Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les analystes s’attendaient à des créations d’emplois totalisant environ 175 000 en mai. Il n’y en a eu que 75 000, selon les chiffres de l’emploi publiés ce matin par le gouvernement américain. Comment expliquer cette donnée décevante, qui s’ajoute à la révision à la baisse de 39 000 des chiffres de l’emploi en avril?

Figurent parmi les facteurs cités par les experts : l’escalade de la guerre commerciale de Donald Trump avec la Chine. Escalade qui fait hésiter plusieurs employeurs à embaucher du nouveau personnel. Et l’imposition éventuelle de nouveaux tarifs sur les produits mexicains ne devrait pas contribuer à améliorer cette situation.

De commenter une analyste citée par le New York Times : «Cela nous donne une idée du ralentissement de l’économie américaine. Nous savions que cela se produisait, mais cela pourrait être l’été de la grogne. Cela donne aussi le feu vert à la FED pour couper les taux.»

À noter que le taux de chômage officiel est resté stable à 3,6% en mai.

(Photo AFP)
 

37 réflexions sur “Les chiffres de l’emploi et les tarifs du président

  1. Pierre dit :

    Le « deal maker » va tout arranger ça, car les tarifs c’est bon pour l’économie…

  2. Marlo dit :

    Pierre, ça, c’est s’il a le temps de s’en occuper entre deux tweets à hurler à la chasse aux sorcières…

  3. Richard Hétu

    J’aime que vous répondiez, sans que cela ne paraisse, à certaines inepties écrites sur ce blogue.

    1. xnicden dit :

      👍 Quoi que je ne suis pas blanche comme neige à ce chapitre 😅

      1. karma278 dit :

        LOL

        Très Bo!

      2. xnicden dit :

        😎

    2. monsieur8 dit :

      @Henriette Latour : C’est ça qui est le fun avec les données statistiques sur l’économie. Il y en a une tonne. On peut choisir celles qu’on veut mettre de l’avant pour « démontrer » que ça va bien… ou que ça va mal.

      Les experts économiques? Méfiance, méfiance…

      Je me jette : après la croissance, il va y avoir un ralentissement, et puis ça va de nouveau croitre, ensuite ça va ralentir jusqu’à la prochaine période de croissance, qui sera stoppée par un ralentissement. Pour la suite, je ne sais pas encore.

      1. gl000001 dit :

        « Pour la suite, je ne sais pas encore. »
        Ha ha !!
        Il n’y a que trois choses sures et certaines pour nous sur la Terre.
        1 – Nous sommes nés.
        2 – Nous allons mourir.
        3 – Nous devrons payer des taxes.

    3. papitibi dit :

      Sale temps pour les pâquerettes fanées…

      1. Haïku dit :

        Même les changements climatiques n’empêchent pas les engrais de faire bonne figure.
        C’est le printemps. Borne semence.😎

  4. xnicden dit :

    « Cela donne aussi le feu vert à la FED pour couper les taux. »

    Si je ne m’abuse c’est ce que réclame Trump depuis un certain temps…On gage combien que si ça se concrétise, il va clamer que c’est une bonne nouvelle et se vanter que c’est grâce à lui?

  5. Magellan dit :

    C’est sûrement de la faute à Obama 🙂

    1. monsieur8 dit :

      LOL! Est-ce que vous vous moquez de Trump, ou de ceux qui disent que si l’économie va si bien, c’est grâce à l’effet Obama qui perdure?

      Moi, les 2 me font rire également.

      1. Sueurs dit :

        J’en suis persuadée aussi, c’est Obama qui a sorti le pays de la crise en 2008, puis c’est le cône orange ou jaune c’Est selon le goût du jour qui récolte tout le travail mis en place.
        Moins de création d’emploi il va sans doute dire que ce sont des « fake News » par les mauvais journalistes qui répandent les mauvaises données.

      2. Benton Fraser dit :

        Ce qui est surtout drôle, c’est que croire que le libre marché et/ou le capitalisme régularise l’économie de lui-même!!!

      3. Mrmiketi dit :

        Allez sur Google tapez Dow Jones et regardez la période couverte entre janvier 2009 et juin 2019! Avec un peu d’analyse!! On voit très bien qui a fait le meilleur job! Juste ne pas oublier que le dernier budget Obama fût en septembre 2016!! Bonne analyse tout le monde😁

  6. V-12 dit :

    Dixit Cartman: Bordel, ça craint!
    _____________

    Taux de chômage bas + taux d’intérêts bas = récession en vue.

    Taux d’inflation: 2% Augmentation des salaires: 3.10%. Net: 1.10%

    Le taux de chômage reste le même mais il y a +/-130,000 emplois en moins de créés que les prévisions originales.

    Ce ne sont pas les signes d’une économie forte. Au contraire.

    Attendons la réaction de notre propriétaire de delicatessen, le King of the Dill!

  7. treblig dit :

    Quand Obama est arrivé au pouvoir en janvier 2009, il se perdait 800 000 emplois par mois ( 9 % de chômage) et le déficit budgétaire était de 1 400 milliards. En fin de mandat, 8 ans plus tard, le chômage était revenu à 4% et le déficit ramené progressivement à 585 milliards.

    Trump finance, depuis 2 ans, ces emplois créés par un  » sugar rush » avec un déficit d’environ 1 200 milliards en diminuant le taux de taxation des plus favorisés.

    Rien de comparable

  8. Pierre dit :

    Et pendant ce temps au Canada la création d’emplois se porte bien.

  9. Martin cote dit :

    La force de l’économie est le seul point fort de Trump…..si le ralentissement de l’économie se confirme…..ceci ne sera pas une bonne nouvelle pour lui en vue des élections de 2020….

  10. Louise dit :

    Quand l’économie va bien Trump s’en attribue le mérite. Si ça commence à aller mal, qui va-t’il blâmer cette fois ?
    Il ne peut blâmer Obama parce que c’est en partie grâce à lui si l’économie se porte bien depuis quelques années.

    Je crois que les gens d’affaires et les gouvernements étrangers sont sur leurs gardes et attendent de voir si le grand perturbateur va se faire éjecter de son siège.
    En tout cas si la croissance n’est pas au rendez-vous d’ici les prochaines élections, c’est une donnée qui va faire mal à Trump parce que c’est la première chose qui compte pour les électeurs. Si les gens commencent à perdre leur emploi, la déception et la grogne va se manifester de plus en plus.
    Serait-il possible que le roi du deal subisse les conséquences de ses décisions aberrantes ?

    1. Haïku dit :

      Louise
      Fort bien dit ! 👌
      Ajout amical:
      – Seulement s’il se fait éjecter de son siège bébé avec sucette; pour empêcher ses Tweets pleurnichards.😎

  11. Apocalypse dit :

    Jusqu’ici Donald Trump a ‘surfé’ sur l’héritage de Barack Obama, mais là, on vient peut-être d’entrer dans l’ère de ce qui va se passer suite aussi décisions (très) discutables de Donald Trump depuis le début de cette présidence.

  12. ghislain1957 dit :

    Si ça se concrétise, Tariff Man va taxer TOUTES les importations, peu importe d’où ça vient.

    1. ghislain1957 dit :

      Mon commentaire est parti trop vite!

      Il va taxer tous les pi, comme ça, la cash va rentrer (selon ses arguments d’économiste à 5 cents!)

  13. Jean Saisrien dit :

    Monsieur Paquerette va probablement venir préciser le pourquoi du quoi dans pas long!

  14. Ça prend toujours quelques années pour ressentir les effets de mauvaises politiques sur l’économie.

    Les deux premières années de 45, le temps de faire ses propres budgets et d’instaurer ses propres politiques et tarifs, Trump surfait certainement sur l’hé D’Obama. Donc 2017 et 2018 sont davantage attribuables à BO et 2019 et 2020 à DT.

    On verra bien. Mais des guerres commerciales et des tarifs douaniers à outrance, c’est rien de bon pour limiter l’incertitude.

    Et les marchés, l’incertitude y aiment pas ça.

  15. jcvirgil dit :

    On a beau ne pas aimer Trump et les moyens qu’il prend pour tenter de forcer la Chine à mettre fin à des pratques commerciales déloyales, il n’en reste pas moins que les États-Unis perdent actuellement la guerre commerciale.

    Attirés par le bas salaires chinois les entrepreneurs américains sont tombés dans un piège mortel en y délocalisant leur production .ce sont 3,4 d’emplois américains qui ont été perdus aux États-Unis depuis l’adhésion de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce il y a 17 ans.
    « Près de 74,4 % [ou] 2,5 millions des emplois perdus se situaient dans le secteur manufacturier « , ont souligné les coauteurs Robert E Scott et Zane Mokhiber.

    L’ampleur et la profondeur du problème ont touché 50 États et démoli les industries de l’informatique et des pièces électroniques, selon l’étude, les grandes entreprises américaines ayant délocalisé leur production en Chine.

    Parmi les autres secteurs qui ont été durement touchés, citons l’habillement, l’équipement électrique et les appareils électroménagers.

    La conclusion de l’article mis en lien : *« Beaucoup craignent que ce ne soit que le début d’un long conflit qui pourrait impliquer des pertes, bien au-delà du domaine commercial », a déclaré Jin, de la London School of Economics.

    Une pensée douloureuse après les emplois et les décennies perdus au cœur de l’Amérique.*

    https://reseauinternational.net/comment-lessor-economique-de-la-chine-a-detruit-34-millions-demplois-americains/

  16. jeani dit :

    Paquerette, dans son commentaire précédent, à oublié sciemment de mentionner « l’évolution » désastreuse de la dette.

    C’est sur que le tout petit président n’en a pas glissé un mot à sa « majesté ».

  17. Danielle Vallée dit :

    @jcvirgil: Et si les américains arrêtaient de pleurer sur ce qu’ils ont perdu et essayaient d’innover…Ils sont tellement ancrés dans leur ‘pattern’ passé: gros pickup, extraction de pétrole et de charbon, armement militaire à n’en plus finir.
    Ce qui leur arrive est entièrement leur faute.

    8 millions d’emplois pourraient se créer juste dans les économies vertes. Qu’ils arrêtent de construire des bombes, qu’ils investissent dans un système d’éducation qui produit autre chose que des cancres et dans un système de santé proactif.

    Qu’ils arrêtent d’incarcérer des gens: je lisais hier que bien que le crime ait baissé il y a plus de gens dans les prisons (privées d’ailleurs).
    Pour compenser la baisse de criminalité ils ont décidé de garder les gens en prison en attendant leurs procès.
    Les prisons privées font de l’argent. Le gouvernement paie pour nourrir et loger tous ces gens, sans compter le coût social de leur vie ruinée.

    Et on ne parle même pas de l’incarcération des immigrés que des familles pourraient très bien accueillir.

    Je ne fais pas partie des gens qui ont pitié de ces pôvres américains.
    Qu’ils se réveillent et qu’ils arrivent au 21e siècle.

    1. Danielle Vallée

      👏👏

    2. jcvirgil dit :

      Tout à fait . Pour ça cependant ça prend plus d’Occasio-Cortes et moins de Joe Bidon . Les partis politiques américains et leurs politiciens sont corrompus par l’argent des grands lobbys et des individus les plus riches qui se les paient.

      La seule façon de sortir de ce cycle infernal serait d’interdire le financement privé des partis politiques et d’y aller d’un financement public au pro-rata des suffrages remportés.
      Ça n’arrivera évidemment jamais même si en bout de ligne ce serait moins coûteux pour le citoyen que la corruption endémique qu’ils défraient en bout de ligne .

  18. Syl20_65 dit :

     »Paquerette, dans son commentaire précédent, à oublié sciemment de mentionner « l’évolution » désastreuse de la dette. » jeani

    Un déficit prévu de 12 000 000 000 000$. 12000 milliards.
    4.4 du PIB. le plus haut taux en 50 ans.
     »The biggest huge wonderful deficit of any president before me »

    Le ‘,cherry picking » est très populaire chez les conservateurs régressifs. Et ils se prétendent fiscalement responsables. Misère!

  19. Lecteur_curieux dit :

    Ah les chiffres de l’emploi versus le PIB mesurant plus la taille de l’économie mais si je reviens à Benjamin Franklin il appelait plus cela le commerce lui. Et le commerce est une bonne chose mais quand il repose sur des bases solides. Alors les véritables cours d’économie et du capitalisme d’origine sont dans les écrits de Benjamin Franklin.

  20. Lecteur_curieux dit :

    Bien sûr que les chiffres d’emploi aident à se faire élire mais tout cela incluant la croissance économique se fait en détruisant la planète comme le montre ce texte d’Omar Aktouf :

    https://m.huffpostmaghreb.com/entry/vers-une-analyse-du-statut-scientifique-de-la-notion-de-profit-source-de-progres-ou-de-decadence-un-regard-multidisciplinaire_mg_5cec4ec1e4b01e813910f1df?ncid=other_homepage_tiwdkz83gze&utm_campaign=mw_entry_recirc

    Ou alors il faudrait que la croissance inclue tous les coûts environnementaux et sociaux.

    Et aussi revenir aux cours de philo combattant cette pensée maximaliste, productiviste et réductionniste. L’humain est plus qu’un consommateur et plus qu’un travailleur aussi.

    Travailler à toujours détruire de plus en plus notre planète. Il vaudrait mieux les payer pour faire autre chose.

    1. jcvirgil dit :

      Très intéressant et tellement logique !

  21. Gilles Morissette dit :

    « Disapointing » 75 000 emplois créés en mai alors qu’on en attendait 175 000. Révision à la baisse de 39 000 emplois créées en avril. Le déficit budgétaire qui atteindra 12 000 milliards soit 4,4% du PIB du jamais vu depuis 50 ans.

    Il est assez évident pour quiconque à des notions même minimales en économie (ce qui exclut nos trolls de service soit Benji et Pâquerette) que cette situation est lié à la guerre commerciale avec la Chine.

    Les investisseurs n’aiment pas l’incertitude et que font-ils dans un tel cas? Ils mettent tous les projets « sur la glace » en attendant de voir ce qui va se passer. Qui va en subir les conséquences? Les travailleurs américains, mais sûrement pas le « 1% » qui lui, va trouver le moyen de s’en mettre quand même plein les poches.

    Il est peut-être un peu tôt pour parler de récession mais il est clair que l’économie américaine montre présentement des signes inquiétants.

    Pensez y. Il a hérité de son prédécesseur, d’une situation favorable et il est en train de gaspiller ce cadeau par ses décisions économiques stupides, tout ça motivé par son obsession maladive d’éradiquer l’héritage du président Obama.

    Gros connard d’abruti !!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :