Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

la-1548365289-h15k41x5o6-snap-image.jpg

J’ai noté dans un billet hier que l’entrée en scène de Kamala Harris avait éclipsé à plusieurs égards celle de ses concurrents démocrates à l’élection présidentielle de 2020. La sénatrice de Californie en a fourni une autre illustration hier soir en offrant une solide performance lors d’une assemblée publique avec des électeurs d’Iowa diffusée sur CNN. Cette femme est capable d’éloquence, d’empathie et d’authenticité. Mais au niveau des idées nouvelles, la palme revient peut-être à Elizabeth Warren.

La sénatrice du Massachusetts a proposé récemment un nouvel impôt pour réduire la concentration de la richesse économique aux États-Unis. Il s’agit d’une taxe sur la fortune. Une taxe annuelle de 2% sur les fortunes dépassant 50 millions de dollars et de 3% sur les fortunes de 1 milliard et plus. Un total de 75 000 ménages, ou 0,1% des ménages, seraient touchés par ce nouvel impôt qui rapporterait 2 750 milliards au cours de la première décennie.

«Le moment est venu de transformer fondamentalement notre code fiscal afin de taxer la fortune des ultra-riches, pas seulement leurs revenus», a déclaré la candidate présidentielle. «En demandant aux 75 000 ménages les plus fortunés de payer leur juste part, ma proposition contribuera à réduire la concentration de la richesse et à accélérer en même temps les investissements grandement nécessaires dans notre classe moyenne.»

Il va s’en dire qu’une telle proposition sera contestée. Elle l’est déjà, en fait. Dans cet article du magazine conservateur National Review, le journaliste Kevin Williamson évoque la dékoulakisation de Joseph Staline (rien de moins) pour dénoncer cette taxe qu’il assimile à une «confiscation de biens». Dans le New York Times, en revanche, le chroniqueur Paul Krugman compare Elizabeth Warren à Theodore Roosevelt, qui s’est attaqué au début du 20e siècle à «l’accumulation d’énormes fortunes», dont certaines, disait-il, étaient «gonflées au-delà de toutes limites saines».

Le plan d’Elizabeth Warren est radical. Mais il n’est pas dit qu’il ne recevra pas l’appui des électeurs. Ce matin, le site Axios publie un sondage indiquant que 70% des Américains sont enthousiastes à l’idée de voter pour un candidat présidentiel qui promet de réformer le système économique. Chez les démocrates, c’est 90% des répondants qui ont exprimé un tel enthousiasme.

(Photo EPA)

167 réflexions sur “Taxer la fortune : le plan d’Elizabeth Warren

  1. Pat dit :

    Les personnes comme elle sont souvent considérés comme dangereuses. Ce qui fait qu’elle sera attaquée de tous bords tous côtés. À partir du moment où on demande aux supers ou ultras riches de faire leur part, c’est la débandade de recherches sur le moindre petit défaut, la moindre écartade du ou de la candidate.
    Donc, elle ne passera probablement pas.

    1. danielm dit :

      D’accord avec votre raisonnement concernant sa candidature mais l’idée d’une nouvelle fiscalité plus équitable est très importante et même essentielle si on vise une certaine justice socio-économique. Le radicalisme devient nécessaire quand on fait face au mur de l’indifférence, de l’intolérance et du mépris des super-nantis.

  2. chrstianb dit :

    Évoquer Staline pour une surtaxe de 2 à 3%. Misère…

  3. Henriette Latour dit :

    Theodore Roosevelt avait bien raison. Au-delà d’un certain degré de richesse, cela devient malsain sinon obscène. Qu’elle est la nécessité d’avoir 15 résidences à travers le monde, une maison avec 25 chambres quand on ne peut en habiter qu’une à la fois. Je n’ai rien contre les gens qui ont de l’argent en autant qu’ils paient leur juste part d’impôts pour le bien commun. Les lois fiscales doivent être resserrées afin d’eviter que le plus que mieux nantis se retrouvent comme monsieur Buffet à payer moins d’impôt proportionnellement que sa secrétaire comme il l’a lui-même avoué.

  4. P.L. dit :

    Je vois mal comment on peut ne pas défendre cette idée. 2% de 50 millions, c’est 1 million. Pour la plus pauvre des personnes touchées, il lui restera tout de même encore 49 millions après déduction si cet impôt est créé. Rien de bien dramatique, on ne propose pas de les imposer à hauteur de 25 ou 30%! Mais bon, si cet argent peut servir le bien commun, c’est certain que la majorité des ultra riches va crier au scandale. Quand cet argent sert à perdre au casino, à payer pour les conneries de fiston ou à acheter le silence d’une maîtresse dérangeante, ça va, mais si ça peut réellement servir à aider des gens, horreur !

  5. kyrahplatane dit :

    Excellente idée Madame Warren.

  6. gl000001 dit :

    « Radical » ?
    Ce qui est radical, c’est qu’il y a 20 ans, un PDG avait 30 fois le salaire moyen de ses employés. Maintenant, c’est 120 fois !!! (chiffres à préciser mais c’est dans ces ordres de grandeur).

    1. kelvinator dit :

      Radical, parce qu’on prétend s’attaquer aux inégalités, mais aucune mesure concrète n’aide vraiment les plus pauvres à tirer leur épingle du jeu. C’est difficile cibler des mesures concrètes, mais c’est beaucoup plus facile faire du populisme anti-riche.

      On réduit les inégalités en rendant la classe moyenne plus riches, pas les riches plus pauvres et laissant la classe moyenne dans la pauvreté….. S’attaquer aux paradis fiscaux, aux salaires de PDG disproportionnés, à l’argent des SUPER PAC en politique, aux lobbyistes qui défendent cette inégalités,
      etc…

      Notez que Warren, avec une fortune d’une valeur de 7,8 millions, utilise surement plusieurs de ces stratagèmes pour augmenter sa fortune, alors elle ne s’attaque que superficiellement à ceux qui ont un peu plus qu’elle, sans s’enlever elle-même plusieurs outils qui ont fait sa fortune…
      Et les gens mangent dans sa main sans se rendent compte à quel point elle les utilise pour son propre avantage personnel….
      C’est le propre du populisme : cibler des coupables et proposer des solutions simplistes à un problème complexe, en misant sur la complexité du problème pour que les gens ne cherchent pas à voir plus loin.

      1. P.L. dit :

        Je trouve qu’il est assez de mauvaise foi de reprocher à Mme Warren de ne pas avancer de mesure concrète pour combattre les inégalités et de seulement faire de « l’anti-riche ». Mme Warren a proposé une panoplie de mesures concrètes depuis qu’elle est dans l’arène politique! Ce présent billet n’est là que pour parler de cette proposition précise de nouvel impôt, mais ce n’est pas la seule chose que cette femme a à proposer.

        Et je trouve que c’est plutôt vous qui faites de l’anti-riche. Vous semblez croire que parce qu’une personne possède des millions, ça fait automatiquement d’elle une manipulatrice avare de pouvoir et de sang ! J’ose croire à la probité de Mme Warren et, même si je suis certain qu’elle n’est pas parfaite et que l’idée fondamentalement égoïste d’être la personne la plus influente d’un pays (et même du monde quand ce sont les USA) est pour beaucoup dans sa volonté d’être présidente (comme pour chaque candidat sans exception), je suis aussi convaincu qu’elle le fait tout de même pour les bonnes raisons.

        Et oui, le problème est complexe, mais c’est aussi un sophisme que de prétendre que parce qu’une solution est simple, elle est automatiquement inefficace et inutile. Il faut une première brique à chaque mur.

      2. kelvinator dit :

        « Vous semblez croire que parce qu’une personne possède des millions, ça fait automatiquement d’elle une manipulatrice avare de pouvoir et de sang !  »
        Avez-vous réfléchi à ce que vous écrivez avant de l’écrire?
        Donnez-moi des exemples de mseures concrète qu’elle a avancé depuis décembre? Je n’ai vu que des slogans creux, exactement comme Bernie Sanders. Allez sur son site, et dites-moi ou trouver un minimum d’information. Je ne vois absolument rien de cela.

      3. Lecteur_curieux dit :

        50 millions c’est pas mal plus que 7,8 millions.

        Mais cette dame est aussi dans le 1%.

    2. kelvinator dit :

      Un exemple de populisme radical, dans ses propres mots :
      “Our government systematically favors the rich over the poor, the donor class over the working class, the well connected over the disconnected. This is deliberate, and we need to call this what it is—corruption, plain and simple.”

      Simple. TOUT le gouvernement ne fait jamais rien pour les pauvres, juste pour les riches, même pendant les 8 ans d’Obama. TOUT le monde est corrompu, sauf moi et ma fortune, évidemment….

      1. gl000001 dit :

        « aucune mesure concrète n’aide vraiment les plus pauvres à tirer leur épingle du jeu »
        Bla-bla-bla ! Laissez-lui le temps d’en instaurer des mesures pour aider les plus pauvres. Les démocrates ne vont pas fermer l’Obamacare. Le 2750 milliard ne servira pas à faire un mur (vrai populisme).
        Laissez-lui le temp un peu ?

      2. kelvinator dit :

        « Laissez-lui le temps d’en instaurer des mesures pour aider les plus pauvres. »
        Vous trouvez qu’elle n’a pas eu le temps d’en trouver? C’est votre défense? Ça fait combien d’année qu’elle travaille en politique et au privé pour protéger les pauvres comme elle dit? Blah blah blah, comme vous écrivez…

      3. gl000001 dit :

        C’était son premier discours comme candidate. Elle doit tout dévoiler ? Une stratégie .. vous ne connaissez pas ça ? Non. J’ai écrit « bla bla bla ». 😉

      4. kelvinator dit :

        Habituellement, pour moi du moins, une camapagne présidentielle se construit sur un programme, pas des slogans populiste. Vous avez visiblement d’autres attentes faces aux candidats. Par contre, je serai curieux de savoir comment vous voyez l’absence total de mesure concrète dans le programme de Trump, qui se borne à trouver des bouc-émissaire et créer une peur injustifié chez les américains? Est-ce une manière correcte de faire de la politique selon vous?

      5. gl000001 dit :

        Je ne vois pas pourquoi vous parlez de trump. C’est un idiot qui improvise tout. Vous mettez tous les genres de populisme dans le même panier et vous confondez tout. « Populisme » est un mot fourre-tout ces temps-ci. Arrêtez de faire une fixation là-dessus.

      6. kelvinator dit :

        Vous défendez chez les démocrates ce que vous reprochez chez les républicains. C’est le propre de la partisannerie aveugle. Le populisme est mauvais, point à la ligne. C’est la pire manière de faire la politique, on divise plutôt qu’unir, on évite de regler les vrais problème en trouvant des bouc-émissaires et des tampons qui ne regle en rien les problèmes de fond, plus difficile, plus complexe. Le simplisme devient la mère de toute les vertus. Lorsque votre compas moral vous poussera à dénoncer les mauvais actions de votre propre camp, vous aurez une plus grande maturité politique.

      7. gl000001 dit :

        « Le populisme » … lequel ? Quelle définition ? Comme je disais avant, c’est un mot fourre-tout utilisé à tort et à travers. Vous confondez les genres. Ca vous pousse à dire n’importe quoi sur ce j’ai écrit.
        Vous êtes aussi « simpliste » en mettant toutes ces définitions ensemble.

      8. kelvinator dit :

        Si vous en êtes rendu à vous demandez ce qu’est la définition de populisme, j’éviterai simplement de donner des leçons aux autres, d’autant qu’elle se résume comme d’habitude à des insultes sans fondement.

      9. gl000001 dit :

        Encore une fois, c’est vous qui ne connaissez pas l’ampleur du mot. Plein de gens ont plein de définitions différentes pour ce mot. Enlevez vos oeillères. Ca vous fait dire n’importe quoi.

      10. kelvinator dit :

        « Plein de gens ont plein de définitions différentes pour ce mot. »
        Vous vous plaignez que le mot est galvaudé, mais tenter de démontrer que celui-ci a plusieurs définitions différentes?!? J’avoue ne pas trop comprendre votre logique, sinon une tentative désespéré de récupérer la mise…
        Quel est votre définition de populisme?

      11. gl000001 dit :

        Il est galvaudé car il a plusieurs définitions tout dépendant des gens. De toute évidence ! Rien à démontrer de ce coté. C’est un fait connu.
        Populisme : une insulte qui veut dire n’importe quoi, destinées aux politiciens sauf à Couillard, Scheer et Harper.

      12. kelvinator dit :

        Vous tentez de vous défilez en refusant de donner votre définition… Encore une fois, vous vous contredisez en donnant des exemples, mais prétendant que ce terme ne veut rien dire… J’avoue qu’attaquer la définition d’un mot pour le rendre inutile est un type de sophisme que j’ai rarement vu, sauf chez certain anarchistes tentant de me faire croire que la définition n’est pas correct lorsqu’ils se rendent compte ce que veut vraiment dire « absence d’autorité ».

        C’est pourtant simple, c’est un politicien qui oppose le peuple aux élites. Du latin populus, peuple.
        Cette opposition populiste se fait rarement au profit du bon gout, de la logique, ou de la nuance.

      13. gl000001 dit :

        C’est pourtant simple. Mais vous ne voulez pas le voir. Bien désolé pour vous.

      14. gl000001 dit :

        Et en passant, je « n’attaque pas la définition du mot ». Tout ce que je dis, c’est que beaucoup de gens parlent de « populisme » mais ils ne s’entendent même pas sur ce que c’est. La différence est trop subtile pour vous ?
        Ce qui nous ramène à trump et Harris. Aucun des deux n’est populiste. trump a eu des discours populistes pour se faire élire et il a viré de bord une fois élu. Harris veut travailler pour le peuple mais ne s’oppose pas aux élites.
        Vous connaissez la définition et vous ne savez pas reconnaître le populisme. Voila pourquoi votre intervention contre Harris a manqué de logique, nuance et bon gout.

      15. kelvinator dit :

        LOOOL
        Vous en êtes rendu à me prêter des mots que je n’ai jamais même pensé, en plus d’aller jusqu’à prétendre que Trump n’est pas populiste?!?!?
        C’est certain que plusieurs galvaude le terme, vous le premier… Trump, pas populiste. Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire Diantre!!
        Encore une fois, je souligne à grand votre répugnance à donner une quelconque définition à populisme pour vous vautrer dans le relativisme de bas étage. Ce n’est pas que je ne veux pas le voir, c’Est que vous ne voulez pas le montrer. Vous ne voulez surtout pas vous risquer à porter une définition précise, puisque cela détruirait absolument tout votre argumentaire basé sur la logique absurde du « populisme ne veut rien dire »…

        Si vous n’êtes même pas capable de suivre la conversation en intervertissant Warren et Harris, deux femmes à l’opposé selon moi de la pratique politique, je doute fortement soit de votre bonne foi, ou de votre capacité de déduction. Harris est selon moi la meilleure jusqu’à date. Rien de comparable à la pro-Sanders populiste anti-riche Warren. Absolument rien de comparable. Si vous travailliez sur votre logique plutôt que vos insultes, votre position pourrait avoir plus de sens. Présentemment, je n’en voit aucun, absolument aucun. Le populisme ne veut rien dire… Pfff.

      16. gl000001 dit :

        « populisme ne veut rien dire »
        « plusieurs galvaude le terme, vous le premier »
        « vos insultes »
        Vous avez tout faux encore une fois. Arrêtez de vous enfoncer en interprétant si mal ce que j’ai écrit.

      17. gl000001 dit :

        Et je ne prétends pas que trump n’est pas populiste. Il ne l’est pas !!! De toute évidence. Il fait tout pour les riches. Les tax cuts et la guerre commerciale défavorise fortement les pauvres. C’est un loup déguisé en mouton. C’est ça qui me fait dire que le mot « populisme » est très mal utilisé. Pas qu’il ne veut rien dire !!!

      18. kelvinator dit :

        Trump oppose le peuple aux élite de Washington, aux élites du FBI et de la CIA, aux élites des cours de justice qui lui sont défavorable… Par définition, c’est du populisme.

        Ce n’est pas parce que vous ne comprenez pas le terme qu’il est vide de sens. C’est simplement votre interprétation du terme qui est mauvaise.

      19. gl000001 dit :

        trump s’oppose à tout le monde. La majorité de ses actions sont défavorable au peuple. C’est du trumpisme. C’est votre interprétation des agissements de trump qui est mauvaise.

      20. kelvinator dit :

        Vous pouvez croire que Trump n’est pas populiste si vous voulez, je suis fermement convaincu du contraire, et je suis très loin d’être le seul. C’est pas mal unanime dans les médias.

      21. gl000001 dit :

        Unanime. Vraiment ?
        Paul Krugman :
        https://www.nytimes.com/2018/08/02/opinion/stop-calling-trump-a-populist.html

      22. kelvinator dit :

        Autre article, celui de Politico. Il commence ainsi : « He is a demagogue who, under the cover of a contrived populism that traffics in resentment of “the other,” pursues a plutocratic course that betrays the very people he tricked into voting against themselves. »

        « Sous le couvert du populisme ». Oui, Trump a discours populiste et fait le contraire, personne peut contredire ça, mais à la base il a un discours populiste, il est populiste.

      23. kelvinator dit :

        Ce que je retiens de vos article, ce sont des gens qui tente d’enlever l’étiquette péjorative actuel du terme populiste en se référant à des politiciens d’il y a un siècle, pronvant effectivement que la perception péjorative ou positive du terme a changé dans le temps. Par contre, vous verrez que la définition reste sensiblement la même, opposer le peuple aux élites. Je ne crois pas avoir vu un argument qui va dans le sens contraire dans vos articles en lien.

      24. gl000001 dit :

        Conclusion : vous ne savez pas lire. Il n’y a pas d’autre façon de le dire. Désolé pour vous.

      25. kelvinator dit :

        Quant à l’article du Guardian, je ne vois pas en quoi il contredit mon point.
        Il dit essentiellement que la perception du terme a changé dans le temps, pas mal ce que j’affirmai. Avez-vous lu les articles avant de les mettre en lien?

      26. kelvinator dit :

        Avez-vous lu l’article de Atlantic?
        « The president’s remarks at a recent rally inflating his wealth illuminate how his particular brand of populism works. »

        Simple question, niez-vous que Trump a encore en 2019 un discours populiste?

      27. gl000001 dit :

        Faites vos recherches sur le mot « unanime » maintenant !!

      28. kelvinator dit :

        Dois-je vous expliquer qu’il y a une différence entre ce qu’un politicien dit, et ce qu’un politicien fait?
        Un politicien peut avoir un discours populiste sans mettre en place des mesures populistes. Son discours n’en est pas moins populiste, non? C’est à première vue l’argument que vous avancez dans vos articles.

        Je vous invite aussi à voir la nuance apportée par « pas mal unanime ». Vous trouverez toujours quelques opinions divergentes, ça ne contredit pas vraiment mon point.

      29. kelvinator dit :

        Aussi, je pourrai citer votre article de VOX :
        « I reached out to seven scholars of populism for answers to these questions. They all agree that Trump falls somewhere on the populist continuum. The reason is that populism is not so much about policies as it is style and rhetoric. Trump may not govern like a populist, but he still talks like one. »

      30. gl000001 dit :

        Donc vous ne comprenez pas la différence entre parler et agir et lequel est le plus important.
        Allez lire un peu sur la métacognition.

      31. kelvinator dit :

        Dommage que vous n’ayez aucun argument autre que des insultes. Pourtant j’essaie d’être conciliant devant votre aggressivité.

        Vous ne savez pas lire et ne savez pas penser… Assez anémique comme insulte quand même. Surtout après avoir posté des articles sans lire autre que le titre… Dommage encore une fois…

      32. kelvinator dit :

        Un politicien tient des propos racistes contre les latino, mais est marié à une latino.Est-ce que le fait d’être marié à une latino annule tout ses propos racistes?

        Un politicien vote des lois qui avantage certaines élites de droite tout en ayant un discours populiste contre l’élite qui lui est opposé (universités, médias, FBI et CIA apparamment), est-il populiste?

        Je dirai plutôt un populisme qui fait du clientélisme. Si jamais vous pouvez descendre de vos grand chevaux fougueux, le populisme sud américain est fortement teinté de clientélisme, de populiste qui ont voté des lois pour certaines élites. C’était dans un de vos article en lien, celui de VOX je crois, qui interrogeait un universitaire péruvien au point de vue intéressant face au point de vue plus nord-américain prédominant de l’article. Mais, bon, vous le saviez déjà surement, vous avez lu tout ces articles dans les quelques minutes qu’il vous a pris pour les poster.

      33. gl000001 dit :

        Vous avez insulté autant si non plus que moi pourtant. C’Est pour ça que ce n’Est pas intéressant de « discuter » avec vous

      34. kelvinator dit :

        Mes reproches sont basé sur des observations directe lié à ce que vous avez écrit, et vos arguments. Je n’ai jamais été aussi bas que de remettre en questions vos capacités cognitives. C’est le propre des partisan aveugle, on tente plus que tout de décrédibiliser l’adversaire plutôt que s’attaquer à ses argument, chose que vous faites abondamment. À la simple question si Trump est populiste ou pas, tout ce que vous avez trouvé est une série d’articles sans trop de lien avec le sujet. Alors noyer le poisson et ad hominem, deux sophismes courant chez ceux qui manque d’arguments, ce qui est visiblement votre cas. Si vous êtes insulté, au moins, mes reproches sont basé sur des observations, par sur une obstination partisane à vouloir absolument insulter l’autres. Encore une fois, tout ce que vous trouvez à répondre est : oui mais vous faites pire…

      35. gl000001 dit :

        Votre obstination est de ne pas essayer de comprendre mes observations !! Vous faites ce que vous me reprochez.
        Un dialogue de sourd !!

      36. kelvinator dit :

        ???
        J’élabore dans mes propres mots mes réflexions, entre vos insultes, qu’avez-vous comme source? Une série d’article qui ne démontre pas ce que vous prétendez, probablement parce que vous ne les avez pas lu au-delà du titre.

        Vous ne voulez pas définir populisme même si vous prétendez que ce mot est mal utilisé. Vous ne voulez pas écrire pourquoi Trump n’est pas populiste. Vous niez que Warren soit populiste. Basé sur quoi? Des observations, c’est bien beau, mais si elle ne repose que sur votre volonté et votre vision subjective, que valent-elle? Et encore une fois vous terminer par un vulaigre « oui mais vous faites pire. », toujours sans étayer vos affirmations. Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut entendre. Je suis amplement ouvert à vos sources, votre matériel. Pourquoi ne pas avoir relancé la discussion sur vos articles justement, après que j’ai mis en lien des citations expliquant mon point de vue? Qu’avez-vous répondu? Vous ne savez pas lire, même jusqu’à écrire que je ne sais pas pensé, en évitant scrupuleusement encore une fois toute citation, toute source, pour vous vautrer dans le subjectif. Peut-être êtes-vous simplement très émotif, peu cartésien et plus enclin à suivre votre instinct que les données, les faits, les statistiques…

      37. gl000001 dit :

        Merci de prouver ce que je dis. Je ne vous réponds plus là-dessus.

      38. kelvinator dit :

        Autre réplique insultante basé sur absolument rien. Merci de prouver ce que j’écris alors…

      39. kelvinator dit :

        Autre réplique insultante basé sur absolument rien.

      40. P.L. dit :

        Je n’ai vu nulle part dans la citation que vous donnez du fameux mot « tout » que vous écrivez en majuscules. Ne seriez-vous pas en train de généraliser son propos et, de cette façon, de le détourner de façon bien peu honnête ?

      41. gl000001 dit :

        Bien vu !

      42. kelvinator dit :

        « Our government systematically favors the rich over the poor »
        Vous n’avez pas vu TOUT? Quel est votre définition de systématique alors? C’est un synonyme de méthodique. S.V.P., ne faites pas un Rudy Guiliani de vous même en prétendant que le terme collusion n’existe pas dans le code pénal. Il faut simplement comprendre ce qu’elle dit, plutôt que chercher désespérémment l’absence d’un mot pour la défendre. Corruption systématique, comment l’interprétez-vous alors?

      43. Frederic Jobin dit :

        @Kelvinator

        Vous êtes soit de mauvaise foi ou vous errez sans vous en rendre compte… La partie importante de la citation que vous rapportez est : »Our government systematically… » , systematically… Elle parle du système, pas des individus et elle est loin d’avoir tort…

        C’est la fin de votre commentaire (…sauf moi et ma fortune, évidemment…) qui tend à démontrer une certaine mauvaise foi ou alors une antipathie à son égard … Et oui, même pendant les 8 ans d’Obama, le système favorisait toujours les très riches…

      44. kelvinator dit :

        Obamacare, Medicare, ça aide seulement les riche? Vraiment?! Et vous m’accusez de mauvaise foi??

        Le système est systématiquement corrompu, peut pas faire plus populiste crasse que ça quand même. Pourquoi croyez-vous qu’aucune de ses mesures ne la touche personnellement, alors que plusieurs mesures la touchant pourrait avoir des effets à long terme sur les inégalités qu’elle dit combattre? Par populisme. Elle fait une Bernie Sanders d’elle même, et tente d’aller chercher la même frange extrémiste qui a supporté le libertarien Johnson, prouvant une fois de plus que les gens qu’elle courtise n’ont pas vraiment d’objectif concret au-delà des slogan populistes. Face à ce constat, si vous en concluez que c’est moi qui est de mauvaise foi, je vous invite fortement à vous renseigner sur ce qu’est le populisme. Vraiment, ça vous aiderait à voir le double discours des populistes.

      45. Lecteur_curieux dit :

        C’est une populiste et une socialiste et une bureaucrate.

        C’est pas contre elle personnellement mais mon école de pensée économique et sociale n’est pas la sienne. Si la démocratie, le peuple décide d’approuver cela, ce sera à ceux concernés de s’adapter.

        Perso je veux tenter d’avoir les riches de mon bord. Ils doivent tout de même se comporter en bons riches plutôt qu’en mauvais et ne pas être trop sur un piédestal non plus.

        Chacun son parcours orientant sa pensée. Des socialistes trop socialistes vont appauvrir tout le monde sauf peut-être les très pauvres et encore… Les amis du parti avant…

        Qu’elle propose un REVENU MINIMUM GARANTI à la place… Une idée que j’appuie et tiens à la limite un capital minimum garanti ? Là on irait dans une direction souhaitée mais les Américains ne sont pas encore prêts.

    3. simonolivier dit :

      @gl00001 Vous êtes même conservateur dans vos chiffres. Dans les année 1950, c’était 20 fois, dans les années 80-90 c’était un peu plus de 30 fois. Aujourd’hui selon Forbes on parle de 361 fois et selon CNBC 271 fois. Le plus grand écart est le PDG de Mattel qui est à presque 5,000 fois et le plus petit, Warren Buffett à 2 fois.

  7. titejasette dit :

    Il y a une GROSSE différence entre les discours de Mme Harris et Mme Warren.

    Mme Warren veut aller chercher des poches des riches 2 750 milliards au cours de la première décennie pour les redistribuer aux pauvres.

    Mme Harris veut plus d’équité mais n’a pas sorti de chiffres. Avec son intelligence, son savoir- faire, elle m’a déjà convaincue. Les chiffres seront là au moment opportun. De toute façon, il lui faut des sous pour ses programmes, la Santé (pour tous) et les études universitaires (sans dettes).

    Pour le moment, elle ne peut pas être accusée de vouloir froisser les frileux

  8. noirod dit :

    La réforme solide ne se fera pas seulement en forçant (!!!) les riches a payer des impôts ou au moins leur juste part d’impôts. Il faudra aussi s’ attaquer a plein d’autres aspects qui font que si t’ as du $$$ t’ es avantagé.

    Commençons par faire en sorte que le système ne te permette pas de te payer une élection. Sinon, toutes les autres mesures sont futiles. Du même élan est-ce vraiment nécessaire de mentionner qu’il faudrait émasculer les lobbies ?

    Les paradis fiscaux doivent aussi être abolis ou a tout le moins dévoilés au grand jour.

    Puisque l’ américain moyen accepte de devoir payer ou mourir pour avoir droit aux soins médicaux, encore faudrait il a défaut d’universaliser les soins, que les couts soient reliés a ton statut.

    Un bon départ serait de ne pas élire des millionnaires au sénat et au congres hein ?

    Dans un pays ou dieu soit loué meublé ou non, ce n’ est pas juste une mesure qui viendra a bout de la cupidité des bandits en cravate.

    Eille pis malgré tout cela je n’ ai même pas parlé des requins de Wall street encore !

    L’Amérique vit ses derniers jours des années 50.Le réveil sera brutal et la suite des choses incertaine mais surtout inévitable. Le rêve américain c’ est de croire que le statu quo est viable. Mais de la a ce qu’un rêve se transforme en cauchemar il n’ y a qu’ un pas ,le meme qui te maintient au bord de la falaise.

    1. kelvinator dit :

      Vous avez raison.
      On assiste à une surenchère populiste anti-riche qui prétend vouloir s’attaquer aux inégalités, mais qui réaffirme du même trait qu’elle n’ont absolument aucune mesure concrète pour justement s’attaquer aux inégalités. Tu as de l’argent, tu es donc suspect et doit payer plus, peu importe si cette argent fut accumulé correctement ou non.

      1. gl000001 dit :

        Exagération !! Les américains ont le culte du Riche. Leurs faire payer 2-3% n’est pas « anti-riche ». Sortez de vos préjugés et de votre addiction à l’outrage (outrage addicted).

      2. kelvinator dit :

        LOL
        Comment commencer un commentaire avec une généralisation pour dénoncer une généralisation…
        Vous concluez sans raison que les américains voue un culte aux riches, donc sa prouve que je suis mauvais…. Si vous passiez plus de temps à peaufiner vos argument plutôt que trouver des insultes vide de sens, peut-être auriez-vous quelques chose de constructif à apporter au débat…

      3. gl000001 dit :

        « donc sa prouve que je suis mauvais… » Je n’ai pas dit Ça ! Mauvaise foi, comme souvent ceux vous.

      4. kelvinator dit :

        « Sortez de vos préjugés et de votre addiction à l’outrage »
        C’est pour signifier que je suis une bonne personne je suppose… Et vous m’accusez de mauvaise foi… Voyez-vous, vous êtes l’exemple type du ravage de la partisannerie aveugle qui gangrène la politique américaine depuis des années. Vous ne voulez pas défendre des points ou des programmes, vous voulez surtout insulter ceux aux opinions différentes.

    2. jcvirgil dit :

      Vous avez raison , mais si on éliminait les millionnaires du Sénat et du Congrès américain il ne resterait presque personne au Sénat et le Congrès serait pas mal dégarni. Le millionnaire est la véritable figure du héros dans l’imaginaire américain .

      1. Lecteur_curieux dit :

        Bruce Wayne en est un.

  9. treblig dit :

    Il est difficile d’établir un seuil honnête et acceptable socialement pour la taxation des riches.

    Ce qui est évident c’est que les seuils actuels favorisent grandement l’accumulation de la richesse vers le haut de la pyramide économique. Au total, selon Oxfam, 80% de la richesse créée profite aux milliardaires en 2018.

    Il faut donc trouver un moyen de réduire cette accumulation de richesse au sommet pour maintenir le système économique actuel sous peine de grâces problèmes sociaux.

    Et si on ne peut pas corriger ce problème, la guillotine le pourras dans plus ou moins longtemps.

    1. kelvinator dit :

      Non, le problème est la stagnation du revenu de la classe moyenne, et ce depuis plusieurs années. Ce n’est pas en rendant les riches plus pauvres que les pauvres seront plus riche. Niveller par le bas fonctionne rarement.

  10. toile dit :

    Tout pour l’idée que ces trop démunis de trop riches contribuent à la hauteur de leurs capacités économiques au bien etre des moins nantis qu’eux. Soyons staliniens et communissss tant qu,à y être. Bizarre de pays, pas plus tard que l’an dernier, ça mettait en place une réforme fiscale pour les 1% avec cette théorie du ruissellement, la fracture sociale est bien évidente.

  11. darrylfzanuck dit :

    Entierement d’accord et tres raisonnable,cet argent pourra financer plusieurs choses et que 80000 familles representent 300 milliards de $ par année en revenus possible pour le gouvermement est vraiment indécent.Cette est sur les avoirs et non un impot sur les revenus,i.e il y aura évaluation des biens et valeurs comme pour une succession testamentaire,bomme idée.

  12. Pierre dit :

    Aux USA 🇺🇸 dès que tu es riche à crésus, tu es une personne accomplie. Si tu veux redonner aux plus démunis tu dois être un mécène comme Bill Gates, qui redonne à chaque année plus d’un milliard. Ce modèle fonctionne contrairement à ce que mme Warren veut faire soit prendre l’argent directement dans les poches de ces riches, ceux là ne veulent pas donner car aux USA tu es au pays de toutes les opportunités donc tout le monde peut devenir multi millionaire, même si dans la réalité c’est difficilement réalisable.

  13. C’est du populisme, bien entendu. Elizabeth Warren sait fort bien que son idée n’obtiendrait jamais 60 votes au Sénat pour devenir une loi mais ce genre de langage fait saliver une bonne partie de l’électorat. Cela dit, c’est une promesse qui est au moins ancrée dans la réalité.

    Kamala Harris, elle, multiplie les promesses de style Québec Solidaire sans avancer la moindre explication du comment elle pourrait financer ses bonbons. C’est « Free Medicaid for all » et « Free education from kindergarden to college » et c’est tout, des applaudissements monstres pour des contes de fées. Les États-Unis ont une dette de 21 billions (« trillion » en anglais) et un déficit annuel qui approche les 800 milliards. Le trésor américain va devoir emprunter 1 billion pour une deuxième année de suite afin de payer leur déficit. Mais c’est un discours gagnant tout de même puisqu’une bonne partie de l’électorat ne comprennent pas ces choses-là, ils entendent « Free » et ils sont vendus, rien besoin de justifier à leurs yeux.

    1. gl000001 dit :

      Légèrement populiste mais quand même moins pire que votre idole qui prend aux pauvres pour donner aux riches en espérant qu’ils redonnent aux pauvres !!!

      1. Lecteur_curieux dit :

        Trump sa place était dans le secteur privé et comme métaphore.

        Et il faut une population éduquées financièrement.

        Acheter des Junk Bonds pour financer un casino c’est être prêt à perdre son capital investi. Rester 10 ans dans un mauvais investissement comme THCR il faut vouloir perdre de l’argent. S’inscrire dans le programme le plus coûteux de Trump University, il ne faut pas savoir compter à la base. Investir dans Trump Hôtel à Toronto, il ne faut encore avoir aucune aptitude comme bon investisseur et savoir se faire conseiller.

        Une population éduquée.

        Et là avec Trump les riches payaient pour les pauvres ou leur donnaient de la job. Gros combat de boxe, on se contente de lire l’histoire dans le journal. On va au casino ? On s’amuse selon notre budget pendant qu’un riche vient de perdre 800 000$.

      2. kelvinator dit :

        Un autre exemple de votre manque à trouver des arguments.
        Dire que l’autre est pire n’est pas un argument, c’est un sophisme, qui fait que vous cautionner le populisme, en autant que ça vienne de votre bord. La graine de la partisanerie est semé, on défend les mauvais actions de son camp en exagérant les mauvais actions de l’autres, se retranchant dans un dogmatisme partisan, le même qui a mené Trump au pouvoir. On ne regle pas le problème de Trump avec un autre Trump.

      3. gl000001 dit :

        Impayable !!

    2. Frederic Jobin dit :

      Kamala Harris = Quebec Solidaire…… Ben oui toi, c’t’ivident right? Misère, c’est fou qu’est-ce qu’on peut lire sur internet…

      1. Lecteur_curieux dit :

        NPD-Québec plutôt…

        Mais ce n’est pas simple de faire fitter une gauche américaine avec une gauche canadienne ou un gauche québécoise.

        Le parti Démocrate ? On l’associait un peu au PQ.

        Le GOP ? À Fraser Institute, l’IEDM et à Adrien Pouliot et Maxime Bernier. On ajoute Trump ? Raymond Malenfant, le Doc Mailloux et André Arthur. 😬😮😱😄

    3. danielm dit :

      Encenser la démilitarisation (commentaire hier sur le « désengagement américain en Afghanistan) et ne pas sabrer substantiellement dans les dépenses militaires et d’armement pour redistribuer le tout en mesure sociales efficaces (santé, éducation, réinsertion, aide à l’entreprise, écologie) est tout simplement hypocrite et sûrement partisan.

      C’est l’accès à un niveau de vie supérieur pour les couches sociales défavorisées qu’il faut privilégier et non l’inverse. Et enfin les super-nantis n’ont pas de besoin de nous pour se défendre, sachez-le…

      En passant pas de cours d’économie si vous ne considérez qu’une partie de l’équation qui vous arrange.

    4. simonolivier dit :

      @M. Picotte Semblez oublier qu’une grande partie du déficit est dû aux baisses d’impôts accordées aux riches pour trumpidou. Ce que l’électorat comprend c,est que le 1% a reçu beaucoup et que ce sont eux qui paient pour.

  14. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 8h05

    Ca fait longtemps, longtemps qu’on nage dans le délire le plus complet avec la rénumération de ces grands boss. On entend souvent dire qu’ils gagnent plus à leur 1ère journée de travail dans l’année que la plupart de leurs employés font dans TOUTE l’année. A la limite 10 fois, vous pourriez peut-être me convaincre, mais 50, 100 et même plus, jamais. Ces grands boss sont des grands boss pour la bonne raison que leurs employés sont là pour faire un certain travail, pas d’employés, bye bye grand boss. Une bonne dose d’humilité leur ferait le plus grand bien.

    Comme nous avons déjà dit, lorsqu’on parle des grands hommes l’histoire, il n’y a JAMAIS de PDG, de grands boss. En fait, un grand nombre de ces boss ont sans doute eu la chance d’être au bon endroit au bon moment, ce qui veut dire que beaucoup de gens dans la société pourrait faire ce qu’ils font avec le bon training et de la volonté.

    L’idée de Madame Warren est excellente et comme quelqu’un disait ci-dessus, 2% de 50 millions, ça fait un million, on est loin du drame et du vol qualifié. Il en restera tout de même 49, ce qui fait beaucoup de peanuts. De toute manière, si le reste de la société n’était pas là, tu n’aurais pas 50 millions, ni 100, ni 200 ou plus, alors: ‘faites votre part’.

    1. gl000001 dit :

      https://en.wikipedia.org/wiki/Executive_compensation_in_the_United_States
      Ellison de Oracle gagne $96 millions. Divisé par 100, ça donne $960,000.
      Et on s’entend pour compensation Pas salaire.

      1. Lecteur_curieux dit :

        C’est un revenu pareil et non sa fortune totale .

        Un patron disons qui a réussi en affaires et vend et vaut 70 millions. Il doit payer alors un impôt sur sa fortune que celui qui n’a que 11 millions ne payera pas.

        Mais qui sait si on commence cela…

        Allez une taxe comme sur la maison et là des types comme notre PM voulaient une réduction de la taxe scolaire. Le type a mis une forte proportion de son pognon dans un château coûtant une fortune à entretenir.

      2. simonolivier dit :

        @gl0001 Bon point. Ginny Rometty, PDG de IBM reçoit seulement $5M en salaire. Toutefois, avec ses bonus (qu’elle reçoit même si la business est en décroissance de 30% et qu’elle n’a rencontré ses objectifs qu’à deux trimestres sur 26) ses stocks et autres, sa compensation totale est de plus de $37M.

  15. titejasette dit :

    Howard Schultz explique les raisons pour lesquelles il veut se présenter. Il a raison. ..Il ne faut pas aller à l’autre extrême tout de suite. Hâtons-nous lentement

    « Howard Schultz: Les États-Unis ne veulent pas d’idées d’extrême gauche, comme l’impôt marginal à 70% d’Alexandria Ocasio-Cortez visant les riches »

    Traduction Google

    L’ancien PDG du milliardaire Starbucks a déclaré qu’il ne pourrait jamais se présenter à la présidence en tant que démocrate, car le parti est allé trop loin à gauche.
    « Si je me présentais en tant que démocrate, je devrais dire des choses que je sais dans mon cœur, je n’y crois pas, et il faudrait que je sois perfide », explique Schultz.
    Schultz dit que la nation ne peut pas se permettre les priorités des démocrates d’extrême gauche, y compris les soins de santé payés par le gouvernement et les collèges payés par le gouvernement.

    https://www.cnbc.com/2019/01/29/howard-schultz-america-does-not-want-ocasio-cortezs-70percent-wealth-tax.html

    1. Lecteur_curieux dit :

      Warren est pire qu’Ocasio-Cortez.

      Je crois comme Schultz que la population se situe plus au centre.

      Malheureusement pour nous, les élections se gagnent par l’échange de votes avec une coalition d’intérêts minoritaires ou encore avec des mesures populistes injustes.

      Perso le POTUS serait indépendant, serait élu au suffrage universel et jouerait um rôle d’arbitre entre démocrates et républicains. Trump lui verse dans l’idéologie d’extrême-droite flirtant avec la racaille. Le contraire du leader qui devrait chasser cela à gros coups de pied au derrière. Ensuite on laisse travailler les élus, on forme un Cabinet représentatif et on redéfinit le programme pour tenir compte de 100% de la population ou au moins 85%… Et non une minorité au pouvoir et défendant ses propres intérêts contre l’équité, la justice et le bien commun.

      1. gl000001 dit :

        « pire » comment ?

      2. Lecteur_curieux dit :

        Pire en taxant la fortune et en voulant augmenter la bureaucratie, la règlementation. Tout ce qui nuit à l’allocation efficace des ressources.

        Pire car elle a plus de pouvoir et peut mettre en pratique les idées. Alors qu’une jeune idéaliste peut se recentrer avec les années ou encore on les encourage pour la diversité et non pour la finalité.

        Bien oui comme Québec Solidaire. Certaines idées de gauche pourraient être discutées et retenues mais les avoir au pouvoir ? Non merci !

        C’est comme le prof Lauzon, en 1990 je l’adorais car il dénonçait des riches vraiment BS de luxe. Svend Robinson j’aimais. Amir Khadir aussi mais pas pour diriger. Pour dénoncer la droite cupide. Au final, on souhaite une gouvernance équilibrée.

        Ce qu’on a presque jamais ? On en veut pas une beige et plate non plus. C’est impossible de nous plaire à 100%. Madame Warren dans notre système à nous, elle pourrait être en charge d’un ministère où l’industrie mériterait vraiment de se faire serrer la visse.

        Elle aurait été bonne aux États-Unis pour affronter Trump au temps de ses casinos. Elle pour l’organisme de contrôle. Il aurait affaire à se surveiller.

        Contre les mauvais riches, elle les metterait au pas. Mais trop haut comme POTUS? Les riches risquent d’être trop nombreux à être ses ennemis.

      3. gl000001 dit :

        « et en voulant augmenter la bureaucratie, la règlementation.  »
        Ou a-t-elle dit ça ? Et si ça rapporte 2750 milliards, un peu de bureaucratie n’entamera pas trop ce montant !!!

  16. treblig dit :

    À la veille de la révolution française, la grande noblesse terrienne représentait environ 2% de la population ( en excluant la petite noblesse de province et les nobliaux désargentés ). On parle ici de 25 000 familles d’aristocrates selon les historiens.

    Pour fin de comparaison, le 1% le plus riche compte 2 043 milliardaires.

    1. Pierre dit :

      @treblig
      Votre chiffre est erroné ce n’est pas 2,043 mais selon Forbes on est à 2,208
      Hahaha 🥴🥴🥴
      Une blague!!!
      bonne journée et moi je compte mes cacahouètes 🥜

    2. igreck dit :

      Il n’y aura pas de changement important tant qu’une « révolution » citoyenne ne viendra pas casser la mécanique (financière) qui pompe le fric issu du travail du 99% vers le 1% de soit-disant plus fin que les autres (quand on sait que le tiers des sper-riches le sont grâce à un héritage…à commencer par Trompe). Notre monde a besoin d’une nouvelle « marche vers Versailles » pour que cesse le « Bal des vampires ».

      1. kelvinator dit :

        Le problème est justement cette disparité. Punir TOUT les riches pour les excès de certain, c’est comparable à vouloir punir TOUT les immigrants parce qu’une infime minorité est criminel. À 3% de taxation par année, il reste combien après 10, 20 ans? Veut-elle donner les donateurs sur un plateau d’argent aux républicains et se battre avec des peanuts?

  17. Apocalypse dit :

    @titejasette – 08:38

    Dans ce cas, que Howard Schultz nous rende service et qu’il aille se présenter chez les républicains, il semble sur la même longueur d’onde qu’eux.

    1. titejasette dit :

      @ Apocalypse – 08h48

      Aucune importance dans quel parti il se présentera (pour l’instant il a choisi son camp et il y restera). On n’en a rien à cirer nous-autres. Le point qu’il veut faire valoir c’est ça qui est ça.

      Si les Américains veulent un Président démocrate, qu’ils en prennent note. Il faudra contenter le plus de monde possible pour cette élection – le but c’est de faire rentrer les votes. Rester informé et être à l’écoute. Rome n’est pas fait en un jour.

  18. Alexander dit :

    Taxer le capital en vient à la question: comment mesurer le capital? On oublie facilement que le capital n’est pas seulement dans des dépôts à terme.

    Posez la question à un propriétaire qui reçoit annuellement un compte de taxes salé basé sur la valeur de sa propriété. Il n’a pas plus d’argent dans ses poches pour les payer mais on le dit riche parce qu’il a une grosse maison qui s’est appréciée dans le temps.

    Si on n’a pas été foutu du reconstituer le bilan personnel de Trump et mesurer sa fortune, pensez-vous que ce sera facile pour le reste des riches?

    Madame Warren rêve en couleurs. C’est aussi utopique que le mur de Trump. Faut rester aussi les deux pieds sur terre.

    La première idiotie à corriger est de rectifier le tir sur les monstrueuses baisses d’impôt votées par les républicains et qui favorisent d’abord les très riches. Ça c’est de l’anarque pure et simple.

    Tant que les élections seront achetées par les grands contributeurs, rien n’y changera.

    Le prochain président devra suivre la maxime: Keep reaching for the stars, but keep both feet on the ground.

  19. Martin cote dit :

    Mme Warren et Mme Harris ont quelque chose en commun….leurs idees progressistes vont alimentée les débats d’ici la primaire démocrate et c’est une bonne chose…d’autres candidats..candidates vont également apporter leurs idees et les électeurs auront vraiment un choix élargi parmi toutes ces idees , quequ’unes parfois révolutionnaires……Quand à Schultz….je crois qu’il devrait passer son tour……tout ce qu’il va faire….c’est donner une chance à Trump d’être réélu..

    1. Lecteur_curieux dit :

      Pour moi elle est plus réactionnaire que progressiste car le progrès est aussi économique et il ne faut pas aller contre le capital.

      N’empêche que le riche qui veut tout garder pour lui et tout s’accaparer et tout dominer ce n’est pas plus souhaitable.

      Progrès ou une forme de libéralisme cela doit être social, politique et économique. Puis en Amérique du Nord, on doit partir des individus pour ensuite se rendre à la société, la collectivité. Tout en faisant mieux qu’une démarche néo-classique et néo-libérale.

      C’est un grand paradoxe à résoudre. Être à la fois systémique et holiste mais en partant de l’individu cheminant vers la pleine conscience de soi. Et s’il a cette pleine conscience, il fait alors partie de son environnement, il n’est pas séparé des autres.

      Sauf que la démarche ne peut pas être de haut en bas imposée par l’État. Pas à un degré trop élevé.

      L’État c’est la mort du peuple disait Nietzsche mais à ramener en contexte.

  20. jcvirgil dit :

    L’économiste Thomas Piketty le dit depuis quelques années ., la taxation des salaires pour payer les devoirs de l’État et les infrastructures sociales a atteint sa limite, il faut maintenant selon lui comme le propose Warren taxer la fortune.

    Dans cette entrevue John Stiglitz Prix Nobel d’économie explique quand à lui que l’économie des États-Unis est malade de ses inégalités . Il prône une taxe sur la spéculation :*Aujourd’hui, aux Etats-Unis, et dans beaucoup d’autres pays, les revenus issus de la spéculation sont beaucoup moins taxés que les salaires. Ces revenus (dividendes, stock-options…) sont l’apanage des plus riches, qui bénéficient donc d’une fiscalité allégée. D’où un système fiscal régressif : on est d’autant moins taxé que l’on est riche. Il faut en sortir.*

    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/stiglitz-l-economie-americaine-est-malade-des-inegalites-501824.html

    Comme l’expliquait I’Inphofile dans son commentaire hier , il faudra que le parti Démocrate se défasse un peu du contrôle de progressistes moraux (homosexualité, avortement, ségrégation raciale et fasse une place plus grande aux progressistes économiques.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Les taxeux et jaloux des riches sont des progressistes économiques? Mon oeil !

      Pour côté moral ? Pas besoin de devenir un militant. Être homosexuel ? Juste à s’assumer pour commencer. Non mais plusieurs veulent se marier ? C’est un contrat, le gouvernement met les balises de base. S’ils veulent un mariage religieux, envoye à l’Église Unie. Toutes les institutions ou presque deviennent diriger par des pharisiens au niveau religieux. Vous envoyez paître cela et vous revenez au message de base. Jésus ne parle pas de sexe dans le Nouveau-Testament même si mes lectures me le font imaginer bisexuel facilement. Gay avec le disciple qu’il aimait et hétéro avec quelques femmes dont celle lavant ses pieds et les essuyant avec ses cheveux. Avec un peu d’imagination, Jésus n’était pas qu’un plate.

      Être vert et pour l’environnement cela est un must. Pas obligé de virer puriste. Un degré de pollution est acceptable et même souhaitable. On se met pas à nier les changements climatiques et nos responsabilités comme humains.

      Etc.

      Ahh…

      Devoir choisir entre le parti bureaucrate ami du polically correct et le parti réactionnaire ami des grosses brutes, des cupides et des méchants frustrés du type incels et masculinistes et qui ont tout de la moumoune. Ne s’assument pas comme hommes et blâment alors les femmes, ils sont pires que des féministes très radicales et anti-hommes.

    2. InfoPhile dit :

      J’aimerais préciser que dans mon commentaire d’hier je déplorais l’emprise de ceux qui ne sont que progressistes moraux sur le parti démocrate. Je n’ai évidemment rien contre leur progressisme, sinon qu’il est très limité, trop pour moi.

      Je suis progressiste tous azimuts.

  21. A.Talon dit :

    «Cette femme [Kamala Harris, ndlr] est capable d’éloquence, d’empathie et d’authenticité. Mais au niveau des idées nouvelles, la palme revient peut-être à Elizabeth Warren.»

    Cette complémentarité prouve, si besoin est, la nécessité que tous puissent finir par travailler ENSEMBLE après l’investiture démocrate. Il ne faut jamais perdre de vue l’objectif fondamental de la prochaine campagne électorale: éradiquer le trumpisme. Se débarrasser définitivement de ce cancer socio-économique qui ronge les États-Unis et finira par détruire le pays.

  22. Carl Poulin dit :

    Enweille passe au cash mon Johnny!

  23. A.Talon dit :

    «La sénatrice du Massachusetts a proposé récemment un nouvel impôt pour réduire la concentration de la richesse économique aux États-Unis. Il s’agit d’une taxe sur la fortune.»

    Riche idée. Pour y parvenir, il faudra cependant augmenter les pouvoirs d’enquête de l’IRS. Éliminer tout les «loopholes», faire la lutte aux paradis fiscaux (pourquoi pas l’équivalent fiscal de la DEA?) et criminaliser les transferts de fonds internationaux non autorisés. Les très grosses entreprises (ex: GAFA) et fondations familiales ne doivent pas non plus être épargnées. Peut-être est-ce le remède de cheval nécessaire pour remettre ce royaume de l’inégalité des chances sur le chemin de la Civilisation.

    1. jcvirgil dit :

      @A Talon
      Une chose cependant . Il faudra aussi que dans leurs grandes réunions champagne -caviar qui ressemble de plus en plus à d’onéreuses parades de *robocops* , nos employés des G8 et G20 se penchent sérieusement sur le problème et mettent en place une espèce de passeport mondial qui ferait état de la fortune des individus, des corporations et de leurs profits qui comme on le sait se déplacent beaucoup plus vite que les individus pour éviter une juste imposition….

    2. _____________
      @ A. Talon / 29/01/2019 à 09:06

      Riche idée (celle de Mme Warren). Suivie de vos riches idées : « Éliminer tout les «loopholes», faire la lutte aux paradis fiscaux (pourquoi pas l’équivalent fiscal de la DEA?) et criminaliser les transferts de fonds internationaux non autorisés.etc […]. »

      Excellentes idées. Vos commentaires sont toujours d’à-propos et d’aplomb. 🙂

  24. Lecteur_curieux dit :

    Vraiment pas nouveau comme idée et c’est le même principe qu’une taxe ou surtaxe sur le capital.

    Les montants imposés commenceraient à un niveau élevé mais je n’aime pas le principe.

    C’est le revenu qui doit être imposé et même jusqu’à 70% à partir d’un seuil très élevé et non la fortune ou le capital qui doivent être vus comme bons.

    Bien comme c’est le revenu fiscal qui est imposé et non celui économique la personne peut s’enrichir sans donner sa quote-part au gouvernement. Mais avec un impôt sur la fortune même en s’appauvrissant le très riche devra payer.

    Par ici, on a assez des taxes foncières ou pire au privé les fonds communs de placement qui se prennent un pourcentage de l’actif venant manger le rendement à long terme.

    Au niveau corporatif des taxes et surtaxes pour des grandes institutions comme les banques et sociétés d’assurances, il y en avait plein dans le passé au Canada.

    C’est donc un genre de retour en arrière que cette politicienne représente. Un retour avec plus de taxation et plus de réglementations. Un retour avant Reagan et Thatcher.

    Le prof Leo-Paul Lauzon a défendu le principe d’un impôt sur la fortune à maintes reprises et l’ex-prof de politique internalionale François Grégoire devrait aimer. Par contre, les milieux d’affaires et les ordres comptables devraient en majorité être contre cela.

    Si les démocrates choisissent madame Warren, les milieux d’affaires vont soutenir les républicains avec ou malgré Trump. Madame Warren serait parfaite pour travailler à la CSN et avoir été une amie de Gérald Larose.

    Bloomberg devrait voir cela… Pire que l’ex-président de Starbucks, les milieux d’affaires ne veulent rien savoir de ces idées là mais devront vivre avec si jamais cette gauche taxeuse et bureaucrate gagne.

    1. jcvirgil dit :

      @Lecteur curieux

      En quoi le retour à moins d’inégalités qui caractérisait l’époque pré Tatcher Reagan et des seuils d’imposition plus élevés pour les plus riches n’est-il pas une bonne chose ?

      Que pensez vous de la taxe Tobin sur la spéculation boursière qui amènerait beaucoup d’eau au moulin des gouvernements pour qu’ils s’acquittent mieux de leur tâche de redistribution de la richesse produite par le travail ?

      Quand à la surtaxe sur les revenus très élevés c’est évidemment une bonne avenue. Un autre point que Stiglitz met de l’avant est la nécessité d’augmenter les salaires pour permettre la dépense des ménages et donc de resyndicalyser la société américaine pour offrir un meilleur rapport de force aux travailleurs.

      1. Lecteur_curieux dit :

        Prenez pour le Québec et le Canada, un retour avant le gouvernement Mulroney et avant celui de Robert Bourassa, deuxième mouture au Québec.

        Mais quel type de gouvernance et de politiques que j’appuie avec des influences aussi variées? Thatcher et Reagan sont trop à droite. François Grégoire qui était un bon prof est trop à gauche.

        Plein de choses aussi se discutent.

        Vous parlez du rapport de force en relations de travail alors que nous on voulait nous inculquer le partenariat comme gestionnaires. Le prof n’est pas de gauche et était un ancien avocat patronal. On visionne pareil le film de Michael Moore « Roger & Me  » pour nous montrer toutes les erreurs des patrons de GM. Notre livre est écrit par un syndicaliste à cravate Jean Gérin-Lajoie.

        Pour l’économie il faut toujours balancer l’efficacité et l’équité, une notion très importante vue au Cégep. Le coefficient de Gini est trop élevé aux États-Unis et donc pas assez égalitaire. Avoir plus d’égalité mais en nuisant le moins possible à l’efficacité.

        Un économiste centre-gauche qui est rendu un vétéran avec qui discuter serait A.S. Blinder. Un des auteurs avec Baumol et Scarth du livre de micro-économie au Cégep.

        À l’université notre premier cours de micro-économie était avec madame Gabrielle Brenner qui a son doctorat de l’école de Chicago et qui a écrit avec son conjoint sur la spéculation et les jeux. Alors ils ont une partie de la réalité aussi mais plus ancrés à droite.

        Trouver les bonnes politiques cela rester un défi.

        Blinder serait quelqu’un sur la bonne voie mais à servi en politique sous Bill Clinton. Un démocrate plus centriste et donc à droite d’Obama.

      2. Lecteur_curieux dit :

        https://www.princeton.edu/blinder/

        Alan S. Blinder né en 1945. Oui rendu âgé mais avec qui je me retrouve plus car l’étude dans un cours va plus en profondeur qu’une chronique dans un journal.

        Le site du cours de PPE à HEC donnait le nom d’un économiste de droite pour la question de l’environnement et son opinion et celle de ses confrères se disant tous conservateurs sont tous pour taxer le carbone et avec une bourse pour l’échange des droits ce pollution. Les politiciens de droite n’écoutent les économistes de droite que quand cela fait leur affaire.

      3. jcvirgil dit :

        @Lecteur curieux

        En dehors des théories économiques, il y a la pratique et les pays où les gens sont les plus heureux au monde selon les sondages auprès de leurs citoyens et qui se classent premiers en regard du coéficient Gini qui mesure les services offerts à leur population et l’écart des inégalités sont les pays du nord de l’Europe , Danemark, Norvège, Finlande, tous des pays qui optent pour la sociale-démocratie comme gouvernement , une forte syndicalisation et des impôts élevés qui paient les meilleurs infrastructures sociales au monde.

        À quoi ça sert de payer peu d’impôts si en contrepartie ça coûte une fortune pour te faire soigner et faire éduquer tes enfants, pas de caisses de retraite et de fonds du patrimoine pour les générations futures,en plus d’avoir des routes délabrées, des ponts qui tombent en ruine, pas de centres de loisirs et de parcs attrayants, pas de système de transport en commun efficace.pas de pistes cyclables fonctionnelles pour te permettre de voyager et d’éviter les coûts liés à une voiture ?

  25. A.Talon dit :

    «le chroniqueur Paul Krugman compare Elizabeth Warren à Theodore Roosevelt, qui s’est attaqué au début du 20e siècle à «l’accumulation d’énormes fortunes», dont certaines, disait-il, étaient «gonflées au-delà de toutes limites saines».

    Rappelons qui est Paul Krugman. Prix Nobel d’économie 2008 et professeur à l’Université de New York. Il a aussi enseigné au MIT et à l’Université Princeton. Bref, on est très loin des deux de pique qui se prétendent présentement «conseillers» à la Maison-Brune.

    «Paul Robin Krugman (…) is an American economist who is currently Distinguished Professor of Economics at the Graduate Center of the City University of New York, and a columnist for The New York Times. In 2008, Krugman was awarded the Nobel Memorial Prize in Economic Sciences for his contributions to New Trade Theory and New Economic Geography.(…)

    Krugman was previously a professor of economics at MIT, and later at Princeton University. He retired from Princeton in June 2015, and holds the title of professor emeritus there. He also holds the title of Centenary Professor at the London School of Economics. Krugman was President of the Eastern Economic Association in 2010, and is among the most influential economists in the world.»

    https://en.wikipedia.org/wiki/Paul_Krugman

    1. lanaudoise dit :

      Une des grandes idées de Theodore Roosevelt a été de casser les monopoles devenus héréditaires!, permettant à des entrepreneurs, tels Henry Ford de prendre leur place. Microsoft a voulu un temps s’accaparer l’internet, on a réglementé. Ce qui a permis au Google, Apple et autres de se développer. C’est à leur tour d’abuser, mais l’heure est à la divine déréglementation et à l’autorèglementation sacrée.
      L’accumulation est liberticide, qui tue l’innovation.

  26. A.Talon dit :

    «Le plan d’Elizabeth Warren est radical.»

    Radical mais moins iconoclaste qu’il ne semble à première vue. Certains milliardaires progressistes comme Warren Buffett et Bill Gates ne réclament-ils pas depuis longtemps qu’on taxe davantage les riches? Internet abonde d’articles à cet effet.

    «Billionaires Buffett and Gates: Tax Us More!»
    https://abcnews.go.com/ThisWeek/billionaires-buffett-gates-tax-us/story?id=12259003

  27. A.Talon dit :

    «Ce matin, le site Axios publie un sondage indiquant que 70% des Américains sont enthousiastes à l’idée de voter pour un candidat présidentiel qui promet de réformer le système économique. Chez les démocrates, c’est 90% des répondants qui ont exprimé un tel enthousiasme.»

    Qui sait, peut-être le moment est-il venu de réformer profondément cette société pourrie par l’argent et l’égocentrisme? Cela paraissait encore prématuré en 2016 mais les excès délirants du trumpisme ont depuis fini par réveiller pas mal d’Américains. Le récent mouvement populaire pour le contrôle des armes à feu et la forte résistance de la population à la destruction de l’Obamacare en sont d’autres indices.

  28. Gilles Morissette dit :

    Il est plus que temps de réformer le système fiscal américain, tout comme le nôtre également.

    Les idées apportés par Warren et Harris sont certes intéressantes et méritent d’être développés. Elles devraient susciter de beaux échanges lors des débats qui auront lieu entre les candidats.

    Si cette réforme en vient à se concrétiser, Il faudra également donner à l’IRS des pouvoirs qui lui permettront de s’attaquer à l’évasion fiscale qui fait perdre des millions parfois même des milliards à l’État.

    Quoiqu’il en soit, une telle réforme ne sera pas facile à implanter car la résistance aux changements risque d’être très forte notamment chez les Répugnants. Le mythe du « self made man » a encore la couenne dure chez une certaine partie de la population.

    1. Frederic Jobin dit :

      Effectivement, ça ne sera pas facile à implanter, on parle d’au moins une génération et c’est pourquoi je crois qu’il est important d’en parler, souvent et de ne pas avoir peur de proposer des solutions très ambitieuses… Il faut viser bien au-delà du minimum si on veut au moins se rendre à ce minimum.

      Le parti démocrate doit vraiment se repositionner très à gauche afin d’espérer recentrer un tant soit peu le système politique américain, si les Dems tirent le bateau assez fort à gauche, les propositions moins radicales paraîtront raisonnables… 😉

  29. Victoire dit :

    Tout en étant néophyte
    Je me demandais a quel point ces familles immensément fortunées possédaient un tant soit peu une fibre sociale
    Au delà de l image j entends

    On doit être tellement déconnecté de l américain moyen quand on possède des multiples billions

    1. jcvirgil dit :

      La richesse est le meilleur isolant social qui existe.Les très riches ont peu d’amis. Ils se méfient des intentions de nouveaux amis qui pourraient en vouloir à leur fortune et le cercle des leurs semblables qui peuvent se payer toutes les excentricités que procurent la grande richesse est forcément restreint.
      De plus comme les anciens nobles qui se discriminaient par le sang bleu, ils méprisent les parvenus qui tentent de s’ajouter à leur cercle élitiste .

      Bref méfiez vous des billets de loterie, la richesse étant peut-être la pire chose qui pourrait vous arriver 🙂

  30. quinlope dit :

    Ce sera sûrement intéressant d’entendre Kamala Harris et Elisabeth Warren débattre de leurs positions respectives.

    Ces deux personnes ont des idées qui dépassent largement les 240 caractères du tweeter trumpiste et ses déprimantes ritournelles.

    1. Dekessey dit :

      En effet!
      J’ai écouté K. Harris hier soir sur CNN. Belle éloquence, mais je suis resté sur mon appétit.
      Elle réponds à tous les critères pour être une bonne politicienne démocrate, sauf que… je sais pas.
      J’ai bien hâte au tour de Warren, elle me donne l’impression d’être plus bagarreuse et déterminée, et peut-être ce que les USA auraient besoin en ce moment.
      Ce n’est qu’une opinion. 🙂

  31. minougris dit :

    Alors que celles-ci ne toucheraient que 0.1% de la population (sans affecter leur niveau de vie), il faut vraiment être aliéné par le système pour être contre ce genre de réformes. D’autres solutions avancées par Steven Rattner, ancien conseiller au Trésaure sous Obama: https://www.nytimes.com/2019/01/28/opinion/aoc-wealth-tax.html

  32. Victoire dit :

    Du. mode de vie et du stress financier quotidien que vit l américain moyen …

    ( precision apporter)

  33. xnicden dit :

    @ jcvirgil, merci pour le lien.

    Il me semble que la proposition de Stiglitz, soit les mêmes taux de taxation pour les revenus issus de la spéculation boursière que ceux appliqués pour les salaires, fait pas mal de sens. Il faut à tout le moins réduire radicalement cet écart.

    Alexander parle aussi de rectifier le tir des baisses d’impôt indécentes votées par les républicains. Ce serait effectivement un bon début. Et comme d’autres l’ont souligné, renforcer la lutte à l’évasion fiscale et aux paradis fiscaux.

    La taxe Tobin avait aussi été mentionné il y a quelques jours par un intervenant et il faudra un jour y réfléchir sérieusement.

  34. ghislain1957 dit :

    Les USA se doivent le cul et les dents. Ce pays dit « riche » doit gratter les fonds de tiroir lorsque vient le temps d’investir dans ses infrastructures et c’est sans compter les soins de santé que plusieurs sont incapables de payer sans faire faillite.

    C’est un juste retour du balancier que de taxer les riches qui à chaque terme d’un président républicain, héritent d’une baisse d’impôts massive alors que leurs concitoyens tirent le diable par la queue uniquement pour se payer un logement potable ou des soins de santé.

  35. Guy LB dit :

    J’ignore si les idées révolutionnaires et généreuses
    de Warren, Harris et autres non-Trump ont des chances de passer la rampe auprès de l’électorat largement conservateur américain, mais au moins les idées sont lancées. Vivement que les gens les découvrent, en débattent et finissent par se rassembler autour d’un agenda politique viable et capable de renvoyer le Trumpisme au fond de sa caverne.
    En passant, un grand merci à @A.Talon pour la valeur ajoutée qu’il apporte à ce billet, entre autres en nous rappelant que Krugman n’est pas juste un autre chroniqueur du NYT; il y a des gens dont l’opinion a plus de valeur que celle des autres.

    1. xnicden dit :

      « il y a des gens dont l’opinion a plus de valeur que celle des autres. » Effectivement, rappel important. Merci A.Talon.

    2. InfoPhile dit :

      Je seconde.

  36. xnicden dit :

    La sortie de madame Warren a le mérite d’obliger les autres candidats et ceux en réflexion à expliquer ce qu’ils prônent concrètement.

    À ce sujet, on constate que Schultz dit que la proposition de madame Warren est ridicule, mais il n’est même pas capable de donner une idée de ce qu’il entend par réforme en profondeur de la taxation.

    1. ProMap dit :

      xnicden – Gageons que la réforme de la taxation qu’il proposera ne le touchera pas ou si peu. Le trickle down de la reaganomic a la couène dure.

  37. titejasette dit :

    @xnicden – 9h54

    « Alexander parle aussi de rectifier le tir des baisses d’impôt indécentes votées par les républicains »

    J’ai lu qq part qu’il est questions que les Démocrates demanderont au Congrès d’annuler la baisse d’impot accordée aux Ripoux

    1. xnicden dit :

      Le Sénat étant sous contrôle des républicains, il serait surprenant que ça passe.

  38. ProMap dit :

    Que veut dire « juste part »? Ce n’est pas un simple calcul de pourcentage du revenu ou de la fortune. Parce que tu gagnes beaucoup plus d’argent que moi, tu dois payer plus? Non, ce n’est pas pour cette raison que tu dois payer plus, non pas parce que tu as plus d’argent que moi.

    « pas d’employés, bye bye grand boss. Une bonne dose d’humilité leur ferait le plus grand bien. » Apocalypse (08 :28) a bien résumé la vraie raison. Pourquoi Schultz possède-t-il tant de milliards ? On dira qu’il a eu une très bonne idée et qu’il a su la réaliser en lui donnant forme, en la vendant très bien et en la faisant tourner. Résultat : des millions sont entrés dans ses poches qu’il a su multiplier en milliards. Ça, c’est le conte de fée.

    La réalité maintenant.

    Il a eu l’idée. Tout le monde a des idées et bien des génies sont pauvres. Revenons à ce que dit Apocalypse. Seul avec son idée, Schultz ne ramassera aucun dollar. Il en a parlé à quelqu’un, probablement plusieurs qui lui ont fourni des avis gratuitement, Certains ont peut-être « embarqué » et l’ont aidé à développer l’idée. Ce développement a résulté en un plan d’affaire, des investisseurs ont « embarqué », des employés ont été engagés, des publicistes ont trouvé des idées de vente, etc. Seul, Schultz ne serait qu’un employé parmi tant d’autres ou un itinérant. Lorsque les millions ont commencé à entrer, les a-t-il partagés avec ses employés? Pourtant lui aussi s’est donné un salaire comme il l’a donné à ses employés. Lorsque les milliards ont déboulé, qu’a-t-il fait pour ses employés? Les augmentations de salaires de ses employés étaient-ils proportionnels à l’augmentation de salaire qu’il s’est donné?

    Il ne s’agit de culpabiliser bêtement quelqu’un qui fait plus d’argent que d’autres. Cependant, il faut rappeler à ce quelqu’un que s’il fait tant d’argent, il le doit à lui-même certes, mais quelle part doit-il à ceux qui lui permette d’en faire autant?

    L’idée n’est pas de rendre tout le monde milliardaire. Impossible. Fantasme trumpien. Si les employés paient des taxes à hauteur de son revenu pour le bénéfice de tous, y compris ce quelqu’un riche, alors ce quelqu’un riche doit aussi payer ses taxes… à hauteur de son revenu. Nous nous enrichissons parce que nous bénéficions du travail et de l’argent des autres. Nous leur sommes donc redevables et cela comprend la personne pauvre qui nous donne ce qu’elle peut.

    PS La générosité de Bill Gates : il faut la souligner, mais une société ne peut fonctionner lorsque tributaire des goûts des personnes. Bill Gates peut se garder quelques millions pour donner à des causes qui lui tiennent à coeur, mais il serait préférable qu’il donne quelques milliards annuellement pour la mise en place et le fonctionnement d’un système de santé universelle aux USA. Une façon de payer sa juste part.

    1. danielm dit :

      Tout à fait juste et approprié. D’ailleurs plusieurs « idées » de ses anciens et nouveaux hyper-fortunés ont été soit « empruntées », soit carrément copiées sur celles des autres moins en mesure de les rendre effectives.

      Ça suffit de justifier l’injustifiable car si tu es riche tu le doit pratiquement à la société qui t’entoure. Alors on contribue en citoyen responsable à la hauteur de ses (grandissimes) moyens.

    2. ProMap dit :

      là oû je veux en venir : il faut donner les vraies raisons d’une augmentation de la taxation des gens riches et ultra-riches. Pourquoi? Tout simplement parce qu’ils font partie de la société et qu’ils en profitent pleinement. « Retour d’ascenseur », expression qui leur parle certainement. Eh bien, taxation – retour d’ascenseur.

      En passant, c’est bien d’exiger une telle augmentation pour les riches, facile de répondre à un sondage qui demande si vous êtes en faveur d’une telle augmentation. Cependant, la réponse doit être conséquente : j’accepte moi aussi de payer ma juste part en impôt, et non pas les riches paieront pour moi.

      JCVirgil (09:42) mentionne l’isolement social qu’engendre la richesse. Le discours doit les forcer à revivre en société, il doit les confronter sur le plan social. La reaganomic n’est pas une réponse acceptable.

      1. danielm dit :

        Moi je n’ai aucune difficulté morale à contribuer à l’édifice social mais j’exige que les super-nantis fassent leur part sans dérobade continuelle.

    3. jcvirgil dit :

      Ou bien qu,il paie mieux ses employés qui pourront dépenser plus , payer plus d,impôts et ainsi à faire rouler l’économie. Quand on est tendu comme certains au Québec à trouver exagéré un salaire de 20$ /heure en 2020 pour les employés de la SAQ alors que c’est le minimum pour vivre décemment aujourd’hui , on se demande bien où arrêtera le discours d’une drette déconnectée et de ses chroniqueurs affiliés qui font souvent eux-mêmes cinq fois ce salaire .

  39. A.Talon dit :

    HORS SUJET, quoique…

    L’image des États-Unis ne s’améliore pas au plan international. Ils ne figurent désormais plus au sommet de la liste des nations les plus honnêtes de la planète, selon l’agence Transparency International. La confiance dans l’état de droit et la probité des Américains se dégrade de jour en jour. L’effet Drumpf, sans aucun doute. Un pas de plus vers la «bananisation» de ce qui fut autrefois un modèle à suivre pour tous.

    «Transparency s’en prend à l’Amérique de Trump»
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201901/29/01-5212719-transparency-sen-prend-a-lamerique-de-trump.php

    INTRODUCTION:
    «L’ONG Transparency International a dénoncé mardi dans son rapport annuel les atteintes aux contre-pouvoirs dans les États-Unis du président américain Donald Trump.

    Les États-Unis, avec un score de 71 sur 100 (en baisse de 4 points), glissent pour la première fois depuis 2011 hors du top 20 des pays où la perception de la corruption est la moins aigüe, selon le rapport annuel de l’ONG, basée à Berlin.»

  40. gérard séguin dit :

    Un de mes rêves, est de donner un jour un millions en impôt. Donc il m’en reste tout autant. Wow! quel rêve agréable pour moi.

  41. Alexander dit :

    Discours populiste, mais à l’envers de Trump. faire payer les riches.Les EU ne seront jamais le Canada et faut le comprendre. L’état-providence, très peu pour eux.

    Mais les EU ont besoin d’un électrochoc pour se réveiller, que ce soit Trump ou Warren ou Sanders, des extrêmes. De là l’intérêt de ces discours de gauche et de droite. On appelle ça la liberté d’opinion.

    Mais ça prendra un leader du centre pour rallier les 2 poles extrêmes. M. Obama ou peut-être Mme Harris ont ce type de discours.

    C’est clair qu’il faut aussi rééquilibrer la distribution de la richesse si on veut éviter aux EU une baisse marquée du filet de sécurité et ses conséquences (violence, pauvreté, maladie etc.).

    Trump est un pole extrême de droite et on constate les conséquences. Un pole de gauche ne serait pas mieux.

    L’équilibre, toujours l’équilibre.

  42. fallaitquejteuldise dit :

    Un état socialiste comme le Canada disent les amis de Trump, Jamais! Ils ne peuvent tolérer les filles d’attentes a l’hôpital…et tout ces problèmes de communistes.Les fonctionnaires à la soupe populaire c’est déjà suffisant… dans la meilleure démocratie du monde. Misère. Et on parle seulement, à 2-3%, de rééquilibrer la richesse et le bien social.

  43. Syl20_65 dit :

     »Les États-Unis ont une dette de 21 billions (« trillion » en anglais) et un déficit annuel qui approche les 800 milliards. Le trésor américain va devoir emprunter 1 billion pour une deuxième année de suite afin de payer leur déficit. » Andoni kkchose

    Le tout créé par des gouvernements d’extrême droite, de droite et de centre droite. Il est peut-être temps d’essayer autre chose.
    Leurs promesses de rendre tous les états-uniens riches et célèbres tombent à plat et vous n’en faite pas tout un plat.
    Les fantaisies et les fantasmes économiques de la droite profonde ne semblent pas trop fonctionner, à part bien sur pour une poignée d’entre eux.
    Votre gourou cult45 est lui-même responsable de plusieurs milliards de déficit et ça ne semble pas vouloir s’améliorer. J’Imagine encore une fois que c’est la faute des autres.
    Et le tout sans système de santé universel, sans éducation gratuite et sans protection sociale. Et vous venez pisser votre dédain sur Madame Warren. Et b’en….

  44. leonard1625 dit :

    On croirait le « Faisons payer les riches » du PCCML.

    3% par année … Qu’en serait-il de Bezos? On lui enlèverait 3% de ses actions annuellement? Qu’en serait-il de ceux pour qui la majorité de l’avoir se constitue en biens tangibles?

    Cette proposition de Warren ne tient pas la route, selon moi.

    1. Frederic Jobin dit :

      @leonard1625

      – On lui enlèverait 3% de ses actions annuellement?

      Mais pourquoi on ferait ça? Ses dividendes annuels et son salaire suffiraient pour payer cette surtaxe…

      Pour ce qui est de ceux pour qui l’avoir est en biens tangibles? Dites-moi, que diriez-vous si je n’avais aucun revenu, aucun emploi, aucune action à la bourse, pas de maison, je suis un itinérant et sans un sous mais je possède un Picasso original évalué disons à 15 millions. Accepteriez-vous que je recoive de l’aide sociale ou me contraindriez-vous à le vendre?

      1. leonard1625 dit :

        Amazon ne paie pas de dividendes. Salaire? Il faudrait que Bezos ait un salaire annuel d’au moins 4G$

      2. Rustik dit :

        @Frederic Jobin, imagine un gars qui a une immense ferme. Cette terre et sa machinerie vaut 58M$. Il a cette ferme depuis 30 ans et tout est payé. Il a donc un actif de 58M$. Il aura donc une taxe de 1.1M$. Avec un impôt à 30% il aura besoin d’un revenu de 1.57M$ juste pour s’acquitter de cette taxe et de ses impôt… La taxe de madame Warren est une bonne idée, mais 2%, c’est gros et une telle taxe doit considérer tous les scénarios possibles pour ne pas plumer « ce fermier ».

        Pour des mesures fiscales plus justes, je penche davantage vers les positions de GL00001, quand il parle du salaire des dirigeants qui n’ont plus de sens : donc imposer à 75% les gains sur options d’achats d’actions, ça réglerait une partie du problème.

        On peut aussi créer un palier d’impôt pour les revenus annuels qui dépassent 500K$, disons 4-5% de plus (ça peut facilement être 10% aux USA!).

        On peut aussi penser à imposer les fortunes au décès. Si tu as plus de 10M$ d’avoir (où 50M$), à ton décès ces biens changent de mains, et comme tout bien qui change de mains, ils seraient imposés avant d’être légués (avec le premier 10M$ impôt-free). On fait donc payer les grosses fortunes et pas ceux qui lègue leur maison à leurs enfants.

      3. Frederic Jobin dit :

        @Rustik

        En fait, c’est la définition de « fortune » qu’il faut préciser (légalement et fiscalement parlant), tel quel, c’est vague…

        Exclure les biens immobiliers et terriens du calcul serait effectivement justifié, pour cette portion il y a déjà la property tax (county level), quoique cette dernière pourrait probablement être harmonisée…

    2. Benton Fraser dit :

      C’est déjà mieux que « Continons a faire payer la classe moyenne »!

      2-3% par année, je ne crois pas que cela va mettre les milliardaires dans la rue!

      1. leonard1625 dit :

        @Benton Fraser La classe moyenne va toujours payer le gros des impôts, Mme Warren ou non.

      2. Benton Fraser dit :

        @leonard1625

        La classe moyenne est la plus hypothéquée… par les hypothèque, donc la plus dépendante!

        Le tableau ressemble à ceci:
        Les pauvres n’ont rien a perdre.
        Les riches ont tout a gagner.
        La classe moyenne ont tout a perdre!

  45. Benton Fraser dit :

    Ça, c’est vraiment « Drain the swamp »!!!

    Mais comme l’argent mène le monde… et les démocraties en particulier, Warren va faire face à un feu roulant d’attaque et de dénigration!

  46. Rustik dit :

    La taxe sur le capital est une mesure concrète, mais c’est toujours particulier car c’est un peu comme si on taxe la valeur de votre maison… pour payer cette taxe vous devez avoir un revenu, vous ne vendrez pas une partie de votre maison pour payer cette taxe. Cette taxe c’est imposer un bien, une valeur, sans que quoi que ce soit ne change de main.

    Un individu vaut 50M$ à cause de la valeur de ses placements et de sa maison à 5M$, devra payer 1M$ (sur 50M$). Peu en rapport à 50M$, mais il fait quoi si son salaire est de 500K$ par an? (il ne fait pas pitier, mais il ne génère pas assez de liquidité pour payer sa taxe, à laquelle il faudra ajouter les impôts sur le 500K$). Il faudrait donc une taxe sur le capital qui soit aussi relié aux revenus? C’est une question complexe.

  47. danielm dit :

    Quoi consternation de ma part! On me demande de l’empathie pour une infime minorité de mauvais citoyens grands profiteurs qui font tout pour se défiler de leurs devoirs les plus élémentaires! Et tous ces tartuffes de bon aloi qui les défendent… On ne parle pas d’étiquettes politiques ici, on parle d’humanité! Allez ouste! bottez-moi toute cette racaille en touche!

    1. Rustik dit :

      @danielm, on ne règle pas une injustice en créant une nouvelle injustice. Il faut faire une différence entre revenus et avoir. Personne ne dit qu’il ne faut pas taxer les ultra-riches. Il faut le faire, tout en faisant attention de ne pas créer de situation ridicule.

      En gros j’aime l’idée de madame Warren : taxer les plus riches. Mais il y a des solutions plus faciles d’applications et plus justes (voir ma réponse à un autre blogueur plus haut).

      1. danielm dit :

        Comme citoyen je paie chaque année des taxes (municipales et scolaires) sur la valeur-capital de ma maison. C’est une obligation citoyenne qui fait fi de mes revenus annuels qui tient positifs ou négatifs. Et en proportion ces taxes représentent une parte importante de mes avoirs. Je demande que mes concitoyens beaucoup plus fortunés fassent également leur part en proportion de leur richesse.
        Vous avez dit: « Il faut le faire (en parlant de taxer les ultra-riches) ». Eh bien c’est exactement ce que je souhaite mais je vous met en garde qu’ils vont se défendre becs et ongles en menaçant même de s’expatrier tout en conservant bien sûr leurs avoirs nationaux… e cela peu importe la formulation fiscale originale que vous proposerez.

  48. InfoPhile dit :

    @Rustik

    « mais il fait quoi si son salaire est de 500K$ »

    Même placés à un rendement pépère, 50 millions $ devraient rapporter en moyenne facilement entre 1 et 3 millions $ en dividendes ou gains en capital (4-6%) par année. Même imposés à 2 %, il en resterait assez (2 millions $, ou 1 million $) pour s’offrir de très nombreux et coûteux loisirs et voir sa fortune grimper année après année. Si on ajoute le salaire de 500,000 $ en plus, alors tout va vraiment bien.

  49. InfoPhile dit :

    Suite au commentaire de 08:57

    J’aimerais re-préciser que dans mon commentaire d’hier je déplorais l’emprise sur le parti démocrate de ceux qui ne sont que progressistes moraux. Je n’ai évidemment rien contre leur progressisme, sinon qu’il est très limité, trop pour moi.

    Je suis progressiste tous azimuts.

    1. leonard1625 dit :

      Bonjour infophile Vous mentionnez progressisme moral, il y a aussi le progressisme social (très vaste), juridique, économique, fiscal, international. Est-ce que j’en oublie?

      Personnellement, je le suis catégoriquement pour tous, sauf pour la fiscalité. Pour cette dernière, je me situe carrément à droite, voire à l’extrême-droite, cela essentiellement par pragmatisme. Je crois qu’à long terme, une société s’en portera mieux si elle a une fiscalité égalitaire, peu importe les revenus ou avoirs de ses citoyens.

  50. Anne-Marie Allaire dit :

    Il est temps que le PEUPLE prenne conscience que la seule facon d’arriver a une égalité acceptable est par une redistribution de la richesse. Pour cela, il est vrai qu’il faille faire confiance a nos gouvernements et pour cela, il faut réinvestir nos démocraties au lieu de les fuire. Assez des discours populistes qui détruisent la confiance et qui ne servent qu’a enrichir les plus riches. Aux urnes citoyens!

  51. InfoPhile dit :

    @leonard1625

    On ne peut pas fixer le même taux d’imposition à ceux qui peinent à joindre les deux bouts et aux riches. Le progressisme économique suppose un fiscalité suffisante pour rencontrer les besoins de la nation, dont celui de lutter contre les inégalités des chances de sorte que personne ne soit condamné à vivre dans des conditions en tant que citoyen de seconde zone. Y contribuent ceux qui le peuvent. Non ?

    « Il faudrait que Bezos ait un salaire annuel d’au moins 4G$  »

    Sa fortune était évaluée en mars 2018 à plus de 137 milliards de dollars américains. En forte hausse sur l’année précédente.

    Si sa fortune ne lui rapportait que 5 %, disons, mais on sait que c’est beaucoup plus, il aurait gagné 6,85 milliards à se bercer en fumant sa pipe (dans les faits, il a accru sa fortune de 34,2 milliards en une seule année!).

    Donc, s’il devait verser cette année 3 % de sa fortune, le montant s’élèverait à 4,11 milliards $. Son gain pour l’année serait malgré tout de 2,74 milliards $ en valeur, à supposer qu’un rendement de 5 %. Évidemment, il pourrait payer ses impôts en cédant pour 4,11 milliards $ en actions. L’état pourrait aisément les revendre à, disons, 1 % de moins que leur valeur. Il trouverait ainsi rapidement preneur.

    Ceux qui renonceraient à la citoyenneté américaine verraient leurs avoirs saisis. Si un pays peut imposer des sanctions économiques à l’Iran et aux entreprises qui font des affaires avec celui-ci, alors il pourrait rattraper les fuyards qui chercheraient à se défiler de leurs devoirs fiscaux.

    En fait, je me demande si Maduro ne pourrait pas se sortir du pétrin en proposant aux très nombreux riches de son pays les mesures fiscales que propose Mme Warren. S’ils n’ont pas déguerpi avec l’oseille…

    1. leonard1625 dit :

      Bonjour infophile

      Si un taux d’imposition unique était en vigueur, les petits salariés seraient forcément plus imposés. Pour compenser, il faudrait augmenter la déduction de base correspondante à la situation familiale. Si c’est déduction est suffisante, il n’y pas de raison que les deux bouts ne se rejoignent pas, autres que des mauvais choix personnels. Aussi, pratiquement toutes les autres déductions fiscales, y compris les RÉERs, devraient être abolies.

      Pour Bezos, on ne s’en sort pas, ce que Warren propose est l’amputation de 3% de ses actions annuellement. Au bout de 30 ans, il ne lui resterait que 40% de ses actions.

      Pour un type tel que PKP, s’il était américain, cela signifierait perdre son controle d’actionnaire en peut-être moins de 10 ans.

      —-

      J’avais oublié un important type de progressisme: l’environnemental.

  52. Absalon dit :

    La conséquence logique d’un impôt sur le patrimoine de 2-3% devrait être une hausse des dividendes au détriment des salaires et de l’investissement. Il faut aussi s’attendre à un abandon des investissements privés dans les activités à faible rendement comme ceux nécessaires pour assurer la transition énergétique. Bref cela pourrait accélérer le mouvement de financiarisation de l’économie. L’enfer est pavé de bonnes intentions.
    C’est pourquoi en Suisse, l’un des 3 ou 4 pays qui taxent encore l’ensemble du patrimoine, les taux varient entre 0,3% et 0,9% selon les cantons.
    Le principe d’un impôt sur la fortune n’est pas mauvais en soi mais les taux annoncés sont irréalistes et paraissent donc démagogiques.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :