Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

merlin_148820223_91e473c8-25d7-46ee-974d-a2a43e98f4ed-jumbo.jpg

Le 19 décembre dernier, Donald Trump a annoncé le retrait des soldats américains de Syrie dans les 30 jours, prenant de court non seulement les alliés des États-Unis dans la région mais également certains de ses conseillers, qui tentaient de le convaincre de ne pas abandonner le pays à la Russie et à l’Iran. Or, le retrait des soldats américains de Syrie semblent désormais être assorti de conditions qui devraient retarder de plusieurs mois, voire des années, son exécution.

Lors d’une visite en Israël, le conseiller de la Maison-Blanche pour la sécurité nationale, John Bolton, a déclaré à la presse que des soldats américains resteraient en Syrie jusqu’à ce que les derniers combattants du groupe État islamique auront été éliminés et que la Turquie aura fourni des garanties qu’elle n’attaquerait pas les troupes kurdes alliées des États-Unis.

Le conseiller présidentiel a également indiqué que certains des quelque 2 000 soldats en Syrie pourraient rester indéfiniment dans le sud du pays pour empêcher l’Iran de s’implanter militairement en Syrie.

Comme l’explique le New York Times dans cet article, les conditions et autres déclarations de Bolton réflètent la confusion ayant entouré l’annonce initiale de Donald Trump et contribué à la démission de Jim Mattis en tant que secrétaire à la Défense.

Le premier ministre d’Israël Benyamin Nétahyahou faisait partie des alliés des États-Unis que l’annonce du président américain avait consterné.

Évidemment, il n’est pas dit que Donald Trump ne contredira pas demain ou après-demain son conseiller à la sécurité nationale.

(Photo Getty Images)

59 réflexions sur “Syrie : les conditions de John Bolton

  1. danielm dit :

    Les conseillers du gros con lui ont encore sauver les fesses…

    1. Pierre dit :

      On retarde le retrait des soldats, on retarde la construction du mur, normal le Potus est aussi un retardé 🤣🤣🤣

      1. danielm dit :

        Je m’attarderai pas sur cette question d’appréciation de POTUS 45…!

      2. Dekessey dit :

        héhé.
        Contrairement au rapport Mueller, dont la sortie ne devrait pas trop tarder.

      3. Fran labrecque dit :

        😀😀😀😀👍👍👍👍👍😂😂😂😂

  2. galgator dit :

    Quel chao à la maison blanche! La girouette Trump peut contredire n’importe qui et même lui-même! 🤣

  3. xnicden dit :

    Attendez, Mattis avait raison finalement? 👀

    1. danielm dit :

      Bien sûr, c’est pourquoi il a été viré au plus tôt! Gros bébé tata a toujours raison, rappelez-vous… (Seigneur, réveillez-moi de ce monde parallèle!)

    2. ProMap dit :

      xnicden – 👍 et comme toujours trump a finalement tord!

  4. karma278 dit :

    Si Tiny réalise que JB le contredit, on parle ici d’un crime de lèse-potusseté. hugely grave,
    pour ne pas avoir l’air fou (une priorité présidentielle…), il devra le congédier!
    Bye Bye John Bolton!

    1. danielm dit :

      Si cela est, ce serait un vrai coup fumant! (Peut-être que Bolton est aussi suicidaire et cherche une porte pour en sortir…)

    2. A.Talon dit :

      «Bye Bye John Bolton!»

      Peut-être est-il en effet le prochain sur la liste de la fabuleuse réalité trumpiste «Brown-House Survivor». Complètement dément la gestion du personnel dans cette maison de fou. L’Andouille pbien être devenu le Roi-des-Faillites et l’Empereur-de-la-Boulechite…

      https://pbs.twimg.com/media/DhYQcXMVQAMjM_E.jpg

      1. A.Talon dit :

        OUPS! «télé-réalité trumpiste»
        RE-OUPS! «L’Andouille peut bien être»

    3. Mrmiketi dit :

      Pas moi qui va pleuré le départ de cet enfoiré moustachu!! Sur que Tiny va avoir de la difficulté d’en trouver un plus con!!!

  5. Pauvres militaires américains en Syrie…ils ne doivent plus savoir où donner de la tête avec toutes les émotions qui viennent avec….
    Retour à la maison ou pas?
    Revoir leur famille ou pas?
    Abandonner leur alliés ou pas?

    Et comment réagira le MFR?
    Pourquoi pas virer Bolton?

  6. A.Talon dit :

    RÉTROPÉDALAGE, as usual. Le Roi-des-Faillites a encore frappé. Non mais, quel amateurisme. Qui de sensé voudrait se fier à de telles girouettes? Comment les États-Unis peuvent-ils être pris au sérieux sur la scène internationale avec tant d’incohérence?

  7. MarcoUBCQ dit :

    Bibi et Donald: 2 enfants perdus à la tête de 2 pays puissants. 2 adeptes de la force, l’hypocrisie et autres traits retors que peut adopter un être humain.

  8. treblig dit :

    Mattis, Kelly, McMasters… trois généraux qui ont démissionné de l’administration Trump . Pourquoi ? Parce que pour monter dans l’état-major américain, il faut être discipliné organisé, stratégique…

    Trump, de son côté, est indiscipliné , désorganisé, improvise, utilisé (selon ses propres mots) son « gut feeling » pour prendre des décisions.

    Alors la décision impromptue de Trump en Syrie a déconcerté tout le monde. On est en  » damage control » maintenant.

  9. A.Talon dit :

    «Évidemment, il n’est pas dit que Donald Trump ne contredira pas demain ou après-demain son conseiller à la sécurité nationale.»

    Et après-après-demain et la semaine suivante ou le mois d’après, alouette. Tout dépendra probablement de ce ses boss de F*ck Niuouze ou du Kremlin vont lui souffler à l’oreille. Ou de quel pied il s’est levé de son bol de toilette après avoir tweeté une partie de la nuit. Non mais, quel niochon…

    1. ProMap dit :

      A.Talon – Ouais, vous venez de me convaincre. Pourquoi lire les tweets de trump. Dès demain je me branche directement sur la source MAGA par excellence, le vrai cerveau de cette administration, la Mère de l’Amérique et J’ai nommé « MotherFuckNews. »!

  10. gabriel dit :

    Quand John Bolton (le faucon) est plus pertinent que le POTUS. ,😵#impeachthemotherfucker already.

  11. ProMap dit :

    karma278, marie4poches – Congédier un si gentil garçon à la moustache virile! Un choix de Best People de 2e ou 3e ronde?! Qui pourrait remplacer cet homme qui en si peu de temps a résolu tant problèmes internationaux? Non, trump ne peut pas congédier cette émimemce grise pour une faute si petite.

    1. Moustache virile??
      Moustache molle, virilité molle…🤭

  12. Martin cote dit :

    Quand c’est rendu que c’est un conseiller qui remet de l’ordre dans la cabane……ceci en dit long sur la l’intelligence du président et les décisions qu’il prend à la volée…

  13. Grostarla dit :

    Toute cette administration n’a aucune parole ou une parole qui ne vaut que du vent. Elle réussira en min s de autre and à briser le pays de l’intérieur et à l’extérieur avec des alliés qui apprendront à faire sans les USA. La Chine et la Russie ne seraient jamais si bien servis par eux-mêmes. L’influence américaine se réduit inexorablement à une peau de chagrin. Nixon et Reagan doivent se retourner dans leurs tombes…

  14. lanaudoise dit :

    Kim Campbell vient elle aussi de traiter le Donald de motherf….er. Elle réagissait à la légèreté de DT devant la situation des employés fédéraux sans paie; Chose prétendant que la sécurité de la frontière leur suffisait. Cela ne met pas de pain sur la table, qu’ils mangent de la brioche?

    1. Toile dit :

      Manger de la brioche: Marie Antoinette

  15. Benton Fraser dit :

    C’est assez hallucinant tant d’improvisation de Trump… et le GOP calme en surface mais qui pédale en titi sous l’eau…. et la basse qui dort au gaz!

  16. lanaudoise dit :

    Moins sensible au « charme » de DT que son prédécesseur, Brian « Donald est un gentleman » Mulroney…

  17. sorel49 dit :

    Est ce possible que Le Moustachu a anéanti le coup d’éclat de Trump fait la veille de Noël: Le retrait immédiat et définitif des soldats américains en Syrie. Le président Trump s’était fait influencer par le président Erdogan, son conseiller en politique étrangère par le premier ministre Netanyahu. Il est possible que le Turc et l’Israélien possèdent tous les deux des arguments percutants, mais quand même les soldats américains sur le champ de bataille peuvent renseigner le gouvernement sur la santé exacte des Soldats de Dieu.

  18. Pierre S. dit :

    ——————————

    Tout ce que Trump dit n’est que confusion et absurdité …
    Et les gens sur le terrain doivent racheter ses gaffes à temps plein.

  19. Pierre S. dit :

    ———————————–

    Que Trump soit encore en poste est en soit une abération
    mais j’imagine que si il est encore la c’est que ca sert les intérêts
    de bien du monde …. ( surtout pas la population américaine insouciante
    dont le taux de vote est en bas de 60%)

  20. fallaitquejteuldise dit :

    Un autre infopub sur la Syrie gracieuseté de M. Zéro crédibilité…

  21. Madalton dit :

    Et les Kurdes de la Syrie abandonnés par Trump qui négocient avec les russes et les troupes de Bachar el Assad. Vont-ils combattre les américains?

  22. Danielle Vallée dit :

    Netanyahu est dans la même position que Trump. Il n’est pas sûr du tout qu’il soit le président de quoi que ce soit dans quelques semaines
    et il va probablement être arrêté pour ses multiples fraudes dès qu’il va avoir perdu ses élections.
    Alors les ententes Trump-Netanyahu, ça ne vaut pas cher.

    Si le monde entier conclut que la Syrie est encore un pays libre dirigé par Assad, qui sont les Américains pour prétendre rester là sans y être invités?
    On en garderait combien de soldats Américains ici ?
    L’Iraq a même l’intention de demander aux Américains de quitter l’Iraq sous peu…
    Alors Trump va gagner son point mais pour la mauvaise raison. Les USA ne seront plus impliqués nulle part dans le monde. Parce que les gens ne peuvent plus les sentir!

    1. treblig dit :

      @Danielle Vallée

      Trump est incohérent, il s’éparpille dans toutes les directions. Il dénonce les « globalistes » qui voudraient voir les États-Unis être les gendarmes du monde. Pendant ce temps, il va hausser les dépenses militaires de 716 milliards à 750 milliards. Dont un 12e porte-avion ( coûts : 13 milliards américains ce qui équivaut, à lui seul, au budget annuel total des dépenses militaires canadiennes).

      Ne cherchez pas la logique.

  23. monsieur8 dit :

    Les Américains ont perdu la guerre en Syrie. Ils peuvent bien laisser quelques centaines de GIs sur place pour faire bonne figure et éviter d’admettre leur défaite. Mais ça ne changera rien au résultat final. Al Assad, les Russes et l’Iran ont gagné. La Turquie va tolérer les Kurdes tant qu’ils ne seront pas trop menaçants ni expansionnistes. L’EI n’est plus.

    On a d’un côté, Trump qui n’a aucun tact et zéro sens de la diplomatie, et de l’autre Bolton et les faucons qui font l’autruche et se croient toujours invincible. On ne peut qu’avoir de la compassion pour les pauvres soldats Américains qui sont pognés dans ce merdier, et qui vont devoir y rester des années… avant de rentrer à la maison, la queue entre les jambes.

    Afghanistan vous dites?

  24. Pierre S. dit :

    —————————————-

    dans un monde normal ….

    Netanyahu, Trump, MBS, Poutine, Kim Yong UN et quelques autres
    devraient croupir en prison

    ben non ils sont à la tête de leur pays respectifs. et MBS est sur le siege
    du  »prochain »

  25. J.C.Virgil dit :

    Quelqu’un de surpris ? Ne pas abandonner la Syrie à ;a Russie et l’Iran deux pays qui ont pourtant été invités par le gouvernement syrien à combattre le terrorisme alors que la présence des États-Unis illégale en droit international a été imposé par l’ONU à un état souverain soi-disant pour combattre l’État islamique.

    Dans les faits cela a pris une trentaine d’avions et six semaines à la Russie pour arrêter leur l’avancée dans le pays, le principal problème étant que ça ne sert pas pas les intérêts des deux états voyous du Moyen-Orient , Israel et l’Arabie saoudite qui ont tout à gagner de la partition du pays, ni du sultan Erdogan qui avant de virer sa veste de bord vendait avec son fils le pétrole que l’État islamique passait en contrebande à travers le désert syrien jusqu’en Turquie.

    http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2015/11/26/29002-20151126ARTFIG00009-comment-daech-organise-son-lucratif-m

    1. P Lacerte dit :

      Extrême lucidité mr J.C. Virgil… bel énoncé concis….

    2. Benton Fraser dit :

      Vous avez oubliez les dictateurs voyous Poutine et El-Assad!!!

    3. spritzer dit :

      @J.C.Virgil

      « ni du sultan Erdogan qui avant de virer sa veste de bord vendait avec son fils le pétrole que l’État islamique passait en contrebande à travers le désert syrien jusqu’en Turquie. »

      Je ne savais pas qu’Erdogan était impliqué directement. C’est ce à quoi il fallait mettre fin en premier pour affaiblir l’EI, et c’est ce que les Russes ont fait en deux temps trois mouvements pendant qu’Obama tergiversait. Ce sera écrit dans les livres d’histoire…

      Si les américains gardent des troupe en Syrie indéfiniment comme Bolton le suggère, Trump se sera fait avoir. La haine de Trump, qui est justifiée, fait en sorte que des progressistes sont parfaitement d’accord avec John Bolton qui est le pire des néocons. Il faut le faire.

  26. Francois dit :

    Hors sujet.
    . Les américains ne veulent pas de mur car ils veulent pouvoir se sauver au Mexique si le Donald est réélu…

  27. jeanfrancoiscouture dit :

    Si ce que Bolton a déclaré se concrétise, on pourrait dire que cette fois, c’est un certain Recep Tayyip Erdogan qui s’est fait rouler dans la farine par Donald Trump.
    Rappelez-vous les énormes mouvements de troupes et de matériel que le «calife» de Turquie avait lancés juste après sa rencontre avec Donald Trump suivie de l’annonce par ce dernier du retrait américain «immédiat».
    Bien fait pour lui. E c’est positif pour les Kurdes qui se font rouler depuis que les Brits les ont lâchement laissés tomber dans la réorganisation qui a suivi la dissolution de l’Empire Ottoman. C’est le seul peuple de la région qui n’a pas de territoire propre.

  28. Alexander dit :

    Je vois normalement Bolton comme un faucon, mais son raisonnement fait du sens. Ne rien précipiter, éliminer l’EI, ne pas laisser le champ libre à l’Iran trop vite et protéger les alliés kurdes vs la Turquie. En soi, ça m’apparaît plus logique que les sorties de tweet de son boss.

    Mais tout le monde à la MB change d’idée aux dix minutes, donc rien d’acquis.

  29. Henriette Latour dit :

    Je vous ai tous lus. Je n’ai rien à ajouter sauf 👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏

  30. xnicden dit :

    HS: Meilleure série dramatique aux Golden Globes: The Americans ❤

  31. Gilles Morissette dit :

    Le « Motherfucker-en-Chef a pris une décision irréfléchie et Bolton est maintenant obligé de réparer les dégâts.

    Bienvenu dans la Maison de Fous !!

  32. Henriette Latour dit :

    Je dois ajouter pour certains 🤣🤣🤣🤣🤣

  33. Gilbert Duquette dit :

    Bon un autre qui va partir, sera congédié, quittera pour des raisons familiales, prendra sa retraire., recevra un tweet disant Bye Bye.

    Et ce ne sera pas une grande perte.

  34. CBT dit :

    Ce ne sera pas une grande perte, mais qui contrôlera les mauvais instincts de Trump ? C’est devenu une préoccupation constante la surveillance de Trump. C’est une maison de fous, il faut un substitut à chaque fois qu’une personne stratégique quitte, mais un jour très prochain, il ne restera plus personne, que se passera-t’il ?

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ CBT

      Entre Bolton et un autre je crois qu’un autre peu être moins pire.

      Voici quelques déclarations et croyances de Bolton :

      En 1993, ce farouche opposant aux missions américaines de maintien de la paix, supervisées ou non par l’ONU, est un critique virulent de l’intervention humanitaire américaine en Somalie.

      En 2002, John Bolton enterre le protocole de vérification de la convention sur les armes biologiques.

      En mai 2002, c’est lui qui signe la lettre au secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, indiquant que les États-Unis renonçaient à toute participation à la Cour pénale internationale (CPI).

      John Bolton est également un farouche partisan de la guerre en Irak et du concept de guerre préventive.

      Le 7 mars 2005, ce détracteur2 intarissable de l’ONU a été pourtant choisi comme Ambassadeur américain aux Nations unies par le président Bush, mais la confirmation de sa nomination par le Sénat s’est révélée plus difficile que prévu.
      Bolton est soutenu pour ce poste par Jesse Helms, ancien sénateur de Caroline du Nord, isolationniste et réactionnaire, qui a ainsi déclaré : « John Bolton est le type d’homme avec qui je voudrais me trouver le jour de l’Apocalypse […] pour la bataille finale entre le bien et le mal ».

      les modifications demandées par Bolton suscitent l’incrédulité chez les diplomates notamment la suppression de la mention « respect de la nature » de la liste des principes fondamentaux (droits de l’homme, liberté, tolérance) ou encore la suppression de la promesse de « n’épargner aucun effort pour promouvoir et renforcer l’efficacité » de l’ONU.

      L’ensemble des autres modifications concernent la lutte antiterroriste, la question des armes de destruction massive ou la promotion de la démocratie, thèmes chers à l’administration Bush. D’autres annotations visent à éliminer toute contrainte imposée à la politique américaine comme les références aux « objectifs du millénaire », visant à établir des cibles chiffrées à échéance de quinze ans pour réduire l’extrême pauvreté, offrir une éducation primaire universelle ou augmenter l’aide au développement à 0,7 % du PNB des pays riches ou encore la dilution de la clause dissuadant les membres permanents du Conseil de sécurité d’utiliser leur veto pour bloquer une intervention militaire visant à empêcher un génocide.

      Toute référence à la Cour pénale internationale (CPI), au protocole de Kyoto ou à l’enjeu du changement climatique est supprimée ainsi que toute allusion à l’obligation de renoncer aux armes nucléaires.

      En septembre 2018, à propos d’une éventuelle enquête sur des crimes de guerre présumés commis en Afghanistan, notamment par l’armée américaine, il a qualifié la Cour pénale internationale (CPI) d’« inefficace, irresponsable et carrément dangereuse », ajoutant « Nous allons interdire à ses juges et procureurs l’entrée aux États-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire. Nous ferons la même chose pour toute entreprise ou État qui assiste une enquête de la CPI sur les États-Unis et nous prendrons note si des pays coopèrent avec les enquêtes de la CPI sur les États-Unis et leurs alliés », et « Nous laisserons la CPI mourir seule. Après tout, et pour ainsi dire, la CPI est déjà morte à nos yeux »6.

      Pour lui, le droit international ne serait qu’une vue de l’esprit, puisqu’il n’y a pas de sanctions contre les contrevenants.

      Voilà pourquoi j’ai dit que ce ne serait pas une grande perte.

      Oui il faut contrôler Trump mais pas par lui débile que lui.

      1. chrstianb dit :

        Votre texte correspond pas mal à la vision que j’ai de Bolton. Quand c’est rendu que c’est Bolton qui dicte la politique internationale des USA, c’est que ça va mal à la Maison Blanche…

      2. dynopax dit :

        Bolton, un sale enfant d’p… qui serait traduit en justice pour crimes de guerre avec la clique des faucons de l’ère « dubya » si seulement une telle justice existait en ce bas monde…

  35. CBT dit :

    @Gilbert Duquette

    Merci pour ces informations, je comprends, mais le problème est loin d’être simple à la MB….c’est vraiment un casse-tête en ce qui concerne la suite, tous les pions ont une histoire et Trump qui ne se préoccupe pas du tout des retombées sur son administration, d’ailleurs il ne se préoccupe en rien de ce qui se passe autour de lui sauf de son mur, ce n’est pas drôle, je crois qu’il est devenu maboul !

    1. loup2 dit :

      CBT a écrit à 22h57 – «ce n’est pas drôle, je crois qu’il est devenu maboul !»

      – – – – – –
      «Je sais bien où la retrouver, mais j’aime mieux qu’il la cherche !»
      https://youtu.be/VzzoY1FnHsw

    2. Gilbert Duquette dit :

      @ CBT

      Pas seulement lui, j’ai une petite anecdote à vous compter, Je connais un gars très conservateur dans sa pensée, pro-capitaliste, investisseur boursier qui chaque fois que je l’appel me demande quand quelqu’un finira-t-il par lui loger une balle dans la tête. Je connais ce gars depuis 54 ans et jamais je n’aurais pensé qu’un jour, il change autant. Ah oui, j’ai oublié, il a 84 ans s’en allant sur ses 85. Et c’est mon père Trump a réussi sur un point. Nous rapprocher politiquement et humainement parlant.

  36. RICK42 dit :

    C’est son mur virtuel des lamentations, à ce pauvre Trumpy!

  37. chrstianb dit :

    Hors sujet:
    Un article du Monde Diplomatique datant de 2012 sur la présence de l’URSS en Afghanistan.
    https://www.monde-diplomatique.fr/2012/08/PARENTI/48065

    La version originale de l’article dans The Nation :
    https://www.thenation.com/article/ideology-and-electricity-soviet-experience-afghanistan/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :