Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Nous sommes prêts à faire des affaires, mais nous ne sommes pas à vendre», a déclaré le ministère des Affaires étrangers du Groenland au lendemain de la publication par le Wall Street Journal d’un article faisant état de l’intérêt de Donald Trump pour l’achat de ce territoire danois de 56 000 habitants.

Selon le Journal, le président se serait enquis plusieurs fois auprès de ses conseillers de la possibilité d’acquérir le Groenland. L’île arctique l’intéresserait notamment en raison de sa valeur stratégique. Son administration a déjà évoqué le rôle crucial que l’Arctique est appelé à jouer dans un monde transformé par le changement climatique.

En privé, les conseillers du président concèdent que l’acquisition du Groenland est quasiment impossible. Mais plutôt que de le dire à leur patron, ils ont accepté officiellement d’examiner la chose. 

Chose certaine, la possibilité d’une transaction avec le promoteur immobilier qui occupe la Maison-Blanche n’est pas prise au sérieux au Danemark. De commenter le porte-parole d’un parti conservateur de ce pays : «S’il y songe vraiment, c’est la preuve ultime qu’il est devenu fou. L’idée que le Danemark vendrait 50 000 citoyens aux États-Unis est complètement ridicule.»

(Photo Getty Images)

84 réflexions sur “«Le Groenland n’est pas à vendre»

  1. gl000001 dit :

    « c’est la preuve ultime qu’il est devenu fou. »
    Il exagère. On en a déjà plein de preuves. Mets-toi en ligne Mr le porte parole. 😉
    A noter que c’est un parti « conservateur » qui dit ça. Il y a réellement du « bon monde » des deux bords 😉

    1. ghislain1957 dit :

      Vous m’avez enlevé les mots de la bouche…

    2. Pierre dit :

      @gl
      Dans les faits il est le deuxième ou troisième Potus à vouloir faire l’achat de ce bloc de glace… c’est le Canada qui devrait plutôt l’acheter ça serait bon pour notre souveraineté dans ce secteur très convoité par les rustres et les naméricains…on pourrait y installer une succursale pour SNC-quelque chose!!!

      1. karma278 dit :

        Je pensais plutôt à une succursale de la SQDC

        La Société Québécoise Des Cons_gelés
        🥶🥶🥶🥶🥶🥶🥶🥶

  2. Martin cote dit :

    S’il y songe vraiment…c’est la preuve qu’il est devenu fou….rien à redire….

  3. mhbdotblog dit :

    « S’il y songe vraiment, c’est la preuve ultime qu’il est devenu fou…. » . Ce qualificatif deviendra récurrent de la part des pays démocratiques du monde. On est loin du Nobel !

  4. noirod dit :

    Ben non voyons ! Il est pas sénile ! Pas du tout ! Qu’ est ce qui peut vous faire croire ca hein ?
    Donnez moi un seul exemple . Euh…o.k. dix exemples…

    1. @ noirod

      J’ai lu d’une source sûre et hyper crédible sur Twitter qu’il s’agit d’un génie stable. Mais où?

      Believe me. Aucun danger de sénilité.

      Fake news.

  5. NStrider dit :

    La réponse des Groélandais : Phoque You!

  6. Henriette Latour dit :

    NStrider

    👏😂

    1. Haïku dit :

      Je seconde.🤣

  7. Pizzaguy dit :

    Pour 10 millions de US$ par habitant, j’y penserais sérieusement…

    1. Achalante dit :

      Sérieux? Pour dix millions de dollars, ce gens abandonneraient leur filet social, leur société même (le Danemark est l’un des pays les plus progressiste au monde) pour un pays rétrograde, où les riches mangent les pauvres, où les femmes n’auront peut-être plus droit à l’avortement dans quelques années, où les travailleurs n’ont que le droit de se faire exploiter? Vous pouvez être certains que ces dix millions par habitants serviraient à faire un référendum sur l’indépendance! 😉

      De toutes façon, ces gens ne sont pas bêtes. Les Danois savent parfaitement que le seul intérêt pour les É-U, c’est de consolider leur prétentions sur le pétrole du Pôle Nord.

      1. Rustik dit :

        Si je vous offre 10M$ pour quitter votre patelin… vous pouvez toujours aller vous intaller ailleurs. 10M$… sur les 50000 habitant, je crois que plusieurs se laisseraient convaincre.

      2. yolandgingras dit :

        Pizzaguy a indiqué 10 millions de dollars US PAR HABITANT… Ça donnerait plutôt 500,000,000,000 $ US… Y repenseriez-vous plus ? 😉

  8. treblig dit :

    Attendez un peu, les États-Unis ne savent pas dans quoi ils s’embarquent. Les Groenlandais ont droit à un régime complet d’assurance-maladie, des études post- secondaires subventionnés, congé maternité généreux, une caisse des retraites pour les 65 ans ou plus, de la formation en emploi et pleins d’autres mesures mises en place par le très social démocrate Danemark.

    Bref, les Groenlandais sont clairement des « parasites » du système économique au sens américain du terme. Et ils veulent s’embarquer dans ça ?

    1. Alexander dit :

      @ treblig

      Bof, les parasites on les retourne chez eux.

      C’est pas comme ça que ça marche maintenant aux USA?

  9. Salvador E.Rodriguez dit :

    Moi je lui vendrais l’île Hans. Comme ça le sénile en chef aurait sont île stratégique en Arctique. “Just Winning”. Quoi que se suis pas sûr que les goélands sur îles veulent devenir citoyen de Trumplandia.

    Mais a bien y penser. Pas sûr de lui vendre quoi que ce soit, même pas un caillou. Any way, Trump est connu pour ne pas effectuer ces payment. Je préfère vais pas courir ce risque…

    1. rdnsls dit :

      Avant toute chose: “Show me the money!”

  10. Benoit Forget dit :

    Si Donald Trump veut absolument s’acheter une île, puis-je suggérer l’île d’Alcatraz? Comme résidence permanente, of course.

    😁😁😁

    1. Henriette Latour dit :

      Benoit Forget

      👏😂

    2. Alexander dit :

      @ Benoit Forget

      Oui, mais pas de bateau ni d’hélicoptère SVP. L’eau frette de la baie de San Francisco fera la job pour le garder chez lui.

    3. quinlope dit :

      Ou encore l’ile de son ancien ami Epstein, dans les Iles Vierges (est-ce possible, ce nom?) qui sera à vendre d’ici peu avec le Manoir dessus.

    4. Benton Fraser dit :

      Ses balles de golf en finiraient pas de rebondir sur le Rocher…

  11. Réal Tremblay dit :

    C’est révélateur de ce que représente aux yeux de Trump une vie humaine. Ça donne un sens à ses réactions face aux fusillades de masse récentes. Triste pour des électeurs « payants » et pour les autres…

  12. Apocalypse dit :

    En plein dans le sujet … Rachel Maddow (MSNBC) s’amuse avec cette histoire du Groenland au dépends de Donald Trump; croyez-moi, elle ne le fait pas passer pour un génie:

    https://www.youtube.com/watch?v=mFZF0-Tqc48

    Maddow: Stop Pranking Donald Trump With Ideas About Buying Greenland | Rachel Maddow | MSNBC

    1. karma278 dit :

      Toujours aussi efficace madame Maddow.

      Un gros LOL

  13. Léo Mico dit :

    « L’idée que le Danemark vendrait 50 000 citoyens aux États-Unis est complètement ridicule.»

    Ah mais non, le Danemark n’a rien compris.
    Trump achèterait le Groenland, puis expulserait ces 50 000 danois qui n’ont rien à y faire ! Envahisseurs de danois !

    1. Richard Desrochers dit :

      Non, non, il voudrait conserver les Danois (ça augmente la taux de Scandinaves des États) et déclarerait les Inuits illégaux. Il proposerait un mur de glace pour empêcher ceux du Grand nord d’aborder sur l’île.

  14. V-12 dit :

    Coton d’otarie!

    Traduction; WTF!

    1. karma278 dit :

      C’est où l’Otarie?
      ET depuis quand font-ils pousser du coton?

    2. Haïku dit :

      V-12
      😉👏👏👏 !

  15. Alexander dit :

    On a peut-être même pas idée du potentiel du Groenland, surtout dans un contexte de changements climatiques.

    Il occupe une position stratégique entre la Russie et le Canada. Son sous-sol est peut-être extraordinaire, mais non exploité. La fonte des glaciers aura aussi des effets sur la température, la hausse des océans et la gestion de l’eau potable.

    Et je n’ai rien d’un scientifique ou d’un stratège géo-politique. Les américains sont bien mieux équipés pour en comprendre le potentiel. Mais les danois aussi.

    Le Danemark serait bien fou de s’en départir. Et ça n’a rien à voir avec ses 50 000 habitants.

    Dans 100 ans, on parlera peut-être de la nouvelle Scandinavie. Ou de la nouvelle Alaska.

    Tant qu’à y être, on pourrait regarder le contrôle de l’Antarctique.

    Les continents se déplacent, et le pouvoir aussi.

    1. chrstianb dit :

      «tant qu’à y être, on pourrait regarder le contrôle de l’Antarctique.»
      Heu, ça sera difficile à partir du Groenland.

  16. dynopax dit :

    Rien de plus qu’une autre des innombrables et pathétiques diversions pondues par cette administration d’enfoirés, tellement typique que ça en devient risible. C’est presque dommage d’en parler dans les médias car cela ne sert qu’à gonfler encore plus l’égo démesuré du « Orange Furor ». Je sens cependant que ça pourrait faire l’objet d’un bon sketch à SNL: « They call it Greenland but it’s all white, I like that! »

    1. Benton Fraser dit :

      Même pas besoin de construire un mur pour se protèger d’une invasion de latinos!!!!

  17. chrstianb dit :

    Moi j’ai un ou deux ponts à lui vendre, est-c que ça peut faire l’affaire ?

    1. quinlope dit :

      Le vieux Pont Champlain, pourquoi pas. Il cherche de l’acier pour les U.S.A.

  18. Toile dit :

    Le Groenland est la deuxième plus grande île du monde. Bien qu’appartenant physiographiquement au continent nord-américain, le Groenland a été politiquement et culturellement associé à l’Europe — en particulier à la Norvège et au Danemark, les puissances coloniales, ainsi qu’à l’île voisine d’Islande — pendant plus d’un millénaire. La Norvege, ce pays de blancs qui ferait de si bons citoyens dans la cervelle suprémaciste de sa tromperie.
    D’après mois, ce génie a capté que la derniere syllabe est du mot Groeland : land. Land comme Disneyland, Graceland, Neverland ou bedon Marineland.

    Plus sérieusement, et particulièrement mais non limitativement à l’orée d’une récession, me semble que d’imprimer des billets de Washington pour acheter frise la folie. Le Danemark ferait un marché de dupes de vendre son territoire…. et ses citoyens. Etre norvégien, je serais bougrement inquiet d’avoir comme voisin un état fou doté d’armes nucléaires. Je serai la crème dans un biscuit Oréo, entre Washington et Moscou.

    Mais pourquoi donc dépenser ses énergies à disserter sur cette baloune d’un illuminé ?

    Devenu fou ? Non, non, il est frappé de cette tare depuis sa conception.

  19. Mrmiketi dit :

    Son administration préoccupé par les changements climatiques? Il me semble que le gros bouffon dit que c’est un canular inventé par les chinois!!!😊

  20. jcvirgil dit :

    Que voulez-vous , Trump vit dans le passé et le MAGA. Il est nostalgique des années 1800 où les États-unis achetaient des territoires dont celui de l’Alaska à l’Empire russe du tsar Alexandre ll en 1867 au coût de 7 200 000 dollars américains .

    Il faut dire à sa défense que ce fut quand même une bonne affaire pour l’Empire américain en construction . Ça serait pour le moins surprenant que les Danois mordent à l’appât cependant, alors que le réchauffement de l’Arctique rendent le Groenland de plus en plus attrayant..

  21. Hilarion Lefuneste dit :

    le tweet Danois tel que vu et commenté par Donald Trump: Greenland is rich in valuable resources such as mineral$, the purest water and ice (wtf we`ll take care of this insanity by extracting oil & minerals), fi$h $tock$, $eafood, renewable energy (not profitable enough lets get rid of it) and is a new frontier for adventure touri$m (in a Trump hotel)

  22. Danielle Vallée dit :

    Il y a une base militaire énorme américaine énorme au Groenland (Thulé). Et ce depuis 1943.
    2600 vols militaires et internationaux par année.
    Mon idée c’est que Trump couvrirait l’île de missiles et d’anti-missiles, parce qu’il commence à voir que son ami Poutine n’est pas si gentil.
    Et que ça permettrait au complexe de l’industrie militaire de dépenser des milliards de dollars des contribuables sans que ceux-ci s’en rendent compte, juste pour prouver qu’ils en ont des plus grosses que les russes. Mauvaise, mauvaise idée….

  23. FlorentNaldeau dit :

    DT doit être déçu de la réponse que le Groenland lui a faite. Lui qui rêvait certainement de construire un Trump Hotel sur un iceberg géant et d’en faire le seul hôtel mobile au monde.

    Les conseillers de DT doivent être découragés par leur impuissance à empêcher leur patron de rendre publique des idées aussi idiotes. Les précédentes acquisitions territoriales des ÉU (Alaska, Louisiane, Floride, etc), que ce soit par les armes ou par l’argent, offraient des avantages économiques ou politiques évidents, ce qui ne semble vraiment pas être le cas de celle-ci. Pourquoi les ÉU devraient-ils s’embarrasser de la responsabilité de gérer un si vaste territoire qui se trouve si loin de leur continent? Ils en ont déjà suffisamment sur les bras avec leurs petits territoires non continentaux dispersés ici et là, en plus du pays lui-même.

  24. jeanfrancoiscouture dit :

    Les Américains ont agrandi leur territoire de deux manières: Par la guerre (contre les autochtones et le Mexique) et par l’achat de territoires (Alaska et Louisiane). L’idée de Donald Trump sur le Groenland n’est pas si surprenante. C’est plutôt qu’elle soit, encore une fois, le fruit d’une «knee jerk declaration» d’un personnage aussi intempestif qu’imprévisible.

    Quant au paisible Canada, personne ne devrait être surpris de se rappeler que la seule initiative en la matière ait porté sur l’achat d’une couple de petites îles du sud pour permettre aux Canadiens de passer l’hiver au chaud mais «chez eux».**

    Il y a bien eu le Labrador, piqué au Québec par le Conseil privé de Londres en faveur de sa colonie du «Newfoundland» mais c’est revenu sinon qu Québec mais au moins au Canada par l’adhésion du «Newfoundland» à la Confédération à la fin des années 40. Tellement pas certains que le Labrador fasse partie du «Newfondland», ils ont récemment tenu à greffer «Labrador» au nom officiel de leur province. Un peu comme si, après le rachat de l’ile Anticosti par Québec, on avait tenu à désormais s’appeler «Québec et Anticosti»

    **Historique de l’affaire des iles Turk et Caïcos selon Wikipedia:

    «En 1917, le Premier ministre du Canada, Robert Laird Borden, est le premier à émettre l’idée d’annexion des îles. Logiquement, originellement, et historiquement, les deux archipels seraient plutôt destinés à rejoindre l’État des Bahamas, mais la population, ainsi que la classe politique, souhaite favoriser des liens avec le Canada, un pays pourtant plus éloigné, et qui n’est pas dans l’espace Caribéen.

    En 1974, à la demande des insulaires Turks, un député canadien dépose à la Chambre des communes un amendement en ce sens. Les dirigeants de l’archipel entament des discussions avec le gouvernement du Canada dans le but d’une intégration du territoire au sein de la confédération canadienne en tant qu’onzième province, ce qui pose problème à l’archipel car cela nécessiterait un amendement constitutionnel, une proposition extrêmement difficile et risquée au Canada. En 1986, 90 % de la population des Îles Turques-et-Caïques votent en faveur de joindre le Canada.

    En 2004, la province canadienne de Nouvelle-Écosse invite l’archipel à rejoindre la province dans l’éventualité où le reste du pays accepterait de l’annexer.

    En 2014, le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, affirme que son gouvernement n’est pas intéressé à annexer les îles. Cependant, le député canadien Peter Goldring continue à faire pression tandis que le premier ministre des îles Rufus Ewing maintient sa position de vouloir raffermir les liens entre son territoire et le Canada.»

    1. Benton Fraser dit :

      Pour complément d’informations sur «Newfoundland».

      L’Angleterre voulait se départir du Newfoundland, territoire qui non seulement ne rapportait rien à l’empire, mais générait beaucoup de dépense. Le problème est que les habitants de la place, profondément « britannique » (Ils se sacrifièrent beaucoup lors de la Grande guerre) justifiait comme île, ils n’avaient aucun lien avec le Canada.
      Le conseil privée de Londre régle ça en rattachant le Labrador au Newfoundland. Cela a pris je crois 20 ans et 3 référendums pour que les newfies se rattachent au Canada.

      Dans le village fantôme de Val-Jalbert, dans une classe de l’école, il y a sur le mur une grande carte du Canada datant du début XXième siècle où le Québec est représenté dans son intégralité…. cela fait bizarre de regarder cette carte!

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Benton Fraser: Complément au «complément».«… Québec est représenté dans son intégralité»? Cela n’est pas tout à fait cela non plus.

        En fait, le fameux litige qui fut porté devant l’infâme Conseil privé de Londres qui servait alors de Cour dite «Suprême» au Canada portait sur la définition de «Coasts of Labrador» laissée au «Newfoundland» par le Traité de Paris de 1763 par lequel la France cédait la Nouvelle-France à l’Angleterre mais conservait les îles St-Pierre et Miquelon pour servir les pêcheurs Français qui, jusque là, utilisaient aussi les plages du Labrador durant la saison de pêche. La GB ne voulait simplement pas que les Français conservent accès à la «terre ferme» d’où la fermeture des «Coasts of Labrador».

        À partir de ce moment, le terme «Coasts of Labrador», surtout au Québec, a toujours été défini comme une étroite bande de terre et les plages car il aurait été ridicule de penser que le territoire actuel du Labrador, trois fois plus grand que le «Newfoundland» eût pu être confié à la garde de la poignée de résidents de la grande île. Sur plusieurs cartes du Canada, on pouvait voir le tracé de cette bande longue mais très étroite.

        Le litige est né quand, au début du 20e siècle, Québec et le NFLD ont pris conscience de la richesse du territoire. Cela a fini devant le Privy Council qui a choisi de prendre la ligne de partage des eaux (à l’exception de la partie sud) et de considérer la quasi totalité du bassin versant du Labrador comme étant les «Coasts of Labrador». Et, comme on dit «in English»: «The rest is history».

  25. Lecteur-curieux dit :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Parti_populaire_danois

    Bien évidemment, un parti populiste, nationaliste et conservateur ne peut pas être d’accord avec cette idée.

    Et pourquoi donc est-elle discutée sur la place publique ? Trump en a même pas parlé dans ses tweets.

    De quoi ont-ils peur ? Si l’idée n’était que folle, ils n’auraient même pas besoin d’en parler. Il doit donc y avoir des intérêts en ce sens au Danemark même si minoritaires. Sinon cela ne ferait pas les manchettes et ils ne prendraient pas le temps de répondre.

  26. Lecteur-curieux dit :

    Et encore une fois, les conseillers de Trump passent des lichez de bottes, pour des hommes ou femmes sans aucune épine dorsale.

  27. quinlope dit :

    Les Danois connaissent l’histoire et savent que les Français n’auraient jamais du vendre la Louisiane et tout le Mid-West américain pour une bouchée de pain.

    Mais le gros génie stable s’essaye, maigré ce que lui disent ses conseillers et, comme toujours, il fait rire de lui à l’échelle mondiale. Que vaudront les U.S. dollars dans quelques années quand son rival Xi aura gagné la guerre économique?

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @quinlope. «…les Français n’auraient jamais du vendre la Louisiane …»

      Oui et non. La «Louisiane» vendue par la France était considérablement plus grande que la Louisiane de maintenant. En fait, ce territoire coupait littéralement en deux les USA, du golfe du Mexique jusqu’à la frontière nord avec la Canada et débordait même un peu sur la Saskatchewan et l’Alberta. Cette énorme Louisiane couvrait partiellement ou englobait totalement treize états actuels.

      Si la France n’avait pas vendu, les Américains auraient probablement réservé à ces territoires essentiels à leur développement le même sort que celui fait aux territoires mexicains entre 1845 et 1848. La reconnaissance due à la France qui avait gagné en leur nom la bataille navale essentielle contre la Marine Britannique lors de leur Guerre d’Indépendance ne les aurait pas empêché de leur subtiliser le tout. Pas plus que la participation terrestre des 8000 fusiliers du Comte de Rochambeau. La carte disponible ici vous en convaincra certainement. https://fr.wikipedia.org/wiki/Vente_de_la_Louisiane#/media/Fichier:Louisiana_Purchase.png

  28. karma278 dit :

    HS?
    LOL cette pétition visant à changer le nom de 5th avenue, où se trouve la Drumpf Tower, en le nom de:

    Avenue Barrack H Obama!

    Love it!

    https://www.lepoint.fr/monde/new-york-la-trump-tower-bientot-situee-dans-l-avenue-barack-obama-15-08-2019-2330018_24.php

  29. René Roy dit :

    Se pourrait-il que cela ait quelque chose à voir avec la fameuse base secrète américaine au Groenland…? Je crois avoir déjà lu qu’il y avait eu du « tordage de bras » des américains à l’époque…

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/09/30/01003-20160930ARTFIG00401-au-groenland-une-base-militaire-secrete-americaine-refait-surface.php

    1. Louise Lefebvre dit :

      ______________

      Merci à vous René Roy pour le partage de cet article, dont la conclusion se lit comme suit :

      « Kristian Hvidtfelt Nielsen, chercheur en histoire des sciences à l’université d’Arhus, estime pour sa part que Washington et Copenhague devraient partager ces responsabilités. «D’un point de vue moral, je crois que le Danemark et les États-Unis ont tous deux le devoir de nettoyer. Ce sont les Américains qui ont construit la base, et ce sont les Danois qui leur ont donné l’autorisation de le faire», plaide-t-il. »

      lien : http://www.lefigaro.fr/international/2016/09/30/01003-20160930ARTFIG00401-au-groenland-une-base-militaire-secrete-americaine-refait-surface.php

  30. Gaétan Julien dit :

    Entièrement d’accord mais à une condition, que ce soit Trumpy qui le gère lui même sur place, enfermé dans un bloc de glace comme le Capitaine América sauf que cette fois on l’envoie assez loin pour être certain qu’on ne puisse jamais le retrouvé!

  31. titejasette dit :

    @karma278 – Merci pour le lien. En retour, je vous envoie celui-ci.

    https://www.lepoint.fr/monde/le-journal-de-trump/la-chute-de-la-trump-tower-15-05-2019-2312800_3241.php

    Donc, il faudrait changer le nom de la rue. Aussi le nom de la Tour Trump.

    Il a dit qu’il a eu un manque à gagner de 5 milliards depuis son élection. C’est donc pour ça qu’il veut déménager au Groenland

  32. fallaitquejteuldise dit :

    Trump croyait que « Groenland » c’est le nom d’une blonde scandinave… Et comme le reste, il voulait se la payer….

    1. Benton Fraser dit :

      Trump n’est pas un bon « dealer », il paie les femmes en double!
      D’abord pour qu’elles ouvrent les jambes… et ensuite pour qu’elles se ferment la gueule!

  33. gigido66 dit :

    Trump : “Le Groenland…c’est seulement “Quelques arpents de neige”, après tout, c’est sûrement négociable!” 🤔😉

  34. fylouz dit :

    Lu sur le site du Huffpost : « Le dernier achat des États-Unis date de 102 ans. En 1917, le pays achète, pour 25 millions de dollars, les Îles Vierges et ses 26.000 habitants… au Danemark, justement. »

    « Le président, Harry Truman, avait proposé 100 millions de dollars au Danemark (en 1946), ou bien un échange avec des terres riches en pétroles de l’Alaska. A l’époque, le but était surtout de faire du Groenland un avant poste militaire stratégique. Et finalement, même si la vente n’a pas eu lieu, une base militaire américaine a été construite sur l’île. »

    Le Groenland est riche en « terres rares » (dont la Chine détient 90%) : « Les terres rares, ce sont 17 éléments chimiques bien particuliers, tous des métaux. Depuis quelques années, ils font l’objet d’une demande gigantesque car ils servent à la construction de nombreux objets, des ordinateurs et smartphones aux voitures électriques en passant par les panneaux solaires. »

    La Chine investit également là-bas.

    P’tèt’ pas si fou que ça, finalement.

    Prochaine étape, l’annexion pure et simple ?

    1. Samati dit :

      @ fylouz

      « Le Groenland est riche en « terres rares » (dont la Chine détient 90%) … »

      J’aimerais apporter un complément d’information à votre énoncé. La Chine est responsable de 90% de la production de terres rares (qui ne sont pas rares par ailleurs), ce qui comprend l’extraction de ressources locales et leur traitement, qui est un procédé très polluant.

      Des ressources gigantesques en terres rares existent au Canada, aux États Unis, en Australie et dans plusieurs pays africains. La difficulté de traiter ces minerais de façon « propre » restreint la production à la Chine, dont les lois environnementales sont plus permissives. De nouveaux procédés sont à l’essai sur une base expérimentale pour traiter ces minerais selon des critères environnementaux plus rigoureux. Un procédé a même été développé au Québec et est l’objet de travaux de pilotage. Si ces recherches donnent des fruits, les terres rares pourraient être traitées presque partout où des ressources sot présentes.

      1. fylouz dit :

        Commentaire très intéressant. Cela dit, les Chinois sont aussi très présents en Afrique. Reste à savoir si le procédé Québécois sera prêt à temps… et si du point de vue des exploiteurs de « terres rares », il en vaudra la peine, financièrement parlant.

  35. Racza dit :

    Hahahahaha !!!

  36. papitibi dit :

    Oubliez les terres rares que contient le sous-sol du Groenland (un bon post de Fylouz à 11h17).

    Oubliez la perspective d’un Trump Resort avec un 36 trous de golf sculpté dans la glace…

    Comme disait Elvis gratton, think big, stie!
    Le Groenland, c’est 2,166 millions de km carrés. Avec cette acquisition, les USA deviendraient officiellement le deuxième plusse bigue pays du monde, devant le Canada (actuel 2e) et la Chine.

    Quien toé, Xi Jingping, continue de jouer au ping pong, chu plus plusse gros que toé, la la la lalère.
    Pis quien toé, mon p’tit Trudeau.

    1. Haïku dit :

      papitibi
      Nice !😉

  37. el_kabong dit :

    « Son administration a déjà évoqué le rôle crucial que l’Arctique est appelé à jouer dans un monde transformé par le changement climatique. »

    Étrange, pour une administration qui dit que les changements climatiques sont un canular…

    1. karma278 dit :

      « Étrange, pour une administration qui dit que les changements climatiques sont un canular… »

      Vu les 12,000,000,000,000,000 de milliards de mille sabords de mensonges proférés par Tiny depuis sa candidature, y a-t-il vraiment lieu de s’en étonner?

  38. Dan Lebrun dit :

    Tout ce qui commence par Gro, l’intéresse

    1. kintouai dit :

      Comme GROssièreté, GROtesque,..

      1. gl000001 dit :

        Groping the pussy.
        Groping the flag (j’en reviens toujours pas de celle-là !!)
        Greg Gross. Le frère de Yanin 😉

      2. constella1 dit :

        Kintouai
        👍👌

    2. jeanfrancoiscouture dit :

      @Dan Lebrun: «Tout ce qui commence par Gro, l’intéresse»

      Tout??? Pas sûr, pas sûr. Par exemple, je doute que Madame Gro Harlem Brundtland l’intéresse. Une chef d’État environnementaliste!! Ouache!!. Bien trop engagée dans la protection de environnement alors que lui…… 🙂 🙂

      http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=873

      1. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Merci pour le lien; et pour votre humour subtil et pertinent.👌

      2. constella1 dit :

        😃😃😁

  39. FlorentNaldeau dit :

    La présence d’importants gisements de terres rares au Groenland est une autre raison pour laquelle l’idée est idiote. Pourquoi le Danemark se départirait-il d’une source de revenus potentiels substantiels, à moins d’être aux abois dans ses finances et ait donc des raisons de vendre.

    Bien sûr, la technologie n’est pas encore au rendez-vous et il pourrait s’écouler quelques années avant qu’une méthode d’extraction propre et efficace devienne disponible, qui puisse être utilisée à grande échelle. Comme le soulignait @Samati, ces minéraux ne sont pas vraiment rares; ils sont difficiles et inefficaces à exploiter puisqu’ils ne viennent pas en filons ou gisements organisés, comme l’or ou le charbon par exemple.

    Peut-être que DT a simplement voulu inspirer le peuple grâce à l’idée d’un Grand Projet d’avenir. Ou alors il a tout simplement eu un bête réflexe de promoteur immobilier.

  40. FlorentNaldeau dit :

    Petit ajout: Steve Bullock, un des aspirants Démocrates à la Présidence, a déjà récupéré cette histoire à des fins de levée de fonds, avec une pointe d’humour: https://www.isgreenlandforsale.com/

  41. Pierre S. dit :

    ————————–

    Pourquoi acheter le groenland ????
    Pour y empecher la visite des élues démocrates ?

    On jase la ….

  42. Il doit penser que le Danemark est en position de faiblesse pour négocier car les Usa gagneraient une guerre contre eux en moins de 10 jours.

  43. Igreck dit :

    François Legault devrait lui proposer l’achat (de la façade) du Rocher percé. Comme il y a un grand, un très grand trou, cet ignare piètre golfeur sera peut-être enchanté de la proposition, qui sait !?

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Acheter le Rocher Percé? Pas la peine et dangereux. Il serait bien capable de penser que l’obélisque au bout du Rocher, c’est un bouchon pour l’hiver et il essaierait de l’y faire entrer. 🙂

      1. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        J’aime bien votre rabat-joie.😉

  44. jean génie dit :

    C’est pour faire oublier l’île de Epstein , sur laquelle il a passé de bons moments ( je sais, c’est mauvaise langue)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :