Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La plainte d’un lanceur d’alerte contre Donald Trump ne fait pas seulement référence à l’appel téléphonique du 25 juillet dernier entre le président américain et son homologue ukrainien. Elle dénonce également la façon dont la «retranscription» de cette conversation a été gérée par la Maison-Blanche, selon un article du New York Times sur ce signalement qui a été transmis hier aux commissions du Renseignement de la Chambre des représentants et du Sénat. La plainte déposée par un responsable du renseignement américain contient d’autres faits allégués ainsi que le nom de témoins d’actes potentiellement répréhensibles ou illégaux commis par le président. Elle sera au coeur de l’enquête ouverte par la Chambre en vue d’une procédure de destitution contre Donald Trump.

L’inspecteur général des services de renseignement américains, qui a reçu le signalement, a conclu, selon le Times, qu’il y avait lieu de croire que Donald Trump avait peut-être sollicité de façon illégale une aide électorale étrangère et que sa faute présumée avait créé un risque à la sécurité nationale.

Le directeur du Renseignement national par intérim, Joseph Maguire, témoignera ce matin à partir de 9 h devant la commission du Renseignement de la Chambre sur la plainte du lanceur d’alerte. Ce dernier est décrit comme n’étant pas favorable à la réélection de Donald Trump. L’inspecteur général des services de renseignement américains le considère cependant comme étant «crédible».

En attendant l’audition de Maguire, je citerai la réaction de deux parlementaires qui ont lu la plainte.

Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate au Sénat : «Ayant lu le signalement du lanceur d’alerte, je suis encore plus préoccupé que je l’étais après avoir lu la note sur la conversation entre le président Donald Trump et le président Zelensky. Il y a tellement de faits qui doivent être examinés. C’est très troublant.»

Ben Sasse, sénateur républicain du Nebraska : «Les républicains ne devraient pas s’empresser d’encercler les wagons et de dire qu’il n’y a rien là quand il y a là effectivement beaucoup de choses troublantes.»

P.S. : Le Washington Post rapporte que, selon la plainte du lanceur d’alerte, la Maison-Blanche a transféré les retranscriptions de conversations téléphoniques de Donald Trump avec des dirigeants étrangers sur un réseau informatique différent de celui qui est utilisé normalement, histoire de les mettre à l’abri de certains regards.

(Photo AFP)

94 réflexions sur “Lanceur d’alerte : des faits et des témoins

  1. Gilbert Duquette dit :

    Plusieurs dont moi avons soulevé ce point hier : …la façon dont la «retranscription» de cette conversation a été gérée par la Maison-Blanche,…

    Je suis persuadé que cette retranscription a été altérée (modifiée ou que certains éléments ont simplement disparus)

    1. Richard Hétu dit :

      Ce ne serait pas le problème. Le Washington Post rapporte que, selon la plainte du lanceur d’alerte, la Maison-Blanche a transféré les retranscriptions de conversations téléphoniques de Donald Trump avec des dirigeants étrangers sur un réseau informatique différent de celui qui est utilisé normalement, histoire de les mettre à l’abri de certains regards.

      1. Gilbert Duquette dit :

        Merci pour ce complément d’info. Je n’ai pas accès au NYT et je n’avais pas vu le lien pour ne WP

      2. Salvador E. Rodriguez dit :

        Est ce un autre élément illégal de cette administration POS45?

      3. ghislain1957 dit :

        « …histoire de les mettre à l’abri de certains regards. »

        Comme je suis surpris!

      4. V-12 dit :

        M. Hétu,

        Comme Hillary, donc? LOL

        But HIS emails!
        Lock HIM up!

      5. fylouz29 dit :

        @V-12 : En plein dans le mille !
        C’est carrément l’hôpital qui défèque sur la charité.

      6. Réal Tremblay dit :

        Si cette information est exacte, je demande comment les enquêteurs vont s’y prendre pour accéder à ces serveurs. Ce n’est pas le Watergate mais les supposés enregistrements cachés rappelleraient de mauvais souvenirs à nos voisins du sud

  2. gl000001 dit :

    Sasse commence à en avoir assez du tiny sissy ?

    « Elle dénonce également la façon dont la «retranscription» de cette conversation a été gérée par la Maison-Blanche »
    Mr Hétu nous avait déjà parlé de comment trump se fout de la procédure en ce qui concerne toutes ces communications. Elles doivent toutes être classées et archivées et lui les déchire … On sait pourquoi maintenant !!

    Et il y a des témoins nommés en plus !! La soupe n’est pas chaude, elle bouille !!

  3. Salvador E. Rodriguez dit :

    Réactions sur Twitter;

    « BEST PRESIDENT EVER »

    Signé la communauté des BOT.

    Benjen Stark svp confirmez.

  4. Pierre S. dit :

    ————–

    simplement la confirmation d’une présidence chaotique au comportement mafieux.

    1. J.C.Virgil dit :

      Et d’un système politique gangrené jusqu’à l’os. Après le départ du parrain (si ça arrive) , ça prendra des travaux herculéens pour nettoyer les écuries d’augias et ça me surprendrait que ce soit Jo Bidon qui les entreprennent 🙂

    2. Guy Pelletier dit :

      @Pierre S. dit :
      26/09/2019 à 07:47
      ————–

      C’est assez pratique quand tu veut cacher des choses aux autorités chargée de veiller à la sécurité des USA. Pourquoi envoyer son émissaire privé ne travaillant pas pour l’État sinon pour négocier en secret des choses que les services de sécurité et de renseignement du pays qu’il dirige ne doivent pas entendre ni savoir. Juste cela c’est un motif valable de destitution et les Démocrates doivent mettre cela en évidence pour que de plus en plus d’Américains en aient assez de cette administration méprisant les règles et les institutions qu’elle est sensée protégée.

  5. Danielle Vallée dit :

    En fait ce matin ce qui est mentionné c’est que la maison blanche conservait les conversations sur deux serveurs différents, un pour les conversations ordinaires, l’autre pour les conversations qu’on préférait cacher.
    Ce serait intéressant que le FBI saisisse le contenu de ce 2e serveur.
    Donc membres de la Maison Blanche comme complices… M

    1. ghislain1957 dit :

      @ Danielle Vallée

      « …la maison blanche conservait les conversations sur deux serveurs différents, un pour les conversations ordinaires, l’autre pour les conversations qu’on préférait cacher. »

      Et le gros clown qui déchirait sa chemise en campagne concernant le serveur de courriel d’Hillary!

      1. Achalante dit :

        « Mais MOI je suis le meilleur; personne ne saura jamais à propos de mon autre serveur!  »

        C’est toujours le talon d’Achille des égocentriques, après tout…

    2. Guy Pelletier dit :

      Danielle Vallée dit :
      26/09/2019 à 07:56
      On se demande en effet le pourquoi d’un tel agissement sinon comme vous dites pour cacher aux autorités des conversations qu’on préférait cacher. C’est suffisant en effet pour forcer le FBI a intervenir et saisir ces serveurs.

  6. Salvador E. Rodriguez dit :

    Le problème c’est que la population états-uniennes reste très polarisé. Puis je parle pas ici seulement de BOTs. Moi je suis là politique car elle se doit de nous représenter et prendre des actions en fonction de mandat. Pour une vaste pan de la population, c’est une question de feeling, de désabusèrent ou d’ignorance. Alors les enquêtes, les révélations et même le smoking gun n’ont pas d’importance car ils n’en aperçoivent pas l’existence. …

    Toujours est il que le guignols et force destructives comme Trump on encore beaucoup d’avenir.

  7. Amazonia dit :

    Un lanceur d’alerte et plusieurs témoins. Ou l’Amérique s’en sort ou c’est la fin d’une époque. Tout cela me fait penser à la fin de grands empires. En général cela est arrivé quand la compétence n’a plus été la règle d’or du reigne. Ce fût le cas de l’empire romain. Et chaque fois qu’il y a repli identitaire cela se solde par la chienlit.

    1. freddyf1977 dit :

      « chienlit »… j’ai du sortir mon Larousse, merci.

    2. Louise dit :

      Amazonia

      « Tout cela me fait penser à la fin de grands empires.  »

      Moi ça me fait penser à la fin des grands dictateurs. Dans l’histoire récente pensons seulement à Hitler, Mussolini, Kadhafi, Ceausescu, Sadam Hussein. Je ne souhaite pas un fin semblable à Donald Trump, je me contenterais de la prison comme tous les criminels qui ne respectent pas la loi.

  8. Math dit :

    Quel pourcentage de vote faut-il au sénat pour confirmer l’impeachment? A t’on la moindre chance que suffisamment de répu tourne sa veste de bord pour sortir le Trump compte tenu des nouveaux dévellopement?

    1. V-12 dit :

      Congrès: majorité simple

      Sénat: deux tiers des voix

    2. Madalton dit :

      il faudrait que 20 républicains votent avec tous les 47 démocrates pour confirmer l’impeachment.

  9. Louise dit :

    Ben Sasse sénateur républicain qui dit qu’effectivement il y a là beaucoup de choses troublantes.
    Je crois que le vent commence à changer de bord et ce n’est que le début. Chaque fois qu’il a été question d’impeachment, la réaction des démocrates qui n’étaient pas en faveur était de dire que ça ne passera jamais au Sénat. Je ne suis pas si sûre de cela.
    Tout dépendra de la réaction du public.
    Ce matin j’ai écouté un vox pop à CNN et certaines personnes qui avaient voté pour Trump disent qu’ils sont en faveur de l’impeachment. Plus les révélations vont sortir et plus les gens seront susceptibles d’appuyer cette procédure.

    1. freddyf1977 dit :

      Je me trompe peut-être, mais beaucoup de gens qui ont voté pour Trump, on surtout voté contre Hillary.

      1. Louise dit :

        C’est vrai et ces gens déçus risquent de retourner leur veste maintenant.

    2. RICK42 dit :

      En effet, il s’agit d’enlever quelques briques à la fondation et l’édifice s’écroule!

    3. gl000001 dit :

      Le vent change lentement au début. Les zones de basse pression et les anti-cyclones se poussent l’un l’autre. A la jonction entre les deux, il y a souvent un front froid, le vent tourne à 180 degrés et il y a de l’orage. La politique ressemble à ça aussi.

    4. Madalton dit :

      C’était la même situation pour Nixon au début de l’enquête. Finalement, il a démissionné avant que le Sénat passe au vote qu’il aurait perdu.

  10. V-12 dit :

    Le témoignage de Maguire sera intéressant à suivre pour deux raisons. 1- le clown show des Républicains va être une véritable orgie de vomissures accusatrices. 2- 50% des chances que les Democrates se plantent en voulant aller vite plutôt que méticuleusement.

    Surtout hâte de voir les noms mentionnés dans cette plainte.

    En passant, hier, il y avait une commission du Congrès sur les armes à feu. Aucun Républicain n’a cru bon se présenter. Derrière les écrans de fumée, la vie politique quotidienne continue.

  11. ghislain1957 dit :

    « Le directeur du Renseignement national par intérim, Joseph Maguire, témoignera ce matin à partir de 9 h devant la commission du Renseignement de la Chambre sur la plainte du lanceur d’alerte… »

    J’ai bien hâte de voir ça. Directeur par intérim, nommé par le clown! Sera-t-il soumis aux ordres du Pussy Grabber in Chief ou encore sous les menaces de l’avocat de tRump, dénommé Barr?

  12. Gilbert Duquette dit :

    CNN a sortie la chronologie de l’affaire de l’Ukraine. Je trouve que pour un Pays sommes toute secondaire il y a eu pas mal de communications et voyages par les bonzes de l’administration Trump depuis quelques mois. Ce en plus des départs de très hauts placés des services d’intelligences (mais cela peut-être une simple coïncidence compte tenue de la propension de Trump à congédier ses hauts responsables)

    Mai : Rudy Giuliani flirte avec l’Ukraine, puis dit qu’il ne s’en prendra pas aux critiques.
    10-11 juillet : Oleksandr Danylyuk, secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine, visite la Maison-Blanche, le Pentagone et le département d’État.
    24 juillet : Robert Mueller, conseiller spécial, témoigne devant le Congrès.
    25 juillet : Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’entretiennent par téléphone.
    28 juillet : Trump annonce le départ à la retraite de Dan Coats, directeur du Renseignement national.
    Août : Giuliani dit qu’il a parlé à un représentant de Zelensky par téléphone et en personne.
    8 août : Trump annonce le départ de Sue Gordon, directrice adjointe du Renseignement national.
    12 août : Un dénonciateur dépose une plainte auprès de l’inspecteur général du renseignement.
    15 août : Gordon et Coats quittent le bureau du directeur du renseignement national.
    26 août : L’IG du Renseignement transmet la plainte au DNI par intérim.
    28 août : John Bolton, alors conseiller à la sécurité nationale, rencontre Zelensky à Kiev.
    30 août : M. Trump envisage de bloquer 250 millions de dollars d’aide militaire à l’Ukraine, ce qui aurait pour effet d’interrompre le versement des fonds au cours d’un processus d’examen officiel.
    1er septembre : le vice-président Mike Pence rencontre Zelensky à Varsovie.
    2 septembre : Date limite pour que DNI envoie la plainte des dénonciateurs au Congrès – il ne l’envoie pas.
    9 septembre : Intel IG informe Adam Schiff, président de House Intelligence, d’une « préoccupation urgente » que le DNI a rejetée.
    9 septembre : Trois comités de la Chambre des représentants lancent une enquête sur les efforts déployés par Trump, Giuliani et d’autres pour faire pression sur le gouvernement ukrainien afin qu’il aide le président dans ses efforts de réélection. Les comités demandent des informations sur l’appel téléphonique de Trump avec Zelensky en juillet.
    10 septembre : Schiff demande au DNI intérimaire de retourner la plainte.
    12 septembre : L’emprise de l’administration sur l’aide à l’Ukraine est levée.
    13 septembre : Schiff assigne le DNI par intérim.
    17 septembre : Le DNI par intérim refuse de témoigner.
    17 septembre : Le secrétaire d’État Mike Pompeo s’entretient avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères
    18 septembre : La révélation est rapportée que la plainte implique une communication de Court-Circuit avec un leader étranger et une « promesse » faite.
    18 septembre : L’inspecteur général du renseignement et le DNI par intérim disent qu’ils informeront le Comité du renseignement de la Chambre.
    18 septembre : Pence s’entretient par téléphone avec le président ukrainien Zelensky.
    19 septembre : L’inspecteur général du renseignement donne une séance d’information classifiée au House Intelligence Committee.
    19 septembre : Le Washington Post et le New York Times révèlent que le dénonciateur se préoccupait en partie de l’Ukraine.
    20 septembre : On rapporte que Trump aurait pressé Zelensky d’enquêter sur le fils de Biden lors d’un appel le 25 juillet.
    22 septembre : Trump reconnaît qu’il a discuté de Joe Biden lors d’un appel en juillet avec Zelensky.
    22 septembre : La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, écrit au DNI par intérim en déclarant que si les refus de l’administration se poursuivent, cela constituerait un  » manquement grave possible aux obligations constitutionnelles par  » Trump  » et ferait entrer le Congrès  » dans une toute nouvelle phase d’enquête « .

    23 septembre : Trump dit aux journalistes de l’ONU que ses conversations avec les dirigeants ukrainiens étaient sans faute et qu’il voulait que le monde entier voie ce qu’il a dit.
    23 septembre : Le Washington Post rapporte que Trump a demandé à son chef d’état-major par intérim, Mick Mulvaney, de retenir des millions de dollars en aide militaire à l’Ukraine environ une semaine avant un appel avec le Zelensky.
    24 septembre : Trump tweets La Maison-Blanche publiera une transcription de son appel avec Zelensky.
    24 septembre : La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, annonce la tenue d’une enquête officielle sur la destitution de Trump.
    24 septembre : Schiff tweets the whistleblower is interested in testifying and could do so before the end of the week.
    Le 25 septembre : La Maison Blanche publie la transcription de l’appel de Trump avec Zelensky.
    Le 25 septembre : M. Trump rencontre le président ukrainien Zelensky à l’Assemblée générale des Nations Unies.
    Le 25 septembre : La plainte du dénonciateur est transmise au Capitole.
    Le 25 septembre : Le dénonciateur accepte provisoirement de rencontrer les législateurs du Congrès.
    Le 25 septembre : La liste des démocrates à la Chambre en faveur de l’ouverture d’une enquête de destitution s’élève à plus de 200.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    1. xnicden dit :

      Trump aurait fait aussi un premier appel à Zelensky le 21 avril. Et dans une entrevue à Hannity le 25 avril, il aurait parlé mentionné que Barr aimerait réviser certaines actions de l’Ukraine.

    2. Toile dit :

      Hyper beau travail d’enquête qui met bien perspective l’ensemble de l’oeuvre. Resterait à faire de même pour l’Arabie Maudite et le pays voyou de Bibi. On aurait les cheveux dressés sur la tête. Merci à vous.

    3. Layla dit :

      @Gilbert Duquette
      Merci beaucoup
      J’aime bien les passages où il y a Pence…il semble qu’il se soit fait rouler dans la farine ben comme il faut, où il a accepté de se mouiller consciemment parce qu’il n’a pas de colonne et a peur de lui déplaire.
      ⚡️Ça va être laid!⚡️

      1. Madalton dit :

        Trump commence à vouloir impliquer Pence aussi. Il ne voudra pas tomber tout seul.

        https://www.politicususa.com/2019/09/25/trump-pence-impeached.html

      2. Layla dit :

        @Madalton
        Je vais suivre votre lien merci mais c’est un calcul égoïste parce que c’est Nancy qui est la suivante pour remplacer ces deux pseudos.

    4. constella1 dit :

      Gilbert Duquette
      Merci pour la description et les dates d’événements
      Intéressant de constater que Pence ne semble pas étranger non plus dans cette histoire

  13. Toile dit :

    Une autre journée garantie d’actions. Une semaine, des semaines ultra chaudes. Dans 55 minutes commence le témoignage à huit clos de Joseph Maguire. Jettez moi ça à terre ces colonnes du temple maudit. Utilisez 2 serveurs, hyper pratique pour cacher le très laid. A force de vouloir dissimuler, la bête passera beaucoup de temps d’éxécutif. Les mensonges c’est parfois comme du tricot, une maille et le reste vient. Aie les zombies, c’est le temps de laisser le bateau et nous aider à le couler raide. Vous serez moins rats qu’il n’en paraît.

  14. Gilbert Duquette dit :

    Voici la liste des conversations et rencontres.

    1. Gilbert Duquette dit :

      10-11 juillet : Oleksandr Danylyuk, secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine, visite la Maison-Blanche, le Pentagone et le département d’État.

      25 juillet : Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’entretiennent par téléphone.

      Août : Giuliani dit qu’il a parlé à un représentant de Zelensky par téléphone et en personne.

      28 août : John Bolton, alors conseiller à la sécurité nationale, rencontre Zelensky à Kiev.

      1er septembre : le vice-président Mike Pence rencontre Zelensky à Varsovie.

      17 septembre : Le secrétaire d’État Mike Pompeo s’entretient avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères

      18 septembre : Pence s’entretient par téléphone avec le président ukrainien Zelensky.

      25 septembre : M. Trump rencontre le président ukrainien Zelensky à l’Assemblée générale des Nations Unies.

  15. titejasette dit :

    M. Hétu,

    Merci pour le billet.

    J’ai lu le lien (l’article du New York Times) et je souligne à tous quelques phrases qui ont retenu mon attention (Les mots en majuscule)

    1- « son inconduite potentielle créait un RISQUE pour la sécurité nationale, selon une note de service du ministère de la Justice RÉCEMMENT divulguée. »

    2- « Selon la transcription de l’appel téléphonique, M. Trump avait évoqué l’aide américaine à l’Ukraine avec M. Zelensky – sans mentionner qu’au moment où il bloquait la livraison d’un important programme d’assistance militaire que le Congrès avait approuvé pour l’aider à repousser l’agression russe – et avait suggéré que l’Ukraine pourrait faire DAVANTAGE pour aider les États-Unis »

    Wow, Wow. Wow !!! Le ministère de la Justice a trouvé son inconduite risquée, et ce, récemment? Mais ou est passé l’AG Barr ? Des commentaires Mister Barr ?

    « l’Ukraine pourrait faire DAVANTAGE pour aider les États-Unis » = C’était un lapsus, un mot manquait l’Ukraine pourrait faire DAVANTAGE pour aider le Prézi des États-Unis…

    J’attends les résultats des sondages et ce, pour voir si les connards zamaricains l’apprécient comme avant…Bof Bof Bof. L’économie va bien, c’est l’essentiel !

  16. J.C.Virgil dit :

    En passant il y a une chose qui est occultée dans cette affaire partisane . C’est que la corruption et le chantage suinte de toute part dans cette affaire où le généreux aigle américain déverse ses milliards en largesse sur les pauvres ukrainiens en faillite par pure générosité 🙂

    À la racine de l’affaire , Jo Bidon s’est comporté comme Trump , il a exigé le départ du procureur soi-disant corrompu qui regardait de trop près les* affaires *de son fiston . Il s’en est même vanté en racontant qu’il avait dit aux ukrainiens : Je m’en vais dans six heures. Si le procureur [soi-disant corrompu] n’est pas viré, vous n’aurez pas l’argent” [l’aide US d’$1 milliard annoncé par Biden].

    Serait-on face à un chantage qui en cache un autre , un procédé qui serait *business as usual* dans le fabuleux monde de l’aide économique américaine administrée par des ripoux ?

    1. gl000001 dit :

      Ca aurait pu être pire. La CIA aurait pu envoyer quelqu’un pour zigouiller le procureur « soi-disant corrompu ». Ca s’est déjà fait 😉

      1. J.C.Virgil dit :

        En effet. c’est pourquoi comme pour les films porno, on parle dans ce cas si d’une version *soft* de l’intervention politique américaine contre un autre gouvernement, la version hard comprenant une intervention de la CIA est probablement disponible sur le *dark web* 🙂

    2. Madalton dit :

      Le G7 et plusieurs pays européen demandaient aussi le départ du procureur.

      1. constella1 dit :

        Madalton
        Effectivement
        Faut voir cette histoire dans son ensemble et regarder les faits

    3. Pierre S. dit :

      ———-

      Si ca peut te faire plaisir, qu’on sacre Biden et Trump en prison … enwaye les deux dans la même cellule.

    4. Guy Pelletier dit :

      J.C.Virgil dit :
      26/09/2019 à 08:22

      Rien de nouveau en somme des agissement des USA qui toujours exigent d’avoir des hommes a leur bottes là où ils exercent leur supposée générosité. Par contre nulle part on voit Bidon demander de l’aide aux autorités Ukrainienne pour couler un adversaire politique. On rappelle que ce serait cette possibilité de demande de renseignements par l’équipe entourant Trump pour lui permettre de mettre K.O. son adversaire possible qui cause problème et a servi aux Démocrates de déclencheur pour lancer un processus de destitution du président Trump.

    5. simonolivier dit :

      @JC Je vais mettre un bémol à votre histoire concernant Biden. Mme Merkel et les autres pays du G7 avaient demandé de relever le procureur Shoskin tout comme la Présidente du FMI parce que ce dernier ne faisait rien pour endiguer la corruption et qu’il mettait même des bâtons dans les roues des Britanniques qui enquêtaient sur du blanchiment d’argent lié à des Russes et des amis de Shoskin. L’idée de retenir l’aide de $1milliard ne vient pas de Biden mais de l’ambassade américaine à Kiev.

  17. Gilbert Duquette dit :

    Voici la liste des départs (congédiements)

    Gordon et Coats et Bolton

  18. ProMap dit :

    Les technologies ont changées. Les personnes visées ne sont pas les mêmes, évidemment après plus de quarante ans. Par contre, le motif est le même. Les deux paris sont dans les mêmes positions, le parti au pouvoir étant le même. Plusieurs personnes influentes à la MB jouent aux protecteurs avec le même modus operandi. D’autres personnes disent non à ce cirque. Ne trouvez-vous pas que l’histoire se prépare à bégayer? Une nuance importante, car l’histoire bégaie toujours avec des intonations différentes, le clivage de la population et la polarité de l’électorat.

  19. titejasette dit :

    HS – Il y a quelques jours, j’ai mis ici sur ce blogue des perles du Twit.

    Ce matin, rions ensemble des perles de Boris.

    https://www.lapresse.ca/actualites/insolite/201909/25/01-5242708-poulets-sans-pattes-boris-johnson-fait-rire-a-lonu.php

    Regardez la photo qui accompagne l’article. 😊

    1. titejasette dit :

      « Regardez la photo qui accompagne l’article  » 😊

      Commentaires: l’assistance du public sur la photo indique que les Britaniques, eux-autres sont capables de distinguer le bon vs le mauvais, le faux vs le vrai…

    2. Haïku dit :

      @titejasette
      Merci pour le lien. En effet, des perles rares.👌

  20. kyrahplatane dit :

    Je trouve assez intéressant que trump ait fait tout cela après
    la publication du rapport Mueller et pendant que Nancy Pelosi prenait des mesures énergiques pour retarder la procédure d’impeachment. On peut soutenir que son approche a permis à trump de se creuser un trou plus profond pour tomber.

    1. Haïku dit :

      Igreck
      Merci pour le lien. LOL !😉

  21. Loufaf dit :

    Si je comprends bien, il existe un serveur qui sert à camoufler les conversations du parrain, avec les dirigeants étrangers. De la traîtrise à grande échelle! Et le gros despote qui crie à la sécurité nationale , à tout propos, dès quand ses plans ne passent pas. Le plus grand danger pour la sécurité nationale, c’est lui! Il y a longtemps qu’un président démocrate aurait été destitué par les reps , dans de telles circonstances. Ce gros despote incompétent, ne mérite pas seulement la destitution, mais aussi la prison.

    1. ProMap dit :

      Loufaf – Rappelez-vous lorsque trump a déclaré haut et fort que les USA et la Russie travaillerait de concert pour renforcer la cyber-sécurité dans les deux pays. Un serveur officieux jouxtant un serveur officiel, c’est l’abc russe de la cyber-sécurité. Non, non, j’ironise. Les Américains sont capables de penser ce stratagème tout seul. Par contre le maintien d’un nombre élevé de bots sur le fil twitter de trump me semble faire partie de l’entente russo-américaine. Pour revenir aux serveurs, le dédoublement est un truc vieux comme le monde. Les empereurs romains avaient leurs rouleaux officiels et leurs rouleaux officieux. Idem pour les pharaons avec leurs papyrus. Pour installer ce deuxième serveur et l’intégrer aux procédures administratives, il fallait seulement changer .. les règles administratives. D’autant plus que les dernières en date étaient le fruit des décisions de M. Obama. On élimine des registres officiels, on abolit les conférences de presse quotidiennes, etc, le tout publiquement. En catimini, on met en place un deuxième serveur, etc.

      Ce qui me chicote quand même dans cette décision : pourquoi cette administration de mafioso s’enfarge-t-elle en enregistrant les conversations que l’on veut garder secrètes? Le plus simple est de ne pas les enregistrer. Encore là j’ironise, mais moins. Ce ne serais pas aussi simple. Cependant, en abolissant plusieurs règles de transparence, cette administration se comporte en mafia. Une aide inestimable pour un président qui ne veut rendre de compte à personne, surtout pas à la population.

      1. Louise dit :

        C’était écrit dans le ciel qu’un bon jour il s’enfargerait dans ses lacets de bottine à force de jouer à la cachette.

  22. Mistigrinet dit :

    Moi je dirais qu’à la Maison blanche il y a deux types de fonctionnaires :

    1) Le type de fonctionnaire s’étant soumis à la loi, aux règlements et aux procédures légales des états-unis d’amérique

    et

    2) Le type de fonctionnaire s’étant laisser progressivement corrompe, de + en + soumis aux attentes, demandes, exigences et ordres de trump

    Bref, il y en a plusieurs qui se sont certainement soumis aux véritables lois des états-unis et ont cherché à la respecter au meilleur de leurs moyens et de leur conscience

    et il y a les autres qui ont préféré se soumettre à « la loi de trump », quitte à agir de façon illégale vis à vis des lois et règlements en vigueur aux états-unis (ou bien « de prendre des chances » à cet égard).

    Ceux et celles ayant agi de « façon légalement correcte », à la maison blanche, n’ont certainement rien à se reprocher aujourd’hui.

    Mais ceux et celles qui avaient choisi de se soumettre aux « lois de trump », au point de trahir les règlements et les lois officielles et établies en vigueur aux états-unis (concernant la sécurité nationale, concernant le traitement des dossiers et des enregistrements avec les dirigeants étrangers, etc) ceux-là et celles-là sont dans le purin jusqu’au cou aujourd’hui, car ils et elles ont trahi leur serment de toujours suivre la loi et la constitution, dans le cadre de leur travail. Ces gens-là qui s’étaient soumis à la loi de trump (au détriment de la véritable justice) hé bien ils doivent très mal dormir ces jours-ci car leurs agissements risquent d’être examinés à la loupe par diverses commissions d’enquête du congrès ou de la chambre des représentants. Et en bout de ligne, c’est leur réputation et même leur travail qui pourra être en cause.

    Plusieurs de ces gens qui ont déjà trahis la loi pourraient avoir envie de se racheter en faisant des révélations ou des aveux susceptibles de nuire à trump en bout de ligne.

    Moi je dis qu’il y a de l’espoir que les démarches d’impeachment et toutes ces enquêtes aide à nous débarrasser de trump : passés un certain niveau, il y a des limites à vouloir protéger un criminel et un traître établi à la nation.

    Peut-être même que trump démissionnera-t-il sous toute ces pressions et tous ces faits qui, jour après jour, pèseront sur lui. Pressions et faits qui pourraient malmener de + en + son bateau présidentiel, prenant de + en + l’eau, avec de + en + de ses ami(e)s le désertant ou l’abandonnant.

    Avant c’était le TRUMP TITAN-IC (qui en menait large), maintenant ce sera TRUMP le TIT-ANUS. L’iceberg de sa destitution prochaine venant de frapper et d’endommager son bateau narcissique de plein fouet.

    Histoire à suivre !

  23. « Il y a tellement de faits qui doivent être examinés. C’est très troublant. » Mais bien sûr et Adam Schiff tenait le même discours hier. Il faut ramener des millions de témoins et examiner des milliards de documents dans une enquête qui ne finira plus et qui devrait probablement être dirigée par un procureur spécial puisque Barr est compromis.

    En d’autres mots, une répétiion de l’affaire russe.

    Attendez-vous à ce que le lanceur d’alerte soit un ou une activiste démocrate de longue date, qui aura été mis en poste par Barack Obama, dans le genre Lois Lerner ou Sally Yates. C’est tellement prévisible que ça en est risible.

    1. J.C.Virgil dit :

      Ouais , vous tenez un point. il doit y avoir une flopée d’avocats, de procureurs et d’hommes de toges qui se font des *couilles en or * avec toutes ces histoires.

      Remarquez que bien que ce soit difficile de faire sortir votre minou orangé, le gros Garfield du sac, ça veut pas dire qu’il n’est pas coupable comme Mueller nous l’a si bien rappelé en conclusion de son rapport 🙂

    2. Mouski dit :

      Barr est compromis et corrompu.

  24. Louise dit :

    Beaucoup de gens se demandent pourquoi Trump a accepté de publier une transcription de son appel avec Zelenski.

    Je pense que cela est relié à son caractère. Dans sa suffisance et sa haute estime de lui-même il croit que tout ce qu’il fait est justifié et ne constitue pas une entrave à la loi. Il l’a dit lui-même « Tout ce que j’ai dit était parfait, je n’ai fait aucune erreur »
    Distorsion de jugement.

    Deuxième erreur: comme personne n’a réussi à l’accuser, il croyait que ce serait la même chose cette fois-ci.
    Malheureusement, il a été moins prudent que la première fois avec Poutine et les preuves semblent flagrantes.
    J’ai très hâte de voir la suite.

    1. onbo dit :

      @Louise

      Je pense comme vous . Ça fait 60 ans (depuis l’âge de 12 ans) que Donald a appris à fonctionner comme cela. Donnant/donnant!, sans égard à quelque notion d’éthique ou de légalité, de moralité ou d’équité. Un utilitariste sévère! Il « grabe » différemment les uns ou les autres, prenant d’abord, offrant de discuter ensuite sur une base inégalitaire, du genre: …Tu me donnes ton cheval qui ne sait même pas parler en échange de mon lapin savant!

      La force de Pelosi, ne pas devancer les événements ni ses partisans ni ses piliers du Congrès.

    2. jeanlouischarette dit :

      @Louise
      Un psychopathe ne sait pas qu’il agit mal.
      À partir du moment où un psychopathe est convaincu que ce qu’il fait est bon pour lui, c’est forcément bon pour le reste de l’univers.
      C’est toute la notion de perception des faits qui est perturbé chez un tel psychopathe.

    3. ProMap dit :

      Louise – Tout à fait d’accord. J’ajouterais que son estime de soi a besoin de se nourrir régulièrement. Le résumé trafiqué de la conversation vise aussi un autre objectif : montrer à la population et particulièrement à sa base la grandeur de l’homme, ses grandes qualités de négociateur et le comportement non-élitiste, près de l’américain lambda, dans sa façon de discuter avec les puissants de ce monde. Bon pour la puissance de l’Ukraine on repassera, mais sa base n’y voit que du feu. Les paroles mises dans la bouche du président ukrainien sont les mêmes que celles d’un Hannity ou Graham. L’encensoir se fait aller allègrement faisant de trump l’homme incontournable, l’homme qui accorde, l’homme qui aime, l’homme que l’on vénère. La seule chose que la base et plusieurs américains peu enclin à l’analyse retiendront sera les paroles du président ukrainien. Même tripatouillage de la réalité qu’avec ti-Kim, Putin, le désosseur, etc., avec comme objectif fondamental sa grandeur d’âme. Et ça marche.

      1. Louise dit :

        ProMap

        Belle analyse ProMap.
        J’aime beaucoup vous lire parce que vous prenez le temps d’apporter des arguments judicieux auxquels je n’avais pas pensé et qui alimentent ma réflexion. Merci !

  25. xnicden dit :

    Danielle Vallée 07:56 

    « En fait ce matin ce qui est mentionné c’est que la maison blanche conservait les conversations sur deux serveurs différents, un pour les conversations ordinaires, l’autre pour les conversations qu’on préférait cacher.
    Ce serait intéressant que le FBI saisisse le contenu de ce 2e serveur… »

    J’ai bien peur que le bruit qui nous a réveillés la nuit dernière est celui du disque dur du serveur qui est tombé dans le Potomac avec le marteau et le tournevis de Barr. À moins que cela ait eu lieu dans un de mes rêves?

    Mais même si ce serveur n’existe plus, on pourrait quand même faire des liens avec les conversations qui ne se retrouvent pas sur le premier serveur. Un grand nombre des appels téléphoniques du président sont inscrits dans son horaire officiel. Pas tous mais un bon nombre. Vérifier la concordance entre cet horaire et le contenu du serveur sera riche en enseignements.

  26. Layla dit :

    C’est pour ça que ce pseudo président nous disait que beaucoup de dirigeants de pays n’aimaient pas être enregistrés, il préparait le terrain.

    1. xnicden dit :

      Good catch!

      1. ProMap dit :

        xnicden – Je vous plagie.

  27. Louise dit :

    Je crois qu’à nous tous (toutes) on ferait une bonne équipe d’enquêteurs sur ce blogue.
    Il y en a qui trouvent les raisons psychologiques du comportement de Trump, d’autres découvrent les raisons juridiques, d’autres les intérêts financiers et enfin les intérêts politiques.
    On lâche pas, on va finir par l’attraper le gros poisson ! 👍😜

    1. Sjonka dit :

      Et moi, je fournis le popcorn!

      1. gl000001 dit :

        Et moi, de l’humour pour se garder motivé.

  28. fallaitquejteuldise dit :

    Son comportement irrévérencieux et insouciant devant le dévoilement public de cette pseudo retranscription, décrit largement le mépris de Trump face aux institutions qui le maintiennent en place. J’espère que tous les comités qui se pencheront sur son cas, auront accès à toute la preuve. Être fanfaron et se pèter constamment les bretelles, c’est comme cracher en l’air: ça risque de nous retomber dessus.

  29. quinlope dit :

    Pour ceux qui ont écouté la conférence de presse du gros tiny, hier, c’était une orgie de mots pour ne pas répondre à des questions bien précises des fake news journalistes.
    Je suis le meilleur de tous les présidents américains. It’s increvable what we have accomplissed with all the representatives of the multiple states that we have met during our three days at the U.N. It’s incredible what we have done for the people of the countries of Central Americe, Guatemala, Honduras and Nicaragua»
    Et bla, bla, bla. . .
    Et pendant ce temps, mon bon ami Rudy se promenait en Ukraine en tentant de recueillir de la merde sur mon adversaire Sleepie Joe car, selon les sondages, il pourrait me battre. Mais ça, ça fait partie de ma game. Vous me connaissez. J’ai menti à répétition toute ma vie, vécu d’entourloupettes, été entouré de brigands qui ont été condamnés à la prison ou de serviles serviteurs et n’ai pas hésité à faire trois faillittes en plus d’avoir trompé ma femme alors qu’elle était enceinte.

  30. Danielle Vallée dit :

    @xnicden: La conversation avec le président ukrainien a été faite des appartements particuliers du président, pas du bureau ovale.
    Et je me souviens pertinemment que dès le début Trump a exigé d’avoir des téléphones privés, non écoutés. Il a probablement une caisse de ‘burners’ sous son lit pour les magouilles de sa famille et ses conversations avec Hannity.
    La corruption lui sort par les pores de la peau et les Républicains se prétendent choqués depuis hier.
    En autant qu’il ait les mains liées pour la prochaine année et qu’il se garde une petite gêne, c’est tout ce qu’on peut espérer.

  31. Alexander dit :

    Des communications sur deux serveurs? C’est comme si on ne voulait pas que les services du renseignement puissent avoir accès à la partie sensible des communications de Trump.

    C’est comme la double comptabilité des filous, une pour l’impôt et une pour le cash qu’on ne veut pas déclarer.

    Si les preuves s’accumulent, les rats vont quitter le navire avant qu’il coule.

    Pour que les sénateurs républicains appuient encore Trump, c’est bien parce qu’ils n’ont aucune confiance dans Pence pour le remplacer en vue des prochaines élections.

    Y aller all in avec un escroc comme Trump, c’est pas winner au poker. Sauf si l’adversaire se couche trop vite.

    À l’évidence, Mme Pelosi a patiemment attendu son heure pour frapper, quitte à faire un gros pas de recul avec le rapport Mueller pour que Trump puisse pérorer et baisser sa garde.

    Maintenant que les cartes commencent à tomber, on ne recule plus et on frappe.

    Et une bête enragée, il n’y a qu’un seul moyen de la contenir.

    Que la justice soit.

    1. ProMap dit :

      Alexander – Comme disait sa fille, Nancy Pelosi pourrait bien lui arracher la tête.

  32. Martin coté dit :

    Je viens de lire la plainte du lanceur d’alertes sur CNN..effectivement, il y a beaucoup de noms qui figurent…..c’est une longue histoire ou Guygliani est beaucoup présent….j »ai l’impression que le lanceur d’alerte est un quelqu’un d’assez haut placé au renseignement…v.raiment intéressant a lire..

  33. Layla dit :

    Avant mon premier café pas encore pris je dirais qu’il y a urgence de sortir Jared au PC de la WH, et de sortir Yvanka une chose est sûre toutes leurs autorisations doivent leur être retirées et ça presse, pour moi c’est clair qu’ils sont ses plus grands complices.
    Ça fait dur pas à peu près.

    1. gl000001 dit :

      Pas la belle Yvanka ?
      Elle est en charge de la « sacoche » diplomatique ?

      1. ProMap dit :

        gl000001 – Le « Nuclear football »?

  34. Il suffit qu’un membre de l’administration ayant une solide nausée comme la mienne fasse un John Dean de lui-même et s’en est fait de 45.

  35. Pierre S. dit :

    ————–

    Cette séance de chantage et d’extorsion avec l’Ukraine, c’est pas mal plus gros et préjudiciable que le Watergate.

    Ajoutez cela aux preuves de Mueller sur les tentatives d’obstruction à la justice de Trump, les histoires de fraude électorale qui ont envoyé M Cohen en prison etc etc etc …

    les prochains mois vont être affreux. Jamais Trump ne va démissionner. Il va faire du sabotage de l’obstruction comme il l’a toujours fait. :e Sénat de crapules républicaine va tout faire pour le sauver, mais à quel prix ?

    L’instabilité qui se profile aux USA va être toxique pour la planète au complet. Et ne comptez pas sur la grosse andouille pour calmer le jeu … il va faire la seule chose qu’il sait faire, de l’autopréservation.

  36. Layla dit :

    Quand on disait le Rapport Mueller indirectement va lui donner de la corde pour se pendre on en est là. Il s’est cru indestructible. Et n’oublions pas que suite à cette enquête il y a eu des condamnations. J’aimerais bien entendre James à Comey sur ce coup là.

  37. citoyen dit :

    il ne devrait plus y avoir d’appels hors contexte politique.

  38. Pierre S. dit :

    ————

    Chose sur …

    Toute cette histoire démontre que Trump en plus de ne pas avoir cinq cennes de jugement, est complètement ignorant de l’historique diplomatique qui lie l’Ukraine et les USA. Faire chanter l’Ukraine pour salir Biden et favoriser sa réélection était non seulement stupide mais hautement risqué et imprudent.

    Et j’ose à peine imaginer les pressions qui sont fait auprès de Zalensky pour qu’il garde le silence le plus total.

    La grosse Andouille par pure incompétence et par ses réflexes mafieux s’est mit dans une situation tellement suréaliste que si j’avait vue un tel scénario dans un film, j’aurait éclaté de rire.

    1. Layla dit :

      @Pierre S

      Ce que j’ai lu c’est que 👿Tiny la terreur👿 avait commencé à travailler ce dossier avec l’administration du président sortant de l’Ukraine… mais 👿Tiny la terreur👿 a commencé à la jouer cool avec Zelensky, ça va durer combien de temps cette bromance? corrige moi si je me trompe. Ll

  39. Igreck dit :

    Dit vulgairement : « Trompe est dans marde » ! S’cusez là !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :