Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Le Washington Post et le New York Times rapportent que Vladimir Poutine et Victor Orban, l’autocrate hongrois, ont contribué à ternir l’image de l’Ukraine aux yeux de Donald Trump. Orban a notamment qualifié l’Ukraine d’État «semi-fasciste» et dénoncé le traitement réservé par ce pays à sa minorité hongroise lors d’une rencontre dans le Bureau Ovale en mai dernier. Cette rencontre avait soulevé la vive opposition de John Bolton et Fiona Hill, qui étaient alors deux conseillers importants du président américain en matière de sécurité nationale.

Bolton et Hill ne croyaient pas que l’autocrate méritait d’être accueilli à la Maison-Blanche. Mick Mulvaney, directeur de cabinet de la Maison-Blanche, a triomphé de leur opposition. Il s’était fait une bonne opinion d’Orban après l’avoir côtoyé au sein d’une association internationale de parlementaires catholiques.

Poutine, de son côté, n’a jamais considéré l’Ukraine comme un État indépendant. Il a envahi et annexé la Crimée et soutenu les séparatistes russes de ce pays qu’il qualifie par ailleurs de «nid de corruption». Il a partagé ses opinions avec son homologue américain lors de conversations téléphoniques, selon le Post et le Times.

L’élection en mai dernier de Volodymyr Zalensky a fourni l’occasion à des diplomates et conseillers américains de tenter de changer l’opinion du président sur l’Ukraine. Après avoir assisté à l’investiture de Zalensky, le secrétaire à l’Énergie Rick Perry, l’ambassadeur des États-Unis auprès de l’Union européenne Gordon Sondland et l’envoyé spécial de l’administration Trump auprès de l’Ukraine Kurt Volker ont tenté de convaincre Trump que le nouveau chef d’État était prêt à adopter des réformes.

Qu’à cela ne tienne, préférant se fier aux opinions de Poutine et Orban, le président américain a persisté à dire que les Ukrainiens étaient des «personnes terribles» et qu’ils avaient tenté de torpiller sa campagne présidentielle en 2016.

Par la suite, Bolton a sonné l’alarme à la Maison-Blanche lorsque Mulvaney a commandé à Sondland de travailler en concert avec l’avocat personnel du président, Rudolph Giuliani, pour convaincre Zalensky à enquêter sur des affaires impliquant les démocrates.

Mulvaney a avoué la semaine dernière (puis nié) que l’administration Trump avait bloqué une aide militaire de 391 millions de dollars destinée à l’Ukraine en partie pour forcer ce pays à enquêter sur une affaire impliquant des démocrates.

Poutine et Orban s’étonnent-ils d’avoir autant d’influence auprès du président de la plus grande puissance au monde?

(Photo MTI)

47 réflexions sur “Poutine et Orban ont influencé Trump sur l’Ukraine

  1. ghislain1957 dit :

    « Poutine et Orban s’étonnent-ils d’avoir autant d’influence auprès du président de la plus grande puissance au monde? »

    Non, tout comme Erdogan, MBS, Kim Jong-Eun, Xi Jinping et les autres bons dictateurs de ce monde qui l’utilisent comme marionnette.

    1. Gina dit :

      Dt n’écoute pas ses conseillers . On s’étonne de plus en plus de Mr Bolton qu’ on décrivait comme un faucon ne l’est vraiment . dt préfère diriger les États-Unis selon ses accointances avec des dictateurs de pays peu fréquentables . De ce fait on peut se demander quel est l’agenda de dt . Est-il aux commandes du pays pour le développement ses affaires personnelles ou de défendre les États-Unis . Si on observe la plupart de ces pays n’ont de trump tower . Prenons l’exemple de la Corée du Nord l’opportunité de bâtir des trump tower et d’autres bâtiments paraît très lucrative pour l’homme d’affaires Trump . L’ homme d’affaires Trump crée des liens aux détriments du président Trump

    2. Loufaf dit :

      Tout à fait d’ accord avec vous ghislain1957. Et si le gros despote est réélu, on assistera à la naissance d’ un nouveau G6 des dictatures, qui inclura les États-Unis.

    3. gl000001 dit :

      Regardez bien l’image, zoomez pas mal, on voit les fils de la marionnette 😉

    4. franlabrecque dit :

      La calotte orange a une grande gueule sale mIs il s’écrase devant toutes ces personnes.

  2. V-12 dit :

    Dixit Nancy Pelosi; Tous les chemins mènent à Poutine.

    ‘Nuff said.

    1. ProMap dit :

      V-12 – En plein ça.

  3. Toile dit :

    Le jour de la marmotte….encore et toujours des russes. Et encore toujours, une Capoterie, qui le faux prétexte, de se fier à ses instincts, de fie à ses bas instincts. Mulvaney s’était fait une bonne idée d’Orban lors d’une rencontre lors d’une réunion internationale de parlementaires catholiques. Tu peux être catholique et fasciste… ça te donne pas une virginité.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Mulvaney est plus naïf que Trump qui lui était décrit comme cynique et le poussant fort, il y a plus de 30 ans.

      Est-il si naïf Mick ou pris au piège en ayant dépassé ses propres limites personnelles au niveau éthique ?

      Être catholique? Voyons il est de quelle génération ? Du bon monde comme du mauvais peuvent aller à la Messe tous les dimanches. Par ici c’est plus pouvaient bien que le peuvent existe encore mais ce sont des gens décalés de la société sur cet aspect là au Québec.

  4. March dit :

    Il semble que Nancy Pelosi était au courant de quelque chose. Pas pour rien que le gros cave à pété les plombs.

    Aussi, on comprend mieux pourquoi Poutine ne voulait pas que ses conversations soient divulguées. Ça va être évident qu’il manipule Trump.

  5. Samati dit :

    Deux personnages répugnants qui en supportent un troisième.

  6. bleuetdaa dit :

    ————————————————

    J’y vois les fruits du travail de sape de Bannon qui en logeant dans les meilleurs hôtels et se nourrissant aux meilleurs tables d’Europe. Poursuit son labeur qui contribuent à l’enrichissement du 1 %.

    L’axe du populisme et de la désinformation pour embrumer ceux qui ont des griefs face aux politiciens de carrières.

  7. Martin cote dit :

    Trump est un autocrate tout comme les autocrates qu’ils vénèrent…..si çe n’était de la constitution américaine qui l’empêche de faire çe qu’il veut….il serait aussi dangereux que tous ces autocrates qu’il écoutent avec attention et qu’il envie parce qu’ils peuvent se permettre d’écraser leurs adversaires sans aucune impunité….

  8. jcvirgil dit :

    Eh ben, le Wapo et le NYT ces pravdas démocrates continuent à souffler sur le braises du *russiagate* et à alimenter la russophobie.

    Comme dirait l’autre Whats new pussicat 🙂

    1. ghislain1957 dit :

      @ jcvirgil

      « Eh ben, le Wapo et le NYT ces pravdas démocrates continuent à souffler sur le braises du *russiagate* et à alimenter la russophobie. »

      Eh ben, y’a pas plus aveugle que quelqu’un qui ne veut pas voir! À moins que ce soit votre brainwashing qui soit un succès?

      1. jcvirgil dit :

        Ou le votre 🙂 L’Ukraine est un état corrompu en faillite où un coup d’État made in CIA devait régler tous les problèmes et permettre l’arrivée de l’OTAN aux portes de la Russie.

        Aujourd’hui le nouveau président Zelensky doit choisir s’il adhère aux accords de Minsk en poursuivant des négociations qui lui permettraient de relancer des relations commerciales avec la Russie ou s’il opte pour la confrontation , alors qu’une grande partie de la population ne veut rien savoir d’un nouveau conflit .

      2. Achalante dit :

        @jcvirgil: Au moins, l’Ukraine a tenu de réelles élections, plutôt que la mascarade où Poutine est tour-à-tour président et premier ministre, mais toujours celui au pouvoir.

    2. chrstianb dit :

      Ah, dire que Poutine s’est ingéré dans les élections américaines et qu’il manipule trump est de la russophobie?

      1. jcvirgil dit :

        @christianb

        On ne peut pas tous être de la même opinion . Personnellement je crois que oui après avoir vu le résultat de l’enquête Mueller qui n’a jamais pu le prouver . C’est une position politique mise de l’avant par les démocrates et leurs alliés pour nier toute légitimité à Trump suite à leur défaite et le garder sur le grill.

      2. Guy Pelletier dit :

        cvirgil dit :
        22/10/2019 à 08:44
        On se demande toujours ce qui a justifié l’équipe électorale de Donald Trump de s’entretenir, d’avoir de multiples réunions, rencontres, appels téléphoniques avec des étrangers. Pas d’un gouvernement allié des USA mais de la Russie. De ses oligarques et proches ou se disant proches de Vladimir Poutine ou d’officiers de son gouvernement à la recherche semble-t-il de renseignements pour discréditer et salir l’adversaire politique de Donald Trump, Hillary Clinton

        Qui leur a dit de chercher là et seulement là ces renseignements pouvant l’aider a battre Hillary Clinton. Qui était convaincu d’y trouver ce qu’ils cherchaient, convaincus de l’appuie du gouvernement de Russie à leur demande. Personne n’a répondu à ces questions……

        Pourquoi tous ceux travaillant a la campagne électorale de Trump ont-ils mentis, refusés de témoigner donnés tant de versions contradictoires qui rendaient caduque leur témoignage devant les enquêteurs de l’équipe de Mueller. Pourquoi les Russes impliqués dans cette histoire qui vivaient aux USA ont-ils fuis avant d’êtres convoqués a témoigner.

        S’il n’y a pas eue d’histoire impliquant de près les Russes dans la campagne électorale de Trump pourquoi avoir tant exigé qu’on mette fin à cette enquête. Pourquoi avoir demandé aux témoins convoqués de refuser de témoigner au lieu de leur demander de collaborer pleinement n’ayant rien a cacher de cette histoire.

        Tant de questions ont été posées. Bien peu ont reçus une réponse. Quand même étrange d’agir ainsi quand on n’a rien a se reprocher! Surtout depuis qu’est sortie l’histoire de l’Ukraine un gouvernement étranger ou là encore Trump et ses proches auraient demandé de trouver de quoi salir un adversaire politique de Donald Trump.

        Est-ce devenu la normalité aux USA de demander à des gouvernements étrangers de s’impliquer dans les campagnes électorales présidentielles des USA pour favoriser un candidat à la présidentielle………….

        Quelle drôle d’époque vit-on!!!!

      3. el_kabong dit :

        @jcvirgil
        « On ne peut pas tous être de la même opinion »

        C’est vrai que les opinions peuvent être variées, tout comme l’appréciation des « preuves », semble-t-il…

        D’un côté, l’ingérence russe dans les élections américaines n’est plus à démontrer (sauf pour quelques personnes); ce que l’enquête Mueller n’a pas su démontrer avec suffisamment de preuves (suffisamment est le mot important ici), c’est la collusion des russes avec l’équipe de campagne du clown orange…

        D’un autre côté, bien qu’il n’y ait aucune preuve (pas « suffisamment », AUCUNE) dans le cas des Biden en Ukraine, vous continuez à répandre les théories du complot à cet effet (comme celle d' »un coup d’État made in CIA »)…

        Rappel : toutes les opinions ne se valent pas; les vôtres étant pour la plupart appuyées sur du vent…

      4. jcvirgil dit :

        @ El kabong 10h47

        Je n’ai jamais prétendu que les Russes n’avaient pas tentés de s’ingérer dans la campagne électorale de 2016, mais comme l’ avoué Mueller ça n’ à pas été déterminant et il n’a aucune preuve de collusion entre l’équipe de Trump et la Russie, sinon il aurait porté des accusations formelles.

        Quand à l’affaire Biden en Ukraine il aurait été très surprenant que la justice d’un état corrompu porte des accusations à l’encontre d’un homme qui avait la main sur un sac d ‘argent d.e 1 milliards de dollars d’aide militaire et économique.

        Mais évidemment vous êtes libre de croire qui vous voulez 😎

        En passant si vous voulez connaître ce que c’est la vrai ingérence dans des élections, je vous recommande l’excellent essai de John Prados * Une histoire de la CIA, les fantômes de Langey*

      5. el_kabong dit :

        @jcvirgil
        « … et il n’a aucune preuve de collusion entre l’équipe de Trump et la Russie »

        Encore et toujours faux : comme j’ai pris la peine de le spécifier, il y avait des preuve mais pas suffisamment pour porter des accusations; vous semblez avoir des difficultés avec des faits simples…

        « Mais évidemment vous êtes libre de croire qui vous voulez »

        Mais comme j’ai également spécifié, mes « croyances » sont basées sur des faits, les vôtres sur rien, la foi, quoi…

    3. Boileau dit :

      @ jcvirgil
      Où en est votre collection de poupée … russe !

      1. jcvirgil dit :

        Dans le coffre à jouet juste à côté du *Captain America* 😎

      2. Pierre S. dit :

        ————————

        Facile de comprendre que la CIA et le FBI sont dangereux …. pour une crapule comme Trump aussi.
        ca personne en parle.

      3. Pierre S. dit :

        ———————-

        Moi je pensait que le meeting des Jared et Don Jr avec les russes était une preuve suffisante
        Et le meeting de Donald l’andouille avec les deux russes au bureau ovale aussi.
        Surtout qu’aucune transcription de discutions entre Donald l’andouille et Vlad sont rendu publique.

        mais bon comment il disait ???

        No collusion no obstruction.

  9. Richard Desrochers dit :

    Leurs conversations étaient si parfaites que ç’aurait été les profaner que d’en permettre la divulgation.

  10. ProMap dit :

    C’qu’il est facile de l’enfariner, l’Élu. Pourtant un expert en « mensongerie », digne d’un doctorat honorifique dans le domaine, devrait être en mesure de reconnaître un autre menteur. Putin, par exemple, qui est surement un maître dans l’art de fourvoyer son prochain, ne se laisserait pas entuber ainsi. L’Enfariné-en-chef a un p’tit je ne sais quoi qui en fait le parfait candidat. Son instinct légendaire, je suppose, ou encore son incomparable sagesse. Je jouirais de la publication d’un nouvel Astérix, genre « Astérix et l’Élu ». Des heures de plaisirs.

  11. Lecteur-curieux dit :

    Le populisme autoritaire fait partie du marché politique actuel américain et des républicains ne semblent pas bien le lire.

    Trump ne le lit pas forcément plus mais en suivant son instinct a gagné cet électorat et les Russes cela fait leur affaire.

  12. Apocalypse dit :

    Lorsque John Bolton est l’adulte dans la pièce, vous savez que vous êtes dans le gros trouble.

    Le manque de jugement de Donald Trump n’est rien de moins qu’épique. Encore une fois, les mauvaises personnnes, et même les très mauvaises, ont l’oreille du président et comme toujours au centre de tout, Vladimir Poutine.

    Mais qu’est-ce que cet homme possède sur Donald Trump qui fait que ce dernier ne semble être ni plus, ni moins que son loyal et docile serviteur?

  13. Amazonia dit :

    Le président est stupide, tout le monde en profite. Et c’est être plus stupide que lui de ne pas en profiter.

    1. ProMap dit :

      Amazonia – Vous n’avez vraiment pas tort. Pas seulement vrai pour les dictateurs étrangers, mais aussi pour les libertariens, les Républicains peureux, les Évangélistes, la NRA, les drettistes racistes, les banquiers, les multinationales, etc. Le président parfait.

    2. Dekessey dit :

      @Amazonia
      Exact

  14. spritzer dit :

    « Poutine, de son côté, n’a jamais considéré l’Ukraine comme un État indépendant. »

    C’est faux.

    « Il a envahi et annexé la Crimée et soutenu les séparatistes russes de ce pays qu’il qualifie par ailleurs de «nid de corruption». »

    Vous oubliez un détail anodin: les Criméens ont voté à 95% pour un rattachement à la Russie.

    1. el_kabong dit :

      @spritzer
      « Vous oubliez un détail anodin: les Criméens ont voté à 95% pour un rattachement à la Russie »

      C’est comme dire que Bashar al-Assad a été élu « démocratiquement »…

      1. spritzer dit :

        Les habitants de la Crimée voudraient pour rien au monde retourner dans le giron de l’Ukraine, des sondages le prouvent constamment.

        En 2014 pour justifier le coup d’état ukrainien Obama disait que chacun avait le droit de vivre comme il le voulait. C’est tout ce que les Criméens on fait, et qu’Oblabla a condamner par la suite. Le reste de la vidéo est intéressante aussi pour constater l’hypocrisie au sujet de l’Ukraine et le manque de sens morale quand il compare avec l’Irak.

      2. el_kabong dit :

        @spritzer

        J’adore vos références de RT…
        Vous n’auriez pas quelque chose à propos d’un réseau de pédophile basé dans le sous-sol d’une pizzeria?…

      3. spritzer dit :

        @el_kabong

        N’est-ce pas que ça parait bien, le gros RT dans son écrin vert. Ça attire l’attention en tout cas.

        Pas de commentaire sur le contenu de la vidéo? C’est pourtant bien Obama qui parle.

      4. el_kabong dit :

        @spritzer

        Je voulais simplement souligner que je comprends votre vision idyllique de la Russie considérant vos sources d’information…

      5. el_kabong dit :

        @spritzer

        Quant au contenu de la vidéo, c’est typique d’un organe de propagande de fake news i.e. prendre des citations hors contexte, préparer un long préambule pour imposer son propre contexte et amener la citation comme la conclusion « logique » de cette « préparation » (à titre indicatif, contrairement à ce que prétend le titre de votre vidéo, on ne voit nulle part Obama déclarer textuellement que « Iraq invasion was not as bad as Crimea » – j’aimerais voir le discours intégral d’Obama pour m’en faire ma propre idée plutôt que celles « suggérées » par RT)…

  15. ProMap dit :

    trump doit l’aimer ce fasciste d’Orban. En 2011, Orban réussit à faire voter une nouvelle Constitution, rien de moins. Voici l’allure que prenait cette nouvelle loi fondamentale de la Hongrie :

    « Le 25 avril 2011, à la suite d’une consultation d’un an auprès des citoyens, l’Assemblée nationale adopte une nouvelle Constitution (« Loi fondamentale de la Hongrie »), avec les seules voix du Fidesz, qui détient la majorité requise des deux tiers des sièges. La nouvelle Constitution crée la controverse dans les pays occidentaux, notamment en raison de références aux racines chrétiennes et à « l’histoire millénaire » du pays, de l’affirmation du mariage entre un homme et une femme et de la protection de la vie dès son commencement. Les voisins slovaques et roumains s’inquiètent quant à eux de l’octroi de la nationalité aux Hongrois citoyens des pays voisins11. L’article qui prévoyait « un salaire égal pour un travail égal » est supprimé et le droit de grève restreint12. La nouvelle Constitution entre en vigueur le 1er janvier 201213.

    La Constitution rend rétroactivement responsables les dirigeants du Parti socialiste hongrois, issu de l’ancien Parti communiste, des « crimes commis sous le régime communiste jusqu’en 1989 »14.

    Le 11 mars 2013, Viktor Orbán fait adopter une quatrième modification de la Loi fondamentale par 265 voix pour, 11 contre et 33 abstentions15. Les socialistes boycottent le vote alors que le parti vert LMP demande aux députés du Fidesz de voter contre16. L’amendement modifie le rôle de la Cour constitutionnelle, qui s’était déclarée compétente pour juger de la compatibilité de futurs amendements avec la Loi fondamentale, en la faisant uniquement juge du droit et en lui interdisant la possibilité de se référer à sa jurisprudence d’avant l’entrée en vigueur de la Constitution de 201217. Cet amendement réintroduit par ailleurs plusieurs dispositions annulées par cette Cour, comme la possibilité d’expulser les sans-abris des lieux publics18. L’Union européenne et les États-Unis s’opposent à cette modification18. En novembre 2013, le gouvernement Orbán fait passer plusieurs lois au Parlement, instaurant notamment la détention provisoire illimitée19.

    D’après ses opposants, le gouvernement agit de façon à accumuler les pouvoirs : de grands commis d’État issus du Fidesz sont nommés pour neuf ou douze ans, des assemblées locales sont remplacées par des administrateurs du gouvernement ou voient leurs pouvoirs sensiblement réduits, et le gouvernement multiplie des nominations à des fonctions stratégiques (cours de justice, agences d’évaluation de l’État, médias, universités, institutions culturelles, etc.)12.  » (Wikipedia)

    Si Orban lui a conté quelques-unes de ses réalisations durant son entretien, on comprend que trump ait salivé et qu’Orban devenait crédible à ses yeux..

  16. fallaitquejteuldise dit :

    A vous tous sur ce blogue, vous n’avez rien compris: un flair incomparable, combiné à des éclairs de génie vaut bien tous les conseillers du monde pour Trump. Dixit grosse tétine et Benjen…

  17. Lecteur-curieux dit :

    La puissance sans la pleine conscience de soi ne peut qu’avoir bien des manquements.

    Au surplus, la pleine conscience passe par la compréhension de l’inconscient et donc il faut s’inspirer des surréalistes et de la psychanalyse plutôt que de rester dans le mythe dépassé du rationalisme.

    https://education.francetv.fr/matiere/arts-visuels/terminale/article/le-reve-et-l-inconscient-themes-surrealistes

  18. Pierre S. dit :

    ————————–

    Même un gros zouf comme Lou Doobs a de l’influence sur la grosse andouille alors
    c’est sur que fin renard comme Poutine fait ce qu’il veut avec la grosse marionette de la MB.

  19. Benton Fraser dit :

    Logique mathématique de Trump:

    Il est plus facile de faire du « cash » avec une dictature qu’avec une démocratie, la corruption y a les coudés franches dans une dictature!

    D’où la préférence de Trump envers les dictatures… et contre les démocraties!

    En prime, les dictatures contrôlent les médias!!!

    « Drain the swamp! » qu’il disait….

  20. Pierre S. dit :

    ——————————-

    Trump qui prétend que 95 % des républicains sont derrière lui.
    Le 50 % de républicains qui sont écœuré de lui doivent se trouver pas mal isolé … lol.

    Non mais quel Andouille.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :