Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

do.jpg

Les électeurs démocrates n’ont jamais été aussi enthousiastes à l’idée de participer à une élection présidentielle. L’ennui, c’est que les électeurs républicains le sont encore plus qu’eux, selon un sondage CNN/SSRS publié plus tôt cette semaine. Pas moins de 57% de républicains se disent «extrêmement enthousiastes» à l’approche du prochain scrutin présidentiel contre 46% pour les démocrates. L’écart s’explique probablement par le fait que les républicains sont très (très) en phase avec Donald Trump, alors que les démocrates se cherchent encore un candidat. Mais cette quête est en soi susceptible de refroidir l’enthousiasme de certains d’entre eux si elle contribue à diviser leur parti. Et le site Politico fournit aujourd’hui aux démocrates une autre raison de s’inquiéter à l’approche de 2020.

En se fiant à des modèles économiques qui ont servi à prédire l’issue de plusieurs élections passées, Politico affirme que Donald Trump se dirige vers une réélection convaincante (avec 54% des suffrages et 294 grands électeurs, selon un expert). De commenter Ray Fair, économiste de l’Université Yale et pionnier en la matière : «Même si vous avez une économie plus médiocre qu’excellente – et le consensus prédit cela d’ici l’élection -, cela devrait mener à une victoire de Trump et pas par une marge insignifiante.»

Les modèles économiques reposent sur des données comme la croissance du PBI, le prix de l’essence à la pompe, l’inflation, le pouvoir d’achat, le fardeau fiscal, etc. Ils ne tiennent pas compte des personnalités engagées dans la course ni des circonstances politiques qui entourent la campagne présidentielle. «Si l’élection avait lieu aujourd’hui, Trump l’emporterait, selon les modèles, et très facilement», déclare Mark Zandi, économiste principal chez Moody’s.

Bien sûr, il se peut que Donald Trump soit rattrapé par les scandales qui le suivent depuis le début de sa présidence ou que les électeurs républicains finissent par être dégoûtés par son comportement. Mais les démocrates ne devraient pas compter là-dessus. Devraient-ils pour autant commencer à paniquer en voyant ce que prédisent les modèles économiques?

La réponse de Dan Pfeiffer, stratège démocrate : «Malgré le fait que Trump soit généralement un clown incompétent, les démocrates ne devraient pas être trop confiants de le battre. Il est légèrement favori pour l’emporter. Mais il a à peine gagner la dernière fois et cela a nécessité une série d’événements inhabituels pour que cela arrive. Tout ce que les démocrates doivent accomplir pour l’emporter, c’est de changer environ 100 000 voix dans trois États, et c’est très faisable.»

Rassurés? Je ne le serais pas.

(Photo AP)

75 réflexions sur “Vers la réélection facile de Trump?

  1. Loïc Duplantis dit :

    Honnêtement, je fais plus confiance au sondage, qui sont plutôt favorable au démocrate, qu’à des indices économiques qui ces temps-ci ont clairement moins d’influence sur les intentions de votes que par le passé.

  2. Absalon dit :

    Si des modèles économiques reposant sur « des données comme la croissance du PBI, le prix de l’essence à la pompe, l’inflation, le pouvoir d’achat, le fardeau fiscal… » avaient une quelconque pertinence les Républicains seraient restés majoritaires à la Chambre des Représentants.

    1. Richard Hétu dit :

      Pommes – oranges.

      1. Absalon dit :

        … et ce malgré leur gerrymandering indécent :
        https://www.apnews.com/9fd72a4c1c5742aead977ee27815d776

  3. ghislain1957 dit :

    Vraiment pas rassurant pour l’avenir. Comme je l’ai déjà dit, les américains ont été assez stupides pour réélire W. Bush. La réélection de tRump va juste me confirmer que c’est congénital.

  4. Siggy dit :

    Donald ne doit pas être content seulement 57% .

  5. Louise dit :

    Un réélection possible de Trump, peut-être mais une réélection facile ? Je ne crois pas.
    Aux dernières élections environ 95% des sondeurs prédisaient l’élection d’Hillary et voyez ce qui est arrivé.
    Je me méfie des prévisions qui placent un parti trop haut dans les sondages dès le début de la campagne et en plus la campagne officielle n’est même pas commencée. Quand on part trop haut, il ne reste qu’à descendre.
    Au contraire, les Démocrates risquent un électrochoc si la victoire de Trump semble trop évidente.
    Il peut se passer plusieurs tremblements de terre avant l’élection alors ne paniquons pas trop vite.

    Si seulement Mueller en venait à sortir son fameux rapport, ça pourrait nous donner un peu d’espoir.
    Quoique les Rébublicains vont lui donner toutes sortes d’interprétations plus malhonnêtes les unes que les autres.
    On n’est pas sortis du bois.

    1. Haïku dit :

      Louise:Trait bien dit.👍

      1. igreck dit :

        Je met un trait sous « Bien dit » !

  6. Martin Cote dit :

    Je ne peux croire que les américains vont réélire çe clown incompétent ……les démocrates doivent travailler fort pour choisir le meilleur candidat ou candidate pour s’assurer de le battre……en attendant…vite le rapport Mueller en espérant qu’il révèle vraiment toute la fourberie de cet individu…

    1. Charles Eya'a dit :

      L’economie americaine est au dessus d’une falaise comme en 2007 et celera ls chute de Donald Trump. L’indicateur le plus predicateur d’une recession imminente (100%) a vire au rouge aujourdhui: l’inversion de la courbe du « 3 month yield » avec celui du « 10 year yield ». C’est en soit une aberration puisqu’un bond a long terme a normalement un interet plus eleve qu’un bond a court terme en raison du risque. C’est le debut de la fin pour Trump. Et la Fed n’a pas beaucoup d’outils pour aider l’economie: taux d’interets tres bas (2.5%) et « balance sheet » record de 3 $trillions. Les polititiens, en general des avocats, ne comprennent rien a l’economie. Une des raisons pour laquelle Trump a ete elu. Tres nerveux sur Twitter ces derniers temps, Donald Trump l’a compris: il s’en est meme pris a un mort (McCain) et a perdu. Lui au moins il comprend un peu le fonctionnement des marches boursiers et sait que meme avec un accord avec la Chine, il ne sauvera pas l’economie qu’il a tant vante. Pour rappel, En fevrier on a eu la plus faible creation d’emploi (20,000) avec le plus gros deficit de l’histoire (200 milliards).

  7. treblig dit :

    Nous en sommes à la 10e année de croissance économique et Trump surfe sur cette vague pour sa popularité.

    Dilemme cornélien : doit-on souhaiter une récession qui emporterait assurément Trump ou une croissance économique modérée au risque de réélire ce président ?

    1. quinlope dit :

      Seule une récession pourrait faire comprendre les répulibans qui l’appuient à 89%, et, encore, ils diraient, peut-être, que c’est la faute d’Obama, de Hillary ou de Mueller, le non-élu. . .

    2. Achalante dit :

      Je suis surtout surprise de voir que l’augmentation de l’impôt payée par ses supporteurs ne les ont pas encore dégoûtés. Ils l’ont élu sur des promesses (entre autre) de diminution d’impôts, mais c’est le contraire qui s’est produit. (Sauf pour les plus riches, évidemment.)

    3. igreck dit :

      Si Trompe avait été absent de la scène politique la croissance aurait sans doute été plus forte. Il a le don de tirer les choses vers le bas (de gamme) !

  8. René dit :

    NOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNN pas Trump jusqu’en 2024. Ça serait insupportable. Je ne peux m’imaginer les dommages que ce clown ferait aux USA et autres pays s’il devait rester un autre 4 ans. Comment les américains peuvent-ils se laisser autant berner?

    1. lechatderuelle dit :

      René : avouons que Trump n’a rien provoqué depuis qu’il est en poste…. il a hurlé des insultes, il a lancé des menaces de tous bords, tous côtés, il a fait le fanfaron, mais quelque part, il n’a rien fait…..

      évidemment ne rien faire demeure une action qui est toujours dommageable et on le voit avec le climat…

      mais avouons qu’aucun pays ne se lève et tous attendent, assis sur leurs mains….

      Bref, Trump est incompétent mais entouré d’incompétents, il parait moins….

      1. Bartien dit :

        Il n’a rien fait???? Rien fait de productif oui mais vous semblez oublier les ententes et traités internationaux dont il a mis fin unilatéralement.

        Faut quand même pas exagérer, il n’a rien provoqué…elle est bonne elle

      2. et la nomination de plusieurs juges conservateurs

      3. Bartien dit :

        Faut être déconnecté pas à peu près pour écrire des choses de même

      4. igreck dit :

        Trompe est un chauffeur d’autobus qui oblige tout le monde à « avancer en arrière » !

  9. Tcheck dit :

    Pourtant, à la lecture des résultats des élections de mi-mandat, y en a pas beaucoup qui y ont vu un message positif pour la réélection de Trump. Je ne vois pas trop ce qui a pu se produire depuis novembre pour changer ce contexte. Néanmoins, je n’arrive pas à concevoir qu’un démocrate ou un indépendant puisse rester à la maison le jour du vote et laisser une chance Trump, même si ça s’est déjà produit.

    1. Richard Hétu dit :

      Faut se souvenir qu’Obama a été réélu après que son parti a subi une dégelée aux mi-mandats. La présidentielle est une bataille complètement différente de celle des mi-mandats.

      1. InfoPhile dit :

        C’était au pire de la pire récession depuis 80 ans. Beaucoup d’Américains en ont grandement souffert. Et le Tea Party s’en est abreuvé à plein.

      2. Absalon dit :

        Oui mais nous commentons ici le pouvoir prédictif de modèles électoraux qui n’ont pas prétendu se limiter aux élections présidentielles. Et s’ils font abstraction de la personnalité des candidats, de leurs programmes et des circonstances politiques comme la mobilisation des électeurs, les différences entre élections de mi-mandat et présidentielles devraient s’estomper.

        Ces modèles ont échoués à prédire le vote populaire en 2016 et plus encore en 2018 parce qu’ils sont théoriquement déficients. Les électeurs ne sont pas seulement des homo economicus.

  10. RICK42 dit :

    J’aimerais bien croire à cette façon de prédire qui gagnera en 2020, mais PERSONNE en 2026 n’à réussi à prévoir que Trump seraitu élu président. Ces gens-là (les sondeurs)devraient se garder une petite gène…

    1. Richard Hétu dit :

      Bon. On ne parle pas de sondeurs mais d’économistes dont les modèles ont justement prédit la victoire de Trump en 2016. Cela dit, des modèles économiques ont donné le mauvais vainqueur.

      1. kintouai dit :

        « On ne parle pas de sondeurs mais d’économistes »

        Du pareil au même. Les économistes sont même à ranger, selon moi, dans la catégorie des météorologues et autres charlatans.

    2. jeani dit :

      2026, coudonc, va-t-il se nommer à vie!😣

      1. Isadulac dit :

        S’ilest réélu en 2020′ oui… Je suis convaincue qu’il va coller sur son « trône » et pour longtemps, longtemps… Il va alors prétendre DEVOIR rester en poste pour éviter une guerre civile ou des émeutes. Il a l’âme et l’ambition d’un dictateur.

      2. finrenard88 dit :

        @ kintouai

        les météorologues seraient des charlatans selon vous ?

        sur quoi vous vous basez pour émettre une aussi radicale et méprisante opinion?

    3. RICK42 dit :

      Oups: personne en 2016..

  11. Je ne miserais pas sur un dégoût de ses électeurs. Plus il est dégoûtant, plus il son taux d’approbation monte.
    Et avec ce sondage, les membres du GOP vont encore plus baisser la tête avec la queue entre les deux jambes.

    La camisole de force demeure mon meilleur espoir…

    1. quinlope dit :

      Ou le justaucorps orange derrière les barreaux…

    2. Pas sondage, plutôt prédiction

  12. Gilles Morissette dit :

    La dernière campagne électorale présidentielle nous a démontré que les experts peuvent parfois se tromper lourdement. Tous ou la plupart n’avaient-il pas prédit que le Gros Abuti ne serait jamais élu président?

    Trop d’impondérables peuvent influencer la prochaine présidentielle pour se lancer dans des prédictions aussi précises que celle faite par Politico. C’est pour cette raison que le choix du candidat démocrate est si important. Les Démocrates n’ont pas le droit à l’erreur.

    Cette personne devra être capable de susciter l’enthousiasme non seulement auprès des Démocrates mais également auprès de l’ensemble de la population. Il devra également être capable d’apaiser les inévitables tensions qui surviennent habituellement dans un parti après une telle course. Les militants devraient garder en mémoire ce qui s’est passé en 2016.

    Faire de telles prédictions à 19 mois des prochaines élections est un exercice de haute voltige. C’est comme marcher sur un fil, au-dessus du vide, sans filet de sécurité pour amortir une possible chute.

    La victoire est certes loin d’être acquise pour les Démocrates. Ils devront batailler fort et faire « sortir leur vote » comme ils l’ont fait lors des Mid-Terms. Vaut mieux qu’ils se préparent en conséquence car le Gros Taré et son ramassis de fripouilles ne reculeront devant rien, même les pires bassesses, pour remporter cette élection.

    Ce sera une véritable guerre de tranchées où la seule règle sera « qu’il n’y aura pas de règle ». Si les Démocrates veulent faire une belle petite campagne « proprette », tout en douceur, ils courent vers une défaite assurée. Ils devront être capable de répliquer coup pour coup et au besoin, ne faire aucun quartier à l’ennemi.

    L’élection de Tiny Brain a changé la façon de mener une campagne électorale et de faire de la politique. Les Démocrates n’ont pas le choix. Ils devront s’adapter.

    1. igreck dit :

      Malheureusement vous avez raison. Il y a un changement de paradigme et c’est vraiment désolent ! Les électeurs ne semblent plus rechercher l’intelligence et la compétence chez leurs élus. Les « bad guys »… et « bad girls » bien sûr, ont la dragée haute. Mais où tout cela nous conduira !? God knows !!!

  13. jeani dit :

    Il fut un temps où les membres d’un parti social-démocrate regardait les chemises brunes dans les rues tout en gardant les bras bien croisés.

    Souhaitons qu’il n’y ait pas une misérable reprise de l’histoire …

    1. Haïku dit :

      D’accord avec vous.

  14. Alexander dit :

    Pas une mauvaise chose que de lire ces commentaires à un an et demi des présidentielles. On appelle ça un électrochoc pour les démocrates. Il faut créer un sentiment d’urgence et les stimuler à agir sur tous les fronts.

    Trump est un escroc mais il a un instinct de survie très fort. Faut lui opposer un leader charismatique et une vision de société qui rallie une majorité d’américains, avec bien sûr les chers Grands électeurs. Les swing states feront foi de tout.

    Personne ne s’imagine que ce sera facile et proclamer une victoire démocrate trop vite serait contreproductif.

    On parle d’une guerre de tranchées, rude et vicieuse qui va s’engager.

    Un immense test de leadership. Les démocrates ne pourront se permettre d’être divisés, sinon on se reverra juste en 2024. Au moins, en 2024, la voie de sortie serait obligatoire pour DT après deux mandats. Et ce type peut difficilement se cloner.

    Mais, tout peut arriver en 18 longs mois, une éternité en politique. Par exemple, un problème de santé majeur de Trump pourrait tout compliquer. Pence est une lavette et se ferait manger tout rond.

    Bref, on va rester accrocs à ce blogue pour de longs mois encore!

    1. Léo Miquis dit :

      @Alexander
      « Et ce type peut difficilement se cloner. »

      Je vois bien Trump proposer son fils comme candidat républicain en 2024…. et comme ce sera une proposition de Trump, tous les républicains se sentiront obligés de voter pour lui

  15. el_kabong dit :

    Faut se rappeler que les amaricaiins ont également réélu facilement un certain G.W. Bush; tout est possible…

    1. Achalante dit :

      Il a dû déclarer une guerre pour ça… J’espère que l’histoire ne se répètera pas.

      1. igreck dit :

        Surveillons la Corée du Nord ! Une guerre « Pumpkin » (Trump-Kim) ???

  16. Alexander dit :

    Les américains raffolent des contre-pouvoirs. Le Congrès d’un bord, la présidence de l’autre, et le Sénat quelque part entre les deux. Autant Trump que Obama dans un passé récent. Le président a rarement les coudées franches. Ni le Congrès d’ailleurs.

    Un pays clairement scindé en deux. Et qui se regroupe derrière un drapeau dans les moments difficiles.

  17. Gascar dit :

    Les prédiction météorologique à long terme croyez vous à çà ?Moi pas ;même chose pour la réélection du gros cave orange et de plus quand on a seulement à se chicaner avec un mort celà en dit long sur le moron qui dirige ce pays de mer de.

  18. Gilbert Duquette dit :

    Les économistes n’ont pas pris en compte le dépôt du Rapport Muller qui devrait être déposé avant 2020. Et comme Trump a tweeté qu’il voulait que ce rapport soit rendu public, les gens pourront se faire une opinion juste de ce rapport.

    De plus, il est encore temps pour qu’un républicain embarque et fasse la lutte à Trump pour les primaires.

    1. Richard Hétu dit :

      Trump veut que ce rapport soit rendu public comme il voulait à tout prix répondre en personne aux questions de Mueller. Du mal à comprendre qu’on puisse encore le croire sur parole quand il dit ce genre de chose.

      1. Achalante dit :

        Sans compter qu’on attend toujours ses rapports d’impôts…

      2. Gilbert Duquette dit :

        @ M. Hétu

        Ma remarque au sujet de Trump était tout sauf sérieuse. Mais j’ai oublié mon bonhomme clin d’oeil. désolé de cet oubli.

      3. Richard Hétu dit :

        Désolé d’avoir raté l’ironie. 🙂

    2. Oui il voulait répondre à Mueller tout en disant que ce sont ses avocats qui décideraient.
      Oui il veut que le rapport soit rendu public mais c’est Barr qui va décider…

      Pauvre POTUS, c’est pas de sa faute tout le monde lui met des bâtons dans les roues.

      1. Bartien dit :

        Une victime ce POTUS là….il ne le dira jamais assez

    3. @ M.Duquette
      De croire ce que dit 45 vous a probablement fait reculer au 987 998e rang… 😜

      1. Gilbert Duquette dit :

        😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜 😜

  19. Benoit Forget dit :

    Cela a pris une crise économique majeure pour débarquer les Républicains en 2008. Ce sera très difficile de les faire déguerpir du pouvoir en 2020. Du reste, un président fait généralement deux mandats aux E.-U.

    Faudra que le vote démocrate sorte et que les magouilles électorales soient réduites au minimum (je n’ai pas la naïveté de croire qu’elles seront absentes) pour espérer une victoire.

  20. leonard1625 dit :

    En 2016, un modèle économique prévoyait que les démocrates resteraient à la présidence.

    De toutes facons, il faut attendre Mueller avant de se faire une idée.

    Mueller prétend que Manafort a fourni des données stratégiques aux Russes. Il me semble impossible que cela reste sans accusation supplémentaire.

  21. Pierre S dit :

    ————————

    la seule constante dans cette présidence c’est l’utilisation de la peur
    dans tout. Et le build up de la prochaine élection présidentielle c’est encore la peur
    mais cette fois ci dans un contexte ou le président n’a réussi qu’une seule chose dans
    son mandat …. rendre acceptable la haine le mensonge et l’incompétence.

    Et son argument massue ? La méthode Trump fonctionne, l’économie est au top ……

    Et les américains, centré sur eux même, ne voit même plus la risée qu’ils sont devenus
    sous cette présidence médiocre sou influence étrangère complices des pires dictatures
    de la planète. Et ca risque de leur pèter au visage.

    Pour ce qui est de Trump, il ne vise rien d’autre que de se mettre à l’abris de la justice pour
    un autre 4 ans. Mon espoir est cependant que la justice devrait pouvoir mettre les fers au mains
    des crapules qui forment sa famille et qui sont enlisés comme lui dans un paquet de coups fourrés
    de fraudes et de combines illégales.

  22. Benoit Roux dit :

    C’est un peu inquiétant en effet, mais il ne faut pas paniquer. Les modèles économiques font l’hypothese d’un president normal. C’est possible que DJT soit tellement anormal (59% des electeurs disent deja qu’ils ont l’intention de voter contre lui en 2020) que ces predictions sont a cote de la plaque. De plus, parler d’un pourcentage de républicains ou de démocrates pour ou contre quelque chose a une valeur limitee (le nombre total de républicains est plus petits que le nombre de démocrates — 31% of Americans identified as Democrat, 24% identified as Republican, and 42% as Independent).

    Une discussion interessante sur les chances de re-election de DJT:

    https://fivethirtyeight.com/features/what-do-we-know-about-trumps-re-election-chances-so-far/

  23. titejasette dit :

    Le billet de M. Hétu parle de « ce que prédisent les modèles économiques…qualifiêes de plutôt médiocres qu’excellentes…  »

    Je suis perplexe. Attendons un autre 6 mois à un an pour voir exactement US ce qu’on s’en va avec Trump. En attendant, je vous invite à lire ces quelques articles récents

    1- https://www.cnbc.com/2019/03/18/jamie-dimon-says-weve-split-the-us-economy-leaving-the-poor-behind.html

    Le PDG de P. Morgan, Jamie Dimon, souligne deux Amériques : l’une qui profite de la prospérité des entreprises américaines et l’autre qui est en difficulté.
    « Je ne veux pas être un PDG sourd ; pendant que l’entreprise va bien, il est absolument évident qu’un grand nombre de personnes ont été laissées pour compte « , a dit M. Dimon. « Quarante pour cent des Américains gagnent moins de 15 $ de l’heure. Quarante pour cent des Américains n’ont pas les moyens de payer une facture de 400 $, qu’il s’agisse de frais médicaux ou de réparation de leur voiture.

    2- https://www.cnbc.com/2019/03/20/worried-about-the-global-economy-so-are-top-executives.html

    « Les dirigeants de FedEx, BMW, UBS et d’autres décrivent des conditions macroéconomiques moroses qui, selon eux, pèsent sur les entreprises.
    Le directeur d’UBS affirme qu’il s’agit de « l’un des pires environnements du premier trimestre de l’histoire récente », tandis que FedEx cite le ralentissement de la conjoncture internationale et les tendances à la baisse de la croissance du commerce mondial.
    Fitch Ratings a également « agressivement » réduit ses prévisions mondiales pour 2019 cette semaine. Mais l’équipe économique de la Firme n’a pas pu qualifier la récession de mondiale. »

    3- https://www.cnbc.com/2019/03/21/us-bonds-jobless-numbers-in-focus.html

    « Le taux des obligations du Trésor à 10 ans tombe à son plus bas niveau depuis 14 mois, ce qui laisse présager d’éventuels problèmes avec l’économie. »

  24. Absalon dit :

    La dernière mise à jour des prévisions de Moody’s Analytics avant l’élection de 2016 :
    https://i2.cdn.turner.com/money/dam/assets/161101095254-clinton-win-map-new-340xa.jpg

  25. gl000001 dit :

    Les démocrates ont « fait sortir le vote » aux mi-mandats. Avec succès en plus. Ils vont se mobiliser encore plus fort même si ils n’ont pas encore de chef.

  26. Mabuse dit :

    « Politico affirme que Donald Trump se dirige vers une réélection convaincante (avec 54% des suffrages et 294 grands électeurs, selon un expert) »

    Avec l’assistance des Sanders et autres ténors de « gauche » démocrate, c’est loin d’être impossible, pcq les américains semblent loin d’être prêts pour une véritable social-démocratie.

    Je crois que les républicains ont compris que Trump joue le rôle d’amuseur public, d’idiot ignare et de fabulateur utile pour détourner l’attention et attirer les regards et les commentaires scandalisés de l’opposition libérale pendant que, dans les faits, Trump et les républicains passent les mesures pour enrichir les riches, soulager les grandes corporations des réglementations contraignantes, paqueter les cours fédérales d’appel de juges d’extrême -droite et, pour les chrétiens évangélistes, tout faire pour voir renverser Roe v. Wade, le tout au détriment des gens ordinaires y compris même de leur base électorale sous-éduquée.

    En somme les républicains sont prêts à accepter toutes les énormités de la part de Trump parce qu’il livre la marchandise qu’ils désirent.

    À mon avis, c’est la raison pour laquelle les démocrates et la « gauche libérale » ne réussiront pas à reprendre tout le Congrès et la Présidence en continuant de s’attaquer seulement à Trump et à ses manières odieuses. Ils doivent plutôt s’attaquer aux politiques que lui et les républicains mettent en place et réussir à convaincre le bon peuple qu’il est en train de les flouer. À date, malgré les élections de mi-mandat, il n’est pas évident qu’ils soient en passe de réussir.

  27. chrstianb dit :

    Si Trump est réélu et que le sénat passe aux démocrates, je me demande ce que ça va donner comme dynamisme à Washington. En fait, non, je n’ose pas y penser…

  28. Henriette Latour dit :

    Mabuse

    👏👏 et tout cela pour le plus grand malheur des Américains et des gens honnêtes et intelligents.

  29. Pierre S dit :

    ——————–

    Ceci dit … ne négligez jamais l’impact d’un incident diplomatique.
    Ca peut couler une présidence d’un trait … mais ca peut aussi la propulser
    vers un autre mandat. Et Trump est assez imbécile pour en provoquer un
    si dans son esprit tordu ca lui parait nécessaire à sa réélection et ce, peu importe
    les conséquences.

    1. marcandreki dit :

      Dans la catégorie : je m’arrange pour qu’on confirme que les ÉU sont désormais les plus grand fouteurs de merde dans le monde et qu’entre voyous on se respecte, l’Administration Trump vient de soutenir la reconnaissance du plateau de Golan, territoire occupé par Israël depuis 1967, au mépris de tous et en particulier les Palestiniens. Tout cela pour soutenir son chum Netanyaou. Cet odieux marchandage n’est sans doute pas l’incident diplomatique qu’on pourrait espérer, mais confirme que cette administration trumpienne prépare sa guerre et qu’il s’agit de l’arme ultime que le gros lard utilisera pour assurer sa réélection, si ça devait tourner mal pour lui.

      https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201903/21/01-5219121-donald-trump-reconnait-la-souverainete-disrael-sur-le-golan.php

  30. P-o Tremblay dit :

    Comment les républicains peuvent être en phase avec Trump… argh ce pays…

  31. Lecteur_curieux dit :

    Ce modèle basé sur des données macro-économiques montrent que le résultat du vote fait en sorte que c’est le dernier homne de Nietzsche qui gagne.

    Même pas besoin de suivre la politique c’est le confort personnel qui l’emporte.

  32. patofbarnak dit :

    C’est l’enfer, ce monde de tarés ! C’est à désespérer.

    Ce billet vient de détruire le peu de bonne humeur que j’avais aujourd’hui. Là, j’ai vraiment envie de chier !

  33. Absalon dit :

    Tous ces modèles sont sensés prédire le vote populaire. Ils ne tiennent pas compte des conditions économiques spécifiques dans les différents Etats selon leur poids relatif dans le collège électoral.. Or Trump a perdu le vote populaire en 2016. Les modèles se sont donc tous plantés.

  34. Pierre S dit :

    —————————-

    Ce qui frappe à tout coup c’est l’absence totale de leadership de la part de Trump.
    Toujours des décisions improvisé ou des réactions stupides … absolument rien qui
    positionne les USA comme leader peu importe le sujet.

  35. Mariette Beaudoin dit :

    Trump réélu ? Ouache ! Surtout pas.

  36. InfoPhile dit :

    Les dernières midterms ont démontré que les progressistes sont sur une lancée. En autant que les démocrates se choisissent un candidat le moindrement compatible avec cet élan, je crois que la présidence est vraiment à leur portée.

    Le vote des Latinos s’affirme de plus en plus et ça ne peut être qu’à l’avantage des démocrates. Idem en ce qui concerne les Afro-Américains. Sans oublier l’électorat féminin que des politiques progressistes ne peuvent qu’aider.

    Aussi, on peut dire que lors des dernières présidentielles, l’économie américaine se portait bien et ce, après une remontée spectaculaire effectuée avec les démocrates à la présidence; ce qui n’a pas empêché l’improbable de survenir. En plus, le déficit budgétaire était en voie de se résorber puisqu’il était en constante diminution, alors qu’il est dangereusement à la hausse depuis l’arrivée de Trump.

    Et il y a une autre dette qui croît démentiellement: Il faut cesser au plus vite d’hypothéquer l’environnement, surtout via une émission catastrophique des gaz à effet de serre, et offrir autre chose que l’abdication irresponsable et lâche des républicains dans ce dossier qui deviendra de plus en plus criant. Or, la conscience de cet enjeu me semble à la hausse un peu partout dans le monde. Avantage aux démocrates.

    Voilà pourquoi je suis plutôt optimisme pour la suite des choses tout en reconnaissant qu’il n’y a pas de candidat démocrate idoine qui brigue l’investiture de ce parti. L’âge de Bernie joue contre lui, certes. Toutefois, j’ignore à quel point ça peut-être rédhibitoire pour un électeur progressiste.

    À tout événement, il vaut mieux douter qu’être trop confiant.

  37. FlorentNaldeau dit :

    Il est vrai qu’il encore trop tôt pour que les intentions de vote puissent se cristalliser autour d’un opposant à DT puisque les Démocrates n’ont pas encore choisi leur candidat. Le choix reste théorique puisqu’un des deux termes de l’alternative n’est pas encore connu.

    Ce n’est que lorsque son candidat sera choisi que le parti Démocrate pourra vraiment commencer à susciter l’intérêt et enthousiasme des électeurs, en proportion de la sympathie que cette personne pourra susciter auprès des électeurs potentiels. Les électeurs Démocrates évidemment, mais encore plus auprès des Indépendants, ceux qui détiennent la balance du vote. Les inciter à voter contre DT ne mobilisera qu’une partie de cet électorat, et il importe qu’ils trouvent aussi des raisons de voter « pour » un candidat. Sinon ils pourraient bien ne pas se déplacer pour voter et assurer ainsi la réélection de DT (nous supposons tous évidemment à ce stade qu’il sera de nouveau sur les rangs).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :