loin que ses slogans.
    Au début de la campagne j’ai dit sur ce blogue que j’avais envoyé une lettre à Sanders lui disant qu’il ne serait rien d’autre qu’un Spartacus s’il ne s’alliait pas à un économiste tel que Robert Reich ou un autre pour exposer son plan et le valider.
    Je lui ai vraiment envoyé cette lettre. A 3 numéros de télécopieur que j’avais trouvés.
    On est rendus au moment du vote et personne ne sait encore à quoi une aventure avec lui ressemblerait.

    Je vous avoue que depuis le début si n’importe lequel de ces individus avait dit ouvertement’ je vais couper le budget de l’armée en deux pour que les gens d’ici puissent manger’, je me serais ralliée. C’est la solution.
    Mais ils n’ont pas le courage d’en parler. Ni Bernie, ni Pete, ni Elizabeth, personne.
    Parce que les bases militaires multiples fournissent beaucoup d’emplois aux États-Unis.
    Si vous pouvez me dire comment Bernie va résorber le déficit de 1 trillion, je veux vous entendre.

    1. kelvinator dit :

      @Danielle Vallée
      Je crois que les critiques d’infophile rejoignent les critiques des partisans de Trump.

      Lorsqu’il est la source des critiques, on tente de minimiser sa faute, on tente de discréditer la légitimité des attaques en trouvant des motif sous-jacents, on défend un politicien qui ne peut jamais faire d’erreurs, on dévie le débat à parlant à quel point l’autre coté est pire, on va même jusqu’à mettre en doute l’objectivité des médias. C’est ça un peu le populisme. Son représentant devient plus grand qu’il n’est réellement, plus grand que nature, car il matérialise toute cette grogne émotive impalpable en quelque chose de concret. Donc s’attaquer à cet personne, c’est s’attaquer à cet idéal.

    2. InfoPhile dit :

      @Danielle Vallée

      «On est rendus au moment du vote et personne ne sait encore à quoi une aventure avec lui ressemblerait.»

      Je crois qu’à ce stade il est surtout nécessaire de faire comprendre au peuple américain à quel point il se fait rouler depuis longtemps.

      Quant au moyens à prendre pour rejoindre ce qui se fait dans la vaste majorité des pays de l’OCDE, forcément ils ne peuvent pas beaucoup différer aux États-Unis de ce qui se fait ailleurs avec succès.

      La classe politique américaine me fait penser aux discutailleurs qui polémiquent autour du choix d’un gardien de but versus un autre alors qu’il n’y a pas de patinoire.

      On dirait vraiment qu’ils souffrent tous d’une cécité sélective sur les questions les plus importantes et qui sous-tendent toute démocratie qui se respecte. Il faut au moins se poser la question, pourquoi ? Des capitulards ?

  28. jcvirgil dit :

    En effet tous les efforts pour qualifier Bernie Sanders d’extrémisme sont ridicules. Sanders c’est un social-démocrate ce qui est quand même la forme de gouvernement la plus aboutie pour niveler le fossé des inégalités et donner à un pays des infrastructures sociales et physiques qui font des pays où il fait bon vivre pour leurs population, comme nous le prouve le classement Gini de l’ONU tous les ans.

    C’est certain que dans une ploutocratie comme les États-unis où les riches s’achètent le gouvernement , il dérange c’est le moins qu’on puisse dire. Ce que j’ai de la difficulté à comprendre c’est tous ces gens qui refusent des changements qui vont dans le sens de leurs intérêts.

    1. kelvinator dit :

      Sanders a écrit en 1989 :

      « We do not have an effective national political movement which is prepared to fight for power, » argued Sanders, « and which challenges the basic assumptions and priorities of the corporate-controlled Democratic and Republican parties – two political parties which have no substantive ideological differences and are, in reality, one party – the party of the ruling class. »

      Quelqu’un qui affirme que les deux principaux partis politiques sont corrompu et du pareil au même…
      Dans n’importe quel pays, c’est un extrémiste, mais tout est relatif. Si on se situe déjà à l’extrème, c’est certain qu’il ne l’est pas.

      1. jcvirgil dit :

        @Kelvinator

        Depuis quand la lucidité est-elle de l’extrémisme?

        C’est clair que les deux partis politiques en lice aux Etats-Unis devant en gros les mêmes maîtres qui peuvent se les acheter sans aucune limite.

      2. kelvinator dit :

        @jcvirgil
        La lucidité?
        Vous allez me dire que les démocrate et les républicains sont pareil et prétendre que c’est lucide?!? Vous êtes assez informer pour savoir que c’est n’importe quoi, alors pourquoi le répéter?
        Jusqu’à quel hyperbole êtes-vous prêt à aller pour défendre Sanders?

      3. J.C.Virgil dit :

        @Kelvinator 20h31

        Pas d’accord les deux partis politiques protègent en gros les intérêts des grands lobbys et des grands contributeurs à leurs caisses électorales respectives.

        Quand arrive un changement de pouvoir le parti élu poursuit les guerres déclenchées par l’autre, pour protéger la montagne de fonds publics investis au profit de l’industrie de la mort.

        Ils laissent l’argent Wall-Street et les banques diriger leurs décisions économiques , interviennent peu pour changer la fiscalité qui permet les paradis fiscaux et changent peu les lois environnementales qui permettent aux pétrolières de continuer à polluer le climat de la planète sans être trop embêtés par des réglementations qui les obligeraient à verser une partie de leurs profits pour améliorer leurs façons de faire et pour remettre à la société le coûts environnementaux réels de leur exploitation.

        Sans parler de la protection sociale des citoyens américains aux prises par exemple avec un système de santé digne du Moyen-Age. On comprend qu’ils ne veulent surtout pas toucher aux privilèges des grandes pharmaceutiques, des hopitaux et des compagnies d’assurance .

        En éducation ils font très peu pour endiguer les milliards de prêts de la dette étudiante et les coûts astronomiques pour tout américain qui veut poursuivre des études supérieures

        Et on pourrait poursuivre avec d’autres exemples…J’avoue que le parti démocrate est une version plus soft de cette direction politique mais en bout de ligne les deux poursuivent la même vision qui est celle d’avantager les grands lobbys et d’intervenir le moins possible pour supposément ne pas nuire à l’économie dans son ensemble .

        Ils croient peu au rôle de l’État pour équilibrer le partage de la richesse produite par le travail et dans l’instauration d’infrastructures sociales, environnementales et physiques qui permettent un pays agréable à vivre pour l’ensemble de ses citoyens et non pour une caste supérieure qui en retire actuellement tous les bénéfices en remettant le moins possible à l’État pour qu’il s’acquitte de ses tâches.

      4. kelvinator dit :

        Ce sont tous des problèmes importants, mais je ne crois pas que ce soit la cause d’un gouvernement plutocrate. J’irai en ordre de paragraphe :

        -Les lobbys inclus les syndicats d’infirmières, de travailleurs, d’organisme sociaux. Lobby ne signifie pas uniquement compagnie. Les parti n’oeuvre pas toujours pour leur intérêt financier non plus, vous n’avez qu’à voir les grands mouvements sociaux, les mesures sociales mis en place par les gouvernement, qui coute cher au budget et qui n’est parrainé par aucune compagnie. Il faut voir les deux cotés de la médaille, pas seulement celui qu’on veut voir.

        -Un nouveau parti nouvellement élu peut difficilement faire comme si le pasés n’existait pas. Vous auriez voulu qu’Obama se retire d’Afghanistan et d’Iraq dès son élection, laissant ainsi le champ libre à ISIS plusieurs années d’avance? Il n’y a jamais de solution parfaite à la guerre une fois qu’elle est déclanché, il faut simplement limiter les dommages le plus possible.

        -Les paradis fiscaux sont dans une autre juridiction qui échappe au controle des USA. Ils peuvent faire pression sur les banques suisses par exemple comme c’est le ca depuis des années, mais au final, les banques ont le dernier mot. Même chose pour les paradis caraïbéen dont le blanchiment d’argent est la seule source de revenue ou presque de l’île… Pour prétendre qu’ils ne changent pas les lois environnementale, c’est plutôt regarder de haut tout ce qui s’est fait au niveau des États et pendant Obama, comme si la politique de Trump était une constance dans le paysage politique américain…

        -Vous ignorez que même Trump a dressé des lois contre les « privilèges des grandes pharmaceutiques, des hopitaux », mais moins par contre pour les compagnies d’assurance. Si même Trump s’attaque à leur privilèges, votre argument tient plutôt d’une impression que de la vérité.

        -En éducation, puisque la majorité des problèmes de couts sont liés aux universités privés, je doute fortement que le gouvernement fédéral pourra décider quel sera le prix. Il peut bien sur financer davantage l’éducation, ce que les démocrates sous Obama n’ont cessé de faire… Impression pessimiste.

        -« d’intervenir le moins possible pour supposément ne pas nuire à l’économie dans son ensemble . »
        Nuire à l’économie, c’est nuire à la condition de vie de la classe moyenne. Ils améliore le système actuel plutôt que revendiquer une tabula rasa sur des nouvelles bases plus qu’incertaines.

        Bref, au final, c’est uniquement un jugement subjectif que vous porter, sur les prétendu intentions que vous leurs prêtés. « Ils croient », « Ils font très peu », « Ils ne veulent surtout pas ». Les problèmes que vous citez sont important, et ne se regle pas en criant ciseaux. Personne n’a de solution miracle non plus. Aucun des politiciens n’a de réponses concrète aux questions que vous énumérez. C’est un peu le sophisme de la solution parfaite: la proposition est considéré comme mauvaise parce qu’imparfaite, chaque petit reproche est une preuve de son innefficacité, tout en n’ayant aucune meilleure solution à proposé. C’est comme la guerre, la solution parfaite n’existe pas, aucune solution politique sera unanime. Alors exiger l’impossible pour prétexter l’incompétence politique relève selon moi d’une impression négative envers l’autorité.

        Si c’est faux et que ces problèmes peuvent être réglé facilement, pointez-moi vers cette solution!

  29. FlorentNaldeau dit :

    Pour que le mot « extrémiste » ait un sens utile, il faut savoir exactement dans quel contexte il est utilisé. S’il était un politicien canadien, BS ne serait pas considéré comme extrémiste, tout au plus comme un NPD ou QS particulièrement enflammé.

    Par contre, sur le spectre politique des ÉU, oui il peut facilement mériter ce qualificatif parce que ce pays est plus à droite que le nôtre. C’est ainsi que mes amis états-uniens voient BS alors qu’ils sont pour la plupart de tendance libérale (côtes Ouest ou Est et Grands Lacs). Le comportement et les déclarations absolutistes de BS, qui tolère mal les opinions divergentes et qui a la condamnation morale facile, scellent cette image auprès de plusieurs. Mais il est vrai que puisque le pays s’est un peu habitué à un Président qui se comporte de cette manière depuis janvier 2017, BS pourrait ne pas constituer un si grand choc, du moins du point de vue comportemental, même si ses propositions politiques resteront en décalage net avec la population considérée dans son ensemble (et pas seulement les Démocrates dits « progressistes »).

  30. Chris dit :

    Bernie Sanders, un extrémiste?
    Il propose quelque chose d’à peine plus à gauche que ce que l’on a ici! L’un pourrait même argumenter que le Québec demeurerait plus à gauche que les USA sous Sanders, s’il parvenait par un miracle quelconque à réaliser tout ses projets… On a nationalisé notre d’électricité, on a nos garderies à 7, entre autre…

    C’est extrémiste de souhaiter un peu plus d’équité…? On s’en tire pas trop pire ici, je ne vois pas pourquoi un américain moyen ne rêverait pas à avoir quelque chose de similaire?

    1. kelvinator dit :

      C’est extrémiste de traiter TOUT les riches d’être complice d’un système corrompu.
      C’est extrémiste de croire que les médias du pays sont controlés par une poignée de personne qui dicte les nouvelles.
      C’est extrémiste de colporter les théories de complot contre l’Establishment démocrate et le deep state.

      Il y en a plein d’autres…

  31. kelvinator dit :

    Pour ceux qui prétendent que Sanders n’est pas extrémistes, allez lire son éditorial de 1989 et on s’en reparle…

    « Like millions of other Americans, NOW understands that the Democratic and Republican parties are intellectually and morally bankrupt, »

    « We do not have an effective national political movement which is prepared to fight for power, » argued Sanders, « and which challenges the basic assumptions and priorities of the corporate-controlled Democratic and Republican parties – two political parties which have no substantive ideological differences and are, in reality, one party – the party of the ruling class. »

    https://www.buzzfeednews.com/article/ilanbenmeir/bernie-sanders-despised-democrats-in-1980s-said-a-jfk-speech

  32. InfoPhile dit :

    « Pour que le mot « extrémiste » ait un sens utile, il faut savoir exactement dans quel contexte il est utilisé. S’il était un politicien canadien, BS ne serait pas considéré comme extrémiste, tout au plus comme un NPD ou QS particulièrement enflammé.

    (…) C’est ainsi que mes amis états-uniens voient BS alors qu’ils sont pour la plupart de tendance libérale » FlorentNaldeau

    Vous parlez de neuro-lessivés réduits au fatalisme par une propagande inimaginable et pourtant.

    Il est difficile de concevoir que des obstructionnistes se posent en modérés et vont jusqu’à qualifier les vrais démocrates d’extrémistes.

    J’entends par vrais démocrates, ceux qui luttent pour faire advenir la démocratie aux États-Unis et non pas pour maintenir un simulacre de celle-ci conçu pour ne pas indisposer ses ennemis qui s’opposent même à ses règles minimales.

    – Un Sénat qui alloue deux sénateurs par état sans tenir compte de la démographie, n’est qu’un vil anachronisme insultant l’intelligence. Qu’en disent MM. Biden, Buttigieb, Bloomberg et autres supposément modérés ? Euh, silence feutré. Sont bien élevés…

    – Le collège électoral relève de la même poutine surannée que le Sénat.

    – Le gerrymandering, faut-il que j’explicite en quoi il bafoue les règles minimales de la démocratie ?

    – Le retrait du droit de vote à près de 6 millions d’individus judiciarisés démontre que les prisons américaines débordent de prisonniers politiques. La plupart d’entre eux sont des gens très pauvres que l’on prive de leurs droits fondamentaux. Pourquoi ? Une piste : pour qui sont-ils les plus susceptibles de voter sinon pour un candidat qui se bat réellement pour l’égalité des chances ?

    – Et les super-pacs ! Y a-t-il un obstacle plus puissant à l’application des règles démocratiques minimales ?

    – Et les médias, à qui appartiennent-ils dans l’immense majorité des cas ? Et même à ça, Reagan n’a pas pris de chance et a supprimé l’obligation faite jadis aux médias de refléter la diversité des opinions.

    M. Sanders est un homme politique courageux qui se bat contre des tricheurs et sur leur terrain en plus. Et il faudrait qu’il ne soit pas un dixième aussi politicailleur que ses adversaires ? Et comme si ce n’était pas assez, vlà ti pas qu’on chipote autour de ce qui relève davantage de la pudeur, l’essentiel de son dossier médical étant révélé.

    P.S. Je me trompe ou Paul Krugman [un économiste émérite] est d’accord avec le plus gros des idées de Sanders ?

    1. kelvinator dit :

      Paul Krugman en a surtout contre sa manière de faire de la politique, tel que les smear campaign, que vous reproduisez dans vos commentaires :
      « This is bad; it is, indeed, almost Trumpian. The last thing we need is another president who demonizes and lies about anyone who disagrees with him, and can’t admit ever being wrong. Biden deserves an apology, now, and Sanders probably needs to find better aides. »
      https://www.nytimes.com/2020/01/20/opinion/biden-sanders-social-security.html?action=click&module=Opinion&pgtype=Homepage

      Vous rapportez toujours TOUT au programme, mais à quoi bon avoir un bon programme si c’est un populiste menteur qui le mène à bien?

  33. FlorentNaldeau dit :

    @InfoPhile,19h23 « Vous parlez de neuro-lessivés réduits au fatalisme par une propagande inimaginable et pourtant. »

    Porter un tel jugement sur des gens que vous ne connaissez pas en ayant pourtant recours à des attaques ad hominem pour discréditer une opinion relève au moins partiellement de ce que l’on appelle en anglais « arguing from ignorance ». Ce procédé discrédite facilement celui qui y a recours. Sans compter que l’aveuglement (volontaire?) qui semble animer votre réponse interdit de reconnaître qu’aux ÉU, BS se situe effectivement à un extrême politique parmi les options en présence, malgré tout le bien que peuvent inspirer certaines de ses propositions ou opinions aux yeux d’observateurs étrangers comme nous. Y compris les failles du système électoral dont il été abondamment fait état ici et que vous ressassez de nouveau, mais qui constituent dans le contexte politique actuel des ÉU un débat sans perspective d’issue concrète à l’heure actuelle.

    Même les inconditionnels de BS doivent admettre que les perceptions que les électeurs ont de lui (et des autres candidats), y compris celles des gens dont vous disposez si cavalièrement, constitueront un facteur crucial dans le choix électoral de nos voisins. Ne pas en tenir compte constituera un déni de réalité politique qui renforcera le potentiel de réélection de DT.

    1. InfoPhile dit :

      @FlorentNaldeau

      « Porter un tel jugement sur des gens que vous ne connaissez pas en ayant pourtant recours à des attaques ad hominem »

      Voyons donc ! Je m’adonnerais à des attaques ad hominem en évoquant la triste efficacité d’une propagande dont sont victimes, plus qu’autre chose, nombre d’Américains ?

      Je proteste d’un procès aussi expéditif qu’erroné.

      Fort heureusement, votre dernier paragraphe me semble très correct. Il reste à s’interroger sur ces « perceptions ». Là se trouve la substance de mes interventions.

  34. InfoPhile dit :

    M. Kelvinator (à 18:11) , ne poussez pas l’inélégance jusqu’à répondre à ma place en m’attribuant des sornettes à la sauce des partisans de Trump.

    Je ne veux pas vous vexer, mais à tort ou à raison je ne suis pas très motivé à rétorquer systématiquement à ce qui vous semble des objections valables, puisque vous les écrivez.

    D’autre part, Sanders a raison, aussi simple que ça. La politique américaine est caractérisée par un « unanimisme » aveugle sur les questions les plus importantes et qui sous-tendent toute démocratie qui se respecte. Il faut au moins se poser la question, pourquoi ?

    N.B.

    « L’idéal » ici ne concerne pas Sanders ni son type de compagne. Il est question d’une démocratie dont chacun sait qu’elle n’en est pas une et d’un combat pour l’égalité des chances que trop relégué au rang des impossibilités. Je réprouve la fatalisme sous-jacent et dénonce la petite politique par laquelle on reproche surtout pas grand chose à Sanders. C’est tout.

    1. kelvinator dit :

      Je ne répond pas à votre place, voyons, vous aviez compris. Je dresse des parallèles évident entre le populisme de gauche et le populisme de droite à l’ère des médias sociaux, pour deux candidats ou leurs partisans domine les réseaux sociaux.

      Vous reprenez plusieurs attaques des partisans de Trump…
      Eux aussi écrivent : « Vous parlez de neuro-lessivés réduits au fatalisme par une propagande inimaginable et pourtant. » en parlant des « leftists ». Réduisant toute critique politique à l’émanation fétide d’un esprit pourri par la désinformation, comme si personne pouvait en arriver à cette conclusion par lui-même… Étrangement, Sanders croit aussi, comme Chomsky, qu’un complot ourdi par les corporations controlant les médias pour dicter aux gens quoi penser…

      Pour moi, l’intégrité d’un candidat a autant d’importance que l’intégrité de son programme. Alors si vous vous vexé à ce point des attaques sur Sanders, vous devriez comprendre un peu plus pourquoi les gens étaient vexé de voir Sanders mené une attaque mensongère contre Biden!!

      Je ne m’attends pas vraiment à ce que vous répondiez à mes commentaires, car je ne m’attends pas à ce que vous ayez une quelconque réponse logique pour expliquer de tel erreurs de jugement de sa part. Même les partisans de Sanders en général on peut de chose à dire pour le défendre, sur ce blogue et ailleurs.

  35. kelvinator dit :

    Sanders n’a tout simplement aucune raison de ne pas rendre son rapport de santé public, aucune.

    « You can start releasing medical records and it never ends, » Sanders added. « We have released the substantive part of all our medical records, we have doctors who are, cardiologists who are, confirming I am in good health. I am in good health. »

    Il est en santé selon trois spécialistes, alors il n’y a aucune raison de ne pas le diffuser.
    Aucune.
    Je suis certain qu’aucun partisan de Sanders ne pourra donner une seule raison.

  36. InfoPhile dit :

    @kelvinator 21:11

    Je vous défie de voir une seule once de populisme dans mon commentaire de 19:23 où je démontre que la prétendue démocratie américaine n’existe pas à moins de revoir et dévoyer les critères. J’ai l’impression que vous porterez aux abonnés absents…

    Je n’ai rien à cirer des commentaires d’hurluberlus sévissant dans les médias sociaux ni ne souscris à aucun populisme ni n’en imagine à la légère. Renvoyer le populisme identitaire de Trump dos-à-dos avec celui que vous imaginez chez Sanders relève d’une partisanerie consumée et si malhonnête qu’elle en est ulcérante.

    P.S. Faut croire qu’on ne prête pas le même sens au terme « logique ».

    1. kelvinator dit :

      Pour moi, la logique me dit que Sanders n’a absolument aucune raison de ne pas rendre son rapport public. Surtout s’il affirme être en bonne santé, alors qu’il a lui même fait la promesse. Pourquoi ce manque de transparence et ces cachotteries?

      Vous êtes visiblement vexé encore une fois que l’on déclare ce que plusieurs autres commentateurs politiques professionnels ont relevé : Sanders est un populiste de gauche. Le culte de la personnalité dont il est l’objet rappel aussi Trump, tout comme son opposition féroce à l’establishment et les média corporatifs qui selon lui controle ce que les gens pensent. Pour Trump, les immigrants et les leftists sont la cause de tout les problèmes aux USA, pour Sanders ce sont les riches et les corporations qui sont la cause de tout les maux aux USA. Sanders rejète la classe politique se déclarant supérieur à eux, tout comme Trump.

      J’accepte votre défi, mais je craint que cela augmente encore plus votre frustration… Les exemples de populisme ou l’élite s’oppose à la majorité sont nombreux :

      -« Vous parlez de neuro-lessivés[…]  »
      Premièrement, vous reléguez toute critique à une démonstration de stupidité. Les pro-Trump utilise cette tactique à profusion. Toute critique ne peut qu’être le fruit d’une propagande mis en place par l’élite contre la majorité pour détruire leurs efforts.

      -« J’entends par vrais démocrates[…]  »
      Deuxièmement, le fameux purity test. Toute personne membre du parti qui ne partage pas totalement ces idées est considéré comme un traitre aux idées du parti. Trump a aussi attaqué n’importe quel républicain le défiant. Sanders oppose cette élite politique à la majorité qu’il dit représenter, tout comme Trump.

      -« – Et les médias, à qui appartiennent-ils dans l’immense majorité des cas ?  »
      Troisièmement, tout comme Trump, Sanders accuse les médias dès qu’il a une couverture défavorable, mais se réjouit dès que la couverture est favorable. Vous reprenez la conspiration de Chomsky, un penseur très chère aux partisans de Bernie, pour expliquer une quelconque victimisation de Sanders, tout comme les partisans de Trump se plaignent abondamment d’une victimisation des médias en général. Encore une fois, cela démontre une opposition de l’élite à la majorité.

      -« Et il faudrait qu’il ne soit pas un dixième aussi politicailleur que ses adversaires ?  »
      J’ignore si par politicailleur vous voulez dire utiliser sciemment des mensonges pour salir son adversaire politique, ce que les gens dénonce içi, mais si vous défendez ces pratiques sous prétexte que Trump les utilise aussi, vous vous rapprochez encore plus de lui que vous ne le croyez.
      -« vlà ti pas qu’on chipote autour de ce qui relève davantage de la pudeur »
      Sanders n’a absolument aucune raison de ne pas les rendre public, aucune. D’autant qu’il en a fait la promesse, alors permettez-moi de critiquer son manque de transparence

      Je suis désolé si vous êtes vexé, mais je le suis tout autant de voir Sanders recourir aux tactiques de Trump de plus en plus, choses que vous ne voyez surement pas, alors vous n’avez qu’à vous imaginer Biden qui fait la même chose. Biden dit que Bernie supporte la NRA parce qu’il a voté pour défendre les constructeurs d’armes dans les années 90. En plus de dire qu’il ne rendra pas public les papiers entourant ses liens avec la firme ukrainienne.
      Personnellement, je trouverais cela vraiment mauvais comme attitude de Biden et j’aurai surement moins de sympathie pour lui. Dans cette situation, vous défendriez Biden?
      Parce que sinon, son cas n’est pas différent de celui de Sanders.

      1. InfoPhile dit :

        Pas un mot sur les six points majeurs que j’ai énumérés et qui forment la base de mon argumentation.

        Les faits vous embêtent au point d’aller à hue et à die dans le but de les ignorer, de les éluder. Je ne suis pas surpris car c’est votre marque de commerce.

        Vous pouvez bien diffamer Chomsky, le Sakharov américain. Une honte qui témoigne d’une partisanerie d’une rare malhonnêteté.

      2. kelvinator dit :

        Oui, qu’en est-il de vos 6 points? Quel est le lien avec le sujet présent?
        Est-ce que Sanders va régler ces problèmes constitutionnel pendant son mandat? On parle de populisme, et vous parlez des problèmes constitutionnels sans lien avec Sanders. Pourquoi ne pas étalez les faits et montrer mon erreur, plutôt que puérilement m’accuser d’être un imbécile? Pourquoi choisir ipso facto l’insulte?

        Pourquoi? Simplement parce que je suis en désaccord avec les penseurs Sanders et Chomsky. Regardez bien, j’affirme que « Manufactured Consent » de Chomsky est conspirationniste, comme bien d’autre spécialistes du conspirationnisme l’affirme, et tout de suite les insultes personnels… Je serai un pourfendeur d’un émule de Sakharov… Je dénonce les mensonges et le manque de transparence de Sanders, je suis malhonnête et ignorant. La seule honte dans cette histoire, est votre imperméabilité à toute forme de critique envers vos modèles, dont votre seule réponse est des insultes…

        C’est pourquoi je ne m’attendais pas à ce que vous répondiez, parce que vous êtes devenu tellement vexé et sensible à la moindre critique de Sanders que vos réponses sont à des miles de vos commentaires habituels. Simplement parce qu’on critique Sanders? Parce qu’on relève des faits!?

      3. kelvinator dit :

        Vous m’accusez de ne « Pas [dire] un mot sur les six points majeurs que j’ai énumérés », alors que je viens de démontrer à quel point votre commentaire précédent est empreint de populisme :
        « Je vous défie de voir une seule once de populisme dans mon commentaire de 19:23 ». Pourquoi ignorer ce pan complet de notre conversation pour créer de toute pièce une indignation reflétant vos propres lacunes?

        Je veux légitimement savoir pourquoi vous êtes frustré à ce point, qu’est-ce qui dans mon commentaire vous fait sortir de vos gond dans des proportions jusque là inédite?! Pourquoi toute cette agressivité contre des critiques très légitime de Sanders?

  37. Mariette Beaudoin dit :

    La santé, c’est variable selon l’individu, ses habitudes, ses capacités, son métabolisme. J’ai connu une fille qui devait mourir au début de la vingtaine,selon les médecins. Elle a eu une période où elle pesait 32 livres ! Or, elle a monté un projet immobilier pour les personnes handicapées afin que ces dernières aient un appartement tout en ayant accès à du personnel médical dans leur immeuble 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elle participait aux réunions et quand elle était malade, elle nous parlait par le téléphone-conférence. Le projet a vu le jour après quelques années. Alors, il y a toujours moyen, mais cela dépend. Ce n’est pas tout le monde qui peut être aussi résistant. Parfois, il vaut mieux se contenter de déléguer ou de conseiller.

    Un AVC, ce n’est pas rien, mais ce n’est pas non plus le signe qu’on ne peut plus rien faire. J’en connais qui ont continué à travailler.

    Je pense surtout que si Sanders ne révèle rien de sa santé, c’est probablement qu’il devine Trump. Si le démocrate dit ce qu’il en est, il sait bien que le POTUS tapera furieusement sur ce clou tout en cachant son propre état de mangeur de hamburgers. Hillary avait fait une pneumonie et Trump l’avait harassée avec ça.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :