Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Un matin, j’étais assis dans le métro. Je n’étais pas très réveillé. Puis je vois un cheval miniature rentrer dans le wagon. Surpris, j’ai observé la bête avec un harnais étiqueté « animal de soutien émotionnel ». J’avais vu des chiens avec cette étiquette. On m’avait parlé de cochons d’Inde, de chats. Mais un cheval?

Une courte recherche m’a prouvé que mon cas n’était pas le seul. Il y a quelques semaines, le web s’était emballé pour Flirty, un cheval miniature qui avait effectué un vol en cabine.

Les animaux de services sont communs à Washington. Avec les nombreuses agences de sécurité, il est fréquent de voir du personnel en uniforme avec des chiens dans les transports en commun. Sans compter tous les animaux de compagnie qui, eux, doivent rester dans un sac, une règle créativement détournée; il y a peu, j’ai vu un jeune danois dans un grand sac bleu Ikea.

Néanmoins, on retrouve de plus en plus d’animaux tenus par des civils pour offrir un soutien émotif. C’est ainsi qu’on se retrouve avec des histoires qui repoussent les limites du rationnel, alors que la mesure visait à offrir un soutien psychologique nécessaire à certaines personnes. En janvier dernier, un paon de soutien avait été interdit dans un vol. La semaine dernière, un collègue a dû voyager à côté d’un canard.

Pour que votre animal soit accepté dans tous les lieux publics ou en vol, il y a tout de même des règles à respecter. L’animal doit être enregistré et son propriétaire doit prouver qu’il est un ancien combattant ou qu’il a un trouble psychologique (syndrome post-traumatique, dépression, trouble du spectre de l’autisme, etc). Bref, il faut, en théorie, une bonne raison.

Mais de plus en plus de gens se prévalent de cette aide. Si on peux présumer que plusieurs le font de façon légitime, il y a lieu de croire que plusieurs autres le font pour éviter des frais supplémentaires.

C’est donc devenu un véritable casse-tête pour les compagnies aériennes américaines qui doivent se plier aux exigences de la réglementation sur les handicaps (Disabilities Act) et qui les forcent à accepter ces animaux. La loi est telle que, si vous faites une allergie à l’animal de soutien émotionnel d’un client, c’est vous qui devrez sortir de l’appareil et prendre le prochain vol (ce qui n’est pas le cas si l’animal n’est pas enregistré comme soutien).

N’empêche, la loi américaine, différente de celle en vigueur au Canada, a été créée pour les chiens. Pas pour les chevaux. Et les compagnies ont commencé à limiter les conditions , au risque de se faire poursuivre.

Ne soyez tout de même pas surpris si vous entendez des cris d’animaux étranges lors de votre prochaine visite aux États-Unis.

(Photo

103 réflexions sur “Jamais sans mon cheval, mon canard ou mon cochon d’Inde…

  1. danielm dit :

    Heureusement, Donald Trump voyage via Air Farce One!!!

    1. RICK42 dit :

      Trump est sûrement un des rares présidents à ne pas avoir de chien lors de son passage à la White House…comme il n’aime pas son prochain, imaginez un chien…

      1. gl000001 dit :

        On ne saurait jamais si c’est le chien qui gémit ou trump !!! 😉

      2. franlabrecque dit :

        Trop occupé à s’aimer pour avoir un animal de compagnie.

      3. Layla dit :

        Tous les présidents sauf Chester A. Arthur (1881-1885)[1] et Donald Trump

      4. Encore les apparences

        « How would I look walking a dog on the White House lawn? »
        « Feels a little phony, phony to me. »

      5. gambitduroi dit :

        Trump n’a pas besoin d’un chien, il a Mike Pence, Will Barr et Rudy.

      6. Richard Desrochers dit :

        Qui n’aime pas les animaux n’aime pas les gens, dit-on. Pourtant, même Hitler avait un chien qu’il adorait… peut-être parce que c’était un berger… allemand.

      7. Sueurs dit :

        Une chance pour les chiens…

    2. Serge Montpetit dit :

      Donald soutien qui?

      1. danielm dit :

        Lui-même, bien sûr…

  2. Je me demande bien pourquoi les américains souffrent à ce point de détresse psychologique…🤔

    1. Denis Bergeron dit :

      Avec le président qu’ils ont, je m’imagine que ça doit s’approcher de 100%

      1. Achalante dit :

        Quand même. Il y a un bon 25% qui l’appuient sans conditions, Et comme ceux-ci sont probablement farouchement opposés aux animaux de soutiens (à moins qu’ils en aie eux-même de besoin; tous les autres sont des tricheurs), ça ne laisse que 75% et des poussières qui ont besoin d’un animal de soutien psychologique.

  3. Toile dit :

    « Ne soyez tout de même pas surpris si vous entendez des cris d’animaux étranges lors de votre prochaine visite aux États-Unis ». Probabilité « absolu zéro. ». J’y mets pas les pieds. Reste que tout cela est assez ahurissant quand on pense aux affres que subissent le genre humain versus le genre animal.

  4. A.Talon dit :

    Tiens, je croyais que c’était un billet sur la nouvelle perversion du Drumpf et de ses acolytes religio-mafieux!

  5. ProMap dit :

    C’est comme ça qu’à commencer la Planète des singes. Oui, oui, je l’ai vu dans la TV. Blague à part, j’ai un peu de misère avec tous ces accommodements … raisonnables. La liberté de l’un se termine où celle de l’autre commence.

    À quand l’autruche? Quoique pour l’autruche, il n’y a pas de problème, vous n’avez qu’à demander à un sénateur républicain de vous accompagner.

    1. Gina dit :

      Est-ce qu’ on peut dire Lindsay Graham par exemple . Lui il fait l l’autruche tout le temps . On n’arrive pas à le suivre , on ne sait jamais sur quelle branche il est perché .

      1. ProMap dit :

        Gina – Oui. C’est la mâle alpha des autruches répus.

      2. Michèle dit :

        ProMap: Lindsay Graham ‘mâle alpha’??🤔

      3. ProMap dit :

        Michèle – Ouin! J’y ai été un peu fort. Disons le mâle oméga? Ou peut-être l’oméga tout court?

      4. @ProMap

        Je suggère mâle bêta..

      5. ProMap dit :

        marie4poches – LOL. Right on. J’abandonne!

      6. karma278 dit :

        @promap

        Le mâle OMyGawd?

    2. franlabrecque dit :

      ProMap, je suis tordue de rire à la lecture de votre commentaire surtout pour Lindsay Graham , je lui souhaite de se faire planter aux prochaines élections . Impossible de faire l’autruche davantage que lui.

    3. Igreck dit :

      Sont fous ces Amers-Ricains !? – Obélix
      Une autre maudite bonne raison pour moi de boycotter un pays de plus en plus disjoncté. Leur plus haut dirigeant est bien à l’image d’une trop grande partie de la population.

  6. Toile dit :

    Quand on pense à la classe «ultra sardine » qui nous est imposée sur les vols américains et aux excellents pretzels et coca, il y a pas un poney qui en prendrait. Ni un canard, ni un chat ni un chien ( animal) car les chiens sont les clients.

  7. Haïku dit :

    D. Trump est un animal tenu par des civils pour offrir un soutien émotif ?

    1. ProMap dit :

      Haïku – Vous avez raison et je ne blague pas. Pas sûr qu’il aimerait l’entendre par contre.

  8. Gina dit :

    C’est vrai la tête de Donald ressemble à une tête de cheval . Même si il avait déjà dit à un de ses employés qu ‘il avait une de cheval . Mais on sait que c’est son reflet qu’ il avait vu dans le dans le miroir .

    1. RICK42 dit :

      Non, c’est de Stormy Daniels, qu’il parlait…vous savez celle qui lui rendait des services sexuels…

      1. Gina dit :

        Services sexuels , c’est une employée Et elle a été payé par chèque . C’est sur son payroll

  9. RICK42 dit :

    Imaginez que vous louez un 3 1/2 au dessus de votre résidence et que le gars est un ancien combattant poqué qui rentre dans son nouvel appart accompagné d’une autruche, qui est son animal de soutien émotif… le monde est fou (surtout aux States)!

    1. ProMap dit :

      RICK42 – LOL. Vous avez oublié qu’avec l’autruche, le gars s’est fait livrer 10 poches de sable pour le bien-être de son autruche. Des fois, je me demande qui soutien qui Je comprends les bienfaits de la zoothérapie. Il me semble qu’il y a de l’exagération, un tit peu peut-être. Enfin je ne suis pas expert dans le domaine, je le reconnais.

    2. Toile dit :

      La situation serait encore pire si le mec a un hypopo comme animal de soutien !

      1. Richard Desrochers dit :

        Hippopotame, cheval du fleuve;
        Hypopotomac, hypocrite du Potomac.

      2. Haïku dit :

        @Richard Desrochers
        Superbes analogies.👌

      3. gigido66 dit :

        Ce n’est pas ce qui se passe à la MB? Même que l’hippopotame tient lieu de président! Il y fait son territoire en éclaboussant tout de sa merde.

  10. constella1 dit :

    Je n’aurai pas de surprise car je n’irai pas aux USA
    Aucun intérêt à y aller surtout depuis 2016 😳
    J’irai au soleil ailleurs si j’en ressens le besoin cet hiver
    Peu de chance donc que je rencontre un cheval ds le métro ou l’avion

  11. Madalton dit :

    Une vraie joke. Vous êtes allergique, vous devez prendre un autre vol. WTF!
    À quand une vache?

    1. constella1 dit :

      Madalton
      Si la tendance se maintient ce sera pas long …

    2. Achalante dit :

      Supposons que l’enfant est allergique aux chiens, mais pas aux autres animaux, et qu’il ait parfois besoin de support pour marcher… Une chaise roulante n’offre pas de soutien émotionnel, un chat n’offre pas d’assistance pour marcher.

      Il est facile de trouver cela ridicule, mais il devrait être tout aussi facile de trouver l’ouverture d’esprit pour au moins tenter de comprendre avant de juger.

      1. Madalton dit :

        Il peut avoir un chien hypoallergène.

  12. titejasette dit :

    Ce qui m’a fait sursauter en lisant le billet de M. Boisvert, c’est cette phrase « La loi est telle que, si vous faites une allergie à l’animal de soutien émotionnel d’un client, c’est vous qui devrez sortir de l’appareil et prendre le prochain vol. »

    C’est dingue. Si je suis expulsée de l’avion, c’est moi qui doit recevoir du soutien émotionnel (et p-e financier). J’ai besoin de l’hébergement, de la nourriture et des sous pour m’acheter un autre billet d’avion. Est que je vais recevoir le remboursement à temps pour avoir assez d’argent pour l’achat d’un autre billet ? Sans compter que tout mon voyage est décalé !

    A vrai dire j’ai réglé mon problème. Je suis allergique aux zamaricains (et non aux animaux de compagnie). C’est réglé !

    1. Richard Desrochers dit :

      Si vous êtes expulsée, on va vous fournir un animal de soutien. S’il est allergène, vous aurez votre revanche.

  13. kintouai dit :

    Complément visuel à ce billet : https://www.francetvinfo.fr/economie/aeronautique/dindons-poneys-nains-cochons-ces-animaux-de-soutien-emotionnel-toleres-par-les-compagnies-aeriennes-americaines_3561977.html

    On comprend pourquoi ce pays de tarés s’apprête à réélire la Grosse Bouse.

    Bientôt, ils vont élire un cheval au Sénat (comme l’empereur Caligula).

    Ce peuple de débiles profonds a dépensé plus de 70 MILLIARDS de dollars l’an dernier pour ses animaux domestiques, alors que des millions d’humains crèvent de faim dans le monde.

    Au secours !

  14. Haïku dit :

    Deux proverbes:
    -« Compte plutôt sur ton âne que sur le cheval de ton voisin ».
    -« Donnez un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s’enfuir ».

    1. Richard Desrochers dit :

      C’est bien. Trump aura besoin de tout un attelage. « Mon royaume pour un cheval. Mais il a besoin d’être costaud, »

  15. Apocalypse dit :

    @ProMap – 18:51

    ‘Blague à part, j’ai un peu de misère avec tous ces accommodements … raisonnables.’

    Dans ce cas, nous sommes au moins deux!

    Je peux comprendre que pour certains individus, ces animaux de compagnie puissent aider, mais j’ai l’impression que pour d’autres, on pousse le bouchon ou on cherche une solution facile à une situation personnelle.

    Des chats et des chiens, ça va, mais là, c’est toute la bergerie … ouf :-(.

    Certain(e)s devraient mettre à l’horaire quelques heures d’exercices toutes les semaines, ils verraient que ça fait des miracles.

    1. gl000001 dit :

      Le « raisonnable » pourrait avoir une limite. Genre 20 livres pas plus !

  16. Réal Tremblay dit :

    Un animal de soutien est essentiel pour certaines personnes et je trouve ça touchant. Toutefois les exemples mentionnés dans le texte de M.Boisvert constituent de beaux exemples du tout pour soi au détriment du collectif comme nos voisins du sud le démontrent.. Il y a toujours des limites à vouloir prioriser l’individu au détriment des différents gouvernements, c’est à dire « nous »

    1. Lecteur-curieux dit :

      Ah…. Fauve conception d’une individualité saine. De la part des Américains ou des collectivistes canadiens et québécois ? Parfois les deux.

      C’est rempli de paradoxes dans tout. Les gouvernements est-ce nous ? Oui et non. Non et oui. Confusion ou paradoxe ?

      1. Lecteur-curieux dit :

        Imaginez même le correcteur de Apple s’y met, on écrit fausse conception et il change cela en fauve conception.

        Peut-on avoir une lionne, une tigresse ou une panthère comme animal de soutien émotif et +++ ?

        Une biche, une gazelle ou une girafe ?

        Une femme métamorphe comme dans Cosmos 1999.

  17. Layla dit :

    Pourquoi il y a tant d’abus c’est que les gens qui subissent ces animaux croient que la loi est du côté de l’individu, ils ne veulent pas brimer la personne.

    1)un animal de service ou d’assistance est formé pour des soins particuliers, ils ont un certificat officiel
    2)un animal de soutien affectif…ce dernier n’a besoin d’aucune formation,

    Pour les animaux en soutien émotionnel (soutien affectif) il y a une compagnie qui émet des laisses, des certificats, des lettres, les gens en voyant cela pensent qu’ils n’ont aucun droit, mais les gens qui les subissent ont des recours. La personne doit prouver qu’il n’y a aucune autre solution pour améliorer sa condition de vie, exemple dans mon parc il y a une poly-toxicomane américaine qui essaie de faire accepter son chien pitbull comme un chien de soutien émotionnel, dans notre parc nos règlements c’est pas de chien accepté, elle pourrait améliorer sa qualité de vie en cessant de prendre de la drogue, les avocats sont très clairs le chien doit partir et si elle refuse elle va être évincée. Quand les directeurs du parc vont arriver elle n’aura pas d’autres choix, le chien a été sorti par les avocats, mais les directeurs ne sont pas la pour faire un suivi, donc elle l’a ramené et il n’y a personne pour le prouver . Si un médecin fait une fausse déclaration la loi est très sévère.

    Le problème comme je vous disais les gens haussent les épaule en disant je n’ai pas le choix.
    On pourrait tolérer mais nous savons qu’elle ne peut pas être responsable, si elle part sur un trip et laisse le chien en liberté c’est l’enfer, elle consomme du Crystal Meth.

    https://www.esaregistration.org

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Emotional_support_animal

    1. Lecteur-curieux dit :

      C’est en cure de désintoxication qu’elle doit aller et peut-être un peu de zoothérapie. Sinon la rue comme itinérante et avec un chien ?

      C’est là qu’elle doit aller en désintoxication mais c’est pas tout le monde qui veut ou qui est prêt. Les narcotiques anonymes ?

      Pour les Pitbulls il y a des associations qui apprennent aux gens à devenir des proprios responsables contrairement à la mentalité d’ici de ne revendiquer que des droits sans assumer de responsabilités.

      Êtes-vous vous au Québec ou aux États-Unis ?

      1. Layla dit :

        @Lecteur-curieux
        Elle a 60 ans et a déjà cessé les drogues dites dures pendant 5 ans, donc elle sait comment s’y prendre. Je suis là seulement comme saisonnier.

  18. jeanfrancoiscouture dit :

    «Les thérapies mentales foisonnent chez les peuples opulents». (Cioran)

    😮 Que pourrais-je bien ajouter sinon CQFD???

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      « Comment pourrait-on gouverner autrui quand on ne sait pas se gouverner soi-même ? »(Rabelais).😉

    2. Lecteur-curieux dit :

      Chez les pauvres, ils n’ont pas le moyen ou le temps de s’en payer mais les maladies mentales sont autant sinon plus présentes mais ils vivent moins vieux.

      Ils n’ont certes pas un psychanalyste depuis 25 ans et avec des honoraires élevés et qui ne leur dira pas leur vrai problème. Madame vous n’êtes pas folle au départ, votre seul asti de problème c’est que vous aimez jeter votre argent par les fenêtres pour épater la galerie et confirmer votre statut social. La psychanalyse à long terme est une des plus grandes dépenses folles ! Oups! Il vient de perdre une grande partie de sa clientèle la plus payante. Une gang de tab. de snobs prétentieux.

      Pourtant on est fan de psychanalyse? Comme complément de grille d’analyse du monde. Sinon payer le gros prix pour cela ? C’est pour l’épate seulement.

  19. Paul Roux dit :

    Quand je lis des choses semblables, je comprends un peu mieux comment ils ont pu élire Trump. Cela dit, je sais faire la différence entre un chien Mira et un cheval dans le métro.

    1. Haïku dit :

      Paul Roux
      👏👏👏

  20. Apocalypse dit :

    @kintouai – 19:14

    ‘Ce peuple de débiles profonds a dépensé plus de 70 MILLIARDS de dollars l’an dernier pour ses animaux domestiques, alors que des millions d’humains crèvent de faim dans le monde. Au secours !’

    En effet, au secours!

    En fait, des millions crèvent de faim et un grand nombre meurent de faim! Mon Dieu que l’humanité fait dur … à pleurer!

    La folie n’a pas seulement l’apanage de vous savez qui, mais de plusieurs millions d’américans complètement déconnecté de la réalité du reste de la planète…

  21. Apocalypse dit :

    @Réal Tremblay – 20:03

    ‘Un animal de soutien est essentiel pour certaines personnes et je trouve ça touchant. ‘

    Effectivement, pour bien des cas, c’est essentiel, mais pour bien d’autres, c’est tout simplement parce qu’on peut le faire et bien entendu, on le fait.

  22. jeani dit :

    Voilà pourquoi Melania fait toujours la baboune. Elle avait choisi la chose à la tignasse orange comme animal de soutien émotionnel et elle s’est royalement trumpé.

    Heureusement, les nombreux gardes du corps qui sont à son service se chargent de la faire sourire de temps en temps.

    1. papitibi dit :

      Le ‘garde-à-vous’ serait-il de mise comme on l’imagine dans le Bois de trousse-Chemise?

      C’est triste, une femme que son bouc a abandonnée…

  23. Haïku dit :

    « Tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres »(G. Orwell – « Animal Farm »).

  24. titejasette dit :

    « Le cheval est dangereux devant, dangereux derrière et inconfortable au milieu. » – Winston Churchill

    Comme animal de compagnie, je préfère mon bicycle. En ville, c’est pas facile de lui trouver du bon foin pour son lunch

    1. Haïku dit :

      @titejasette
      Blague amicale de ma part:
      « Comment pouvez-vous avoir un animal comme compagnon et un autre pour le lunch? »(Martina Navratilova).😉

      1. titejasette dit :

        @Haïku – « Comment pouvez-vous avoir un animal comme compagnon et un autre pour le lunch? »

        Je ne le sais pas.

        Posez donc cette question à une personne polygame. Une femme pour le sexe, une autre pour l’argent, une troisième pour l’amour.

      2. Haïku dit :

        @titejasette
        Bonne réplique de votre part. Merci !👌

    2. Richard Desrochers dit :

      Votre bicycle est affectueux, c’est ça qui compte.

      1. titejasette dit :

        @Richard Desrochers

        Je préfère un vélo à un cheval, les freins sont plus faciles à vérifier. De plus, je le flatte après chaque usage. Il brille comme un sou neuf.

        De plus, vous n’avez aucune idée à quel point mon vélo est fort en puissance en chevaux fiscaux (CV).

  25. Apocalypse dit :

    ‘For the record;, si on peut avoir n’importe quel animal de compagnie, moi je veux un épaulard. Avec les changements climatiques, un jour ou l’autre il y aura une pluie de requins qui va s’abattre sur Montréal et je veux de la protection … lol

      1. Haïku dit :

        @chrstianb
        Vous dites « Sharknado! ». Bon rappel !🤣👌

      2. gl000001 dit :

        Des heures de rires cette série de films. Comme la lutte WWF il y a 20-30 ans.

  26. Layla dit :

    J’ai un post qui est en attente de modération depuis 20 minutes, c’est de ma faute j’ai mis deux liens. Dans mon autre post je vous parle en gros d’une expérience vécue.

    Voici ce que l’on peut lire sur le lien de WIKI

    La loi américaine sur les personnes handicapées de 1990 (ADA) autorise les personnes handicapées à amener leurs animaux d’assistance dans des lieux publics. [27] Cependant, l’ADA étend ces protections uniquement aux chiens qui ont été « entraînés individuellement » pour « effectuer des tâches au profit d’une personne handicapée », qui est la définition des animaux d’assistance au sens du 28 CFR § 36.104. [27] Étant donné que les animaux de soutien affectif ne sont généralement pas entraînés pour une incapacité spécifique et que les animaux de soutien affectif peuvent ne pas être des chiens, ils ne bénéficient pas de la protection de l’ADA. [27] Un lieu public peut donc refuser l’admission d’un animal au soutien émotionnel.

    Dans certains États américains, fournir une lettre, un registre ou un certificat à une personne non handicapée est un crime. De nombreux États se sont fait un délit criminel de faire de fausses déclarations en affirmant que votre animal est un animal d’assistance ou de dire que vous êtes un conducteur entraînant un animal d’assistance. [16] Les États qui ont adopté des lois criminalzing la fausse déclaration des animaux de service et d’ assistance comprennent Arizona, Alabama, Californie, Colorado, Floride, Iowa, Idaho, Kansas, Maine, Michigan, Missouri, Minnesota, Nebraska, Nevada, New Hampshire, New Jersey , Nouveau-Mexique, New York, Caroline du Nord, Texas, Utah, Virginie et État de Washington. [17]

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Emotional_support_animal

    En clair ils doivent se défendre à leurs frais.

  27. chrstianb dit :

    Bah, ça pourrait être pire: tomber nez à nez avec Joie Henney et son animal de réconfort…
    J’ai placé le lien en Tiny URL pour ne pas divulgacher l’animal en question!
    https://tinyurl.com/y3aue7ba

    1. Anne-Marie dit :

      Christiane: merci pour le lien!
      C’est vraiment du gros n’importe quoi! Je plains ces animaux conservés dans des conditions de captivité malheureuses pour eux.

  28. Serge Montpetit dit :

    Et Donald soutien qui?

    1. gl000001 dit :

      Lui-même. trump est un solipsiste. Autrement dit, lui-seul existe. Le reste, c’est une représentation de son moi.

      1. Haïku dit :

        Vous dites « …trump est un solipsiste… »
        Est-ce un sophisme de votre part ?😉

  29. Layla dit :

    Bon mon post est en modération depuis 20:07 j’ai enlevé les liens

    Pourquoi il y a tant d’abus c’est que les gens qui subissent ces animaux croient que la loi est du côté de l’individu, ils ne veulent pas brimer la personne.

    1)un animal de service ou d’assistance est formé pour des soins particuliers, ils ont un certificat officiel
    2)un animal de soutien affectif…ce dernier n’a besoin d’aucune formation,

    Pour les animaux en soutien émotionnel (soutien affectif) il y a une compagnie qui émet des laisses, des certificats, des lettres, les gens en voyant cela pensent qu’ils n’ont aucun droit, mais les gens qui les subissent ont des recours. La personne doit prouver qu’il n’y a aucune autre solution pour améliorer sa condition de vie, exemple dans mon parc il y a une poly-toxicomane américaine qui essaie de faire accepter son chien pitbull comme un chien de soutien émotionnel, dans notre parc nos règlements c’est pas de chien accepté, elle pourrait améliorer sa qualité de vie en cessant de prendre de la drogue, les avocats sont très clairs le chien doit partir et si elle refuse elle va être évincée. Quand les directeurs du parc vont arriver elle n’aura pas d’autres choix, le chien a été sorti par les avocats, mais les directeurs ne sont pas la pour faire un suivi, donc elle l’a ramené et il n’y a personne pour le prouver . Si un médecin fait une fausse déclaration la loi est très sévère.

    Le problème comme je vous disais les gens haussent les épaule en disant je n’ai pas le choix.
    On pourrait tolérer mais nous savons qu’elle ne peut pas être responsable, si elle part sur un trip et laisse le chien en liberté c’est l’enfer, elle consomme du Crystal Meth.

    1. xnicden dit :

      Avoir un pitbull entre les mains d’une personne peu responsable, c’est d’autant plus inquiétant…Les chances sont grandes qu’il s’agisse d’un animal négligé. Et qui dit aninal négligé dit aussi animal agressif. Soyez prudente.

    2. Haïku dit :

      @Layla et xnicden
      Bien d’accord avec vous .
      « Nice doggy. Does he bite ?

      1. xnicden dit :

        Vous savez selon leur maîtres ils ne mordent jamais. Avant qu’il ne soit trop tard. 😔

  30. Madalton dit :

    Des manchots?? Chance que les dragons n’existent pas car on ne peut pas fumer à bord.😁

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-5143105/Penguins-fly-Penguin-takes-mid-air-walk-plane.html

  31. Lecteur-curieux dit :

    Le message est don que les États-Unis ont des lacunes dans la réglementation des animaux pour exercer ce rôle et pour leurs déplacements notamment dans les transports collectifs.

    Un cheval est un animal merveilleux. Mais de là à le traîner partout ? Ou très souvent dans des déplacements.

    Si la personne a vraiment besoin d’une aide permanente seuls quelques animaux devraient jouer ce rôle et la personne avoir un cheval aussi si elle veut mais à l’écurie ou qui voyage séparément. Qu’il devienne amateur de courses de chevaux le vétéran. Ton cheval même pas besoin d’être propriétaire et tu deviens ami avec le propriétaire.

    Au Québec? Cela passerait par Mira ou l’équivalent, une personne ayant besoin d’un animal ?

    Et des vétérans de l’Armée avec des chocs psychologiques sont nombreux. Tiens le vétéran de la seconde Guerre que j’avais rencontré jeune en avait peut-être aussi mais ce qu’on voyait c’est qu’il buvait trop et racontait ses histoires en étant hâbleur dans mes souvenirs. Sympathique au départ mais qu’on voit comme ivrogne ou alcoolique.

    J’ai très peu de militaires ou vétérans dans mon réseau mais juste avec un je les ai vus discuter de cela. Non pas des animaux mais de leurs chocs qui leur reviennent un coup retirés de l’Armée et ils sont très solidaires entre eux.

    Les Américains vont très très nombreux dans l’Armée. Un autre ami y était aussi mais dans les ambulanciers je crois que cela se nomme.

    En tous les cas… C’est bizarre mais est-ce le manque de règlementations ou l’excès dans un sens et la bureaucratie en folie avec cette règle là ?

    C’est fou des proprios d’armes à feu au Québec font eux circuler un message sur Facebook espérant faire dérailler le système et prouvant l’inefficacité de la réglementation. Évidemment qu’elle le devient si trop de gens ne coopèrent pas. Même si cela est une contrainte…

  32. Lecteur-curieux dit :

    Le cheval miniature peut être un animal d’assistance mais pas dans toutes les provinces, trois n’acceptent que les chiens pour jouer ce rôle.

    https://www.cliquezjustice.ca/vos-droits/les-animaux-d-assistance-au-canada

    Les États-Unis sont-ils juste plus grands au sens beaucoup plus nombreux et donc à vivre aussi les problématiques.

  33. Haïku dit :

    M.Boivert
    Très bon billet de votre part !!
    Comme vous avez pu constater, les animaux dans la basse cour prennent plaisir à déchiqueter les miettes. Toujours un plaisir de vous lire.👌

  34. Achalante dit :

    Petite question aux voyageurs : préféreriez-vous qu’il y ait un animal à bord, ou devoir faire un atterrissage d’urgence parce qu’un voyageur fait une crise d’angoisse sévère?

    Ou bien est-ce que les personnes susceptibles de faire de ces crises d’angoisses (post-traumatique ou autre) devraient rester chez elles?

    1. @ Achalante.
      J’ai travaillée dans le domaine aérien pendant 35 ans, je vous répète ce qu’un médecin m’a déjà dit, « votre trousse est équippée pour sauver un cheval ».
      Cette trousse est sous clé, (seul le commandant possède cette clé) et la personne qui se présente pour aider doit montrer ses cartes de compétence.
      Nous même devont suivre un entrainement de premiers soins tous les ans en plus de l’entrainement d’urgence tous les ans.
      Cependant, je ne sais pas si les mêmes normes existent aux USA.

      1. Achalante dit :

        Et moi, j’ai fait un cours de secouriste à deux reprise, et l’une des règles de bases, c’est qu’on n’a pas le droit de donner de médicament. Même si c’est un médicament que la personne porte sur elle. La seule exception est l’epipen. Sinon, il faut non seulement que la personne le demande, mais aussi qu’elle soit en mesure de le prendre elle-même.

        Alos, cette belle trousse, qu’arrive-t-il si il n’y a pas de médecin à bord pour poser le diagnostique et donner la médication nécessaire? Un atterrissage d’urgence à l’aéroport le plus proche, je me trompe?

        Et donc, si une personne souffrant de PTSD (par exemple) a besoin de prendre un avion, et que la présence d’un animal de support émotionnel diminue les risques de faire une crise, est-ce que ce n’est pas préférable d’accepter l’animal plutôt que de risquer l’atterrissage d’urgence pour raison médicale?

        En passant, si l’animal n’a pas besoin d’être entrainé, il faut quand même que la personne prouve qu’elle a une maladie mentale qui est atténuée ou mitigée par la présence de l’animal. https://en.wikipedia.org/wiki/Emotional_support_animal

    2. Lecteur-curieux dit :

      Ces dossiers sont trop abordés en surface, il y a de bonnes raisons mais il semble y avoir des abus et dérives et c’est là aussi le danger…

      Ceux abusant de la loi nuisent à ceux en ayant réellement besoin. Je ne vais pas aux États-Unis sauf virtuellement regardant des matchs sportifs ou autre.

      Mais ces cas sont-ils si fréquents ? Mêmes des journalistes dans le métro ou proche on en rencontre pas si souvent même si beaucoup sont des usagers des transports collectifs.

      Un cheval miniature ? Il doit ou devrait y avoir plusieurs réglementations et devant se coordonner.

      Un canard ? J’ai rencontré Saturnin aujourd’hui. 😹😹

    3. ProMap dit :

      Achalante – Le billet comme les commentaires, moqueurs comme les miens, ne critiquent pas le besoin chez certaines personnes d’un animal de compagnie ou d’un animal de soutien. Ils critiquent l’exagération. Comme pour toute chose, la nature humaine exagère souvent et dans le cas du poney dans l’avion ou dans le métro, c’est très questionnable. N’y a-t-il pas de limites acceptables? Le droit d’une personne est-il sans limite? Vous ne pouvez apporter dans la cabine d’avion de bagages excédents une certaine dimension, mais vous pouvez amener votre poney. Vivre en société implique de tenir compte des besoins des autres et cette considération s’applique dans les deux sens.

      1. Achalante dit :

        Je vous signale qu’ils paient la place de leur animal si nécessaire. Tout comme les obèses qui ont besoin de deux sièges.

        Vous vous moquez des abus? Sans savoir la raison derrière chaque cas particulier, comment savoir s’il s’agit d’un abus? Le respect et la compassion, ça passe aussi par éviter de juger trop rapidement.

  35. Benjen Stark dit :

    Dans un pays où les opérations de changement de sexe se font sur des enfants de 7-8 ans, plus rien ne me surprend.

    1. gl000001 dit :

      Dommage qu’ils ne fassent pas de changements de cerveaux 😉

      1. onbo dit :

        bon matin!

        à propos de nos chers petits animaux de compagnie sur ce blogue…pour demeurer fidèle au sujet du billet. 😉

        https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/oct/28/right-trolling-posts-political-opponents

    2. Achalante dit :

      Bon, encore une insanité. De un, certains enfants savent dès l’âge de deux ou trou sans qu’ils n’ont pas eu le bon sexe assigné à la naissance. De deux, à sept ou huit ans, l’enfant reçoit généralement des bloqueurs d’hormones pour éviter le développement de signes sexuels secondaires (mue de la voix, développement des seins, etc). L’effet de ces hormones est réversible. Et ce n’est qu’adultes qu’ils ont leur opération de changement de sexe.

      C’est du moins ce qui arrive normalement. J’imagine qu’il peut y avoir des exceptions, après une démarche complète incluant des rencontres avec un psychologue pour évaluer le cas.

      Donc, une autre exemple de jugement sans savoir. Vous n’êtes pas transgenre? Ne jugez pas. Écoutez, plutôt, et apprenez de leur expérience.

  36. Achalante dit :

    En finale, c’est fou ce qu’on trouve quand on prend le temps de regarder au-delà des apparences. Une simple recherche internet m’a permis de trouver ceci: https://www.vox.com/the-goods/2019/8/30/20838400/mini-horse-service-animal-policy-advocacy

    Sommaire rapide et traduit : de mini-chevaux sont aussi entraînés pour guider les aveugles, et si il sont encore une minorité, leur longévité (normalement 30, pouvant aller jusqu’à 50 ans) en font un choix intéressant pour ceux qui ne veulent pas devoir se réhabituer à un nouvel animal (sans compter l’attachement affectif) à tous les 10 à 15 ans.

    Et je suis sûre que si quelqu’un veut faire une recherche pour les autres animaux qu’ils trouvent abusifs, ils trouveraient des raisons parfaitement acceptable pour certains d’entre eux.

    Je me retiens pour éviter un commentaire tranchant en finale, je me contenterai de répéter ce que j’ai déjà dit : ne jugez pas sans savoir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :